De la convergence à la divergence : je suis un décrocheur

Les médias traditionnels se cherchent un nouveau modèle d’affaires du côté de la convergence. Les deux derniers conflits de travail chez Québécor, Journal de Québec et maintenant Journal de Montréal, sont nés de cette volonté d’imposer ce nouveau modèle d’affaires. Or, selon moi la convergence est un concept commercial qui vise d’abord et avant tout à tenter de sauver les meubles dans une maison qui brûle.

Et si nous retournions le phénomène à l’envers pour l’observer du point de vue de nous que nous appelons les «récepteurs» depuis les premières théories de la communication, une image longtemps demeurée comme paradigme de la consommation des médias commerciaux et qui continue à les aveugler?

Par exemple pour moi qui suis un «récepteur» modèle baby-boomer, la convergence ce n’est surtout pas de profiter sur plusieurs plateformes de mon «média préféré». Je vais chercher sur de multiples sources ce que je veux connaître, savoir, comprendre, et je fais converger le tout vers les deux lieux où je m’abreuve de tout cela : mon Mac et mon iPod (exit télé, journaux, magazines). Dans ma convergence à moi, les Québécor, Gesca, Radio-Canada et autres sont plutôt en périphérie de mes sources, devenues mondiales et multiples.

Encore hier, alors que je suivais la couverture RDI de la visite d’Obama sur le Web, celui-ci a disparu pendant quelques minutes du radar de Radio-Canada. De mon côté, je savais où il était grâce à Twitter (near:Ottawa,On within:50km): @MichaelMcKay: Obama visits Byward market right below my office!

Mes bonnes analyses de la scène internationale, je les trouve ailleurs que sur les sites des médias commerciaux où j’entends, la plupart du temps, des platitudes (avec des exceptions, évidemment).

J’aime bien, par exemple, Planète Terre, une nouvelle émission hebdomadaire d’affaires internationales produite par le Centre d’études et de recherches internationales (CÉRIUM). C’est Jean-François Lisée qui l’anime. Pendant que Gesca envoie sa vedette Web Patrick Lagacé faire des reportages (que je n’ai pas vu, mais dont j’ai assez pris connaissance de la nature par des blogueurs pour pouvoir juger) sur le conflit à Gaza, démontrant à quel point ses choix éditoriaux sont désormais animés par le fric, il est rassurant de voir de telles initiatives se produire. Nous en avons grandement besoin.

Remarquez que j’écoute aussi d’excellentes émissions d’information provenant de médias non commerciaux de partout à travers le monde grâce à la baladodiffusion. Je vous recommande notamment les émissions de France culture, mais aussi de radios publiques tel KPFA du réseau américain alternatif Pacifica. Sur iPod, il y a aussi l’application Stitcher qui me permet de trouver d’excellentes émissions d’information et d’affaires publiques.

Je ne sais pas combien sont comme moi. Je ne sais pas non plus combien parmi les jeunes publics [pas les ados, les jeunes adultes] et les moins jeunes sont et seront de plus en plus ailleurs que sur le champ de bataille de la convergence commerciale.

À bien y penser, ne faudrait-il pas plutôt parler de divergence pour décrire ce phénomène de décrochage vis-à-vis des médias commerciaux?

L’archétype de cette divergence est le iPhone (ou iPod touch dans mon cas, mais cela revient au même). Sur cet appareil, mon «fil médiatique» se forme à mesure des morceaux provenant de diverses applications (les app développées pour le iPod, mais aussi des app Web fonctionnant avec le iPod). En ça, je diverge complètement du modèle de «consommation» des contenants écrits, audios, vidéos qui ont dominé mon «paysage médiatique» entre, grosso modo, 1950 et l’ère inaugurée par iPod.

Même sur mon ordinateur, je n’ai pas le réflexe d’aller m’informer en visitant les médias commerciaux. Pourtant jadis, j’étais un lecteur assidu du journal Le Devoir et je fréquentais régulièrement les émissions d’information de Radio-Canada (devenu aussi commercial que les autres, sauf heureusement à la radio).

Bref, je suis devenu l’antithèse du «consommateur» de médias. Conséquence indirecte : je ne vois pratiquement plus de publicité. S’il m’arrive d’avoir besoin de quelque chose, ce n’est pas parce que j’aurai été matraqué de pubs sur toutes les plateformes par des médias convergents.

En prime, je n’ai été aussi informé que depuis que je ne fréquente plus les médias commerciaux.

Suis-je une exception? Peut-être aujourd’hui, mais demain…

26 Commentaires

Classé dans Actualité, Michel Monette

26 réponses à “De la convergence à la divergence : je suis un décrocheur

  1. Alain B.

    je n’écoute plus les nouvelles a la télé sauf quelque fois tv5,je n’achete plus aucun journaux,car j’ai l’impression qu’ont nous ment,et ca m’écoeure d’etre consideré comme un arrieré.Comment veut tu t’informer quand il y a un maitre a penser comme Martineau,dite moi quel genre de journalisme fait ce type et j’ai ete tres decu de les reponses données de Lagacé au sujet de Gaza a l’émission de tout le monde en parle,que j’ai écouté expres pour ca.Heureusement qu’il y a des gens avec le désir de donné la vrai information et que l’intégrité n’est pas a discuter,et les 7 du quebec est l’un de ses sites.merci a vous et continué votre bon travail.

  2. J’aime bien l’angle de ton article Michel. Ce qui m’a écoeuré en premier et m’a fait arrêter de regarder la TV, c’est les maudites annonces publicitaires à toutes les dix minutes. La deuxième, est le vide sidéral et la désinformation qui y règne. Idem pour les journaux. Je n’ai moi non plus à consommer comme un zombie toutes ces pubs et comme tu disais, je n’ai jamais été aussi bien informé depuis que j’ai découvert Internet. C’est une bibliothèque ouverte avec tous les documentaires, vidéo et audio qu’on peut rêver d’avoir!

    Alain, comme j’ai dit ailleurs dans un autre commentaire, Les 7 du Québec semble attirer les lecteurs et commentateurs de la blogosphère québécoise qui sont parmi les plus intelligents, bien informés et pertinents. J’ai personnellement toujours hâte de lire vos réactions et commentaires!

    Continuez de parler de nous car c’est de cette façon que l’on grandit!

    François M.

  3. Garamond

    D’accord avec François M.
    La télé ? trop de commerciaux…
    Les journaux comme JdeM ? trop de pages de chars à vendre…
    La radio ? trop de musique qui ne me dit rien et qui me donne envie de lancer mon radio par la fenêtre…
    Les revues: trop d’annonces et de femmes à demi-nues….
    Je me sers du Web pour savoir ce qui se passe: j’ai le monde entier à ma disposition et surtout : JE PEUX RÉAGIR, COMMENTER, DIALOGUER…

  4. Fernand Cloutier

    Les médias commerciaux ne nous disent pas la VRAIE VÉRITÉ .

    http://www.alterinfo.net/UNE-VOIX-CRIE-DANS-LE-DeSERT-ON-NOUS-MENT_a21887.html?PHPSESSID=a70d32bb991f7079e7a5b072c6dbeda9

    Depuis 4 ou 5 ans je les écoute de temps en temps par CURIOSITÉ et je me rends compte que ces médias se dégradent de plus en plus……………………………………………………………………….

    Leurs BLOGS sont contrôlés et bientôt nous ne pourrons PLUS dire nos OPINIONS LIBREMENT à cause des risques de représailles.

    Les 7 du Québec est un blog LIBRE et TRÈS INTÉRESSANT…………………………………………………….

    MERCI

  5. Redge

    Je suis devenu allergique à la télévision il y a environs un an. J’avais un malaise rien qu’à regarder les nouvelles. Surtout celles de TVA/LCN où j’avais carrément l’impression de faire rire de moi en regardant cela.

    Pour ce qui est des émissions de télévision, ce n’est guère mieux. Le contenu est de plus en plus insignifiant. Ce qui est le moindrement intéressant se retrouve bien souvent sur le câble et il était hors de question que je paie pour regarder la télé. En plus, les publicités sont une insulte à notre intelligence. C’est décourageant…

    Résultat? Je me suis débarrassé de ma télévision l’année passé et très honnêtement, elle ne me manque pas le moindrement. Au lieu de « m’effouèrer » passivement devant la boite à images, je lis et je joue de la musique. Bref, je m’occupe autrement et de façon plus constructive.

    Ceci dit, il y a certaine émission du côté Américain qui m’intéresse et que je télécharge au moyen de Bittorent.

    Pour ce qui est des journaux, on y pense même pas, pour moi c’est hors de question. Je vais de temps en temps du Cyberpresse, mais c’est le seul média de masse que je consulte. J’y vais principalement pour les nouvelles du Québec. Le reste du temps, je m’informe ailleurs.

  6. @tous merci de vos commentaires. Sir Tim Berners-Lee a ouvert d’énormes possibilités que le Web commercial aimerait bien harnacher. À nous de résister.

  7. Aimé Laliberté

    Je n’écoute plus les nouvelles à la télé depuis un bon bout de temps.

    Après avoir lu La Presse presqu’à tous les jours depuis près de 35 ans, je ne lis presque plus ce journal, (sauf pour les nouvelles du CH sur cyberpresse) car je ne peux supporter la désinformation et le manque de rigueur qui caractérise ce journal.

    Si on veut être vraiment évoluer, il faudra se débarrasser de la pute de la rue St-Jacques.

    Paix!

  8. gaetanpelletier

    Quand j’étais jeune, j’étais assez télévore.
    Je regardais le «Pirate Maboule».
    Plus de télé. Pas capable de supporter le tapage et les pubs.
    Je suis maintenant un peu pirate maboule: je télécharge des tas de documentaires et des vieux films introuvables. 🙂
    Plus de journaux non plus…
    On ne devrait faire qu’un journal par semaine, mais un bon.
    Quelqu’un a-t-il déjà vu une nouvelle dans un journal de papier?
    Quant aux «dossiers»… Je ne sais plus. Il me semble que Le Devoir faisait un bon travail dans les années 60,70…
    Ou bien je suis désabusé.

  9. Aimé Laliberté

    Convergence…

    Convergence = Monopole = Manipulation = Propagande = Illusion = Duperie = Ignorance = Naïveté = Vulnérabilité = Faiblesse = Incapacité = Servitude involontaire = Domination = Esclavage = Fin.

    Paix!

  10. Aimé Laliberté

    Voici le genre d’informations que vous ne verrez jamais dans les insipides médias québécois.

    La fin des grandes discussions intellectuelles approche.

    Paix!

  11. @ gaetanpelletier : à cette époque bénie, il y avait d’excellentes émissions d’information à Radio-Canada. Je me rappelle aussi avoir déjà posséder une radio ondes courtes qui me permettait d’écouter la BBC. La Guerre de six jours, c’est sur la radio ondes courtes que je l’ai suivie. J’avais 14 ans. Ma volonté de ne pas me contenter du minimum ne date pas d’aujourd’hui 😉

  12. Aimé Laliberté

    Diffusé le 10 février sur CPAC…

    L’ex premier ministre Paul Martin déclare :

     »We’re all going to give up a bit of our sovereignty in order to make the world work. »

     »Nous allons tous devoir renoncer à une partie de notre souveraineté pour que le monde puisse fonctionner. »

    Tous les signes sont là. Le gouvernement mondial est déjà en place.

    Ceux en qui vous aviez placé votre confiance vous ont trahis. Ils n’ont aucun remord car vous les avez suivis, et idolâtrés, plutôt que suivre le message de Dieu, tel que décrit dans la Bible, version King James.

    Je n’essaye de convertir personne, mais je dis que si vous croyez en la liberté, en votre liberté en tant qu’homme ou femme, la Bible, version King James, enseigne que Dieu a créé l’homme libre et souverain, mais que l’homme a lui-même renoncé à sa liberté en suivant plutôt (les lois) d’autres hommes.

    Matière à réflexion.

    Paix!

  13. Aimé Laliberté

    J’entends déjà les objections, mais demandez donc à votre député (ou demandez-vous) quelle est l’autorité suprême au Québec ou au Canada?

    Regardez la première phrase de la Charte canadienne des droits contenues dans la Loi constitutionnelle de 1982.

    Attendu que le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et la primauté du droit.

     »Suprématie », vous savez ce que ça veut dire.

    Et le Canada, il est dans le … Commonwealth Britannique.

    Dans le Commonwealth Britannique, la Bible est celle du King James, rien d’autre. Les Anglais sont des protestants, pas des catholiques.

    Si vous cherchez des réponses, lisez la Bible version King James, et lisez ce qui a été écrit à son sujet, particulièrement en ce qui concerne la liberté, l’autorité, les dettes, le prêt usurier, les manipulateurs, les faux dieux, les guerres, les gouvernements, etc…

    Paix!

  14. @Aimé Laliberté

    Pourriez-vous nous donner un aperçu de ce que la Bible version King James décrit à propos de la liberté, l’autorité, les dettes, le prêt usurier, les manipulateurs, les faux dieux, les guerres et les gouvernements?

    J’ai fait quelques recherches pour voir, mais j’aimerais avoir votre point de vue et un sommaire de ce que vous en avez retenu.

    Merci!

    François M.

  15. Aimé Laliberté

    Bonjour François,

    Je ne suis qu’un homme et je n’ai pas la prétention de tout comprendre à propos de la Bible version King James.

    J’ai découvert la Bible en recherchant la notion de liberté et les fondements du pouvoir politique.

    J’ai lu le livre  »The extortion system of the ruling elite » écrit par Francis-Robert-Thomas : Hay
    que je te suggère très fortement.

    http://www.freedomfiles.org/extortion.pdf

    Une des premières choses que ce livre enseigne, c’est qu’il importe peu que vous croyiez ou non à la Bible, ceux qui mènent le monde, eux, y croient, et ils appliquent les règles et principes qui y sont énoncés.

    J’ai aussi découvert que la Bible contient un ensemble de règles pour le bon fonctionnement de la société. Plusieurs des règles qui régissent le commerce en 2009 proviennent de la Bible.

    La Bible est un ouvrage cryptique. Les commentaires de ceux qui l’ont étudié avant nous sont donc très utiles.

    Je te suggère l’article ci-dessous pour mieux comprendre les liens qui existent entre la Bible et les lois adoptées par les gouvernements.

    http://www.freedomfiles.org/law/canada_not.html

    Pour répondre à ta question, je te dirais que la Bible peut t’enseigner comment te libérer de l’autorité apparente des gouvernements.

    Une des distinctions fondamentales dans la Bible est entre un  »homme » (créé par Dieu) et une  »personne » (fiction juridique créée par l’homme).

    Cette distinction est capitale car l’homme est libre et la personne ne l’est pas.

    Pour moi, la première page de la Bible est la plus importante car elle consacre la liberté de l’homme sur Terre et le fait qu’il est maître de toutes les choses qui s’y trouvent.

    Je te laisse étudier ces documents et faire tes recherches. J’espère que cette piste t’apportera les réponses que tu cherches.

    Paix!

  16. Alain B.

    L’astro-theologie c’est la religion que les elites de ce monde adore,pour eux Jesus est Horus,l’oeil que l’ont voie sur le dollar,Lucifer est leur porteur de lumiere,si vous etudié un peu la franc-maconnerie vous allé comprendre beaucoup de chose qui se passe ici-bas et depuis fort longtemps,l’imitateur, peut-etre pouvez-vous comprendre @Aimé Laliberté.vive mon esprit libre.

  17. Excellent, j’ai de quoi me mettre sous la dent. Je vais aller explorer tout ça. Bien intéressant. Merci!

  18. Aimé Laliberté

    J’invite n’importe quel journaliste, éditorialiste ou autre commentateur à la solde des médias de masse à débattre la véracité du vidéo ci-dessous.

    Paix!

  19. gaetanpelletier

    @Aimé Laliberté,
    Les gens croient, selon les sondages…
    Cependant, si on veut demeurer «objectifs», il est une question que l’on peut se poser: Comment se fait-il qu’autant d’avions, de pirates, en même temps ont-ils pu traverser le «filet» de protection américain?
    Les chances, en pourcentage, sont très minces. Normalement, il y en aurait la moitié, au moins qui auraient été interceptés.

  20. Aimé Laliberté

    J’invite n’importe quel journaliste, éditorialiste ou autre commentateur à la solde des médias de masse à débattre la véracité du vidéo ci-dessous.

    Paix!

  21. gaetanpelletier

    @Michel,
    Pour aller quelque part, il faut au moins l’ambition d’aller un peu plus loin 🙂
    Je m’étais construit à 14 ans un poste à crystal de galène.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Poste_%C3%A0_gal%C3%A8ne
    Sauf que j’ai jamais pu trouver ledit «galène». Il y avait une solution de rechange: une douille de balle (vide) qu’on remplissait de limailles de métaux. On y insérait une aiguille à couches. On y attachait le fil et on tournait l’aiguille planté dans la douille pour chercher des postes.
    Ça n’allait pas très loin… Mais j’ai passé des soirées à écouter de la musique fasciné par cette simple invention.
    Quand je suis arrivé chez le ferblantier pour lui demander de la limaille, avec ma douille vide, il ne comprenait pas trop.
    J’avais l’air d’une an-douille.
    C’est le destin des curieux et des outsiders :`)

  22. @ gaetanpelletier Je n’étais pas bricoleur; mon frère l’était 😉 mais j’étais tellement curieux que j’ai passé des heures à chercher des postes émettant sur ondes courtes. Aujourd’hui je continue à chercher dans le lointain, mais sur le Web 🙂

  23. Aimé Laliberté

    Le principal obstacle de Nouvel Ordre Mondial… les habitants des états américains, ceux que vous appelez les  »Américains ».

    Ils sont pas de bonne humeur nos amis du Sud. Ils sont tannés de se faire fourrer par Washington.

    Regardez cette vidéo…

    Et souvenez vous que nos amis du Sud sont probablement la principale raison pour laquelle vous profitez encore d’un certain niveau de liberté.

    Paix!

  24. Pingback: Citoyen Michel - De la convergence à la divergence : je suis un décrocheur

  25. C’est donc ben intéressant ce blogue. Je vais y revenir plus souvent.

    Et moi aussi, le web bouscule mes habitudes. J’achetais beaucoup de journaux en papier avant. Mais les années 2000 m’ont amené tranquillement à aller chercher mon information sur le net.

    Et depuis que je me suis créé un blogue, je vais sur les blogues des autres plus souvent et je découvre des tas de choses dans la blagoshpère que je ne connaissais pas.

    On a accès à plusieurs sources d’information. Ce qui fait que depuis la grève des employés du Journal de Montréal, je ne l’achète plus et je ne crois pas que je vais y revenir.

    D’ailleurs, comme le disait Gaétan Pelletier, il ne devrait y avoir qu’un seul journal, tellement on gaspille du papier à répéter les mêmes nouvelles d’un média à l’autre.

  26. Je tiens à vous écrire une note très faible, pouvez-vous encore une fois merci beaucoup pour ce site afin d’offrir base précieuse. Il a des gens comme vous êtes vraiment très généreux pour lui donner un peu de gens peuvent ouvrir une vente de livres électroniques pour faire une fin propre pâte, surtout depuis que vous pourriez essayer que si vous décidez. Ces solutions aussi développé un moyen simple de savoir que des gens vraiment comme moi ont le même intérêt, apprendre un peu plus sur cette question. Je sais qu’il ya beaucoup, beaucoup de gens cherchent à l’avenir de votre blog pour la période plus amusant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s