Gaza : un véritable crime contre l’humanité

Le chef du Parti libéral du Canada, Michael Ignatieff, a déclaré jeudi qu’Israël avait le droit de se défendre et que ses actions militaires étaient une réponse justifiée aux attaques du Hamas en provenance de la Bande de Gaza. Ce qui est particulier dans cette déclaration est l’absence totale de nuances. Michael Ignatieff a aussi jeté le blâme sur le Hamas, soutenant que l’organisation avait instigué les attaques de roquettes sur le territoire israélien pour ensuite trouver refuge parmi la population civile. En 2006, ses déclarations à propos de l’intervention d’Israël au Liban avaient été, on ne peut plus, ambigües. Guy A. Lepage lui avait demandé pourquoi il avait dit que les décès de civils libanais, à Cana, à la suite de tirs israéliens « ne l’empêchaient pas de dormir ». Dans une entrevue au Toronto Star, il avait affirmé que le drame de Cana était « franchement inévitable » dans un contexte où des lanceurs de missiles sont installés à une centaine de mètres des populations civiles. Il avait, par la suite, admis que c’était une erreur de jugement de dire cela, et il avait soutenu, au sujet de cette attaque, qu’il s’agissait d’un « crime de guerre ». Michael Ignatieff avait perdu le soutien de la coprésidente de son organisation de campagne à Toronto, Susan Kadis, parce qu’il avait accusé Israël d’avoir commis un crime de guerre. Cette fois-ci, Michael Ignatieff a choisi son camp : Israël. Au détriment des faits. C’est le même homme, remarquez bien, qui avait parlé des « risques de guerre civile » au Québec en cas de victoire du OUI et, donc, de l’importance de clarifier les choses dès le départ. Tout ça, évidemment, sous l’angle théorique, comme dans une salle de classe devant des étudiants en politique internationale, comme l’écrivait Vincent Marrisal, dans La Presse, le 25 novembre 2006.

Évidemment, c’est le droit le plus strict du chef du Parti libéral du Canada de se ranger derrière l’opinion de Stephen Harper. C’est également son droit de recourir à des raisonnements et des conclusions sans nuances. Cela en dit long sur la réputation d’intellectuel de Michael Ignatieff.

Si les édiles canadiens sont incapables de réfléchir et d’analyser une situation dramatique sous plusieurs angles à la fois, il s’en trouve, fort heureusement, qui en ont la capacité. D’abord regardons de près la résolution 1860 du Conseil de sécurité. Elle condamne également « toute violence et hostilité dirigées contre des civils et tout acte de terrorisme », sans pour autant stigmatiser le Hamas. Et elle soutient « des mesures tangibles vers une réconciliation inter-palestinienne ».

Cette résolution, pour tardive qu’elle soit, a reçu une approbation générale avec une abstention, les États-Unis. Quatorze des quinze membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont voté en faveur de cette résolution. Le Canada, qui a déserté, depuis les conservateurs, les grandes tribunes internationales, et qui se discrédite lorsqu’il y est présent, n’est pas un membre du Conseil de sécurité. Réponse d’Ehud Olmert relativement à l’adoption de cette résolution : « Israël n’a jamais accepté qu’une influence extérieure décide de son droit à défendre ses citoyens. L’armée continuera d’opérer pour défendre les citoyens d’Israël ». Comme l’explique Dan Gillerman, ancien ambassadeur à l’ONU, chargé par le gouvernement de la communication sur l’offensive, la résolution du Conseil de sécurité est un revers diplomatique pour Israël.

L’angélisme de monsieur Ignatieff fait sourire à côté des remarques de la Croix-Rouge internationale qui n’a pas réputation de jouer dans les extrêmes. L’accusation qu’elle vient de lancer n’est pas sans conséquences : « l’armée israélienne aurait empêché la Croix Rouge d’accéder à des blessés palestiniens à Gaza, dont des enfants coincés pendant cinq jours dans leur maison avec le corps de leur mère tuée dans des combats ». Il ne s’agit pas du Hamas ici. Mais bien d’Israël. La Croix-Rouge affirme que les soldats israéliens a laissé à leur propre sort des enfants blessés dans le quartier de Zeitoun, dans la bande de Gaza. « Ils étaient trop faibles pour se tenir sur leurs jambes. Un homme était également incapable de se tenir debout. Il y avait au total douze corps sur des matelas. Dans une autre maison, nous avons trouvé quinze survivants et trois morts. Les soldats israéliens étaient en position à 80 mètres et ils ont demandé à notre équipe de partir, ce qu’elle a refusé de faire ».

Les États-Unis, inconditionnels d’Israël, ont senti le besoin de rappeler l’État hébreu à l’ordre : le département d’État américain a appelé jeudi Israël à prolonger les horaires d’accès de l’aide d’urgence dans la bande de Gaza, tout en dénonçant une situation humanitaire « terrible » dans le territoire palestinien assiégé. Robert Wood, le porte-parole, a déclaré que: « les horaires doivent être étendus. C’est quelque chose sur quoi nous travaillons avec les Israéliens et avec d’autres ». La réponse de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) est claire : « Du point de vue opérationnel, trois heures ne font aucune différence ». Tout en poursuivant : « Nous devons distribuer de la nourriture à 750.000 réfugiés à Gaza est, nous ne pouvons pas le faire en trois heures ».

Et que fait Israël après avoir cédé sur l’urgence de ces trois heures de trêve ? Des chars israéliens tirent des obus dans la bande de Gaza, malgré l’annonce de cette pause des opérations pendant trois heures. Des chars ont ouvert le feu contre des cibles à Jabaliya, Beit Lahya ainsi que dans le quartier de Zeitoun.

Que dire, monsieur Ignatieff, des bavures de l’armée israélienne ? Dommages collatéraux, diront les va-t-en-guerre. Trois écoles de l’agence des Nations unies pour les réfugiés ont été bombardées à Khan Younès (2 morts), Chati (3 morts) et surtout à Fakhoura, où deux obus ont éclaté à l’intérieur d’un bâtiment (43 tués). Des centaines de civils s’y étaient réfugiés, « parce qu’ils se croyaient protégés par le drapeau de l’Onu ». Par ailleurs, à Zeitoun, douze membres d’une même famille ont été tués parce qu’y vivait un cadre du Hamas. Que dire enfin de ce tir de char israélien qui a tué trois soldats du Tsahal et en a blessé 21 autres ?

Israël a raison de se défendre ? Il semble que cette opinion ne soit pas partagée sur toutes les grandes tribunes du monde, pour autant qu’on veuille bien y prêter attention. Les raisonnements réducteurs sont mauvais conseillers, en politique surtout. Israël fait fi d’un appel du Conseil de sécurité de l’ONU à un cessez-le-feu immédiat à Gaza en arguant qu’il ne garantirait pas l’arrêt des attaques du mouvement palestinien Hamas. L’étendue des pertes civiles palestiniennes dégrade chaque jour davantage son image dans le monde et met en question la légitimité de son action. La commissaire européenne, Géraldine Ferraro-Waldner, faisait remarquer au président israélien Shimon Peres que l’image de l’État hébreu est « fortement détériorée » depuis ces derniers jours. Réponse de Peres : « Nous ne faisons pas dans les relations publiques. Nous combattons le terrorisme et nous avons le droit absolu de nous défendre ». Et cela à quel prix ? L’offensive israélienne destinée à contraindre le Hamas à cesser ses tirs de roquettes, a coûté la vie à au moins 800 Palestiniens, dont plus de 230 enfants et 92 femmes et des dizaines d’autres civils, et fait plus de 3.300 blessés depuis son lancement le 27 décembre

Le cardinal Martino (Justice et Paix) s’est attiré les foudres des autorités israéliennes après avoir affirmé que « la population de Gaza vit encerclée dans un mur qu’il est difficile de percer, dans des conditions qui vont à l’encontre de la dignité humaine ». Et le cardinal a osé dire que la bande de Gaza sous les bombes était devenue « un immense camp de concentration ». Et la réponse d’Israël : « Entendre le vocabulaire de la propagande du Hamas repris par un membre du Sacré Collège des cardinaux est un phénomène choquant et décevant ». Shimon Peres a bien raison : Israël ne fait pas de relations publiques.

Des voix s’élèvent pour dénoncer la situation dans la bande de Gaza. L’éditorialiste Jean Daniel écrit, dans Le Nouvel Observateur : « La part juive qui est en moi […] est bouleversée d’indignation et de révolte devant une telle régression ». Le Premier ministre français, François Fillon, a jugé « intolérable » la situation humanitaire à Gaza. Position nettement plus nuancée que nos élus canadiens.

Pendant que se négocient des sorties de crise ailleurs dans le monde, le gouvernement Olmert donne son feu vert à un élargissement des opérations à Gaza. La stratégie est simple : chasser le Hamas et installer le Fatah. Israël décide au nom du peuple palestinien. Rien de moins. Et nous sommes des témoins impuissants de cette macabre stratégie menée sous l’empire du sacro-saint principe de l’auto-défense. Mohammed Dahlane, l’ancien homme fort du Fatah, a déclaré hier qu’il ne rentrerait pas à Gaza « en marchand sur du sang palestinien ». Toute visière baissée, nos politiciens canadiens sont incapables de discerner les intentions réelles de l’État hébreu, obnubilés qu’ils sont de suivre la ligne politique des voisins du sud.

Au nom du « casus belli », qu’importe que le système médical palestinien soit « au bord de l’effondrement », que les hôpitaux soient surchargés, que des personnels médicaux soient épuisés d’avoir travaillé 24 heures/ 24 pendant presque deux semaines, ou encore que l’acheminement de matériel médical et de médicaments soit rendu très difficile. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, les hôpitaux fonctionnent grâce à des générateurs de secours menaçant de s’arrêter faute de carburant.

Le haut commissaire des Nations unies pour les droits de l’homme a demandé des investigations « crédibles et indépendantes » sur des violations du droit humanitaire dans la bande de Gaza qui pourraient constituer des crimes de guerre. Selon madame Navi Pillay : « Les violations du droit humanitaire international pourraient constituer des crimes de guerre pour lesquels la responsabilité pénale individuelle pourrait être invoquée ». Le gouvernement conservateur avait jugé que Louise Arbour était une « honte » pour avoir soutenu qu’Israël devrait faire face à ses responsabilités, s’il était démontré que l’État hébreu avait commis des violations du droit humanitaire international au Liban. Madame Navi Pillay a succédé à Louise Arbour au Commissariat des Nations unies pour les droits de l’homme.

Stéphane Hessel, 91 ans, est un ancien diplomate et résistant, qui a notamment participé à la rédaction de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme en 1948. Au cours d’un entretien avec SwissInfo, l’Ambassadeur de France a donné son point de vue sur la situation dans la bande de Gaza. « En réalité, le mot qui s’applique – qui devrait s’appliquer – est celui de crime de guerre et même de crime contre l’humanité. Mais il faut prononcer ce mot avec précaution, surtout lorsqu’on est à Genève, le lieu où siège un haut commissaire pour les Droits de l’Homme, qui peut avoir là-dessus une opinion importante. Pour ma part, ayant été à Gaza, ayant vu les camps de réfugiés avec des milliers d’enfants, la façon dont ils sont bombardés m’apparaît comme un véritable crime contre l’humanité ».

Nos politiciens canadiens, dont Michael Ignatieff, devraient tirer des leçons de l’histoire, comme le rappelle avec justesse et modération Stéphane Hessel : « Nous avons vu que dans tous les cas de figure récents dans le monde, que ce soit le Vietnam, la Tchétchénie ou quoique ce soit d’autre, il n’y a pas de solution militaire. La solution c’est la négociation. Ce qui se passe en ce moment au Caire est extrêmement important. Il faudrait que les dirigeants israéliens se rendent compte qu’à ne pas accepter une négociation et un cessez-le-feu, et une négociation pour la paix, ils font un tort immense à leur pays, et aussi à leur armée. Tsahal avait la réputation d’être une armée honorable. Elle ne l’est plus lorsqu’elle frappe sur des gens sans défense ».

En terminant, il convient de rappeler que, comme le rappelle Frida Berrigan, de la New America Foundation, information relayée par le quotidien Le Monde, l’intervention d’Israël à Gaza a été menée largement grâce à des armes américaines payées par le dollar du contribuable américain.

En sept ans, sous l’administration BUSH, Israël a reçu plus de 21 milliards de dollars pour la sécurité, dont 19 milliards d’aide militaire dans le cadre du programme de financement militaire à l’étranger (FMF) du Pentagone.

Le plus gros de l’arsenal actuel d’Israël est composé de matériel fourni par des programmes américains d’assistance. Par exemple Israël possède 226 chasseurs F-16 fournis par les États-Unis, ainsi que 700 chars M-60, 6.000 véhicules blindés de transport de troupes, un grand nombre d’avions de transport, d’hélicoptères d’attaque, d’avions d’entraînement, des bombes et toutes sortes de missiles tactiques.

Rien qu’en 2008, les États-Unis ont fait à Israël des offres de ventes d’armes s’élevant à plus de 22 milliards de dollars, parmi lesquelles une proposition de contrat d’un montant de 15,2 milliards pour 75 chasseurs F-35, une autre d’un montant de 1,9 milliards de dollars pour 9 appareils C-130J-30, une autre d’un montant de 1,9 milliards de dollars pour 4 navires de combat littoral avec leurs équipements, et du kérosène pour plus de 1,3 milliards de dollars

Attention, images difficilement supportables d’Al Jazeera. Un père palestinien accablé se lamente, en hébreux, sur le sort de ses quatre enfants assassinés par l’armée israélienne.

Admirable la détermination de cette jeune palestinienne qui s’oppose à l’armée israélienne.

24 Commentaires

Classé dans Actualité, Pierre R Chantelois

24 réponses à “Gaza : un véritable crime contre l’humanité

  1. Pierre,

    Encore une fois, excellent texte qui dégage bien la mentalité (psychopathe) de nos « dirigeants ». Je suspecte le lobby israélien d’être assez puissant au Canada puisque Harper a même déclaré qu’il était interdit de critiquer Israël dans les universités. Je vais reproduire votre texte sur mon blog aujourd’hui avec les liens nécessaires.

    Il est notable de constater qu’Israël n’a aucun problème avec le fait de bombarder une école de l’ONU où les jeunes se sont réfugiés pensant être en sécurité.
    Non seulement ça, mais ils ont aussi tiré et tué un représentant de l’ONU alors que leur convoi essayait de se rendre sur les lieux. Ils l’avaient aussi fait durant l’agression du Liban en aout 2006, tuant quelques observateurs de l’ONU dont un Canadien.
    Mais venant des types qui menacent de créer un holocauste dans la bande de Gaza tel ce ministre israélien, rien ne surprend.

    Maintenant, l’ONU vient de produire une résolution demandant l’arrêt des combats, mais Israël n’a même pas cessé les attaques pendant que cette résolution était débattue et ils refusent de s’y plier. Vous vous rappelez ce qui est arrivé en 2003 lorsque l’Irak a été accusé de ne pas se plier à UNE résolution de l’ONU en regard des prétendues armes de destruction massive (qui était un beau grand mensonge éhonté finalement)? Pourquoi est-ce différent pour Israël qui en a défié plus de 100???

    Que dire cet autre crime sans nom: on apprend que les soldats israéliens ont forcé une centaine de membres d’une famille à rester dans une maison et tôt le matin suivant, l’armée tire sur la maison faisant plus de 70 victimes. Si ce n’est pas un holocauste, c’est quoi?

    Une autre: la Croix Rouge révèle une scène d’horreur alors qu’ils trouvent quatre enfants affamés dans leur maison couchés avec leurs mères mortes qui sont parmi 12 victimes mortes trouvées dans la maison.
    Maintenant lisez bien ceci: l’armée israélienne passe tellement de munitions à force de tirer sur les Palestiniens que les États-Unis vont voler à leur aide et leur acheminer un tas de nouvelles munitions toutes neuves via la Grèce. C’est pas beau ça, cet esprit de solidarité et d’entraide dont ces deux pays témoignent?

    Comme Pierre le soulignait, le massacre des Palestiniens se font par l’armée israélienne, l’armée la plus morale au monde, mais avec les armes et équipements made in USA.

    N’oublions pas qu’Israël veut arracher le quatre milliards de dollars en gaz naturel qui appartient aux Palestiniens.

    Ensuite, dans la météo et les sports nous avons….. (écho provenant de nos grands médias de masse et de nos politiciens immoraux)

    François M.

  2. Information

    Un groupe de femmes juives canadiennes occupaient le Consulat israélien, situé au 180, rue Bloor ouest à Toronto. Cette action visait à dénoncer les attaques incessantes d’Israël sur le peuple de Gaza. Le groupe disait réaliser cette occupation en solidarité avec les 1,5 millions de personnes à Gaza et pour s’assurer que la voix des juifs/juives qui s’insurgent contre les massacres à Gaza soit entendue. Le groupe de femmes demandait qu’Israël cesse ces attaques militaires et lève le siège de 18 mois sur la bande de Gaza, afin de permettre à l’aide humanitaire d’entrer dans le territoire. Ces femmes ont fait l’objet d’une arrestation.

    Pierre R.

  3. François

    Cette guerre est à l’image de la guerre précédente d’Israël contre le Liban. Violations impunies, dénoncées du bout des lèvres, avec une immense tolérance.

    Sur mon blogue, une amie m’invitait à consulter les dernières déclarations de Condoleeza Rice :

    Mme Rice nous fait bien comprendre que l’armée israélienne ne « travaille » pas dans de bonnes conditions :

    US Secretary of State Condoleezza Rice says it is « hard » for Israeli troops to spare civilian lives in the densely-populated Gaza Strip.

    « It is very difficult in circumstances like Gaza, which is a very densely populated area, » Rice told reporters on Friday when asked if Israel is living up to its humanitarian obligations during its massive military offensive in the beleaguered sliver.

    Israël bénéficie d’une grande sollicitude des pays alliés et amis. Et d’intellectuels qui, jadis, rayonnaient par leur intelligence. Comme André Glucksmann qui a formulé un avis au quotidien Le Monde : Chaque conflit, en sommeil ou en ébullition, est par nature “disproportionné”. Si les adversaires s’entendaient sur l’usage de leurs moyens et sur les buts revendiqués, ils ne seraient plus adversaires. Qui dit conflit, dit mésentente, donc effort de chaque camp pour jouer de ses avantages et exploiter les faiblesses de l’autre. Tsahal ne s’en prive pas qui “profite” de sa supériorité technique pour cibler ses objectifs. Et le Hamas non plus qui utilise la population de Gaza en bouclier humain sans souscrire aux scrupules moraux et aux impératifs diplomatiques de son adversaire.

    Pierre R.

  4. Guy Belval

    Bravo au 7 CRÉTIN du Québec .

  5. Guy Belval

    Et si vous aviez expliqué la raison de votre commentaire ?

    Pierre R.

  6. Pierre, comme je disais sur votre blog:

    « Ouais, c’est ça qui choque aussi, ces “intellectuels” au coeur et l’esprit mort qui ne voient plus clair. Je pense que ça fait d’eux des complices et responsables de ce qui se passe à Gaza. Qu’on excuse de cette façon les Khmer Rouge, les nazis ou les sionistes d’Israël, n’est-ce ce qu’on appelle de “l’apaisement” ou être des “collaborateurs”?

    Et cet intello douteux, que dit-il de l’utilisation d’armes chimiques et nucléaires contre les Palestiniens?

    Ahurissant… »

    Probablement que monsieur Belval fait partie d’eux. On ne saura peut-être pas, parce que c’est individus attaquent sans rien justifier ni contre-argumenter de façon intelligente et avec des faits vérifiables…

    Encore plus ahurissant………

    Enfin, on se rend compte de plus en plus que plusieurs Israéliens et juifs sont complètement scandalisés de voir ce qui est fait en leur nom. Cet aspect est très occulté par les grands médias.

    Je suis particulièrement touché par ces objecteurs de conscience qui refusent de s’enrôler dans l’armée IDF et qui devront faire face à la prison pour ce faire.

    François M.

  7. Bonjour Pierre,

    Je ne connais évidemment pas ce Ignatieff. Alors j’ai été voir sur Wiki. Chef officiel en mai 2009 du parit libéral au Canada. Ceci explique cela. Etre voisin des USA confirme. Ce qui est moins clair :  » expert en matière de Droits de l’homme, il a à son actif seize ouvrages, dont plusieurs ont remporté de prestigieux prix. »
    Les Droits de l’Homme ne seraient-ils pas les mêmes en fonction de l’endroit où on écrit?
    Expert sur le Moyen-Orient et plus reconnu académiquement pour les droits de la personne. Travaux sur les conflits ethniques et le généocide. Mais appuye la guerre en Irak.
    Il écrit aussi de la fiction. Là, je commence à comprendre.

  8. Pierre,

    Qui c’est ce Belval? Un con patriote ou un oiseau exotique?

  9. L’enfoiré,

    On ne sait pas, il semble que c’est un esprit « illuminé »…

  10. Alain B.

    Ce Belval serait-il un supposé soi disant chretien evangelique qui croit qu’Israel est sous l’autorité Divine et que c’est action soit justifié et que les U.S.A. soit celle qui est greffé a l’olivier.Ne penser pas que je ne crois pas a la Bible et a tout ce qui est ecrit,cependant ce que je peut dire,c’est que ce qu’il se passe presentement et depuis fort longtemps n’est pas le fruit de l’amour de Dieu.Francois disait dernierement qu’internet changeait la donne par rapport a la vitesse de la vrai info et c’est un fait car le c.i.a.est tres preoccupé par ca,je ne sais pas ou cela pourrait aboutir,par la fin d’internet?Je ne sais pas si l’un de vous ecoute Charlie Rose de temps en temps mais il est tres interessant,tres n.o.m..Le monde est en ebullition et leur agenda semble rouler parfaitement.Bon courage Alain B.

  11. @ Alain B.

    Par rapport à votre question sur l’aboutissement d’Internet, ça fait déjà plusieurs années qu’ils travaillent à partiellement fermer l’Internet tel qu’on le connait, ou le reléguer à une voie lente et amener l’Internet II, où tout sera commercialisé et détenus par des boites privées. Pour avoir un site Web, vous allez devoir demander la permission et divulguer ce dont vous voulez parler sur votre blog et ceci devra être approuvé. Vous aller aussi devoir payer pour ce site selon le trafic qu’il génèrera et il n’y aura plus de « Net Neutrality », de neutralité du Net signifiant que les gros sites corporatifs vont pouvoir avoir plus de vitesse et de référencement que nos petits sites blogueurs.

    Ça vous plait? 😦

  12. Salim

    Bonjour,
    Vraiment impressionné par ton intervention. Je rajouterai une petite info qui est passée en catimini mais qui a retenu mon attention. Au même moment où ce pathétique ignatieff a fait cette déclaration d’amour à israel, les média annonçaient qu’un nouvel expert en levé de fond , trés compétent en la matière a été embauché par le parti liberal …. je pense que cette déclaration fait partie des premieres recommendation de cet expert. Les coffres du parti sont vide. Ce parti a eu besoin du petit peuple (je suis témoins de la venue du député libéral dans la mosquée de notre circonscription pour solliciter notre vote) pour garder ces député déja élus . Nous lui avons donné notre voix … il a pu être reconduit dans sa JOB … et on a donné au parti 2$ chacun. Maintenant le parti a besoin des gros bailleurs de fonds … il faut voir ailleurs.

  13. gaetanpelletier

    François,
    J’ai entendu ça quelque part… Mais pas aussi poussé. Enfin, disons pas aussi clairement «divulgué».
    Une nouvelle U.R.S.S mondiale? Tout serait contrôlé.
    Réduits à un X sur un bulletin de vote? Et quand on connaît la politique….
    Avec un Goulag dans le nord québécois: à Tatuvumatuk… 🙂

  14. @gaetanpelletier:

    Vous l’avez dit et ce n’est pas des farces: les forces néfastes du nouvel ordre mondial veulent carrément revenir à une gouvernance mondiale basé sur un système socialiste/communiste/féodal. Je dis cela parce que j’ai pris le temps de lire plusieurs de leurs documents qu’ils ont écrit eux-mêmes. Tout sera contrôlé, ainsi que chacun de nous. Dans leur tête, nous leur appartenons.

    Qu’est-ce que vous voulez, ce sont de véritables « control freaks ».

    À moins que NOUS reprenions le contrôle de la machine…

    François M. en direct de Tatuvumatuk (elle est pas mal bonne celle-là!)

  15. L’enfoiré

    Je retrouve l’ami curieux et perspicace. Il faut croire que Michael Ignatieff a été échaudé en 2006 par ses déclarations. Peut-il s’aliéner le vote juif au Canada? J’en doute.

    Alain B.

    Nous serions surpris de constater à quel point une population importante, tant aux États-Unis qu’au Canada, croit en effet que la Bible doit conduire à tout… et parfois même à des abus. Il faut sortir la religion de la conduite des États car on en voit les effets dévastateurs.

    Salim

    Hypothèse très plausible qu’il ne faut pas négliger dans les circonstances.

    Gaëtan

    Heureux que François ait répondu à votre commentaire. François a écrit un article important sur cette question de l’avenir d’Internet.

    Pierre R.

  16. Redge

    Très bon billet! Il y a beaucoup de travail l’a dedans!

    Pour ce qui est de la neutralité du net, il faut que les gens soient informé car c’est d’une importance capitale que de garder internet libre.

    Je ne veux pas tomber dans la paranoïa, mais je suis persuadé qu’internet est beaucoup plus surveillé qu’on ne le pense. On a qu’à penser à des trucs comme Google Alert et il est facile de conclure que « the power that be » utilise de tel technologie pour savoir ce qu’on dit d’eux.

    Mélangez à tout cela l’écoute téléphonique, qui est déjà connu du public de toute façon, et vous avez un oeil géant qui nous regarde, un peu comme l’oeil de Sauron dans Lord of the Ring. 😉

    En terminant, j’attire votre attention sur ce tableau qui met en lumière le fait que tous les médias américain appartiennent à 6 grosses corporations soit GE, Time Warner, Walt Disney, CBS, News Corp et Viacom. C’est toujours bon de se le rappeler, d’autant plus qu’en pleine crise financière, beaucoup plus d’information que d’habitude passeront dans le « filtreur », si vous voyez ce que je veux dire. http://www.freepress.net/ownership/chart/main

    Le peuple se réveille tranquillement. L’élite fera tout en son pouvoir pour resserrer l’étau sur ses esclaves et nous ne devons pas abandonner. L’internet est une arme puissante. Faisons tout en notre pouvoir pour qu’internet demeure libre!

  17. @Redge:

    T’es pas parano, l’Internet a été développé par le Département de la Défense US, le DARPA et des cracks de la NSA à Virginia, USA, durant la Guerre froide. Ensuite, ces agences de surveillance et d’espionnage ont pensé qu’il serait intéressant de rendre une partie de leur réseau public, pensant que ça leur donnerait la possibilité de voir ce de quoi les gens parlent entre eux, une source de plus de renseignement. Ce qu’ils n’avaient pas prévu est que le Web se développe autant, frappant un moment charnière le 11 septembre 2001 alors que les blogueurs et chercheurs de la vérité sur le 9/11 (et le reste) ont réellement commencé à se multiplier et se servir du Net comme moyen de communication rapide et efficace. On évalue que présentement plus de 60% de ce qui se trouve sur Internet est géré par des individus indépendants comme vous et le reste est entre les mains du gouvernement, corporations, etc.

    Pas très bon pour une élite qui ne peut garder son pouvoir tant et aussi longtemps qu’on ne connaisse pas la « game ».

    Sans faire le prophète de malheur, il y a des indices qui permettent de croire qu’en 2009 des attaques plutôt massives pourraient se produire contre la structure du Net, blâmées sur les dangereux islamiques évidemment, ou l’Al Qaïda. Le but est de justifier la mise en place de l’Internet 2 parce que celui qu’on utilise présentement sera soit trop souvent attaqué et/ou devenu trop lent.

    Le Pentagone a produit un document nommé Information Operations Roadmap que vous pouvez télécharger ici en .pdf qui se fixe entres autres buts:

    ‘Fight the net’

    When it describes plans for electronic warfare, or EW, the document takes on an extraordinary tone.

    It seems to see the internet as being equivalent to an enemy weapons system.

    « Strategy should be based on the premise that the Department [of Defense] will ‘fight the net’ as it would an enemy weapons system, » it reads.

    The slogan « fight the net » appears several times throughout the roadmap. (Source BBC News)

    Also, a description of the Pentagon’s desire to dominate the entire electro-magnetic spectrum and their need to « fight the net » as outline in the Information Operation Roadmap were previously described. (Source, GR)

    Computer Network Attack

    From the Information Operation Roadmap:

    « When implemented the recommendations of this report will effectively jumpstart a rapid improvement of CNA [Computer Network Attack] capability. »

    « Enhanced IO [information operations] capabilities for the warfighter, including: … A robust offensive suite of capabilities to include full-range electronic and computer network attack… »

    Would the Pentagon use its computer network attack capabilities on the Internet?

    PNAC Dominating Cyberspace

    The Project for a New American Century (PNAC) was founded in 1997 with many members that later became the nucleus of the George W. Bush administration. The list includes: Jeb Bush, Dick Cheney, I. Lewis Libby, Donald Rumsfeld, and Paul Wolfowitz among many other powerful but less well know names. Their stated purpose was to use a hugely expanded U.S. military to project « American global leadership. » In September of 2000, PNAC published a now infamous document entitled Rebuilding America’s Defences. This document has a very similar theme as the Pentagon’s Information Operations Roadmap which was signed by then Secretary of Defense Donald Rumsfeld.

    From Rebuilding America’s Defenses:

    « It is now commonly understood that information and other new technologies… are creating a dynamic that may threaten America’s ability to exercise its dominant military power. »

    « Control of space and cyberspace. Much as control of the high seas – and the protection of international commerce – defined global powers in the past, so will control of the new « international commons » be a key to world power in the future. An America incapable of protecting its interests or that of its allies in space or the « infosphere » will find it difficult to exert global political leadership. »

    À propos de l’Internet 2:

    Part of the Information Operation Roadmap’s plans for the internet are to « ensure the graceful degradation of the network rather than its collapse. » (pg 45) This is presented in « defensive » terms, but presumably, it is as exclusively defensive as the Department of Defense.

    As far as the Pentagon is concerned the internet is not all bad, after all, it was the Department of Defense through DARPA that gave us the internet in the first place. The internet is useful not only as a business tool but also is excellent for monitoring and tracking users, acclimatizing people to a virtual world, and developing detailed psychological profiles of every user, among many other Pentagon positives. But, one problem with the current internet is the potential for the dissemination of ideas and information not consistent with US government themes and messages, commonly known as free speech. Naturally, since the plan was to completely dominate the « infosphere, » the internet would have to be adjusted or replaced with an upgraded and even more Pentagon friendly successor.

    In an article by Paul Joseph Watson of Prison Planet.com, he describes the emergence of Internet 2.

    « The development of « Internet 2″ is also designed to create an online caste system whereby the old Internet hubs would be allowed to break down and die, forcing people to use the new taxable, censored and regulated world wide web. If you’re struggling to comprehend exactly what the Internet will look like in five years unless we resist this, just look at China and their latest efforts to completely eliminate dissent and anonymity on the web. » (Source: GR)

  18. gaetanpelletier

    Gilles,
    Pierre,
    J’ai fait une blague sur «Tatuvumatuk». Sauf que je connaissais la «source» du réseau et l’intention dont parle Gilles.
    «T’es pas parano, l’Internet a été développé par le Département de la Défense US, le DARPA et des cracks de la NSA à Virginia, USA, durant la Guerre froide. Ensuite, ces agences de surveillance et d’espionnage ont pensé qu’il serait intéressant de rendre une partie de leur réseau public, pensant que ça leur donnerait la possibilité de voir ce de quoi les gens parlent entre eux, une source de plus de renseignement.»
    Je crois cependant que «la résistance» va faire en sorte qu’il pourrait se développer des réseaux parallèles plus indépendants.
    J’ignore comment cela peut se faire, mais il y a des pirates informatiques «positifs» qui justement luttent et qui sont très forts.

  19. Israël ne devrait pas être plus grand que la région de Omri (samarie) à Béthel .
    Israël n’était à la base qu’un temple .
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Second_Temple

    D’autres m’ont forcé à pousser la recherche politique .

    J’en ai appris sur leur histoire, je n’avais jamais remis en question la légitimité de leur état, et pourtant …

    Que ce soit archéologiquement, historiquement ou politiquement il n’y a pas de justification possible à l’occupation de la Palestine sauf mystique ou stratégique made in USA (USA qui connaissaient l’Irgoun et ses objectifs depuis 1920).
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Irgoun

    Les intérêts communs sont évidents, si Israël s’empare de la Jordanie ils seront voisins de L’irak.
    Stratégiquement Israël offre une brèche vers la mer et l’axe Israël, Jordanie, Irak isole totalement l’Afrique du nord, l’Arabie Saoudite, la Turquie, L’Iran etc…

    Une véritable aubaine pour « the new world order » !

    Apprendre de leur politique c’était encore plus grave, puisque j’ai réalisé que nombre de partis Israéliens sont révisionnistes, ils ne se contenteront jamais d’Israél d’aujourd’hui, encore moins d’Israël de 48, ils revendiquent la Jordanie au nom de je ne sais quel délire mystique .
    Le Likoud, le Hérout, le Irgoun .

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Likoud
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Hérout
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Irgoun

    Pour ceux qui prendront la peine de regarder une carte de la région, les liens vers l’Irgoun, il est évident que la décision de 1948 à l’ONU n’était pas innocente .

    5 200 Tonnes de bombes juste pour Gaza cela fait plus de 10 tonnes de bombes pour un lopin de 10 mètres sur une longueur de 100 mètres .Autant dire impossible…
    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=49884

    Préparer les futurs conflits avec les pays voisins d’Israël et de l’Irak c’est plus plausible .
    Un axe Israël / Jordanie / Irak serai rêvé par tous les stratèges Yankee et Israëliens, voire même occidentaux en entier .

    L’Afrique du Nord serai coupée du Moyen Orient, l’Arabie Saoudite isolée, la Turquie également .
    Cette guerre est avant tout une guerre stratégique avant d’être une guerre pour une réelle raison .

    Il faut bien préparer le terrain, trouver des prétextes, pour les futures frappes préventives Yankee’s n’est-ce pas.
    Ce sera peut être la différence avec GW Bush, les USA vont provoquer jusqu’à trouver des prétextes apparemment légitimes pour attaquer un pays .

    The new world order dicatorial est en route .

    Demain matin on mange tous Mc Donald !

  20. @Liberty

    Yeurk, pas du McDo pour tous…

    Ce que vous décrivez semble être la réalité. Nous voyons déjà des efforts considérables de la part d’Israël pour élargir le conflit à Gaza, qui n’est qu’une pratique générale, à la Syrie, le Liban et Israël. Ils ont même parler de prendre contrôle d’une bande de 500 mètres du côté égyptien de la frontière.

    Essaient-t-ils de partir la troisième guerre mondiale?

    François M.

  21. BELLAOURI FOUAD

    J’aimerai faire savoir que je suis déçu du nouvel ordre mondial, pour qui les crimes contre l’humanité et les atrocités commises par BUSH et par LIVNI sont nécessaires pour défendre le monde « libre » contre le monde « des terroristes « et « l’axe du mal » ou les Etats voyoux.
    Franchement, j’aimerai bien qu’on devine le comportement et les réactions des présidents des Etats occidentaux (USA, France, Royaume Uni, Israel, Allemagne…), si les rôles ont été inversés, autrement dit, si la victime était Israel et l’agresseur , Gaza.

  22. Pingback: La déchéance d’Israël & l’indécente partialité des médias « Les 7 du Québec

  23. Pas d’oubli pour Gaza

    Vous pouvez courir, presse et Média,
    Avec vos manœuvres sous contrats,
    Par le foot, la culture du doute,
    Car, il n y’aura pas d’oubli, ni de répit,
    Pour les enfants de Gaza,
    Il n’y aura pas d’oubli pour Treblinka,
    Pour les victimes d’Hiroshima,
    De Sabra et Chatila.
    Il n’y aura pas d’oubli pour Sétif,
    Pour la Bosnie, les ghettos juifs.
    Il n’y aura pas d’oubli pour Dir Yassine,
    Pour les goulags de Staline,
    Et pour Jenin en Palestine.
    Il n’y aura pas d’oubli pour le lynchage,
    Pour l’ethnocide et les carnages,
    D’un capitalisme sauvage,
    Qui vient droit du moyen âge.
    Il n’y aura pas d’oubli pour les Mayas,
    Les nez percés et les Incas,
    Il n’y aura pas d’oubli mes amis,
    Barricadés et insoumis,
    A toutes les formes de violences,
    Les guillotines et les potences,
    Et résisterons en permanence,
    Dans la colère du silence,
    Et resterons debout dans la rue,
    A débouter touts les abus,
    A défier balles et obus,
    Et tout ce qui blesse ou tue.
    En citoyens murs et crédibles,
    Témoins d’une ère pénible,
    Gardiens de la sagesse des hommes,
    Dont la mémoire reste vivante,
    Et sa lumière illuminante,
    Effective et palpitante.
    Et cette fois c’est bien fini,
    Ou plutôt bien commencé,
    Il n’y aura plus d’oubli,
    Pour les enfants de Gaza,
    Pour que le mal soit maudit
    Et la sagesse vaincra.

    Lihidheb mohsen Eco artiste
    Zarzis Tunisie, 20.01.09

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s