Reconstitution historique…

Les 250 ans de la bataille des plaines d’Abraham

2000 soldats assiégeront le parc en 2009

Québec, le 28 mai 2007 – La Commission des champs de bataille nationaux a annoncé ce matin la mise sur pied d’activités gratuites de commémoration du 250e anniversaire de la célèbre bataille des plaines d’Abraham qui changea le sort de l’Amérique tout entière, incluant l’affrontement qui a suivi quelques mois plus tard : la bataille de Sainte-Foy. Du 6 au 9 août 2009, les plaines d’Abraham replongeront en 1759-1760 avec plus de 2000 « reconstituteurs » historiques qui établiront des campements d’époque à visiter par le public et participeront à deux affrontements plutôt qu’un sous l’oeil des descendants du général James Wolfe et du marquis de Montcalm. La plus imposante reconstitution du genre au pays, indéniablement l’événement de l’été 2009 à Québec. (Communiqué du gouvernement du Canada).

AVANT PROPOS

Elle n’a pas eu lieu la reconstitution de cette célèbre bataille.  Mais j’ai tiqué. L’idée du siècle…

Ouah! Elle  m’est tombée sur la tête comme la pomme de Newton. Adam et Ève. Ce n’est pas très éloigné… Le jardin bleu du bien et du mal.

CHAPITRE 1

Linda et moi  étions divorcés depuis  cinq ans… Mon ex, me coûtait une fortune en pension alimentaire. Il me fallait trouver une solution pour régler ce sempiternel problème.

J’étais fébrile, quasi fiévreux à l’idée de lui parler de mon projet : reconstituer la scène qui nous avait menés à notre divorce. La raison : en faire un mini spectacle  pour une levée de fonds dans le but d’en finir avec nos dettes mutuelles. J’étais prêt à lui donner tout le contenu de la caisse pour me débarrasser de ce fardeau.

Il fallait d’abord convaincre la présente conjointe, Sharon.

Elle sourit. Rien ne lui faisait plus plaisir que de se débarrasser à jamais de cette plaie , nommée X WOMAN ,qui me harcelait.

CHAPITRE 2

J’ai donc contacté Linda et  lui ai proposé mon plan.

Elle est restée muette un moment. Puis elle a éclaté d’un rire fou… J’ai dû attendre un peu,  avant  qu’elle ne s’en remette. Un grand silence… Et de beaux yeux encore troublants.

–          Ce n’est pas bête! Tu es toujours aussi cinglé…

–          Il faut s’en sortir un jour… Je parle de ce divorce…

–          Comment procéder?

–          On va écrire le scénario… à deux. Il y a des bouts dont je ne me souviens pas.

–          Moi non plus…

–          Où?

–          On commence la semaine prochaine… Et on envoie des faire-part.

Elle a failli s’étouffer. Mais j’ai senti que ça l’excitait. Linda est une latine folâtre, passionnée, toujours dans des bouillonnements chauds   qui, je dois le dire, m’ont  consommé. Je suis un grand brûlé du mariage…

CHAPITRE 3

Comme dirait Proust, «nous nous rencontrâmes dans un petit resto afin de délier les nœuds de nos amours en convulsions, qui finirent par se tordre jusqu’au point de rupture  notre liaison d’une brûlure à faire frémir un pompier de calendrier.»

Il fallait d’abord trouver le «fait» central, le «tueur»,  qui avait assassiné notre amour.

Elle me rappela le moment où elle avait quitté la maison pour prendre soin de sa mère en me léguant un plan afin de refaire un aménagement paysager. Content d’avoir un peu d’«espace entre nos êtres», comme disait Gibran, j’ai poussé un peu sur la liberté. En fait, j’ai tout simplement fait une grosse partouze avec les gars et je les ai payés avec de la bière pour «travailler». Ils ont suivi le plan à la lettre, sauf que la plupart ont perdu le nord. De sorte qu’une fois terminé, l’avant de la maison avait l’air d’une robe d’été fleurie, mais déchirée.

Linda  est revenue à la fin du  party. Mais  elle n’en n’est pas revenue…

Après l’engueulade, les œufs lancés, la cuisine charcutée, la maison était un champ de bataille : une peinture de Pollock.

–          C’est fini, je m’en retourne chez ma mère.

–          Je ne veux pas t’insulter, mais j’ai souvenir d’une réplique de film : «Ta mère est décédée depuis 6 ans… »

Nous sommes passés chez le notaire. D’où les sommes…

CHAPITRE 4

Mais «l’écriture» du scénario fut plus longue que prévu. Comme dans l’Histoire, les bons moments finirent  par se mixer aux mauvais.  Mais le mauvais, une fois «couché» sur papier, nous amena à  revivre quelques plaisants instants  hors papier… Les plus grandes catastrophes font les meilleurs films…

On a fêté ça comme deux bouteilles de champagne qui se sabrent mutuellement les bouchons en pétarades  dans des chambres d’hôtels :Bang! Au plafond! On pétait les plombs à coups d’arquebuse.

C’était… Comme avant.

J’en oubliai  ma flegmatique Sharon qui m’attendait chaque jour avec son sourire placide, ses dents blanches, et sa coiffure étudiée. Fade comme une tirelire vide…

Je pense que j’aimais Linda pour son esprit combatif… Pour sa pétillance, son embrasement, sa flamme. On avait toujours fait l’amour comme une bataille… Le lit pourrait en témoigner… Après tout, on va toujours revoir les champs de bataille après des siècles…

L’amour et la guerre n’ont de différent que dans l’un on fait des enfants et dans l’autre on les tue.

CHAPITRE 5

La représentation.

Nous suivîmes le scénario à la lettre. Jusqu’au moment où Linda, enragée et déboussolée, finit par  confondre la réalité et l’entreprise théâtrale : elle s’empara d’un couteau dans un tiroir de la cuisine reconstituée… Mais ce n’était pas un faux.  Le hasard fit en sorte que dans la vie tout s’arrange… Ou presque. Car nous étions rendus au moment où voulant me dégriser du party  je buvais une chopine de jus de tomate : du V8. Ça vous siphonne un réservoir….

La chopine fut fendue sur un air de la 9ième de Beethoven,  le sang éclaboussant  la pièce.

Nous eûmes droit à une ovation debout. On applaudissait à tout rompre. La salle était en liesse. C’était plus beau que la réalité… Plus étoffé,  plus prenant… Tous les spectateurs nous regardait ébahis, l’un d’entre eux nous filma pour le légendaire You Tube et son «brodcast yourself» .

Elle lâcha son couteau, s’effondra en larmes et articula sa dernière réplique, pas prévue…

– Salaud, je suis enceinte…

Ce fut le délire dans la salle.

C’est à ce moment que je pris conscience que pour nous en sortir encore, il fallait réécrire l’histoire.

Mais nous devions  attendre encore des années avant que l’on oublie le scénario.

J’étais déconfit.

CHAPITRE 6

C’est en arrivant à la maison que j’ai eu droit à une seconde guerre. Sharon – je ne vous l’ai pas encore dit – est anglophone. Avec ses cheveux roux et ses grands yeux de guerrière, elle me lança, en hoquetant de colère :

–          You, Son of a B****!|

Il me restait Clara, une petite foncée timide aux yeux de noisette. Ou encore, Angèle,  une  blonde incendiaire qui ne cessait de me faire de l’œil au travail.

C’est ça la différence entre l’amour et la guerre : dans l’amour on se fait des scénarios plaisants avant, dans la guerre on se fait des scénarios plaisants après.

Voilà la raison pour laquelle  que je paye autant de pensions alimentaires qu’il y a de pays, de divisions dans les pays, et de répétitions «reconstituées».

Là, je venais de comprendre que les guerres sont d’énormes pensions alimentaires qui tournent en rond par des passions qui se soudent et se divisent continuellement.

Si on ajoute à ça tous les cocus… Je pense qu’on ne peut même plus divorcer de son pays…

Il n’y a plus de citoyens.

Rien que des cocus qui s’appauvrissent en payant des pensions alimentaires à des politiciens qui couchent avec des banquiers.

On reconstituera plus tard…

__________________________________________________

P.S : C’est avec ça que roule le « capitalisme »… La scission entre citoyen-État est une épave.

Reste un volant, M. Charest…

5 Commentaires

Classé dans Actualité, Gaëtan Pelletier

5 réponses à “Reconstitution historique…

  1. Garamond

    Dans tout divorce, plus vite on tourne (ou arrache) la page, plus vite on est débarrassé. Pas de reconstitution pour moi !

  2. Mais quel récit, d’où te viennent toutes ces idées, cher Gaëtan?! Ça se lit tout seul et c’est envoutant, même si on parle de divorce! Cette plume va nous manquer… 😦

    Si ce n’est déjà fait, il faudrait penser à le produire ce petit recueil d’essais, n’est-ce pas, Gaëtan! Je suis certain que beaucoup apprécieraient de les lire.

    François M.

  3. Bonjour François,
    J’ai bien des projets, mais je pense que je ne serai jamais bien loin…
    L’année 2010 s’annonce « occupée »…
    Je te souhaite une belle année et une belle nouvelle décennie.
    Longue vie aux 7 du Québec.
    Ça a été pour moi un bel enrichissement que de vous rencontrer, de participer, et je demeure grandement admiratif.
    J’y ai appris beaucoup…
    Gaëtan

  4. Faire rire avec le divorce quand on vit un homme au Québec est tout un challenge que j’aurai du mal a relever quand on pense que le père ne voit que 4 jours par mois son (ses) enfants. Par rapport a la pension alimentaire et le 50/50 il y a un sacre déséquilibre qu’il faudra un jour ou l’autre ré-équilibrer. Les hommes ne sont pas plus cons que les femmes.

  5. Sébas

    Je pense que ce texte -de mon cru- est de mise:

    Comme pour tous les autres ‘grands’ paradigmes de notre époque siiii évoluée et siiii rationnelle, je crois bien que l’égalité juridique entre l’homme et la femme ( sujet de tant de fierté ici), est en fait un -autre- mythe colportée par certaines élites politiques/médiatiques…

    Qui va parler de toutes ces lois qui dégradent les relations égalitaires entre les hommes et les femmes? Les lois – inégalitaires – n’ont-elles pas un impact sous-estimé sur nous tous et sur la qualité de nos relations ou le désir (ou la peur!) de rentrer en relation?

    ***

    Voici quelques améliorations à apporter pour atteindre une véritable égalité entre les hommes et les femmes du Québec (est-ce qu’il y a une seule femme ou homme équilibré qui serait réellement contre ceci?)

    – Faire ‘tomber’ les protocoles d’interventions sexistes en matière de violence conjugale + abus sexuel et ce, pour que la présomption d’innocence retrouve sa juste place dans notre société soi-disant démocratique ! Que les lois en matière criminelle soient appliquées, point à la ligne !(ce qui n’était PAS le cas lorsque ces politiques sexistes furent conçues en 1986!) ;

    – Que le système d’injustice cesse de nommer les accusés et taire le nom des accusateurs avant qu’une la cause soit jugée et ce, pour préserver la réputation des personnes accusées et pour qu’encore une fois, la présomption d’innocence retrouve sa juste place en notre société soi-disant démocratique ! ;

    – Que les ministères de la sécurité publique / de la justice / et de la santé cessent de parler de ‘victimes’ / ‘agresseurs’ dans leurs statistiques lorsqu’en en réalité ce sont que des présumé/es victimes/agresseurs et ce, pour que la présomption d’innocence retrouve sa juste place en notre société soi-disant démocratique ! ;

    – Que la loi C-311 -Loi modifiant le Code criminel (remboursement des dépens dans le cas d’un pardon ou fausse allégation/erreur judiciaire)- soit appliquée. Le projet de loi vise à faire en sorte que lorsqu’il y a une erreur judiciaire, l’indemnité soit versée à 100 p. 100 à la victime de l’erreur, et que les frais d’avocat soient déboursés par le gouverneur en conseil.

    – Que le procureur général envoie une directive claire à tous ses procureurs et ce, pour les forcer à appliquer “l’obligation légale de divulguer toute information pertinente qu’elle possède” (sic). (Ce qui n’est PAS toujours le cas en ce moment!)

    -Qu’une présomption sur la garde partagée devienne loi -sauf en bas d’abus prouvé (pour que cesse beaucoup de lutte$ inutiles en cour et pour que les enfants aient accès à leurs 2 parents).

    – Que le procureur général/ministère de la sécurité publique envoient une directive claire à tous les corps policiers pour qu’ils fassent respecter les jugements de garde / droits de visite (ce qui n’est PAS le cas en ce moment !);

    – Que les lois sexistes sur la discrimination ‘négative’ soient abrogées, comme le prévoit les conventions de l’ONU;

    – Que le procureur général applique les lois lorsqu’il y a fausse allégation de violence conjugale/abus sexuel (ce qui n’est PAS le cas en ce moment!);

    – Que soit annulée la loi sur la partage du patrimoine familial de 1989 (et donc que le Québec permette le libre choix en cette matière, comme c’est le cas dans les 9 autres provinces canadiennes);

    – Passer une loi pour faire cesser la présomption de paternité et l’obligation alimentaire pour l’homme, qui s’applique, après seulement 1 an de cohabitation avec une femme ayant des enfants! ;

    – Abroger la loi québécoise sur la reconnaissance de la paternité de 2003. Cette loi est injuste et unique au monde! Selon cette loi incroyablement inégalitaire, les femmes ont 30 ans pour poursuivre un père en reconnaissance de paternité Et l’homme lui a seulement 1 an de délai, s’il veut que sa paternité soit reconnue ! ;

    – Faire une réforme des pensions alimentaires pour aider les pères pauvres + enfants de ces pères. Donc copier la réforme de l’Australie et monter le seuil de revenu à partir duquel ces pères (dans 95% des cas) payent une pension, de 10 000$/an à 25 000$/an. Cela va inciter plusieurs mères (la majorité des cas!) à NE PAS demander la garde unique… car elles vont perdre l’avantage en $ et les pères pauvres pourront plus facilement se payer un logement pour accueillir leurs enfants et ce, dans le cadre d’une garde partagée.

    -La Suisse procède en respect des Droits de l’Homme !!! Les pères bénéficient de la garantie d’un revenu insaisissable de +- 900 € ainsi que le montant de leurs loyers pour leurs logements et aussi le montant de leurs assurance maladie / invalidité. Tout le reste de leurs revenus sont saisis en cas de non payement ou bien de retards, ou encore de difficultés à payer les pensions alimentaires. Ces hommes, en cas de faillites de leurs mariages (ou de leur couple), peuvent vivre d’une manière décente… Ce qui n’est pas le cas au Québec où les pères de familles sont -trop souvent- broyés par la machine juridique.

    -Lorsqu’un couple marié se divorce, il faudrait passer une loi qui abroge les pensions ‘à vie’ pour les ex-conjointes, (donc maximum 2 ans de pension et ce, uniquement pour les femmes qui ne travaillent pas ou qui gagnent moins de 25 000$/an !)

    – Changer la loi sur les pensions alimentaires pour enfant, pour que les pères (dans 95% des cas), ne soient pas obligés de se payer un avocat lorsqu’ils doivent demander d’ajuster la pension dans les cas où ils tombent malades/invalides et/ou en chômage ou lorsque leurs enfants adultes cessent de fréquenter l’école. Marc Bellemare (ministre de la justice sous Charest), avait essayé de passer cette réforme en 2003, mais le lobby des avocats (i.e. barreau) et des groupes communautaires féministes s’y sont opposés avec succès !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s