La crise dans le miroir

Je rappelais, la semaine dernière, que l’on avait créée aux USA des dizaines de trillions (milliers de milliards) de dollars, qui ne pourraient être mis en circulation sans que l’on ne se rende compte qu’ils ne représentent aucune valeur. Je disais que cette pseudo richesse constituait une valeur totalement évanescente et qu’il suffirait d’une crise de confiance pour la faire disparaître….  L’avenir me paraissait bien incertain.  Où en sommes nous 7 jours plus tard ?

De la même façon que Lamartine pouvait dire que les 5 années suivant 1789 avaient été 5 siècles pour la France, on pourrait dire, aujourd’hui, que cette dernière semaine a été cinq décennies  pour l’Amérique.  L’ordre financier établi à Bretton Woods en 1944 – ordre parfois retouché, mais jamais vraiment remis en question – est à mourir sous nos yeux.  Or, c’est la cadre dans lequel le monde évolue.

Que ce système meure n’est pas une surprise.  Il portait ses contradictions et ne pouvait durer toujours. Il nous a donné  64 ans de paix, ce n’est pas rien; c’est comment il mourra qui importe.

Pourquoi notre système ne pouvait-il pas durer ? Parce que, pour faire fonctionner une économie industrielle, il fallait créer une consommation de masse qui corresponde a une production de masse et maintenir la demande effective.  Il fallait donc donner aux consommateurs – essentiellement les travailleurs –  la valeur réelle de ce TOUT ce qu’ils produisaient, sans quoi  une partie de la production ne se vendrait pas et les producteurs seraient ruinés.

Il fallait aussi, cependant, que les investisseurs s’enrichissent, sans quoi le jeu serait sans intérêt.  Comment tout donner aux uns en gardant une part pour les autres ? En créant une richesse monétaire supérieure a la richesse réelle qu’elle prétendait représenter.  N’était-ce pas la recette pour une insupportable Inflation ?  Pas vraiment, dans la mesure où l’excédent irait vers les « riches », ceux dont le besoins sont satisfaits et dont la consommation n’augmente donc plus quand leur richesse augmente.

Les riches consomment peu.  Relativement  peu.  Les Ferrraris, les Paradis et les Cohibas ne sont qu’un frisson sur la courbe de consommation.  Les riches épargnent et investissent, mais ils ne consomment pas plus quand ils s’enrichissent. Pas  de consommation, pas de demande supplémentaire et pas de pression  inflationniste.  On peut créer donc tout l’argent  qu’on veut… s’il reste aux mains des riches.  Si cet argent ne va pas vers la consommation, ce n’est que du papier… et ça leur fait tellement plaisir !   Ça les motive, ça énergise, ça fait une économie qui se développe…

Tout se passe comme s’il y avait deux (2) richesses distinctes….Une pour les riches et une pour les autres. Alors pourquoi se gêner ? On équilibre le revenu rendu disponible aux consommateurs pour qu’il permette d’acquérir la production…  et on crée une richesse distincte pour les  riches, avec laquelle ils s’amusent.  Parfait. Mais on savait bien que cet écart croissant entre illusion et réalité ne pouvait qu’atteindre un seuil qui ne pourrait être dépasssé.  On achetait un temps de bonheur et de paix.

Peu a peu, avec la valse des trillions créés, le jeu est devenu si passionnant que la réalité de la production est devenue sans intérêt.  Les trillions ont été crées et échangés sans qu’on produise pour les vrais besoins, de sorte que le niveau de vie réel de la population  a cessé d’augmenter depuis une génération, tandis que les progrès de la technologie suggéraient qu’il aurait dû doubler. On a créé des trillions, mais au lieu de produire plus on s’est contenté de spéculer davantage. Tout s’est passé  dans le  miroir monétaire. Miroir en latin se dit « speculum ».

Les montants on perdu toute signification.  La Bourse, nous l’avons vu, a multiplié par 17 en quelques années la valeur des stocks, sans que rien dans le monde réel ne le justifie… La réalité est devenue un appendice si insignifiant de la spéculation des riches qu’on en a oublié qu’elle existait.  Si, dans une construction financière pyramidale qui sur papier valait dix millions, on mettait quelque part un petit domino appelé  « maison »  qui valait cent mille dollars,  ce petit domino ne recevait, de ceux en haut de la pyramide, que l’attention que méritait 1% de l’édifice.  Il pouvait glisser dans la marge d’estimation…

On a pu oublier que ce petit domino était la seule réalité dans un vaste montage de papiers et de notations virtuelles.  Le seul élément  qui concernait un vrai consommateur. La seule chose bien tangible, qu’on ne pouvait pas dupliquer d’un clic ou déplacer d’un écran à un autre.

Quand les circonstances ont mis  en péril la propriété des maisons elles-mêmes, on a donc continué d’agir comme si c’étaient les montages financiers auxquels ces maison servaient de caution qui étaient importants. Comment un financier pourrait-il voir les choses autrement, alors que le montage financier a ses livres vaut 100 fois le prix de cette maison… ?  Mais la maison est RÉELLE… alors que les montages du financier sont des jeux, dans un univers onirique et avec de l’argent qui ne vaut rien.

L’écart entre réalité et illusion a atteint sa limite.  Il y a donc une prise de conscience à faire.  Le gouvernement des USA va-t-il  intervenir et sauver les propriétaires de maisons en leur prêtant l’argent nécessaire pour qu’ils en gardent la propriété… ou va-t-il voler au secours des institution financières et de leurs problèmes virtuels, avec le résultat pratique que celles-ci vont se retrouver propriétaires  d’un stock de maisons qu’elles devront écouler à rabais, faisant s’effondrer le marché immobilier et mettant en difficultés financières sérieuses TOUTE la classe moyenne des USA ?

Pour bien comprendre le ridicule des grincements de dents des institutions financières, il faut se souvenir que  les 700 milliards de dollars que demande Paulson – et les centaines de milliards qu’a déjà coûtés  la reprise de Fannie et Freddie ! – ne représentent qu’une fraction des 3 trillions de dollars de transaction monétaires qui ont lieu chaque jour dans le monde. Cet argent n’existe que dans le miroir. C’est un argent illusoire, comme on en imprime sans compter tous les jours…  Alors que les maisons sont réelles.

Si, obnubilé par ses propres mensonges, le capitalisme sacrifie la réalité  pour l’apparence.  Il va plonger le monde dans une crise qu’il n’aurait pourtant qu’un geste à faire pour éviter.    Inconcevable, qu’il ne fasse pas cette prise de conscience ?…  Mais « les dieux rendent fous ceux qu’ils veulent perdre »…  Dans quelques jours on saura.

Pierre JC Allard

Share/Save/Bookmark

11 Commentaires

Classé dans Actualité, économie, Pierre JC Allard

11 réponses à “La crise dans le miroir

  1. Vibrations

    Rafraîchissant

  2. Pierre Durand

    Wow! Excellent article qui explique de façon brève et précise le monde de la finance et de la production industrielle de masse. Merci M. Allard. J’ai toujours plaisir à vous lire.

  3. Bonjour Pierre,

    Ce texte, encore une fois, est frappant par la façon simple et claire dont vous décrivez ce système financier sans queue ni tête. Comment en arriver à rembourser toutes les dettes de toutes façons: il existe beaucoup plus d`argent en crédit qu`existe d`argent dans la masse monétaire totale!

    Tout ceci est une répétition du transfert d`argent public durant les années 80 sous le papa Bush et durant la grande dépression des années 1929+ vers des poches de banquiers et autres riches.

    70% des Américains sont contre le bailout de Wall Street et des banques. Le Congrès vient de le refuser.

  4. @ FM: Ce qui est révélateur de la manipulation, c’est le blitz incessant des médias pour déplorer l »échec » de la négociation, comme si les congressmen étaient vraiment lents à faire ce qui doit être fait… occultant le fait que la population ne NE VEUT PAS que cela soit fait.

    La population veut résister au chantage de l’establishment financier qui lui demande 700 miliards sous menace de bloquer l’économie.

    Ce qu’un Congres honnête et démocratique voterait, ce serait la la mise en tutelle de toutes les institutions financieres et la nationalisaton pure et simple de celles qui sont en déconfiture.

    On gagne actuellement du temps en achetant un a un les représentants du peuple. Remarquer que pour tous les gros – incluant jusqu’a changement les deux candidats à la présidence – c’est déjà fait. On travaille actuellement a corrompre les petits, jusqu’à ce qu’une majorité soit atteinte.

    Seul Lou Dobb sur CNN a eu le courage de dénoncer cette forfaiture. Au poll qu’il a mené, 91% des citoyens se sont prononcé CONTRE le paiement de cette rançon aux forbans de Wall Street. Personne n’en a plus parlé.

    Lui donnera-t-on encore le micro… Sinon, il ne restera que les blogues.

    http://nouvellesociete.org/124.html

    PJCA

  5. Le peuple est carrément contre ce bailout, mais il semble que la démocratie a été remplacé par d`autre chose. Pelosi a laissé le compte ouvert pour attendre qu`après assez de pression là où ça fait mal, certains représentant change leur choix de vote en faveur du bailout. Incroyable. Voici le commentaire en anglais d`un des sites que je consulte régulièrement aux USA:

    Update: House holds vote clock open in last-ditch effort to persuade House Members to reverse their votes!!!!
    The corporate media is not even showing any shame in their desire for 11 members of the House of Representatives to be « turned » and reverse their votes!
    The Representatives are SUPPOSED to represent their constituents. When the corporate media talks about « turning » 11 representatives while Pelosi holds the clock open, they are talking about subverting the most fundamental processes of our government for personal gain … ON NATIONAL TELEVISION!
    This is OBSCENE! This is like having a Presidential election and after candidate A wins, holding the polls open until you CAN CLUB ENOUGH VOTERS INTO CHANGING THEIR VOTES TO MAKE CANDIDATE B THE WINNER!
    If this House vote is reversed, this will prove that we live in a dictatorship. Congress will be forced to do what the decider wants done.
    If they pass this, empty your bank accounts. That is a LEGAL form of protest. They cannot arrest you or taser you for taking back your money from the banks.

    PELOSI HAS KEPT THE CLOCK OPEN AT 0:00 AND MAY KEEP IT OPEN AS LONG AS IT TAKES TO FORCE 10 REPRESENTATIVES TO CHANGE THEIR VOTES.
    THIS IS NOT DEMOCRACY.
    THIS IS DICTATORSHIP.
    THE HOUSE OF REPRESENTATIVES HAS JUST DE-LEGITIMIZED ITSELF.
    TIME TO GET ANGRY.
    TIME TO GET VERY ANGRY.
    UPDATE: THE VOTE HAS BEEN GAVELED TO A CLOSE. THE MOTION HAS FAILED. BUT IT MAY BE PRESENTED AGAIN ALMOST IMMEDIATELY.

    Et maintenant cette nouvelle d`hier:

    Fed Pumps Further $630 Billion Into Financial System

    http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=20601087&sid=aP5hzUWla7Jg&refer=home

    The Federal Reserve will pump an additional $630 billion into the global financial system, flooding banks with cash to alleviate the worst banking crisis since the Great Depression.

    Webmaster’s Commentary: 

    So, if they don`t get the bailout they’ll just print it up as they go along anyway!

    INCROYABLE!!!!

  6. Denis G.

    Bon papier M. Allard.

     »Ce qu’un congrès honête et démocratique voterait… » vous dites !

    Ce club de millionnaires ne votera jamais la nationalisation de l’économie libérale. Elle n’en pourrait que donner l’apparence. Et pour cause, la FED est privé et le TIC, son valet, procèdent présentement à la concentration de la richesse par le rachat des institutions financières supposément en faillite technique. C’est une anarque bien ficelée déguisée en crise financière, utilisée en épouvantail d’une possible crise mondiale économique.

    L’objectif est le même que feu J.P.Morgan (l’individu, pas la société); réactiver l’industrie mondiale militaire, soutenue encore une fois par l’industrie pétrolière.

    Vos réflections sont tout à fait adéquoite et merci M. Allard

  7. Leon

    Bon article. (Comme d’habitude oserais-je dire, Pierre JC).
    Je profite d’être sur ce site pour vous indiquer que Demian West s’est servi de votre identité pour proposer un texte critique sur les rédacteurs d’Avox. J’espère que c’est avec votre assentiment ?
    J’ai eu le temps de copier ce texte avant qu’il ne disparaisse de la modération. Si vous le voulez…
    Cordialement

  8. Le Furtif

    L’agitation frénétique et l’errance de leurs propos montrent, s’il fallait, l’absence de contrôle du personnel politique sur les évènements .
    La vraie vie et la misère qui s’y prépare, est ailleurs.
    Ce qu’on nous livre est un bal des ombres.

    Cordialement

  9. @ Le furtif: C’est le dernier baroud de déshonneur du système, car  les derniers 630 $G discrètement mis en circulation par la Fed, plus les 700 $G changés de colonnes aux livres (avec 150 $G de pots-de-vin aux Congressmen ! ), plus la caution ouverte pour Fannie et Freddie qui met en péril encore 1 000 $G font la preuve que cet argent n’est que du papier discrétionnaire.

    Seul le contrôle des médias retarde que le dollar ne suive le chemin des roubles des années 90 et des marks des années 30. Le sort du système monétaire est entre les mains des communicateurs qui laissent peu à peu filtrer la réalité.

    Quand ça se saura et que viendra la panique, seul un gouvernement « non-démocratique » pourra prendre les choses en main, effacer l’ardoise et réécrire les chiffres qui feront l’affaire. Asseyez-vous confortablement et suivez en direct comment on euthanasie un système économique

    PJCA

  10. Pingback: Le Krach de Radio-Canada | LA VIDURE

  11. marc

    Vous vous êtes bien plantés sur vos prédictions… Les USA demeurent une puissance et l’Europe est vraiment à plaindre avec son système de gogauche qui s’effondre bon train. Les USA en % n’ont pas un bilan si mal après la crise.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s