Le citoyen Turcotte n’est pas un simple citoyen dans cette élection

La décision du citoyen Turcotte de retourner sa médaille de l’Ordre du Canada en pleine campagne électorale suit de peu celle de son employeur qui a demandé à Raymond Gravel de choisir entre la députation et sa profession de prêtre. Ces deux événements ont ramené à ma mémoire une période de notre histoire que je connais pour l’avoir enseignée: celle qui s’est ouverte dans la seconde moitié du 19e siècle pour se terminer avec les années 1960. C’était l’époque où le clergé québécois intervenait directement dans les élections pour orienter le vote. Assistons-nous à deux épisodes malheureux ou à un retour en arrière?

Loin de moi l’idée de nier au citoyen Turcotte le droit de retourner sa médaille. Il le fait cependant de telle manière que nous avons tous compris qu’il s’agit d’un message de toute la hiérarchie catholique du Québec.

Turcotte, porte-parole de l’Église, donne en plus un conseil politique aux électeurs, tout en se défendant bien de se mêler de politique. Là, ça devient franchement scandaleux parce qu’il mélange politique et foi religieuse. Le message pas très subliminal qu’il livre aux croyants est le suivant: vous vivrez dans le péché si vous votez pour un candidat qui appuie le droit à l’avortement.

Un fait demeure nébuleux malgré les explications du citoyen Turcotte: pourquoi intervenir à ce moment-ci, et non en juillet dernier lorsque tout le monde a appris que Morgentaler allait être honoré de l’Ordre du Canada? Turcotte prétend que c’est parce qu’il était alors à l’étranger. Étrange. Ses amis du mouvement pro-vie auront eu la gentillesse de ne pas le déranger.

Avons-nous une poignée dans le dos?

Imaginez si votre employeur se mêlait de vous dire pour qui voter et qu’il intervenait publiquement pour inciter les électeurs à réfléchir sérieusement avant de déposer leur bulletin de vote dans l’urne.

Bon. Je vous accorde que certains le font à partir de chapelles pas très subtiles, tel l’Institut économique de Montréal.

On a déjà eu le coup de la Brinks au Québec, voici qu’on a le coup d’éclat de Turcotte.

Pauvre Michaelle Jean, une controverse n’attend pas l’autre.

Rappelons, pour mémoire, que ce sont les juges de la cour Suprême qui ont légalisé l’avortement en 1988. Toute femme a le droit d’y recourir si tel est son choix. La Gouverneure du Canada est parfaitement légitimée de reconnaître l’apport exceptionnel de Morgentaller, puisque celui-ci s’est battu pour que cette légalisation devienne réalité et mette ainsi fin à la boucherie que constituaient trop souvent les avortements illégaux.

Ainsi, l’Église est contre l’avortement légal qui permet de sauver des vies. Elle est aussi contre le condom qui permet également de sauver des vies.

Les cimetières catholiques sont remplis de femmes qui ont perdu la vie parce que l’Église insistait pour qu’elles aient des enfants.

En Afrique, combien de morts parce que l’Église condamne, encore en 2008, l’usage du condom?

En somme, le citoyen Turcotte invite les concitoyens [je vous fais remarquer que je l’ai écrit en un seul mot] qui partagent les mêmes croyances religieuses que lui à voter à mort, le 14 octobre prochain.

Pour mieux remplir les urnes.

Identificateurs Technorati : , , , ,

6 Commentaires

Classé dans Actualité, Michel Monette

6 réponses à “Le citoyen Turcotte n’est pas un simple citoyen dans cette élection

  1. Pendant ce temps, en France, Benoît visite «les impies qui vivent dans l’indifférence de la religion» (c’est de Pascal, vous vous rendez compte!). Sus à l’ennemi !

  2. Michel

    Le Cardinal Turcotte déclare qu’il a beaucoup de respect pour l’Ordre du Canada et il ne peut pas être d’accord avec la décision qui a été prise. S’il avait moins de respect pour les médailles et un peu plus pour les femmes, sa décision aurait-elle été toute autre ?

    Pierre R. Chantelois

  3. L' »Infâme » revient au combat et à visière levée, ce qui prouve que, comme les Bourbons, elle n’a rien appris ni rien oublié. Heureusement, elle a gardé la puérile duplicité de l’Ère des Calotte: l’Enfer est partout et le Ciel reste sous clef à la sacristie, avec la distributrice d’indulgences. Ce qui la rend inoffensive, car bien malin qui décodera le message PRATIQUE de l’Eglise…

    Qui est visé du gouvernement – et donc de Harper – qui permet l’avortement… ou de Duceppe, dont Harper nous dit qu’il fait la guerre à l’Église ? Signaux croisés, ou petite tentative de subtilité, s’ajoutant à la fiente de pigeon sur l’épaule de Dion ? Les candidats qui appuient le droit à l’avortement ? Bien sûr, mais en reste-t-il un au Québec qui me l’appuie pas ? Vite un nom, qu’on lui botte les arrière pensées… Pour qui dois-je voter, Eminence ?

    Dans une période où l’incommensurable bêtise qui sévit aux USA nous fait sentir privilégiés, au Québec, de n’avoir à composer qu’avec une tartufferie velléitaire, Turcotte nous rend un grand service en nous rappelant que l’Église est encore là pour servir de cible à notre mauvaise humeur. On aurait difficilement pu en imaginer une meilleure.

    http://nouvellesociete.org/5076.html

    Pierre JC Allard

  4. Ces Frank Chauvin, Gilbert Finn, Lucien Larre & Mgr Turcotte ont un certain culot d’oser renvoyer leur médaille honorifique au 1, Rideau Hall à Ottawa. Une société solide en soi est constitué de gens aux idéaux totalement opposés qui font en sorte du même coup d’assurer une richesse de patrimoine construite justement grâce à cette diversité; ces mentalités sont comme autant de poutre sur lesquels on peut se fier si jamais l’une d’entre elles s’effondrerait.

    Ces maladroites sorties publiques n’ont pour but que de refaire enfin parler d’eux depuis leurs intronisations propres dans le livre des grands canadiens tout en appuyant leur cause des plus conservatrices, aussi méritent-ils donc vrai/ment d’être défaits de leurs décorations tel qu’ils l’entendent.
    Monseigneur, la gouverneure générale du Canada attend que tu la lui…

    AMÈNes.

  5. radicale libre

    Je n’ai pas connu le temps ou l’Eglise etait partout, mais j’ai un oncle qui a ete Apotre de l’Amour Infini et qui m’a raconte les histoires d’horeurs des annees 60… Comment peut-on encore tolerer que ces gens se fassent remarquer

  6. J’écoute en ce moment le podcast de la dernière émission La suite dans les idées (France Culture) et j’y apprend que l’agence de presse du Vatican a été confiée aux légionnaires du Christ, surnommés par certains les «nouveaux Jésuites». Cela me fait penser que la vraie bataille en ce moment n’est pas entre le terrorisme et les états démocratiques, mais plutôt entre l’Islam et la Chrétienté, mais cela, personne n’en parle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s