Chronique environnementale

Le 28 juillet dernier, Michel Monette demandait : « Sommes-nous vraiment coupables du réchauffement climatique? » Pour ma part, comme je le dis toujours, différemment, je m’en fous un peu, là n’est pas le problème, ce sont les pollutions qui le sont, même en se basant seulement sur le principe de précaution. N’empêche, regardons les choses en face : « un nombre croissant de scientifiques remettent en question les idées reçues sur le changement climatique ».

Rendu là, je comprends tout à fait qu’on en vienne à avoir peur qu’un renversement du paradigme environnemental actuel — où le réchauffement causé par l’activité humaine est une vérité immuable — donne le OK à un laisser-aller encore plus grand. Pour ma part, je suis assez optimiste. Malgré le caractère torrentiel des critiques antiécolos, la conscience environnementale a fait des petits, les entreprises s’y sont mises, même si, comme l’indique en conclusion de son billet Michel, il faut maintenant se méfier comme de la peste de l’écoblanchiment

Et optimiste, je le suis aussi parce que le progrès peut provenir des endroits les plus insoupçonnés. En effet, j’ai appris via « La terre va trembler » qu’un adolescent de 16 ans a fait la preuve qu’un sac de plastique pouvait se biodégrader en trois mois en présence d’un cocktail de microbes et de bactéries. Comme quoi, en fin de compte, il n’y a pas de « dommages » qui soient irréversibles.

Par contre, pour ce qui est du climat, personne ne peut nier qu’il y a des changements : mais seront-ils seulement irréversibles? En tout cas, ils sont palpables. Ma conjointe me faisait remarquer dernièrement que de plus en plus, avec les années, l’été arrive tard, et ainsi de suite. Alors, si cette tendance se poursuit, il faudra peut-être déplacer le moment des vacances pour les écoliers et étudiants, par exemple (pour ce qui est des travailleurs, j’ai entendu que les vacances de la construction avaient été déplacées). Il y a pire comme conséquence d’un changement… Cela dit sans pour autant amoindrir les répercussions extrêmes où il y en a. Mais pourquoi s’autoflageller quand tout fait en sorte de pointer qu’il s’agit d’une fatalité?

Le message que je veux transmettre est : je ne veux pas être écolo simplement, je veux qu’on me donne les moyens de l’être le plus facilement et le plus véritablement possible.

(Image : Jude Buffum)

58 Commentaires

Classé dans Actualité, environnement, Renart L'Eveillé

58 réponses à “Chronique environnementale

  1. Aimé Laliberté

    Sophie,

    La perle dans ton commentaire :

     »Crois tu que les Illuminatis ne votent pas ?? Ils se gardent bien de s’abstenir, parce qu’ils savent pertinement que le pouvoir au moins en partie est bien dans les mains des politiques. »

    Je ne sais pas comment ça se passe en Europe, mais ici les élections c’est un choix entre plusieurs politiciens professionnels, aucun d’entre eux n’ayant été choisi par le bon peuple.

    Voter, c’est cautionner un système fondée sur le mensonge, la corruption et la contrainte.

    C’est pourquoi je ne vote pas!

  2. Sophie Guillot

    à Aimé :

    la perle dans ton commentaire :
    « Droite – Gauche, Gauche – Droite, le faux débat par excellence. »
    TOUS ceux qui défendent ça sont de DROITE ! Et tous les électeurs convaincus de cela votent à droite, donc si on n’en parle pas, de toutes manières c’est la droite qui gouverne. Les partis se disant du Centre appliquent une politique de droite, ce n’est qu’un stratagème pour tenter de ratisser large au niveau de l’électorat.

    Tu as raison de ne pas voter, plus il y a d’abstentionnistes, plus les élus sont de droite cela correspond donc à tes choix politiques.

    La question est tout de même de savoir si la priorité c’est de favoriser à tout prix l’économie, le capital et les profits, quitte à écrabouiller 85% de la population mondiale au profit d’une poignée (la situation actuelle, très précisément )et de donner le pouvoir et l’argent à de très rares personnes, ou si la priorité des priorités c’est l’humain pour lequel on mettrait l’économie à son service. Et non ce n’est vraiment pas pareil.

  3. Aimé Laliberté

    Sophie,

    Je vois que tu ne comprend pas le sens de mes commentaires. La droite et la gauche, c’est deux doigts de la même main.

    Ça n’a aucune importance, la droite et la gauche.

    Les citoyens sont des cerfs et des esclaves fiscaux, peu importe leur allégeance politique.

    La droite et la gauche, c’est un faux débat, pour mieux manipuler le peuple.

    Si vous ne comprenez pas ça, vous ne comprenez pas grand chose.

  4. Sophie, je ne comprends pas… Tu penses que les illuminati votent??? Et tu dis être au courant?!?!?! Je ne crois pas que nous parlions du même groupe…
    Et puis, qu’on y croit ou non, qu’on en parle ou non, qu’on y pense ou non, ILS EXISTENT. Ce n’est donc PAS comme un soutra ou whatever car ce dont nous parlons ici est excessivement concret. Je comprends le sens de « la pensée se matérialise », mais ce n’est pas en niant l’existence de quelque chose qu’il cesse d’exister.

    Sinon pour la gauche et la droite… Encore du novlangue sioniste pour donner l’impression au peuple qu’il a le choix. Je suis d’accord, nous avons le choix. Nous avons le choix de nous faire crosser en rouge ou en bleu, et dernièrement, on voudrait nous crosser en vert. Ooooooh! Ça c’est une belle couleur c’est la couleur de l’environnement! Ooooooh! Ça y est, je m’en vais voter de ce pas! (mais non mais non, je blague, je ne vote pas)

    Réponse à Brigitte:

    L’objectif sombre de l’élite dont vous parlez est la diminution de la population mondiale en-deça de 500 millions, rien de moins. Pas besoin d’une loupe pour voir que leur plan est déjà entamé: Vaccins (aluminium, mercure et virus), ébola, SIDA, cancer, grippe aviaire, H1N1, chemtrails, plombages comportant du mercure, fluor dans l’eau « potable » (ça me fait rire! ça défini bien la qualité de l’eau du robinet pour se laver avec: potable!), fluor dans les poêles anti-adhésives, fluor dans le dentifrice, aluminium et autres poisons dans le désodorisant, SUCRE BLANC, aspartame, sucralose, colorants, produits laitiers, viande, alcool, TABAC, cocaine, etc… et ça c’est sans parler du projet HAARP pour contrôler le climat et contrôler nos pensées, ainsi que toutes les catastrophes dites « naturelles » qui frappent ici et là la planète (en particulier les inondations) qui sont causées par HAARP…

    Pour ce qui est de la rareté de l’eau… eh bien nul besoin de se questionner face à la situation: notre eau est déjà hypothéquée pour nos chers amis des États-Unis, tout comme notre forêt!

    Non, jouer à l’autruche ne changera pas la situation mondiale, et je n’ai jamais dis que cette situation m’empêchait d’avancer malgré tout en faisant le bien autour de moi, de mon mieux…

  5. Aimé Laliberté

    Simon,

    D’accord avec toi.

    D’ailleurs, sur la question de l’eau, je peux vous parler d’un dossier (parmi plusieurs) en Ontario ou le gouvernement veut installer un DÉPOTOIR au milieu d’un réservoir naturel et au-dessus d’une nappe phréatique qui couvre une grande région et qui contient une des eaux les plus pures de toute la planète.

    Le projet s’appelle Dump Site 41 dans le canton de Tiny.

    http://www.dannybeaton.ca/StopDumpSite41/index.asp

    Les Mohawks de la région ont été les plus farouches opposants à ce projet, depuis le début mais graduellement la population voisine a été informée du projet, et l’opposition a grandi.

    Malgré tout, le gouvernement prétend qu’il n’y a aucun danger, alors que tous les opposants sont convaincus (avec raison) que l’eau sous-terraine deviendra contaminée, comme c’est arrivé pour les autres dépotoirs du même type ailleurs.

    Voici donc un autre exemple ou les deniers publics servent à détruire la qualité de vie des contribuables, ce qui n’a évidemment aucun bon sens.

  6. Sophie Guillot

    à Simon

    Non jouer à l’autruche ne servira pas. Mais que proposes tu donc de faire concrètement pour passer par dessus tous les pouvoirs dont les Illuminati profitent?

    On peut refuser le système médical de façon assez pousée, pas d’antibiotiques (sauf pour une question vitale, très urgente) pas de chimio, de radiothérapie, pas d’isotopes médicaux , pas de vaccins bien sur.
    On peut refuser le système de distribution de biens, en limitant sa consommation au maximum et en achetant le plus que faire se peut à des producteurs locaux.
    On peut se remettre à coudre, à tisser, nos propres vêtements, mais il va nous falloir bien trouver les fibres au départ, ( lin , chanvre, laine , soie ?)
    On peut retourner vivre à la campagne et labourer notre champ avec une charrue et tractée par un cheval ou un boeuf.
    On peut rejeter en bloc tout le système politique, électoral, juridique, sociétal, mais j’ai bien peur qu’avec ce genre de philosophie, tu jettes un peu facilement le bébé avec l’eau du bain.

    Mais il faut bien reconnaître que bien peu de personnes accepteront de se passer du chauffage central,de l’eau courante et de l’eau chaude au robinet, des toilettes avec chasse d’eau, du téléphone et de vivre dans une rusticité à ce point là.

    Je dis donc que nous aurons beau personnellement faire ces choix là, sur la population en général et sur l’environnement globalement cela aura un impact minime à terme. Je crois qu’il faut tout de même proposer quelque chose qui soit plus acceptable pour beaucoup de personnes.

  7. De toutes façons…

    Embrassez donc la technologie autant que vous le voulez, moi mon choix est fait; je retourne à la Terre.

    J’encourage tous les Humains à faire de même, car avec ce qui s’en vient, ce sont les seuls Humains qui survivront à l’extérieur des camps de concentration…

    La Vie elle-même forcera les Humains vers un retour à la Terre, mais dis-moi Sophie, dans quel camp seras-tu?

  8. Sophie Guillot

    Mais Simon, voyons bien évidemment je ferais partie de ceux qui mourront pas millions dans les camps de concentration où veux tu que je sois d’autre ?
    Je trouve que vous avez toi et Aimé une façon très singulière de débattre, vous parlez de choses auxquelles vous croyez dur comme fer , comme si c’était des évidences absolues pour tout le monde alors que vous savez pertinement qu’il n’en est rien. Vous prétendez avoir trouvé VOUS la voie pour sauver votre peau à vous et que tout le monde doit faire rigoureusement les mêmes choix que les vôtres parce qu’il n’y en aurait aucun autre de censé. Je vous trouve intolérants, et de plus méprisants et hautains avec tous ceux qui ne partagent pas votre point de vue à 100% .

    Personnellement , tu peux lire ce que je ponds dans la presse un peu plus largement lue à propos des vaccins par exemple, parce que je suis convaincue que les vacins sont un des moyens les plus pervers qu’utilisent certaines personnes pour tenter de prendre le pouvoir sur le monde entier. Je ne parle absolument pas des Illuminatis, parce que je serais immédiatement classée comme complotiste, je parle aussi des évènements du 11 septembre en disant que je suis perplexe devant la version officielle, si je veux garder un minimum de crédibilité vis à vis des gens encore hésitants ou sceptiques. Mais alors jamais je me permettrais de donner ma version de ce que je pense, jamais je ne me permettrais de faire autre chose que de révéler mes sources, et de laisser tout un chacun aller vérifier par lui même et se faire sa propre opinion.
    Qu’il s’agisse d’alimentation, je considère que ce n’est pas à moi de dicter aux autres comment se comporter. A eux de faire aussi le chemin nécessaire pour choisir ce qui leur convient autant pour leur santé que pour leur philosophie et leurs convictions.
    Qu’il s’agisse de vaccinations, c’est la même chose. J’organise des conférences publiques dans lesquelles je vais expliquer aux personnes pourquoi je doute tant de la vaccination. Après , chacun est libre de faire ce qui lui plait, ce n’est pas pour cela que je souhaiterais aux gens de choper une sclérose en plaques s’ils se font vacciner contre l’hépatite par exemple.
    Qu’il s’agisse d’environnement , c’est la même chose, même si je suis persuadée que l’enjeu est de taille et qu’il est à nos portes, et que nous sommes partie prenante dans cet enjeu. Aller clamer sur tous les tons que notre action à notre niveau personnel est insignifiante est à mon sens de l’irresponsabilité pure et de la déculpabilisation de comportements propres qui sont pas terribles et qu’on se met précisément la tête dans le sable.

    Désolée, mais la première chose sur laquelle je peux réellement agir c’est moi, mes actions , mes gestes, si je veux tout le temps que ce soit les autres qui changent, et bien le plus souvent je suis déçue; alors je n’attends pas des autres qu’ils fassent ce que je suis infoutue de faire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s