Une encyclique pour finir en beauté

J’ai dit parfois du mal de l’Église et particulièrement de ce pape, dont la prophétie de St Malachie voudrait qu’il soit le dernier, avant un certain Pierre (le Romain) qui ne serait plus tout à fait un pape et aurait un tout autre agenda… Je veux donc me hâter de dire du bien de cette encyclique. Qui sait si ce n’est pas la dernière…

Un petit salut à Benoit, aussi. Par cette encyclique, Benoît XVI se mérite une place dans l’Histoire. D’abord par l’importance de ce qu’il dit – qui permet de penser que l’Église va prendre enfin la part des déshérités – ensuite, par le courage de l’avoir dit de cette façon. Car en disant que cette encyclique est la « Rerum novarum de l’époque contemporaine qui éclaire le chemin de l’humanité en voie d’unification », il va aussi loin dans la voie d’une révision des positions de l’Église que peut aller une organisation qui se prétend infaillible. Ce faisant, il nous permet de penser qu’elle peut parfois avoir raison

Laissons de côté ce qui est dogmes et ronds de jambes pour dire que rien n’a changé, et acceptons ce message actuel de l’Église. Les casuistes nous dirons s’il est ou non novateur, mais seuls d’autres casuistes s’en préoccuperont. Je ne répéterai pas le texte, il est disponible sur Google et ailleurs pour consultation. Je ne vais vous dire que ce que j’y lis.

1. Il faut repenser l’Économique

L’activité économique ne peut résoudre tous les problèmes sociaux par la simple extension de la logique marchande. Une activité financière mal utilisée – et, qui plus est, spéculative – ne soutient qu’une croissance artificielle liée à une consommation excessive. Vouloir séparer la gestion de l’Économique, dont le seul objectif serait de produire la richesse, de celle de la Politique, dont ce serait la seule mission de rechercher la justice au moyen de la redistribution, est une cause de graves déséquilibres

2. Il faut repenser le Politique

L’État vient de faire la preuve de son utilité, en s’attelant à corriger les erreurs et les dysfonctionnements de l’économique. La crise actuelle nous oblige à créer de nouvelle règles du jeu et c’est l’occasion d’élaborer et de mettre en place de nouveaux projets. Non seulement ceux qui ont donné la gouvernance de l’État pour désuète ont-il eu tort, mais il serait temps de mettre en place un autre palier de gouvernance: une véritable autorité politique mondiale.

3. Il faut repenser la justice distributive.

Même du point de vue économique, les pauvres ne sont pas à considérer comme un fardeau, mais au contraire comme une ressource. Pour fonctionner correctement, l’économie mondialisée a besoin de la logique du don sans contrepartie. Gratuité et don de soi sont des vecteurs de la prospérité et l’économie a donc besoin de l’éthique.

4. Il faut repenser l’entrepreneuriat

À côté des entreprises dont les objectifs sont économiques, il faut concevoir des entreprises dont le but soit social. Il faut concevoir des microprojets. Il faut créer des coopératives de consommation. Il faut consommer de façon plus sobre et assurer à tous ceux qui travaillent une rétribution décente. On pourrait même penser à la « subsidiarité fiscale » qui permettrait aux citoyens de décider de la destination d’une part de leurs impôts versés à l’État, de façon à aider les pays en voie de développement.

5. Il faut soutenir les réseaux de protection sociale

Benoît XVI suggère de favoriser davantage la liberté syndicale. « Plus pertinente encore aujourd’hui qu’hier», dit-il, car il faut «se donner comme objectif prioritaire l’accès au travail». C’est l’amende honorable pour Rerum Novarum.

Je ne croyais pas voir le jour où j’applaudirais une encyclique papale. Pourtant, non seulement suis-je d’accord avec tout ce qu’elle propose – même si le rôle dévolu aux syndicats parait aujourd’hui bien dépassé – mais, si je n’avais peur de rendre ce texte illisible, je pourrais faire un lien de chacune des phrases de ce petit résumé vers un texte soutenant la même idée, que j’ai écrit il y a 5, 10 ou 20 ans ! Dire que je suis d’accord est en-deçà de la vérité.

Je sais que beaucoup de ceux qui mènent les mêmes combats que moi y verront in piège, une manœuvre pour avancer l’agenda néolibéral de mondialisation. Mais je ne veux voir qu’à sa face même le message qui est ici livré: ce qui est ici écrit restera écrit et c’est un gain net pour la justice sociale.

Je ne suis pas naïf. Je sais que l’Église a son propre agenda – qui a été néolibéral quand il a été opportun qu’il le soit -mais je crois qu’elle a décidé que ce l’était plus. Bonne nouvelle, car l’Église est encore une force puissante. Ceux qui voudraient l’instrumentaliser – et je ne doute pas qu’ils seront nombreux – devront, avant de vitupérer l’Église qui vire à gauche, méditer sur la fameuse phrase le Lincoln. « When you have got an elephant by the hind leg, and he is trying to run away, it’s best to let him run. »

Pierre JC Allard

11 Commentaires

Classé dans Actualité, Pierre JC Allard

11 réponses à “Une encyclique pour finir en beauté

  1. decembre

    Il faut il faut il faut et en attendant, la Banque du Vatican empoche. Fuck, l’église, fuck la religion, fuck tous ces faux rois qui vivent à nos dépends.

    Benoît et tous ces autres illuminés efféminés, fuck you.

  2. Alain B.

    Quand on connait la véritable histoire de l’église de l’empire catholique Romain et de leur véritable agenda.
    Tout ce qui sort de leur bouches pour moi,se résume ainsi;Nihil est verum.

  3. yanbarcelo

    @Pierre Allard
    Comme nos échanges l’ont déjà démontré, nous n’avons pas du tout le même coup d’oeil sur l’Église catholique et le christianisme. De mon point de vue, malgré toutes ses carences flagrantes, malgré son appui aux dictatures et au colonialisme, malgré sa décadence passée aux plus hauts échelons, l’Église demeure une force historique immensément plus positive que négative. Après tout, toutes nos organisations éducatives, hospitalières et de service social sont issues d’elle (même l’abolition de l’esclavage à partir du Xe siècle!) et du fait qu’elle a préservé et diffusé (souvent très mal, j’en conviens) le message du Christ. C’est un fait incontestable: tout l’Occident est ancré dans l’Église et le christianisme pour le meilleur et pour le pire — surtout pour le meilleur! Il faudra bien un jour que nous fassions la paix avec cet immense et riche héritage.
    Or, je salue votre rigueur et votre honnêteté intellectuelle, mon cher Pierre Allard, de reconnaître la valeur de cette encyclique de Benoît XVI — toutes des propositions qui, déjà, étaient contenues dans les doctrines sociales et économiques de l’Église et que Benoît XVI s’est simplement occupé de rapailler sous un même titre.

  4. Pierre,
    Je me permets de citer une partie de votre texte…
    ________________________
    «Que devrait faire un pape pour que nous ayons un monde meilleur ? D’abord, battre le rappel inconditionnel de tous ceux qui veulent le bien. Ce serait un grand jour pour l’humanité, si un pontife mettait fin à 5000 ans de querelles, de croisades et d’inquisitions, en admettant humblement que nous ne savons RIEN – et ne pouvons rien savoir – de la nature de Dieu et que l’image de la Cause Première qu’a qui que ce soit en tête n’est ni meilleure, ni pire, que l’image qu’en a son voisin. En admettant que même celui qui n’en a pas d’image en tête n’en est pas pour autant un scélérat, mais manque peut être simplement d’imagination, et qu’il vaut mieux regarder comment il se conduit que de chercher à savoir ce qu’il pense.»
    _________________
    Je ne vois rien quand je pense «Dieu». En attendant… Il faut une soudure pour les vivants ICI.
    Je me souviens d’un débat avec un curé sur les limbes… Et le débat a duré longtemps.
    J’en étais au point de baptiser moi-même le fils sous le robinet.
    Car, je me suis dit qu’on a tout de même un petit peu de dieu en chacun de nous… Pour le moment, il est un peu de suie qui nous éclabousse…
    S’il n’y a plus d’enfer – ce qui nous faisait un peu craindre de nos actes – ce n’est pas une raison pour étrangler son voisin parce que son côté de haie est mal taillé.
    Alors, le problème est … vivre ensemble, pour un temps, dans un respect mutuel.
    Sauf que l’on a affaire à un beau monde à genoux devant leur cerveau.
    Cérébral.
    Pourtant, l’un n’empêche pas l’autre.. Au contraire.

  5. Pape-ire comme texte, pape-ire du tout…

    Tant et aussi longtemps que l’humanité aura besoin de se réconforter dans son espoir d’immortalité, ces seigneurs – papes, imams, rabbins, dalai-lamas, etc… – auront une certaine écoute de la part de leurs sujets; eux qui refusent d’accepter la mort comme telle. Cela étant dit, une piste que doivent explorer ces illuminés est de tenter, coûte que coûte, un rappochement entre les religions. Tant qu’il y aura sectarisme religieux, il y aura des guerres et de l’exploitation.

    L’être humain n’est peut-être, après tout, qu’un virus dont la planète cherche à se débarasser. Qui sait?

  6. @ Décembre, Alain B. & Lutopium.

    Comme Yan Barcelo l’a noté, je suis férocement anticlérical. Je pense aussi que toute religion est intrinsèquement mauvaise, puisque, mettant la foi au dessus de la raison, elle prive les hommes de l’arbitrage final de celle-ci, la seule alternative à en découdre tous dans la rue au gré de nos fanatismes.

    Cela étant clairement dit, l’Église a plus d’un milliard d’adeptes, toute la culture occidentale (dominante) en a été insidieusement impregnée, des dizaines de milliers d’agents dévoués à travers le monde la renseigne, sa structure d’opération est extrêmement efficace et sa hiérarchie supérieure semble parfaitement cynique. C’est une force avec laquelle il faut compter.

    Je crois lire que l’Église en est arrivée à la conclusion que le systeme capitaliste a fait son temps et veut maintenant mettre ses billes dans une organisation du monde plus « gauchisante ». Je pense que c’est une bonne nouvelle pour la Gauche. Comme je n’ai pas à écouter la musique de Michael Jackson pour constater qu’il a une influence.

    En Amérique latine, en particulier, si l’Église rompt avec la bourgeoisie libérale, tout le continent sera TRES socialiste en moins de 10 ans et les USA en seront expulsés, les charismatiques protestants étant avalés et digérés en moins de temps qu’il n’en faut pour dire Maradiaga.

    N’oubliez pas que, selon Malachie, l’Eglise va fermer ses portes. Que Malachie ait ou non existé ou dit quoi que ce soit est sans importance. L’important est que les croyants vont être prêts a des changements majeurs…. J’aimerais bien voir ça :-).

    PJCA

  7. @ YB:

    « Tout l’Occident est ancré dans l’Église et le christianisme pour le meilleur et pour le pire »

    Je suis d’accord.

    « Toutes des propositions qui, déjà, étaient contenues dans les doctrines sociales et économiques de l’Église…  »

    Je ne suis PAS d’accord.

    On en reparle…

    PJCA

  8. @ GP: Je ne m’intéresse à l’Église que comme une force sur cette Terre. Mon opinion est que, s’il y avait un paradis, les églises n’y auraient pas leur place.

    PJCA

  9. sopadeajo

    « En Amérique latine, en particulier, si l’Église rompt avec la bourgeoisie libérale, tout le continent sera TRES socialiste en moins de 10 ans et les USA en seront expulsés, »

    Malheureusement on ne connaît le mal que quand il est au pouvoir. J´ai l´occasion de voir ces salauds qui se disent socialistes et s´appellent socialistes du parti socialiste chez moi, au pays basque, ou ils sont en train de faire diaboliquement une épuration absolument fasciste et diabolique (belzébuthienne) de la gauche abertzale (patriote basque; indépendentiste), en s´alliant avec la droite traditionaliste franquiste españoliste qu´ils disaient pourtant combattre pendant la guerre civile 36-39. (Je parle très três sérieusement de fascisme dégoûtant et déguellasse du parti SSocialiste español (psoe).Je n´ai jamais rien vu de plus fasciste en mon temps de vie, et de mes voyages. J´insiste beaucoup sur ceci.
    Le parti socialiste est un parti de fascistes sans frein, que nous devrions freiner dorénavant avec tous les moyens possibles.
    Le problème avec ces salauds de socialistes , c´est qu´ils ne le sont absolumment pas actuellement et qu´ils ne l´ont jamais d´ailleurs été.

    Pour savoir la bassesse criminelle de belzebuth, il faut le voir à l´oeuvre.
    Il a préparé avec ses fascistes inconditionnels une situation, depuis que je suis né où , puisque je suis un vrai moron, incapable de me défendre, et de comprendre le mal qu´on me fait, et qu´il contrôle non pas tout, mais beaucoup de ce que je peux dire, une situation où depuis ma naissance, ils ont tout choisi pour que j´apparaisse comme coupable de centaines de choses que je n´ai jamais faites, de crimes qu´ils ont commi , et dont ils m´accusent car ils m´amenaient dans le wrong place qu´ils voulaient au moment qu´ils voulaient, me fesant passer pour coupable des crimes qu´ils comettaient dans la finalité de m´en accuser et en même temps de liquider ceux qui se sont opposés à ce fasciste criminel qui est mon frère de sang (parce qu´il a choisi de l´être pour me liquider).
    Je n´ai jamias choisi mon frère comme famille ni mon père comme père.Je ne les choisirai jamais au grand jamais.Ni ma mère vendue à la cause criminelle du mal juif de mon père (dont le chef est mon frère non voulu). Ils m´ont choisi pour, sachant que je suis incapable de me défendre, accumuler des situations de culpabilité contre moi pour en finir avec moi; parce qu´un innocent peut être coupable avec eux s´ils ont plus d´habilité que l´innocent.Et ils en ont beaucoup , beaucoup plus d´habileté que moi, qui suis ( et j´ai toujours été ) bien mal en point.
    Je n´ai pas dénoncé ceci avant parce que je ne m´en rendais pas compte. Je sais maintenat que je ne fais pas un pas hors de chez moi sans que des sorciers (ères) me mangent (que je ne connais mème pas). Contre ma volonté, sans aucune contre partie, sans que je le sâche même.Même au supermarché où j´achète de quoi survivre (manger).
    C´est le criminel de mon frère qui fait tout cela.Il leur a dit que je suis incapable de me défendre et qu´ils ont tout ça gratuitement.Le fascisme criminel inmonde diabolique c´est ça.
    Faire d´un innocent un coupable, et voler, obtenir gratuitement ce que l´on veut, pour ceux qui ont le pouvoir qui sont les diables et non pas les bons.
    Comment osez vous critiquer l´église et ceux qu´elle défend quand nous voyons que la tâche des diables (qui n´existent pas d´après vous, monsieur Allard est celle de faire condanner des innocents.Les juifs qui m´ont entouré sont en cela les pires et de très loin.Ils s´ent sont donné à coeur joie avec moi, et avec tous ceux incapables de se défendre (par extention inductive); je n´ai que mon propre exemple.

    Il est évident quand on voit les socialistes en action au gouvernemnt, que ce sont des fascistes innomables, parce qu´ils continuent à faire croire qu´ils font du social et qu´ils sont contre le capital alors qu´ils ne font que se soumettre sans condition et sans critique à ce capital.
    Ils sont en cela bien bien pire que la droite traditionnelle et n´ont plus rien de gauche en eux.
    Je jure solennellement que je lutterai sans cesse dorénavant contre eux et contre ceux qui nous ont menti en nous faisant croire qu´ils étaient (les socialistes) de gauche (et parfois la gauche, l´unique gauche; on nous faisait croire dans l´état español et français, en particulier, que c´ était la seule gauche (bande de salauds fascistes qui osent s´appeller socialistes, maudits soient-ils).

    Les USA ne seront pas expulsés d´Amérique Latine parce que les juifs se sont infiltrés dans ce mouvement de libération et nous savons tous que ce sont eux qui contrôlent le capital etatsunien (malheureusement). On aimerait pouvoir lutter contre ce terrible fascisme.
    Et dans ce sens une Eglise participative est bienvenue partout en Europe, en Amerique Latine, aux USA, si nous pouvions les changer de leur imperialisme, et aussi bien sûr en Asie.
    Je n´ai jamais dit que je ne comptais pas sur l ´Eglise.
    Vivent les peuples libres.

  10. Il a bien fallu que je me réconcilie un bon matin, même avec des religieux et l’Église.

    Après tout, en plein burn-out en mars 90, je me suis fait vite repêchée, non pas par les témoins de Jéhovah, ni les Rose-Croix où j’ai adhéré pendant 1 an, dans les Raéliens, mais bien des les organisations religieuses charismatiques, mais le léger charismatique.

    Après avoir avoué de graves péchés, tels: avoir consulté un naturopathe, homéopathe, et quelques minutes une dame se prétendant un médium qui écrivait des livres sur les rêves, etc.,
    j’ai expérimenté de me recevoir par le prêtre élu par le Clergé, des prières d’exorcismes et de libérations, etc.

    N’essayez même pas de comprendre ce que j’ai dû traverser pour me sortir du côté sectaire de l’Église Catholique. Parce que vers 1997-1998, je cherchais à retrouver mon libre arbitre perdu. On me disait possédée du diable, etc.

    Quelles maudites folies humaines et sociales !

    Si bien qu’à ma crise de la quarantaine, et en même temps ma crise de l’adolescence jamais vécue, j’ai petté un fusible: tous mes objets religieux et souvenirs d’antan, récits écrits, etc. furent soient brûlés au bucher de la Saint-Jean Baptiste, ou soit tous apportés dans une boiîte, au curé du village.

    Celui-ci très compréhensif et psychologue me conseillait d’enseigner aux jeunes, que le Diable n’existait pas. Qu’ils fassent leurs jobs, et moi je fais la mienne !

    Bon, alors ce texte est vraiment bon, pour avoir décidé de coucher ces paragraphes, comme commentaires.

    Patricia Turcotte

  11. NEBANGA SAINTFORT

    je desire vraiment me correspondre avec vous pour des raisons spirituelles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s