Torture : Obama enfreint la loi internationale et la Constitution américaine

nopesticker

«La torture est l’imposition volontaire de sévices d’ordre physique ou psychologique qui visent à faire souffrir un individu.»

La Maison Blanche a rendu public des documents de l’administration Bush concernant la torture. Nous y apprenons plus détails quant aux différentes méthodes d’interrogation brutales qui furent autorisées par la Maison Blanche dans le but de donner plus d’outils aux agents américains de la CIA pour extraire plus d’informations lors des interrogatoires de «suspects» ou «d’ennemis combattants» nommé comme tel par Washington. Faut-il le rappeler, certains contrats d’interrogation «coercitif» (lire – torture) furent octroyés à des firmes privées engagées pour faire le sale boulot.

Les quatre documents (PDF) expliquent quelles techniques «d’interrogatoire coercitif » ont été autorisées et la façon dont elles devaient être employées: la torture par l’eau (waterboarding), lancer des détenus la tête la première dans un mur (prouvé pour causer des dommages neurologiques permanents), privation de sommeil pendant des jours, les forcer à demeurer dans des positions douloureuses et débilitantes, étranglement, etc.

De plus, on y retrouve un aperçu de la torture qui fut autorisée et employée sur les enfants de Khalid Sheikh Mohammed, le «prétendu» cerveau des attaques du 9/11 qui aurait subi le waterboarding 183 fois en un mois. Des techniques telles que les emprisonner dans une petite boite avec des insectes ou de les terroriser avec des chiens enragés. Une vingtaine de crimes de guerre du genre ont été commis contre des milliers d’enfants sous l’administration Bush. Voilà l’image des États-Unis en plein 21e siècle.

Maintenant, le président Barack Obama s’est empressé de pointer du doigt et condamner ces actes, mais de l’autre main il a promis aux différents agents ayant pratiqué la torture qu’ils ne seront pas poursuivi en justice par son administration. L’attorney général d’Obama, Eric Holder, a déclaré que des fonds publics seraient utilisés pour venir en aide aux bourreaux et les défendre contre les victimes de torture qui pourraient avoir la mauvaise et surprenante idée de vouloir les poursuivre en justice.

On se rappelle que Dick Cheney avait admis avoir autorisé la torture:

«Dick Cheney a admis pour la seconde fois, et ce, en pleine télévision nationale aux États-Unis, qu’il avait autorisé l’usage de la torture dans les prisons américaines réparties un peu partout à travers le monde parmi lesquelles on retrouve les tristement célèbres en Afghanistan, en Irak et à Guantanamo, pour ne nommer que celles-là. Un rapport du Sénat américain a aussi confirmé la responsabilité de la torture de plusieurs hauts échelons du gouvernement Bush, incluant George W. Bush et Dick Cheney, sans oublier l’ancien Secrétaire à la défense, Donald Rumsfeld.

Le FBI a pointé du doigt le Président Bush pour avoir autorisé la torture à Abu Ghraib, à Bagdad. La Croix Rouge a remis un rapport accusant la CIA de torture. Amnesty International accuse les États-Unis d’être devenu le premier pays en liste à éviter leur responsabilité en matière de violation des droits humains dans le monde, au nom de la sacro-sainte guerre au terrorisme.

Plus de 100 000 pages de documents du gouvernement américain existent pour prouver que la torture n’est pas l’oeuvre de quelques mauvaises pommes, mais fut bien autorisée au plus haut niveau du régime Bush, de la CIA et de l’armée.»

Pas besoin d’en dire plus, les preuves pour ouvrir des poursuites judiciaires sont abondantes et solides. C’est la honte. Obama a déclaré qu’il condamnait la torture, mais il juge qu’il ne vaut pas la peine de s’attarder au passé et de juger les responsables. Voilà pour le changement. La torture est monnaie courante dans les prisons américaines en Irak et celle de Bagram en Afghanistan qui, d’ailleurs, sera probablement agrandie sous Obama, ce qui lui vaudra le surnom de la prison «Guantanamo d’Obama». Voilà un autre indice clair que droite ou gauche, Républicain ou Démocrate, c’est tout du pareil au même. Ils sont tous complices et accessoires à ces crimes. C’est la raison pour laquelle personne n’a intérêt à partir la roue de la justice.

La décision de Barack Obama de ne pas poursuivre en justice les responsables de crimes de guerre a soulevé l’indignation. Les Nations Unis ont rappelé aux États-Unis qu’ils étaient toujours signataires et donc liés à la loi internationale. Ils sont dans l’obligation de poursuivre les responsables de ces crimes si les évidences sont suffisamment solides. Si Obama refuse de le faire, il enfreint la loi internationale ainsi que le 8ième Amendement de la Constitution des États-Unis tout en devenant un accessoire à un crime de guerre.

On ne devrait pas baser le futur que sur de l’espoir. Le respect des lois est nécessaire dans des cas pareils. Obama ne semble pas être de cet avis.

Voici plus d’informations provenant de Wikipédia à propos de la torture et des différents traités, conventions et droit international l’interdisant:

«La torture est aussi un moyen employé pour obtenir des aveux ou terroriser des populations ou des organisations, en ciblant des membres d’un groupe de personnes particulier, afin que les autres restent passifs de peur d’être victimes à leur tour. Les actes de torture produisent le plus souvent des séquelles physiques (ex : mutilations) et psychologiques (ex : traumatismes). Du point de vue du tortionnaire (ou bourreau), qui tient sa victime à sa merci, torturer peut répondre à des pulsions sadiques ou simplement s’inscrire dans la soumission à l’autorité (Expérience de Milgram).

La Déclaration universelle des droits de l’homme, adoptée le 10 décembre 1948 par l’ONU, est le premier texte international à déclarer illégale la torture, dans son article 5 : « Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants ». Les quatre Conventions de Genève adoptées en 1949 et leurs Protocoles additionnels (1977) prohibent la torture. D’autres textes internationaux ou régionaux ont, dans les années suivantes, interdit la torture. Le premier est la Convention européenne des droits de l’homme, adoptée en 1950 par le Conseil de l’Europe, qui est le premier traité interdisant la torture (article 3).

Miguel Benasayag écrivait en 1987 : « la torture constitue un véritable dérapage dans nos sociétés. Car elle est la violation d’un interdit fondamental, celui qui fait l’objet du consensus social fondant la légitimité de l’État de droit : le consensus selon lequel l’État (et ses représentants) ne doit jamais toucher le corps des individus, car l’État occupe précisément la place d’un tiers dont la reconnaissance par les individus-citoyens permet d’éviter la barbarie d’une société fondée sur le rapport duel, celui qui n’est régi que par la loi du plus fort[1]. »

La torture est proscrite par le droit international depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Outre la Convention européenne des droits de l’homme, les conventions et traités suivant concernent la torture :

  • le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP, 1966, dans son article 7) ;
  • les Conventions de Genève de 1949 et leurs Protocoles additionnels de 1977 ;
  • la Convention relative aux droits de l’enfant (1989) ;
  • la Convention américaine relative aux droits de l’homme (1969) ;
  • la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples (1981) ;
  • la Charte arabe des droits de l’homme (1994), qui n’est pas encore entrée en vigueur.

La Convention contre la torture autres peines et traitements cruels ou dégradants, adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 10 décembre 1984 et entrée en vigueur le 26 juin 1987, présente l’intérêt de la définir pour la première fois et de l’interdire avec précision: voir paragraphe ci-dessous.

En matière de droit international coutumier, des éléments clés de la définition de la torture ont fait l’objet de références officielles : en résumé, elle implique « une douleur ou souffrance aiguës, physique ou mentale », infligées « intentionnellement » par des agents de l’État. La convention interaméricaine pour la prévention et la répression de la torture en étend la définition aux cas d’« applications de méthodes visant à annuler la personnalité de la victime ou à diminuer sa capacité physique ou mentale, même si ces méthodes et procédés ne causent aucune douleur physique ou angoisse psychique »[2]

En conclusion, voici une série d’articles qui donnent à réfléchir par rapport aux vraies motivations de Barack Obama ainsi que de la signification de ce qu’il nomme le «changement»:

Obama preserves renditions as counter-terrorism tool

Obama preserves rendition two days after taking office

The Torture Ban that Doesn’t Ban Torture

Sous les ordres exécutifs récemment créés par Obama, la CIA a toujours l’autorité d’opérer ce qui est connu sous le nom des «redditions extraordinaires», c’est-à-dire des enlèvements secrets et transferts de prisonniers vers des pays qui coopèrent avec les États-Unis.

‘No rights’ for Bagram inmates

Le Département de la justice de Barack Obama a décidé de se placer du côté de l’ancienne administration Bush en déclarant que les prisonniers des États-Unis détenus en Afghanistan n’ont aucun droit constitutionnel pour se défendre.

Hope Abandoned: Obama Protects and Promotes CIA Torture Mavens

Panetta: No prosecution for CIA interrogators

L’administration Obama ne va pas poursuivre les officiers de la CIA qui ont participé dans les interrogatoires brutaux.

Americans Want Torture Inquiry, Obama Doesn’t

Un sondage Gallup publié le 12 février 2009 révélait que 62 pourcent des Américains voulaient des enquêtes ou poursuites judiciaires contre les officiels de l’administration Bush qui ont autorisé la torture au courant de la guerre contre la terreur.

Air America Poll: 90% Want Bush Crimes Investigation

Selon un sondage mené par Air America qui demandait aux participants la question suivante: «Est-ce que Obama devrait pardonner George W. Bush, Donald Rumsfeld et Dick Cheney?» Réponse: 90% des répondants ont dit non.

Guantanamo abuse has worsened since Obama

Les conditions des prisonniers à Guantanamo Bay se sont détériorées depuis que le  président Barack Obama est monté au pouvoir.

Is Obama Leaving a Loophole for a ‘Jack Bauer Exception’ to His Torture Ban?

Obama Order to Close Secret CIA Prisons Overseas Has a Big Loophole In It

Obama a signé un ordre exécutif interdisant l’utilisation de la torture, mais comme le rapporte le Wall Street Journal, il s’est réservé certaines portes ouvertes pour utiliser les «techniques coercitives» en cas d’urgence.

Is Obama is going to cover up Bush’s crimes?

Un extrait de média télévisé aux États-Unis à propos de la torture et d’Obama

Gitmo: The Facility Will (Eventually) Close, But the Detentions Will Continue

Obama’s orders leave framework of torture, indefinite detention intact

Guantanamo va fermer (dans un an, pourquoi pas maintenant?) mais les détentions (indéfinies) vont continuer. Les prisonniers seront simplement transférés ailleurs.

François Marginean

25 Commentaires

Classé dans Actualité, François Marginean

25 réponses à “Torture : Obama enfreint la loi internationale et la Constitution américaine

  1. Redge

    Probablement qu’Obama a peur des « conséquences » d’une éventuelle poursuite judiciaire de l’ex administration Bush…

  2. Nous avons deux visions totalement opposées de l’attitude d’Obama. La mienne apparait précisément ce matin 21 à http://nouvellesociete.wordpress.com.

    C’est vraiment optimisme vs pessimisme. Ce sera amusant de voir, d’ici quelques mois, lequel de nous aura vu juste :-))

    PJCA

  3. gaetanpelletier

    «On va tout changer, afin que rien ne change»….
    Je ne me souviens plus où j’ai lu ces chiffres, 90% ( ça me semble élevé, mais je m’en souviens du fait que j’en ai été frappé) réclament une enquête sur Bush et son administration…
    C’est difficile à imaginer de l’intérieur même des États-Unis.
    Sauf que…
    Ceux-ci ne peuvent pas continuer leur «route» sans passer par un bon lavage. Quand le fermier sort de l’étable, il ne passe pas à table sans passer par la douche …
    Alors, Pierre, vous avez je crois raison: on s’arrangera pour que les autres fassent une demande de lavage.
    Ce qui fera un beau lavabo pour les Ponce Pilates étasuniens. Personne ne voudra mettre ses mains dans un tel tas de fumiers (sic)…
    Continuons la gageure… Si les demandes ne sont pas assez « fortes», on s’arrangera pour qu’elles le soient. Quand on a l’habitude de la magouille, on ne s’en débarrasse pas facilement.
    Il y aura un plan de «blanchiment».
    Pour la simple raison qu’ils n’ont plus le choix: la tache est trop grosse pour aller au grand buffet mondial…
    gaetanpelletier@wordpress.com

  4. Tiens, un « petit » changement d’attitude… « CIA: Obama laisse la porte ouverte à des poursuites » – http://www.cyberpresse.ca/international/etats-unis/200904/21/01-848836-cia-obama-laisse-la-porte-ouverte-a-des-poursuites.php

  5. gaetanpelletier

    Lutopium,
    Es-tu fort en blog?
    Le lien à mon site ne se fait pas quand je poste un commentaire… Pourtant, il m’indique que je suis connecté.
    Je n’arrive pas à comprendre…
    Mayday 🙂

  6. Salut Gaétan. Je me débrouille mais je ne suis pas un top expert! Quelle est la plateforme de ton blogue (blogspot, wordpress, autres..)?

  7. François

    Du côté de chez moi Obama « semble » moins atteint que la clique aux commandes de l’Europe actuellement .
    Il faut dire qu’il a bien plus grand à gérer, de plus une population armée…

    Laissons nos chers « élites » s’éclater avec leurs fantasmes en tous genres, ne nous opposons pas physiquement, ne manifestons pas, ne dépassons aucune limite dans nos paroles et nos écrits, utilisons les seuls moteurs de recherche « propres ». ( ixquick )

    Pour arriver à casser toutes les oppositions, identifier les opposants, il faut que nous prêtions le flanc par nos actions, ils n’attendent que cela pour « épurer » toute dissidence …

    Laissons les grands malades agir, ils se préparent leur propre fin, pas besoin de faire quoi que ce soit la nature reprend ses droits c’est inévitable .
    Ils ne peuvent RIEN contre la force d’inertie, absolument rien .
    Nous avons le droit de nous cultiver et partager notre culture avec nos semblables, c’est tout ce qu’il y a à faire.

    On récolte toujours ce qu’on sème, alors imagine ce que nos apprentis sorciers vont récolter, je pouffe de rire d’avance !

    Nous ne pouvons en aucun cas utiliser la même technique que nos élites, nous prendre pour les « gendarmes du monde », nous n’en avons ni les moyens, ni l’intérêt .

    Chaque homme utilisant une arme est en mesure de se blesser avec, pourvu qu’il ne la maîtrise pas.
    Devines mon cher François, ils maîtrisent de moins en moins leurs armes, l’accident est très proche…

    Vivons heureux et regardons leur déclin comme on regarde un film, il n’y a que cela à faire !

  8. Fern

    Sun Tzu

    Avant que les GRANDS MALADES se perdent, beaucoup de PETITES GENS vont TOMBER……………………………………….

    http://www.alterinfo.net/Obama-vit-dans-une-bulle-d-ignorance_a31632.html?PHPSESSID=7ce3fb2e514f2d08d1209dd4e6e41ed7

  9. @ Fern

    J’en suis conscient, oh combien conscient !
    Nous ne pouvons malheureusement rien y faire sinon limiter la casse et les victimes …

    Si vous allez sur les articles de mon blog (après les vidéos) vous réaliserez que je fais ce qu’il m’est possible …

    Mes conseils ci-dessus sont mûrement réfléchis, veuillez me croire .
    Je n’ai pas envie de vous voir faire partir de ceux qui tombent, vous, ni aucun de ceux içi présents .

    La meilleure arme et la moins dangereuse est l’information contre la désinformation .
    Ce que nous faisons tous içi .

    A mon humble avis …

  10. gaetanpelletier

    Lutopium,
    Wordpress,
    Il fonctionnait avant, je ne sais pas ce qui s’est passé.

  11. Normalement, lorsque tu t’enregistres sur WordPress (http://fr.wordpress.com/) dès le lancement de ton fureteur (à gauche de l’écran, on te demande ton nom d’usager et ton mot-de-passe), ton identification OpenID te suivra partout et son affichage est automatique sur les blogues WordPress. Je ne vois pas pourquoi ça ne fonctionne pas…

    Il faut que tu sois « connecté » sur WordPress, sinon ton OpenID ne fonctionneras pas.

  12. Si Obama est en train de jouer politiquement ce dossier de la torture, je le trouve « morbidement » cynique.

    Je répondrai à Redge, Sun Tsu et particulièrement Pierre JC que ce qui empêche Obama et les Démocrates de poursuivre directement les responsables de la torture est qu’ils le sont tout autant que les Républicains. En voici un autre exemple:

    Were Democrats Aware About the CIA’s Torture Program?

    According to former CIA Director Michael Hayden and former Attorney General Michael Mukasey, the brutal interrogation methods, such as slamming a detainee’s head against the wall dozens of times and the use of waterboarding, « were disclosed repeatedly in more than 30 congressional briefings and hearings beginning in 2002, and open to all members of the Intelligence Committees of both Houses of Congress beginning in September 2006. »

    Ce qui me fait penser que mon approche n’a pas grand chose à voir avec de l’optimisme ou du pessimisme, mais cherche plutôt à noter le fait qu’Obama contrevient déjà à la loi internationale et la Constitution, est le fait qu’il est déjà en train de commettre un crime en laissant ces crimes de guerre impunis. Pire, la torture de poursuit toujours dans les prisons secrètes à l’étranger, comme en Irak et en Afghanistan ainsi que dans d’autres pays qui pratiquent la torture et qui collaborent avec les États-Unis pour faire leur sale besogne. Une autre raison pour laquelle Obama ne va pas poursuivre les responsables.

    Donc personnellement, je trouve dégoutant cette attitude, encore plus si c’est comme Pierre le suggère, une manoeuvre politique pour ce faire du capital ou quoi que ce soit d’autre.

    Comme Sun Tzu le disait, le mal fini toujours pas s’auto-détruire. Tant mieux. Mais il ne faut pas oublier que cela est possible qui si les gens de bien se lève et expose les choses pour ce qu’elle sont.

    Merci à tous pour vos commentaires encore un fois.

  13. @ François

    La torture, il a été prouvé qu’elle s’est opérée par avions entiers en Égypte…

    Je pourrais retrouver les documents stockés …

  14. Lutopium,
    Merci,
    J’ai fouillé pendant 1 heure. Saprée informatique… ou informatiamateur 🙂
    Manquait une barre oblique dans mon Open ID et quelque chose semblait clocher sur mon site.
    Ça devrait fonctionner maintenant. J’avais le même problème avec le site de Pierre R. Chantelois.

  15. François,
    «Donc personnellement, je trouve dégoutant cette attitude, encore plus si c’est comme Pierre le suggère, une manoeuvre politique pour ce faire du capital ou quoi que ce soit d’autre.»
    Je ne vois pas ça comme une question de capital politique, mais plutôt comme une manoeuvre obligatoire. Je pense sincèrement qu’il aimerait en faire plus. Il faut comprendre qu’on marche sur des oeufs en ouvrant de telles plaies.
    C’est une sale tâche.
    On verrait mal M. Obama se mettre d’un coup à sabrer et à soulever des trappes gorgées d’actes et de procédures d’un coup. C’est en même temps renier une politique étasunienne. Changer au lieu de renier entièrement…
    Je me mets dans ses souliers. Poursuivre les responsables… Il y a Obama la personne et Obama le président. La personne le voudrait sans doute, le président doit le faire à la manière d’un président.
    Ce qu’il endosse est du ressort politique… Malheureusement. Mais entre Bush et Obama, choisir le moindre est déjà un pas.
    J’espère que le monstre Bush va goûter un jour ( Cheney – encore pire que le président, et D. Rumsfeld). Je crains, hélas!, qu’on se noie dans des procédure judiciaires à n’en plus finir.
    La justice a pourtant été rapide avec le dictateur de l’Irak…

  16. Fern

    gaétanpelletier

    Les gouvernements sont les PANTINS de LOBBYS extrêmement puissants qui les mettent au POUVOIR en manipulent le peuple, ignorant de toute cette MAGOUILLE.
    Ce n’est pas d’hier que celà existe.
    Aux USA, l’élection d’Obama est une réussite SPECTACULAIRE de ces lobbys.
    Au Québec, on a fait la même chose en décembre dernier.
    A Ottawa, ce fut un coup FOURRÉ grâce au Bloc qui a enlevé la chance à Harper d’être majoritaire.
    Cependant, ATTENTION à Ignatief au printemps ou à l’automne

  17. Le problème pour moi, Gaétan, c’est que Obama a décidé de garder le programme de REDDITION EXTRAORDINAIRE et de laisser des portes ouvertes pour que la torture soit encore utilisée.

    « Je ne vois pas ça comme une question de capital politique, mais plutôt comme une manoeuvre obligatoire. Je pense sincèrement qu’il aimerait en faire plus. »

    Je n’y crois pas vraiment, mais la question n’est pas nécessairement là. Ce qui compte, c’est que Obama enfreint la Constitution et la loi internationale, il n’a pas le choix, IL A L’OBLIGATION DE POURSUIVRE LES RESPONSABLES.

    Ma lecture de la situation me dit que les Démocrates sont tout aussi responsables pour la torture qui s’est déroulée durant le régime Bush puisque selon le directeur de la CIA Michael Hayden et l’ancien Attorney Général Michael Mukasey, depuis 2002 et encore en 2006, il y a eu une trentaine d’occasion où la torture a été ouvertement discutée durant des sessions du Congrès, en face des Républicains ET des Démocrates qui n’ont jamais essayer de s’y opposer.

  18. La torture a toujours existé et il faudra encore bien du temps avant qu’elle ne disparaisse. L’infamie exceptionnelle du régime Bush, c’ était de la JUSTIFIER. C’est ça qui va être corrigé. Elle continuera, mais elle redeviendra immorale.

    Quant à ce que Obama déguise en hésitation, ce n’est qu’un positionnement opportuniste. Reporter les accusations contre Bush et les autres à l »année prochaine en pretextant une enquête préalable est habile. Mains libres pour agir maintenant, une diversion l’an prochain quand les victimes de la crise chercheront des coupables…

    « Realpolitik » et parfait cynisme. BO sera un grand homme d’État. S’il devient dangereusement habile, il sera assassiné et sa face gravée en toute priorité au Mt Rushmore…

    PJCA

  19. Le problème pour moi, Pierre, c’est que Obama a décidé de garder le programme de REDDITION EXTRAORDINAIRE et de laisser des portes ouvertes pour que la torture soit encore utilisée.

    Les Démocrates ont accepté qu’elle soit pratiquée sous Bush et pour qu’elle se poursuive.

    Pour Obama, de déclarer qu’elle est immorale est seulement encore plus cynique et hypocrite que Bush, donc pire à mon avis. Au moins, Bush était honnête et ne s’en cachait pas. J’aime autant avoir Bush et savoir à quoi m’attendre qu’un sale hypocrite en habit d’agneau.

    ====================================

    Top Democrats Complicit In Torture Cover-Up

    Despite Nancy Pelosi’s denial that Congress was informed that the CIA was illegally waterboarding detainees, the Senate committee report discovered that in 2002 Pelosi and three other members of Congress (one other Democrat and two Republicans) were given a virtual tour by the CIA of overseas detention sites and the torture tactics employed to try and make detainees talk. This was reported by the Washington Post in December 2007.

    Democrats Rep. Jane Harman (D-Calif.) and Sens. Bob Graham (D-Fla.) and John D. Rockefeller IV (D-W.Va.), all held oversight roles during this period. The Post reports that the lawmakers raised “no objections” to the interrogation methods demonstrated by the CIA and that in fact, “at least two lawmakers in the room asked the CIA to push harder.”

    So in summary, at least four top Democrats were aware as far back as 2002 that the CIA was using torture tactics which were illegal under the Geneva Conventions on detainees. They gave their approval for such measures and, along with Republicans, advised that even harsher torture methods be employed.

    Any independent investigation into the torture scandal will most probably uncover the fact that top Democrats like Pelosi, Harman, Graham and Rockefeller were complicit in approving the torture methods used by the CIA, which would also likely make them culpable to charges on the basis of knowingly covering up the fact that illegal actions which violate both the Geneva Conventions and the U.S. Constitution were taking place.

    This is why Obama, Pelosi and the rest of the Democratic elite are so resistant to prosecuting Bush officials for devising the torture program – and have made every effort to protect them – because they were in on the fun and any truly independent inquiry would expose the fact that this whole debacle was a bipartisan cover-up from the very beginning.

  20. De retour après une héroïque campagne, debout sur son char flamboyant,le centurion s’apprêtait à faire son entrée triomphale dans le colisée pour y recevoir les honneurs. Quelqu’un se tenait debout à ses côtés sur le char et lui soufflait à l’oreille  » souviens-toi que tu es un homme « .

     » Souviens-toi que tu es un homme « . Peu importe la grandeur de notre gloire, nous ne sommes que des humains, des êtres mortels, éphémères, périssables. Barak Obama a un pouvoir considérable mais néanmoins relatif. Il réalise qu’il est perché au plus haut sommet…seul! Aussi seul qu’il est possible de l’être, dans son costume, dans ses souliers. De quoi être pris de vertige. Président des États-Unis-D’Amérique, commendant en chef des armées. Un immense pouvoir, une tâche titanesque, une mince marge de manoeuvre et…très peu de temps!

    Bien sûr, il l’a voulu de toutes ses forces. Mais aujourd’hui il doit prier très fort son Dieu afin qu’Il ne l’abandonne pas. Que fera-t-il, cherchera-t-il à entamer des poursuites sans fins? Car elles seront interminables, fiez-vous aux bataillons d’avocats, de juristes, de procureurs et de juges. Avec leurs millions, les vrais coupables en haut lieu feront trainer les choses sur une durée possiblement encore plus longue que son règne. Souvenez-vous le temps et l’énergie qu’ils ont consacré à une pipe présidentielle…

    Aussi graves que soient les méfaits commis, serait-il sage de sa part de s’engager dans de telles méandres judiciaires alors que le pays entier est aux prises avec un monstre aux multiples têtes? Se pourrait-il que l’on ait fait en sorte qu’il en soit ainsi afin de l’empêcher de se consacrer à cette tâche aussi hasarddeuse que colossale? Peut-être croit-il que justice sera faite en temps et lieu mais que pour le moment, d’autres problèmes plus urgents requièrent toute son attention. Je ne suis pas convaincu que le moment est vraiment propice à l’éclatement de scandales-maison- blanche. Tout le monde sait, le monde entier sait que l’administration Bush fût criminelle à maints égards. Il est bien possible que les démocrates ne soient pas totalement innocents…et après?! Qui l’est dans le désordre mondial actuel? Même le pape nous paraît suspect…

    Présentement, ils ne peuvent absolument pas se permettre de mettre le feu à la baraque. Imaginez-vous, le monde est au bord de l’éclatement, l’économie vacille, la planète ne tourne plus très rondement et les démocrates déclarent la guerre aux républicains!…Ça dépasse l’entendement. Au moment où je vous écris ces lignes, c’est de stabilité même relative dont ce peuple et peut-être le monde a besoin, pas d’une aussi interminable que ruineuse crise politique. Présentement nous expérimentons l’équilibre précaire, peut-être serait-il sage d’éviter de provoquer le chaos planétaire.

  21. @daniel charette

    C’est soit qu’il existe une loi pour tous, ou bien qu’il n’y ait pas de loi pour personne. On ne peut pas avoir des lois pour le peuple et pas de lois pour les dirigeants et politiciens. La loi doit s’appliquer à tous, même dans les moments difficiles. Ce n’est pas de quoi de cosmétique qu’on applique seulement lorsqu’on le veut.

    Donc selon ce que vous me dites, il n’y pas vraiment de loi et de traité internationaux à respecter. Vive l’anarchie donc. Plus de loi pour personne car il y a d’autres priorités semble-t-il.

    Je m’en vais de ce pas aller torturer mon voisin et le battre à mort. Il n’y a plus de loi. Tant mieux.

    Vive l’Amérique! Vive la torture! Vive le chaos!

  22. Étant donné que je ne suis qu’un homme, je ne possède pas la vérité et je peux me tromper, commettre des erreurs.

    Donc, je crois que ce qui est valable pour moi l’est aussi pour les autres. Si j’étais à la place du président je ne me précipiterais pas dans la gueule du loup, j’attendrais le moment propice tout en me préparant secrètement pour frapper fort au moment jugé par moi opportun, afin que les criminels répondent de leurs méfaits. Mais d’abord et avant tout, je consacrerais tout mon temps, toutes mes énergies à remettre mon pays sur les rails à l’amorce du périlleux virage qui se profile à l’horizon. La tâche est immense, les dangers immédiats. Un pompier, au moment où le feu fait rage, ne répondra pas à la sonnerie de son cellulaire, à moins d’être suicidaire.

    Nous n’avons aucune idée de ce qui se trame présentement dans ce monde qui parle de paix tout en préparant la guerre! Je crois qu’un vaste procès à ce moment précis, affaiblirait considérablement la nation en plus d’avoir un effet déstabilisant très néfaste sur l’ensemble du monde.

    Même selon la loi divine, il y a un temps pour chaque chose…incluant la Justice! Tout vient à point à qui sait attendre. Comprenez que notre monde est au bord de l’abîme.

  23. Pingback: La salve des virus de la grippe porcine, aviaire et de la bêtise humaine - partie II « Les 7 du Québec

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s