Mon vote pour un Québec riche de ses solidarités

Il faut beaucoup de courage politique pour défendre une vision politique solidaire au Québec. Depuis quelques années, avant même l’appel célèbre de Lucien Bouchard à la lucidité, les progressistes sont accusés de nuire à l’avancement du Québec. Pourtant, le programme politique de Québec solidaire, le seul parti de gauche qui aspire à gouverner le Québec, est loin de proposer un statu quo économique et social. C’est juste que la direction qu’il veut imprimer à notre économie et à notre société est issue d’une vision différente de ce qu’est le progrès. Cette vision me rejoint dans mes valeurs et mes convictions les plus profondes.

Ce sera la seconde fois que j’aurai voté Québec solidaire. La première fois, ce qui avait déclenché mon changement d’allégeance – j’avais toujours jusque-là voté pour le Parti Québécois au sein duquel j’avais même brièvement milité en 1975-76 – c’est une vidéo dans laquelle Laure Waridell expliquait pourquoi elle votait solidaire : pour son programme qui lie les dimensions sociales, économiques et écologiques en matière de protection de l’environnement.

J’étais et je demeure convaincu que l’individualisme est une des causes majeures de la dégradation environnementale, avec l’appât du gain.

Je ne dis pas que le fait de vouloir ce qu’il y a de mieux pour soi, ni même que vouloir s’enrichir, sont les nouveaux péchés capitaux d’une civilisation courant à sa perte. J’affirme cependant que ces valeurs ont pris une importance démesurée, au point d’imposer des choix de société destructeurs.

Il faut que le balancier parte au plus vite dans une autre direction, celle de choix plus solidaires faits en tenant compte de leur impact sur l’environnement et sur la société.

Comme l’a si bien écrit Normand Baillargeon (Petit cours d’autodéfense intellectuelle) sur son blogue, «je vais voter sans me boucher le nez».

Comme lui également, je rêve qu’une ou un, deux, ou trois même, candidats et candidates de Québec solidaire soient élus lundi prochain. Une voix plurielle importante du Québec se ferait entendre au sein même de l’Assemblée nationale.

Certains reprocheront à Québec solidaire son caractère composite qui tente de rallier autant la gauche que l’extrême gauche? J’avoue éprouver moi aussi un certain malaise face à cette façon différente de rassembler des citoyennes et des citoyens de tendances et même d’organisations politiques diverses autour d’un certain nombre de propositions citoyennes.

Cette approche pourra-t-elle mener Québec solidaire jusqu’au pouvoir? C’est de cette interrogation qu’est né mon doute.

Au moins l’approche a le mérite de donner à ses membres le contrôle sur ce que propose leur parti. Un style de leadership à la Mario Dumont y est impossible.

Si je vote Québec solidaire, ce n’est pas seulement parce que son programme politique est de loin le plus susceptible de faire réellement progresser le Québec au sens noble du terme, mais c’est aussi parce que je mise sur la maturation politique de ce parti.

Par là, j’entends l’acceptation que le fait de se donner une ou un chef de parti n’est pas forcément renier sa volonté de faire reposer ses choix sur une forte démocratie participative.

Certes, nous avons grandement besoin de la participation politique citoyenne à la prise de décision pour sortir de la crise sociale et environnementale que nous traversons et à côté de laquelle la crise économique actuelle n’est rien.

Mais nous avons aussi grandement besoin de leadership. Cela nous fait même cruellement défaut.

16 Commentaires

Classé dans Actualité, Michel Monette

16 réponses à “Mon vote pour un Québec riche de ses solidarités

  1. ClaudeB

    Bravo Michel. Jean Charest te remercie.

  2. Je comprends votre point de vue, mais je me donne le droit de voter selon mes convictions. Comment changer les choses sinon?

  3. Garamond

    Quand le QS sera sorti de sa période larvaire, s’il s’en sort un jour, je voterai sûrement pour lui.
    En attendant, il est plus urgent de se débarrasser de «John James Charest and his gang of bloodsuckers » que de gaspiller des votes en votant Vert ou QS….
    Vive le PQ !

  4. Redge

    ClaudeB, le vote stratégique, c’est bien beau, mais un moment donné faut arrêter de piler sur ses convictions en votant contre un autre parti.

  5. @ Garamond
    Ça ne gaspille pas des votes, au contraire ça renforcit le parti en lui donnant la légitimité et la force nécessaire de survivre et de mieux se développer.

  6. D’accord avec toi Redge. Si la Bolivie a été capable de voter pour et faire élire le premier aborigène de l’histoire à la tête du pays, Evo Morales, nous sommes capables de sacrer dehors les trois partis (PLQ ADQ PQ(sous Marois)) et voter QS ou autre. Arrêtons de vivre dans la peur et votons selon nos convictions et notre coeur. Soyons intègres et nous mériterons de meilleurs politiciens. Nous n’avons plus de perdre temps à gaspiller.

    Peut importe ce qui en résultera, si les prochains élus ne font pas notre affaire et on constate qu’ils nous ont mentis une fois encore et que les intérêts des autres passent avant ceux du peuple québécois, et bien faisons comme en Argentine: mettons-les dehors autant de fois qu’il le faudra. J’aime encore mieux passer un milliard de dollars sur cela que de continuer à voir le Québec se faire piller et bloquer son potentiel. En Argentine, il ont changé de président trois fois en un an, il n’y a pas si longtemps. Le peuple n’est pas tenu de payer ses impôts si les gens élus cessent de les représenter et de travailler exclusivement pour lui.

    C’est pas plus compliqué. Jouons la « wild card ». Il est temps de prendre l’establishement par surprise. Les populations de la Thaïlande, Zimbabwe et Islande se sont fâché et sont en train ou on fait tomber leur gouvernements corrompus. Et de toute façon, je vois mal John James Charest être élu majoritaire, à part les intérêts privés qu’il représente qui voteront pour lui, je ne vois pas trop qui d’autre votera pour lui.
    La majorité du vote devrait se diviser en QS et le PQ! Bye bye ADQ et PLQ avec leur idéologie de l’extrême droite corporative néo conservatrice.

    Québécoises et Québécois, John Charest a dépensé 83$ millions de votre argent par pure VANITÉ. Charest est la façade du clan Desmarais. C’est le Québec à vendre pour un prix de marché aux puces. Allez voter MASSIVEMENT ce 8 décembre pour donner un sens à cet argent gaspillé en temps de crise économique et faisons le ménage tout en lançant un message clair:

    Le peuple est l’employeur de tous les employés qui travaillent dans le gouvernement, incluant le premier ministre. S’ils ne font pas notre affaire, ne passez pas à GO et ne ramassez pas 200$, pas de 4%: c’est la porte immédiatement!

    Quel cirque incroyable…

  7. Je ne vois vraiment pas pour quel autre parti que QS je pourrais voter. D’ailleurs, je ne me rappelle pas avoir jamais «voté stratégique». Pour moi, un vote gaspillé est un vote qui ne va pas au candidat et/ou au parti qui représente son véritable choix. Je dis bien et/ou car il peut arriver qu’un candidat mérite notre vote malgré le parti qu’il représente, tout comme le contraire aussi peut arriver. Et puis, même Marco Calliari appuie QS, alors… 😉

  8. Garamond

    Voter pour un candidat, si «cute» soit-il mais qui n’a AUCUNE chance de gagner, ça s’appelle gaspiller son vote, qui pourrait être utile ailleurs et empêcher une vague libérale, néfaste pour tout le Québec sauf pour les tits-amis de J. J. Charest….

  9. Denis G.

    Terminé pour moi aussi de me déchirer le coeur à voter stratégique.(PQ)
    Cette fois-ci je vote selon mes valeurs, mes convictions et mon coeur.

    QS aura mon vote.

    Il est temps de signifier réellement par un vote clair (%) où le Citoyen se positionne en regard de ses valeurs et non par un vote stratégique (sièges) contribuant à en noyer le sens au travers d’une idéologie confuse rassemblé par la force réactive (contre) au détriment de la force active (pour), au sens Nietzschéen du terme.

  10. QS a augmenté considérablement sa crédibilité au terme de cette campagne électorale imposée par un PM en mal de pouvoir non partagé:

    «Dès le début de sa campagne Françoise David a récolté des appuis appréciables : Julius Grey, Judi Richard, Dany Laferrière et Anne Latendresse. Aujourd’hui, Claude Béland est venu ajouter son nom à cette liste en soulignant aussi son appui à Amir Khadir. Ce dernier avait déjà reçu l’appui de Christian Bégin, Robert Perreault, Daniel Green et d’Anne-Marie St-Cerny. Une série de personnalités ont également tenu à appuyer Québec solidaire, entre autre lors de son spectacle du 23 novembre dernier : Dan Bigras, Richard Desjardins, Laure Waridel, Raymond Lévesque, France Castel, Michel Chartrand, Eve Cournoyer, Armand Vaillancourt et d’autres encore.»

    Communiqué de presse émis aujourd’hui.

    Le vrai vote stratégique, finalement, c’est Québec solidaire.

  11. Vibrations

    Dans le mode de scrutin que l’on a en ce moment, il est impossible de faire entendre un message, quoi qu’il soit, à l’aide de son vote, autrement que par un vote stratégique.

    Si vous voulez réellement voter avec votre coeur, changez le mode de scrutin pour un qui se rapproche de la proportionnel.

    En attendant, J. J. Charest vous remercie infiniment de voter QS.

    Vibrations

  12. Vibration,

    Comme Michel le disait, le vote stratégique, c’est QS. Et puis si les Québécois sont trop perdus pour voter pour John Charest et bien tant pis pour eux. Mais je n’irai pas voter PQ avec Marois à la tête qui fait partie de l’effort d’implanter le PSP et l’Union nord-américaine, ni le traitre Charest et encore moins ADQ.

    Mais de dire que Charest nous remercie d’aller voter QS est de la foutaise. Personne ne va voter pour lui de toute façon. Comme je disais, si les Québécois votent pour lui, et bien nous aurons ce que nous méritons. Acceptons notre sort.

    Avec QS, nous pourrons imposer notre volonté ensuite pour changer le mode de scrutin.

  13. Vous êtes pas tannés de voter CONTRE quelque chose? Vous avez pas envie de voter POUR quelque chose? Je rejoins Michel, je vote POUR Québec solidaire. POUR le chemin qui ramène les citoyens à l’Assemblée Nationale.

  14. @ Vibrations : en fait, Jean Charest vous remerciera plutôt de ne pas voter Québec solidaire. Le véritable changement politique au Québec, il est de ce côté. QS a besoin de tous les votes qu’il peut récolter pour démontrer à la population que ce changement est possible.

  15. ysengrimus

    Amir Khadir, c’est un nouvel espoir…

    http://ysengrimus.wordpress.com/2008/12/14/amir-khadir-l%E2%80%99espoir-de-mon-enfant%E2%80%A6/

    Maintenant, il faut voir…
    Paul Laurendeau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s