Dalaï-lama: Un moine de la CIA & Relations US-Chine qui dégénèrent

(Photographer: Pete Souza/The White House via Bloomberg)

François Marginean

La version hollywoodesque du Dalaï-lama a conduit des millions de personnes autour du monde à croire que cet homme est un Saint. Pourtant, la vérité est loin de là. Ce moine tibétain a participé et même dirigé un régime féodal répressif contre le peuple tibétain dans les années ’50, alors qu’il organisait une insurrection contre la Chine avec le soutient de la CIA. Il a avoué lui-même recevoir annuellement des millions de dollars de la CIA pour entrainer ses troupes de guérillas pour se séparer de la Chine. Il appartenait alors à la classe riche et dominante tibétaine, mais lorsqu’il s’aperçut que l’insurrection ne fonctionnerait pas dû au manque de soutien populaire de la masse, il décida de s’enfuir avec cette caste d’aristocrates tibétains en Inde en 1959.

Oui, un moine tibétain créé en partie par Allen Dulles qui est sur la liste de paye de la CIA, vous avez bien lu, sans oublier l’argent des George Soros de ce monde et de leurs révolutions colorées financées par le cheval de Troie de la CIA qu’est la NED, etc… Pas ce qu’il a de plus spirituel.

Dans le contexte où Obama a reçu le Dalaï-lama à Washington, cela sert de provocation directe à la Chine. Cela, combinée à l’affaire Google, des armes vendues à Taïwan par le Pentagone (114 missiles Patriot (2,81 milliards de dollars), de 60 hélicoptères Black Hawk (3,1 milliards), d’équipements de communication pour les chasseurs F-16 taïwanais et de navires chasseurs de mines sous-marines, pour un montant global de 6,4 milliards de dollars), des troubles au Xinjiang avec le mouvement séparatiste des Ouïgours, on peut s’apercevoir que les États-Unis ont peur de la Chine qui est en passe de devenir la plus grande puissance industrielle et économique du monde.

Les États-Unis n’y peuvent rien pour empêcher cette émergence et tentent donc de jouer la carte de la déstabilisation et essaient ainsi de contenir les efforts chinois de mettre la main sur les ressources et le pétrole des régions avoisinantes, dont le précieux pétrole iranien. Ils espèrent ainsi couper les routes d’alimentation en énergie, de briser et éviter les accords commerciaux que la Chine tisse avec plusieurs pays du monde ainsi que de ternir ses liens diplomatiques grandissants avec ses voisins.

Cela explique bien pourquoi les États-Unis sous Obama sont en train de déplacer la guerre afghane vers le Pakistan, le nouveau théâtre militaire américain, qui sert de transit au pétrole iranien vers la Chine. La même chose peut être dite du cas du Yémen, le nouveau front de la « guerre contre le terrorisme » du Pentagone, combiné à la guerre silencieuse menée en Somalie. Le but étant évidemment de contrôler le détroit d’Ormuz, où 40% du pétrole transporté par voie maritime transige, ce qui représente 20% des échanges de pétrole mondiaux.

Voici un passage révélateur des enjeux dans la région du Xinjiang:

Le Xinjiang est limitrophe de six pays où l’on trouve une forte majorité musulmane: l’Afghanistan, le Pakistan, le Kazakhstan, la Kirghizie, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan. En compagnie du Turkménistan, ces quatre derniers pays forment le groupe de cinq pays de l’Asie centrale qui, jusqu’en 1991, ont fait partie de l’Union soviétique et constituent un pont entre la Chine et la Russie.

Depuis 1759, la province du Xinjiang a appartenu à la Chine sans interruption, sauf entre 1932 et 1934 et entre 1944 et 1948, quand, en raison de la guerre, le pays avait été frappé par le chaos.

Dans cette province du Xinjiang, les gens d’origine ouïgoure constituent 45 pour cent de la population. Les Chinois han, le plus important groupe de population de la Chine, représentent 40 pour cent. Les 15 pour cent restants sont composés d’autres groupes ethniques minoritaires, comme les Chinois hui.

Xinjiang est sans doute la province la plus vulnérable du pays. Elle a 5.000 kilomètres de frontières communes avec des pays qui sont tout, sauf stables. Depuis trente ans, les États-Unis essaient d’assurer leur contrôle sur cette région. C’est pourquoi, depuis 1979, la guerre y sévit en permanence. Celui qui dominera cette région dominera en même temps le bas-ventre de la Russie et, plus important encore, le chainon entre l’Europe et l’Asie. L’Afghanistan, le Pakistan, la province du Xinjiang et les cinq républiques de l’Asie centrale sont cruciales pour le contrôle de la région du monde la plus vaste, la plus riche et la plus peuple : l’Eurasie.

En 1997 est sorti aux États-Unis un bouquin qui a fait beaucoup de bruit. Il a été rédigé par Richard Bernstein et Ross Munro et s’intitule « The Coming Conflict with China » (Le conflit à venir avec la Chine). À la page 5, on peut lire ceci : « Depuis un siècle déjà, les États-Unis tentent d’empêcher qu’un seul pays asiatique puisse dominer la région. C’est précisément ce que la Chine est occupée à faire aujourd’hui. Les intérêts américains sont ici en jeu. »

Le vieux stratège américain Henry Kissinger déclarait, deux ans plus tard : « Le domination sur l’une des parties eurasiatiques – l’Europe et l’Asie – par un seul pays constitue un danger stratégique pour les États-Unis. Car, ainsi, ce pays aurait la capacité de dépasser les États-Unis économiquement et militairement. Et, quoi qu’il en soit, nous devons combattre ce danger. »

Un autre vieux briscard dans ce domaine n’est autre que Zbigniew Brzezinski. Il est aujourd’hui conseiller du président Barack Obama. Dans son fameux ouvrage, « Le grand échiquier », il écrit : « Tous les défis politiques et économiques potentiels de l’Amérique sont eurasiatiques. »

Dans une interview accordée à l’hebdomadaire Le Nouvel Observateur, Brzezinski admettra en 1999 qu’en 1979, lui et le président Jimmy Carter avaient provoqué la guerre de l’Union soviétique en Afghanistan. Brzezinski : « C’était quand même une idée brillante ! Les Russes sont tombés dans le piège afghan et vous voudriez que j’en éprouve du regret ? »

Trente ans et des millions de morts plus tard, on peut regarder en arrière. La guerre contre l’Afghanistan a été le début d’une cascade de conflits : la guerre contre l’Union soviétique, la lutte post-djihadique pour le pouvoir en Afghanistan, la guerre civile au Tadjikistan, l’agitation terroriste en Asie centrale, dont la province chinoise du Xinjiang reçoit également sa part.

Le terrorisme, l’arme des Américains

L’«idée brillante» de Brzezinski consistait dans le soutien militaire et logistique de ceux qui, plus tard, deviendraient les Taliban et qui, aujourd’hui, s’appellent toujours «al-Qaïda». Le Nouvel Observateur posait à Brzezinski la question que voici : «Mais vous avez soutenu l’intégrisme musulman. Vous avez donné des armes à de futurs terroristes. Vous n’en éprouvez aucun regret ?» Réponse de Brzezinski : «Et pourquoi donc ? Qu’est-ce qui s’avérera comme la chose la plus importante, dans l’histoire : les Taliban ou l’effondrement de l’empire soviétique ?»

La tactique des Américains consistait donc à armer les intégristes musulmans. Non seulement en ne tenant pas que l’Afghanistan à l’œil. En 1999, l’écrivain et spécialiste de l’islam Dilip Hiro résume la chose dans le journal The Nation: «L’intention est de créer un mouvement qui, avec un mélange de nationalisme et d’extrémisme religieux, doit être en état de gagner toute l’Asie centrale.» À partir du milieu des années 80, pour accélérer ce processus, des unités de moudjahidine quittent l’Afghanistan pour gagner les républiques voisines de l’Ouzbékistan et du Tadjikistan. On peut le lire à la page 170 de l’ouvrage très encensé, «L’ombre des Taliban», d’Ahmed Rashid. Les Américains confient la direction de cette opération à Gulbuddin Hekmatyar, un proche ami d’Osama Bin Laden.

Leur mission : déstabiliser via des attentats terroristes. Dès la fin des années 80, c’est ce qui se produit aussi dans la province chinoise voisine, le Xinjiang.

(Source: http://www.infochina.be/fr/node/318)

La déstabilisation via le terrorisme est une vieille arme politique utilisée par tous les empires que ce monde a connus pour faire avancer leur agenda. Elle est employée sans cesse par les États-Unis et Israël de nos jours.

La crise dans le Caucase est étroitement liée au contrôle stratégique des oléoducs de ressources énergétiques et les couloirs de transport. Il est évident que l’attaque géorgienne du 7 août 2008 en Ossétie du Sud avait été soigneusement planifiée. Des consultations de haut niveau ont été tenues avec les États-Unis et l’OTAN dans les mois qui ont précédé les attaques. Les attaques contre l’Ossétie du Sud sont survenues une semaine après que les États-Unis et la Géorgie aient terminé leurs imposants exercices militaires (du 15 au 31 juillet 2008). Les attaques ont également été précédées par d’importantes réunions au sommet organisées sous l’égide du GUAM, une alliance régionale militaire parrainée par les États-Unis et l’OTAN. (Source: http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=10025)

La Géorgie est un avant-poste des États-Unis et des forces de l’OTAN, aux frontières immédiates de la Fédération Russe et à proximité du théâtre de guerre du Moyen-Orient, en Asie Centrale. L’Ossétie du Sud est aussi au carrefour stratégique de l’itinéraire des pipelines pétrolier et gazier. (Source: http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=9798)

La rhétorique pour une guerre contre l’Iran provenant des États-Unis et d’Israël augmente en crescendo, à laquelle font écho les médias corporatifs occidentaux, alors que l’Iran est considérée comme étant la principale source de pétrole pour la Chine. Les préparatifs de guerre en Israël ont été en cours depuis la fin 2004 et les États-Unis, eux, ont un plan militaire déjà préparé depuis longtemps, baptisé du nom de code TIRANNT, «Theater Iran Near Term» («Échéance proche théâtre Iran»), par ses planificateurs militaires US. Ce plan a déjà identifié des milliers de cibles en Iran dans le cadre d’un Blitzkrieg (guerre-éclair) du type «Shock and Awe» («choc et effroi») qui en est à sa phase finale de préparation. (Source: http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=4905) Les préparatifs et les pratiques militaires sont continuellement mises à jour depuis au moins 2007.

Dans un document confidentiel du Pentagone (Nuclear Posture Review) présenté au Sénat au début de l’année 2002, l’administration Bush a mis en place des plans pour une «première attaque offensive» avec des armes nucléaires, non seulement contre l’«axe du mal» (l’Irak, l’Iran, la Libye, la Syrie et la Corée du Nord), mais aussi contre la Russie et la Chine.  (Source: http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=7146)

Est-ce que l’OTAN, Israël et les États-Unis pourraient mettre le feu aux poudres et ainsi déclencher une Troisième guerre mondiale? Cette menace est bien réelle, considérant que la Deuxième guerre mondiale a été issue d’une série de petites occupations culminant en une attaque sous faux pavillon sur la Pologne (false flag attack) et que la Première guerre mondiale démarra suite à un seul assassinat politique dans un contexte d’empires en compétition. Il se pourrait alors que les « joueurs d’échec » derrière la scène politique aient plus en tête qu’une simple visite entre le président Obama et un exilé religieux. Toutes les étapes de provocations sont en place.

Si une guerre était pour être initiée, une opération sous faux pavillon pour tuer des Américains et blâmée sur le dos de l’Iran serait un scénario fort probable. Ce scénario pourrait mener à une conflagration de tout le Moyen-Orient qui est déjà à feu et à sang, avec plusieurs pays sous occupations militaires. La question qui se pose est la suivante: combien faut-il de pays sous attaques militaires avant que l’on considère cela comme étant une guerre mondiale? Avec des fronts militaires contre l’Irak, l’Afghanistan, le Yémen, la Somalie, le Pakistan, la Palestine, et l’occupation militaire d’Haïti, la question se pose de soi.  Considérant le fait que des provocations et des plans d’attaques contre l’Iran, le Liban, la Syrie sont en place, que le Vénézuela soit dans la mire du Pentagone, que la Chine soit visée et que la Russie soit l’objet d’une menace directe par le déploiement de missiles Patriot américains en Pologne, à moins de 56 km de la frontière russe et de Kaliningrad, la question est hautement légitime et d’une importance particulière à considérer.


30 Commentaires

Classé dans Actualité, François Marginean

30 réponses à “Dalaï-lama: Un moine de la CIA & Relations US-Chine qui dégénèrent

  1. Supplément d’information avec l’excellent historien, auteur et journaliste Webster Tarpley:

    US-China relations could get worse

    CrossTalk on Dalai Lama: CIA monk exposed

  2. @François

    J’ai écrit là-dessus la semaine dernière.
    Ça complète bien ton billet.

    http://minarchiste.wordpress.com/2010/02/15/larmee-chinoise-montre-les-dents/

  3. Je suis allé voir, excellent billet aussi. Par contre, vos commentateurs semblent un peu écartés, sans compter l’autre qui souhaite larguer des bombes nucléaires sur la Chine et anéantir le pays au complet… je constate que les psychopathes sont présents partout, pas seulement dans les cercles du pouvoir!

    À bientôt le Minarchiste!

  4. Bonne synthése, une fois de plus … alors que l’économie occidentale ( usa/europe) chancelle complétement , j’imagine que le calcul pyschotique d’une guerre pour reniveller les choses doit bien se faire dans les couloirs du pouvoir ….

  5. C’est exactement cela. Avant que la colère du peuple ne se tourne vers les véritables artisans de la débâcle, le gouvernement, la FED et Wall Street, on doit partir une gue-guerre rapidement. Même raisonnement pour les autres gouvernements, bien sûr… Historiquement, c’est ce qui se passe à chaque fois.

  6. Alain B.

    Mais je crois que cela sera different cette fois-çi,il y a un phenomene interessant qui se prepare, la venue imminente du maitreya, ce qui me semblait farfelue lorsque Simon l’ecrivait est maintenant une réalité.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Lucis_Trust
    http://www.aquaac.org/
    http://www.partageinternational.org/
    http://en.wikipedia.org/wiki/Robert_Muller
    http://www.worldcorecurriculum.org/
    Il me semble que le tout roule pour le mieux pour le nouvel ordre mondial.

  7. Alain : Matreya est annoncé par Ben Creme depuis plus de 30 ans, en fait à chaque fois qu’une crise éclate , rien de neuf sous la manip new âge ….

  8. Ça demeure une croyance personnelle, mais on ne peut bâtir un monde sur ces croyances, encore moins écrire un article à saveur géopolitique documenté par des faits vérifiables.

    Avec tous mes respects quand même!

    En attendant, voici une autre évidence que la Chine est dans la mire de tir des Américains:

    La Chine est encerclée par le système anti-missiles américain

  9. Alain B.

    tu as raison ,rien de nouveau a l’exception pret de la fameuse etoile annonciatrice et sa premiere entrevue et les commerciales qui passe a la television sur la venue imminente du Maitre, ce sont tous des ong et ont un siege tres important dans le conseil economique et social de l’onu, c’est quand meme pas n’importe quoi, il y a de quoi a s’interroger je crois.
    Le lien le plus important apres avoir fait quelque recherche de tous ces goupes,c’ est qu’ils sont tous luciferien.

  10. Alain B.

    « Ça demeure une croyance personnelle, mais on ne peut bâtir un monde sur ces croyances, encore moins écrire un article à saveur géopolitique documenté par des faits vérifiables. »

    D’après moi tu fait erreur car eux ils y croient à tout ça.

    OMS = VACCINATION
    FMI = FAMINE
    ECOSOC=ONE WORLD RELIGION
    etc..tous des organisation de l’ONU
    Il est vrai que je ne commente pas directement ton
    article mais selon moi tout est interconnecté, que vous y prêtiez attention ou non cela ne changera rien a ce qui s’en vient, il viendra un temps ou il faudra faire le bon choix.

  11. iota

    @ francois

    Excellent article encore une fois avec beaucoup de références et de travail de recherche.

    Je vois mal comment la WW3 pourrait se déclencher, la guerre ne peut pas se faire comme en 1939.

    Jusqu’à quel point il est possible d’intercepter un missile nucléaire? J’aimerais bien connaître la réponse. A ce que je sache, le bouclier anti-missile n’a pas fait ses preuves.

    Jusqu’à quel point le dollar américain et son économie pourrait tenir si la Chine liquide ses actifs. Elle n’est pas le premier créancier des USA?

    Il me semble que dans ce contexte, il m’apparait suicidaire et illogique d’entreprendre une offensive contre ce pays.

  12. sopadeajo

    hier ,un commentaire de moi sur l´article de Allard:
    « quand la antion n´est plus » s´est évaporé. J´ai pourtant reçu la confirmation de wordpress (en l´envoyant deux fois), que le commentaire avait déjà êté envoyé.

  13. On en a pour des heures de « plaisir » à voir tout ce monde souterrain…
    La stabilité du « monde » est une belle illusion d’optique. Quand on ajuste ses lunettes, on voit un peu derrière le théâtre.
    Merci!

  14. Je vois mal comment la WW3 pourrait se déclencher, la guerre ne peut pas se faire comme en 1939.

    Comme je le demandais dans le texte: combien faut-il de pays sous attaques militaires avant que l’on considère cela comme étant une guerre mondiale? Avec des fronts militaires contre l’Irak, l’Afghanistan, le Yémen, la Somalie, le Pakistan, la Palestine, et l’occupation militaire d’Haïti, la question se pose de soi.

    N’oubliez pas, ou sachez si vous ne le saviez pas, que la Russie a clairement déclaré qu’une attaque contre l’Iran par les USA ou Israël serait considérée comme une attaque contre la Russie et que la Chine a des investissements majeurs et des accords commerciaux stratégiques très importants, incluant sa première source de pétrole, avec l’Iran.

    Jusqu’à quel point il est possible d’intercepter un missile nucléaire? J’aimerais bien connaître la réponse. A ce que je sache, le bouclier anti-missile n’a pas fait ses preuves.

    Pas facile jusqu’à maintenant, quoique les Américains ont réussi leur tout premier teste d’interception avec une nouvelle technologie au laser il y a deux semaines.

    Jusqu’à quel point le dollar américain et son économie pourrait tenir si la Chine liquide ses actifs. Elle n’est pas le premier créancier des USA?

    Pas longtemps.. Mais la Chine n’a pas intérêt à précipiter les chose puisqu’elle détient plus d’un trillion de dollars US en réserve étrangère. Si elle vendait tout trop vite, elle créerait un effet domino mondial et perdrait beaucoup trop avec la chute et crash du dollar US et la perte de son premier marché en importance d’écoulement de ses produits manufacturés. Par contre, elle est, depuis décembre 2009, un vendeur net de réserves US et elle a pratiquement cessé d’acheter plus de dette des USA, ce qui va faire mal. La Chine est donc passé du premier pôle au deuxième, après le Japon, en terme de détenteur record de dette US.

    Il me semble que dans ce contexte, il m’apparait suicidaire et illogique d’entreprendre une offensive contre ce pays.

    Pourtant, il faut comprendre que l’empire anglo-saxon voit la Chine comme une menace directe à son hégémonie mondiale puisqu’elle est en passe de devenir la première puissance économique du monde, la plus puissante nation industrielle de la planète, son armée est en fulgurante expansion (+194% l’année dernière je pense) et la Chine devrait retourner sur la Lune avant les Américains. Les anglo-saxons WASP extrêmement racistes qu’ils sont, ne tolèrent pas cela, mais ne peuvent l’empêcher vraiment. Alors la politique en est une d’encerclement militaire de la Chine, pour lui couper ses routes d’approvisionnement en pétrole et ressources naturelles et éventuellement, une confrontation militaire, incluant la Russie. Et ne vous faites pas d’illusion, les plans sont déjà prêts et inclus des frappes nucléaires massives.

    C’est suicidaire et illogique, vous avez raison, mais qui dit que les psychopathes sont logiques?

  15. @sopadeajo

    C’est réglé. C’est la raison pour laquelle je n’aime pas vraiment WordPress, c’est un peu n’importe quoi comme gestion des commentaires et les options de rédactions pour les lecteurs qui laissent des commentaires est nulle.

    Merci de votre infinie patience!

    @gaetanpelletier

    Voilà qui est essentiel: ajuster ses lunettes et remettre en question la réalité perçue, pousser plus loin nos recherches car rien n’est tel qu’on nous le présente.

  16. @gaetanpelletier

    Voilà qui est essentiel: ajuster ses lunettes et remettre en question la réalité perçue, pousser plus loin nos recherches car rien n’est tel qu’on nous le présente.

  17. candide

    Je tiens à réagir concernant les propos sur le DLama, que je connais depuis 30 ans. Ces propos sont parfaitement ridicules. S’il y a un homme qui essaie inlassablement depuis 1959 d’éliminer tout ce que le Tibet avait de féodal, contre les vieilles habitudes des grands monastères principalement ceux de l’école des Bonnet Jaunes historiquement impliqués dans le pouvoir, c’est bien lui. Il a partiellement réussi, puisque le gouvernement en exil qu’il a voulu voir naître est élu et fonctionne sur le modèle d’une démocratie, avec tous les défauts que l’on trouve chez nous également. Son peuple est opprimé, son pays a été volé par la Chine, les gouvernements du monde entier sont trop lâches face au géant chinois et trop avides de contrats juteux pour taper du pied : le DLama accepte l’aide de ceux qui veulent bien la lui fournir. N’importe qui d’autre ferait de même. Pourtant il ne rêve que d’une chose: quitter toute fonction politique. Ce n’est que l’espoir démesuré que son peuple place en lui qui l’oblige à jouer un rôle dans les affaires du Tibet. Ceux qui disent le contraire ne savent pas de quoi ils parlent ou sont mus que par un ressentiment dont je ne peux qu’essayer de deviner les raisons (amour de la Chine, détestation du bouddhisme, du personnage particulier du DLama, etc.)

  18. @candide

    Je m’attendais à de telles réactions. J’aurais réagit pareillement il y a quelques années. La version Hollywoodienne est puissante.

    Il n’y a rien de tout blanc ou de tout noir, et malheureusement, on a tendance à occulter le passé réel de l’homme et à ignorer le passé historique du Tibet pré-exile.

    Les tentatives de déstabilisation font l’affaire de la CIA et de l’empire anglo-saxon et le Dalaï-lama n’est pas sans avoir que la provocation de la Chine sert les buts d’une élite aussi machiavélique que le régime Chinois. La séparation qu’il supporte est financée par des joueurs très douteux et si on se souvient de ce qui s’est passé lors du dernier soulèvement, ça s’est fait à l’encontre du peuple Tibétain qui en a beaucoup souffert.

    Et…NON, ce n’est pas tous le monde et n’importe qui qui accepterait de prendre l’argent de la CIA.

    Ceux qui disent le contraire ne savent pas de quoi ils parlent ou sont mus que par un ressentiment dont je ne peux qu’essayer de deviner les raisons (amour du Tibet ou de la CIA, détestation de la Chine, croyances au mythes et la désinformation entourant le DLama, etc.)

  19. NLANDU

    Non,non,non!!!!!!!!!!
    OBAMA n’est pas jalous de la monté soit dela croissence economique de la chine.non,non,non.
    mais,une chose est vrais,que OBAMA a pitier des oprimers de ce monde.OBAMA cherche a une meilleur vie pour tout le peuple de ce monde.or,
    pour les dirigents dela chine comme dela R D C gouverner injustement,favoriser leurs frères et massacré les autres peuple qui veullent s’exprimé culturerement et politiquement est bon pour eux.non,non,non,dans tout le pays,le naif ne menque pas. alors il faux pas chercher des resons a ces naif.il faux voir la volonté dela majarité!ce qui ce passe en chine pour le tibait,est mêmement avec le Bokongo en R D C.
    non,OBAMA a reson de liberer les oprimés. surtout le Bakongo en RDC,que la merique pense de nous aussi.par ce que,pour le moment,nous ne comprenons pas pour qoui la présénce présénce en masse des
    militaires rwandais dans le Bakongo.non,non,non,non aux dictataires chinoi et dela RDC.non.vive OBAMA muana tata Nzambi
    ingeta ibobo,ibobo!!!!!!!!!!!!!

  20. Robert P iché

    Combien il y a t’il de kilomètrages entre le Québec et le Tibet. Merci à la vance pour l’information.

  21. Hong Kong – Québec
    12,339 Klm
    Ce qui fait la moitié de la planète.
    http://emploietstage.ifrance.com/distance.htm
    P.S.: J’ai pensé que vous étiez le pilote d’avion, Robert Piché. Sauf que lui, je pense qu’il saurait…
    Bonne journée!

  22. @candide

    …le DLama accepte l’aide de ceux qui veulent bien la lui fournir. N’importe qui d’autre ferait de même.

    Mmm, je pensais à ça, est-ce que le Dalaï-lama accepterait de l’argent de Bin Laden ou d’autres groupes terroristes? Parce que vous savez, si vous pensez que la CIA ne fait pas de terrorisme, vous vous mentez à vous-même!

    Cheers!

  23. Ya’alon heads delegation to China

    Israel on Tuesday said Deputy Prime Minister Moshe Ya’alon will lead a high-level delegation next week to China, the most prominent holdout against tough sanctions on Iran.

    *****

    Israël n’a absolument rien que la Chine a besoin, et la Chine a déclaré officiellement et publiquement qu’elle ne supporterait pas de plus sévères sanctions contre l’Iran.

    De plus, comme rapporté le 15 janvier 2010 dans:

    http://en.rian.ru/world/20090115/119506131.html

    « The National Iranian Oil Company and China National Petroleum Corporation (CNPC) signed on Wednesday a $1.76 billion contract on developing Iran’s North Azadegan oil field, local media reported. »

    La Chine ne vas rien faire pour mettre en danger cette entente.

    Alors cette visite est bien sûr pro forma, avant que l’ONU soit déclarée une fois encore comme étant sans conséquence et inutile par Israël et que les bombes commencent à tomber.

  24. Paul Craig Roberts qui fait une sortie en déclarant que l’élite à Washington poussent pour une 3e guerre mondiale, une confrontation nucléaire.

    Paul Craig Roberts: US pushing for nuclear war; “leadership” treasonous for duping US into wars

    *hyperlinks and video live at source*

    “The morons in Washington are pushing the envelope of nuclear war. The insane drive for American hegemony threatens life on earth. The American people, by accepting the lies and deceptions of « their » government, are facilitating this outcome.”

    “Some other agenda is being served that we are not being told.” – Paul Craig Roberts

    Paul Craig Roberts is one of the most respected conservative voices in the nation. He is the former Assistant Secretary of the Treasury, and was Associate Editor of the Wall Street Journal. He has held numerous academic appointments, including the William E. Simon Chair, Center for Strategic and International Studies, Georgetown University, and Senior Research Fellow, Hoover Institution, Stanford University.

  25. Bonjour,

    J’aimerais répondre à Candide. Ce pseudonyme est bien choisi car seul un candide peut croire que le dalaï-lama est un démocrate.
    Les bouddhistes parlent de deux sortes de vérités dans leur philosophie : la vérité relative et la vérité absolue.
    Au plan politique, cela se traduit ainsi : Le dalaï-lama est un autocrate (vérité absolue) qui agit derrière un parlementarisme (vérité relative) de façade.

    Cordialement,
    Bouddhanar

  26. intrude

    Bonjour, tout d’abord merci pour cet article instructif que j’ai lu avec intérêt bien que je reste sceptique à quelques petites choses.
    Je voudrais vous poser 2 questions:

    Doit-on penser que Barack Obama, prix nobel de la paix, avait de bonnes raisons de déclarer « ne pas mériter ce titre », aurait-il également sa version hollywoodesque lui aussi? Car en vous lisant, il n’agirait autrement que dans la lignée des Bush père&fils en dépit de tout ce qu’attendaient ses électeurs en terme de politique internationale.

    Aussi que pensez-vous des tentatives de négociation se déroulant actuellement pour inciter la Chine à approuver des sanctions contre l’Iran concernant son programme nucléaire? Voyez-vous cela comme une manoeuvre pour déstabiliser les relations commerciales Chine-Iran?

    Merci d’avance pour vos réponses et bonne continuation.

  27. Merci d’être passé et n’hésitez pas à revenir, intrude.

    Mes réponses à vos questions:

    Doit-on penser que Barack Obama, prix nobel de la paix, avait de bonnes raisons de déclarer « ne pas mériter ce titre », aurait-il également sa version hollywoodesque lui aussi? Car en vous lisant, il n’agirait autrement que dans la lignée des Bush père&fils en dépit de tout ce qu’attendaient ses électeurs en terme de politique internationale.

    Il est évident que Barack Obama nous est vendu comme un produit, comme une star hollywoodesque, tout sa montée l’a été grâce à une incroyable campagne de relation publique où tout est IMAGE. Nous ne connaissons pas vraiment Obama, on nous a vendu une image. Il est tout aussi évident qu’il ne méritait pas le prix Nobel de la paix. Il n’a pas tenu ses promesses électorales de mettre fin aux guerres au Moyen-Orient et a en fait donné de l’expansion à celles-ci en plus d’ouvrir de nouveaux fronts au Yémen, Pakistan et il s’en prend maintenant à l’Iran. Rien de pacifique ici, que la continuation de la politique de Bush. Il n’existe plus qu’un parti politique à Washington: le Parti de la Guerre.

    Aussi que pensez-vous des tentatives de négociation se déroulant actuellement pour inciter la Chine à approuver des sanctions contre l’Iran concernant son programme nucléaire? Voyez-vous cela comme une manoeuvre pour déstabiliser les relations commerciales Chine-Iran?

    Premièrement, nous savons que c’est Israël qui possède des bombes nucléaire depuis les années 60 alors qu’il n’y AUCUNE preuve que l’Iran en a. C’est un programme nucléaire civil pour produire de l’électricité et des isotopes médicaux. La Russie et la Chine ont des ententes commerciales, énergétiques et militaires avec l’Iran. Ils n’ont aucune raison de croire que l’Iran est une menace et ne vont donc pas appuyer les sanctions bidons voulues par l’occident et Israël.

    Sans l’appui de la Russie et de la Chine, les sanctions internationales sont impossibles. Posez-vous des questions si vous êtes témoins d’actes « terroristes » soudainement, en Russie ou en Chine. Idem pour des fausses attaques terroristes en sol ou contre les intérêts américains ou israéliens, blâmés sur le dos de l’Iran.

    Voilà.

  28. trebessos

    c est une honte de faire passer le dalai lama pour un communiste barbare la chine a envahi le tibet tué des moines sans defences et fait fuir le dalai lama pour la convoitise d un tresor qu il ne pourons jamais avoir la compation .l amour et la grandeur d ame je ne peut rester sans reagir a la manigance qui entoure sa sainteté le dalai lama la presse on le sait bien prone le mensonge et la sensation c est a cause de ces gens la qu il y a tant de guerre et de souffrance gratuite dans ce monde

  29. C’est une honte qu’il soit sur la liste de paye de la CIA et qu’il participe à la déstabilisation de la Chine aussi!

  30. D’un point de vue purement spiritualiste, l’enseignement du Dalaï-lama sent le souffre. Joël Labruyère, spécialiste reconnu de la spiritualité, dénonce le lamaïsme dans son célèbre : « Les contes de fée du Tibet »
    http://bouddhanar-2.blogspot.com/2010/04/les-contes-de-fee-du-tibet-par-joel.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s