Eugénisme & darwinisme social

Eugenics_congress_logo

Darwinisme social

Le darwinisme social est une déformation de la théorie de la sélection naturelle, faisant passer celle-ci du statut d’explication de l’évolution des êtres vivants à celui de précepte appliqué aux populations et sociétés humaines. Le darwinisme social participe, à la fin du XIXe siècle, à l’émergence des thèses racialistes et eugénistes.

Cette théorie est basée sur l’idée de la «sélection des plus aptes» pour survivre (Survival of the fittest). Le darwinisme social suggère donc que l’hérédité (les caractères innés) aurait un rôle prépondérant par rapport à l’éducation (les caractères acquis). Il s’agit ainsi d’«un système idéologique qui voit dans les luttes civiles, les inégalités sociales et les guerres de conquête rien moins que l’application à l’espèce humaine de la sélection naturelle» (Source)

Les plus importants personnages à être de ce courant de pensée sont Thomas Malthus, et Francis Galton, un cousin de Charles Darwin, qui fonda l’eugénisme et Herbert Spencer. (Source)

Sur le plan politique, le darwinisme social a servi à justifier scientifiquement plusieurs concepts politiques liés à la domination par une élite, d’une masse jugée moins apte. Parmi ceux-ci notons le colonialisme, l’eugénisme, le fascisme et surtout le nazisme. En effet, cette idéologie considère légitime que les races humaines et les êtres les plus faibles disparaissent et laissent la place aux races et aux êtres les mieux armés pour survivre (Ernst Haeckel).

De nos jours, le darwinisme social inspire encore certaines idéologies d’extrême droite.

Le malthusianisme est une politique prônant la restriction démographique, inspirée par les travaux de l’économiste britannique Thomas Malthus

Le malthusianisme du XIXe siècle justifia l’égoïsme des personnes et groupes favorisés par la fortune, en paraissant théoriser l’idée que les pauvres étaient responsables de leur état, et que toute entreprise en leur faveur était non seulement inopérante, mais même contraire à leurs intérêts. (Source)

Origines et brève histoire de l’eugénisme

La notion de ségrégation des personnes considérées inaptes à la reproduction date de l’antiquité. La pseudo-science eugénique qui a suivi avait pour but «d’améliorer» la race humaine. Ce mouvement eugénique est apparu au 20e siècle en deux aspects d’une philosophie commune à propos de la valeur humaine. Le britannique Sir Francis Galton inventa le mot « eugénisme » en 1883. Il le percevait comme une philosophie morale pour améliorer l’humanité en encourageant les sujets plus doués et en santé à avoir plus d’enfants. L’approche idéologique de Galton est communément connue pour être de l’eugénisme positif. Au tournant du dernier siècle, les idées de Galton furent importées aux États-Unis au moment même où les principes d’hérédité de Gregor Mendel étaient découverts. Les eugénistes américains croyaient avec une ferveur religieuse que les concepts mendéliens déterminants la couleur et la taille des pois, du maïs et du bétail gouvernaient aussi le caractère social et intellectuel de l’homme.

D’une autre part, l’eugénisme négatif préconise d’empêcher les personnes les moins favorisées par la vie de faire partie de la population sélectionnée et autorisée à se reproduire pour préserver les aptitudes de l’humanité. Les mouvements eugéniques aux États-Unis, en Allemagne et en Scandinavie ont favorisé l’approche négative.

En 1898, Charles B. Davenport, un biologiste américain important, débutait en tant que directeur d’une station de recherches en biologie basée à Cold Spring Harbor où il expérimentait avec l’évolution de plantes et animaux. En 1904, Davenport recevait des fonds de la Carnegie Institution pour fonder la Station d’expérimentation évolutive. L’Eugenics Record Office ouvra en 1910 pendant que Davenport et Harry H. Laughlin commencèrent à faire la promotion de l’eugénisme (Source). En 1936, les contributions de Harry Laughlin à l’hygiène raciale en Allemagne ont été reconnues avec un diplôme honoraire de l’Université de Heidelberg. 

En 1904, le Carnegie Institution établissait donc ce complexe de laboratoires à Cold Spring Harbor sur le Long Island qui stocka des millions de fiches sur des Américains ordinaires alors que les chercheurs planifiaient de neutraliser des familles, des lignées de sang et des populations entières. De Cold Spring Harbor, les eugénistes plaidaient auprès des législatures des États-Unis ainsi que des agences de services sociaux de la nation et autres associations en faveur de leur idéologie. Cela entrainera, avec l’aide de différentes théories sur la dégénérescence, notamment de l’américain Harry Clay Sharp et son équipe médicale, la première loi eugénique des États-Unis qui sera passée en 1907 en Indiana avec l’appui du président Woodrow Wilson, rendant la stérilisation obligatoire pour les «dégénérés».

L’idéologie de l’eugénisme deviendra ensuite communément présente dans la culture populaire américaine entre 1920 et 1930.  Bien que certains eugénistes appuyaient en privé l’euthanasie et même le génocide de ceux jugés inaptes, le mouvement eugénique américain se limitait à appuyer la pratique légalisée de stérilisation obligatoire. Mais cette idéologie sera particulièrement populaire parmi la classe dirigeante, les scientifiques et plusieurs intellectuels de l’époque. Des éléments de cette philosophie seront alors appliqués dans une trentaine d’états américains comme politiques nationales et prendront forme de lois de stérilisation, de ségrégation, de restrictions maritales et d’immigration. En 1909, la Californie deviendra le troisième état à adopter de telles lois et deviendra un épicentre pour le mouvement eugénique américain. Quelques 65 000 Américains seront stérilisés contre leur gré des suites de ces politiques, sans compter les mariages interdits et les milliers qui furent mis à l’écart en des «colonies», isolés.

L’eugénisme serait demeuré un sujet bizarre et peu populaire s’il n’y avait pas eu l’important financement de philanthropes corporatifs, spécifiquement celui de la Carnegie Institution, la Rockefeller Foundation la fortune des chemins de fer de Harriman. Ils faisaient bande commune avec certains des scientifiques les plus respectés de l’Amérique provenant de prestigieuses universités telles que Stanford, Yale, Harvard et Princeton. Ces universitaires ont embrassé la théorie et la science raciale et ont ensuite trafiqué les données pour servir leurs buts eugéniques et racistes. (Source)

Pendant ce temps, l’eugénisme prenait de l’ampleur en Allemagne – avec l’aide de l’Amérique. En 1927, la Rockefeller Foundation financera la construction du Kaiser Wilhelm Institute of Anthropology, Human Genetics, and Eugenics à Berlin. Le directeur, Eugen Fischer, collaborait avec Charles Davenport dans la gestion de la Fédération Internationale des Organisations Eugéniques. Pour l’occasion du Congrès international d’eugénisme à Rome en 1929, ils écrivirent une note à Mussolini l’encourageant à aller de l’avant avec l’eugénisme à «une vitesse maximale». (Source)

La Rockefeller Foundation aida le programme eugénique allemand et finança le programme sur lequel Josef Mengele travaillait avant d’être mis en charge d’Auschwitz. L’idée eugénique nazi fut calquée sur le modèle américain avec ses propres lois eugéniques déjà en vigueur dans plusieurs états dont la Virginie, visant les handicapés de toutes sortes et autres jugés inférieurs pour ne pas les laisser se reproduire, incluant les populations autochtones. Le Canada n’est pas en reste avec ses propres politiques envers les autochtones et le scandale des écoles résidentielles.

Ainsi donc, l’ignoble docteur SS Josef Mengele avait supervisé des expérimentations faites par les équipes de docteurs SS sur les détenus d’Auschwitz, avec l’aide de IG Farben qui conduisait aussi ses propres expérimentations sur des humains, alors que la compagnie pharmaceutique Bayer suivait avec intérêts les développements.

IG Farben était la seule compagnie allemande dans le Troisième Reich qui opérait son propre camps de concentration. Au moins 30 000 travailleurs-esclaves sont morts dans ce camps. C’est n’est pas par coïncidence que IG Farben a construit des installations à Auschwitz, c’est dû au fait que ses travailleurs (pour un total d’environ 300 000 personnes) étaient principalement des esclaves.

Les gestionnaires de IG Farben furent jugés et déclarés criminels de guerres par le Tribunal de Guerre de Nuremberg de 1946-47, ainsi que 24 gestionnaires de Hoechst, Bayer et BASF qui furent trouvé coupables de meurtres à grande échelle, esclavagisme et autres crimes contre l’humanité. Après la guerre, IG Farben a été scindé en différentes entités, soit BASF, Bayer AG et Hoechst (maintenant devenu Aventis qui développe les OGM, entre autres). Bayer a été rétabli sous le nom de Farbenfabriken Bayer AG en 1951, changeant son nom pour celui qu’on connait maintenant, Bayer AG en 1972. Bien que le Bayer d’après WWII est une entité légale différente de celle qui a précédé IG Farben et celle qui s’est ensuite jointe à IG Farben, une ligne directe de continuité peut être tracée entre le personnel, l’infrastructure et la technologie de ces trois incarnations. Ces compagnies pharmaceutiques ont un passé très trouble et on devrait en être conscient. Ceci est à retenir et sera important pour la suite de ce dossier en plusieurs parties à venir.

Adolf Hitler et le Troisième Reich ont été financés en partie par la droite américaine. Parmi les plus importants personnages ayant financés le Parti nazi allemand dans les années 1930 et les années suivantes se trouvent la famille Harriman, l’arrière grand-père de George W. Bush, George Herbert Walker et son grand-père Prescott Bush. À travers l’industrialiste Fritz Thyssen, la W.A. Harriman and Company et la Union Banking Company propriété de Precott Bush, la famille Bush a vendu pour plus de $50 millions de bonds allemands à des investisseurs américains. Selon le Sarasota Herald-Tribune, «La fortune familiale des Bush provient du 3e Reich». L`histoire remonte à 1924, quand Interessen Gemeinschaft Farben (I.G. Farben), une compagnie allemande manufacturant des produits chimiques, commença à recevoir des prêts provenant des banquiers américains, créant graduellement l’immense cartel I.G. Farben.

En 1928, Henry Ford et la Standard Oil Company (les Rockefellers) ont fusionné leurs avoirs avec IG Farben et dès le début des années trente, il y avait plus d’une centaine de corporations américaines qui avaient des branches et partenariats en Allemagne. Les fonds financiers de I.G. Farben en Amérique étaient contrôlés par un holding nommé Americain I.G. Farben, et figuraient sur son conseil d’administration des gens comme Edsel Ford, President de Ford Motor Company, Chas. E. Mitchell, President de Rockerfeller’s National City Bank of New York, Walter Teagle, President de Standard Oil New York, Paul Warburg, Chairman de la FED (Federal Reserve) et frère de Max Warburg, financier de l’effort de guerre en Allemagne, Herman Metz, un directeur de la Bank of Manhattan, contrôlée par les Warburgs, et un nombre d’autres membres, dont trois qui furent jugés et accusés de crimes de guerre pour leurs crimes contre l’humanité.

Un article du Philadelphia City Paper (1/18/01) par Robert Lederman a révélé que, «Les Rockefellers, DuPonts, General Motors, et Henry Ford, banques et les compagnies de transport opérées par la famille Bush ont été des joueurs cruciaux dans l’établissement du pouvoir industriel derrière le 3e Reich». Ces compagnies ont versé des millions de dollars dans IG Farben, le géant chimique qui fut au cœur de la machine de guerre d’Hitler. IG Farben avait une branche américaine, contrôlée par les Rothschild, par l’intermédiaire des Warburg (Paul Warburg, qui dirigeait, durant sa création, la banque centrale privée qu’est la Réserve Fédérale en 1913, siégeait aussi en tant que directeur d’American IG). IG Farben était chargée de l’organisation du camp de travaux forcés à Auschwitz et était en réalité une division de la Standard Oil, laquelle appartenait officiellement aux Rockefeller (l’empire des Rockefeller fut fondé par les Rothschild).

Les lois raciales

Les Rockefeller avaient leur protégé à la direction de l’Institut Kaiser Wilhelm, le docteur fasciste Ernst Rudin, un psychiatre suisse. Quelques mois plus tard, Hitler prend le contrôle de l’Allemagne et l’appareil Rockefeller-Rudin devient une section de l’État nazi. Le régime nommera Rudin à la tête de la Société d’hygiène raciale (Racial Hygiene Society). Rudin et son équipe, faisant partie du Groupe de travail d’experts en hérédité (Task Force of Heredity Experts) chapeauté par le chef SS Heinrich Himmler, ont façonné les lois de stérilisation allemande. Décrite comme étant une loi Modèle Américain (American Model law), elle est adoptée en juillet 1933 et est fièrement publiée dans l’édition du mois de septembre 1933 de la revue Eugenical News (USA) avec la signature de Hitler. Le Dr Alexis Carrel du Rockefeller Institute et un prix Nobel ont publiquement applaudi Hitler pour prôner le meurtre massif de patients souffrant de problèmes mentaux et de prisonniers. En 1932, le mouvement eugénique mené par les Britanniques désignera le poulain des Rockefeller, le Dr Rubin, pour être le président de la Fédération de l’eugénisme au niveau mondial. Le mouvement réclamera l’élimination ou la stérilisation de ceux qui ont une hérédité déficiente causant un fardeau public.

Sous les nazis, les compagnies de produits chimiques IG Farben et la Standard Oil of New Jersey des Rockefeller formaient une seule firme de fait, fusionnées par des centaines d’arrangements de cartel. IG Farben était dirigé par la famille Warburg, partenaire bancaire de la famille Rockefeller et dans le design de l’eugénisme de l’Allemagne nazie. Suivant l’invasion de la Pologne en 1939, la Standard Oil promettait de conserver leurs fusions avec IG Farben même si les États-Unis entraient en guerre. Cela sera exposé en 1942 par le comité d’enquête de Harry Truman et le président Roosevelt pris des centaines de mesures légales durant la guerre pour faire cesser le cartel de Standard-I.G. Farben d’approvisionner la machine de guerre ennemie. (Source)

Rockefeller est ses copains banquiers privés étaient impliqués dans l’eugénisme et les exterminations de masse jusqu’au cou. L’ancien président de la Standard-Germany, Emil Helfferich, témoigna après la guerre que les fonds de la Standard Oil ont aidés à payer les gardes SS du camp d’Auschwitz. Suivant la Deuxième guerre mondiale, le mouvement eugénique des Rockefeller a fait un changement de façade pour se distancer des nazis maintenant discrédités. En 1950, les Rockefeller réorganisent le mouvement eugénique américain et y ajoute le contrôle du nombre de la population mondiale et des groupes d’avortement. La Société d’eugénisme (Eugenics Society) change son nom pour la Société pour l’étude de la biologie sociale (Society for the Study of Social Biology). «Le nom a été changé parce qu’il devenait évident que les changements de nature eugénique en viendraient à justifier d’autres raisons que l’eugénisme, et que d’y attacher cette étiquette aurait pour effet de nuire plus que d’aider à leur adoption. Le contrôle des naissances et l’avortement se sont révélés être des grandes avancées eugéniques de nos temps. Si elles avaient été avancées pour des raisons avouées d’eugénisme, cela aurait retardé ou arrêté leur acceptation», commentait Frederick Osborn, responsable du fonctionnements de l’organisation à cette époque. (Source)

Le reste est histoire. L’eugénisme perd la face publiquement, mais l’idéologie ne meurt pas parmi l’élite, elle devient seulement «underground». Elle sera renommée «science génétique» et sera abritée sous son toit. Cette idéologie recommence à montrer son visage hideux sous différentes formes dans nos sociétés, dont le thème de la dépopulation mondiale, tel que discuté tout autant dans leurs propres documents que dans leurs rencontres, par de nombreux personnages fortunés et influents, programmes gouvernementaux et militaires et d’organisations mondiales.

Ce sera l’objet de la deuxième partie de ce dossier à trouver la semaine prochaine: Eugénisme et l’agenda de dépopulation mondiale

François Marginean

29 Commentaires

Classé dans Actualité, François Marginean

29 réponses à “Eugénisme & darwinisme social

  1. decembre

    Excellente analyse et reconstitution des faits. Autrefois, Disraéli avait dit : « Si l’homme ordinaire savait ce qui se trame en coulisse, il se suiciderait »

    Moi au contraire, ces vérités me donnent du pep. Merci de les exprimer.

    Pour ce qui est du contrôle de la population, on dite actuellement que les vaccins obligatoires seraient une façon de contrôler la populace. On verra bien.

  2. AiméLaliberté

    Regardez ce vidéo….

  3. Gébé Tremblay

    « Parmi ceux-ci notons le colonialisme, l’eugénisme, le fascisme et surtout le nazisme. »

    Pourquoi « surtout le nazisme » et pourquoi pas le sionisme et le hassidisme ?

    Ces derniers ont compris que pour se faire les mieux adaptés à l’environement, il suffisait simplement de transformer cet environement à leur avantage et au désavantage des autres.

    Les Anglais et les Allemands étaient les plus aptes dans le système d’allors. Il suffisait de changer ce système (domination des sionistes dans l’éducation, les finances, les médias) ou de s’en extraire (hassidims-mafias blanchiement d’argent). Un tandem bien apte.

  4. @decembre

    « Pour ce qui est du contrôle de la population, on dit actuellement que les vaccins obligatoires seraient une façon de contrôler la populace. On verra bien. »

    Il y a de quoi s’inquiéter, croyez-moi. Cet article était nécessaire pour jeter les bases historiques de ce mouvement nihiliste. Il servira à appuyer le prochain article qui donnera de nombreux exemples documentés d’efforts et de volonté de réduire la population mondiale. Le troisième de la série se penchera sur ce phénomène des campagnes de vaccination de masse qui sont annoncées pour l’automne. Des informations explosives, disponibles seulement sur Les 7 du Québec.

    À suivre…

    @Aimé

    J’avais vu. Mais c’est bon pour tous. Un autre indice de cet volonté eugénique de dépopulation? Voilà un sujet chaud et tabou que personne n’ose réellement toucher. Merci pour la vidéo.

    @Gébé Tremblay

    Citation de Wikipedia. Je pense que c’est parce qu’il en est l’exemple le plus connu historiquement, mais je suis d’accord avec vous quand même. Il faut seulement reconnaitre que le darwinisme social constitue une tangente importante et non négligeable de la philosophie et psychologie de l’élite mondiale et financière qui a influencé beaucoup plus que l’on pense l’histoire et les politiques de plusieurs pays.

    Cela aide à comprendre comment ces gens pensent et approche le monde.

  5. Rémi (Redge)

    @ Decembre: Disraéli avait dit : “Si l’homme ordinaire savait ce qui se trame en coulisse, il se suiciderait”

    Tu vises dans le mille, mon ami.

  6. Alain B.

    La conférence du lac Wannsee prend tout son sens,finalement la » solution finale » est à nos porte.

  7. Alain B.

    Un site interessant qui explique un peu l’implication de IG Farben dans les camps nazis
    http://www4.dr-rath-foundation.org/PHARMACEUTICAL_BUSINESS/history_of_the_pharmaceutical_industry.htm#support

  8. Franc

    @ Francois

    Excellent articles , merci pour tout les informations vérifiables , au final les septs reste une sources inépuisables de renseignement.

    Bonne continuation .

  9. Antoine

    Dans l’État de Singapour, l’eugénisme n’a pas perdu la face et est toujours en vigueur aujourd’hui, ça donne froid dans le dos.

  10. Antoine,

    Dans quel sens?

  11. François,
    Absolument passionnant.
    Certains liens historiques avaient besoin d’être éclaircis.
    Derrière l’Histoire officielle il y a celle cachée. Et pas jolie à voir…
    Pourquoi celle d’aujourd’hui serait-elle si différente? Toujours les mêmes ficelles cachées…
    @Alain B.
    Très très intéressant le lien. Merci.

  12. yanbarcelo

    @François Marginean
    Un excellent article sur un thème « invisible » et prévalent dans notre monde moderne. Cela fait partie de ce que Jean-Paul II avait dénoncé, fort courageusement, comme la culture de la mort.
    Je ne sais pas si vous allez l’aborder dans votre prochain texte, mais une importante phalange dans l’agenda de dépopulation est l’institutionalisation de l’avortement. Voilà une partie de la pensée eugéniste et malthusienne qui a réussi à s’incruster profondément dans le mouvement féministe.
    Sutout dans un petit pays comme le Québec, l’avortement est l’équivalent d’un génocide: une grossesse sur trois se termine par l’avortement, et cela se passe dans des lieux portant le nom euphémiste de « clinique de fertilisation ». Tout cela au nom d’un idéal particulièrement décadent de la « qualité de vie » qui prend le pas sur la base même de cette « qualité », la vie elle-même.
    On pourrait s’attendre à ce que les femmes se fassent offrir le choix de laisser la vie à leur enfant à naître, en le faisant adopter ou en le confiant à un orphelinat. Mais essayez pour le fun d’adopter un enfant au Québec. Vous allez voir un immense arsenal bureaucratique de préservation des droits de la mère et de l’enfant se dresser devant vous et vous faire échec à chaque détour. Résultat : la quasi-totalité des adoptions au Québec se font en Asie, en Chine surtout, et c’est le cas depuis plus de 20 ans. On se plaint de la délocalisation économique. Mais même l’adoption, mesure familiale et sociale par excellence, a été délocalisée !

  13. @gaetanpelletier

    Vous avez bien raison. L’histoire qu’on apprend à l’école et véhiculée dans la culture générale n’est que le vernis déformé de la réalité. Il faut savoir creuser un peu pour s’en apercevoir. Croire que la situation est différente aujourd’hui serait vraiment naïf, mais dès qu’on parle de conspirations réelles et documentées, on ne fait plus la différence et on ostracise tout débat et conversation saine face à ses sujets difficiles.

    Merci pour votre commentaire.

    @yanbarcelo

    Le culte de la mort. Ce qui imprègne la psychologie et la philosophie de beaucoup trop de « nos » leaders politiques et financiers est ce culte de la mort, nihiliste à fond et auto-destructeur. Les Tatcher, Reagan, Blair, Bush etc, sont tous des exemples de ces gens qui sont dans cette culture de la mort. Ils basaient leurs décisions sur l’astrologie et la magie noire. Ça peut paraitre fou de dire cela, mais même si nous n’y croyons pas, eux, ils y croient et c’est malheureusement documenté.

    Eugénisme et dépopulation sont au programme dans le prochain article. La facette du féminisme et la source véritable de ce mouvement détourné par les ingénieurs sociaux que sont les « maitres » du monde, les contrôleurs, l’élite, appelez ça comme vous voudrez, pourrait en surprendre beaucoup. Le courant de pensée sous-jacent au mouvement féministe est profondément eugéniste et de contrôle de la population, tout autant que de chercher à détruire le noyau familial, le concept de famille, de taxer l’autre moitié de la population et prendre en charge en bas âge l’éducation des enfants.

    Bien sûr, il y a un fondement légitime et sain à l’origine du mouvement féministe, mais il a été profondément détourné et influencé par la même Fondation Rockefeller, par exemple.

    Même chose pour le mouvement gai. Rien contre le fait que certains soient gais, mais le fondement de l’ingénierie sociale qui se trouve derrière vise la même chose que celui du féminisme.

    Réduction du nombre d’enfants et destruction du noyau traditionnel de la famille nucléaire et ses valeurs importantes.

    Tous les moyens de contraceptions, incluant l’avortement, ont soit été inventés ou publicisés par les mêmes intérêts pour les mêmes raisons, par des gens imprégnés de l’idéologie néo-féodale de contrôle des populations et d’eugénisme.

    Alors ce volet féministe et de l’eugénisme ainsi que les avortements pourraient largement faire l’objet d’un article entier et je ne toucherai pas à cela la semaine prochaine. Peut-être dans le futur, ou peut-être que vous allez l’écrire d’ici là!

    Merci vous aussi pour votre commentaire.

  14. decembre

    Et si ceux et celles qui prennent la pilule et favorisent le contrôle des naissances étaient tout simplement des gens ordinaires qui ne veulent pas d’enfants et préfèrent profiter de la vie autrement ?

    Et pour ce qui est des mesures qui aident la famille, j’ai rien contre mais ce sont les familles qui créent tous ces enfants-ritalin, ces putes à 9 ans, ces ados qui fuguent, qui se suicident. Elles ont des torts en masse les familles et faudrait peut-être qu’on en parle. On les aide mais elles, que font-elles ?

    Moi j’aime mieux les principes démocratiques qui protègent la personne. Les familles et les autres institutions viennent après, selon moi évidemment.

  15. Antoine

    À François

    « Des pays comme la Chine ou Singapour ont lancé depuis le milieu des années 1990 une politique d’eugénisme franchement affirmée visant à favoriser les naissances dans les milieux urbains aisés et à les limiter dans les milieux ruraux défavorisés. Les experts locaux ont précisé que « des ressources humaines de qualité » étaient nécessaires à la modernisation du pays mais que les tendances présentes laissaient présager une « qualité de population moindre ». » http://fr.wikipedia.org/wiki/Eug%C3%A9nisme

  16. Ok, merci. Vous voyez, je suis déjà passé par Singapour et je ne savais pas cela. Une autre trace de cet eugénisme qui est loin d’avoir disparu!

  17. Toujours aussi bon François !

    Il ne fallait pas oublier que les nazi se sont fournis en matériel aux USA, en l’Angleterre et en France, il fallait pas arrêter trop vite la guerre avec un si bon client …

    Ben oui des membres de ma famille ont été envoyés sur les côtes du nord de la France sans aucune munition pour leurs armes, ce en 1940…
    Il ne faut pas oublier qu’en 1939 la France était la première force militaire du monde (hé oui, on oublie de le rappeler)

    Il fallait faire durer la guerre à tout prix pour attendre le retour de pognon sur les payements étalés et pour les investissements .

    Mes propos ne sont qu’un détail dans ce superbe article mais cela mérite d’être dit …

    A lire : Le choix de la défaite (visible en vidéo sur mon blog)

  18. Pingback: Le Peuple ! | Eugénisme et darwinisme social

  19. Pingback: Eugénisme et l’agenda de dépopulation mondiale « Les 7 du Québec

  20. Pingback: » Archives & Doc Droits de l'Homme/Laïcité International Les Plus Populaires » EUGÉNISME & AGENDA MONDIAL DE DÉPOPULATION

  21. br

    Cher François,
    Merci pour pour les articles.
    Un « bémol » pour:
    <>
    car en 1907 W.W. suivait une carrière universitaire à Princeton, qui ne se trouvait
    pas, à l’époque,(ni de nos jours) en Indiana.
    Le sieur W.W. a commencé sa « carrière » politique en 1910 et a été « élu » président afin de permettre l’établissement de la fed. en 1913
    puis de l’entrée des E.U. dans la boucherie de
    la première guerre déjà… »mondiale ».
    Il a lui même confessé sa faute envers le peuple américain.

    Merci encore aux 7 du Q.

  22. Pingback: Eugénisme et agenda mondial de dépopulation «

  23. Pingback: ComeDonChisciotte – L’EUGENETICA E L’AGENDA MONDIALE PER IL DEPOPOLAMENTO « Ho visto cose che voi umani…

  24. Sophie Guillot

    à propos de l’eugénisme et de l’avortement

    Il ne faut pas oublier que les femmes, bien avant que l’eugénisme n’existe, pratiquaient des avortements avec les moyens du bord et que souvent cela ne se terminait pas très bien.

    Les chiffres sont éloquents, en france avant la loi pour l’avortement et la contraception, 1 million de femmes faisaient des avortements clandestins chaque année, avec son lot de femmes mutilées à vie , souvent stériles, et son autre lot de femmes qui en mourraient. Depuis la loi, bon an mal an, 200 000 femmes avortent chaque année, les autres semblent parvenir à une réussite de la contraception. Je pense tout de même qu’avant de dire qu’une grossesse sur trois se termine par un avortement au Québec et que les femmes feraient mieux de donner leurs enfants à l’adoption, il serait judicieux de demander à ces femmes là précisément ce qu’elles veulent. Certaines sont peut être prêtes à donner la vie à un enfant pour le faire adopter , mais je doute que ce soit l’option choisie par la majorité d’entre elles.

    Je veux bien admettre que les mouvements féministes ont été plus ou moins dirigés dans l’ombre par des mouvements eugénistes, mais écrire que toutes les femmes devraient donner leurs bébés à l’adoption signifie que la personne n’a jamais été confrontée au dilemne d’une grossesse non désirée.

    Au Brésil à ce jour 1 million de femmes par an avortent dans la clandestinité, plus de 200 000 en meurent et je ne sais combien se retrouvent stériles à vie. Il est probant selon les chiffres de taux de natalité que en France par exemple, le taux de natalité a augmenté depuis que les femmes ont le libre choix. Sans doute est ce en partie du au fait que , celles qui décédaient autrefois et celles qui se retrouvaient stériles , aujourd’hui font des enfants quelques années plus tard. Autrefois cela n’était pas possible . La légalisation de l’avortement me semble un moindre mal en l’occurence.

    Je pense donc qu’avant de jeter le bébé et l’eau du bain, précisément, à propos de l’avortement et de la contraception, il me semblerait judicieux de mieux connaître les dossiers en matière des moeurs abortives des femmes dans l’histoire de l’humanité et de tous les pays. Avant l’eugénisme aussi.

    Que les candidats à l’adoption doivent aller chercher des enfants à l’autre bout du monde est une chose, les femmes n’ont sans doute pas d’autre choix dans ses pays là que d’abandonner leurs enfants. Cela est aussi un drame pour elles et nombre d’enfants adoptés souffrent aussi de passer une partie de leur vie à chercher leur mère naturelle.

    Mais je ne crois pas que les maternités tenues par les soeurs au Québéc qui obtenaient de force parfois l’acte d’abandon aient été nécessairement mieux que les cliniques d’avortement aujourd’hui. Je ne connais par ailleurs aucune femme allant se faire avorter de gaité de coeur.

  25. Pingback: Les interventionistes et quelques réflexions… « Les 7 du Québec

  26. Pingback: Les terroristes gagnent « Les 7 du Québec

  27. Pingback: Anonyme

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s