L’argent ? À quoi bon… ?

Le Système capitaliste est en rénovation, par ordre de l’establishment compétent. Si on nous a envoyé Obama, le Prince Charmant, au lieu de Néron ou Dracula, c’est que le système capitaliste rénové sera plus amiable que l’ancien. Donc, exultate, réjouissons nous dans les chaumières. …

Évidemment, pendant qu’on change délicatement les fondations de l’édifice social en essayant de ne pas briser les carreaux, on va parfois nous bousculer un peu. Sans méchanceté, bien sûr. Qu’est-ce qu’il nous prepare, le Système, qui va nous étonner ?

Comme le grand dérangement qui va conduire du Capitalisme I au Capitalisme II est que l’argent ne vaut plus rien, c’est sans doute de ce côté que viendront les surprises. Pour le GROS capital – les trillions et les trillions de dollars – on sait déjà ce qu’on fera: d’abord une cure de minceur des actions en Bourse, puis on laissera l’inflation faire son boulot sur le reste du fric jusqu’a ce que les choses coûtent à peu près ce qu’on dit qu’elles valent. Il n’y a qu’à mettre des zeros…

Pour la menue monnaie, cependant – votre argent et le mien – on va simplifier le travail et s’éviter de devoir imprimer, juste pour les futurs collectioneurs, des timbres poste surimprimés en milliers puis en millions de cents puis de dollars, comme les marks des années “30. On va incessament frapper un grand coup sur l’imaginaire populaire et montrer que tout ça est sérieux en retirant la monnaie de la circulation.

Rien de complexe et rien de douloureux, On va dématérialiser l’argent, comme on a dématérialisé les titres boursiers, il y a quelques années, lesquels ne valent plus le papier sur lequel on les a imprimés, s’ils ne sont pas “enregistrés dans le système” via courtier. Un titre au porteur est devenu une curiosité… et la plupart du temps une arnaque. De mêmes les “cusips”, mais je laisserai d’autres en parler…

Tres bientôt, c’est la monnaie “payable au porteur” qui va disparaître. Sans doute avant la fin de l’année. D’abord, on dira qu’il y a trop de contrefaçons. Où sont le billets de 1 000 et de 500 dollars de naguère ? Trop beau, pour les faussaires…

Prohainement, on va d’abord refuser dans le commerce, puis cesser d’imprimer, les billets de 100, puis de 50 dollars. Il restera les liasses de billets de 20 dollars distribués par les guichets automatiques et qui, inflation aidant, ne serviront plus bientôt que pour les pourboires.

Même ses reliques d’un autre âge disparaitront, dès qu’on pourra faire et obtenir confirmation d’un paiement bancaire par telephone cellulaire. Ce qui est techniquement déjà tout à fait possible; il suffit de le vouloir. Or, on le voudra bientôt. Il sera tellement plus facile d’augmenter et de diminuer la masse monétaire à volonté, quand il n’y aura pas ces ridicules bouts de papiers pour ralentir le processus.

Déoser vos billets à la banque du coin, on les mettra à votre compte, ou à un nouveau compte qu’on vous ouvrira et que tout citoyen devra avoir. Tout ce que vous “valez” vous sera instantanémnt accessible, limites de crédt incluses. Un avantage…

Evidemment, le Système saura ce que vous valez et pourra y ajouter ou en enlever, plus ou moins facilement selon les contraintes que la société lui imposera. Les « bail out » seront de simples jeux d’écriture… comme, sans le dire, on sait qu’ils en sont déjà

Effroyable ? Prenez conscience qu’on le peut déjà. Le défi n’est pas d’empêcher cette evolution vers la monnaie dématérialisée, elle est un progrès. Le défi est de mettre en place les balises qui perrmettront à une société démocratique de contrôler VRAIMENT ces pouvoirs que la technique moderne confère aux États.

Ces pouvoirs sont depuis longtemps exorbitants. Si cette derniére manoeuvre de supprimer les billets de banque fait tomber le voile et que chacun s’en aperçoit, on aura fait un grand bond en avant.

J’écrivais déjà sur cette evolution prévisible dans le livre Monde ordinaire, c’est à ton tour…, publié il y a 18 ans… (voir l’extrait ci-dessous)
http://nouvellesociete.org/108.html

Pierre JC Allard

29 Commentaires

Classé dans Actualité, Pierre JC Allard

29 réponses à “L’argent ? À quoi bon… ?

  1. gaetanpelletier

    Mon beau-père, décédé à 95 ans, en l’an 2000, né en 1905, avait l’habitude de garder sa «fortune» dans sa poche en billets de $1000.
    Nous, les «progressistes», nous n’y comprenions rien.
    Quand j’étais «jeune», je rêvais d’être poète et dévaliseur de banques. Rien que pour vivre de ma poésie:-)
    Même les camions de la Brinks représentaient de belles proies.
    Mais là, plus moyen de rêver… Comment entrer dans une caisse et dire: donnez-moi le contenu de la caisse sinon je tire partout?
    La caissière vous sort une poignée de monnaie faites des $1, de $2. , tout ce métal qui vous fait marcher tout croche dans la rue, tellement c’est lourd. Et quelques billets de $20 pour vous encourager…
    Ou pour ne pas mourir…
    Vous sortez de la banque et vous vous écrasez sur le trottoir, trop lourd pour vous rendre à l’auto volée.
    C’est un progrès que de dématérialiser l’argent, dites-vous.
    C’est encore le petit voleur qui écope…
    Il y avait un «métier» avant qui se nommait pickpoket… On soutire de la poche d’un passant un portefeuille… Ou bien une sacoche…
    Reste plus que des photos et des cartes de crédit. Sauf que si elles sont vides, finie la nostalgie, terminé le gain. On risque même d’être poursuivi pour payer les dettes du volé.
    Bonnie and Clyde…
    Elle écrivait des poèmes…
    Elle mourut criblée de balles.
    Ici, on meurt criblé de dettes.
    ___________________-
    Il y 15 ou 20 ans, ici, lors d’une période difficile, des gens volaient les jardins potager la nuit.
    On partait avec les tomates, la laitue, les radis…
    La police n’a pas voulu s’en mêler.
    C’était trop irréel.
    On ne les a pas formés, ces policiers, pour attraper des voleurs de verdure.
    Et ça ne vaut rien… En terme de somme monétaire.
    La police est comme moi: dépassée. Elle a été élevée au «Bonnie and Clyde»…
    Les poirots peuvent dormir en paix.

  2. Redge

    Je conseille à tous ceux et celles qui ont un peu de temps de regarder cette présentation:
    http://video.google.com/videoplay?docid=3932487043163636261

    Ça parle, entre autre, du système économique, mais aussi du fait que l’argent génère une grande partie de la corruption et de la criminalité. Un vidéo très intéressant qui fait réfléchir et qui, en même temps, donne espoir.

    Je crois que ce n’est pas une simple « patch » qu’il faut appliquer sur le système. Au contraire, c’est une refonte complète de notre société que nous avons besoin. Je crois que maintenant, on peut tous constater à quel point le capitalisme est un échec. Pas besoin d’une crise économique pour en prendre conscience. La majorité de la population mondiale est pauvre, la Terre est polluée et les générations futures auront une lourde dette à payer. Tout cela pour absolument rien.

    C’est une erreur de penser que seul le capitalisme peut être le moteur de l’innovation et du progrès. C’est pourquoi ce n’est pas un « capitalisme 2.0 » qu’il nous faut, mais complètement autre chose.

    Il y a des alternatives, mais il faut avoir le courage d’en parler et d’en débattre tous ensemble. Il ne faut pas se contenter de nouvelles lois et réglementations de Wall Street. Ce sont des solutions temporaires et il faut penser au delà de 2009. Il faut se demander où nous voulons aller. Qu’est-ce que nous voulons êtres? Un peuple esclave qui passe sa vie à travailler pour survivre alors que la technologie lui permet enfin de se libérer d’une partie du travail? Voulons nous vraiment passer nos vies à travailler dans des métiers qui existent seulement pour nous faire travailler et qui ne contribue en rien à l’humanité?

    Est-ce qu’on s’attend vraiment à garder le même système économique primitif pour les 50, 100 prochaines années à venir? C’est ça le mieux qu’on puisse faire?

    Dans 100 ans, on regardera probablement l’époque du capitalisme comme une époque primitive, mais qui aura été l’élément déclencheur d’une révolution et aussi d’une évolution.

  3. LA SEULE MANIÈRE DE COMBATTRE CET ÉTAT DE FAIT, EST de ne plus en AVOIR d’Argent. Nous sommes victimes d’une supercherie, alors devenons plus malin que le Malin! Fuck l’Argent! Il y a de nombreuses autres solutions, comme de Créer un NOUVEAU PARADIGME d’expérience, point! Or, cela devra passer par la mort de l’Ancien. Jettez comme moi tous vos biens aux poubelles avant que tout ne vale plus RIEN! Devancez la vague!

  4. @ Redge

    Zeitgeist c’est excellent, je te propose de regarder cette vidéo géniale.
    http://video.google.com/videoplay?docid=-8432681533459867510

    @ Pierre JC

    Je ne suis pas aussi optimiste que vous sur l’avenir .
    La donne actuelle n’est pas d’opérer une révolution monétaire mondiale pour ce qui est juste mais uniquement de garder la suprématie occidentale sur le monde .
    J’argumenterai mes propos simplement avec la construction artificielle récente de nombreux conflits déguisés en guerre de religion .

    Souvenez-vous de la préparation mondiale du bugs informatique de l’an 2000, ne pensez-vous pas que les nombreuses sauvegardes sur de multiples supports ont dès lors mis en évidence les soucis bancaires, mis au grand jour actuellement ?

    Le fait que le 11 septembre 2001 soit survenu après n’est à mon sens pas fortuit…
    Je spécule oui, mais tout cela me semble assez évident à l’époque des bilans comptables trimestriels …

    Il suffit de regarder une carte de la dette publique des états pour comprendre ce que ces conflits sont en train de nous jouer .
    Il est évident que les pays montrés du doigt sont des pays qui sont en développement et qui ne sont pas endettés.
    Russie, Chine, Turquie, Inde, Arabie Saoudite, Iran etc…
    http://cluaran.free.fr/dette.html

    Les états occidentaux ne peuvent pas en dire autant, amorcer une relance là où tout est à construire et sans avoir de dettes sera plus aisé que de relancer là où il reste assez peu à construire et où la dette publique est énorme .

    Je ne cesse de répéter que la crise n’est pas uniquement économique mais également politique en panne d’idées, sanitaire qui cherchera des responsables, sociale à l’heure des travailleurs pauvres, et morale à l’époque des guerres préventives …

    politique : http://suntzu.vox.com/library/post/lart-de-transformer-des-%C3%A9checs-en-succ%C3%A8s-la-pierre-phylosophale.html

    sanitaire : http://suntzu.vox.com/library/post/une-petite-part-de-crise-sanitaire-pour-le-d%C3%A9ssert.html

    sociale : http://www.lesmotsontunsens.com/1-5-million-1-enfant-sur-50-sdf-sans-abri-etats-unis-3664

    morale : http://suntzu.vox.com/library/post/voil%C3%A0-ce-que-le-gouvernement-fran%C3%A7ais-tol%C3%A8re-sur-le-territoire-national.html
    .
    (Si quelqu’un des 7 du Québec pouvait publier ce texte sur le site j’en serai ravi
    http://suntzu.vox.com/library/post/pour-cr%C3%A9er-lisra%C3%A9lien-nouveau-il-a-fallu-tuer-le-juif.html
    )

    Comment construire un édifice solide sur des fondations véreuses ?
    N’importe que artisan de bon sens dirai qu’il faut détruire les fondations pour en reconstruire de plus solides.

    Liberty

  5. Garamond

    Actuellement, les meilleurs placements demeurent les choses tangibles, palpables : l’or, les terrains, les pierres précieuses, les œuvres d’art.
    Vous avez 20,000$ en banque ? achetez quelque chose avec ce fric, vite ! Pas une voiture ! ça se déprécie trop vite ! Achetez du solide !
    Si la CDPQ avait acheté des lingots d’or au lieu de ces PCAA, elle aurait fait des profits en 2008…..

  6. Aimé Laliberté

    Redge,

    C’est sur que le capitalisme a mauvaise presse présentement. Par contre, je te soumets que nous ne vivons pas dans une économie capitaliste mais plutôt dans une économie planifiée qui tend vers le communisme.

    Une grande partie de ce que les gens produisent leur est enlevée via les taxes et impôts. Ces fonds servent à subventionner des corporations et industries qui cherchent alors à nous dominer de diverses façons.

    Si nous étions vraiment dans un système capitaliste et de libre marché, aucune de ces mégacorporations n’existerait.

    De plus, nous avons cédé à des banques privées le monopole de la création de l’argent. Alors, ce n’est certainement pas un système capitaliste dans lequel nous vivons.

    Ce qu’il faudrait, c’est justement retourner à un système de libre marché, appuyé par un système juridique de droit commun (procès devant jury) qui assurerait que les droits de chacun seraient respectés.

    Paix!

  7. j’avais laissé un commentaire mais ça ne fonctionne pas …. (essai)

  8. fernand cloutier

    Pierre JC Allard
    Excellent billet à mon sens très logique.
    Cependant les Maître du Monde vont pouvoir nous ESCLAVAGER plus facilement en plus d’être PUCELÉ à la naissance et possédé une carte de débit pucelée.
    La question à 100.00$, est-ce que nous auront une monnaie UNIQUE mondialement et cette monnaie reflétera-t-elle la VALEUR actuelle de TOUTES les monnaies existantes?????????????????????
    L’améro qui doit devenir la monnaie de l’Union Nord-Américaine aura-t-il la valeur du dollar américain, canadien ou de la monnaie mexicaine?????????????????

  9. Merci pour vos commentaires. Je vous invite cependant à voir le lien que j’ai mis à la fin de l’article. Amusant de voir ce qu’on peut « visionnariser » de ce qui viendra 20 ans après, avec deux verres de calva et pas d’idées préconcues…

    Si les prévisions que je fais aujourd’hui se réalisent elles aussi dans 20 ans, vous allez vivre dans un monde pas mal plus sympa…

    PJCA

  10. Pierre JC

    Ce n’est pas une mauvaise idée mais encore faudrait-il que la mesure soit mondialisée.

    Nous voyons déjà les limites de l’harmonisation Européenne .
    L’usure du prétexte Européen à niveler les règles sociales par le bas et les règles liberticides par le haut sera un frein mental même pour les personnes de bonne volonté .

    Pour le moment il est question de sortir de la crise mais c’est faux !
    Il n’y a pas une crise mais DES crises : Économique, sociale, politique, sanitaire ….
    (Est-il utile de développer mes propos ? Nous allons devoir rendre des comtes aux générations présentes et futures, le plus vite sera le mieux ..)

    Il ne faut pas être expert pour voir que les pays endettés sont les pays occidentaux .
    http://cluaran.free.fr/dette.html

    Les pays en développement n’aimeraient pas tellement un changement des règles au moment même ou ils risqueraient d’en profiter plus que l’occident. (il suffit de regarder la carte de la dette publique)

    J’avoue avoir pas mal de points communs avec Redge, on ne construit pas une maison sur des fondations vérolées, c’est pareil pour une société.

    Il est temps de détruire ces fondations pourries et de virer les politiques véreux, séniles et corrompus.
    Après nous pourrons réellement penser à un avenir …

    Si quelqu’un içi pouvait publier ce texte excellent :
    http://suntzu.vox.com/library/post/pour-cr%C3%A9er-lisra%C3%A9lien-nouveau-il-a-fallu-tuer-le-juif.html

  11. Redge

    @ Aimé Laliberté: je comprend ton opinion pour ce qui est du libre marché.

    L’idéal, d’après moi, serait d’en venir à développer un système où le but n’est pas d’amasser de la richesse, du capital, mais où l’objectif est la qualité de vie collective et individuelle.

    Je sais que ça peut paraître absurde à cause du paradigme actuel qui veut que la qualité de vie soit relié directement au contenu du compte en banque.

    Sauf qu’il faut un système où il n’y a pas de « pauvres ». Je mets le mots entre des guillemets car il faut définir ce qu’est un pauvre. Selon Antidote, pauvreté signifie:

    État d’une personne qui a peu de ressources, qui manque de moyens. Une grande, une extrême pauvreté. Vivre dans la pauvreté.

    J’ai posté, dans un autre commentaire, un lien vers une explication de l’écosociétalisme que je juge être une alternative extrêmement intéressante et crédible. Voici le lien: http://wiki.societal.org/tiki-index.php?page=Accueil

    Pour résumer très brièvement:

    Le SOCIÉTALISME est un « mouvement » d’idées qui préconise, pour l’essentiel, l’instauration d’un système économique (l’écosociétalisme) et politique basé sur les Droits de l’Homme et le respect de l’environnement, la réappropriation de la création monétaire par la collectivité, la gestion planétaire des biens communs non renouvelables ou nécessaires à la vie, la répartition des enrichissements collectifs nationaux sous forme de dividendes distribués équitablement à chaque citoyen, la démocratie participative locale et régionale dans un cadre de subsidiarité.

    Le tout est expliqué dans un langage clair que tout le monde peut comprendre. Il ne faut pas oublier que c’est un sujet qui nous concerne tous!

    En changeant le système économique actuel pour l’écosociétalisme, on change carrément toute la dynamique sociale, notre relation avec la planète et avec notre milieu, mais aussi la façon dont nos villes sont construites. À ce sujet, le Venus Project est aussi très intéressant et une explication détaillé est disponible ici: http://video.google.com/videoplay?docid=3932487043163636261

  12. Aimé Laliberté

    Pierre,
    .
    Je respecte ton opinion et j’aime bien lire tes articles. Par contre, je ne suis pas d’accord avec certains passages de ton article.

    Tu écris :  »On va dématérialiser l’argent, comme on a dématérialisé les titres boursiers, il y a quelques années, lesquels ne valent plus le papier sur lequel on les a imprimés. »

    Cette phrase sous-entend que l’argent vaut présentement quelque chose, ce qui ne serait pas le cas dans l’avenir.

    Je sais que je chante souvent le même refrain, et peut-être que mon style est trop direct pour ceux qui lisent ce blog, mais l’argent ne vaut déjà plus le papier sur lequel il est imprimé, depuis plusieurs années.

    Le dollar canadien est un billet (effet de commerce) qui constate une dette. Je répète, le dollar est un passif, pas un actif.

    Comme le Canada n’émet pas sa propre monnaie, il doit demander à la Banque du Canada de lui consentir du crédit, car le système monétaire en est un de CRÉDIT, c.-à-d. fondé sur la CONFIANCE et non pas sur un actif tangible comme des réserves d’or et d’argent, par exemple.

    Pour créer des dollars et les mettre en circulation le gouvernement ou un gouvernement doit faire une demande à la Banque du Canada. La Banque consent du crédit contre des GARANTIES. Le gouvernement émet donc des OBLIGATIONS (un autre bout de papier). Les OBLIGATIONS sont garantis par les taxes des citoyens (d’ou les lois qui ne sont pas pour le bien commun, mais pour prendre vos biens) .

    Plus de 90 % de la masse monétaire est constitué d’écritures comptables, rien de plus.

    Lorsque l’OBLIGATION (le titre) du gouvernement est émise et remise à la Banque du Canada, les crédits sont consentis, et parfois ils sont versés sous forme de billets qui doivent être imprimés. Les crédits sont créés à partir de rien par la Banque du Canada, laquelle prête des fonds qu’elle n’avait pas avant que le gouvernement lui fasse une demande de prêt GARANTIE PAR UNE OBLIGATION.

    Un dollar est donc la preuve de l’existence d’une dette (d’une obligation préexistante), et non la preuve d’un actif ayant une valeur intrinsèque.

    LE GOUVERNEMENT DU CANADA NE CRÉE AUCUN ARGENT, IL L’EMPRUNTE DE LA BANQUE DU CANADA (une banque privée).

    Plus, le gouvernement emprunte, plus des crédits et des billets (parfois) sont créés.

    De plus, comme aucun crédit n’est jamais créé pour acquitter les intérêts accumulés sur la dette, la dette est MATHÉMATIQUEMENT IMPOSSIBLE À REMBOURSER et croît de façon expotentielle, d’ou la crise financière actuelle.

    Par la suite, tu écris : »Le défi n’est pas d’empêcher cette évolution vers la monnaie dématérialisée, elle est un progrès. »

    Cette dernière phrase, je l’ai relue au moins 5 fois, pour être sûr d’avoir bien compris.

    Présentement, même si l’argent n’a la valeur que la CONFIANCE des gens veut bien lui accorder, nous pouvons tous effectuer des transactions au comptant et personne ne peut vraiment contrôler ces transactions.

    Quand tout l’argent sera électronique, car c’est bien ce dont tu parles, cela sera impossible. Toutes les transactions seront enregistrées et aucune transaction ne pourra être effectué sans l’intervention de BIG BROTHER.

    Je ne vois pas comment cela sera un progrès, en tout cas, certainement pas pour les libertés individuelles.

    Aussi, BIG BROTHER ne veut plus de toi, donc ton crédit devient soudainement inaccessible ou est saisi parce que tu as violé une loi obscure ou pas payé tes tickets pour tes vidanges ou les papiers devant ta maison, ou ton auto etc…

    On peut difficilement imaginer se placer dans une position plus vulnérable.

    Puis tu écris :  »Le défi est de mettre en place les balises qui permettront à une société démocratique de contrôler VRAIMENT ces pouvoirs que la technique moderne confère aux États. »

    Je sursaute toujours lorsque je lis que la démocratie va nous sauver ou aider à régler quoi que ce soit. Dans les faits, la démocratie moderne, c’est une petite élite qui contrôle une masse de gens ignorants et mal informés.

    Plusieurs sont d’opinion que nous sommes maintenant dans un système faciste, c.-à-d. que le gouvernement est mené par des corporations.

    Le système monétaire en place contrôle les gouvernements de la planète depuis un bon bout de temps. Tout cela est planifié et exécuté depuis longue date.

    Par quel miracle de l’esprit le nouveau système monétaire que proposeront ces mêmes banquiers sera-t-il plus équitable que celui existant présentement?

    La démocratie, ça ne fonctionne pas. Toutes les démocraties depuis le début des temps se sont écrasées après quelques centaines d’années au maximum.

    Les États, ça n’existe que sur papier et dans la tête des gens. L’état n’est rien, Regardez ce que fait la Réserve Fédérale aux É-U.

    Donc Pierre et les autres qui partagent la même opinion, je vous soumet que les faits objectifs contredisent votre opinion .

    Ce qui s’en vient, ce n’est rien de mieux par rapport à ce qui existe déjà.

    Ce qui s’en vient, s’il n’en tient qu’à ces messieurs, c’est le contrôle total sur vous, vos activités, vos déplacements, même vos pensées.

    Les idéaux démocratiques ne vous seront d’aucune utilité.

    Paix!

  13. @ Redge, AL, etc: Je sais que l’argent ne vaut plus rien, je le dis en autant de mots depuis longtemps. Je sais aussi que toute monnaie ne vaut que la confiance qu’on a en l’émetteur. Si vous avez le temps de vous taper un texte-brique, voyez http://nouvellesociete.org/706.html

    Pour l’écosociétalisme – ou tout autre proposition de changement – le défi est qu’il faut travailler avec la nature humaine telle qu’elle est et l’univers tel qu’il fonctionne. L’égoisme est le premier moteur et la force gagne toujours.

    Si on ne tient pas compte de ces deux prémisses, on est dans l’utopie. C’est le premier des 1 000 articles de Nouvelle Société.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/10/01-systemes-et-societes/

    Pierre JC Allard

  14. Aimé Laliberté

    Redge,

    Les objectifs de l »’écosociétalisme » (quel nom!) que tu décris paraissent intéressants.

    Personne n’est contre la vertu, comme on dit.

    Mais je ne suis pas fort sur le concept de la mise en commun redistribuée équitablement entre tous.

    Parce que dans les faits, ça ne se passe jamais comme ça.

    Ceux qui trippent sur le pouvoir réussissent toujours à prendre le contrôle, puis ils détournent le plan à leur profit et avantage et se mettent à opprimer les autres avec l’argent du groupe.

    La réalité c’est ça, prouvée autant comme autant, dans tous les contextes possibles, depuis toujours. La nature humaine est ainsi faite.

    C’est pourquoi l’appareil gouvernemental toujours plus gros comporte plusieurs dangers à plusieurs niveaux.

    Regardez ou on est ! Comment pensez-vous qu’on en est arrivé là?

    La seule solution équitable, c’est que chacun prenne ses responsabilités, s’occupe de son affaire, aide son voisin si et quand ça lui chante, et ne dérange personne.

    Les solutions collectives sont toujours pilotées par les mêmes cliques au service de la même élite et n’ont donc aucune chance d’améliorer votre sort.

    Et le problème, il est là!

    Chacun d’entre nous doit apprendre à penser individuellement et à agir de manière autonome et cesser de toujours chercher des solutions collectives auprès de ceux qui ne produisent rien et créent des problèmes.

    Quand assez de personnes comprendront ce qui se passe et comment ça marche, ils comprendront que le système ne fonctionne que parce qu’ils y participent.

    À ce moment alors, le système n’aura plus aucune emprise. Pas avant.

    Paix!

  15. Aimé Laliberté

    Ah bien Pierre, tu m’as bien eu, car je dois avouer ne pas connaître l’ensemble de ton oeuvre, alors je ne sais pas si tu es sarcastique ou sérieux.

  16. Redge

    Aimé Laliberté et Pierre JC Allard: ne vous fiez pas seulement sur la description de l’écosociétalisme, mais aller consulter le site en entier. Je ne suis pas un très bon vulgarisateur, mais le site est très bien fait.

    Je sais que tout ça peut sembler utopique, mais pour moi, l’utopie c’est de penser qu’en continuant de fonctionner dans le présent système, les générations futures ne seront pas pénalisées et que tout va se régler avec des lois. Bref, c’est utopique de penser que tout va rentrer dans l’ordre et qu’on va pouvoir continuer de faire le party comme avant sans se soucier de l’avenir et de la planète sur laquelle on vit.

    *******

    Petit commentaire au sujet de la nature humaine: l’humain est libre d’agir comme il le désir. Il peut faire le « bien » ou le « mal » (ce ne sont que des concepts humain de toute façon, mais je crois qu’on se comprend sur ce point). J’ai écris un petit billet à ce sujet ici:
    http://lesofa.wordpress.com/2009/02/25/la-nature-humaine/

    L’humain est donc libre de nature, mais il évolue présentement dans un système qui encourage, ou disons, permet l’égoïsme, l’avarice, la quête de pouvoir, la domination, la compétition, le matérialisme, etc. Il est donc facile de comprendre qu’une bonne part des crimes de motif, de la corruption et de certains comportements malsains sont engendrés par le système lui-même!

    Je remets le même vidéo que j’ai mis dans mes deux commentaires précédents: http://video.google.com/videoplay?docid=3932487043163636261
    C’est en anglais, mais c’est facile à comprendre.

  17. Vibrations

    @Redge
    J’ai regarder le nouveau vidéo de zeitgeist et je doit avoué être de plus en plus déçu des solutions que ce mouvement propose.

    Le projet Vénus est un projet de société ultra scientiste. Or, le scientisme est totalement dépourvu d’éthique. La preuve, au milieu du 20e siècle, les médecins nazi SS ont fait des expériences inhumaines au nom de la science.

    Je préfère de loin une société où les solutions sont débattu sur la place publique, politiquement et démocratiquement, ce que propose l’écosociétalisme. Le sociétalisme suggère une prise de responsabilité accru de la part des citoyens, car la politique occupe une place très importante dans ce système, ce qui je crois est de loin préférable

  18. Redge

    Vibrations: je crois que tu as mal compris les motivations du Projet Vénus, qui rejoigne pas mal celles de l’écosociétalisme, finalement. La science est un outil, pas un « Dieu ». Personne n’a parlé d’expérimenter sur des humains pour faire avancer la science.

    Je suspecte que tu as regardé le vidéo du coin de l’oeil ou très rapidement car ce projet n’est pas dépourvue d’éthique, au contraire.

    Ce qu’il faut comprendre avec le Venus Project, c’est que c’est plus une démonstration de ce que nous pourrions accomplir, une fois libéré du capitalisme, du communisme, etc.

  19. Vibrations

    Redge:
    Au contraire, la science a presque tout de ce qu’on pourrait comparer à un Dieu chez le scientisme, ou le projet Vénus. Ce projet suggère que la prise de décision soit complètement automatiser par un système d’intelligence artificiel centralisé, dans l’objectif d’éloigner les hommes de la possession de certain pouvoir qui serait politique dans une autre société démocratique. Or, ça me fait penser à tout ces films qui sont sorti ces dernières années, Irobot et compagnie, où on retrouve la délégation des décisions humaine à de l’intelligence artificiel. Je suis d’accord (si on laisse de côté leurs science fiction et leur sensationnalisme) avec l’esprit de ces films : c’est une très mauvais idées !

    Avoir la science comme valeur suprême demande à ce qu’on laisse de côté l’éthique. C’est ce que j’ai voulu démontrer avec l’exemple des médecins nazi SS.

  20. Redge

    Vibrations: Ok je comprend ton point, mais je veux préciser quelque chose.

    Je suis d’accord avec toi pour dire qu’un ordinateur central qui contrôle tout et laisse les humains s’amuser constamment est évidement une mauvaise idée, mais ce n’est pas le but du projet Venus. L’ordinateur a comme tâche de faire le compte des ressources naturelles, qui sont en fait la vrai richesse et en faire la gestion intelligemment. En ce sens, l’ordinateur ne fait aucun travail politique, ça c’est l’affaire des humains.

    L’ordinateur reste simplement un outil comme le thermostat qui contrôle la température chez vous. Le thermostat ajuste la température selon les critères de l’humain.

    Ce qu’il faut comprendre ici, c’est que même en 2009, tout est informatisé. Des centrales électriques aux feux de circulation en passant par la gestion du stock dans les magasins. Est-ce que les machines ont prise le dessus sur l’humain? Non, car l’humain à le dernier mots. L’ordinateur ne « décide » rien, il exécute les ordres de l’homme.

    En terminant, dans le projet Vénus, il y a un gros aspect philosophique et je dirais même, spirituel. À ce niveau, la science n’est pas la valeur suprême.

    Je suggère de lire la documentation sur le site de Zeitgeist : http://www.thezeitgeistmovement.com/joomla/index.php?option=com_content&view=article&id=47&Itemid=127

  21. Vibrations

    Redge:
    Je trouve très intéressante notre discussion, j’espère que ce billet est approprié.

    Voici un extrait de ce qu’on retrouve sur le lien que tu m’as suggéré plus haut: « Notre vocation est de parvenir à un système social qui agit sans argent ni politique, while allowing superstition to work itself out as education flourishes. »

    On voit ici que le projet Vénus et le mouvement Zeitgeist recule devant le politique.

    Je t’invite ensuite à aller sur le nouveau vidéo zeitgeist, à 1:02:51. On y voit la citation suivante : « the counscious delegation of decision making to computer is the next phase of social evolution ». Ensuite, à 1:05:05, on entend: « the bottom line is that there is really no area of human operation that cannot be extremly perfected by delegating decision making processes to computer intelligence. »

    Ensuite on entend (1:09:20) que nous devons comprendre la société comme une invention technologique… je nuance en disant que je crois sincèrement que c’est beaucoup plus que de la simple technologie. On entend ensuite que la politique est dépassé et que la société est comme la construction d’un avion.

    Le reste du vidéo est de plus en plus déterminant dans la preuve que je souligne : le scientisme est dénué d’éthique.

    La dimension spirituel ou philosophique de ce vidéo est essentiellement l’idée que nous somme un tout responsable devant notre habitat. On ne fait référence aucunement au droit de l’homme, par exemple.

    Ensuite, qui peut nous assurer qu’il n’y aurait pas des gens qui contrôle un système centralisé de gestion et dispertion des ressources ?

  22. Les 7 du Québec se veut un lieu où les blogueurs et les internautes de la blogosphère francophone puissent se retrouver et échanger. C’est ce qui entraine le progrès. On n’est pas obligé d’être d’accord, on ne cherche pas à faire des convertis, mais l’important est que le dialogue et les débats soient vivants. On peut argumenter solidement, tout en restant courtois et polis.

    ———————-

    Personnellement, je comprends l’enthousiasme de Redge parce que je suis déjà passé par là, mais avec le temps et les informations supplémentaires, j’aurais plus tendance à être en accord avec Vibration. J’ai une certaine appréhension quant à Zeitgeist et le mouvement scientisme. Je pense que c’est la mentalité de la ruche ou de la colonie de fourmis qui en résulterait, géré par un système collectiviste techno-scientifique centralisé trop facilement, « monopolisable » par les mêmes puissants de ce monde.

    Toute la technologie qui sera issue de notre intellect sera limitée et vachement imparfaite. L’intellect est un outil qui nous aide à comprendre les choses en les séparant. La vraie puissance vient de l’esprit, qui lui, a comme tâche essentielle de réunifier, de saisir le SENS des choses et des désirs, étant la pulsion évolutive et unifiante de la vie. Le salut de l’homme, ultimement, ne viendra pas son intellect, mais bien de son esprit et de son coeur.

  23. Redge

    L’ordinateurs fait la gestion du « matériel », alors que la politique, gestion du peuple, des loi, etc, est laissé aux humains. À ce moment là, je ne vois pas vraiment de problème. C’est comme ça que je le perçoit depuis le début, mais peut-être que je suis dans l’erreur. Peut-être que je suis trop naïf et que dans ma tête, tout ça semble hyper simple et parfait. Mais je sais que ce n’est pas le cas, malheureusement. Rien n’est simple…

    Mais supposons qu’on oublie tout ça, Zeitgeist, l’écosociétalisme. On passe du coq à l’âne, mais je me demande sérieusement comment 6-7 milliards d’êtres humains vont s’élever spirituellement par eux-même, tout bonnement, pour que nous puissions avoir un monde qui a du bon sens.

    Je veux dire, internet est une invention extraordinaire et tout, mais elle à quand même ses limites.

    Je vois la situation comme ceci: en ce moment, il n’y a rien qui se passe de concret dans le sens où tout ce que les politiciens nous disent, c’est du vent, de la bullshit. Bref nous sommes comme des ados. Ya pas vraiment de changement en vue. En tout cas, pas le changement qu’on a réellement besoin.

    Sachant cela, je me dis qu’on ne peut pas non plus se permettre de « niaiser » longtemps. Par « on », je parle de l’humanité, parce que je crois quand même qu’on tente tous de faire notre part individuellement.

    De la façon dont je vois les choses, ça prendrait quasiment un événement majeur tel un cataclysme pour qu’on puisse repartir à neuf. Je sais que ça semble absurde et pessimiste, mais je doute que les gens changent par eux-même. Ils sont tellement manipulé.

  24. Vibrations

    Redge:
    Je suis un optimiste en l’humanité. J’ai confiance que tout ira pour le mieux, vers une monde meilleur… même s’il faut passer par des moments très difficile parfois, avant de bien apprendre nos leçon. C’est un peu comme ça que je vois l’évolution de l’humanité.

    C’est vrai que les crise et les tensions amènent des résolutions de tensions et permettent des grands changements, mais je crois aussi qu’il est possible, et oh combien préférable, de changer de façon démocratique. L’histoire nous a montré à d’innombrable reprise que la théorie de la table rase n’est que rarement porteuse de progrès.

    Les guerres sont de moins en moins nombreuses sur la terre, la planète croit de plus en plus à la démocratie et la revendique de plus en plus fort. Les idées écologiques et humanistes se répandent rapidement.

    Tout ceci ne veut pas dire qu’on doit s’assoir et regarder passer le tout.

  25. Pingback: L’AUMÔNE AU GRAND CANYON « LA VIDURE

  26. @ Redge. Le cataclysme EST arrivé. On ne comprend pas encore toutes les conséquences sociales et économiques de la crise financiere . L’argent ne vaut plus rien. Tout le systeme de production doit être repensé. L’assistant va grandir au dépens du travail. Religion et culture vont se confondre et prendre une connotation politique. Le libre-échange va devenir protectionnisme. L’internationalisme va être remplacé par une isolationnisme pur et dur. La démocratie va être mise en veuilleuse. La liberté d’expression sera contrôlée… « et nous, nous serons morts, mon frère…  »

    PJCA

  27. Vibrations

    PJC:
    Je vois bien l’évolution vers la dématérialisation complète de la monnaie, mais je me demande comment on peut mettre ces balises dont vous parlez. N’est-ce pas un pouvoir démesuré que d’avoir un système basé sur l’informatique pour administrer la monnaie, signifiant donc le système le plus facilement falsifiable tout en ne laissant aucune trace?

  28. @ garamond. Intéressant ce que vous dites sur l’or et la Caisse de dépo. Voyez ce que j’écrivais il ya 10 ans… http://nouvellesociete.org/5050.html

    @ Vibrations: Le processus pour baliser le systeme monétaire est expliqué à ce texte:
    http://nouvellesociete.org/706.html

    PJCA

  29. Pingback: SÉRAPHIN POUDRIER ET LES VACHES DE LA FED « LA VIDURE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s