Partir du pied gauche…

Pierre JC Allard, 8 juin

L’Europe a voté. Sans beaucoup d’enthousiasme et sans se prononcer pour de grands changements. Avec la prudence qui sied à un temps où l’on peut encore se bercer de l’illusion que cette crise n’est pas terminale de la société que nous avons connue. Prudence, mais, ici et là, en Angleterre et aux Pays-Bas, entre autres, une radicalisation se dessine qui n’est pas une surprise… À moins qu’on ne veuille voir comme une surprise que cette radicalisation n’aille que vers la Droite…

Le message le plus clair de ces élections, c’est que la Gauche stagne. Les Écolos font en France un aussi bon carton que les héritiers de Jaures, pendant que les Besancenot et Melenchon ne rejoignent même pas le score d’un Le Pen pourtant bien vieux ! Pourquoi la Gauche ne représente-t-elle plus l’alternative du changement ? Parce que la Gauche s’est scindée en deux factions.

Un Parti Socialiste corporatiste, qui a réussi sa rentrée à la mezzanine, sinon au piano nobile de la société moderne … et les autres. Les autres, c’est-à-dire les démunis, les marginaux, les précaires, les irrécupérables, dont les bien-pensants se sont sommairement délestés pour parvenir à la respectabilité électorale républicaine et dont ils n’assument plus vraiment les combats, sauf du bout de la plume, tenue à longueur de bras par des intellectuels qui ne voient même pas le clivage.

On a un PS de centre-gauche qui se veut « Mouvement Démocrate », n’attendant que la naissance d’un « Mouvement Républicain » à sa droite qui lui donnera les répliques attendues pour devenir la moitié d’une démocratie à l’Américaine où il n’existera qu’un seule politique qui fera consensus et dont tout désir de changement sera exclu. Cette Gauche n’a pas de projet de société, Elle n’a pas un grand dessein à proposer. Cette Gauche ennuie.

À gauche de cette Gauche sans dessein, se coagulent en groupuscules ceux qui voudraient des changements plus radicaux, mais qui n’ont ni la voix ni les moyens de devenir un parti de gouvernance. Ils pourraient innover et tracer les plans pour une nouvelle société, mais seuls ils ne constitueront jamais une option électorale crédible. Il resteront du folklore, si le PS ne leur tend pas la main.

Si le PS préfère se mettre en ligne au centre, pour avoir épisodiquement accès au peu de pouvoir que peuvent avoir les gouvernements élus dans un régime néolibéral, ceux qui veulent de vrais changements ne pourront espérer un progrès lent, mais au moins constant vers la justice sociale par les voies de la démocratie. Tôt ou tard ces démunis, ces marginaux, ces précaires, ces irrécupérables dont le nombre et la colère augmenteront reviendront en force et par la force. Il est dommage qu’on ne lise plus l’Histoire.

Si la Gauche veut se refonder sur ses racines, et non dans une potiche, il faut que le PS aille vers cette gauche radicale et non vers le centre. Il en naitraît une alternative. Une Gauche unie pourrait tout de suite se fixer au moins quelques objectifs…

1. Mettre en place un programme universel de recyclage/formation afin que TOUS puissent être réinsérés dans le processus de production ;
2. Augmenter les salaires et le prix du travail, pour qu’ils coïncident avec le niveau de consommation compatible avec la production ;
3. Éliminer toute sécurité d’emploi et la remplacer par une sécurité du revenu par paliers ;
4. Modifier le système électoral pour que les élus représentent leurs électeurs et non des partis ;
5. Nationaliser les banques et redonner à l’État le contrôle direct sur l’émission de monnaie ;
6. Eliminer l’impôt sur le revenu et la TVA, ainsi que toute mesure fiscale à l’exception d’un impôt sur le capital;
7. Rembourser la dette publique en la portant au patrimoine des contribuables au prorata de leurs avoirs;
8. Restructurer la profession médicale et augmenter le nombre des ressources en santé pour en faire la première priorité
9. Nationaliser la recherche médicale et l’industrie pharmaceutique ;
10 Assurer la totale gratuité de tout processus judiciaire et universaliser l’arbitrage en matières contractuelles;
11 Reconnaître la violence comme une pathologie et en tirer les conséquences sur le crime, la récidive et le système carcéral ;
12 Rendre toute immigration conditionnelle à l’adhésion formelle à un « Contrat Social » explicitant les valeurs républicaines;
13 Mettre fin à toute immigration illégale, en réservant l’accès aux services aux signataires de ce contrat social ;
14 Alléger la fonction publique et en accélérer les processus, en réglant par Internet la plus grande partie des contacts avec les administrés ;
15 Remplacer le mondialisme par un politique d’import-export en complémentarité avec l’optimisation de la production interne ;
16 Reconnaître les effets négatifs de la colonisation et payer durant 50 ans aux ex-colonies une compensation annuelle à débattre ;
17 Assurer la défense nationale, mais en réaffirmant les principes de non agression et de non ingérence ;
18 Favoriser l’intégration à l’Europe et l’appartenance à des entités supranationales, en ce qui ne contrevient pas aux objectifs ci-dessus.

Cela pour un début, bien sûr, car il y a bien plus à faire… Mais agir vite, car la crise actuelle est une invitation au voyage. Si on ne part pas du pied gauche, on pourrait se retrouver bien loin de ce à quoi profondément l’on aspire.

Pierre JC Allard

6 Commentaires

Classé dans Actualité, Pierre JC Allard

6 réponses à “Partir du pied gauche…

  1. yanbarcelo

    Un très bon papier dont le programme proposé porte à réfléchir.
    Je suis également de l’opinion que cette crise financière est terminale et nous n’avons vécu qu’un premier épisode jusqu’ici, suivi de quelques agitations boursières d’espoir qui ne dureront pas. Car le fond de la crise, les produits financiers dérivés et les empilades de dette qu’ils intègrent, sont loin d’être résorbés, comme une prochaine chronique que je ferai sur la sujet tentera d’en faire la démonstration.

  2. @Pierre JC,
    J’ai visionné un film sur la vie de Françoise Sagan. L’auteur, on le sait, de Bonjour tristesse…
    Ici, ce serait«genre» Adieu élitisme…
    Remarquez que je n’ai aucun problème avec votre «résumé» de NS. D’aucuns vous traitent d’idéaliste. Moi aussi je suis maltraité d’idéaliste.
    Votre programme risque de faire peur… Ça me rappelle une chanson des années 60 qu’on adorait:
    Passe- moi ta face pour un soir
    Je veux faire peur aux enfants
    En version PJCA:
    Passe- moi ton programme pour un temps
    Je veux faire peur aux adultes
    Je fais mon drôle, c’est sûr. Je vais risquer même le sarcasme: dans certains domaines on parle de «résistance au changement». Le plus drôle est que ceux qui ont crée cette formule sont ceux qui ne changent rien et qui ne veulent pas que vous vous mêliez de changer des choses.
    On dit alors que vous perdez votre temps.
    Si nous prenons un seul exemple – que vous avez d’ailleurs traité dans NS, ou ailleurs – on s’acharne encore à créer un «modèle» de médecin qui est de plus en plus dépassé.
    Pourquoi ces médecins «surhommes» qui travaillent souvent 80 heures par semaine ou plus? L’un d’entre eux – qui a voulu s’alléger un peu la tâche ( pour sa propre santé) s’est vu traité de je ne sais quoi par ses confrères.
    On vient de couper l’entrée de nouveaux patients (enfants) à Ste-Justine. Pour la santé du personnel… Il est épuisé…
    Côté éducation, on fête ces temps-ci les 10 ans de la réforme… Grande manif contre…
    Mais la ministre dit qu’elle préfère corriger point par point… J’ai l’impression qu’elle s’adonne à la résistance au changement…
    M. Ryan, avec son grand rire, nous en avais promis. Plouf! Avalé par je ne sais quoi…
    En 89, nous avons eu droit à un nouveau programme en anglais. Après des mois et des mois de discussions, l’auteur étant convaincu qu’il avait raison, «se chamailla» avec le ministère de l’éducation et le groupement des enseignants qui prétendaient que le programme n’était pas applicable dans certaines régions.
    Il arriva alors une chose étrange: le ministère prit le «squelette» du programme, des feuillets brochés, et en fit des livres en couleur.
    Le squelette… Après 20 ans, les enseignants travaillent toujours avec ce squelette. 20 ans…
    Et ce qui est en train de se produire est complètement à l’envers de la logique de l’éducation des adultes: des cours dits magistraux.
    Tellement étrange qu’on se demande si le ministère ne le fait pas pour les subventions assises, puisque cette forme – imposée – nuit aux élèves qui arrivent à 35 ans et veulent en sortir à 37.
    20 ans pour passer du noir et blanc à la couleur.
    Ce n’est pas de l’éducation, c’est l’histoire du cinéma. Invention attribuée ( passons les nuances) aux frères Lumière.
    24 images par seconde
    24 ministres par décennies
    On va finir par se rendre compte que la politique est un long métrage d’une histoire qui ne tient pas debout.
    Welcome in Politicwood… Un boisement de 2X4…
    P.S.: Désolé de la longueur, mais ça défoule…

  3. Pingback: LES CORDONNIERS DU POUVOIR « LA VIDURE

  4. PJCA

    Très bonnes propositions mais pour accéder au pouvoir en Europe il faut virer à droite malheureusement .

    Le souci du PS c’est qu’il tiens un discours public mais de l’autre côté vote 97% des textes Européens de la même façon que l’UMP (voir mon article sur le sujet)

    Il ne faut pas oublier que ce que le gouvernement Jospin (PS) a fait avec DSK (FMI maintenant) aucun gouvernement de droite n’aurait pu le faire sans se confronter à une révolte …

    La division des gauches date de là, mais aussi des arguments éculés du PS « votez pour nous pour être un vote utile » .
    Tradition Française, au premier tour nous votions pour celui que nous avons réellement choisi, au second tour nous votions pour celui qui pouvait être élu …
    Cet argument leur a permis de tout se permettre et de s’endormir sous leurs lauriers, trop sûrs que les citoyens « voteraient utile » pour la gauche entière.

    Pas de chance, les citoyens partent vers les extrêmes que ce soit de gauche ou de droite …
    Le hold-up et le chantage du « vote utile » ne fonctionne plus tant les citoyens ne se reconnaissent plus dans le PS dérivé de l’UMP …

    Le gros souci du PS c’est qu’il pense à sont éligibilité à la vue des lobbyistes et des gens du pouvoir de l’ombre avant même de penser à ses électeurs …
    Le PS prend le problème à l’envers, avant de séduire les lobbyistes ils faut avoir des électeurs pour être fort et entendu …

    Pour les écolos ce n’est pas une surprise, ils sont aimés des lobbyistes et de la droite puisqu’ils sont dans la droite ligne des prévisions de demain .
    Encore une jolie arnaque !

    Plus de précisions :
    http://suntzu.vox.com/library/post/leurope-est-une-arnaque-totale-avec-la-complicit%C3%A9-des-%C3%A9lus.html

    (certains éléments de l’article vous feront bondir, c’est le futur de l’union nord Américaine…)

    A savoir, deux jour après le scrutin Européen la durée légale de travail viens de passer de 35 Heures à 48 heures hebdomadaires …

    L’article d’un ami à lire :
    http://www.plumedepresse.com/spip.php?article1148

    Sun Tzu

  5. PJCA

    Un autre souci c’est d’avoir laissé faire ça (des recours juridiques sont possibles au nom de la séparation des pouvoirs) :

    http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=500000&channel=#bcid=673809;vid=10784729

    Comment le PS peut-il rester crédible alors que le simple citoyen que je suis est capable de décortiquer les allocutions télévisées de Sarkozy et de les démonter point par point de façon incontestable . Chose qu’ils ne font pas :

    http://suntzu.vox.com/library/post/lart-de-transformer-des-%C3%A9checs-en-succ%C3%A8s-la-pierre-phylosophale.html

    Ce que les citoyens pensent sans oser le dire c’est qu’il existe une forme de complaisance derrière les combats de façade .

    Le « gouvernement d’ouverture » Sarkozy où des cadres du PS ont désormais pris une carte de l’UMP ne laisse plus grand doute.

    A tel point que les Français ont inventé le nom UM-PS amalgamant les deux …

  6. PJCA

    Voilà ce qui se passe dans le PS Français :

    http://www.plumedepresse.com/spip.php?article1150

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s