Ça donne froid…

clip_image002__1225181505

temp

Je ne suis pas un climatologue, météorologue, géologue, ni un scientifique. Mais j’ai un cerveau, des facultés pour penser de façon critique et je pense savoir m’en servir. Je n’ai pas besoin d’autrui pour me dicter quoi penser et croire. Donnez-moi les bonnes informations, laissez-moi observer et j’en viendrai à mes propres conclusions. Je peux me tromper et si c’est le cas, je corrige le tir. Avec les années de recherches et de lectures intensives, on vient qu’à développer un bon flair.

Je prends pour acquis que vous êtes pareils puisque vous êtes ici. Nous sommes tous conscients que les médias nous roulent dans la farine et encore plus les politiciens. Dès qu’on essaie de nous vendre une nouvelle idée, encore plus lorsqu’elle sous-tend une justification pour nous demander de l’argent ou une taxe, nous sommes extrêmement sceptiques. Nous questionnons et sommes prudents. Et avec raison. Nous savons aussi que les scientifiques ont tendance à ne pas avoir trop de morale, d’éthique. Ils ont tendance à être subordonnés aux subventions et capitaux privés. Pensez à tous ces produits chimiques, médicaments nocifs, OGM et les armes nucléaires. Trop rares sont les esprit vraiment indépendants et intègres.

Mais pourquoi est-ce si différent lorsqu’on parle d’environnement? La vision cauchemardesque du futur climatique causé par le CO2 produit par l’homme est pourtant avancée par ces mêmes acteurs. Beaucoup seraient surpris d’apprendre d’où vient la majeure partie du financement des groupes environnementaux et du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat). Parmi eux se trouve certainement la Fondation Rockefeller. Et oui, des intérêts pétroliers. Tout comme certains ardents personnages qui se disaient en désaccord avec le fait même qu’il y avait un réchauffement et qu’on avait pris à accepter de l’argent des pétrolière.

Quoi? Les mêmes personnes financent les deux côtés qui s’opposent sur la question de la responsabilité de l’homme dans les changements climatiques? Ceci n’a rien de surprenant. Durant les deux guerres mondiales du siècle dernier, tout comme dans la majorité des guerres importantes des derniers siècles d’ailleurs, ce sont les mêmes banquiers et financiers qui ont financé tous les opposants. On ne peut pas réécrire l’histoire. Mais on peut l’ignorer.

Nous sommes pris avec un faux débat qui fait perdre son temps et énergie aux vrais amoureux de la vie et environnementalistes. Ces efforts et argents pourraient être investis à régler de véritables problèmes sur lesquels nous avons, ou pouvons avoir une influence certaine; problèmes dont nous portons souvent une responsabilité entière. Je pense aux OGM, le fluorure, les armes radioactives comme l’uranium appauvri, le ridicule pétrole dont nous n’avons pas besoin depuis des décennies, Charest et l’Institut Économique de Montréal.

Ce qui éveille ma prudence, avant de croire à la catastrophe et de lancer mon argent par les fenêtres, ou plus précisément, dans les poches des véritables artisans de ce scénario de réchauffement climatique tels que financiers, banquiers et gouvernements, c’est de voir que les médias ne présentent que les nouvelles qui corroborent la version selon laquelle le CO2 est responsable du réchauffement climatique, et rarement, sinon jamais, celles qui montrent le contraire. Très louche.

Le National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) nous annonçait au début de l’année que l’hivers 2007-08 avait été le plus froid depuis 2001. Pendant qu’on apprenait sans grande fanfare que la glace en Arctique couvrait 30% plus de superficie qu’à la même période l’an passé, une superficie de la taille de l’Allemagne, chose pas vue depuis 1979, certains scientifiques alliés avec le GIEC ont été pris à manipuler les données météorologiques et nous mentir en déclarant que nous venions de connaitre le mois d’octobre le plus chaud, un record, ce qui constituait un signe de l’accélération du réchauffement climatique. Le Goddard Institute for Space Studies (GISS), dirigé par Dr. James Hansen, le chef scientifique et allié de Al Gore, fut à l’origine de cette annonce. Mais comme le London Telegraph le rapportait, il a dû admettre avoir utilisé les températures du mois de septembre, un mois naturellement plus chaud. La réalité est que ce mois dernier se classait au 70e plus chaud octobre en 114 ans. Qui plus est, M. Watts et McIntyre l’ont forcé à réviser ses données publiées pour les températures de surface aux É-U qui prétendaient que la plus chaude décennie du 20e siècle était celle des années 1990 au lieu de la vraie, celle des années 1930. Il me semble qu’on n’a pas besoin de mentir lorsqu’on a la vérité de son côté…

Un astrophysicien de l’Angleterre raconte comment tous les modèles élaborés sur ordinateur par le GIEC n’ont pas réussi dans leur scénarios et prédictions depuis l’an 2000.

En fait, il fait froid partout et il neige. Le Tibet a connu sa pire chute de neige de l’histoire: 1,5 mètre! Il a neigé et fait froid à Londres, aux États-Unis, 63 chutes de neige record et 115 records de froid battus depuis le début de l’automne-hiver. Pareil en Chine et en Nouvelle-Zélande. Il vient de tomber une tempête de neige en Australie, au début de l’été! Des experts canadiens et britanniques déclarent dans le Daily Mail que nous nous dirigeons vers un refroidissement climatique. Même son de cloche des chercheurs de la Société Astronomique de l’Australie. Les tâches solaires montrent une corrélation parfaite avec les changements climatiques enregistrés sur Terre, sur Mars et les autres planètes du système solaire. Nous sommes dans un creux d’inactivité solaire.

Comme vous pouvez le constater sur les graphiques, nous n’avons pas connu de réchauffement net depuis 1998, mais plutôt un léger refroidissement, s’accentuant depuis 2007. Pourtant, la concentration de CO2 a continué d’augmenter dans l’air. Il n’y a pas de corrélation entre le CO2 et les changements climatiques. Et ce CO2 est purgé de l’atmosphère plus rapidement qu’on le pensait.

Alors, vous me pardonnerez pour être prudent et sceptique par rapport à cette hystérie du réchauffement climatique causé par l’homme. De tous les problèmes que nous engendrons sur cette planète, les changements climatiques n’en sont pas. Cessez de culpabiliser les enfants avec cela. La géologie et les connaissances que nous retirons des carottes glacières qui sont les témoins de centaines de milliers d’années de météorologie nous indiquent que les changements climatiques sont naturels, cycliques et que le climat a déjà été beaucoup plus froid et plus chaud que maintenant. Que le CO2 a déjà été beaucoup plus élevé que maintenant, qu’il favorise la croissance et la santé des végétaux et qu’il augmente en moyenne 800 ans après un réchauffement climatique, et non avant. De plus, historiquement, l’humanité a toujours su tirer avantage d’une période plus chaude, alors que les ères glacières nous ont jeté dans une misère épouvantable.

Mais par-dessus tout, nous savons que l’argent des taxes donné aux financiers, banquiers et gouvernements n’est jamais bien géré pour le bien du peuple et l’environnement. Ce n’est pas en payant une taxe sur le CO2 que nous allons faire cesser les changements climatiques qui se perpétuent depuis 4,5 milliards d’années.

Par contre, nous pouvons cesser notre pollution. Mais nous ne changeront jamais les cycles climatiques. La lutte aux changements climatiques est une diversion. Un faux débat pour vous tenir occupés tandis que les artisans de cette diversion sont en train de saigner l’économie mondiale et mènent leurs guerres impériales pour les ressources naturelles de ce monde.

Attaquons-nous aux vrais problèmes.

François Marginean

15 Commentaires

Classé dans Actualité, environnement, François Marginean

15 réponses à “Ça donne froid…

  1. Avant la Guerre de « 14, on motivait les Français avec des chansons sur les Allemands qui crucifiaient les enfants en Alsace « occupée ». Il y a tant d’horreurs sur cette planete, que tout est crédible; on peut donc inventer n’importe quoi pour une bonne cause. Voyez Edward Bernays, Goebbels, Cheney…

    Il y a vraiment beaucoup de pollution, et vendre à crédit au tiers-monde une reconversion aux energies vertes sera le plus gros marché du siecle. On ne sait sans doute pas vraiment si la planète se réchauffe on se refroidit, mais sauver la planete est plus vendeur que simplement réduire la pollution. Donc….

    http://nouvellesociete.org/5187.html

    Pierre JC Allard

  2. C’est bien ça le problème. Les mêmes rats ont détourné le mouvement environnemental pour en profiter $$$ et le dirige dans une mauvaise direction. Toutes ces fausses solutions vertes qui ne servent qu’à enrichir les mêmes, comme les bulbes LFC http://lesnouvellesinternationales.blogspot.com/2008/06/lampes-fluorescentes-compactes-lfc.html, sont pires que ce que nous avons maintenant. Ces cons-trôleurs ont choisi un truc qui nous dépasse tellement afin de nous faire sentir impuissants et de nous faire perdre notre temps en plus de nous taxer alors que pendant ce temps, on pollue la planète avec l’uranium appauvri, pollution irréversible avec les OGM, et on brûle 56 000 barils de pétrole PAR JOUR pour les opérations militaires d’occupation en Irak et en Afghanistan.

    Voilà pour la morale…

    P.S. Votre lien ne fonctionne pas 😦

    …et concernant Edward Bernays, ne manquez pas ce vidéo crucial à propos du père des relations publiques et de la publicité:

    The Century of the Self http://www.informationliberation.com/?id=8339

    The Untold History of Controlling the Masses Through the Manipulation of Unconscious Desires

    « The conscious and intelligent manipulation of the organized habits and opinions of the masses is an important element in democratic society. Those who manipulate this unseen mechanism of society constitute an invisible government which is the true ruling power of our country.

    We are governed, our minds are molded, our tastes formed, our ideas suggested, largely by men we have never heard of. This is a logical result of the way in which our democratic society is organized. » – Edward Bernays

  3. @ François M.

    Je corrige le lien, merci. Et pour ceux qui veulent voir ce qu’implique le passage au Vert…

    http://nouvellesociete.org/415.html

    Pierre JC Allard

  4. Liberty

    Goebbels, le ministre de la propagande fasciste et développant les idées de son führer disait :
    « un mensonge répété mille fois devient une vérité ».

    Ils n’ont rien inventé, ils ne font que se servir de vieilles recettes …

    Au royaume des aveugles les borgnes sont des rois.
    2008, les borgnes portent un nouveau nom les réduisant à une pathologie : « Conspirationnistes »

    Le nouveau mot de « l’axe du bien » pour désigner les méchants.
    Tout comme les résistants étaient des « terroristes », arrêtés par les policiers Français et livrés à l’occupant…

    Talleyrand: « Quand je me contemple je m’inquiète, quand je me compare je me rassure »

    Tenons bon mais n’oublions pas que le contrôle des masses est annoncé (PDF à télécharger) : http://membres.lycos.fr/vieprivee/

    Liberty

  5. toto

    La théorie du complot revient…

  6. CheSKo

    Bonjour, j’ai lu cet article qui ma foi ratisse assez large… Je m’en tiendrai au C02. Tous les grands scientifiques de la planète s’accordent aujourd’hui à dire qu’il y a un lien avec le réchauffement. Les grandes commissions (européennes par exemples) ont à divers moments demandé à réaliser auprès des instituts et des scientifiques les plus renommés des rapports détaillés, qui attestent la même évidence : PLUS LE TAUX DE CO2 AUGMENTE, PLUS LA TEMPERATURE DE NOTRE GLOBE CROIT.
    Alors bien sûr vos graphiques me mettent également le doute. On dirait que le CO2 augmente et que la température n’en fait qu’à sa tête. Et vous attestez juste après qu’une grande conspiration mondiale tente de nous tromper… Eh bien j’ai fait un tour sur le site du National Climatic Data Center, que je ne semble pas, moi citoyen français moyen, être capable de mettre en doute. Sans malheureusement être capable de mettre à défaut ces graphiques, une chose m’a tout de même mis la puce à l’oreille sur ce site : « US Department of Commerce ». Et, plutôt que de contredire la quasi entièreté du monde scientifique, je mettrai plutôt mon veto sur les données de cet institut dirigé par la plus grande puissance du monde dont on sait qu’elle a tout à gagner de continuer à réfuter que ses émissions carboniques (les plus importantes avec la Chine) contribuent au réchauffement global et au dérèglement climatique. De dérèglement, j’entends que le réchauffement peut ne pas se ressentir partout : on voit très bien des régions du monde où il fait plus froid qu’avant. Car ce sont également les courants climatiques qui s’en trouvent perturbés, et il peut très bien arriver qu’un anticyclone se déplace anormalement par exemple, repoussant des perturbations vers des zones autrefois épargnées.
    Je n’en suis pas au point de vous accuser de révisionnisme car je ne prétends pas détenir la vérité mais sous-entendre que la problématique du CO2 a été fomentée par le lobbying international me paraît tout simplement inconcevable. Les gouvernements et leurs industries auraient plus à y perdre qu’à y gagner, d’autant que les scientifiques n’en tireraient aucun bénéfice sauf un blâme éventuel le jour où la lumière serait faite.
    Alors il est vrai les médias n’appuient aujourd’hui que les faits qui vont dans le sens du réchauffement. Sans doute simplement parce que le doute n’a plus sa place.

  7. CheSKo

    Je me permets d’ajouter quelques mots, qui vont en votre sens : je suis tout à fait d’accord cependant qu’il arrive les médias s’emballent à la vue d’un événement climatique exceptionnel en affublant cela d’une conséquence des activités humaines. De plus, le C02 est loin d’être la seule cause de réchauffement, soyons clair (toute molécule gazeuse triatomique – ou plus – ais-je entendu joue un rôle dans l’effet de serre). Mais il reste le gaz le plus rejeté par l’activité humaine, d’où son statut d’ennemi n°1.

  8. @CheSKo

    « De plus, le C02 est loin d’être la seule cause de réchauffement, soyons clair (toute molécule gazeuse triatomique – ou plus – ais-je entendu joue un rôle dans l’effet de serre). Mais il reste le gaz le plus rejeté par l’activité humaine, d’où son statut d’ennemi n°1. »

    Vrai pour le début, mais n’oubliez pas que les vapeurs d’eau sont responsables pour 95% de l’effet de serre et les vaches produisent du méthane en flatulences qui lui a plus d’effet que tout le CO2 que nous émettons en terme de gaz à effet de serre, sans compter les volcans.

    Pour les études qui démontrent que le CO2 est une conséquence du réchauffement climatique et non sa cause:

    [PDF]
    CO : The Greatest Scientific Scandal Of Our Time
    http://www.21stcenturysciencetech.com/Articles%202007/20_1-2_CO2_Scandal.pdf

    [PDF]
    Spring 1997FINAL
    File Format: PDF/Adobe Acrobat – View as HTML
    Ice Core Data Show. No Carbon Dioxide. Increase. by Zbigniew Jaworowski, Ph.D. Attempts to support the global warming thesis with analyses of the carbon …
    http://www.21stcenturysciencetech.com/2006_articles/IceCoreSprg97.pdf

  9. L'Enfoiré

    Que l’on arrête de déboiser. Que l’on replante des arbres et le problème du CO2, pourrait tomber.
    Certains imaginent même des arbres artificiels.

  10. Redge

    @L’enfoiré: en parlant de déboisement, la forêt d’Amazonie, les poumons de la Terre, a perdue près de 12 000 kilomètres carré d’arbres en 12 mois… Il y a énormément de chemin à faire.

    Il faut être plus responsable avec les ressources naturelles. Construire des mégas-baraques est un non sens et un véritable gaspillage de bois (donc d’arbres). Tout comme les formulaires et paperasse qui ne finisse plus.

  11. raf

    Hey,
    Ton graph, péché je ne sais où, est foireux scientifiquement. Tu ne peux en tirer aucune conclusion… le climat est un système doté d’une inertie très importante. Montrer l’augmentation de CO2 et lier cela avec les températures sur 10 ans ne prouve absolument rien…. Le GIEC parle à l’échelle d’un siècle et n’exclu absolument pas des décénies plus froides….c’est dans le rapport. On y parle aussi de déréglements plus que de réchauffement, cad des événements climatiques extrèmes (en froid ou en chaud)….

  12. Fernand Cloutier

    changementclimatique.over-blog.com/article-22043015.html

    François Marginean

    Afin, quelqu’un qui PARTAGE mon opinion………………………………………………………………

  13. @raf: C’est ça, les changements climatiques sont à plus de 98% naturels. Le CO2 n’a aucune corrélation avec la cause du réchauffement (comme le montre le graphique), il augmente seulement après, donc il en est la conséquence. Nous avons aussi des études détaillés qui remontent plusieurs centaines d’années dans le passé climatologique de la planète, c’est encore mieux que le 100 ans de votre GIEC.

    Imaginez-vous donc, qui aurait cru(!!!), Ô surprise divine, nous remarquons une corrélation directe et constante entre l’activité solaire et le climat sur Terre. Le soleil. Incroyable non? Imprévisible quoi!! Qui aurait dit que cette boule de feu pourrait influencer le climat! Je sais, c’est difficile à croire. Même le climat sur les autres planètes, jusqu’à la dernière destituée, Pluton, est affecté en même temps et dans le même sens que celui sur Terre. Pas possible vous vous dites.

    Il y a déjà eu des périodes où le CO2 a été plusieurs fois plus abondant que maintenant et devinez quoi? La vie sur terre fut plus abondante!

    Est-ce que cela veut dire que nous pouvons continuer à polluer? Non, bien sûr. Mais je vous jure que ce n’est pas en payant une taxe sur le CO2 que vous allez changer le climat! Cet argent va directement aller dans les coffres de banquiers et financiers privés, qui comme le gourou Al Gore, ont investi lourdement pour profiter de cette taxe, à vos dépends. Alors si cela vous dit, allez-y. Moi, en attendant, je vais me concentrer sur des vraies solutions pour faire avancer les choses.

    Bonne route,

    François M.

  14. @Fernand Cloutier:

    Je viens d’aller voir votre billet. Je crois en effet que dès qu’on se donne la peine d’être critique un peu et de faire d’authentiques recherches indépendantes soi-même, la situation devient assez claire.

    L’agenda du culte du réchauffement climatique est des plus simple: il sert à justifier de prendre encore plus de notre argent et d’exercer plus de contrôle arbitraire sur nous et sur nos vies. (Par exemple, en nous taxant et imposant de fausses solution vertes par exemple, qui profitent aux mêmes qui ont pollués et détruit cette belle planète)

    Cette arnaque est simple: prenez quelque chose qui se produit naturellement (les changements climatiques, ou comme dans les temps anciens, les éclipses solaires, vous vous rappelez ces sombres sorciers!) et tournez ça en crise et ensuite convaincre les caves (nous) qu’ils sont d’une certaine façon responsables de tout cela dans le but de les faire payer pour le “dommage” qu’ils causent.

    Ne vous en faites pas même si les fluctuations solaires sont le facteur dominant des températures terrestres et que l’eau et le méthane (dont vous n’êtes pas responsables) sont de bien pires gaz à effet de serre; simplement financer la science qui supporte votre agenda et SEULEMENT la science qui supporte votre agenda, quitte à manipuler les chiffres et statistiques en plaçant des instruments de mesure à des endroits anormalement chauds comme à côté d’un incinérateur à déchet.

    Je vous laisse avec quelques citations de gens très bien qualifiés (certains sont même des scientifiques qui étaient sur le GIEC avant de réaliser que toute cette histoire à faire peur n’était pas de la vraie science, mais bien politique), car nous nous ferons probablement accuser de ne pas être des « experts » en le domaine:

    The following quotes, listed on the website of the US Senate Committee on Environment and Public Works, provide a taster of what will be contained in the upcoming Senate report:

    “I am a skeptic…Global warming has become a new religion.”
    – Nobel Prize Winner for Physics, Ivar Giaever.

    “Since I am no longer affiliated with any organization nor receiving any funding, I can speak quite frankly….As a scientist I remain skeptical.”
    – Atmospheric Scientist Dr. Joanne Simpson, the first woman in the world to receive a PhD in meteorology and formerly of NASA who has authored more than 190 studies and has been called “among the most preeminent scientists of the last 100 years.”

    Warming fears are the “worst scientific scandal in the history…When people come to know what the truth is, they will feel deceived by science and scientists.”
    – UN IPCC Japanese Scientist Dr. Kiminori Itoh, an award-winning PhD environmental physical chemist.

    “The IPCC has actually become a closed circuit; it doesn’t listen to others. It doesn’t have open minds… I am really amazed that the Nobel Peace Prize has been given on scientifically incorrect conclusions by people who are not geologists,”
    – Indian geologist Dr. Arun D. Ahluwalia at Punjab University and a board member of the UN-supported International Year of the Planet.

    “The models and forecasts of the UN IPCC “are incorrect because they only are based on mathematical models and presented results at scenarios that do not include, for example, solar activity.”
    – Victor Manuel Velasco Herrera, a researcher at the Institute of Geophysics of the National Autonomous University of Mexico

    “It is a blatant lie put forth in the media that makes it seem there is only a fringe of scientists who don’t buy into anthropogenic global warming.”
    – U.S Government Atmospheric Scientist Stanley B. Goldenberg of the Hurricane Research Division of NOAA.

    “Even doubling or tripling the amount of carbon dioxide will virtually have little impact, as water vapour and water condensed on particles as clouds dominate the worldwide scene and always will.”
    – Geoffrey G. Duffy, a professor in the Department of Chemical and Materials Engineering of the University of Auckland, NZ.

    “After reading [UN IPCC chairman] Pachauri’s asinine comment [comparing skeptics to] Flat Earthers, it’s hard to remain quiet.”
    – Climate statistician Dr. William M. Briggs, who specializes in the statistics of forecast evaluation, serves on the American Meteorological Society’s Probability and Statistics Committee and is an Associate Editor of Monthly Weather Review.

    “For how many years must the planet cool before we begin to understand that the planet is not warming? For how many years must cooling go on?”
    – Geologist Dr. David Gee the chairman of the science committee of the 2008 International Geological Congress who has authored 130 plus peer reviewed papers, and is currently at Uppsala University in Sweden.

    “Gore prompted me to start delving into the science again and I quickly found myself solidly in the skeptic camp…Climate models can at best be useful for explaining climate changes after the fact.”
    – Meteorologist Hajo Smit of Holland, who reversed his belief in man-made warming to become a skeptic, is a former member of the Dutch UN IPCC committee.

    “Many [scientists] are now searching for a way to back out quietly (from promoting warming fears), without having their professional careers ruined.” – Atmospheric physicist James A. Peden, formerly of the Space Research and Coordination Center in Pittsburgh.

    “Creating an ideology pegged to carbon dioxide is a dangerous nonsense…The present alarm on climate change is an instrument of social control, a pretext for major businesses and political battle. It became an ideology, which is concerning.”
    – Environmental Scientist Professor Delgado Domingos of Portugal, the founder of the Numerical Weather Forecast group, has more than 150 published articles.

    “CO2 emissions make absolutely no difference one way or another….Every scientist knows this, but it doesn’t pay to say so…Global warming, as a political vehicle, keeps Europeans in the driver’s seat and developing nations walking barefoot.”
    – Dr. Takeda Kunihiko, vice-chancellor of the Institute of Science and Technology Research at Chubu University in Japan.

    “The [global warming] scaremongering has its justification in the fact that it is something that generates funds.”
    – Award-winning Paleontologist Dr. Eduardo Tonni, of the Committee for Scientific Research in Buenos Aires and head of the Paleontology Department at the University of La Plata.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s