Péril en la demeure

À la veille de son prochain Conseil national, un documnt de réflexion du PQ proclame que « En 2009, au Québec, les problèmes et les énormes défis à relever sont à Montréal (i.e. dans l’île)…ailleurs au Québec, le français se porte très bien, même si de grands progrès doivent être faits au chapître de l’enseignement du français écrit ».
C’est complètement faux et la timidité du PQ n’a d’égale de sa tendance à se complaire en fermant les yeux sur la réalité.
Le professeur Charles Castonguay a le mérite de remettre les pendules à l’heure juste, en soulignant cette semaine, que Gatineau s’anglicise au galop et que le français se porte très mal aussi ailleurs dans la région de Montréal. « Entre 2001 et 2006, souligne-t-il, le français, langue d’usage au foyer, a reculé au profit de l’anglais au même degré dans la couronne métropolitaine que dans l’île »,
Le constat du PQ est faux. Il précise qu’en deux générations, le français ( de 50% en 2006) pourrait diminuer à 43%.
« Or, de 2001 à 2006, en cinq ans seulement, le poids du français dans l’île vient de chuter de 3,4%…et si ça continue au même rythme on en sera à 43% en 2016, pas dans deux générations ! »
Le français recule également à un rythme effréné dans le 450 et ce n’est pas l’étalement urbain, tel qu’avancé par Pierre Curzi, qui fait problème: C’est le statut inférieur du français face à l’anglais.
« Ce problème commande d’urgence une solution définitive », ajoute l’émérite chercheur. qui se demande comment un tel document de réflexion ne soulève même pas la question du financement outrageusement disproportionné des universités et hôpitaux anglais ( deux mégacentrres hospitaliers universitaires financés à égalité ne renvoient-ils pas l’image d’un Montréal bilingue mur à mur ? »

Le dernier arrêt de la Cour suprême du Canada sur la langue d’enseignement achève de planter le clou dans le cercueil de la loi 101, qui n’est plus que l’ombre de ce qu’elle était à l’origine.

Seul espoir à l’horizon en cette période d’indifférence collective et d’individualisme consumériste, un Rassemblement des forces vives de la nation va être mis sur pied pour mobiliser la population que les partis politiques traditionnels, PQ y compris, ont abandonné à elle-même.
Lundi soir, le 16 novembre, à 19hres, une première étape de cette mobilisation aura lieu à la salle Studio du Musée Juste pour rie, 2102, boul. Saint-Laurent. La SSJB, le MMF, l’Impératif français, la FTQ, la CSN, le RRQ, l’Action nationale en seront…ainsi que Pierre Curzi et Marc Laviolette du PQ. Enfin, le Québec français va relever la tête et, quant à moi, il n’y a qu’une solution: Nous débarrasser de la Cour suprême canadian et de sa marionnette de lieutenant-gouverneur…et proclamer notre République.
Invitation particulière à tous les lâcheux et sceptiques: Ce poison (l’anglais) qu’on nous impose est beaucoup plus néfaste que tous ces vaccins que vous dénoncez !

Célébrités bafouées

Ainsi donc, le RRQ a encore une fois damé le pion aux autorités coloniale fédérales. Après avoir fait annuler la reconstitution de la bataille des Plaines, il a réussi à gâcher l’entrée du Prince Charles dans son régiment des Black Watch, rue de Bleury. Le Prince et sa dame ont été forcés de passer par la porte de service arrière où ils ont été escortés entre poubelles et rats des villes. Une autre belle victoire du RRQ qui fait beaucoup plus que le PQ et le Bloc réunis pour mobiliser les Québécois et leur redonner le goût du pays.

Et pendant ces temps à la fois sombres et lumineux, des artistes de grand talent démontraient à quel point, en dehors de la scène sur laquelle ils triomphent, ils pouvaient dans la vraie vie être de trous du cul.
D’abord, Claude Dubois, qui s’est effrontément imposé en passant par dessus la foule qui attendait le fameux vaccin sous la pluie au CSSS de Saint-Sauveur, sous prétexte qu’il avait rendez-vous. Ce qui s’est avéré totalement faux. Non content d’avoir court-circuité ses concitoyens, il a menti à tous les médias. Dégueulasse.

Puis, le sénateur Jean Lapointe, qui fait une croisade de tous les instants, contre les machines vidéo-poker: Il a été surpris lundi dernier, jouant seul sa paye sénatoriale, devant une de ces machines, au Casino de Montréal, par un journaliste de Ruefrontenanc.com
Nommé sénateur par son ami André Ouellet, qu’il a supplié de lui trouver un job parce qu’il se disait ruiné par son problème de jeu, Jean Lapointe persiste à prêcher l’abstinence…pour les autres, alors que lui, incapable d’honnèteté, continue d’agir comme s’il était au-dessus de la mêlée…
Pauvres artistes…Seul élément positif: Julie Snyder et ses enfants faisaient la file comme tout le monde devant le CLSC de Saint-Sauveur.
Et pourtant, Dieu sait si elle aurait eu les moyens de faire autrement.
C’est ce qu’on appelle le civisme et le respect des autres.

Pierre Schneider

13 Commentaires

Classé dans Actualité, Pierre Schneider

13 réponses à “Péril en la demeure

  1. Le péril en la demeure c’est la disparition du français. Je dis depuis des années que le seul vrai combat à mener est là: le reste ne sert qu’à nous diviser .

    Je voterai pour le parti qui s’engagera a établir la primauté du français au Quebec et je monterais sérieusement aux barricades pour cette cause.

    Ne me parlez simplement plus de sécession ou de république, toutefois, pour au moins une génération; ce sont des distractions.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2008/09/17/188-quebec-francais-1/

    Pierre JC Allard

  2. sopadeajo

    How do you want to protect french language against english cultural colonialism, if you do not have the means to do it ,that is an independant country/republic ? (sorry for the bad english).

    Il faut lutter pour les 2 choses en même temps: la protection de la langue par une discrimination positive relativement à la langue envahissante et coloniale ( l´anglois, ou le castillan) et la recherche de l´indépendance du pays qui garantiera cette protection et le bonheur et le développement économique et culturel de ses habitants.
    De plus, une indépendance du Québec, et de l´Euskadi, montrerait au monde que l´on peut préserver d´autres langues et d´autres cultures face à l´uniformité de l´empire économique et culturel anglo-étatsunien et face aux structures imposées par les états par la force des armes.

  3. sopadeajo

    Pour référencer le post précèdent : Dr Teresa, voici la page web de l´abadie de Montserrat :
    http://www.abadiamontserrat.net/
    Vous constaterez que tout y est écrit en Catalan, pas en Castillan. D´ailleurs Montserrat est connu pour avoir été un des lieux de résistance du catalanisme, de la langue et de la culture catalanes face aux impositions castillanes (et aussi françoises en Catalogne Nord). Mais défendre la catalan ou l´euskera n´est absolumment pas incompatible avec la défense du français et du castillan (toujours face à l´ anglois). Aucune contradiction.

  4. Gébé Tremblay

    La défense du français a toujours été là. Les institutions pour la défense du français ont toujours été là. Ce sont elles qui se réunissent à cette mobilisation (moins l’OLF biensûr).

    Vous voulez quoi ? De nouvelles lois qui seront charcuttées ?

    Toutes ces lois et institutions ont perdu leurs forces en délaissant leur représentativité du peuple pour se réduire à la défense de la langue.

    Comme si ces institutions et lois pouvaient se substituer au peuple. Le remplacer.

    C’est pourquoi elles sont si pauvres et dénuées. Sans pouvoir.

    Qu’elles représentent le peuple et alors ce peuple leur donnera les moyens de défendre leurs intérêts, leur donnera le pouvoir de leur force électorale majoritaire. La langue, il la porte déjà.

    Travaillez pour celui qui porte la langue. Obtenez pour lui ses droits en tant que peuple et ses droits seront automatiquement aussi ceux de sa langue.

    Lâchez le Québec (territoire) et la langue. Occupez vous du peuple, des Canadiens français qui seuls portent légitimement ces deux valeurs et les font vivre.

    Sans le peuple, ces deux valeurs sont mortes. Que des concepts creux.

  5. sopadeajo

    C´est une erreur du petit Sarkozy que de ne pas revitaliser les langues régionales en France tout en essayant de lutter contre la colonisation culturelle et langagière anglo-étatsunienne qui sévit sur l´hexagione par l´entremise des films Hollywoodiens et des séries télévisives et de l´imposition de l´anglois partout. Il ne faut surtout pas qu´il suive l´exemple de la répression folle et fasciste menée par l´espagne contre les indépendantistes basques et malheureusement relayée par ces couillons irresponsables et prévaricateurs liberticides du tribunal de Strasbourg. La justice au service de la merde politicienne nacional-socialiste (nazie) españole.
    Le fascisme espagnol du psoe (parti ¿socialiste???) est vraiment le pire fascisme réel que j´ai eu l´occasion de voir (pire que le Franquisme). Luttons tous contre ces corrompus de social-traîtres-fascistes.

  6. Gébé Tremblay

    Faute de vous associer au peuple, il y a toujours l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie :

    http://www.apf.francophonie.org/

    Des « niouzes » de l’ APF :

    5 novembre 2009
    Ottawa (Ontario)

    Le Premier ministre Stephen Harper a reçu aujourd’hui le grade de Grand-Croix de l’Ordre de la Pléiade décerné par l’Assemblée parlementaire de la Francophonie pour souligner sa contribution à la Francophonie. Il s’agit de la plus haute distinction de l’Ordre.

    http://www.pm.gc.ca/fra/media.asp?category=1&id=2947

    Peut-être leur envoyer une invitation à la mobilisation ? 🙂

  7. @ Sopa de ajo & Gebe Tremblay

    Je vous invite à lire l’article que j’ai mis en lien et le suivant. Il explicite une politique pour la défense du français au Qubec

    PJCA

  8. Garamond

    Pour redonner sa place au français, il n’y a qu’un seul moyen : l’indépendance du Québec.
    Pendant qu’on attend ce grand jour, les Anglos font TOUT ce qu’ils peuvent pour nous écraser à jamais…

  9. Real Makake

    M.Schneider,

    Tout d’abord, heureux de voir que vous vous êtes remis de votre épopée contre la H1N1 !

    Vos propos sont alarmants, comme d’habitude je cherche moi aussi une solution…

    Nous devons organiser des conférences, inviter des orateurs talentueux et faire revivre le desir de libération du peuple, nous devons réveiller les gens et les aider a en réveiller d’autres

    J’ai écouté récemment des discours Bourgault sur youtube, et malgré le temps qui passe, ses propos sont toujours autant d’actualité. Je me permet de dire (au risque d’en choquer quelque uns) que si ce grand penseur et communicateur qu’était Bourgault avait été celui qui avait prit les reines du PQ, nous serions un pays aujourd’hui. Il avait ce qu’il faut et j’espère qu’un jour nous verrons un homme capable d’en faire autant


    Avez vous remarquer a quel point il avait raison et comment lévesque réagi…

    Pour l’instant, je crois qu’il est primordial de faire revivre l’esprit des patriotes. C’est a dire, former un groupe illimité de gens qui veulent trouver une facon commune de contrer l’impérialisme anglais.

    Que les grands blogueurs se réunissent en personnes, faites des congrès, tissez des liens en dehors de la toile, car l’ennemi ne se battra pas par l’écrit, se sera par l’action, n’empêche que l’écrit est une action et très judicieuse en soit, mais nous devons allez plus loin et je suis persuader que c’est par la rencontre des grands penseurs et de la communication orale de vos écrits que nous parviendront a toucher le plus de gens,

    Si nous pouvons démontrer l’émotion derrière nos mots, personne ne pourra nous arrêter, et le peuple pourra enfin avoir une porte de secours, car le cynisme et la gueule de bois a déja bien trop durer

    De la plume nous pouvons nous préparer
    De la voix nous pouvons nous battre
    Et ensemble nous vaincrons !

  10. Fern

    Notre bon « français » se DÉTÉRIORE lentement mais sûrement.
    Qui sont les « protecteurs » du français; des 50 ans et plus.
    Nous avons aussi quelques jeunes enseignants et écrivains dont le groupe diminue au même rythme que la détérioration de notre langue.
    En Europe le français s’est maintenu à cause de plusieurs pays français; ici, nous sommes un petit peuple d’environ huit millions dans une mer d’anglophones dont un groupe (canadiens anglais) nous écrase de plus en plus.
    La survie sera difficile.

  11. Gébé Tremblay

    « Je vous invite à lire l’article que j’ai mis en lien et le suivant. Il explicite une politique pour la défense du français au Qubec »(PJCA)

    Je n’y ai vu aucune solution.

    Vous parlez d’un État qui aurait le pouvoir de prendre de telles décisions, mais cet État n’existe pas dans la réalité.

    L’État actuel de la province de Québec est assujetti à l’État fédéral et sa Cour Suprême. De plus, ce n’est pas l’État du peuple Québécois (Canadiens français) mais un État provincial et multiculturel.

    Même un Québec indépendant n’assurerait pas qu’il serve les intérêts du peuple Québécois, car c’est le pouvoir économique qui a cet État dans ses mains et c’est à celui-ci qu’il sert les intérêts.

    La seule issue est de quitter l’État provincial pour établir notre propre État autonome comme le font les Amérindiens et Inuits. Ainsi nous contrôlerons toutes nos institutions qui seront au service de notre identité culturelle et économique.

  12. poilu

    Salut, j ai bien aimé le temps de René Lévesque parce que j avait l impression d avoir des gens integres devant moi et en qui, je pouvait faire confiance, il me semble.La tout ce que l on voit c est un rassemblement d hypocrites opportunistes qui se coupent la tete a qui mieux mieux.
    1: je n ai pas besoins de syndicalistes qui font de la politique, ca les rends douteux a mes yeux de travailleur syndiqué qui paie des cotisations a ces syndicats pour me défendre face a ces gouvernements toujours plus vorace.Probleme d intégrité je crois.
    2:la saga du chateaux de Pauline Marois et toutes les allégations d opportunisme $$$$ et de conflit d intérets du couple Blanchet – Marois + tous les anciens syndicaleux qui sont rendus au PQ + ces artistes aux capacités politiques douteuses, ca me donne mal au coeur de voir ca quand je pense a la qualité et a l expérience politique des gens qui ont fondé ce parti dans les années 70.Probleme de crédibilité je crois.
    3: a l ADQ le cirque pour la chefferie auquel nous venons d assister, quel triste spectacle.On dirait un partie en train d avorter et qui ne viendra jamais au monde.Probleme de compétence et maturité je crois.
    4: nos Média, nous devrions dirent nos Médiocres, on le voit bien avec la pandémie h1n1 et le discourt de tout nos médias a sens unique et sans doute sous controle de notre beau gouvernement libéral.On dirait qu il y a un fusils sur la tempe de tout nos journalistes et ca c est vraiment dangereux pour la démocratie.Aujourd hui 16 nov. 2009 il y a une bombe médiatique sur le net le GOUVERNEMENT DE Pologne refuse la vaccination contre le H1N1, excusez les gros caracteres c est au cas ou un journaliste QUÉBÉCOIS LIRAIT ces tristes lignes qu un petit ouvrier essaie d écrire avec je le sais pleins de fautes d orthographes et je m en excuse.Probleme de santé démocratique je crois.
    5: hé bien je crois qu on a le meilleur gouvernement en place avec Jean Charest et les libéraux qui sont morts de rire devant le manque de courage de nous tous.Ben ca c est dure a écrire et a entendre meme pour moi je crois.A +

  13. Really useful article. I just stumbled across your site and hope that I am very much in favor of your blog posts. Any means that I will feed you subscribe to, I hope you release a far more quickly.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s