Crise: deuxième round

Paulson – celui qui n’a pas hésité  à se mettre à genoux pour quémander 70o milliards de dollars pour ses potes des institutions financières –  vient de suggérer assez cavalièrement aux Trois Grands de l’industrie américaines de l’automobile de faire  faillite et de ne pas l’importuner.  Quelques centaines de milliers d’emplois, peut-être des millions avec les retombés, mais bah…

Que s’est-il passé ? On se met à l’économie ? C’est l’effet d’Obama qui prend les rênes ? C’est que cette fois on ne parle pas des copains ?  C’est plus grave que ça; on vient juste de sonner le début du  deuxième round du match et ce sont de nouveaux gladiateurs qui viennent de sauter dans l’arène: ceux qui sont la pour y mourir.

La crise financière, c’était un échange de civilités.  La crise industrielle, ce sera la mise à mort d’une large part des corporations manufacturières américaines.   Elles sont désuètes, superflues, répondent à une situation d’un autre âge.

Elles ont été les premières et elle sont donc les plus vieilles; elles ne sont généralement plus concurrentielles sur le marche mondial et, de toute façon,  elles  ne correspondent plus aux besoins de l’économie tertiaire.

Non seulement elles emploient deux fois la main d’oeuvre  requise – sans doute dix fois, si on regarde  vraiment les techniques de production de pointe ! –  mais la demande qu’elles prétendent satisfaire est largement artificielle, pour deux raisons:

1) C’est une demande gonflée par une publicité qui conditionne les acheteurs à consommer ce dont ils n’ont aucun besoin. On produit uniquement pour produire, pour faire des profits et pour créer une demande effective. Au grand détriment de la qualité de vie des humains et du  respect de l’environnement;

2) Tout ce qui est produit aujourd’hui,  l’est avec un oeil sur la désuètude programme, de sorte que l’on fabrique trois fois plus … de produits qui durent trois fois moins longtemps !

Tout cela avec un main-d’oeuvre payée bien cher  et pendant que les  vrais besoins en services de l’économie américaine – santé, éducation, etc – sont insatisfaits. La réalité, c’est que si la structure de production industrielle des USA n’existait pas, celle que l’on mettrait en place pour en tenir lieu ne produirait sans doute pas la moitié du volume des biens actuellement produits et occuperait sans doute moins de 4% de sa main-d’oeuvre plutôt que 15%.

La crise actuelle va permettre de mettre à la ferraille l’équipement  désuet, de modifier les priorités de production qui ne collent plus à ce que veut la population quand cesse l’hypnose publicitaire … et de faire passer au tertiaire  ce 10% de la main-d’oeuvre qui traine inutilement dans l’industrie.

Ce qui me porte a penser que si cette crise n’était pas arrivée,  il aurait fallu l’inventer. Un sujet  sur lequel je ne veux pas m’étendre,  mais qui me rappelle qu’il y a une trentaine d’années j’avais écrit,  pour une revue USA, un article qui paraissait un peu « science fiction » (voir le lien ci-dessous), mais qui est maintenant à se réaliser.

Reste  à voir si ma prévision se réalisera entièrement et si l’on fera ramasser la facture par les travailleurs américains, leurs syndicats et leurs fonds de retraite.  Leur  offrira-t-on le « privilège »  de leur prêter de l’argent, pour qu’ils fassent fonctionner ce canard boiteux qu’est devenue l’industrie américaine et en tirent des salaires à rabais,  jusqu’ à ce qu’elle tombe totalement ruine ?

Si on apprend d’ici quelques semaines que General Motor et les autres se sont vendues à leurs travailleurs,  grâce à une aide financière du gouvernement américain, tout le monde applaudira Obama…  Mais vous me permettrez une minute de cynisme.

Le reste de l’indusrtie américaine suivra puis, dans deux ans, des industries ultramodernes pourront ré-embaucher les anciens travailleurs  qui pourront encore faire l’affaire. Les autres ?  C’est la crise, n’est-ce-pas …?  Quelques-uns – mais bien peu, rassurez vous –  verront alors cette crise sous un jour tout nouveau.

http://nouvellesociete.org/3232.html

Pierre JC Allard

14 Commentaires

Classé dans Actualité, Pierre JC Allard

14 réponses à “Crise: deuxième round

  1. B. Léger

    Bien d’accord avec votre bilan sur l’industrie auto- mobile américaine, sa désuétude, son manque d’efficacité, ses salaires trop élevés, etc.
    Mais pourquoi avoir refilé 700 milliards aux banques, avec leur trop grand nombre d’employés, leur cadres trop payés, leur réglementation absente ou trop vague ?
    Un grand ménage s’imposait là aussi, non ?

  2. Redge

    J’ai quasiment l’impression que la crise était déclenché « volontairement ». Je ne serai pas étonné de voir l’élite nous proposer, en 2010-2011 une monnaie et un gouvernement global pour « mettre un terme à la crise ».

    Soyons vigilant…

  3. @Redge: Il n’y a aucun doute que cette crise fut délibérément déclenchée par l’élite. C’est un grand moment de consolidation et concentration de leur pouvoir. Ceci est arrivé plusieurs fois dans l’histoire, dont la grande crise de 1907, 1929, la crise asiatique de 1997.

    Pour ce qui est du gouvernement mondial, même le très réputé journal The Financial Times de Londres est sortit du sac et affiche clairement leur couleur:

    And now for a world government

    http://www.ft.com/cms/s/7a03e5b6-c541-11dd-b516-000077b07658,Authorised=false.html?_i_location=http%3A%2F%2Fwww.ft.com%2Fcms%2Fs%2F0%2F7a03e5b6-c541-11dd-b516-000077b07658.html%3Fnclick_check%3D1&_i_referer=&nclick_check=1

  4. @ Tous: Je vois que nous avons tous compris… Il n’est peut-etre plus tres opportun de discuter trop precisement des moyens dontdispose la population pour se mettre a couvert et retorquer

    http://nouvellesociete.org/5161.html

    PJCA

  5. Reblochon

    Ouais l’anarchie… bonne chance avant de convaincre monsieur tout le monde. Ca va prendre quelques generations avant d’etre juste envisageable.

    Mais bon, il faut bien commencer un jour.

    Et si on commencait par defaire un premier noeud à ce paquet de ficelles melangées en devenant indepandant et un phare pour le reste du monde avec des idees economiques d’avant-garde ?

    Parce que pour le moment, je fais partie des nombreuses personnes qui ne militeront pas avec vous car j’ai moi aussi une cause qui me tient à coeur à defendre.

    Alors je vous dirais comme Anarcho-Pragmatisme, l’anarchie ne se fera que mieux dans un quebec souverain et independant. Et pourtant, à voir sur son blog, bon nombre d’anarchistes veulent nous confiner au sein du canada… y a dès le depart quelque chose qui cloche, ce qui me fait dire qu’on sera bien loin de cette crise, peut-etre dans un nouveau systeme capitaliste (mais avec les memes pourris en tete de peloton), avant meme que votre idee ne germe.

    C’est ce qu’on appelle mettre la charue avant les boeufs !

    Changer le systeme economique en restant dans le canada, c’est comme vouloir un quebec independant dans un canada uni !

    Ca ne veut pas dire que vous ne pouvez pas commencer le combat pour votre cause parallelement à celui de la souveraineté, juste que la reussite de l’un depend grandement de la reuissite de l’autre.

    Quoi de mieux que 5 ans de turbulences pour jeter de nouvelle base et partir avec un systeme neuf. La turbulence, malgré ce que veulent en faire les federalistes et leurs discours de peurs, est souvent la periode où l’etre humain fait les plus grandes avancées dans son histoire. Ca nous prend une revolution… la souveraineté en est une.

    Et pour ceux qui me dirait, comme les ecolos, que c’est un probleme mondial et que la souveraineté n’est qu’un combat local et futil, je leur repondrais que donner l’exemple est bien un moyen efficace de promouvoir une idee, un syteme, une vision. En restant dans le canada, nous avons les deux mains attachées par leurs convictions politiques beaucoup plus conservatrice et toutes leurs productions d’hydrocarbures qui sont un frein au changement economique car incompatibles avec une autonomie des groupes et des etats.

    Maintenant, vous faites bien ce que vous voulez. Je passais juste donner mon avis. Il vaut ce qu’il vaut.

    Joyeux noel (meme si c’est devenu une simple fete capitaliste)

  6. Pierre,

    Je viens de lire dans notre « Echo » que « 2009 s’annonce difficile pour les fusions acquisitions ».
    Après avoir ralenti en 2008, les rachats de sociétés pourraient encore chuter en 2009.

    N’est-ce pas une bonne nouvelle aussi?

    Bonne fin d’année, et belle nouvelle qui respectera son dernier chiffre de « neuf ».

  7. @Reblochon: je repete ce que j’ai deja dit: un Quebec independant ne sera qu’une autre marionnette du systeme financier. On a trouve ce vieux reve pour distraire les gens et s’assurer qu’il ne feront jamais in vrai pas en avant

    http://nouvellesociete.org/707.html

    PJCA

  8. @ L’enfoire. Moi, j’aime bien quand elles se fusionnent, surtout le banques. Moins de tetes a couper…

    PJCA

  9. Moins de têtes à couper! Ha ha ha ha!
    Là, je viens d’en rigoler un bon coup, merci Pierre! Je dois y aller, j’ai une guillotine à affuter dans le garage! Shing shing shing…

  10. Reblochon

    @ pierrejcallard: je repete ce que j’ai deja dit: dans un canada uni, personne ne bougera pour changer cela. Ne comptez pas non plus sur des gens comme moi. Ma cause, la liberation d’un peuple passe avant la votre… parce que comme vous le dites, que ca soit au canada ou dans le pays du Quebec ca ne changera rien de toute facon ! Alors …

    Par contre, une fois libre, votre combat pourrait m’interesser. J’aurais du temps pour cela.

    En attendant, je ne vais surement pas faire des travaux dans l’appartement du triplex que j’habite, qui ne m’appartient pas, tout en sachant que le voisin du dessus fait tout pour ruiner tous mes efforts de changement. Quand j’aurais ma maison… on en reparlera. Et quoi de mieux qu’un demenagement pour remettre de l’ordre et virer les vieilles choses.

    Profitez de la turbulence pour faire avancer votre cause. La seule revolution envisageable dans ce coin de monde passe par la souveraineté du Quebec. Vous ne trouverez jamais un meilleur moment pour mettre à plat notre systeme economique et pour pouvoir le rebatir. Apres, à nous de sensibiliser à ce moment nos politiciens, de rester vigilant, pour que le nouveau systeme ne ressemble pas à l’ancien.

    Vos combats sont des vieux reves pour distraire les gens et s’assurer qu’il ne feront jamais LE vrai pas en avant, devenir maitre chez eux ! Ca ce serait revolutionnaire pour le Quebec !

    Imaginez deux secondes que des politiciens reprennent votre combat, veuillent reellement changer quelque chose… à peine commencé, la cause nationale s’inviterait dans le debat et fouterait tout à terre, comme à chaque fois, comme dans tous les grands projets du Quebec.

    Ce n’est pas dans le statu quo que vous ferez germer la moindre idee progressiste.

    Rien ne vous empeche de mener les deux combats en parallele, mais il en reste un plus prioritaire que l’autre, un sans lequel le deuxieme ne gagnera jamais !

  11. Reblochon

    En attendant, creons la piastre au Quebec.

    « Une monnaie régionale couvre un territoire géographique donné, auquel les gens s’identifient. Aussi ces derniers sont-ils disposés à faire des efforts pour le développement de cette région. Sur le plan social, la monnaie régionale permet une cohésion sociale renforcée. Sur le plan commercial, les entreprises utilisent la monnaie régionale comme outil de fidélisation, ce qui leur permet de mieux survivre aux assauts des grandes chaînes commerciales. Les monnaies régionales de type crédit mutuel sont créées par les gens ou les entreprises lors de l’échange : le vendeur reçoit un crédit, l’acheteur le débit ocrrespondant. Dès qu’il y a accord pour faire un échange, cette monnaie est donc par définition disponible en quantité suffisante. Au contraire des euros (ou des dollars) que l’acheteur doit obtenir de sa banque. Si la banque ne veut pas ou ne peut pas fournir le crédit, tout s’arrête ».

  12. Redge

    @Reblochon: je crois que ce que Pierre JC Allard tente d’expliquer, c’est qu’on est tous dans le même bateau. Canada, Québec, USA, Pékin, etc…, ce ne sont que des territoires imaginaires. Le système est mondial, pas seulement limité aux pays ou au provinces. Le système à sa main sur tous les territoires.

    Pour reprendre ton exemple de Triplex, c’est comme si le Triplex est le Canada et ton appartement est le Québec. Tu peux te dire que ça ne donne rien de rester là et de rénover parce que le voisin d’en haut va tout ruiner. Tu te trouve donc une maison pour être indépendant de faire ce que tu veux. Deux semaine après avoir déménagé, un super ouragan vient démolir la ville au grand complet. Que tu sois dans ta maison ou dans l’appartement, ça ne change rien, tout est démoli. Tout le monde est dans le même bateau.

    Oui la souveraineté a son importance, mais si les autres tombent, on va tomber nous aussi.

  13. Reblochon

    On aura les memes conditions de vie par rapport aux banques et grandes compagnies que lorsqu’on etait dans le canada, sauf qu’avec 7 millions de personnes et un pays en moins pour nous dominer, nous aurons plus de chance de changer quelque chose !

    Je refuse de perdre mon temps d’essayer de changer quelque chose dans ce triplex de BS, je ne suis pas le seul dans ce cas, avant de vouloir mener votre combat, commencer par rassembler tous les quebecois et le seul moyen c’est de faire un pays du Quebec !

    Tant qu’il y aura la cause nationale dans le decors, rien ne se fera dans ce coin de monde. Le statu quo est sclerosant pour la société quebecoise et l’empeche d’etre progressiste, de s’epanouir, d’evoluer.

    J’ai tres bien compris ce que dit Pierre, ca ne change en rien la vision que j’ai et l’idee que tant que nous serons dans le canada, nous ne pourrons rien changer, tant economiquement que sur l’environnement. De plus, l’independance amenera cette turbulence qui peut etre generatrice de grands projets et de grands changements.

    Maintenant on peut croire que les combats sociaux, environnementaux, economiques peuvent se faire dans le canada uni… bonne chance. Rien que pour faire evoluer un pays qui a voté majoritairement pour les conservateurs (si on enleve le Quebec), un pays qui a mis au pouvoir une bande d’incompetents, de farmer de l’ouest, de WASP qui ne changeront jamais rien au monde qu’ils connaissent (c’est dans leur mentalité).

    Le Quebec est reconnu pour etre bien plus ouvert, progressiste, social-democrate que le ROC. Les changements commencerons dans un quebec independant et pas avant. Et un quebec independant pourra ensuite influencer le RoC et peut-etre par repercution le Rest of World.

    En attendant, ce n’est pas du fond de cale du bateau que nous changerons quoi que ce soit au systeme actuelle. Le peuple quebecois est muet face au RoW ! Deja que face au RoC on fait dur !

  14. Pingback: La venue des grandes révoltes et du nouvel ordre mondial…  /  IG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s