« Sales Noirs », « Sales Juifs »… et « pauv’cons »

Rien en France ne passionne autant l’opinion publique cet été que l’affaire Fofana, son procès et son appel. Ni la crise, ni les émeutes, ni l’emprunt national. Un Noir et son gang séquestrent un jeune Juif, exigent une rançon, le torturent et le tuent. Un procès du racisme à la clef… Sales Noirs ? Mais non, voyons, sales Juifs ! Contrairement aux mauvais usages habituels. où l’on accuse parfois tout un groupe à cause de la race du criminel, on le fait maintenant à cause de la « race » (!) de la victime. Et, comme disait Brassens, ils sont bien plus de quatre à le faire…

Le procès a eu lieu, les condamnations sont tombées dont aucune, civilisation oblige, n’a été que l’on jette les coupables aux crocodiles, ce que je trouve correct. Aucune, toutefois, ne garantit que l’assassin ne sera pas un jour remis en liberté, ce que je trouve incorrect, mais c’est un autre sujet. Le sujet, ici, c’est que malgré le mot bien senti du Président Sarkozy qui aurait pu avoir un effet dissuasif, il y a encore en France tout plein de “pauv cons” qui ne veulent pas se tasser.

Je crois et j’ai dit souvent qu’être raciste est une connerie. Rien de nouveau, on circule. Ce qui est nouveau, ici, c’est que beaucoup d’antiracistes peuvent aussi se conduire comme des cons, ce qui fait beaucoup plus de mal. Car on peut se défendre contre les loups, mais qu’est-ce qu’on fait quand l’ours, votre ami, prend un pavé ? Se réveiller rapidement…

Il faudrait que les Français se réveillent rapidement, avant de prendre le pavé du racisme sur la gueule. La bévue des antiracistes, ici, a été de jouer d’influence pour que le ministère public en appelle et exige des peines plus lourdes, à l’issue d’un processus judiciaire que l’avocat général a jugé exemplaire.

C’est une bévue, parce que quelques années de plus à la sentence des bourreaux ne changeront rien, alors que beaucoup de badauds vont se dire que « ces gens » en mènent vraiment très large. Pire si on ne le dit pas, mais qu’on le chuchote, car c’est la « judéophobie », alors, qu’on invite… et la peur peut faire faire des bêtises. Avant que le nombre des sales Noirs, des sales Juifs, des sales Arabes, des sales Chinois et des sales Autres augmente dans l’imaginaire des Gaulois et assimilés, il serait important que les Richard Prasquier de ce monde rangent leurs pavés et se tassent.

Richard Prasquier ? Voici ce que dit Monsieur Richard Prasquier Président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), cité sur Rue 89 :

« … même si un procès est avant tout procès d’individus, on ne peut en négliger sa valeur d’exemplarité. Qu’on a le devoir de réfléchir sur sa portée pédagogique, car ce procès est celui de notre société. Ne pas négliger que la vraie justice ne peut se faire derrière des portes fermées. Et ne pas négliger non plus que tant d’années après la Shoah, après tant d’actions de mise en garde, un Juif a de nouveau été assassiné dans des conditions abominables simplement parce qu’il était Juif. ” »

Pieuse intention, mais l’énoncé est absurde. Il est absurde, de dire ici qu’un Juif a de nouveau été assassiné dans des conditions abominables simplement parce qu’il était Juif., car si quelqu’un veut tuer des Juifs « parce qu’ils sont Juifs », il en tue. N’importe qui peut en tuer des douzaines au hasard et presque sans risque, puisque, en l’absence d’un lien entre le meurtrier et la victime et d’un mobile raisonnable, il peut courir longtemps.

Ici, la victime a été enlevée et une rançon a été demandée. Faut-il jouir de l’exception ashkénaze pour comprendre que si le criminel voulait obtenir une rançon, c’est que le mobile du crime était l’obtention d’une rançon ? Vous du CRIF, ne pouvez-vous pas comprendre, qu’il est malsain et néfaste de vouloir traiter l’Histoire et l’actualité uniquement comme les péripéties d’une lutte millénaire entre Juifs et Gentils ?

Je ne pense JAMAIS aux Juifs comme collectivité, sauf quand on vient ressortir, pour le nourrir et l’instrumenter, le monstre de l’antisémitisme. Un préjugé qui, laissé à lui-même, serait sans doute mort depuis longtemps. Il ne meurt pas, parce qu’on le nourrit. Ceux qui interviennent sans mesure ni discernement dans tous les dossiers qui touchent les Juifs et Israël le nourrissent, car ils sont souvent agaçants. On ne déteste pas les gens qui agacent, mais on souhaiterait parfois les entendre plus à propos… et moins souvent.

Pierre JC Allard

119 Commentaires

Classé dans Actualité, Pierre JC Allard

119 réponses à “« Sales Noirs », « Sales Juifs »… et « pauv’cons »

  1. Des clientes pour la morgue
    Je me fais l’effet du type qui, dans un grand élan, a offert une tournée de champagne et qui examine son portelazagne le lendemain, au réveil.

    J’adore San-Antonio

  2. Une chance que ça veut sans ambiguïté! Simon a pourtant été assez clair avec sa question et malgré cela on se retrouve avec cette supposée précision.

    C’est l’idée qu’il y a nécessairement des Juifs dans chaque complot qui est raciste!? Je pense que tout le monde avait très bien compris le reste, à l’effet qu’ils peuvent s’opposer et même ainsi annuler leurs effort respectifs. Qu’il n’y aie pas de ce vaste complot des Juifs contre les Gentils, c’est bien de le préciser, mais ce n’est pas suffisant!

    À moins qu’on me redéfinisse (aussi) le sens du mot « complot », je suis obligé de conclure à de l’antisémitisme ici. Désolé (on va dire!) d’utiliser le mot honni qui fait de moi un propagandiste pro-Israélien! Et je suis (vraiment) désolé de le faire alors que M. Allard annonce qu’il quitte cette conversation.

    Notez bien que je ne traite pas M. Allard d’antisémite, je pointe du doigt le préjugé défavorable qu’il colporte candidement. Que ce préjugé défavorable aie été, au départ, accompagné d’un préjugé favorable ne change rien. Deux faussetés ne donnent pas une vérité, pas plus qu’un compliment n’excuse une insulte.

    D’ailleurs, je voudrais aussi faire remarquer in extremis que depuis le début de ma présence ici, je n’ai traité personne d’antisémite. Ce ne sont pas ceux qui ont des préjugés qu’on doit pointer du doigt et combattre, ce sont les préjugés eux-mêmes. Pourquoi? Parce tout le monde a des préjugés!

    Compris Fr@ncis? Je n’ai pas parlé d’un « nid d’antisémites », mais bien d’un « nid d’antisémitisme ». C’est une nuance importante à mes yeux.

    Et -tant qu’à faire le bilan- je suis tout à fait conscient que traiter qui ce soit d’antisémite le stigmatise et que ça peut être pratique pour fermer le clapet à certains. Je ne l’ai jamais nié non plus.

    Voilà!

  3. «Ses yeux reflètent autant de tendresse que ceux d’un chat siamois qui vient de se faire coincer l’appendice caudal dans une porte blindée.»
    San-Antonio, Tout le plaisir est pour moi
    Bon, je vous quitte, comme disait Freud, j’ai d’autres «ça» à fouetter…
    Martin,
    On dit «j’éviterais de me tenir pas trop proche du purin» non pas «pas trop loin»…
    Je comprends qu’il existe des sites de compostage… Mais des virtuels, c’est tout à fait nouveau.

  4. «De peur de la froidure, il se bâtit une maison avec un foyer si grand que quand vint le soir, en l’allumant, il y fut engouffré…
    Et ses cendres fleurtèrent avec les étoiles»
    Tiré de «Dialogues avec l’égo».
    Daphnée Liras

  5. « On vit dans une société où il y a plus d’onguents que de bobos»
    Jacques Lisier
    Autopsie d’un cadavre vivant

  6. «Les piranhas sont comme les gangs de rue: ils ont des dents, mais pas de tête. Mais du fait qu’ils sont des créatures d’eau, le danger est encore plus grand. Si vous demandez à un piranhas ce qu’il pense des enfants aux jambes arrachées par les mines. Il n’a pas de réponses.. »
    Le déluge des sociétaires
    Michel Lacasse

  7. «Quand un chat à deux pattes est nommé «félin à mobilité réduite», on doit s’inquiéter des souris qui ont appris à lire»
    Le dessous des viles
    Florent Lacardière

  8. «La mite pond ses oeufs en juillet et août, et les oeufs éclosent en septembre. Pour éviter que les mites s’attaquent à vos vêtements, le mieux est de les aérer, les laver et laver aussi les armoires peu avant cette période et ainsi éliminer les mites, oeufs ou larves.

    La mite n’aime pas les odeurs fortes. Des fleurs de lavande déposées dans l’armoire à linge les feront fuir.

    Le bois de cèdre aussi à une odeur répulsive pour la mite, mais ne conserve son odeur que pendant une saison, il est important de le frotter avec de l’huile de cèdre pour lui redonner son odeur.

    On peut même déposer dans le coffre ou l’armoire un morceau de bois de cèdre, cela est suffisant pour éloigner les mites.»
    http://www.bestioles.ca/insectes/mites.html

  9. «Un mythe implique souvent plusieurs drôle de personnages merveilleux, tels que des dieux, des animaux chimériques ou savants, des hommes bêtes, des anges, ou des démons, et l’existence d’autres mondes.»
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Mythe

  10. Bientôt 200 commentaires!

  11. «Un neurone formel est une représentation mathématique et informatique du neurone biologique. Il reproduit certaines caractéristiques biologiques, en particulier les dendrites, axone et synapses, au moyen de fonctions et de valeurs numériques. Les neurones formels sont regroupés en réseaux de neurones. Grâce à des algorithmes d’apprentissage automatique, on peut régler un réseau de neurones pour lui faire accomplir des tâches qui relèvent de l’intelligence artificielle.»
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Neurone

  12. 3000 alors! Sky is the limit.

  13. Although not all mutations have a noticeable phenotypic effect, the common usage of the word mutant is generally a pejorative term only used for noticeable mutations.[2] The scientific usage is broader, referring to any organism differing from the wildtype.

    Mutants should not be confused with organisms born with developmental abnormalities, which are caused by errors during morphogenesis. In a developmental abnormality, the DNA of the organism is unchanged and the abnormality cannot be passed on to progeny. Conjoined twins are the result of developmental abnormalities.
    http://en.wikipedia.org/wiki/Mutant

  14. Un Os dans la Noce
    «Il a le regard mutin d’un lapin russe souffrant de la vésicule biliaire, et des dents si espacées qu’il lui est impossible de manger des lentilles en salade.»
    San-Antonio

  15. T’es pas couché, Martin?
    T’habites la petite ville de Disraëlie?

    Bonne journée!
    En espérant t’avoir fait plaisir!
    Et je suis toujours sincère.
    Tu sais, jouer du neurone, c’est un art enfantin. La véritable intelligence, tu l’as dans tes tripes.
    Les montages intellectuels, on peut en faire ce qu’on veut.
    C’est comme la Tour Eiffel avec des bâtons.
    Tu es capable de mieux.
    Mais je peux me tromper….

  16. Gébé

    Ce qui prouve que le CRIF n’est pas anti-raciste, mais aucontraire entretient le racisme au service de l’antisémitisme.

    Vous avez parfaitement raison, M. Allard.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s