Non, vous n’êtes pas à Cayo Coco…

À Cayo Coco, il n’y a pas de glace sur les routes.

Pas de blizzard, pas de verglas. Pas de tempêtes de neige, pas de bancs de neige.

En fait, y’a pas de neige. Ce qui fait qu’à Cayo Coco, ils n’ont aucune raison, mais vraiment aucune raison de poser quatre pneus d’hiver sur leur véhicule avant le 15 décembre.

Mais ça… c’est à Cayo Coco.

– Un message du gouvernement du Québec

Écoutez la publicité radiophonique:

C’est le moins qu’on puisse dire, vous n’êtes pas à Cayo Coco, c’est bien la conclusion à laquelle semble vouloir en venir la publicité radiophonique de Transport Québec qu’on peut entendre sur les ondes depuis un certain temps. C’est que vous êtes au Québec, une place dans le monde où l’on ressent le besoin de traiter la population comme des enfants et gérer leurs vies entières avec des lois et pénalités. Un État de plus en plus policier avec des nuances de fascisme ou de communisme. Ou peut-être que je rêve et que tout est normal.

On n’est pas à Cayo Coco, c’est bien vrai. Ici, on a de la neige et de la glace. Ces conditions font de nous les meilleurs conducteurs tout-terrain du monde. Croyez-moi, ça vient d’une expérience empirique à bord d’un Land Cruiser loué, avec une équipe de dix chauffeurs de nationalités différentes, à conduire sur des pistes difficiles et des bancs de sable d’une île australienne. Devinez quelle nationalité savait le mieux conduire avec des conditions glissantes, boueuses et d’embourbements? Enfin, je tergiverse.

Ici, on a de la neige et de la glace. C’est le Québec, pas Cayo Coco. J’espère que vous avez bien saisi la morale. Vous êtes désormais obligé par la loi de chausser votre voiture avec quatre pneus d’hivers avant le 15 décembre, sous peine d’amendes et tout le reste des ennuis bureaucratiques dispendieux. Le gouvernement dit toujours prendre ces difficiles décisions par amour du peuple et pour mieux le protéger. Mais je ne peux m’enlever de l’idée qu’à quelque part, les compagnies de caoutchouc noir doivent se frotter les mains en voyant leur chiffre d’affaire monter en flèche dans la Belle Province. Mais ça doit être mon petit côté conspirationniste qui me joue de sales tours…

Fichtre! C’est si facile pour ces politiciens de passer une loi obligeant les gens d’acheter des pneus d’hiver tout en ramassant un peu de capital pour vouloir protéger la peuplade du nord que nous sommes. J’imagine qu’il est un détail insignifiant que les fabricants de pneus se vantaient, il y a à peine quelques années encore, que les pneus quatre saisons étaient pratiquement aussi bons que les pneus d’hivers. J’imagine que nos hivers sont maintenant beaucoup plus sérieux que dans le passé, avec tout ce réchauffement climatique causé par l’homme…

Alors quoi qu’il en soit, le gouvernement se sent dans le droit et le devoir de passer une loi pour obliger tous les québécois à poser quatre pneus d’hiver sur leur voiture, parce qu’ici, ce n’est certainement pas Cayo Coco. Mon problème avec tout ça, c’est que je me dis que si un gouvernement est assez effronté pour commencer à nous dicter comment vivre nos vies et nous obliger à acheter des pneus d’hivers en masse, pourquoi ne prend-t-il pas son entière responsabilité et forcer des ententes spéciales avec les fabricants pour obtenir des rabais substantiels pour la population qui doit toujours payer la grande facture pour toutes ces décisions politiques qui tendent à toujours profiter au secteur privé, d’une manière ou d’une autre.

Parce que vous savez, même si ce n’est pas Cayo Coco ici, ça ne veut pas dire qu’il ne se trouve pas des familles qui sont dans les marges de la pauvreté, ou qui ont un budget serré, et pour lesquelles, des pneus quatre saisons étaient amplement suffisants, surtout pour les citadins. Il est facile de voter des lois à saveur fasciste, mais c’est bien moins facile pour une famille de se voir obligée de dépenser des centaines de dollars pour quelque chose qui n’est pas de la nourriture ou un loyer. Pourquoi ne pas mettre sur pied un programme d’aide et de subvention pour apporter un remède à ces obligations gouvernementales?

Les gens au Québec sont en général assez intelligents et sympathiques. Si vous leur expliquez intelligemment les avantages de chausser leur voiture avec des pneus d’hivers et que vous leur donniez des incitatifs, vous aurez de bien meilleurs taux de succès que vous ne pouvez l’espérer. Mais pourquoi toujours leur tomber dessus avec des lois et pénalités financières et venir encore piger dans leurs poches? Vous avez déjà perdu 40 milliards de notre Caisse de dépôts et de placement, l’État Desmarais est en train de tout privatiser la province et Hydro-Québec s’apprête à enfoncer encore plus profondément ses crocs dans notre cou pour satisfaire la soif capitaliste de ses dirigeants qui semblent avoir oublié qu’il s’agit de NOTRE société d’État, un bien public pour le bien public. Quand allez-vous en avoir assez? Combien de plus avez-vous besoin de prendre de nos poches?

Non, asti*, vous n’êtes pas à Cayo Coco. Vous êtes au Québec, gérés par des bureaucrates vendus au secteur privé qui n’en ont pas grand-chose à cirer du peuple, du vrai peuple, des gens qui n’ont pas $500 dans leurs poches pour acheter quatre pneus d’hiver, en plus de posséder une carte de crédit déjà bien « loadée » et des petits à nourrir.

Qu’est-ce que j’aimerais être à Cayo Coco…

François Marginean

*Asti: Adv. Invariable. Expression québécoise exprimant surprise, mêlée à du mécontentement et un certain cynisme neigeux et froid. S’emploie facilement avec des noms, verbes, adjectifs et autres morceaux du langage. Ex. « Tient, regarde l’asti de politicien. » ou « Asti drôle cette nouvelle loi!? »

45 Commentaires

Classé dans Actualité, François Marginean

45 réponses à “Non, vous n’êtes pas à Cayo Coco…

  1. iota

    Je ne crois pas qu’il faut condamner ce règlement qui s’inscrit dans le code de la sécurité routière tel que le respect des feux rouges, la limite de vitesse, l’alcool au volant… etc.

    C’est plus économique de garder son véhicule longtemps, ce qui donne le temps d’user ses pneus d’hiver et ses pneus quatre saisons jusqu’au bout. Cela donne une durée de vie plus longue à ses pneus et en bout de ligne le coût de roulement est le même. S’agit de bien gérer ses affaires.

    Je conduisais avec des pneus quatre saisons à l’année et comme toutes les personnes que je connais, les pneus d’hiver sont beaucoup plus sécuritaire. La surface de contact d’une voiture sur le sol est très petite par rapport à son volume. Un pneu fini peut donner l’illusion que tout va bien. S’agit d’un moment ou il faudra freiner rapidement dans des conditions plus difficiles et bang! Sur la voie public, la liberté individuel de choisir son niveau de sécurité n’a pas sa place. Désolé François, je ne partage pas votre point de vue. Il y a trop de mongols sur le route, les règlements ne sont pas toujours synonyme de tyrannie ou de complots! Dans le domaine public, la liberté individuelle se termine souvent ou celle de l’autre commence…

  2. Aimé Laliberté

    Iota,

    Continue de croire que l’état passe des lois pour te protéger. C’est plus sécurisant comme ça.

    Je vais revenir t’expliquer plus tard pourquoi cette loi, comme tous les statuts, ne vise qu’à te contrôler et te voler le fruit de ton labeur, moyennant l’illusion de te procurer une sécurité accrue.

    En attendant, voici un vidéo sur des jeunes de 14 à 16 ans qu’on est en train d’intégrer en douceur dans les corps policier aux É-U.

  3. @François :
    Ils en ont passé une autre loi, entendue hier à la radio : à partir du 15 décembre, si t’as pas barré les portes de ton char qiand tu es parqué, la police te filera un ticket de 60$ …. imagine, dans mon village, on se connait tous, y a pas une seule automobile ou pick up dont les portes sont barrées quand on va faire nos courses, pour dire, je pense même que je laisse les clés dedans et je ne suis pas le seul !! j’ai l’impression qu’ils adorent nous infantiliser et les gens en redemandent …

  4. Le rôle du gouvernement (sic) n’est plus qu’à inventer de nouvelles règlementations.
    L’imagination de Julie…
    Marc,
    Le règlement existe déjà sur les portes. Je me suis fait apostropher par un agent de la SQ à ce sujet. Simplement un avertissement. Comme chez toi, c’est un village où nous nous connaissons tous.
    Quant aux pneus d’hiver, j’ai une petite entreprise familiale à deux pas de ma maison. J’ai demandé au propriétaire un pneu d’hiver qui roulait aussi bien en été qu’en hiver. Alors, fini la rotation des pneus…
    Le salarié moyen n’a pas les moyens de se payer une petite maison et le reste… On nous endette…
    Le gouvernement vit au dessus de nos moyens.
    C’est bien ce que je disais…

  5. iota

    @ aimé

    Il y a effectivement une tendance vers l’étiolement des droits et libertés et vers un état policier, surtout chez nos voisins du sud avec l’instauration progressive de la loi martiale et d’un gouvernement mondial à la big brother. Je sais tout cela. Mais il faut tout de même nuancer et ne pas mettre tout dans le même panier. J’ai l’impression que vous prônez une forme d’anarchie ou tous les règlements vous apparaissent brimer votre sainte liberté. Si je suis votre voisin et je mets du heavy metal dans le tapis a trois heures du matin et que je roule saoul a 100km/h sur votre rue en prenant soin de faire crisser mes pneus, est-ce que vous allez aimez ma liberté?

  6. Aimé Laliberté

    Iota,

    Voici la réponse que je t’avais promise, laquelle explique le fondement des lois.

    http://www.conspiracyarchive.com/Commentary/Crown.htm

  7. Aimé Laliberté

    Iota,

    Premièrement, il n’y aucune loi qui peut empêcher le gars saoul ou quiconque d’autre de faire quoi que ce soit.

    Les  »lois » des gouvernements sont en fait des  »statuts ». Un statut est un contrat auquel les  »personnes » consentent implicitement. En croyant être une personne, les gens acceptent d’être liés par un statut, qu’il croit être la  »loi ».

    La loi suprême dans les pays du Commonwealth est la Bible, version King James qui dit que Dieu a créé l’homme à son image et que l’homme est souverain sur Terre.

    Les statuts visent à dicter un comportement et à imposer des pénalités en cas de contravention.

    Les gouvernement ont besoin des statuts (pouvoir législatif) pour imposer des impôts, taxes, droits et contraventions afin d’acquitter les intérêts sur la dette contractée envers la banque centrale et les banquiers internationaux.

    Le droit est une business.

    Cette loi sur les pneus d’hiver n’a rien à voir avec ta sécurité. On veut un motif pour t’arrêter, te questionner, vérifier ce que tu as dans ton char, etc., et te donner un ticket.

  8. Rémi

    Iota, tu penses que les êtres humain ont nécessairement besoin de gouvernement pour bien s’entendre?

    Moi je n’ai pas de problème avec des règles claires définies par la collectivité, sauf que là c’est le gouvernement qui décides des lois, et non le peuple. C’est normal tu crois?

    Une amende parce que je n’ai pas barré ma porte d’auto ou placé ma main sur la rampe d’escalier dans le métro; c’est une joke ou quoi? Un moment donné, il n’y a plus de limite à ce genre de connerie.

    Moi je n’ai pas de problème à ce qu’un individus paie un amende s’il nuit à l’ordre publique ou qu’il subisse un procès s’il commet un crime.

    Mais est-ce un crime de laisser sa porte d’auto débarré, de rouler à 120 km/h sur l’autoroute ou de rouler avec mes pneus 4 saisons? Je n’ai dérangé personne. Je n’ai pas nuit à l’ordre publique, alors qu’on me laisse en paix!

  9. iota

    aimé

    J’avoue que j’ai beaucoup de difficulté à te suivre.

    Tu dis: « Premièrement, il n’y aucune loi qui peut empêcher le gars saoul ou quiconque d’autre de faire quoi que ce soit. »

    Que ce soit une loi ou un statut, si un gars saoul roule à tombeau ouvert en ayant aucune conscience du danger qu’il représente, je souhaite une autorité pour l’arrêter. Idem pour quelqu’un qui roule sans système anti-pollution ou avec des pneus usées à la fesse. Lorsque je conduis sur la route, je souhaite ma sécurité et celle de ma famille. Il me semble que cela fait du sens. Je trouve cela même absurde de devoir l’expliquer!

    Pour ce qui est des conspirations, je suis très conscient de la question au point ou je préfère même ne plus en parler ouvertement…

    Je sais que la fed n’a rien de fédéral et que l’Income tax est une imposture. Il ne faut tout de même pas mettre tout dans le même panier et garder son sens du jugement.

    Le policier fait souvent chier, mais elle à tout de même un rôle à jouer. Et non, les pneus ont un rapport avec ma sécurité sur la route, autant pour moi que pour le danger que représente les autres en ayant l’incapacité de faire une manœuvre pour éviter un accident dans une situation inattendu.

  10. iota

    @rémi

    Oui je suis persuadé qu’il faut un gouvernement pour bien s’entendre. Le libre marché nous a conduit vers la crise financière, le capitalisme sans règlementation focus seulement sur le profit à court terme et cela, au détriment de la santé des individus et de l’environnement. Si la population s’impliquait davantage en politique, elle serait mieux représenté au gouvernement et il serait alors possible de rêver et croire qu’il pourrait devenir notre chien de garde face au développement sauvage sans lendemain auquel le libre marché nous à habitué. La tendance n’est malheureusement pas dans ce sens. Les gens sont aveuglés par leur égo et par la propagande du paraître et de la consommation. Et surtout, il n’ont pas le temps et l’énergie étant vidé de leur vitalité par la malbouffe, la pollution et les multiples toxines qu’ils ingèrent jour après jour.

    Pour ce qui est de la route, je suis le premier outré lorsque je vois un policier se placer dans une zone ou il n’y a pas de risques particuliers de collision, ou il n’y a pas eu de plaintes de citoyens, donner des contraventions à la tonne dans son piège à ticket qu’il aura inventé pour enrichir des politiciens corrompus. Pour ce que je sache, les policiers de Longueuil en sont un bon exemple.

    Donner un ticket pour une porte non barré est tout a fait ridicule idem pour rouler a 120 km/h, idem pour une porte non barré et idem pour plein d’autres situations.

    Pour ce qui est des pneus, je suis plus pour un règlement qui oblige les pneus a avoir un niveau d’usure normal mesuré par la profondeur des sillons, un nombre minimum de millimètres de profondeur. Le conducteur en défaut pourrait avoir un avis de quelques jours sans avoir a payé un ticket.

  11. Aimé Laliberté

    Iota,

    Ce que j’essayais de dire en parlant du gars saoul, c’est que tu peux passer toutes les lois que tu veux, si le gars saoul décide qu’il va chauffer, rien ne l’arrêtera. Il y aura toujours des gens qui prendront des risques déraisonnables.

    Par contre, chacun est responsable pour son bien-être et sa sécurité. Il ne faut pas compter sur l’état pour nous protéger.

    C’est comme demander au loup de s’occuper de la bergerie.

  12. iota

    @ aimé

    Serait tu un disciple de Ghis? Qui prône l’utopie de la liberté absolue, la jument ailée qui fait ce qu’elle veut, qui conduit sans permis. Ou la société vit sans aucun règlement, ou chacun décide de ce qui est juste et équitable. Ou chacun est totalement souverain dans un système d’anarchie. Si je comprends bien, selon ton raisonnement, les lois sont inutiles puisqu’elles peuvent être transgressé de toute façon. Donc abolissons toutes les cours pénales, toutes les prisons! Plus besoin de policiers, ni de juges, ni d’avocats.. Ça ferait beaucoup de monde au chômage! C’est bien beau rêver, de croire à un monde sans cadenas et sans aucune contraire. Mais malheureusement l’homme à un ADN très proche du singe et il doit être encadré pour fonctionner en société. Sans loi établi, il y en aura une par défaut, et ce sera celle de la jungle, celle du plus fort.

  13. Antoine

    @ iota

    C’est déjà la loi du plus fort qui règne, et c’est l’État et la classe capitaliste d’exploiteur qui sont au sommet de la pyramide, car se sont les plus forts, ou en tout cas les plus rusés. L’État nous volent en plein jour sur chaque chèque de paye depuis la Première Guerre mondiale, avec l’impôt direct sur le revenu. Une mesure qui était supposé être temporaire soit dit en passant, une autre de leur mensonge éhonté. Et si on refuse de se soumettre à ce vol et bien, des policiers armés vont venir nous arracher de notre domicile pour nous subir un procès et se faire jugé selon leur critère. Si on refuse de se faire amener en prison parce qu’on refuse de se faire voler par eux et bien les policiers vont sortir leur taser ou leur matraque et vont nous passer à tabac, si nous ripostons il se pourrait bien qu’il nous tuent. En plus, les huissiers ont le droit de venir nous voler de nos biens durement acquis pour rembourser l’impôt Et vous n’appelez pas ça la loi du plus fort ?

    Autre exemple, la invasion irakienne en 2003 par l’État américain. Ils ont menti en pleine face de leur population et ils ont violés presque toutes les lois sur les conventions de guerre, mais eux ils n’ont pas reçus de procès, parce que se sont eux qui sont au sommet de la pyramide, ils ont le gros bout du baton. Mais Saddam Hussein, qui a commis des crimes de guerre (avec des armes obtenus de l’administration de bush père) lui par contre à subi un procès et a été condamné à mort, tout simplement parce que lui il n’était dans le cas des plus forts.
    L’État israélien à violé presque tout les droits de l’homme depuis sa création il y a 50 ans et il n’est pas poursuivis, parce les personnes qui contrôles Israël font partie de la même classe que sont qui font les lois.

    Et voici un extrait de billet de la blogueuse Anne Archet qui résume bien ma pensée sur la loi, qui est pour moi imposé de force. : »La loi est considérée par tous comme une réalité objective grâce à laquelle les actions des citoyens d’un État peuvent être jugés. Tous sont égaux devant la loi, un genre d’égalité qui, comme le disait ironiquement Anatole France, interdit aux riches comme aux pauvres de coucher sous les ponts. Devant la loi, nous sommes tous égaux simplement parce que nous sommes des abstractions, des fictions sans individualité, sans émotion, sans désirs, sans besoins.

    L’objectif de la loi est d’ordonner la société. S’il est nécessaire de réglementer une société, c’est que cette société ne répond pas aux besoins ou empêche la réalisation des désirs d’une bonne partie des individus en son sein. La loi est imposée à la majorité par ceux qui l’inventent. Bien sûr, une telle situation ne peut advenir que lorsqu’une inégalité bien particulière est présente dans une société humaine: l’inégalité d’accès aux conditions qui permettent de créer sa propre vie selon ses propres termes. Pour les individus situés dans les échelons supérieurs de la hiérarchie, l’inégalité sociale est génératrice de propriété et d’autorité. Pour ceux qui occupent les strates inférieures, elle génère plutôt la pauvreté et la sujétion. La loi est le mensonge qui transforme l’inégalité sociale en égalité qui sert les maîtres du monde.

    Si tous et chacune avaient accès à la plénitude de ce qui est nécessaire pour s’accomplir et ainsi créer leur propre vie selon leurs propres désirs et nécessités, une abondance de différences fleurirait. Une multitude de rêves et de désirs pourraient s’exprimer dans un spectre infini de passions, d’attractions et de répulsions, de conflits et d’affinités. Dans cette condition où tous seraient débarrassés de l’autorité, de la propriété et de la domination hiérarchique, la sublime et terrible inégalité individuelle pourrait enfin s’exprimer.

    Au contraire, lorsque les individus sont soumis à l’inégalité à l’accès aux conditions de vie — c’est-à-dire où la vaste majorité des gens ont été dépossédés de leur propre vie — tous deviennent égaux, puisque tous deviennent des abstractions, c’est-à-dire rien. Et ça s’applique même à ceux qui jouissent de la propriété et de l’autorité puisque leur statut social n’est pas basé sur ce qu’ils sont en tant qu’individus, mais sur ce qu’ils possèdent. La propriété et l’autorité — qui sont toujours liés à un rôle social et non à un individu — voilà tout ce qui importe dans cette société. L’égalité devant la loi sert les dirigeants précisément parce qu’elle maintient l’ordre qu’ils dirigent. L’égalité devant la loi masque l’inégalité sociale précisément parce qu’elle sert à la maintenir.

    Mais, bien sûr, la loi ne fait que maintenir l’ordre social avec des mots. Le mot et la lettre de la loi n’auraient aucun sens sans la force physique qui vient l’appuyer. Cette force physique s’exerce grâce aux institutions de surveillance, de contrôle et de punition que sont la police, la justice et les prisons. L’égalité devant la loi n’est qu’une mince couche de vernis qui cache maladroitement l’inégalité de l’accès aux moyens de créer notre propre vive selon nos propres termes. Ce vernis s’écaille fréquemment, continuellement, et le contrôle social ne peut être assuré que par la force et par la peur.

    Du point de vue des maîtres du monde, nous ne sommes rien d’autre que des criminels réels ou potentiels, nous sommes tous des monstres menaçant leur mode de vie parce que nous sommes tous capables de voir à travers le voile de la loi, parce que nous sommes tous capables de choisir d’en faire fi et de s’accaparer quand l’occasion se présente des moments de notre vie qu’on nous a volé. La loi nous rend égaux en faisant de nous des criminels. Il est ainsi logique que l’ordre social qui a produit la loi universalise la surveillance et la punition au même moment qu’elle transforme le monde en un immense centre commercial.

    Il est inutile de réformer les lois pour les rendre plus juste. Il est inutile de contrôler la police pour éviter les bavures. Il est inutile de vouloir réformer le système carcéral, puisque chaque réforme ne fait que renforcer le système, ajouter de nouvelles lois, ajouter de nouveaux flics, de nouvelles prisons. Il n’y a qu’une façon de répondre à la transformation du monde en geôle et c’est de prendre la ligne de fuite. Les prisonniers ne veulent pas réformer leur prison; ils veulent s’en échapper. Il faut attaquer cette société en prenant les moyens de vivre immédiatement notre vie selon nos propres termes, selon nos propres désirs. »

  14. iota

    @ antoine

    C’est évident que nous subissons multiples mensonges et arnaques orchestrés par l’état. Que la démocratie est une illusion car le choix se fait entre deux partis financés par les mêmes personnes qui décident en arrière plan et restent en place depuis des générations. Que l’eugénisme est une réalité de leur agenda. Je sais que la terre ne peut déjà plus fournir suffisamment de ressources face l’explosion soudaine de la population dont les besoins sont en croissance exponentielle. Que cela va créer encore plus de désordre. Dans ce contexte, est-ce qu’il faut laisser les gens s’entretuer? Ou avoir un état plus fort et interventionniste?

    Je suis assez cynique face à l’homme et je ne vois pas d’issues. Je prône aussi la fuite et vous conseille le livre « l’éloge de la fuite » de Henri Laborit. « De par ce qui le définit, l’homme réagit à son univers dans un unique but : conserver sa structure biologique en vie. À partir de cette assurance, plus aucune raison de faire confiance à l’environnement, au dehors si bien qu’au-dedans. »

  15. iota

    Citation intéressante du livre l’éloge de la fuite

    « Il y a moins d’un siècle, beaucoup d’hommes dans des pays européens n’étaient guère sortis de leur village. Les sources d’information et les possibilités d’action d’un individu demeuraient limitées à l’espace sensoriel dans lequel il passait sa vie. Il avait ainsi l’impression de pouvoir toujours dominer la situation, ou du moins de pouvoir agir efficacement pour la contrôler. Aujourd’hui, l’information planétaire pénètre à profusion dans le moindre espace clos et l’homme qui s’y trouve enfermé n’a pas la possibilité d’agir en retour efficacement. Il en résulte une angoisse qu’aucun acte gratifiant ou sécurisant ne peut apaiser. »

    Et c’est encore plus vrai avec internet (le texte a été écrit pourtant bien avant!)

    @francois

    Votre texte nous aurons permis d’élargir notre réflexion un petit pneu!

  16. minarchiste

    Avant de tomber dans d’interminables débats sur le rôle de l’État, avez-vous calculé la différence de coûts sur disons 4 ans entre rouler sur des pneus d’été à l’année et rouler 50% sur des pneus d’été et 50% sur des pneus d’hiver?

    Ça revient à peu près au même; surtout si vous faîtes installer vos pneus d’hiver sur des jantes, vous permettant de faire la rotation vous-mêmes.

    N’oubliez pas que lorsque vous roulez sur des pneus d’hiver, vos pneus d’été ne s’usent pas!

    Je pense que la liberté des uns s’arrête là où celle des autres commence. Et sur la route, nos libertés sont en contact constant! Nous devons donc faire en sorte de ne pas être une menace pour nos concitoyens.

    Ça fait partie de la responsabilité d’avoir une automobile que de faire en sorte qu’elle soit sécuritaire; et au Québec, ça prend des pneus d’hiver en hiver.

  17. Aimé Laliberté

    Iota,

    Je ne suis pas un disciple de Ghis. Ghis ne fait que reprendre des principes qui sont connus de ceux qui étudient le fondement des lois.

    L’état est nécessaire pour diriger tous ceux qui croient qu’ils ne peuvent vivre sans être dirigés, et ils sont nombreux.

    L’autorité de l’état est légitime parce que les gens y consentent. Cette autorité n’est pas innée.

    Dieu est l’autorité suprême.

    Si tu ne me crois pas, lis la Déclaration canadienne des droits :

     »Préambule
    Le Parlement du Canada proclame que la nation canadienne repose sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu, la dignité et la valeur de la personne humaine ainsi que le rôle de la famille dans une société d’hommes libres et d’institutions libres; »

    ou

    la Chartes canadienne des droits et libertés :

     »Attendu que le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et la primauté du droit »

    Donc, dans la hiérarchie des pouvoirs, Dieu est au sommet de la pyramide.

    C’est pas moi qui le dis, c’est  »l’état » lui-même qui l’écrit noir sur blanc!

  18. bobkhaos

    J,ai toujours eu des pneus 4 saisons sauf depuis 2 ans… loi oblige… j’ai meme passé a travers la tempete de verglas sur pneus 4 saisons… Le vrai probleme est le nombres considerable de gens possedant permis et vehicule qui ne devrait tous simplement pas avoir le droit de conduire ( elimination pendant plusieurs années des cours de conduite obligatoire), incapaciter de maitrisser un vehicule pesant au moins une tonnes… aussi, le gars qui roulait en fous l’hivers sur pneus 4 saison roule maintenat encore plus vite car selon les annonce pub… ( pas tous mais tous de meme ) les pneus d’hivers, ca glisse pas ! alors… une lois pour les pneus ou une lois et des test plus rigoureux pour l’obtention du permis de conduire ( inclure maitrisse de derapage et conduite a haute vitesse ).quand tu es evaluer sur un stationnement en paralelle (surtout utile dans les tres grande ville )et non sur la maitrisse d’un vehicule moteur, tu obtient la conduite generale du quebec ( des gens roulant a 80 km/hr dans la voie de gauche sur une autoroute ou la limite est de 100km/h, ca c’est dangeureux . rappelez-vous, la voie de gauche est une voie de depassement et non pour rouler constament .

  19. iota

    @ aimé

    Dieu si tu veux le nommer ainsi est en chacun de nous, il n’y n’est pas a l’extérieur de nous. Les dirigeants qui évoque dieu tel que Bush sont ceux qui faut redouter le plus à mon avis

  20. Wow… et voilà que le modéré ici c’est Minarchiste! On aura out vu.

    Vous n’y êtes pas. La loi québécoise sur les pneus d’hiver est fort probablement le résultat surprenant d’un travail de lobby réalisé par l’association des spécialistes du pneu du Québec (ASPQ) et les manufacturiers. Suite à de généreuses contributions politiques (?), elle s’est assurée que l’état obligerait les citoyens à consommer plus de pneus. Je ne sais pas comment ils y sont parvenus, alors que leur propre étude de 1997 mentionnait:

    « La recherche et les contacts établis n’ont pas permis d’identifier, du moins pour l’instant, des études indépendantes faisant la preuve scientifique que l’installation de pneus d’hiver assure une meilleure sécurité en période hivernale et prévient les accidents. La preuve est plutôt faite de façon intuitive… »

  21. Aimé Laliberté

    Iota,

    Comme tu dis, Dieu est en chacun d’entre nous.

    Qui donc peut prétendre avoir un droit inné de nous dire quoi faire?

    Tu vois ou je veux en venir?

    L’autorité de l’état existe parce que les gens y consentent.

    C’est le libre-arbitre qui est en chacun de nous, qui nous offre un CHOIX, c.-à-d. d’être indépendant (souverain) ou d’être dirigé (d’abandonner sa souverainté à un autre).

    Si

  22. Aimé Laliberté

    Lutopium,

    Ça se peut fort bien que le lobby des pneus a réussi à faire adoopter cette loi. N’empêche que ça fait certainement l’affaire du gouvernement de pouvoir engager des inspecteurs de pneus et divers agents supplémentaires pour appliquer cette loi.

    As-tu déjà remarqué que l’état ne deviens jamais plus petit et ne coûte jmais moins cher?

    Si les pneus d’hiver étaient vraiment un problème, pourquoi les assureurs ne l’exigent pas? Pourquoi n’y a-t-il pas une surprime si tu roules sur du 4 saisons?

    Le gouvernement aurait dû adopter cette loi avant la fermeture de l’usine Goodyear de Valleyfield, il y a quelques années. Ah ben coudonc, meilleure chance la prochaine fois!

    La politique, c’est une industrie en croissance continue. Le gouvernement, comme l’indique son nom, gouverne ET ment. C’est assez évident, il me semble.

    Une fois que tu sais que t’as affaire à un illusioniste, tu ne peux pas t’attendre que la prochaine fois, on te dira la vérité.

    Le passé est garant de l’avenir, à mon avis.

  23. iota

    @aimé

    Dans un monde idéal, l’état dirige son gouvernement et les gens a certains égards par des règlements de civisme. Les gens ne perdent pas leur souveraineté en privé, tant que leur liberté ne dérange personne. Nous ne sommes pas encore dans le roman « 1984 » de George Orwell ou il y a un big brother… Je dis bien pas encore….

  24. Je suis d’accord avec Minarchiste que la dépense est minime… et aussi avec Lutopium qui dit que cette loi est le résultat d’un lobbying: elles le sont toutes et il n’y a pas de petits profits…

    Je suis d’accord avec ceux qui nous disent que l’État nous les casse sérieusement pour se rendre intéressant, avec ceux qui disent qu’il est néanmoins nécessaire et même avec Aimé, quand il nous souligne que l’État veut faire porter le chapeau par Quelqu’un d’autre.

    Je ne suis en désaccord qu’avec un chose: la résignation de la population québécoise qui, au contraire de la population en France, ne semble pas préparer activement un changement de régime par tous les moyens.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2009/05/28/l%E2%80%99insurrection-qui-vient/

    Pierre JC Allard

  25. Aimé Laliberté

    Pierre,

    Ce que je dis, essentiellement est ceci. Si le gouvernement est le mandataire des individus qui forment la population, ces mêmes individus ont certainement le pouvoir de révoquer le mandat qu’iol ont donné.

    Autrement dit, on est dirigé ou soumis aux lois du gouvernement parce qu’on y consent.

    C’est ce qui distingue l’esclavage (soumission par la force) de la servitude volontaire (soumission volontaire).

  26. Aimé Laliberté

    Voici deux liens qui expliquent le fondement des lois. À lire…

    1)

    http://www.freemanhighland.co.uk/lawfiction.htm

    2)

    http://www.freemanhighland.co.uk/

  27. Intéressant déroulement de votre conversation, chers amis!

    Ce qui me laisse perplexe dans tout ça, c’est qu’on nous ne présente aucune étude sérieuse nous démontrant que les pneus d’hiver sont plus sécuritaires que les pneus quatre saisons dont les fabricants nous vantaient les méritent il y a tout juste quelques années et au lieu de présenter des « incitatifs » à la population, on y va toujours des « mesures punitives » qui finissent toujours par remplir les coffres des autorités et les poches de quelques industriels.

    À un moment donné, il y a tellement de lois « pour protéger le public » qu’en le temps de le dire, le policier qui fait le tour de votre véhicule peut vous monter une liste d’infraction. Un ticket pour les portes débarrées, un autre pour les pneus quatre saison, oups un autre ici parce que cela n’est pas conforme et vu que la nouvelle limite de l’alcool permise revue à la baisse devient si basse, bientôt vous mangerez un chocolat au cognac et vous péterez la baloune!

    Ces clowns à cravate ne sont même pas capable de gérer nos fonds de pension et perdent 40 milliards de dollars, ne sont pas capables d’ouvrir d’enquête publiques sur la mafia FTQ, mais hey, ils ont à coeur votre sécurité et vous obligent à acheter des pneus d’hiver, comme si les quatre saisons ne font soudainement plus la job.

    Voyons, jusque où allons nous aller au nom de la sécurité? Des lois, on peut en passer des millions, nous taxer de tous les bords, mais en bout de ligne, est-ce le meilleur chemin? Est-ce que « Big Government » est vraiment la solution ou la source de nos problèmes?

    Pourquoi toujours obliger avec des lois punitives qui bûchent dans nos portefeuilles? J’en ai plus d’argent. Ils perdent des milliards et pour refaire leurs finances, ils vont nous taxer encore plus, monter la taxe de vente, couper dans les services sociaux, monter les frais d’Hydro-Québec et ainsi de suite. Et vos pneus quatre saisons de sont plus adéquats.

    Pourquoi ne pas fonctionner avec des incitatifs? Pourquoi ne pas offrir de rabais sur les pneus d’hiver, ou qu’on baisse vos points d’émérite si vous chausser votre voitures de pneus d’hiver, crédit d’impôt, rabais du manufacturier de masse pour la population obligée d’acheter leurs produits (incroyable quand même, un vrai cartel!), aide aux familles pauvres, etc?

    Après, c’est quoi? Une loi sur le lave glace? Une loi sur la chaufferette ou sur les essuies-glace?

    Qu’est-ce que vous diriez de faire des lois contre les politiciens corrompus qui refusent des commissions d’enquêtes publiques ou des lois interdisant de donner un million de dollars à un dirigeant de la Caisse de dépôt qui perd 40 milliards de notre argent et la prison, tant qu’à y être, après une autre enquête publique?

    Elle est où la révolte, comme PJCA l’indiquait?

  28. @Aimé L.

    On est dirigé ou soumis aux lois du gouvernement parce qu’on y consent. Oui… mais le consentement est accepté. comme l’option par défaut. Aujourd’hui, ne pas consentir exige au minimum une désobéissance civile.

    Même si vous vous inscrivez dans cette désobéissance civile, d’ailleurs, Ne confondez pas le DROIT des individus à révoquer le mandat qu’ils ont donné avec leur pouvoir de le faire.

    Quant à cette dichotomie dont vous parlez entre l’esclavage (soumission par la force) et la servitude volontaire (soumission volontaire). Il y a toute une zone grise, où la soumission est obtenue par la manipulation et la corruption. Le clivage est concrètement entre ceux qui ont eu leur prix et ceux qui ne l’ont pas eu….

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2009/05/12/cette-mochete-de-democratie/

    Pierre JC Allard

  29. bastien b

    La question c’est de savoir jusqu’où ça va aller. Jusqu’où vont-ils pousser notre devoir d’être un bon petit citoyen? Quel prix a notre bonne conscience de bien faire les choses selon le code de plus en plus complexe que nous impose notre société.
    Nous ne sommes pas à cayo coco…Sous entendu ils ont de la chance eux…Est-ce que la misère serait moins pénible au soleil ?
    il ‘est pas obligatoire de trouver d’abord une autre solution pour changer ce qui nous parait illégitime aujourd’hui. Commençons par être humain, ouvrir nos frontières, partager nos richesses, prôner l’équité, aimer notre prochain dans les gestes d’aujourd’hui.
    J’ai eu trois tickets de stationnement le mois dernier…156$ et je ne pense pas qu’il y ai 1 cent pour mes convictions que je trouve primordiales pourtant.
    Occupons nous de ce qui est important, soyons solidaire, réveillons nous Calisse (pardon) !!!!
    Sortons Charest et sa gang qui nous ont déjà prouvés à plusieurs reprises leur manque de transparence…Élu par le peuple pour le peuple?
    Démocratie: État dans lequel le peuple est souverain?
    En politique, une cent volée est une trahison à la confiance de chaque citoyen..Le peuple devrait décider du châtiment. Conflit d’intérêt? pareil!!!
    Nous ne sommes pas la pour rigoler avec la dignité et l’étique.. J’ai des enfants je ne veux pas leur donner cette vie en héritage.
    Je veux croire en notre système mais réglons les vrai problèmes..Payer des tickets oui!!! Si c’est pour une bonne cause, un projet rassembleur, un but annoncé avec l’ambition de le réaliser..

  30. Aimé Laliberté

    Pierre,

    La désobéissance civile dont vous parlez suppose que l’individu concerné (qui exprime son refus) est soumis à une obligation légale préexistane. Pour désobéir, il doit exister une obligation d’obéir, n’est-ce pas?

    Je n’essaie pas de vous montrer comment vous soustraire à vos obligations légales (par la désobéissance civile, par exemple). Il existe une autre façon de voir les choses, et d’autres solutions que la révolte populaire ou la réforme du système.

    Le système fonctionne très bien. Il accomplit exactement ce pour quoi il fut conçu, c.-à-d. organiser la domination d’un groupe ou d’une classe sur le reste de la population. En plus, les opprimés consentent et sont pleinement soumis. Donc, tout baigne dans l’huile.

    On peut sortir du système, mais il faut chercher à comprendre comment on est intégré dans ce système. On ne peut gagner en se battant à l’intérieur du système. Il faut plutôt chercher à en sortir.

  31. « Le système fonctionne très bien. Il accomplit exactement ce pour quoi il fut conçu, c.-à-d. organiser la domination d’un groupe ou d’une classe sur le reste de la population. » – Aimé Laliberté

    Voilà une vérité occultée. On aurait tendance à croire que le système est là pour le bien commun, mais j’ai bien peur qu’il n’en soit ainsi.

    « Quant à cette dichotomie dont vous parlez entre l’esclavage (soumission par la force) et la servitude volontaire (soumission volontaire). Il y a toute une zone grise, où la soumission est obtenue par la manipulation et la corruption. » – PJCA

    Voilà une autre bonne nuance qui fait réfléchir. Je constate qu’il nous revient d’être lucide et d’agir quand le temps est venu pour protéger nos droits et libertés, notre gouvernement et société des loups.

    Prenons l’exemple de la France. Il y a plusieurs année, la France a passé une loi obligeant les Français de stationner leurs voitures dans le même sens, le long des rues. C’est qu’ils stationnaient leurs voitures des deux sens, le long du même côté de la rue, vous voyez ce que je veux dire? Et bien, les policiers ont eu beau donner des tickets de contravention, les Français non seulement ne les payaient pas, mais continuaient de se stationner comme ils le voulaient. L’État a dû se résigner devant la tête de cochon des Français. Vive les Français qui se tiennent debout et ne lâche pas le morceau.

    Les Français n’ont pas peur de descendre dans la rue et des grèves générales qui paralysent le pays.

    Mais ça… c’est en France…

  32. Quant à cette dichotomie dont vous parlez entre l’esclavage (soumission par la force) et la servitude volontaire (soumission volontaire). Il y a toute une zone grise, où la soumission est obtenue par la manipulation et la corruption.” – PJCA
    Voilà la « chose » expliquée… Manipulation et corruption.
    Il faut dire, François que le Canada a acheté 50millions de doses de vaccins. La première offre était de deux doses. Plus, le saisonnier…
    On commence à penser à la manière de se débarrasser des surplus.
    Faudrait trouver les crétins qui ont eu cette idée géniale d’en acheter pour pouvoir en jeter.
    Et qui paye la note?
    Les journaux sont remplis de pages de messages nous offrant le vaccin. Qui paye encore pour cette pub délirante et assommante?
    _________
    Descendre dans la rue.
    Il ne reste plus que ce moyen. Mais il faut être nombreux pour avoir un certain effet. Tant qu’il n’y aura pas une masse, c’est à oublier.
    Les groupes divisés n’ont même plus d’effet. Tout ce qui passe par « l’officiel » semble …mort.

  33. bastien b

    arrêtons d’acheter…En fait c’est 58 millions de vaccins qu’ils ont acheté..Drôle de calcul pour une population de 32 millions d’habitants..
    Pour ce qui est de notre merveilleux gouvernement provincial, l’honorable jean Charest se pavoise avec Une douzaine de gens d’affaires dont on obtiendra pas le nom semble-t-il…Les seuls connus à ce jour les PDG des groupes CAE, SNC-Lavalin et Gaz Métro.
    Je ne comprends pas ce qu’ils font là bas. Ni au sommet de Copenhague d’ailleurs? Charest c’est juste un 1er ministre de province Il se prend pour qui? Moi j’en ai un peu marre finalement d’avoir un représentant qui nous fait passer pour des rigolos à grandeur de la planète..
    Je pense qu’on a un 1er ministre dans l’impasse qui n’a que deux choix: La fuite ou la confrontation…Et bien aujourd’hui celui qui représente la population québécoise est un irresponsable n’assumant pas son rôle et dégradant jour après jour l’image du Québec dans le monde…

  34. Claudius

    J’ai quelques réflexions à partager avec les lecteurs. La loi sur les pneus d’hiver obligatoires au Québec est assez unique en Amérique du Nord. Y a t-il une autre province ou état qui applique ce genre de loi ? Admettons que dans le nord-est, le Québec est seul. Alors qu’advient-il si un automobiliste ontarien, qui a le droit de rouler l’hiver en pneus 4 saisons chez lui, viendrait qu’à avoir l’intention d’aller faire un tour au Nouveau-Brunswick pour aller voir la parenté durant la période des fêtes ? Alors sur le sol québécois, il serait en état d’infraction, et redeviendrait légal en arrivant à destination ??? Nul n’est sensé ignorer la loi (du Québec) même les ontariens… Imaginez un peu comment les citoyens d’Ottawa doivent se sentir, eux qui sont libres de rouler en 4 saisons, à l’idée de traverser le pont Alexandra à l’ombre du parlement canadien, pour une petite visite sur l’autre rive à Gatineau ??? S’il y a durant les fêtes un barrage policier à cet endroit pour tester les balounes, alors même si les ontariens sont sobres, ils seront pris en défaut pour leurs pneus !!! Est-ce que la loi s’applique seulement aux citoyens résidant au Québec ou à n’importe qui provenant de n’importe où ? Autre point à éclaircir: Un citoyen de Québec veut se rendre en Floride avec sa voiture, en plein hiver… Oups… Alors pour sortir du Québec, il faudra partir avec les pneus d’hiver !!! Le policier n’en a rien à faire de cette raison. Vous êtes au Québec jusqu’à la frontière. L’américain venant de la Pennsylvanie pour faire un petit tour durant le Carnaval de Québec lui non plus n’est sensé ignorer la loi du Québec. Alors s’il veut nous rendre visite, et bien qu’il s’achète 4 beaux pneus neufs avant de s’en venir… Autre aspect du problème, le transport lourd sur les autoroutes du Québec en hiver est fait en bonne partie de grands camions de transport de marchandise. Ils viennent de partout en Amérique du Nord. Est-ce que toutes ces vannes chaussent des pneus d’hiver ?
    Si vous voulez tuer le commerce et l’échange de marchandises avec le Québec, exigez que tous ces camioneurs en visite au Québec chaussent leurs grands camions remorques de beaux gros pneus d’hiver. Ils viennent de la Californie ou de la Floride livrer des pommes de laitue. Ils devront chausser « Hiver » avant de s’en venir. Essayez donc d’acheter des pneus d’hiver en Floride. Vous allez passer pour un extra-terrestre… Pour aller dans les provinces maritimes, ils trouveront un autre chemin, par exemple, par le Maine. La loi ne touche t-elle seulement les automobilistes ou peut-être en particulier les automobilistes immatriculés au Québec. La loi ne fait sûrement pas allusion au transport routier lourd. Il y en a des vannes qui prennent le clos, et des mises-en-portefeuilles ici et là. Deux poids, trois mesures ??? Bonne réflexion !

  35. @Claudius

    Merci pour ces réflexions et questionnements soulevés. Vous avez de très bonnes questions et j’ai extrêmement hâte de voir la réponse de nos différents intervenants ici. Pour ma part, sans connaitre le fond de la loi exacte – ce que j’aimerais qu’on élucide pour savoir vraiment – je pense que cette loi s’applique seulement aux véhicules immatriculés au Québec. Donc une loi qui ne s’applique pas aux gens de l’extérieur. Ça pose un problème…

    François M.

  36. iota

    @claudius

    Vous soulevez de bons arguments qui dégonfle tranquillement mon avis précédent. Il n’y a que les fous que ne change jamais d’avis… Un degré d’usure maximal devrait être respecté et cela vaut pour tout type de pneus.

    Ayant pu comparer les pneus d’hiver avec les pneus quatres saisons, je ne comprends pas ceux qui persisent à rouler avec des pneus quatres saisons à l’année. On devrait les nommer pneus trois saisons.

  37. Antoine

    @ Françoi
    Oui se sont seulement les véhicules immatriculés au Québec qui sont visé par la loi.
    https://les7duquebec.wordpress.com/2009/12/08/non-vous-n%E2%80%99etes-pas-a-cayo-coco%E2%80%A6/comment-page-1/#comment-11061

    J’ai bien ris aussi quand j’ai lu à la question 9, il faut vraiment spécifier que c’est tous les pneus qui doivent t’être changés.

  38. Claudius

    @ Antoine

    Merci pour l’info !
    De mon côté, ça fait 2 ans que j’ai mes pneus d’hiver sur une voiture 2003. Là où ça va rebuter du monde cette loi là, ça sera pour tous les vieux véhicules en fin de carrière, près du débarras. Le dilemme est difficile quand on sait que ça coûte plus de $500, et que la voiture n’a plus de valeur marchande, et que ces nouveaux pneus vont suivre la voiture au débarras l’été suivant…
    Pas sûr que les nouveaux pneus vont faire pour la voiture suivante. À moins d’avoir de la patience pour la revente. J’ai trouvé une caricature de circonstance ! Désolé si je n’ai pas le tour de coller les liens en bleu.

    http://photos.cyberpresse.ca/caricatures#enVedette/0/recherche/Rechercher%20un%20album/0/onglets/51/0/album/7255/174227/

    En fin de compte, ça me fascine de voir que le gouvernement du Québec fait des lois partiales.
    J’ai pas dit ‘Martiales’, mais ‘Partiales’…
    Tel véhicule plutôt qu’un autre… Et puis les camions lourds à 10 roues immatriculés au Québec aussi ?

    En terminant, une autre petite réflexion:
    Les Photo-Radars… pour les véhicules immatriculés au Québec seulement ???
    Sûrement…

  39. @Antoine et Claudius

    Merci pour ces précisions. Ainsi donc, je si vais faire immatriculer mes futurs véhicules en Ontario ou au Nouveau-Brunswick, je n’aurai plus besoin de mettre quatre pneus d’hivers sur eux. Mes bons quatre saisons traditionnels qui faisait la fierté commerciale des fabricants de pneus suffiront amplement.

    Claudius, c’était bien là ma réflexion, comme vous le soulignez. On oblige les gens à acheter des pneus d’hivers, mais on sait bien que les riches peuvent se le payer, mais les plus pauvres en bavent déjà pour mettre de la nourriture sur la table et payer le loyer. Comment peut-on les obliger à dépenser $500 minimum sans leur apporter un remède, une aide ou quoique ce soit? Il faut être fasciste et complètement inconscient ou insensible à la condition des autres. Tout ça au nom sacré de la « sécurité ».

    Je lisais dans mon journal local ce matin que les barrages policiers imposé à la population ce 3 décembre dernier, toujours dans mon coin, on arrêté autour de 4200 véhicules. Ils ont finalement arrêté 6 personnes qui étaient au-dessus de la limite permise d’alcool dans le sang. Six seulement! Ce n’est pas un très haut pourcentage versus les coûts incroyables de ces barrages et de l’effet liberticide d’état policier que ça engendre. Mais en plus, ces policiers en profitent pour inspecter vos pneus, votre pare-brise, votre voiture, ce qui se trouve à l’intérieur et prenne même la liberté de vous demander d’ouvrir votre coffre arrière, si cela ne vous dérange pas trop. On vous demande de vous incriminer vous-même. Tout bêtement.

    Je sais pas, j’ai un problème avec tout ça. Il y a quelque chose qui me dérange profondément dans tout ça. Je ne sais pas si je réussi bien à le mettre en mots.

    À+

    François M.

  40. Aimé Laliberté

  41. Michel

    Justement, parlons-en des contraventions pour portes « débarrées ». Mardi dernier, le 15, Un « agent » a remis une contravention pour une portière débarrée d’une automobile stationnée dans le stationnement d’un centre commercial de Longueuil (promenades St-Bruno) bien que le conducteur, et je le crois, dit que ses portes étaient verrouillées. Sur le dit constat, il est stipulé que la contravention a été laissée à l’intérieur du véhicule mais, ô surprise, cette dernière s’est retrouvée (je ne sais comment) sur le pare-brise…à l’extérieur du véhicule Presque incontestable si vous n’avez pas de témoin et de l’argent vite fait pour la ville. Ripoux vous avez dit?

  42. Aimé Laliberté

    Michel,

    Il serait étonnant que les policiers aient compétence sur un terrain de stationnement privé, comme un centre d’achat…

    Par ailleurs, pour savoir si la porte n’est pas vérouillée, il faudrait l’ouvrir, alors que l’auto n’appartient pas au policier, mais au propriétaire enregistré.

    On appela ça comment quelqu’un qui, en toute connaissance de cause, ouvre la porte d’une voiture qui ne lui appartient pas, sans y être invité… un intrus… est-ce une preuve légalement obtenue et admissible en preuve?

    Permettez-moi d’en douter.

  43. mark

    Faites comme moi roulez toute l’année en pneus d’hiver…c’est toute…Ils usent un peu plus vite mais tant qu’à acheter 2 sets…de pneus je vais avoir des pneus d’hiver usés hahahaha qu’ils aillent chier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s