Si les élections pouvaient changer quoi que ce soit…

Il semble que le Québec va bientôt procéder à son maquillage démocratique périodique. Le moment semble venu, mais 70 % de la population préférerait que cet exercice n’ait pas lieu. Réflexe d’une population satisfaite qui ne voit pas la nécessité d’une remise en question… ou lassitude résignée de cette population, qui préférerait autre chose que ce traitement cosmétique ? Le peuple serait-il si réticent à s’exprimer, si on lui posait les  questions auxquelles il ne demande qu’à répondre ? N’y a-t-il pas certaines questions qui déclencheraient l’enthousiasme qui a amené 95 % de la population à se prononcer, lors du dernier référendum ?

OUI, il y a de ces questions … mais on veut en détourner l’attention. Parmi ces questions, bien sûr, il y a celles sur la souveraineté, la place du français et la composition démographique que l’on souhaite au Québec.   Choisira-t-on une immigration qui permettra de faire face plus facilement à nos obligations envers nos retraités… ou la restreindra-t-on pour garder au Québec le visage que nous lui connaissons ?  Souveraineté, langue et immigration sont trois (3) sujets  sur lesquels la population voudrait bien qu’on lui propose des choix.

Ne pas croire, toutefois, que l’intérêt de la population se borne à ces trois (3) thèmes.  Il y aurait aussi des débats passionnants à faire sur  l’éducation, question si préoccupante qu’on préfère ne pas s’en occuper.  Sur la santé, à laquelle tout le monde pense, mais sans vouloir trop y penser, parce qu’il y a des choix à faire qu’on ne veut pas faire. Des choix financiers, mais aussi des choix techniques, une remise en question des fonctions des intervenants en santé  – de celles  des spécialistes à celles des préposés aux soins.  Une révision gênante à faire du rôle des élites traditionnelles, de leurs privilèges et de leurs droits acquis.

On aimerait bien, aussi, parler de l’accès à la justice. Il n’y a pas de justice au Québec pour le monde ordinaire ; la justice est  biaisée en faveur de ceux qui possèdent et contre ceux qui n’ont rien.  La population de n’abstiendrait pas de voter si on lui parlait de réformer cette justice qui n’est qu’apprivoisement de l’injustice.

Elle ne se détournerait pas non plus, si on lui parlait de sécurité.  Il semble bien que la hausse vertigineuse de la criminalité à laquelle nous avons assisté durant quelques années se soit arrêtée, mais est-ce  bien vrai ? N’est-ce pas plutôt que, comme une tache qui s’estompe sur un vêtement qui devient uniformément sale, le crime se discerne moins dans une société qui devient uniformément plus violente ? Est-ce que nous ne sommes pas à apprivoiser l’insécurité, comme nous avons apprivoisé l’injustice ?

Et si on parlait du système carcéral ? La prison traditionnelle  a-t-elle encore un sens dans notre société ? Il y a des façons plus efficaces  de punir si on veut punir et de réhabiliter et si on veut s’en donner la peine, mais, surtout de protéger la population adéquatement…  Si on consultait la population et qu’on revoyait tout ça ?

Il faudrait penser aussi à ce qu’il adviendra de l’État de droit, si nous laissons le népotisme et la corruption pervertir la démocratie. Ici, comme dans tous les pays qui se prétendent démocratiques, il est de plus en plus difficile de croire que, derrière le cirque médiatique qui nous distrait, le peuple ait encore un contrôle sur les décisions qui sont prises et sur le sort qui lui est fait.  On s’empresse pourtant de mettre une pelletée de terre chaque fois qu’on sent bouger le cadavre de la démocratie.

Il faut démocratiser la gouvernance, mais se souvenir aussi que la gouvernance ne s’exprime que par une administration. Sommes-nous bien administrés ?  Échappons à l’arbitraire des décisions bureaucratiques ?  Évitons-nous cette procrastination qui va de paire avec la désuétude des moyens dont nous disposons pour que la prise des décisions soit efficace dans une société complexe ?  Que voudrait la population ?  On pourrait le lui demander.

Pourquoi, par exemple, se déplacer pour allers chercher un permis dans une officine de l’État, alors que ce permis pourrait être envoyé par courriel à son titulaire, puis à quiconque aurait l’autorité de l’exiger ou auquel le titulaire en autoriserait la divulgation ? Si l’on mettait à profit les moyens de communication dont on peut maintenant disposer, on pourrait réaliser en ligne  le plus clair des échanges documentaires entre les citoyens et les administrations publiques.   Sur ça aussi, nous aimerions tous voter, si quelqu’un prenait la peine de faire une proposition intelligente pour renvoyer à domicile une large part du fonctionnariat

Voter, aussi, sur la place de l’information dans la société et le rôle de l’État dans l’information. Quelle devrait être la responsabilité de l’État pour diffuser la nouvelle?  De quels moyens de contrôle sur cette responsabilité l’État devraient disposer les citoyens ? Les médias traditionnels seront rejoints, puis un jour remplacés, par une multitude de blogues et de journaux citoyens qui viendront compléter l’information et garantir la transparence de notre société.  Ce sera une nouvelle donne. Il faudrait peut-être en parler…

il y a aussi toute la question de l’environnement.  Quels moyens prendrons-nous pour assurer notre approvisionnement en énergie, condition incontournable d’un développement continu ?  Cette question s’inscrit dans une problématique plus large : continuer dans la voie d’une consommation en constante expansion … ou bifurquer  vers une société plus frugale de simplicité volontaire. La population doit comprendre que la stabilisation de la consommation des biens matériels ne veut pas dire un arrêt du progrès, seulement une réorientation vers des valeurs intellectuelles, culturelles, spirituelles…

Pourquoi toujours occulter le débat sur la notion d’équité et d’une plus juste distribution de la richesse ?  On n’y coupera pas, car dans une société complexe et donc d’interdépendance, la solidarité n’est plus une vertu, mais une exigence technique. Il faut revaloriser le travail comme facteur de production, mais cela ne suffira pas pour distribuer équitablement le revenu  L’assistanat, sous une forme ou sous une autre, prendra de plus en plus d’importance et une politique d’assistanat plus envahissante est inévitable.  Il faut que la population se prononce sur les modèles de relation du travail à l’assistanat car, sans un consensus social, l’assistanat n’est qu’une variante de l’exploitation et du favoritisme.

Dans le contexte  de la crise financière actuelle, la population ne devrait-elle pas aussi être consultée sur les modifications à apporter à notre système financier, aux régimes fiscaux, au crédit, à l’émission de la monnaie dont nous avons vu que la gestion paternaliste par une toute petite élite financière nous a conduits au désastre ?

Il y a des décisions sociétales à prendre.   Il y a des choix qu’il faut demander à la population de faire, parce que c’est à elle de prendre ces décisions. La manière de faire ces choix devrait elles-mêmes faire objet de débats. Peut-on intégrer la notion de référendum à notre structure de gouvernance ?  La démocratie directe est maintenant devenue techniquement possible. Veut-on s’en approcher pour la gestion de notre quotidien ?

Si on consultait vraiment la population, il ne serait pas difficile de la motiver. Trop complexe ?  IL N’Y A RIEN  QU’ON NE PUISSE  FAIRE COMPRENDRE À UN INDIVIDU D’INTELLIGENCE MOYENNE. S’il veut comprendre et si on prend le temps de le lui expliquer.

Il  y a beaucoup à discuter. Pourtant, on se prépare à des élections où, comme d’habitude, on restera au niveau des insignifiances, en évitant soigneusement tout ce qui pourrait ressembler à une véritable consultation du peuple. Encore une fois, on va demander à la population de choisir ses maîtres au lieu de lui offrir une plus grande maîtrise sur son destin.

On a déjà dit : « Si les élections pouvaient changer quoi que ce soit, elles seraient interdites. »    Ne faudrait-il pas plutôt se hâter d’interdire toutes les élections qui ne peuvent rien changer ?

Pierre JC Allard

 

31 Commentaires

Classé dans Actualité, Pierre JC Allard

31 réponses à “Si les élections pouvaient changer quoi que ce soit…

  1. La clef du succès sera de décentraliser les centres de pouvoirs réels dans nos sociétés, de mener la dernière guerre qu’il reste pour notre époque, celle du Peuple vs Les banquiers privés, ceux à qui nous avons laissé le pouvoir de créer l’argent et contrôler nos banques centrales ainsi toute l’économie et d’effectuer une révolution intérieure, une révolution de l’esprit et de la pensée, guidé par les valeurs biogénétiquement fondés dans le sens de la vie, valeurs qui seront tôt ou tard redécouvertes et redéfinies.

    Tant que l’argent sera une plus importante valeur que la vie, notre société, de par les individus, souffrira. Le futur est entre les mains des individus, une action à la fois, un geste insignifiant à la fois, et ainsi multiplié par l’ensemble des individus, nous réaliserons bien vite que nous sommes le pouvoir, que l’on crée ce que l’on pense. Pourquoi pensez-vous que l’élite dépense des milliards pour contrôler ce que l’on pense, pour façonner nos goûts et valeurs?

    Parce qu’ils savent que dès que nous comprendrons ce qu’est la liberté de penser et d’être, d’avoir un esprit indépendant, souverain et critique ainsi que la profonde satisfaction qui en découle, que la partie est terminée pour eux.

    Nous sommes contrôlés par l’ignorance et la peur, en nous faisant croire que nous sommes impuissants et incapables de se gérer soi-même.

    On vous laisse l’illusion d’être libres en autant qu’ils savent que vous ne l’êtes pas. De vivre dans une démocratie quand ils savent qui tire réellement les ficelles. De pouvoir choisir alors qu’on est des esclaves économiques.

    L’establishment sais que bientôt, très bientôt, l’heure va arriver quand les individus vont se dire que c’est assez. NON. Non à la démence de cette civilisation décadente qui profite de la mort et la souffrance. Non à la perte de notre liberté et nos droits inaliénables.

    On est le changement. Il faut comprendre qu’on va changer le monde en se changeant soi-même et en vivant en accord avec notre pensée et nos valeurs. Il faut savoir incarner le changement.

    Et ça, c’est ce qui terrifie l’élite de ce monde: il n’y a pas une armée si puissante soit-elle pour arrêter cela. Personne ne peut tuer une idée, une révolution intérieure dont l’heure est venue.

    Je pense que le point critique a déjà été atteint. Ça va devenir de plus en plus manifeste. Incarnons ce changement.

    L’humanité va gagner ce combat contre elle-même, contre ses propres chimères. Le terrain de bataille est l’esprit humain. La vraie guerre qui fait rage sur cette planète est la guerre pour contrôler l’esprit humain. Et l’heure est grave et historique. Alors si vous ne décidez pas de vivre ce changement et de l’incarner, qui le fera, et si ce n’est pas maintenant, quand?

    Bonne chance, car si nous ne réussissons pas, la vie (et ses lois immanentes) est implacable. Nous seront appelés à disparaître comme race, comme expérience de la vie sur Terre. Nous aurons stupidement manqué une chance incroyable que la vie nous a offert: d’ÊTRE, d’EXISTER.

  2. Redge

    Bravo à François et Pierre JC Allard.

    Ce billet et le commentaire de François résument parfaitement ce que je me tue a expliquer à mes proches depuis un bon moment déjà: la politique actuelle n’est plus efficace. Nous avons besoin d’une politique 2.0, une nouvelle version qui tient compte des enjeux présents, tout en ayant un regard vers l’avenir (ce que la politique 1.0 n’a pas).

    Cependant, ce n’est pas gagné. Un passage du billet est particulièrement intéressant:
     » La population doit comprendre que la stabilisation de la consommation des biens matériels ne veut pas dire un arrêt du progrès, seulement une réorientation vers des valeurs intellectuelles, culturelles, spirituelles… »

    Cela est problématique car la population est gravement endormis. Les gens sont conditionnés à agir d’une certaine façon. Ils ne réalisent pas que nous vivons une époque importante de l’humanité.

    Nous assistons a un changement de paradigme.

  3. Reblochon

    « IL N’Y A RIEN QU’ON NE PUISSE FAIRE COMPRENDRE À UN INDIVIDU D’INTELLIGENCE MOYENNE » … oui bien sur, mais a-t-il reellement envie de comprendre ? La majorité de l’electorat sont des gens qui se foutent bien de comment ca marche du moment qu’ils se sentent heureux. Les humains, ces etres gregaires, vivent en troupeaux et demandent à des chefs, des dirigeants, des politiciens, des haut-fonctionnaires, de decider à leur place sur tous les sujets qui les fatiguent et ne les interessent pas.

    Occupation double vient de commencer, madame n’est plus disponible. Le canadien entame le premier tiers-temps, oubliez-le. Il y a un special deux pour un sur les bieres d’un bar branché, oubliez les jeunes aussi. En plus, monsieur n’est pas satisfait des performances de madame, madame s’inquiete pour son petit dernier, le petit dernier est collé dans son canapé entrain de finir le dernier jeu acheté pour sa console…

    Et vous voulez eduquer l’electorat ? Lui faire prendre part à la vie politique et aux decisions complexes que nos dirigeants doivent prendre ?

    Commencons par leur donner un pays, deja ils auront peut-etre plus l’envie de diriger leur destin et s’assumerons plus. En ce moment, le moindre probleme et c’est la faute du federal ou des nouveaux arrivants qui sont contre nous …

    Et meme, en supposant que vous reussissiez à les motiver, faire lever leur gros cul et meme les informer sur des sujets complexes aux multiples aboutissants… croyez-vous reellement que vous allez faire evoluer un electorat si sensible à la propagande, à la desinformation et aux messages negatifs ? La lutte des federalistes contre la souveraineté ne vous a pas demontrer à quel point le petit peuple est credule et lache ? A quel point une fois derriere ce panneau de carton avec un simple crayon, il se fait dessus et n’ose pas prendre des decisions importantes. On ne lui a pas demandé de se sacrifier au petit peuple, pas de mourir, ni de perdre un enfants, juste de faire une croix… meme pas capable ! Et pourtant il avait ete informé, le tout lui avait ete expliqué de long en large… mais il a fallu deux trois fausses informations epeurantes, un discours ou deux malhonnetes et hop, tout le travail positif qui avait ete fait s’est ecroulé comme un chateau de carte.

    Il en sera de meme pour votre projet. Vous devrez lutter contre la desinformation des multinationales et d’autres groupes essayant d’influencer la population car les decisions viendront d’elle. Je prefere encore qu’on elise des guignols qui ont un minimum de carrure et de connaissance politique (ca en prend pour etre candidat… sauf à l’ADQ) et qu’on les laisse decider à la place du petit peuple…

    La democratie participative, meme si c’est magnifique sur le papier (j’en reve encore en relisant votre bel article plein de bon sens), risque de se reveler une catastrophe une fois mise en place.

    Rendons les gens fiers de ce qu’ils sont et donnons leur l’impression que leur vote ne sert pas à rien… premiere etape: etre souverain. Ensuite on reformera ce systeme electoral archaique et on redefinira le paysage politique quebecois. Sans la cause nationale, cette chicane sterile amenant un statu quo etouffant, on pourra aller de l’avant, pour le moment, contentons-nous de continuer à chialer apres Ottawa, c’est ce que le petit peuple quebecois fait de mieux.

  4. Ouain, beau brassage d’idées.
    Intéressantes questions que pose votre billet M.Allard.
    François: je seconde ton commentaire. Très éloquent!
    J’aime aussi la direction que prend ta réflection Redge.

    J’ajouterais une question: Que doit-on faire avec l’extermination de masse en cours causée par cette culture?

    Parce que là, c’est ben de valeur, mais sans milieux naturels – écosystèmes – c’est fini! Et pas juste pour les grenouilles mutantes à trois yeux et cinq pattes…

    Il serait bon qu’un maximum de gens sachent qu’en ce moment même, environ 200 espèces sont tuées par notre civilisation, à chaque jour. Mathématiquement,
    i’m’semble qu’un moment donné il y en aura tout simplement plus. Ou plus probablement, l’humanité s’exterminera elle-même avant la totale extermination…Dommage, car c’est pas tout le monde qui en voulait de cette trou d’culture. Moi en tous les cas c’est absolument pas ce que je veux pour mon fils,
    et ce qui reste encore de Grande Famille d’êtres vivants, humains et Autres-qu’-Humains.

    Misko Kinoo

  5. Reblochon

    Il y aura toujours de la vie sur terre, la question qui faut se poser c’est plutot: serons-nous encore là pour le constater. D’apres plusieurs antropologues: OUI. On est une des especes que s’adapte le mieux aux changements rapides de l’environement. Et si on arrivait quand meme à detruire tout ce qui nous nourrit, ben on laissera la place à d’autres organisme. On ne sterilisera pas la terre meme en la bombardant avec tout notre arsenal nucleaire. La vie c’est bien plus fort que ca.

    Par contre, il y a des environnementalistes qui tiennent à conserver la terre comme elle etait avant… mais en imaginant que cela soit possible, combien de temps devrions-nous empecher cette planete d’evoluer ? Les especes disparaissent, d’autres les remplacent, les oceans montent et descendent, la composition de l’air change, … la seule chose que nous faisons c’est en realité accelerer des changements. La terre a aussi deja connu des changements radicaux et rapides… les dinosaures s’en souviennent. Heureusement que ca a existé pour nous d’ailleurs, sinon ils seraient encore là sur terre. Mais voteraient-ils pour ou contre la separation du Quebec ?

  6. Redge

    @Reblochons: le problème est énorme et touche l’ensemble de l’humanité.

    Il faut arrêter de voir la souveraineté comme une solution miracle. Il faut rester lucide. Moi aussi j’aimerais voir notre Québec former un pays, mais sans une réforme majeur au niveau politique, nous allons continuer dans la même voie qu’en ce moment.

    L’économie mondiale est en train de foutre le camps et les choses vont empirer dans les mois et années à venir, il ne faut pas se le cacher. Aucun partit politique me donne l’impression d’être assez fort et mature pour diriger un Québec souverain dans une économie mondial faible.

  7. Pierre,

    Beau palmarès des priorités dans un désordre dépendant de l’origine du lecteur.
    Normal, les objectifs ne sont pas les mêmes.
    Il y a l’imagination, le rêve et … la réalisation. Le cauchemar n’est qu’un reflet du non respect de la volonté de la philosophie.
    Bernard Duguet écrivait « L’élection d’Obama ne changera rien » sur AV que tu as commenté aussi.
    Un peu de descriptions ou de poésies, bases des réalités de tous les jours que j’ai bien aimé.
    Ici, on place les jalons. Je vais sortir ce qui est typiquement québécois. On m’excusera pour cela.
    Le français. Bizarre que cela soit en premier. Une langue n’est-elle pas plus qu’un véhicule de l’info, un outil au Québec ?
    L’éducation, oui, absolument. Peut-être, plus que l’instruction, elle-même.
    La santé ? Là, l’article n’est pas assez complet pour me permettre d’aller plus loin. Chez nous, elle coûte cher, mais ne dit-on pas que cela n’a pas de prix ?
    La justice : là, il y a à faire, en effet. Séparer des barrières. Faire ce que fait la santé pour les corps, le faire pour les consciences.
    La sécurité. Nous commençons seulement à en trouver des problèmes. J’en parlerai plus tard. L’excès de sécurité est aussi un mal.
    « Les institutions sont la garantie du gouvernement d’un peuple libre contre la corruption des moeurs, et la garantie du peuple et du citoyen contre la corruption du gouvernement. » disait Saint Just. Mais il y a du travail à faire, différent en Occident et en Orient, d’ailleurs.
    La démocratisation de la gouvernance, c’est peut-être bien, mais au travail, on l’oublie ?
    L’environnement, oui, bien sûr, tarte à la crème des écolos, mais qu’il faut aiguiller pour ne pas tomber dans l’autosuffisance.
    L’assistanat, un problème majeur ? Je ne le crois pas parce que nous sommes tous différents et pas avec les mêmes chances.
    Les élections ne changent rien, mais elles favorisent la remise en question après des bails et des baillements.

  8. Reblochon

    Redge, ce n’est pas que la souveraineté est la solution à tous les problemes, juste qu’elle:
    – va rassembler le peuple quebecois
    – mettre fin à l’eternelle chicane
    – permettre plus facilement des changements (toujours plus simple avec 7millions de personne deja plus progressistes que 33 millions majoritairement conservatrice !)
    – creer une turbulence constructive prospice aux changements (bref, une vraie revolution de notre systeme)
    – permettre la mise en place rapide d’un nouveau systeme electorale.

    Apres, que ca marche ou pas, ca dependra seulement du peuple quebecois. On devra assumer NOS choix et en vivre les consequences. C’est cela et rien d’autre la souveraineté. Pas une solution miracle. Un moyen, quelque chose qui nous revient legitimement, une evidence avant d’entreprendre tout grand travaux, surtout pour eviter le parasitage d’ottawa et avoir tous les outils.

    Ceux qui esperent faire une revolution au sein du canada ne sont que des reveurs… ca n’arrivera jamais. 40 ans de statu quo n’amene pas de revolution !

    Donc avant toute chose, devenons libre de nos choix, assumons-nous et acquierons tous les outils necessaires pour faire virer le navire sur la route que le peuple quebecois aura choisie.

  9. @Reblochon,

    Je pense qu’il va être assez difficile de parvenir à nos buts qu’en misant sur la souveraineté du Québec alors que nous sommes progressivement intégré aux États-Unis et le Mexique depuis 2005 sous le couvert du PSP (Partenariat sur la Sécurité et la Prospérité) qui doit se terminer en 2010. Même notre armée est intégrée à celle des É-U sous Northcom.
    L’élite financière et le complexe militaro-industriel contrôlent nos gouvernements. Il va falloir un autre type de changement pour en arriver même à la souveraineté. Il va falloir changer le système fractionnaire bancaire bien avant de rêver à être indépendant. Comment voulez-vous être indépendant quand des banquiers privés contrôlent toute notre économie et la création de la monnaie?

  10. Redge

    Voilà, mon opinion rejoint celui de François.

    Je vois la souveraineté un peu comme un placebo. Le peuple va être content d’être indépendant du Canada, mais fondamentalement ça ne changera rien.

    Roblochons: tous les points que tu as mentionnés peuvent être réalisé sans que le Québec soit souverain. Sauf peut-être au niveau de la chicane avec Ottawa…

    Aussi, je doute fortement de la capacité de nos partits politiques Québécois à apporter des changements majeurs ou même, une révolution. Il ne faut pas rêver, aucun partit n’est assez fort pour de un, convaincre le peuple de former un pays et de deux, diriger l’éventuel pays…

  11. Reblochon

    A mais c’est n’importe quoi… si le PQ arrive à faire passer la souveraineté, bien sur qu’il y aura un parti qui sera ensuite choisi par le peuple (et pas forcement le PQ) pour diriger ce nouveau pays. Vous pensiez quoi, que nous allions deriver sans capitaine ? dirigez pas un banquier elu par le peuple ?

    Le reste ce n’est que de la bouillie pour chat. Des excuses pour nous dire que le fruit n’est pas encore mur. Mais je m’en fous-tu des banques qui controle le monde. Ca changera rien si je reste canadien. Alors pourquoi ne pas se faire plaisir et tenter cette solution qui pourrait changer notre vie en bien ?… et qui la changera de toute facon quoi qui se passe ! Une fois independant, ca ne sera pas comme la veille !

    Justement en devenant souverain avons une infime chance d’y arriver non ? A vous entendre en 2010 nous serons integrés inevitablement en restant dans le canada (vous pouvez toujours rever, meme le projet souverainiste est plus probable que votre utopie de changer la politique de cette federation sclerosée et amorphe), sauf qu’avec un pays et un gouvernement qui sera surement plus « social » qu’à l’ouest du ROC, nous aurons deja plus de chance de limiter les degats.

    Deja ce n’est pas en votant pour Charest qui est l’eleve des politiques de Tatcher et Reagan que vous ferez avancer votre cause… pas plus qu’en votant pour Dumont, ils ne vous restent que le PQ pour arriver à quelque chose avant la date fatidique. Ca vous fait quoi de vous rendre compte de cela ? Vous allez voter PQ ou rester à agiter les bras en vain en esperant que le salut viennent du ROC … sous domination des conservateurs !

    Ce que vous voyez ici, arrive aussi en europe, et ca n’empeche pas de demontrer justement l’importance d’etre souverain. Les gouvernement sont un peu comme les syndicats qui nous protegent (avec la meme efficacité qu’un syndicat, donc ce n’est pas terrible mais mieux que rien) contre les gros groupes financiers qui dirigent le monde. Deja, dans un quebec souverain, je me demande bien quelle armee ils vont pouvoir controler votre complexe militaro-industriel. Je me marre d’avance.

    Nier que la souveraineté rassemblera le peuple quebecois… tout en me disant que ca mettrait surement fin à l’eternelle chicane, nier que ca va modifier considerablement notre paysage politique, tandis que nous ne pourrons pas garder le meme systeme electoral et que les partis vont changer obligatoirement, c’est n’avoir aucune vision. Deja le PQ explosera une fois l’independance créée. Les dizaines de courants politiques y etant rattachés pour la simple cause nationale n’auront plus de raisons d’etre. De nouveaux partis apparaitront, d’autres disparaitront. Et c’est bien à ce moment, dans cette turbulence source de changement que des gens motivés pourraient prendre le pouvoir et changer ce monde.

    Maintenant, vous pouvez croire que le projet souverainiste n’est pas LA meilleure occasion (si vous preferez plutot que solution) pour changer ce monde. Alors expliquez moi comment vous allez y arriver dans ce canada immobile etouffé par quarante ans de statu quo avec le Quebec.

    Deja mon vote vous pouvez vous assoir dessus. Mon combat comme 30% des quebecois n’est pas le votre… pas qu’il ne m’interesse pas, juste qu’il est moins prioritaire à mes yeux. Dans le canada, hors du canada, à vous ecouter c’est foutu, alors pourquoi perdrai-je mon temps avec vos inquietudes ? Tant qu’à etre dans la merde, autant que ca soit chez moi et que j’en assume les consequences. Et je pourrais toujours dire mon mecontentement à mes politiciens, ce que je ne peux pas faire dans le canada au federal ! Je pourrais toujours voter dans la panique pour un parti ultra progressiste tres à gauche qui ne se laissera surement pas influencer par un complexe militaro-industriel, imaginez par exemple QS au pouvoir… Ils peuvent s’amener vos banquiers ! Si eux ne peuvent pas nous proteger, alors c’est qu’il n’y a rien à faire !

    Alors je le repete la souveraineté :
    – va rassembler le peuple quebecois
    ET
    – mettre fin à l’eternelle chicane (parce que ca va ensemble !!! on ne peut pas dire l’un et nier l’autre)

    – permettre plus facilement des changements (toujours plus simple avec 7millions de personne deja plus progressistes que 33 millions majoritairement conservatrices !) C’est evident qu’il est plus facile de faire bouger 7 millions de personnes au courant plus centriste voire social-democrate que la population albertaine ! Je ne vois ce que vous trouvez d’incoherent ?

    – creer une turbulence constructive prospice aux changements (bref, une vraie revolution de notre systeme)
    ET
    permettre la mise en place rapide d’un nouveau systeme electorale. … Parce que c’est evident que dans un nouveau pays nous ne garderons pas le meme systeme electoral, deja il nous faudra un nouveau chef d’etat et donc une nouvelle constitution. Tout est à batir et vous me dites qu’on ne pourra pas profiter de ce changement pour faire la difference… mais c’est la fin du monde alors ! N’oubliez pas 2010 ! C’est dans 2 ans !!! Le peuple quebecois aura peut-etre le temps de se reveiller et tout faire peter, pas le peuple canadien. C’est donc votre derniere chance.

    Vous ne voyez pas comment un parti du quebec pourrait declencher une revolution ? MAis la souveraineté est une revolution en soit ! Allumez ! Si le PQ passe majoritaire et voit un appui du peuple, un elan populaire, le referendum va suivre rapidement et c’est la fin du canada et la renegociation de dizaines d’ententes !

    Maintenant, en vous ecoutant dire que tout peut se faire en restant dans le canada, je vous trouve tres comique et vous propose donc de militer fortement à l’ADQ ou au PLQ, deux partis ayant cette meme vision que vous ! Nous epanouir au sein d’un canada… mais oui bien sur.

    Et prenez un cours de politique pour comprendre les outils et les pouvoirs que possedent un pays par rapport à une province (c’est ironique, j’espere que vous le savez). Vous verrez qu’on peut faire bien plus independant que soumis à la nation canadienne, nation purement capitaliste et pro-americaine (ce sont les resultats des dernieres elections, je n’invente rien !).

    Maintenant, vous allez peut-etre me dire que je fais fausse route et que la solution passe par aucun des partis principaux du Quebec (PQ, ADQ, PLQ)… donc vous etes entrain de me dire que pour les prochaines elections (faut se grouiller avant 2010), on doit faire naitre un nouveau parti et le faire elire ou permettre à des groupuscules comme les verts ou QS de prendre le pouvoir… A moins que vous etes entrain de me dire que tous nos espoirs reposent sur le gouvernement federal, avec un parti conservateurs surveillé par des restes pathetiques du PLC ! PLC qui en aura pour au moins 5 ans à se refaire dans le meilleur des cas et qui doit lui aussi etre à la merci des banques…

    Donc comme je me trompe, c’est quoi la solution que vous proposez ? Juste pour rire. Parce que si c’est pour 2010 vous etes de sacrés champions, si c’est pour apres, on a alors le temps de commencer par faire la souveraineté et mettre en place un systeme politique qui controle les banques au moins chez nous et ainsi essayer de limiter la casse.

    Vive le Quebec libre, vive la revolution, vive l’occasion de voir un espoir à une solution… Et le canada, ca sera sans moi, je serais toujours en travers de votre chemin… comme 30% de la population, donc reglons d’abord l’unité national, mettons fin aux deux solitudes, rassemblons-nous, unissons-nous, batissons un projet commun et essayer d’y inserer le votre. Si il est bien, les gens suivront, à vous de les convaincres. Pour le moment, suivez le troupeau: bêêêêêê !

  12. Redge

    Roblochons: je trouve dommage de mettre les gens dans une case. Selon toi on est souverainiste OU fédéraliste? Un ou l’autre? Noir ou blanc? Pour la cause ou contre? Hum…

    Je n’ai pas dit que la souveraineté n’était pas un bonne chose ou encore qu’elle n’était pas nécessaire. Je crois simplement que le débat ne s’arrête pas seulement au Québec. Je vais voter OUI à un prochain référendum, mais je reste réaliste face aux enjeux que nous vivons au niveau mondial et qui nous touchent ici au Québec.

  13. Reblochon

    Ah bon, il y a une autre solution ? Quand tu veux quitter la federation canadienne, tu es souverainiste, quand tu veux y rester tu es federaliste… y a un truc que je n’ai pas compris.

    Apres si tu veux etre confederaliste, ben je te souhaite bonne chance pour faire cela en restant dans la nation canadienne, le ROC ne donnera rien ! Par contre une fois souverain on pourrait negocier une union plus juste. Et de toute facon, une confederation c’est une union d’etat souverain, donc tu retombes encore dans le souverainisme de toute facon.

    Faut arreter de croire qu’il puisse exister une autre voie miraculeuse, y a que dumont pour croire cela et on s’entend que politiquement c’est loin d’etre une lumiere.

    Et je ne vois pas en quoi le debat souverainiste devrait etre mis sur la glace ou ne pourrait pas se faire parallelement au votre… surtout que je suis sur que sans etat souverain, vous ne changerez rien, Avec un quebec independant, ca fait un pays progressiste de plus qui peut vous appuyer internationnalement. Vous avez le meme discours que les verts. La souveraineté n’est pas essentielle, c’est un combat qui depasse les frontieres … etc , n’empeche qu’on ecoute bien que les pays et non les provinces dans ce combat et pour le moment seul le canada parle. Vous voulez faire changer tout cela, avoir une influence, faite d’abord un pays vous verrez ensuite comment les gens du monde commenceront à vous ecouter… en commencant par les canadiens !

  14. Pingback: Un moment historique… et le Québec « Le Satellite Voyageur

  15. Reblochon

    Quebec Solidaire… la formation que Charest prefere parmis toutes les autres car à elle seule, elle prend facilement 4 à 6000 voix au PQ dans des comtés ou tout ce joue sur une centaine de votes. Et apres ca va chialer que Charest est repassé … il ne connaisse pas les alliances et la gauche pluriel ces pseudos-progressistes !

  16. @Reblochon

    C’est bien que vous vous préoccupiez de la situation du Québec. D’une autre part, je me demande si ça vaut vraiment la peine d’entreprendre une discussion avec quelqu’un qui semble penser que nous sommes des abrutis qui ne voient pas clair. Vous devriez être un peu plus courtois et diplomatique.

    Enfin, si vous pensez qu’on n’a pas déjà essayé ce projet de souveraineté, vous devriez aller refaire vos propres cours d’histoire. Saviez-vous que lors des deux référendums nos premiers ministres ont dû descendre à New-York et aller demander la permission de faire la souveraineté aux banquiers de Wall Street? Sans leur accord, on n’y pense même pas. Pourquoi ces banquiers ont t-ils accepté de nous passer l’argent? Parce qu’ils savent que nous serions alors en dettes envers eux. Ça commence mal pour être indépendants.

    Ensuite, comme l’a si bien démontré la Crise d’octobre, le FLQ était infiltré par la GRC et le tout était piloté d’Ottawa et de la CIA. On a profité de ce soulèvement de la population québécoise pour l’amplifier et le faire partir en couille pour ensuite justifier de faire entrer les tanks à Montréal dans le milieu de la nuit. Ça fait longtemps que les plans sont fait aux USA pour laisser le Québec se séparer et faire éclater le reste du Canada qui selon eux serait absorbé par les USA. Le dollars Canadien chuterait énormément et l’opportunité d’imposer le dollar américain pour toute l’Amérique est attendue.

    Lors du dernier référendum, les Québecois ont voté oui à 64%. Mais les 50 000 immigrants que le Canada a laissé entrer au pays (Québec) sous condition de voter non a bien fonctionné.

    Ce que j’essaie de dire, c’est que la chicane que vous pensez qui cesserait ne cesserait pas. Elle deviendrait encore plus dangeureuse et nous serions la cible immédiate de sabotage, coups bas des services secrets, et on se retrouverait possiblement avec l’armée canadienne dans nos rues. C’est pas que j’ai peur, c’est une réalité à laquelle il faut faire face.

    Maintenant, comprenez que nous sommes DÉJÀ un pays. Nous n’avons jamais ratifié la Constitution canadienne et comme je disais, les Québécois francophones de souche ont voté à 64% lors du dernier référendum. Il suffit d’assumer que nous sommes déjà un pays. Avez-vous vu des changements? Rien!

    Ce n’est pas l’indépendance du Canada dont nous avons tant besoin, c’est l’indépendance des vrais contrôleurs qui sont mondiaux: banquiers internationaux qui contrôlent l’économie entière et la création de la monnaie, des multinationales qui sont plus puissantes que nos gouvernements, des gens comme Paul Desmarais qui gérent cette province depuis les coulisses.

    On est déjà un pays, mais nous n’avons pas une réelle indépendance car nous sommes possédés et gérés par les intérêts financiers. Cessez de rire et de trouver les gens comiques. C’en est ridicule.

    Quand on parle de l’échéancier de 2010 avec le PSP, vous ne comprennez pas que nous sommes intégré dans la structure financière, les frontières deviennent virtuelles laissant la main d’oeuvre bas marché du Mexique entrer en compétition avec nos jobs et nous sommes sous la même structure militaire. Pensez-vous vraiment qu’un Québec indépendant peut se tenir en dehors de cela!!!

    Pensez-vous vraiment qu’on va dire avec succès à Northcom de rester en dehors du Québec?

    Vous disiez « Deja, dans un quebec souverain, je me demande bien quelle armee ils vont pouvoir controler votre complexe militaro-industriel. Je me marre d’avance. »

    Marrez vous un bon coup et revenez-en de grâce. Le complexe militaro-industriel d’ici profite énormément des aventures militaires du Canada et du Québec de part le monde et ils ne vont pas se faire prier bien longtemps pour continuer à engranger des milliards de dollars en profits. Même pas besoin des contrôler, ils vont se mettre en ligne eux-mêmes.

    À voir comment nos médias nous ont vendu la « Mission (Divine) Canadienne » en Afghanistan, pas difficile de comprendre le pouvoir que ce complexe M-I a déjà sur nos politiciens et médias.

    Alors avant même de commencer une révolution, nous allons devoir qui sont nos réels adversaires. Ce n’est pas le Canada. Ce sont les maîtres WASP qui contrôlent autant ce pays que toutes les autres provinces. Combien de fois aie-je entendu dire les autres Canadiens que si nous nous séparerions, ils en ferait de même. Beaucoup de Canadiens réalisent que le problème n’est pas le Canada ou le Québec, mais bien le coup d’état silencieux par la sphère financière-corporative qui a pris contrôle de nos gouvernements.

    Dans le contexte actuel, la division joue en leur faveur. Peut importe laquelle. Toute ces cartes sont jouées. John Charest est piloté d’Ottawa, Dumont de l’Illusion (Institut) Économique de Mtl piloté par le CFR, le PQ est complètement pourrit de l’intérieur, QS n’est pas assez fort.

    Le vrai problème n’est pas extérieur, comme le Canada par exemple, mais bien INTÉRIEUR, au COEUR de notre système. Le cancer est pris dans le coeur de la structure, du système économique et politique et pourrit de l’intérieur.

    C’est pourquoi je dis que la prochaine révolution en sera une qui sera intérieur, dans le coeur des hommes et femmes de cette grande nation. Nous devons changer de paradigme de pensée avant même d’effectuer quoique ce soit.

    Amicalement,

    François M.

  17. Du grand n’importe quoi. Le complexe militaro-industriel ne pourra surement rien controler chez nous car nous n’aurons tout simplement pas d’armee. Et etant une personne proche de Parizeau et Campeau, je sais que nous avions l’accord des banques. Donc votre discours de propagande disant qu’on aurait pas pu y arriver et qu’on se serait fait bouffer, quand des pays plus « minables » que nous (mais comparable) y sont arrivés dernierement, ca me fait juste marer. Encore une mentalité de loser qui baisse les bras avant d’avoir commencé. Ce n’est pas une insulte, juste une constatation.

    De plus, si comme vous le dites tout le monde nous manipule, que c’est foutu pour nous, qu’on est sous l’emprise des banques et des grands groupes financiers et militarochoses… qu’est-ce que ca peut bien changer alors que nous soyons ou non un pays libre ? Rien, bon alors devenons respsonsable de nos choix courants (ceux qu’on prend actuellement sous l’emprise des banques et des complots de tous genres) et assumons-les. Rien dans votre paté ne peut justifier que nous restions dans le canada en tant que sous-nation. Dehors, dedans, ca sera la meme merde.

    Ensuite pour faire evoluer votre idee et changer le coeur des gens… ca se fera surement plus facilement dans un pays que dans le canada. Simple, logique et elementaire. Pour le moment les gens se fiche bien de vos petits soucis de domination mondial, moi aussi j’ai une cause qui me tient bien plus à coeur. Quand on aura les deux solitudes en moins, bien sur qu’on pourra alors passer à autre chose.

    Alors la chicane ne cessera pas tout de suite avec le canada, c’est sur, ils ont un ego et vont vouloir faire un peu les malins. Mais ni eux, ni nous aurions interets economiquement qu’il y ait une chicane et je peux vous dire que quand vos banques vont leur dire « vos gueules, c’est fait maintenant », ils vont se grouiller de signer un tas d’accord, deja pour eviter qu’on les signe avec quelqu’un d’autre. Ca c’est pour le canada.

    Pour la nation quebecoise, plusieurs points:
    – 1 – les fanatiques nationalistes canadiens vivants chez nous vont surement se barrer au canada, ainsi qu’une poignee de neo-quebecois craintifs.
    -2- les mous du derriere, ceux qui se rangent du coté du plus fort, vont simplement changer de camp. Ils ne s’acheteront pas du courage le lendemain d’un referendum gagné.
    -3- plusieurs federalistes ont promis de se ranger derriere la decision des quebecois et de travailler pour le quebec si ca se faisait, y en aura
    -4- plusieurs quebecois silencieux et desillusionnés reprendront leur fierté et ne penserons plus que c’est un reve impossible puisque celui-ci sera realisé et ils se battront surement plus pour le garder
    -5-les immigrants se rangent generalement du coté de la majorité et du plus fort. Pour le moment c’est le canada, quand ils immigreront en toute connaissance de cause directement au Quebec, ca sera le Quebec.
    -6-plusieurs quebecois pas forcement tres content n’accepteront surement pas de refoutre le bordel dans l’autre sens pour essayer de reintegrer le canada (surtout que d’ici là il y aura surement une alliance economique et peut-etre meme qui sait une nouvelle CONfederation)
    -7-les canadiens n’accepteront surement pas de nous reprendre car il y aura encore des souverainistes au quebec et on repartira simplement 20 ans en arriere. donc je ne vois pas qui pourrait monter un parti pour se rattacher de nouveau dans la federation canadienne.

    etc…

    Apres quelques turbulences normales et pas forcement negatives dans la construction d’un pays… non, il n’y aura surement pas autant de chicances steriles et les deux solitudes comme aujourd’hui. C’est ne rien connaitre aux humains et à l’electorat que de penser une chose pareille. Et de toute l’Histoire, JAMAIS un pays n’a fait marche arriere, JAMAIS un peuple n’a demandé de retourner sous l’influence d’une nation etrangere meme quand tout allait mal.

    Et ce ne sont pas les grandes banques ou les complexes militarofachos qui decidront si on se separe ou pas pour vivre notre vie, mais bien le peuple quebecois et un jour il le fera.

    On est infiltré par la CIA et la GRC ? Raison de plus de nous casser de cette dictature, cette federation de non-droits. On va tout perdre et se retrouver comme un pays du tiers monde ? Tant mieux, juste les gens qui veulent vraiment venir chez nous viendront, on recevra de l’aide internationale et notre industrie manufacturiere ressucitera car nous serons les nouveaux « mexicains » d’amerique du nord ! En plus vous serez content, les banques auront tout perdu à cause de nous et elles nous feront la gueule !

    vive le quebec libre

  18. « Du grand n’importe quoi; discours de propagande; mentalité de loser qui baisse les bras avant d’avoir commencé »

    Merci beaucoup. Je vois où nous allons.

    Vous êtes si fantastique, allez-y, faites la souveraineté au Québec. Vous semblez être la personne qui a tout compris et qui est au-dessus de tout. Vous avez tout mon appui.

    Bonne chance.

  19. Je me méfie énormément des ultra-nationalistes, peu importe leur allégeance. Ce sont des idéologues remplis de dogmes et qui tendent à séparer la population selon leur ligne de pensée. Ils voudraient vivre d’absolu alors que nous vivons dans un monde relatif. Jamais de l’histoire ils n’ont pu mener à bien leur entreprise, et tôt ou tard ils versent dans le totalitarianisme et la tyrannie.

  20. @ Reblochon: Je suis surpris de retrouver ici un débat que je croyais en marche sur un autre de mes articles, parlant précisément de la souveraineté.

    Puis-je vous inviter a lire ce texte plus détaillé où je dis POURQUOI l’indépendance en soi est plutôt un bien qu’un mal , mais devient un piège quand elle canalise des efforts qui seraient mieux utilisés autrement ?

    Vous n’avez pas a à me convaincre, je voterai OUI, mais vous ne me ferez pas parader dans les rues, pas plus que je ne passerais une heure à nouer ma cravate un matin où j’ai vraiment du boulot.

    Nos défis immédiats sont la primauté du français et le contrôle de l ‘immigration. Nos vrais défis à long terme, la natalité, l’éducation. la solidarité et un désir d’excellence.

    Pierre JC Allard

  21. @ L’enfoiré: Les objets n’ont pas été placés en vitrine selon leur importance intrinsèque, mais pour répondre aux priorités des acheteurs-lecteurs.

    « La santé ? Là, l’article n’est pas assez complet…  » Vous avez 80 000 mots en 80 textes ! Je n’ai vu nulle part ailleurs sur le web une vulgarisation aussi détaillée de réforme du système de santé.

    Un affreux doute m’envahit. N’est-il pas visible que certains mots dans le texte (comme « santé » ) sont des liens ?

    Pierre JC Allard

  22. @Pierrejcallard: mais je trouve vos priorités tres interessante car elles peuvent etre vue comme un etapisme à la souveraineté. Les autres mesures ne nous menant pas sur cette voie ne m’interesse tout simplement pas car nous n’avons pas les outils au sein du canada pour les realiser pleinement. Donc c’est reellement perdre son temps. Imaginez le PQ qui passe au pouvoir et me dis, maintenant on va faire seulement du social, il vienne de perde mon vote et celui d’un bon paquet de gens de droite qui militent chez eux juste pour la cause. Apres si on me parle de constitution quebecoise, de citoyenneté, de primauté du francais, de controle de l’immigration ou de l’integration des neoquebecois, je n’ai pas de probleme de voir AUSSI quelques mesures sociales pour satistaire les gauchistes pas capable de rester dans ce parti (comme je le fais) quand leurs idees ne sont pas suivi à la lettre… et c’est moi le fanatique !

    Ensuite c’est bien mal me connaitre que de me traiter d’ultra-nationaliste. C’est vrai que les apparences sont trompeuses car je suis souverainistes et la generalisation est vite faite. Mais non, je ne suis pas nationaliste pour deux sous, meme vous monsieur Allard vous devez l’etre bien plus que moi. Je suis patriote, je me bas pour liberer mon pays et une fois ceci realisé, vous ne me lirez plus jamais sur un debat nationaliste quebecois… plutot contre eux quand je me battrai alors aupres des premieres nations pour leur permettre d’avoir un jour la chance de vivre la meme chose que nous, soit d’etre souverain et maitre de leur destin.

    Et oui je sais que nous vivons dans un monde relatif, je baigne dans le peuple, ecoute le peuple, parle avec le peuple tous les jours. Je fais aussi de la politique active depuis un bon nombre d’annee.

    Pour cela, en toute connaissance de cause, je peux dire que le peuple est un ramassis de gens se foutant bien de la politique, n’ayant aucune connaissance des enjeux et des aboutissants, ayant une memoire de poisson rouge et sont plus influencable que des gamins de maternelle. Alors je me fous bien de ce que le petit peuple veut et le petit peuple se fout de ce que je veux. Il va comme à son habitude etre dirigé en troupeaux jusqu’aux urnes par des medias relayant les betises de nos politiciens, les discours de propagande, les fausses promesses, …

    Maintenant FrancoisM, relisez l’Histoire avec un grand H sur les pays ayant gagné leur independance… majoritairement dirigés à la victoire par un Leader, qui a su diriger le troupeau qui ne demandait rien avant que celui n’apparaise dans le decors… Prenons un exemple tres celebre: Gandhi. Il se pointe en Inde, pays avec un mouvement separatiste tres minoritaire et divisé, un peuple qui ne pense pas deux secondes à se separer, il fait des discours ultra-nationalistes, gagne pour vous faire mentir et milite ensuite contre le totalitarisme et la tyrannie pour encore vous faire mentir.

    Ce que je dis ou ce que je fais a aucune importance. Le peuple quebecois se separera quand IL aura decidé de le faire. Quoi que je dise, quoi que je fasse. Ici, je ne veux convaincre personne, houla que je m’en fous. Je donne juste mon avis.

    Sans la souveraineté, tous vos projets ne seront que des demi-reussites ou des echecs ! Que ca soit l’environnement, l’economie, le social. On ne fera pas changer le canada en restant dedans, on aura bien plus d’influence et de pouvoir de l’exterieur pour l’influencer. Pour le moment au conseil de la federation, nous avons une SEULE voix, à Ottawa à part quelques rares deputés qui ne sont pas du BLOC, personne ne se bat pour les interets du Quebec et nous defend , et de toute facon, comme le BLOC ils ne peuvent pas changer grand chose. Le Canada par contre influence grandement nos choix et nos projets aux Quebec. Rien que le ministre canadien des finances qui nous tient par les couilles avec la perequation et le transfert, le gouvernement canadien qui refuse qu’on instaure des projets comme une bourse du carbone pour permettre à l’alberta entre autre de nous voler quelques milliards de carbodollars par an… et le petit peuple ferme sa gueule. Souverain, ils ne pourraient pas autant nous influencer, ils ne pourraient plus cacher leur bilan desastreux d’emission de GES en diluant les resultats d’un ocean à l’autre grace à une moyenne nationale canadienne !

    En restant dans le canada, on ne changera surement pas notre systeme electoral de sitot et les pouvoirs legislatifs et executifs seront encore detenus par le meme super-premier-ministre qui rempli tous les roles et meme chef de son parti tandis qu’il est censé ne pas etre partisan comme chef d’etat de tous les quebecois. En restant dans le canada on perd encore notre temps à faire des noeuds de cravate tous les matins en chicane sterile comme on va avoir tout le mois qui vient, en parlant souverainté et federalisme, Charest a mis le couvert hier… heureusement que ce n’est plus l’enjeux principal et qu’on va parler d’autre chose ! Meme quand le PQ dit ne pas aborder ce sujet pendant la campagne, le PLQ s’empresse de le remettre sur le tapis pour courcircuiter tous les debats… il vous faut quoi de plus pour allumer ?!
    En restant dans le canada, nous restons invisible face au reste du monde et avons aucune chance de l’influencer — deja qu’on n’arrive pas à faire evoluer la federation canadienne, voila que des don quichotte me parle de refondre le systeme economique ou de proteger l’environnement mondialement (vous suivez l’actualité en Alberta avant de vouloir sauver le monde ?) — personne ne sait ce qu’est le Quebec, à part peut-etre quelques cousins francais qui continuent quand meme à nous appeler des canadiens comme si nous n’avions pas evolué depuis 300 ans ! L’article du figaro sur Montreal pendant le 400eme de Quebec est une bourde qui montre l’ignorance du monde face à notre nation.

    Alors, vous pouvez bien me dire que je suis dans l’erreur, mais moi je vois plutot quarante ans de statu quo etouffant et aucun changement à l’horizon pour appuyer mes dires. Surtout si Charest repasse au pouvoir. Ce fils spirituel de Ronald Reagan, ce conservateur ne fera rien pour changer le modele economique que vous denoncez.

    Qui fait fausse route quant aux priorités ? De ce que je lis, vous avez la pretention de dire que ce n’est surement pas vous. Alors sommes-nous entre fanatique ?

    Un pays ca peut se faire en quelques mois (meme si c’est completement improbable, c’est quand meme techniquement possible), mettez le PQ majoritaire le 8 decembre et apres descendez dans la rue pour manifester votre envie d’avoir un referendum… si les sondages montrent qu’au moins 60% des quebecois sont prets, le PQ le fera ! Apres il sera enfin temps de discuter de tous vos projets, la turbulence sera le meilleur moment de les mettre en place. Dans 5 ans, vous aurez le pays à l’image du peuple quebecois… je ne sais pas par contre si le peuple vous suivra, ca c’est la democratie qui en decidera. Personnelement comme je ne suis pas nationaliste, je me fous du apres, je veux juste que nous arretions de nous cacher dans les jupes du canada, que nous decidions seuls de ce qui est bien pour nous, et que nous assumions TOUTES les consequences de ces choix, bonne comme mauvaise. C’est juste ca vouloir etre souverain, le reste c’est futilité. Gauche, droite, liberal, socialiste, ecolo, … le peuple decidera.

    Alors quand je dis que c’est la seule solution et que ca va marcher… de mon point de vue c’est evident. OUI c’est la seule solution pour que nous soyons responsables de nos decisions, OUI ca marchera parce qu’une fois souverain… bin on sera souverain ! Comment vous le dire plus simplement que ca ?

  23. @M. Rebochon

    1) J’apprécie le fait de pouvoir vous compter parmis nos lecteurs de même que la possibilité d’avoir une discussion entre gens qui aime échanger des idées pour faire avancer les choses vers une société meilleure.

    2) Je ne pense pas honnêtement que vous soyez un ultra-nationaliste et encore moins un fanatique, mais ce que je vous reprochait c’est de vouloir exposer un projet pour unifier les Québécois en les séparant et d’utiliser une forme de conversation un peu trop agressive et condescendante.
    Vous n’allez pas réussir à faire passer une idée en traitant les gens de loser et de propagandiste, ça ne va que diviser et créer encore plus de conflit! Mais je dois vous remercier pour avoir changer ce comportement dans votre dernier commentaire.
    Je constate que vous êtes une personne intelligente et qui a des idées intéressantes et il est toujours un plaisir d’échanger dans un cadre amical, bien que parfois musclé, ce qui ne me dérange point. Ne rebuttez pas les gens avant même d’avoir entamé la conversation! Je ne prétend pas connaître la vérité, on la cherche et la définie ensemble. Je salue votre argumentation solide et la conviction de vos idées.

    3) Je pense qu’essentiellement, notre point de divergence se situe au niveau de la réelle souveraineté. Vous semblez penser que le Canada est la structure qui nous étouffe et dont on doit se libérer; que c’est « le ministre canadien des finances qui nous tient par les couilles avec la péréquation et le transfert ».
    Ceci est vrai, mais là où je ne suis pas d’accord avec vous, c’est que ce ministre est loin d’être le plus important pouvoir qui nous tient par les couilles. Votre vision est un peu simpliste dans le sens où vous devez comprendre que même ce ministre est tenu par les couilles par les vrais maîtres financiers, par exemple le Conseil canadien des chefs d’entreprise (CCCE) http://www.ceocouncil.ca/fr/, les banquiers privés qui ont pris le pouvoir exclusif de création de la monnaie, ce qui leur donne un contrôle démesuré sur nos décisions, nos gouvernements et nos sociétés.
    Je m’explique: vous savez que si nous nous séparons du Canada, nous allons hériter d’une bonne part de la dette nationale, qui est dûe à ces banquiers privés canadiens, de Wall Street comme on en parlait, et internationaux. Nous avons déjà la nôtre au provincial qui va se rajouter à cela. Alors même si nous déclarons la souveraineté, il reste que nous sommes pris par les couilles par les mêmes maîtres, ils nous tiennent par la dette, comme un racket de la mafia. Les intérêts et le montant de la dette sont si élevés que nous allons toujours devoir nous plier à leur volonté, politique économique et dictat monétaire tout comme le reste des pays du monde. Ce sont eux qui dirigent, car tout passe par l’argent, l’économie. C’est pourquoi nous Parizeau a du aller à New-York pour leur demander si nous pouvions faire la souveraineté. Voilà les vrais maîtres. Même s’ils disent oui, c’est qu’ils savent que nous demeurons esclave et assujetti à leur volonté. Voilà la vraie souveraineté que nous ne possédons pas.

    Deuxième point important, ***qu’allons nous faire pour ce qui est du dollars canadien un coup séparé***?
    Allons-nous continuer à l’utiliser? Adopter le dollars américain? Créer notre propre monnaie?? Malheureusement, dans notre époque tout est basé sur l’argent et l’économie. Si nous continuons à utiliser le dollar canadien, vous ne pouvez pas prétendre que nous seront indépendants puisque nous seront tenus par les couilles par les mêmes maîtres qui tiennent le reste du Canada. Nous sommes esclaves des dettes que nous devons à ceux à qui nous avons laissé le pouvoir de créer notre argent. Au lieu de créer notre argent sans intérêts et comme ajout net dans l’économie, nous l’empruntons avec intérêts aux banquiers privés. C’est ce qui explique que nous soyons passé d’une dette de $37 milliards dans les années 70 à plus de $600 milliards aujourd’hui. C’est la façon dont ils mettent à genous les pays du monde entier: en prenant le contrôle des banques centrales de ces pays.
    Tous les présidents américains qui s’en sont pris à ce système bancaire pour reprendre le contrôle de la création de la monnaie des mans des banquiers privés ont soit été assassinés ou enlevés rapidement du pouvoir. Si les É-U n’ont pas réussit à tenir tête à ces vrais contrôleurs, je voit mal comment nous au Québec pouvons y arriver sans nous allier au reste de nos fréres et soeurs du continent et même du monde entier dans cette lutte à finir.

    C’est pourquoi quand vous dites « ca marchera parce qu’une fois souverain… bin on sera souverain », je comprend votre idée, mais force est de constater que même souverain, nous ne seront pas réellement souverain tant que nous n’auront pas régler la question de la création de la monnaie par le gouvernement et non par les banquiers privés et la question de la fausse dette qu’on nous a monté. Ils vont nous laisser déclarer l’indépendance, mais franchement, si on s’attaque à ce problème bancaire et de la dette, c’est là que ça va bloquer dur et virer au sang rapidement car ils ne laisseront jamais les gens atteindre la vraie souveraineté, celle économique et financière qui nous tient tous par ces proverbiales couilles.

    Pour terminer, de grâce, cesser de croire en cette histoire la bourse du carbone. C’est une autre fraude gouvernementale et du cartel pétrolier. Le carbone ne cause pas les changements climatiques, nous le savons par les carrottes glacières faites aux pôles. Le taux de carbone augmente en moyenne 800 ans après un réchauffement climatique et aucun signe ne permet de croire que même aujourd’hui il cause un problème. Pour ce qui est du pétrole, on peut déclarer un loi n’importe quand qui exige que tous les véhicules doivent fonctionner à autre chose que le pétrole. Nous avons la technologie et le savoir-faire depuis longtemps, ce n’est qu’une question de volonté politique et économique.

    D’ailleurs, nous n’avons pas mesuré de réchauffement depuis une dizaine d’années, mais bien un léger refroidissement.
    (All four of the world’s major global surface temperature datasets (NASA GISS; RSS; UAH; and Hadley/University of East Anglia) show a decline in temperatures that have now persisted for seven years.)

  24. Désolé, moi aussi pour les fautes, c’est catastrophique, je ne prends pas le temps de corriger quand il est tard.. 😦

  25. On ne separe pas les quebecois… vous avez vu ca où ? Par contre en restant dans le canada, bien sur qu’on les separe. Les deux solitudes ca ne vous dit rien ? La partie de la population qui se comporte comme des colonisés voire des traitres pour certains, ca ne vous dit rien ? Tout cela disparaitra avec le temps dans un pays unifié … il n’y aura plus de federaliste dans le sens que l’on connait aujourd’hui, à part une poignee de nostalgique purs et durs de nationalistea cana diens revant de remettre le quebec sous domination canadienne, SI un jour on rejoint de nouveau le canada, ca sera pour former une confederation avec eux, de notre plein gré. Je rappelle qu’une confederation de ce type sera alors une union de pays souverain, comme en europe. C’est le seul et unique moyen de mettre fin à la chicane sterile, de perdre notre temps, d’immobiliser le quebec ET le canada à cause de la question nationale. Le gouvernement minoritaire à ottawa ce n’est que ca et en pleine crise il parait que ce n’est pas un plus. Sans compter que les gouvernements minoritaire ne font plus de grands projets ambitieux, on stagne, c’est cela l’immobilisme du statu quo etouffant pour le pays et l’economie. Apres, on peut branler dans le manche et resigner pour 40 ans d’immobilisme dans ce statu quo constitutionnel. Vous savez tres bien que le ROC ne changera pas et ne donnera pas plus de pouvoir au Quebec. La seule solution de pouvoir negocier une vraie CONfederation avec eux, c’est en ayant des cartes en main, des pouvoirs, en etant l’egal d’eux, c’est à dire un pays ! Je ne suis pas nationaliste car j’appuyerai certainement la creation de cette confederation !

    Apres que leur ministre et le notre par la meme occasion soit sous le controle des grands groupes… mais c’est pareil dans LE MONDE ENTIER. Alors où est la pertinence de mettre notre projet de souveraineté en attente, car il se realisera de toute facon un jour où l’autre et malheureusement pas pour de nobles raisons. Donc les histoires de fruits pas murs, de momentum, de crise economique ou environnementale plus importante, c’est de la bouillie pour chat. RIEN ne nous empeche de faire un pays tout en nous occupant de ces crises… et de mon avis, on aura meme plus d’outil pour nous en occuper. ET on ne perdra plus temps dans les chicanes steriles, on y ira enfin de l’avant, le quebec tant que le canada. Mais bon, ca, ca demande une vision à long terme. C’est sur que pour les mois qui viennent, si on s’arrete là, ca ne nous amenera rien. Le canada nous a prouvé depuis 40 ans qu’il n’est pas economiquement avantageux pour nous ; on nous repete assez que nous sommes la province pauvre qui a tellement d’avantage de recevoir des sousous et vous n’avez qu’à regarder le classement economique des provinces depuis 40 ans ! Et vous allez me dire que les quebecois sont un peuple fier ?!!! De plus le Quebec a laissé deux chanes (en oubliant que 95 etait un vol) au canada d’evoluer et de comprendre le message de ses electeurs, qui etait d’apres Trudeau en 80 et Chretien en 95 : « on veut bien rester avec vous, mais changez et faites nous une plus grande place au sein de la confederation » Vous pouvez aller voir les archives de radio-cadena. Et quel a ete le resultat, le message envoyé ? Les commandites et la declaration du PM du canada qu’ils etaient en guerre contre les souverainistes du Quebec ! Il vous faut quoi pour allumer ?

    Et les banques de toute facon auront quand meme moins d’emprise dans un pays plus social-democrate que dans un pays ultra-conservateur et liberal. Donc je ne vois pas en quoi faire un pays nous handicaperait plus, j’aurais plus peur si j’etais un canadien… ce qui n’est pas le cas et ne le sera jamais !

    ***

    il serait sympa d’arreter de poser des questions sur des points qui ont ete expliqué de long en large depuis 1993 ! « qu’allons nous faire pour ce qui est du dollars canadien un coup séparé »

    On va garder le dollar canadien pour ne pas revivre l’experience de certains pays fraichement separés qui ont vu des forces etrangeres (les USA entre autre) speculer sur leur monnaie pour la ruiner. Avec le dollar canadien, nous sommes sur que le canada n’essayera pas de couler notre monnaie. Ensuite quand la turbulence de la mise en place sera passé, que notre systeme economique sera posé et que nos institutions seront pretes, on pourra envisager calmement de changer de monnaie. Il n’y a rien de sorcier, nous ne serions pas les premiers à le faire, ni les premiers à reussir.

    Il y a aussi la possiblité de negocier une monnaie commune en amerique du nord, un peu comme l’euro, mais ca c’est une autre histoire et avec des democrates au pouvoir aux USA, je doute que ca soit pour le moment negociable. Ils sont assez protectionniste.

    Quand vous me dites que la vraie souveraineté est economique… et bien je vous dis non, nous n’avons pas les memes valeurs. La grande majorité des pays du monde sont controlés par les banques et ils sont pourtant souverain, d’autres ont carrement leur economie controlé en partie par une confederation et ils sont souverains. Ils decident chez eux de ce qu’ils veulent et ca ne tiendrait qu’à eux de changer cette situation. Apres si l’electorat est assez con pour ne pas voter pour des gens voulant changer ce systeme, ca n’est pas mon probleme, ca n’a aucun rapport avec la cause que je defends et les interets de faire du QUebec une nation libre et souveraine. Vous melangez les pommes et les bananes. Et comme je l’ai deja dit, ca ne changerai strictement rien à votre combat, et peut-etre que ca pourrait meme vous aider, que nous devenions un pays ! Profiter de la turbulence pour changer le monde, c’est le meilleur moment de faire avancer les idees, les revolutions ont toujours ete un terrau prospice pour les evolutions et la souveraineté du Quebec sera une revolution en amerique du nord et devrait completement changer cette partie du monde. Parce que je suis presque certain qu’apres notre depart, la federation de pacotille canadienne va finir d’exploser ! C’est bien la plus grosse crainte des federalistes quant à notre depart. L’Alberta, Terre-Neuve, la colombie-britannique, etc. attendent juste notre signal… et peut-etre que ce sont eux qui le donneront si nous continuons à branler dans le manche de la sorte.

    Pour ce qui est du rechauffement climatique… un autre sujet. Si vous pensez que c’est un complot des banques orchestré par la communauté scientifique et le « japanouille », je ne peux rien pour vous. On peut ouvrir un sujet là-dessus et tant qu’à y etre sur le complot du 911 qui a tant rapporté aux banques :o)

    NB: le japanouille a d’ailleurs rectifié son tir et a tenu des propos bien plus sympathique suite à l’article de Falardeau, comme quoi notre energumene national arrive quand meme à passer son message malgré ce qu’en dise ses detracteurs.

    Bonne journee à vous dans ce pays occupé et n’etant pas libre de ses choix.

    RebL

  26. J’aimerais bien que tout soit aussi facile et je pense que si ça l’était, nous serions déjà indépendants. Je vous suis dans votre raisonnement, bien que je ne suis pas d’accord avec tout votre argumentation. Tout ça est bien beau dans le monde des idées, mais je vois encore mal comment on va s’y prendre pour y arriver. La population est tellement peureuse et en temps de crise en plus, le statu quo est tellement plus attrayant.
    Parlant de peureux et de bêêêê, pourquoi ne vous vous identifiez pas par votre propre nom? Il me semble que l’anonymat ne vous va pas très bien alors que vous traitez les gens de peureux et de losers! Hé hé hé!

    François M.

  27. Ah ! Parce que c’est le surnom que j’ai toujours eu sur le net. Ecrivez-moi à reblochon@yahoo.com et je vous donne une URL ou je tiens le meme discours sous mon vrai nom. De plus, je n’ai jamais refusé de rencontrer en vrai les debatteurs vu sur le net, n’ayez crainte pour mon courage et ma grande gueule. J’ai un esprit du sacrifice dont vous n’avez meme pas idee. Vous pouvez demander à Renart si je me cache derriere un pseudo… non, c’est qu’on est juste sur un forum/blog d’internet et que de toute facon, ca ne change rien à mon discours. Je ne suis pas entrain de vous insulter derriere un pseudo comme le font certains frustrés, je ne vois pas ce que j’aurais à craindre de mettre mon vrai nom.

    Quand pratte ecrit des trucs pas trop con, autant que ca se sache.

    http://www.cyberpresse.ca/opinions/editorialistes/andre-pratte/200811/06/01-36724-une-majorite-pour-qui.php

    Lui aussi explique pourquoi des gouvernements minoritaires sont mauvais. Et je lui repondrais qu’avec la chicane eternelle, ca risque de duree encore bien longtemps… surtout qu’on ne changera pas de sitot notres systeme electoral en restant dans le canada. Aucun des trois gros partis ne le souhaite reellement et pour cause…

    Sinon encore ce discours de perdant relayé par une bonne partie de la population… « c’est trop dur, on n’y arrivera pas, ce n’est plus faisable aujourd’hui, ce n’est plus la peine d’essayé, c’est une idee depassée, le fruit n’est pas mur, le temps n’est pas venu, etc… »

    J’espere que vous menez votre combat avec plus d’energie, parce que pour changer le systeme economique qui regne actuellement sur le monde, il va vous falloir bien plus d’energie que pour faire gagner un referendum où il ne nous manquait que 0.4% malgré la triche !

    Alors oui le petit peuple est amorphe, comme vous, et ne croit plus trop en ce grand projet, comme vous, et est craintif quand à sa realisation, comme vous… et bien commencez par vous mettre un coup de pied quelque part, convainquez juste quelques amis que C’EST LE MOMENT et hop on est reparti comme en 95. Pourquoi attendre une crasse du federal pour se reveiller ? Ce peuple ne vaut pas mieux que cela ? Il doit absolument evolué seulement quand on lui marche sur la gueule ? C’est cela que j’appelai faire la souveraineté pour les mauvaises raisons ! On ne veut pas etre souverain parce que les anglos sont mechants ou qu’on les deteste, juste pour etre libre de nos choix et pouvoir enfin entretenir avec eux des relations fraternelles sur un pied d’egalité.

    Alors pourquoi nous ne sommes pas independants ? Parce que chacun dans notre coin nous nous disons que ca ne se peut pas. Deja, si les 35 à 40% de souverainistes qui reste descendait dans la rue pour manifester leur desir de devenir souverain, je pense que nous ramasserions un bon nombre de quebecois endormis qui tout d’un coup se reveillerait en se disant: « Mince, je ne suis pas seul, il y en a d’autres comme moi qui y croit, mais bordel, qu’est-ce que je fais sur mon canapé comme un con quand c’est le moment ou jamais de se mettre debout face au reste du monde ! »

    C’est vrai que dans cette société egocentrique tenue majoritairement par des medias federalistes, où le peut de journalistes souverainistes se sentent obligé de cacher leurs juppons pour ne pas perdre de credibilité (qui pensait que Drainville etait souverainiste ? je lui ai meme ecrit une fois une lettre de betise pensant que c’etait un rouge !), la propagande negative passe mieux. C’est vrai que le petit peuple prefere le statu quo car sa visions s’arrete à la fin de l’annee, c’est vrai que ca prend un peu de temps et d’energie pour relancer cette machine. Mais de là à dire que c’est difficile… c’est sur que si tout le monde pense comme vous, on ne fera jamais rien.

    Alors comment y arriver ? Et bien ca peut se faire dès ce printemps. Le 8 on vote PQ et ensuite on s’arrange pour leur envoyer un message disant que la population est enfin prete et qu’on voudrait passer à autre chose, fini le statu quo, fini l’immobilisme, tant pour le Quebec que le Canada. On avance, on reprend le devant des pays inovateurs, riches en grand projet, influants et progressistes. On explique aux gens que le seul moyen de faire une confederation c’est la souveraineté. Il est pratiquement inevitable que les deux pays en arrivent à une entente economique majeure et priviligiée. Je ne vois pas comment avec tout ce que l’on partage et notre situation geographique, nous ne pourrions pas avoir une telle entente. Ca serait un suicide presque certain pour LES DEUX CAMPS !

    Mais pour voir tout cela, il faut etre visionaire et ne pas se limiter à des projets qui depassent ce nivau de negociation. Refaire le monde economique, revoir l’environnement mondialement, ce sont des projets de pays et si nous voulons dire notre mot, il va falloir etre un pays !

    Trop dur ? Deux votes : le 8 au PQ, et ensuite un OUI au referendum. On ne vous demande pas de sacrifier votre vie ou celles de vos enfants comme dans certains pays, juste de faire deux croix avec un crayon… ne pas y arriver c’est sincerement un signe de faiblesse pour des gens qui se disent issu d’un grand peuple fier.

    Et ne me sortez pas le discours ridicule que nous allons alors former un pays gauchiste… le PQ n’est que l’outil nous permettant de faire ce projet. La souveraineté ne lui appartient pas, mais pour le moment c’est le SEUL parti reellement eligible qui porte ce flambeau de liberté. Une fois souverain, c’est le peuple qui decidera qui devra diriger le pays, tant pour le chef d’etat, que le gouvernement .

    Enfin les pouvoirs executifs et legislatifs seront separés, enfin le chef d’etat ne sera plus en meme temps le chef du gouvernement et le chef de son parti ! Vive la democratie, la vraie avec des deputés qui font le boulot pour lequel ils sont elus et non de la petite partisanerie ! A ce moment, et cela vous pouvez en discuter longuement avec notre ami commun Pierre JC Allard, nous aurons un systeme politique fonctionnel et nous pourrons aller de l’avant dans de grands projets nationaux.

    On peut tourner le probleme dans TOUS les sens. Il n’y a pas de revolution de notre systeme possible sans passer par la souveraineté, car sinon ce n’est pas UN peuple que vous devriez convaincre mais DEUX ! Et celui du ROC a une flexibilité encore moins grande vu ses divergences d’un ocean à l’autre (meme entre eux !).

    C’est pour cela que la souveraineté est la solution à tous nos problemes, pas parce qu’elle va permettre forcement de les resoudre, mais au moins NOUS AURONT LES OUTILS pour essayer et NOUS POURRONS enfin faire NOS CHOIX et devoir LES ASSUMER.

    Nous serons enfin un grand peuple parmis les autres. Et ca ne change en rien votre combat… et à ce moment, moi … et beaucoup d’autres citoyens, seront peut-etre plus porté à vous ecoutez. C’est pour cela que la souveraineté est prioritaire et plus interessante que jamais.

    Maintenant, je ne suis pas là pour vous faire changer d’idee, je viens seulement defendre mon point de vue. Vous me ditez que vous restez sur vos positions, pas de probleme, mais assumez au moins vos choix ! Et on repart pour 40 ans de statu quo et d’immobilisme, ca c’est un fait si on ne fait rien pour que ca change. Pratte ne se trompe pas sur ce sujet.

    A l’echelle canadienne, tant qu’il y aura des souverainistes au Quebec, il y aura un pays qui ne pourra pas fonctionner. Et il y aura des souverainistes au Quebec, tant que nous ne serons pas au moins l’egal de la nation canadienne… ce que le ROC n’acceptera jamais tant que nous serons sous leur domination. Pas de citoyenneté, pas de constitution, pas d’equipe distincte lors des epreuves internationales, pas de droit de veto pour les declarations de guerre ou l’envoi de nos troupes, pas notre mot à dire dans les instances internationale malgré le mensonge qu’on essaye de nous faire avaler. On peut continuer la liste longtemps, si ce deal vous convient… tant mieux pour vous, restez une sous-nation dans un canada uni. C’est ce que nous sommes en 2008 preuve du contraire !

  28. Ha ha! Vous êtes un personnage vraiment spécial vous! Il est clair que vous êtes vendu à votre propre idée et vous êtes un bon vendeur. La seule chose que je trouve dommage, c’est votre façon de juger les choses trop vite et de catégoriser vos interlocuteurs. C’est n’est pas très rassembleur de dire « le petit peuple est amorphe, comme vous, et ne croit plus trop en ce grand projet, comme vous, et est craintif quand à sa réalisation, comme vous… et bien commencez par vous mettre un coup de pied quelque part ».

    C’est comme assumer que votre interlocuteur est amorphe alors que vous ne connaissez pas ses activités, qu’il ne croit pas en ce grand projet et que la crainte soit le motif de nos actions. C’est aborder les gens avec des préjugés et ça a tendance à froisser ou insulter l’intelligence, ce qui n’est pas rassembleur comme je disais. Pourquoi écouter quelqu’un qui vous juge comme un pas vite! N’oubliez pas que ça fait 400 ans que nous menons cette lutte collective et inter-générationelle contre l’anéantissement de notre culture et société par un océan de d’anglo-saxons. Pas une mince affaire! Nous ne sommes pas un petit peuple. Nous luttons contre la force de gravité anglophone; comme une goutte d’eau dans un océan. Sans compter toutes les arnaques et coups bas dont on a fait l’objet de l’élite WASP!

    Ne me trouvez-vous pas persévérant d’entretenir cette conversation avec vous, malgré votre attitude rébarbative? Je trouve votre point pertinent et je suis content que vous preniez le temps l’exposer ici. Il va en rester des traces pour les prochains lecteurs. J’aurais souhaité que votre discours soit plus sympathique ou simplement diplomatique, voilà tout. Mais j’imagine que vous êtes un personnage comme ça, provocateur sur les bords. Personnellement, ça m’amuse, mais pour certains, vous allez faire associer cette attitude avec ceux qui prônent la souveraineté ou passer pour un des ces ultra-nationalistes qui ne jure que par la même obcession.

    J’aborde cette période pré-révolutionnaire avec un angle différent du vôtre, mais force est de constater qu’ils ne sont pas mutuellement exclusifs. Notre divergence est au niveau de la priorité des objectifs. Mais rien ne va m’empêcher de faire deux crochets à la bonne place le long de mon parcours. La clef du succès est d’avoir des gens motivés et amoureux de la liberté qui poussent dans toutes les directions. Je ne connais pas grand monde de mon entourage qui ne voterait pas oui pour la souveraineté, incluant moi-même.

    Je trouve seulement naïf de penser qu’une seule solution est la clef pour tout. C’est tellement facile de saboter un pays, que je me dis qu’il ne faut pas tout mes nos oeufs dans le même panier. Il faut lutter sur tout les fronts, et surtout là où ça fait mal à l’ordre établit.
    Mais c’est aussi la raison pour laquelle je pense que de déclarer l’indépendance serait aussi une bonne façon de brasser les dés et de provoquer une seconde révolution autant au Canada qu’au Québec. Je pense aussi qu’une révolution peut partir de n’importe quelle façon et spontanément. Pierre JC Allard semble avoir une approche légèrement différente de la vôtre aussi. Il serait intéressant de connaitre sa position par rapport à cela.

    Mais qu’est-ce que ça me donne de vous donner raison tout de suite, sans vous questionner? Sans jouer les avocats du diable? J’adore avoir la pensée critique et non fanatisé par le nationalisme.

    Et franchement, je ne me sens pas à part inégale avec le reste du Canada, je me sens profondément unis à la race humaine entière et nous sommes ensemble dans ce combat contre la tyrannie de l’élite, de l’establishment, de ces banquiers internationaux qui ont financés les deux côtés de toutes les guerres importantes des derniers siècles. Ces grands saboteurs de la vraie liberté de l’homme, de la vraie souveraineté des peuples du monde et de l’épanouissement de tous dans leur pleine dimension.

    En conclusion, je vous dis: allons-y, réalisons notre projet de société ensemble, je n’ai aucun problème avec ça, c’est même motivant.

  29. Ha ha ha ! « Ne me trouvez-vous pas persévérant d’entretenir cette conversation avec vous, malgré votre attitude rébarbative? »

    Completement, vous devez etre un peu maso en prime ;oP

    C’est ma facon de parler, j’aime provoquer et j’attends qu’en face on essaye de me faire fermer la gueule ou qu’on argument comme vous au lieu de se choquer et d’aller pleurer dans les jupes de sa maman.

    Dans mon entourage, quand je commence à depasser les bornes, on me dit soit: « ta gueule », soit comme ma femme: « trop de mots ». Ca me fait sourire et je me tais… 5 minutes.

    Ca fait plaisir de vous croiser, il n’y a pas assez de gens comme vous capable de lire à travers les lignes. Oui j’aime la provoque, j’aime la contreverse, j’aime les propos contradictoire mais allant pourtant dans le meme sens.

    Je suis entierement d’accord avec vous, un pays libre et tout neuf, ca peut partir dans n’importe quel sens. Mais dans ce cas, je sais à qui je pourrais m’en prendre. Ca sera seulement de la faute de MON peuple et de son incompetence à faire les bons choix. Si une force etrangere venait nous mettre des batons dans les roues, ca se verrait assez rapidement et nous avons assez de politiciens competents pour voir cela arriver, nous
    ne sommes pas une ancienne republique de l’URSS non plus !

    Ca fait partie des dangers, mais ce sont des dangers naturels et appartenant à toutes personnes matures et souveraines. Quand je suis parti de chez mes parents, j’ai fait aussi des mauvais choix, parfois à cause d’influence etrangere, n’empeche que le resultat final etait entierement de ma faute.

    Comparez la souveraineté à un jeune adulte devenu mature devant quitter le milieu familial. Il ne fait pas cela pour etre plus riche, plus heureux. Il ne sera pas forcement plus independant economiquement car il devra assumer seul sa subsistance. Il ne le fait pas parce qu’il deteste ses parents ou parce que ceux-ci etaient forcement autoritaire et intrusif dans sa vie. Il le fait pour etre un adulte egal aux autres, pour pouvoir vivre sa vie avec ses choix, dans sa maison, pour pouvoir s’unir avec qui il veut sans que ca regarde ses parents, pour faire ses projets en toute tranquilité. Est-ce que vous trouveriez cela normal qu’à 25 ans vous ne puissiez vous adresser sur un pied d’egalité avec les autres adultes sans passer par vos parents ? Ben moi ca me choque !

    ***

    Bon les priorités. En realité je defendais une chose à laquelle je ne crois pas trop. Je ne crois pas que le 8 decembre les quebecois vont voter majoritairement pour le PQ, pas plus que pour leur donner un gouvernement majoritaire. Encore moins qu’apres ils appuyeraient l’idee que le PQ lance un nouveau referendum, encore moins qu’ils voteraient positivement pour.

    Pourquoi ? Parce qu’au Quebec il n’y a pas d’unité nationale ! Nous n’avons rien qui permet de nous identifier entre nous, de nous sentir de la meme nation. Nous n’avons pas ce que la nation canadienne possede, une citoyenneté. Ce qui ferait qu’un neoquebecois (comme moi), un pure laine, un anglo originaire d’ici, certains habitants des premieres nations ouvert à la nation quebecoise, puissent se retrouver tous autour d’une table et declarer NOUS sommes des quebecois, sans devoir se justifier pendant une heure… comme lorsque l’on quitte le territoire du Quebec. En effet, une fois demenagé à l’etranger nous perdons se statut d’appartenance à la nation quebecoise. Si vous etes en Allemagne ou en Chine, vous devenez un simple canadien, si vous etes dans une autre province canadienne, vous devenez l’habitant de cette province: un albertain, un ontarien. De la meme facon que n’importe quel canadien du ROC qui decide d’emigrer chez nous devient un quebcois à part entiere apres 6 mois (SIX !!!) et peut voter à nos elections.

    C’est cela notre statut de nation distincte ! Nous sommes assigné à residence… si nous partons nous ne sommes plus legalement des quebecois ! On perd notre carte soleil, notre permis de conduire, notre droit de vote ! Seulement en revenant ici, et en se justifiant aupres des autorités, nous pouvons recuperer ces droits ! COMPLETEMENT INACCPETABLE.

    Alors dans la vraie vie, je ne milite pas aussi fort pour la souveraineté, je dis juste les faits: c’est encore possible, ca peut se faire dès le 8 decembre, ca depend UNIQUEMENT du peuple quebecois et de personne d’autre. Pas plus de moi que de vous, pas plus du canada ou une quelconque puissance etrangere ou economique, juste le peuple du quebec.

    Non je milite pour que nous ayons une citoyenneté (et par la meme occasion une constitution) et que seuls les citoyens quebecois puissent voter aux elections et referendums provinciaux. Et ca, on peut le faire tout en restant dans le canada. Ensuite deuxieme etape: je milite pour que nous ayons 100% le controle de notre immigration, ce qui sera seulement faisable quand on aura notre citoyenneté. Seule la nation quebecoise peut decider qui est quebecois. Apres si des canadiens veulent venir vivre chez nous depuis le ROC pas de probleme, comme des residents permanents de notre nation, ils ne pourront par contre pas plus voter à nos elections qu’un resident permanent exterieur au canada. Il devra avant devenir citoyen quebecois. Il lui restera la possibilité de voter au federal, comme n’importe quel quebecois n’etant pas au Quebec et qui ne peut plus y voter !

    Voila, en vrai je suis etapiste… pourquoi je dis etapiste ? Parce que je suis sur qu’avec une constitution et une citoyenneté, le petit peuple craintif va se rendre compte qu’en fin de compte la souveraineté ce n’est qu’un detail sur le papier qui n’empeche nullement de maintenir nos echanges commerciaux et diplomatiques. Et l’histoire nous a prouvé que lorsqu’on donne quelque chose à un quebecois, ils reclament encore plus apres… et il le fera eternellement jusqu’au moment où il sera libre. Donc ce n’est qu’une etape et les federalistes le savent bien et pour cela lutte corps et ame contre la creation d’une citoyenneté quebecoise… c’est sur le canada ne pourra plus nous inonder la veille d’un referendum comme en 95 et les citoyens du ROC ne pourront plus faire passer leur residence d’ete comme des residences principales en outaouais et dans le west-island ! Enfin, seuls les quebecois decideront de leur avenir, NOUS decidrons pour nous (ce nous est naturellement inclusif et pluraliste, et comprend aussi bien les neo-quebecois, les pure-laines, les anglos de chez nous, et meme les canadiens possedant les deux citoyennetés des vrais canado-quebecois !)

    Nous ne sommes pas l’egale du canada, ni des autres nations, nous n’avons pas les memes droits qu’eux. C’est bien beau de se pretendre de la race humaine. Dans ce genre de philosophie, je me pretends de la race des vivants, vous voyez, comme les amerindiens, j’embrasse encore plus large que vous. Les humains ce n’est qu’un petit groupe insignifiant dans l’histoire de la terre. Ca fait 250.000 ans qu’on se traine à evoluer, 4000 ans qu’on ressemble à quelque chose, 200 ans que nous sommes « moderne » et on est à quelques annees de disparaitre si nous continuons sur ce chemin… rappelez-moi, ils ont vecu combien de temps les dinosaures ?

    J’aime regarder l’histoire en centaine d’annees et l’histoire de la terre en millions d’annees. Ne soyons pas plus pretentieux que je ne puis l’etre ;oP

    Au plaisir de vous relire. Et si vous voulez vous faire une bouffe et que vous aimez manger en debattant les deux poings sur la table postillonnant votre repas au visage de votre adversaire, c’est quand vous voulez avec le plus grand plaisir. Surtout que nous ne sommes pas d’accord, ce qui me plait enormement, sinon ca serait un repas tres platte.

    Je reponds à l’instant à votre courriel

  30. Voilà, je pense que nous avons bouclé la boucle. Cette conversation est des plus intéressante et constructive.

    Vous m’avez bien fait rire à m’en péter les côtes avec votre dernière invitation à postillonner mon repas au visage de mon adversaire!! Mais je vous assure que mon plaisir de vivre et mon amour pour le rire va prendre le dessus tôt ou tard et rien ne sera monotone. Par contre, il faudra patienter car je vous écris de l’Asie, où je me trouve le plus clair de mon temps depuis 8 ans. Mais cette période s’achèvera très bientôt et en rentrant au pays (Québec)(hé hé hé!), on pourra s’éclater autour d’une bonne table et échanger nos points de vues et convictions avec passion, joie et morceaux de nourriture en vol vers nos visages respectifs!!

  31. On est fait alors pour s’entendre, surtout si nous n’avons pas les memes avis. C’est cela notre richesse; la diversité. Cela et le fait de pouvoir debattre fortement tout en gardant un brin d’humour et un veritable respect en arriere des mots qui peuvent parfois etre choquant.

    Vous avez maintenant comment me rejoindre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s