Adéquistes, surprenez nous !

On ne parle pas assez de l’ADQ. On voit un parti qui est né, a grandi et semble vouloir disparaître avec Mario Dumont. Ce qui n’est pas tout à fait faux – car l’un sans l’autre, ils ne seraient certes pas passés si près du but en 2007 – mais n’est peut-être pas tout à fait vrai, non plus…

Dumont même sans l’ADQ pourrait un jour nous réserver des surprises … et l’ADQ sans Dumont pourrait bien nous surprendre encore plus vite. Ceux qui sont prêts à jeter l’ADQ dans la première fosse commune, sans même lui fermer les yeux, mélangent bien imprudemment structure et conjoncture.

La conjoncture, c’était, en 2007 une profonde désaffection envers Jean Charest se combinant avec une non moins profonde hésitation de la population québécoise à s’identifier au très atypique André Boisclair. Le Québec s’est engouffrée dans la troisième voie, l’ADQ qui était là entre la montagne et le ravin. On pourrait parler d’un vote CONTRE les autres…

La conjoncture, en 2008, c’était faire le choix, non plus tant d’un Premier Ministre – Charest, sécurisant dans son absence d’idées neuves, était unanimement donné gagnant en cette période de grande inquiétude ! – que d’une opposition capable de lui tenir la bride. Entre un PQ pouvant mobiliser la valeur contestataire sûre du mouvement syndical et une ADQ en désarroi d’une victoire dont elle n’avait pas su tirer profit, c’est vers le premier que la population s’est portée. Un vote conjoncturel contre l’ADQ, cette fois, punie de ses atermoiements.

Mais il n’y a pas que la conjoncture qui importe. Il y a la réalité sous-jacente de la structure de l’électorat québécois et de ce que veut cet électorat. Or cette structure favorise l’ADQ. Pas tellement l’ADQ vue comme comme un chef et un programme, que le parti, quel qu’il soit, qui est là où est aujourd’hui l’ADQ dans l’éventail des options politiques qui s’offrent aux Québécois.

L’ADQ incarne un centre-droit nationaliste – mais nationaliste plus de l’association que de la souveraineté – autonomiste, donc, plutôt qu’indépendantiste, traditionaliste et bien enraciné dans le pays réel. C’est l’auditoire de Duplessis, puis de Real Caouette. Parce que les journalistes aiment se penser à gauche, les médias sous-estiment les effectifs de ce groupe de centre-droit dont le biais systématiques de la carte électorale en faveur des régions rurales augmente pourtant encore l’importance.

Ce segment de la population, en 2007, n’a pas voté contre quoi que ce soit, mais POUR les valeurs de l’ADQ. A ce niveau structurel, les électeurs qui en 2008 ont puni l’ADQ qui les avait déçus n’avaient pas, et n’ont pas aujourd’hui, changé leurs valeurs profondes. Il suffit que l’ADQ, ou un parti occupant la même position sur l’échiquier, prône les mêmes valeurs et présente un chef crédible et charismatique, pour que ce vote lui revienne. Et lui revienne augmenté de celui des Libéraux que Charest irrite et des Péquistes qui n’aiment pas Marois, deux sous-groupes qui sont loin d’être négligeables…

En fait, il ne serait absolument pas surprenant que l’ADQ qui aurait cherché et trouvé le chef idoine bondisse immédiatement en tête des sondages. Ce qui est crucial, car seul le doute que peut entretenir l’électorat de centre-droit quant à une éventuelle victoire est un obstacle sérieux à ce que cette victoire n’arrive. Si les sondages prédisent une victoire de l’ADQ, cette victoire devient probable.

Il suffirait que ce chef apporte quelques véritables innovations à son programme pour séduire l’électorat urbain nationaliste de droite sans effrayer ses supporters plus conservateurs, pour que l’ADQ soit identifié au changement… et gagne haut la main les prochaines élections contre un PQ et un PLQ qui n’inspirent aucune passion.

Si les élus de l’ADQ se concertaient et décidaient UNANIMEMENT de proposer le leadership du Parti à une vedette capable de susciter un enthousiasme populaire, ils seraient tous ministres dans un gouvernement adéquiste après les prochaines élections, ce qui serait sans doute la meilleure solution pour le Québec… !

Ils devraient y songer. Quant aux innovations, ils n’auraient qu’à interroger un peu les gens. On serait nombreux à leur en proposer.

Pierre JC Allard

91 Commentaires

Classé dans Actualité, Pierre JC Allard

91 réponses à “Adéquistes, surprenez nous !

  1. Pierre Desroches

    Ah! Je ne connaissais pas M. Allard avant d’avoir lu son papier. Après l’avoir lu, j’ai crû et je crois toujours qu’il s’est fait l’avocat du diable et à voulu brosser à rebrousse poil le chat.

    Voyons, comment voulez-vous qu’un parti aussi désorganisé et aussi pauvre en ressources idéologiques puisse nous surprendre sinon qu’en s’enfonçant encore un peu plus?

    Je crois toujours à une bonne blague de la part de M. Allard.

  2. Fern

    Pierre Desroches

    Arrêtez d’écouter les commentaires de GESCA ou autres de la même famille.
    Pourquoi les gens de l’ADQ ne pourraient pas faire un parti pour remplacer nos mauvais administrateurs actuels et du passé, ENDETTEURS depuis les années 60 et qui ont mis le Québec dans le ROUGE pour des années.
    Dans la vie il faut être LOGIQUE et PENSER au BIEN du peuple avant TOUT.
    Il me semble qu’il ne faut pas être la TÊTE à PAPINEAU pour comprendre celà.

  3. Aimé Laliberté

    David,

    Je ne me considère pas un anarchiste. D’ailleurs le terme  »anarchie » me fait penser au désordre. Les étatistes accusent souvent les anarchistes de vouloir mener la société au chaos, et ce n’est cetainement pas ce que je prêche.

    Je crois plutôt au respect de la liberté individuelle.

    Je lis présentement un livre fascinant intitulé  »The deliberate dumbing down of America » qui explique toutes les organisations, lois et politques qui ont été créées ou instaurées au cours du dernier siècle afin de transformer les É-U en un état socialiste, et ce, par l’entremise du système d’éducation.

    Je vois plusieurs similitudes avec le système d’aducation au Québec.

    Ce livre, dont je suggère fortement la lecture, est gratuit et disponible en PDF ici :

    Cliquer pour accéder à DDDoA.sml.pdf

  4. « Je ne me considère pas un anarchiste. D’ailleurs le terme ”anarchie” me fait penser au désordre. Les étatistes accusent souvent les anarchistes de vouloir mener la société au chaos, et ce n’est certainement pas ce que je prêche. »

    Vous faites la même erreur logique que beaucoup d’étatistes qui confondent l’anomie (absence d’organisation) et l’anarchie (absence d’État).

    Êtes-vous anarchiste ou étatiste?

  5. @ koval et pierrejcallard

    Gauche, droite
    c’est la même chose
    Gauche, droite
    il y a -t-il autre chose
    gauche, droite
    pour changer les choses

    Gauche, droite
    on a là notre dose
    le pouvoir tourne,
    chacun à son tour
    ça fait le tour
    ça tourne, ça tourne
    le pouvoir tourne

    Pendant que le peuple souffre
    le pouvoir tourne
    ça fait le tour
    ça tourne, ça tourne
    et il s’essouffle

    I say
    Refrain

    et ça recommence
    toujours le même récital
    c’est comme les chaises musicales
    Il danse avec nous
    et nous on danse avec les loups
    ça fait le tour
    ça tourne, ça tourne
    chacun à son tour

    I say
    Refrain

    quand ils sont au pouvoir
    ils ne lèvent pas le petit doigts
    Et lorsqu’ils ne sont plus aux affaires
    il veut y refaire

    I say
    refrain

    Si on ne fait rien
    il y aura toujours des vauriens
    des militairs à la porte du pouvoir
    ne feront plus leurs devoirs
    ce sera un pas en avant
    deux pas en arrière
    ça fait le tour
    ça tourne, ça tourne
    le pouvoir tourne
    le peuple souffre
    le pouvoir tourne
    il paie son souffle

    (Paroles d’une chanson de Tiken Jah Fakoly)

    @ David Gendron

    Proposer l’anarchie… je ne crois pas que ce soit une solution. D’après moi, la solution réside dans le développement et l’évolution personnelle, la souveraineté individuelle (Personnocratia, Ghislaine Lanctôt) et donc de meilleures familles et qui dit meilleures familles dit meilleure société. Regardez la famille « modèle » actuelle! Pas étonnant que la société soit ce qu’elle soit!!! Les gens font des enfants pour les foutre en garderie dès qu’ils ont 3 mois (des fois plus ok mais pareil) pis après envèye à l’école jusqu’à 16 ans minimum… WOW ça c’est de l’éducation et du contact avec les parents! Moi mes enfants j’en prends soin en tous cas…

    Sinon, quand tu reprends ma phrase sur l’utilité de l’indépendance:

    « (…) Donc, soumettons-nous encore plus aux élites cacanadiens, favorisons Jean De La Charogne et laissons encore plus les corporateux au pouvoir!(…)  »

    SVP, ne me PAS de mots dans la bouche: je déteste ça!

    Bien que je sois en désaccord avec toute politique, qu’elle qu’elle soit, peu importe qui la propose, je vote pour le PQ car c’est le moins pire des partis et je ne voudrais pas d’un député conservateur ou libéral dans ma région. Heureusement, le PQ est fort dans mon coin (Laurentides) et ils travaillent beaucoup pour la population.

    Sinon, ma « politique personnelle » se résume à suivre les enseignements des Esséniens du mieux que je le peux…

  6. on aurait du lire « ne me mets PAS de mots dans la bouche »

  7. Aimé Laliberté

    Cher David,

    Un étatiste… elle est bonne celle-la.

    Ceux qui lisent mes commentaires savent que je recommande la souveraineté individuelle, que je ne crois pas en cette prétendue autorité de l’état, lequel est une fiction, une création de l’esprit.

    C’est pourquoi je ne propose rien dans le cadre de ce systeme de gestion des moutons qu’est l’état, car je ne crois pas que ce systeme soit compatible avec la souveraineté de l’homme et sa liberté individuelle.

  8. Rémi

    Si l’ADQ veut nous surprendre, qu’ils abandonne la politique. Les politiciens ne peuvent plus rien pour nous de toute façon.

    Prenons-nous en main et cessons de remettre sans cesse plus de pouvoir dans les mains d’une minorité de personne.

  9. Je suis toujours surpris du désabusement des Québécois envers le politique. Nous avons la critique facile mais pour ce qui est de l’implication citoyenne…

    Messieurs et dames contre toutes formes d’État, avez-vous des solutions pour gérer nos sociétés complexes ?

    Au plaisir de vous lire !

  10. Aimé Laliberté

    Casimir,

    La société n’est pas si complexe que ça.

    Les gens sont conditionnés à penser qu’ils sont impuissants et que la société est tellement complexe qu’ils doivent s’en remettre à des spécialistes, notamment des politiciens, pour gérer leurs affaires et subvenir à divers besoins (santé, sécurité, éducation, revenu, etc.)

    Il est difficile de trouver une solution car la plupart des gens ne comprennent pas que le système est une illusion, une imitation de réalité.

    Tout devient plus simple lorsqu’on comprend la nature des forces en présence.

    Le monde est divisé en deux, fiction et réalité.

    Ceux qui voient la fiction pour ce qu’elle est comprennent qu’on ne peut gagner dans un système ou les règles du jeu sont pipées.

    Tout ce qu’on peut faire, individuellement, c’est prendre le contrôle de sa  »personne » et vivre sa vie en tant qu’homme souverain.

  11. Aimé!!!

    « (…) car je ne crois pas que ce systeme soit compatible avec la souveraineté de l’homme et sa liberté individuelle.(…)  »

    Alors là je suis vraiment heureux! C’est beau de voir de l’espoir envers le Divin qui sommeille en l’Homme!!! Chapeau!

    Je suis entièrement d’accord avec tes 2 derniers commentaires.J’ajouterais que la promiscuité est un problème chez l’humain, et que la vie est grandement facilitée là ou elle n’a pas lieu… Et attention. Je ne parle pas ici de surpopulation, car si chaque humain se gèrait lui-même adéquatement, ce qui revient à dire qu’il gèrerait adéquatement la Terre, les animaux et la nature puisque nous sommes tous unis et inter-reliés, eh bien il n’y aurait pas de problème du à notre quantité. Le végétarisme est une piste très intéressante en ce sens…

  12. @ Tous: je vous remercie de vos commentaires.

    À ceux qui souhaitent un rôle plus actif du citoyen dans la vie politique, je suggère de lire cette série d’articles sur la « démocratie contractuelle et ces quelques notes sur la façon pratique de la « faire arriver »

    http://nouvellesociete.wordpress.com/democratie-contractuelle/

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/12/907-les-chemins-de-la-democratie/

    A ceux qui voient l’anarchie dans son sens étymologique – et non comme anomie ou surtout ataxie. je suggère le texte ci-dessous. Evidemment, on s’éloigne du format blogue et du chatting.

    http://nouvellesociete.org/709.htm;

    A ceux qui veulent des solutions concrètes, je suggère de jeter un coup d’oeil sur les longs documents – perfectibles, bien sûr – de la section 7 du site Nouvelle Société

    http://nouvellesociete.org/7.html

    Je vous invite aussi tous a poursuivre vos débats sur la page « babillard » de ce site, c’est de là que vous pouvez rejoindre le plus de chalands et c’est la voie vers la diffusion de vos idées.

    PJCA

  13. Pierre,

    je trouve intéressant que tu soulignes le fait qu’il existe un babillard pour partager nos idées car je m’en étais apperçu il y a de cela environ une semaine, mais je ne vois pas l’utilité d’une telle section. Quel est le problème à discuter ici?

  14. @Aimé Laliberté,

    Si je vous comprends bien vous proposez, comme alternative à nos systèmes politiques, de devenir des individus souverains.

    Je vous donne raison partiellement. Le monde irait mieux si les individus se prenaient en mains et tentaient de s’améliorer.

    Vos propos sont très beaux en théorie, mais en pratique…

    Avez-vous pensez que le sens de « souveraineté personnelle », pour reprendre vos mots, pourrait diverger d’un individu à l’autre ? Que les différents projets de souveraineté personnelle pourraient être en contradiction les uns avec les autres ? Que certains individus pourraient, en mettant de l’avant leur projet de souveraineté, nuire aux autres et à la société en générale ? Que les individus sont limités et pourraient éprouver plus ou moins de difficultés à se prendre en mains. Que des alliances pourraient se faire entre individus en fonction de leur projet de souveraineté pour contrecarrer les ambitions des autres ?

    Je me permets donc trois questions :

    1) Quel est le rôle de l’État au cœur de votre système
    2) Quel est le rôle de l’individu
    3) Quel est la nature des relations envisagées entre l’individu et l’État

    Au plaisir d’en discuter !

  15. Fern

    Rémi

    COMMENT ??????????????????????????????????

  16. Aimé Laliberté

    Cher Casimir,

    Il faut d’abord comprendre que l’homme, en chair et en os, est réel et que l’État est une fiction de l’esprit.

    Donc l’homme et l’état ne peuvent jamais être en contact direct, car ils opèrent dans deux mondes différents, soit la réalité d’une part et la fiction d’autre part.

    L’État n’aa ucune juridiction sur l’homme souverain, mais l’État domine les  »personnes » qu’il crée, par l’enregistrement des naissances et la création d’une entité ayant le même nom que le nouveau né, sauf que ce nom est éppelé tout en majuscules (comme c’est le cas pour les compagnies et autres personnes morales).

    L’homme moyen se croit assujetti aux statuts, car il croit être la personne en lettres majuscules, qu’on appelle l’homme de paille (strawman).

    L’homme accepte les obligations de l’homme de paille (la personne) comme si c’était ses propres obligations et assume le rôle de caution de la personne sans même s’en rendre compte, car il ne distingue pas la personne de lui-même, l’homme.

    La façon de se libérer de l’emprise de l’État et des statuts abusifs consiste à prendre le contrôle de l’homme de paille en devenant créancier prioritaire de l’homme de paille, plutôt que caution (soit un second débiteur d’une même obligation).

    Dans le système actuel, le statut de l’individu détermine ses droits. Deux possibilités existent, soit d’être débiteur ou créancier.

    L’État se place presque toujours dans la position de créancier vis-à-vis la personne (débitrice).

    En retrouvant son statut d’homme souverain et en devenant crancier de notre  »personne », le produit toute poursuite (amende, pénalité, etc.) dirigée par l’État contre la personne doit d’abord ervir à désintéresser le créancier qui a enregistré ses droits prioritaires contre la personne visée.

    Dieu créa l’homme souverain sur la Terre et sur toutes les plantes et créatures qui s’y trouvent (1ère page de la bible, version King James).

  17. Aimé Laliberté

    Je vous réfère à l’ouvrage ci-dessous qui explique plusieurs aspects de cette question.

    Cliquer pour accéder à The%20Redmption%20Manual.pdf

  18. @Aimé Laliberté,

    Vous parlez de réel et de fiction. Pour l’instant, vous êtes dans le théorique donc la fiction.

    Pour le bénéfice des lecteurs de ce blogue pourriez-vous fournir des exemples concrets permettant l’application de votre doctrine dans le monde réel ?

  19. « Aimé Laliberté »

    « Ceux qui lisent mes commentaires savent que je recommande la souveraineté individuelle, que je ne crois pas en cette prétendue autorité de l’état, lequel est une fiction, une création de l’esprit.

    C’est pourquoi je ne propose rien dans le cadre de ce systeme de gestion des moutons qu’est l’état, car je ne crois pas que ce systeme soit compatible avec la souveraineté de l’homme et sa liberté individuelle. »

    Alors, vous êtes un anarchiste!

  20. Aimé Laliberté

    Casimir,

    Ce dont je parlais n’est pas théorique. Je suis un homme en chair et en os, c’est la réalité. Une compagnie ou une personne morale est une fiction juridique. Vous ne pouvez la toucher. Elle ne peut rien faire sans un représentant (un homme ou une femme), dont elle doit utiliser l’énergie pour agir.

    Ce que vous appelez le monde  »réel », soit votre réalité ou ke monde des affaires (je présume) est ce que j’apelle l’illusion. Donc, on aura beaucoup de difficulté à se comprendre.

    Je vous ai donné quelques références. Je vous suggère de faire quelques recherches et de vous familiariser avec ces concepts qui ne sont pas souvent discutés.

  21. Aimé Laliberté

    David,

    Vous sentez le besoin de m’apposer une étiquette dont je ne veux pas et qui ne me convient pas.

  22. @Aimé Laliberté,

    Je vous remercie pour les références, mais je n’ai pas suffisamment d’intérêt en votre doctrine pour y investir du temps et de l’énergie. Surtout que vous n’avez pas l’énergie vous-même pour l’exposer clairement ou faire l’effort pour l’appliquer de manière concrète.

    Au plaisir!

  23. Aimé Laliberté

    Casimir,

    Ça ne sert à rien de vous expliquer si vous ne faites pas l’effort vous-même. L’auto-suffisance est un aspect important de cette doctrine, comme vous l’appelez.

    D »ailleurs, je relis mon commentaire antérieur et je le trouve plutôt détaillé et explicite. Il y a beaucoup d’informations là-dedans.

    Le vidéo de base pour ceux qui ne veulent pas lire serait probablement Bursting Bubbles of Deception de Robert Arthur Ménard disponible sur YouTube.

  24. @ Casimir

    « (…) Avez-vous pensez que le sens de « souveraineté personnelle », pour reprendre vos mots, pourrait diverger d’un individu à l’autre ? (…)  »

    Si on part sur cette lignée, nous avons tous notre propre interprétation du sens des mots, alors aussi bien ne pas communiquer!

     » (…) Que les différents projets de souveraineté personnelle pourraient être en contradiction les uns avec les autres ? (…)  »

    La souveraineté personnelle signifie faire ressortir le Divin en nous, et si nous devenons tous de plus en plus Divins, il y aura de moins en moins de conflits, c’est logique.

     » (…) Que des alliances pourraient se faire entre individus en fonction de leur projet de souveraineté pour contrecarrer les ambitions des autres ? (…)  »

    Quelle alliance pire que la Conspiration Mondiale actuelle pourrait se former???

    Tu dis chercher des infos concernant la souveraineté personnelle…

    En vlà:

    http://www.jemesouviensdequijesuis.com/index.htm

    Ghis, une ancienne femme médecin Québécoise, s’est sortie de cette fiction dont parle Aimé Laliberté. D’après moi, Ghis a trouvé la vraie façon de commencer à se sortir du monde de l’illusion créé par l’État dans lequel nous vivons, c’est-à-dire carrément refuser d’endosser l’identité que Babylone lui a créé à sa naissance, en lui attribuant un nom, un nom de famille, un numéro d’État Civil, puis par la suite un numéro d’assurance sociale qui nous incorpore carrément en entité légale et donc, nous oblige à payer des impôts (car seulement les entités légales sont tenues de payer des impôts… et nous en sommes tous une depuis que nous avons un numéro d’assurance sociale!)

    La connais-tu Aimé?

  25. Aimé Laliberté

    Simon,

    Je la connais uniquement par son site.

    Je sais que c’est tentant de s’inspirer de son site, car il est en français et peut-être plus facile à consulter, mais je ne recommanderais pas d’utiliser la méthode qu’elle a employée.

    Il existe des moyens légitimes d »établir la vérité. C’est généralement en revediquant un droit par déclaration assermentée signifiée à l’autre partie et le défaut de répondre dans un certain délai établit une présomption irréfragable de vérité des faits allégués (voir claim of right, estoppel by acquiescence, robert menard).

    Une simple lettre n’est pas suffisante.

  26. Aimé, je comprends ce que tu dis, mais ne crois-tu pas que si tous adoptent la méthode de Ghis, les gouvernements n’auront plus leur raison d’être?

    Après tout, on s’en fiche des papiers officiels qui disent que nous sommes libres: nous SOMMES libres! C’est nous-même qui acceptons la soumission en acceptant de faire partie de la game, d’avoir un numéro, d’endosser cette entité légale créé à notre insu.

    Perso, je trouve que les mesures prises par Ghis seraient très efficaces socialement si tous les adoptaient.

  27. Aimé Laliberté

    Smon,

    Je comprends ce que tu dis et je ne suis pas contre les arguments avancés par Ghis. Par contre, comme tu vois, elle a du se soumettre à un examen psychiatrique et prouver qu’elle n’était pas cinglée alors qu’elle aurait pu éviter ces diverses tracasseries avec une procédure mieux structurée.

    Je n’ai pas vu le jugement. Comment cela s’est-il terminé?

  28. @Simon Lefebvre

    J’ai eu le plaisir d’avoir la dame sur mon émission et de parler de tous ces concepts avec elle. Vous y trouverez les réponses à vos questions, Aimé. Je suis aussi d’accord avec vous Simon, à l’effet que si nous nous engagions en bon nombre dans cette démarche, les gouvernements tomberaient.
    Si le coeur vous en dit:

    L’Autre Monde 26 mars 2009: Entrevue avec Madame Ghis, alias Ghislaine Lanctôt – La souveraineté de l’individu

    Pour écouter, ou pour télécharger, simplement cliquer sur le lien ici:

    L’Autre Monde 26 mars 2009
    60 min / Radio de l’UQAM, CHOQ FM

    @Aimé Laliberté

    Je pense moi aussi que la technique de Meynard est encore plus sécuritaire contre les imprévus et les pépins que les « autorités » peuvent ensuite faire subir à celui qui cherche à s’affranchir de cette fausse identité légale. Mais d’un autre côté, j’ai pu comprendre l’idée de Ghis et ce qu’elle fait. Elle connait aussi les efforts de Meynard, mais elle préfère se libérer de l’intérieur, affirmer sa souveraineté individuelle par elle-même, sans demander la permission ni interagir avec une entité fictive d’aucune façon.

    Mais peut importe qu’on soit d’accord ou pas avec sa manière, il faut saluer son courage et son intégrité incroyable. Pour une femme de son âge, elle pourrait choisir la voie « facile », jouer le jeu du système et se la couler douce jusqu’à sa mort. Je peux affirmer que peut importe ce que le gouvernement fera, ils n’auront jamais autorité sur elle. Elle est véritablement libre au sens profond du terme.

    Vous êtes la personne la mieux informée à ce sujet et je lance une idée d’écrire un billet ou une série à ce sujet, en collaborant ensemble.

    Si l’idée vous plait, vous m’en reparlerez.

    @Casimir

    Ce dont Aimé vous parle est loin d’être de la fiction. Mais j’avoue qui si j’avais entendu parler de ça il y a quelques années, j’aurais eu la même réaction que vous. Je puis vous assurer que vous ne perdrez pas votre temps à faire vos propres recherches à propos des personnes légales ou naturelles vs la personne en chair et os que vous êtes. L’une est effectivement une fiction que vous assumer sans en être conscient et qui appartient au gouvernement, tandis que l’autre est l’individu libre et souverain qu’on a tous oubliés que nous sommes.

    Les choses seraient radicalement différentes au Canada si nous étions au courant de ces faits élémentaires.

    Une mine de découvertes et de surprises vous attendent, et elles sauront à coup sûr ébranler votre paradigme de pensée. Il faut prendre le temps de s’assoir et de lire, ce qui n’est pas une activité bien prisée de nos jours.

    Bonne lecture et bien à vous,

    François M.

  29. Alain B.

    Si tu comprends comment fonctionne le système(bête)où la machine à saucisse,il est beaucoup plus logique d’en profiter,$$$$.
    La réel liberté vient de l’esprit.
    Que mon nom soit en CAPITAL letter,ça change pas grand chose à mon quotidien,l’important c’est de le comprendre.
    Se donner de l’énergie à essayer de la combattre,c’est une perte de temps.
    S’impliquer dans le système en n’en comprennant les rouages,se trouve être une très bonne opportunité pour ceux qui cherche à faire du bien pour sont prochain.
    alain b.

  30. Alain B.

    Ce qui nous est réservés pour les prochaines années va certainement faire en sorte que cette réalité sera relegué bien loin de nos priorité.

  31. Aimé Laliberté

    Alain… je n’ai pas la prétention de tout comprendre. Chacun fait ses choix. Si tu crois que c’est mieux d’être bien informé pour mieux profiter du système, libre à toi.

    Combattre le système serait futil à mon avis. Le système, c’est comme l’argent, il est puissant et populaire parce que le monde y croit.

    François… je suis d’accord avec toi, Ghis a beaucoup de mérite. Transmets-moi ton e-mail et on pourra discuter de ton idée.

  32. Aimé Laliberté

    Alain… Une chose est sûre, une population mieux informée est plus difficile à manipuler. Nous avons donc tous intérêt à transmettre des informations pertinentes de qualité à ceux qui nous entourent, afin qu’ils puissent agir de manière éclairée et raisonnée .

  33. Alain B.

    Je ne crois pas en  »MAMMON »,mais si je suis informé, pourquoi ne pas en profité.
    Quand tu as compris ce que signifie vraiment $$$$,tu as compris aussi qu’un bon moment donné,tu vas pouvoir te torcher avec tes $$$$.
    Mais aujourd’hui en juillet 2009,je peux encore aller au marché et profiter de ce bout de papier,il a encore de la valeur,pour l’instant.

  34. Alain B.

    Je suis parfaitement d’accord avec toi Aimé.

  35. Aimé Laliberté

    Alain,

    Tu as raison que ça aide d’avoir du fric et j’aime aussi aller au marché. Par contre, je me suis aussi fait un jardin et je stocke, au cas ou…

  36. Alain B.

    Et je voudrais rajouter que François a demandé à la bonne personne pour parler de ce sujet.
    Je te souhaite bonne chance et je sais qu’avec tes explications et une recherche personnelle on arrive a saisir les rouages de la machine à saucisse.
    Mais tu sais comme moi que ce n’est qu’une partie…

  37. Bonjour,
    Je passais vous saluer puisqu’il y a un moment déjà que je ne l’avais pas fais, j’espère que vous passez un bel été.. 😉
    Au plaisir,
    dianerythme

  38. Systeme parlementaire bipartiste britannique, seuls deux partis forts peuvent survivre sinon c’est un gouvernement minoritaire… Le PQ peut disparaitre mais alors il renaitra de ses cendres car il y aura toujours des souverainistes tant qu’il y aura des Quebecois et JAMAIS on n’acceptera de nous rabaisser comme une simple province parmis dix autres, comme le propose les deux autres partis aplat-ventristes. Nous sommes une nation distincte, nous ne sommes pas canadiens pour la plupart et les autres ne peuvent pas pretendre appartenir aux deux vu que ces deux nations ne sont pas egales donc pas sur un meme echelon. Ce serait comme me pretendre Quebecois et Montrealais, tandis qu’au premier demenagement je perds ce deuxieme statut sans valeur. Il en va de meme pour le Quebecois, il est assigné à residence, si il quitte sa province, il perd son appartenance à la nation quebecoise. Donc il n’y a pas de mystere, seule la voie du PQ est viable pour le respect et la liberté de ce peuple et c’est par là que commence la liberté individuelle et le respect des diversités de ce monde !

    Seul la souveraineté-independance du Quebec sera capable de reformer le federalisme canadien pour peut-etre creer une confederation si le ROC l’accepte.

    Donc qui va devoir disparaitre ? L’ADQ ou le PLQ ? C’est plutot là la vraie question tant qu’on aura se systeme electoral britannique uninominal à un tour.

    Et en prenant compte les 3 mandats successifs de Charest, il se pourrait bien que les gens votent contre lui la prochaine fois… et que le PQ prenne le pouvoir. Je le sens gros. Donc l’ADQ, ca me fait doucement rire, un petit parti populiste, puerile et nationaliste dans le sens pejoratif du terme, une vraie bande d’egocentriques bavant devant leur piscine, leur deuxieme chart et la baisse d’impot leur permettant de se payer un ecran plasma. On va me dire insultant, mais la grande majorité des electeurs de ce parti me tiennent des discours du genre. Rien à foutre de tout, combien vais-je avoir dans mon portefeuille. Pour ca que Charest les a bien descendu aux dernieres elections avec son histoire de crise qui allait tous nous faire mourir si il n’avait pas les deux mains sur le volant.

    Je vote ADQ le jour où ils promettent de faire l’independance du Quebec avant toute chose. C’est bien leur seul chance de faire disparaitre le PQ et de devenir un des DEUX partis de ce systeme merdique.

  39. Aimé, vous faites l’apologie de la souveraineté individuelle, donc vous êtes un anarchiste individualiste!

  40. Le problème avec Ghis, c’est qu’elle est une anarchiste qui ne vit pas selon les principes anarchistes. S’auto-emprisonner n’est pas de l’anarchie!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s