L’hypocrisie des syndicats des services publics

Par Philippe David

Si on doit en croire les représentants syndicaux des employés du secteur public, ces pauvres font face à une grande injustice vis-à-vis des travailleurs du secteur privé. Pour ajouter du poids à leurs paroles, ils pointent un étude de l’ISQ qui indique que les salaires des employés publics accusent un retard sur ceux du secteur privé. Voici ce qu’ils ne vous diront pas:

  1. L’étude en question ne compare le salaire des employés publics qu’avec ceux du secteur privé travaillant dans une entreprise de 200 employés et plus et qui sont syndiqués. Comparaison raisonnable? Pas si on considère que les salaires des employés du secteur public proviennent des taxes imposées au secteur privé. D’ailleurs, si vous ajoutez seulement les non-syndiqués des grandes entreprises, on se retrouve avec un avantage de 3,6% pour le secteur public. Je vous laisse imaginer comment l’écart peut se creuser si nous incluons la majorité des québécois qui travaillent pour une PME ou qui sont travailleurs autonomes. Ce sont eux qui paient la note sans avoir aucun avantage équivalent.
  2. Les employés du secteur public travaillent 147 heures de moins que ceux du privé. C’est l’équivalent de quatre semaines de congé de plus. C’est un avantage qui se paie.
  3. La légendaire sécurité d’emploi des employés publics fait que la plupart d’entre eux y passent leur carrière entière. Dans le privé, la plupart des travailleurs changent d’emploi plusieurs fois dans leur carrière avec des salaires et avantages très variables d’un employeur à l’autre.
  4. Les employés publics ont la Mercedes des plans de retraite à prestations déterminées qui leur garantit 70% de la moyenne de leur 5 meilleures années de salaire. Par comparaison, à peine 25% des employés du privé ont accès à un régime de retraite et la plupart sont à cotisations déterminés. Les régimes à prestations déterminées sont en voie de disparition au privé car ils sont de véritables gouffres financiers pour les employeurs et la plupart des régimes actuels sont sous-capitalisés. Selon ce récent document de l’IEDM, même si un travailleur du privé avait accès à un tel plan de retraite (ce qui est loin d’être le cas), grâce à leur sécurité d’emploi, les employés du public auraient 41% plus de capital accumulé dans leur plan de retraite. C’est donc un avantage considérable que les employés publics ont sur ceux du secteur privé. En particulier quand on considère que 75% d’entre eux n’ont aucun plan de retraite, mis à part ce qu’ils économisent dans leur REER. Pourtant, ce sont ces gens qui paient pour la retraite des employés du secteur public.


Mon point ici n’est pas de blâmer les employés de l’état pour la mauvaise gestion des finances publiques. Le blâme pour cette situation repose sur les épaules des politiciens et des syndicats, mais il n’empêche qu’ils en ont largement profité pendant bien des années et il faudra bien qu’un jour cette iniquité soit adressée. La seule façon de rétablir cet équilibre sera que les employés du public perdent de leurs acquis car aucune compagnie privée ne peut se comparer au gouvernement. On me dit que ce n’est pas aux employés publics de souffrir parce que l’état est mal géré (comme si certains d’entre eux ne prenaient pas justement part à cette gestion), mais est-ce aux contribuables de se serrer la ceinture à leur place?

À tout le moins, tous ces avantages doivent être pris en ligne de compte dans toute négociation avec les syndicats et si c’était le cas, je vois mal comment les augmentations de 11.25% sur trois ans ou même la contre-offre de 7% offerte par le gouvernement soient justifiées dans les circonstances. Les contribuables n’en ont pas les moyens. Le fait que le gouvernement ne rejette pas carrément les revendications du front commun n’est qu’une autre preuve du copinage entre le gouvernement et les syndicats.


66 Commentaires

Classé dans Actualité, économie, Philippe David

66 réponses à “L’hypocrisie des syndicats des services publics

  1. @ JP Le RREGOP s’autofinance. S’il manque d’argent dans le Régime de retraite, les cotisations sont revues à la hausse.

    Le gouvernement prend des engagements qui équivalent à sa part de l’employeur. Vous avez raison de souligner que ces engagements envers le RREGOP sont au bout du compte remplis à même nos impôts (dont les revenus tirés du demi-million d’employés des secteurs publics et parapublics en passant), mais c’est la même chose pour les salaires des employés de l’État. Un régime de retraite, qu’il soit public ou privé, c’est du salaire différé.

  2. @ Paul Napoli

    OUI un fantastique succès militaro-économique pour les USA et aussi vu les risques que l’idéologie nazie s’étendent à toute l’Europe. Ils essayent de réediter cet exploit depuis la guerre du vietnam mais sans succes.

    Là c’est vous qui me faites rigoler. Pour reprendre les propos de JP, si de divertir la production vers des fins militaires en appauvrissant la population en général est votre idée du succès économique, alors selon vos critères, l’URSS, Cuba et la Corée du Nord sont des modèles à suivre car ils ont appliqué exactement ce genre de planning économique en temps de paix.

    À mon humble avis, le succès d’un modèle économique devrait plutôt se mesurer d’après le niveau de vie de la population. À ce jour, il n’y a jamais eu de modèles planifiés centralement qui ont donné un niveau de vie approchant celui des démocraties occidentales.

  3. @ Michel Monette

    Comme on se tue à vous l’expliquer, vos cotisation en elle-même sont insuffisantes pour garantir 70% de votre salaire à la retraite et le gouvernement est responsable de combler la différence. Bottom line: NOUS payons pour la plus grande partie de votre régime de retraite, qui se chiffre à 82.5 milliards.

  4. @PD, JP

    Bon ca m’ennuie un peu de rappeler des choses qui sont des évidences pour moi mais bon.
    Les USA sont devenus la 1ere puissance économique apres cette 2e guerre mondiale. Le plan marshall qu’ils ont mis en oeuvre pour rebatir l’europe, a aussi permis d’imposer le cinema et y vehiculer un mode de vie, des produits. Revoyez donc un peu vos cours d’histoire, j’ai pas trop l’âme d’un professeur.

    Il faut regarder aussi le long terme et le bilan GLOBAL. Et puis le succes est relatif aux autres et à la situation générale.

    Pour la chine, je suis impréssionné par le bon en avant :mrgreen: qu’ils ont accompli dans les villes en moins de 30 ans.

    Enfin je suis pas pour avoir partout de la « planication économique centralisé ». il faut une solution hybride pour combiner les avantages des deux topologies.

  5. @ Philippe David le gouvernement est responsable de sa part comme employeur. D’ailleurs, dans tout le débat concernant la non indexation du Régime entre 1982 et 1999, le gouvernement a toujours refusé de mettre un sous de plus. Les cotisations vont être revues à la hausse bientôt. Si le RREGOP dégage des surplus au-delà d’un pourcentage prévu pour faire face aux imprévus, alors il pourrait y avoir une mesure pour corriger la non indexation.

  6. @ Paul Napoli

    Bon ca m’ennuie un peu de rappeler des choses qui sont des évidences pour moi mais bon.
    Les USA sont devenus la 1ere puissance économique apres cette 2e guerre mondiale. Le plan marshall qu’ils ont mis en oeuvre pour rebatir l’europe, a aussi permis d’imposer le cinema et y vehiculer un mode de vie, des produits. Revoyez donc un peu vos cours d’histoire, j’ai pas trop l’âme d’un professeur.

    Oui, et ce n’est pas grâce à une économie centralement planifiée. Je vais aller revoir mes cours d’histoire si vous revoyez vos cours d’économie. :mrgreen:

    Enfin je suis pas pour avoir partout de la « planication économique centralisé ». il faut une solution hybride pour combiner les avantages des deux topologies.

    Gardez à l’esprit que plus il y a d’intervention étatique et plus il y a de distorsions et de malinvestissements dans l’économie. Si vous voulez une indice, allez-voir le New Deal.

  7. JP

    @ Michel Monnette:

    « Un régime de retraite, qu’il soit public ou privé, c’est du salaire différé. »

    Un régime de retraite, ce ne serait QUE du salaire différé s’il était entièrement financé par l’employé. Ce qui n’est pas le cas avec le RREGOP. Le RREGOP, c’est un salaire différé… et doublé par le gouvernement.

    « Les USA sont devenus la 1ere puissance économique apres cette 2e guerre mondiale. »

    C’est effectivement devenu plus évident après la seconde guerre mondiale, mais c’était aussi vrai avant. Mais l’écart était moindre.

    Pourquoi? Principalement parce que la guerre n’a pas eu lieu sur leur territoire (je sais… Pearl Harbour… mais c’est négligeable par rapport au territoire américain).

    Imagine une équipe de hockey dominante à son époque. Les Oilers d’Edmonton à l’époque de Wayne Gretzky. Et imagine que les 5 équipes qui se disputent la deuxième place sont affligées d’un épidémie de mononucléose. Qu’arrivera-t-il? Ta domination n’en sera que plus forte.

    Eh bien c’est ce qui est arrivé au lendemain de la seconde guerre mondiale. Tous les rivaux des USA avaient à se reconstruire. Pas à prendre de l’expansion: à se reconstruire.

    Les USA n’avaient pas subi de dommages (ou si peu). L’écart s’est agrandi naturellement. 99% des ressources des USA allaient à la croissance d’un état déjà dominant alors qu’en Europe il fallait consacrer beaucoup de ressources aux réparations.

  8. JP

    Désolé pour mes petites erreurs du message précédent:

    1- Monette ne prend qu’un « n ». Zut.

    2- La deuxième partie de mon message s’adresse à Paul Napoli. C’est d’ailleurs lui que je cite.

    Mes excuses aux personnes concernées.

  9. Elle est drôle à lire votre conversation les gars et surtout ça donne une bonne idée de votre âge, confort matériel, et type de jobs que vous faîtes , un col blanc talk show sur les retraites, ah whaooo … Un vrai nid d’baby boomer palpitant votre truc, griffes et ongles dehors et refaisant le monde sur le coin de la table en gémissant sur votre infortune alors que vous avez vécu de ce systéme et que vous n’y avez rien changé… ah oui, Woodstock … j’oubliais.. vous êtiez cool hein .. semble que toute la planéte des 50 ans est allée à Woodstock tirer son pétard, vous deviez être 400 millions …
    Y a des travailleurs manuels ici ? des gens qui bossent dans le manufacturier , les ébénisteries, travailleurs agricoles, travailleurs forestiers ?
    je les cotoie tous les jours icitte, vous savez, ceux qui n’ont pas de syndicat, qui se font virer de la job le jour même, qui sont payés au salaire minimum, obligés de faire des heures supplémentaires pas payées, qui n’ont pas de pause pipi ou café , qui n’auront pas de pension, pas de sécurité, rien, mais qui auront bossé toute leur vie à produire pour un systéme qui leur chie dessus dés qu’ils sont trop vieux … Y en a ici ?

  10. @ Marc

    Y a des travailleurs manuels ici ? des gens qui bossent dans le manufacturier , les ébénisteries, travailleurs agricoles, travailleurs forestiers ?
    je les cotoie tous les jours icitte, vous savez, ceux qui n’ont pas de syndicat, qui se font virer de la job le jour même, qui sont payés au salaire minimum, obligés de faire des heures supplémentaires pas payées, qui n’ont pas de pause pipi ou café , qui n’auront pas de pension, pas de sécurité, rien, mais qui auront bossé toute leur vie à produire pour un systéme qui leur chie dessus dés qu’ils sont trop vieux … Y en a ici ?

    Je ne suis pas un travailleur manuel, mais je suis un salarié non-syndiqué au privé. Mon salaire est dans la moyenne et les gens que vous décrivez sont justement ceux que je défends.

  11. Je suis « les gens que je décris » et ne suis pas sûr que les personnes que je lis ici ont seulement conscience de ce que c’est que de vivre la marde des jobs pourries en bas de l’échelle…….je sais Philippe, je voulais faire un message sarcastique mais me suis emballé en route… bien que j’apprécie le coté « vulgarisateur » de l’échange, j’avoue un cynisme face aux retombées réelles de ce type de discussions surtout en voyant les écrits des personnes impliquées qui sont supposées être « l’alternative » … une bulle dans une autre bulle elle même enfermée dans une plus grande bulle , mais ça reste une bulle …

  12. Aimé Laliberté

    Marc,

    Je ne suis pas un travaillleur manuel, mais je suis à mon compte depuis plus de 20 ans, alors les fonds de pension je ne connais pas, n’en ai pas. Je bosse chaque jour et je côtoi aussi des travailleurs manuels, des agriculteurs surtout et des gars de la construction. Dans mon coin, tout le monde est à son compte ou presque.

    Moi aussi, elle me fait bien rigoler cette discussion. La plupart des pays industrialisés sont techniquement en faillite, donc je doute que tous ces gens profiteront de la retraite dorée qu’ils imaginent. Mais discutez quand même les amis, sans trop vous interroger sur les choses fondamentales comme d’ou vient l’argent ou si l’argent existe vraiment? Ce n’est pas important.

  13. @ Marc

    Je suis « les gens que je décris » et ne suis pas sûr que les personnes que je lis ici ont seulement conscience de ce que c’est que de vivre la marde des jobs pourries en bas de l’échelle……

    Cré moé que des jobs à marde, j’en ai eu dans ma vie. Ça ne fait que quelques années que j’ai une job de col blanc. Alors je sais de quoi tu parles. C’est une des raisons pourquoi le système actuel me révolte. Ça parait peut-être utopique, mais je rêve d’un monde où la paie que tu ramène vaut quelque chose et que c’est justement plus facile de s’en mettre de côté parce que tu peux en garder plus de ce que tu fais et tu peux en faire ce que tu veux. Mais on est bien loin de ça.

  14. Yvon Brault

    L’hypocrisie des journalistes

    C’est de faire de la démagogie en rapportant les fait comme ils le veulent pour faire à croire ce qu’ils veulent…
    Pour ce qui est des salaires dans la fonction publique, une question, pourquoi l’État a autant de difficulté à recruter du personnel et à le maintenir en poste ? Parce qu’il n’est pas concurrentiel…
    Pour ce qui est de la sécurité d’emploi, cessez votre démagogie, un employé incompétent peut être congédié. Qu’en est-il du boss incompétent ou du politicien qui n’a aucune vision ?
    La Mercédes des plans de retraite… 70 % du traitement moyen, après 35 ans de loyaux services, faudrait le dire dans votre exemple…
    Vous dites que le blâme revient aux syndicats pour la mauvaise gestion des finances publiques. Faudrait peut-être dire aussi que c’est grâce aux syndicats que plusieurs services publics ont été introduits. De plus, est-ce qu’il y a des syndicats à l’Assemblée nationale ?
    N’oubliez pas non plus que les fonctionnaire sont aussi des contribuables et des usagers de tous les services publics et qu’ils paient aussi leur part, comme tous les autres citoyens.
    Finalement, pour ce qui est de la contre offre du gouvernement, c’est de la foutaise. Celle-ci n’est que de 5 % sur 5 ans et si vous considérez toute la récupération qu’il souhaite faire au niveau des acquis, il ne reste plus grand chose. Accepteriez-vous Monsieu David que votre employeur vous offre 5 % sur ans?

  15. Yvon Brault

    Dans quel monde vivons-nous ?

    Nous vivons dans un monde où les citoyens ordinaires, la majorité, rêvent d’un monde meilleur où ils pourront vivre convenablement en collectivité. Pour ce faire, ils se regroupent pour être un peu plus entendus par les gouvernements.
    Nous vivons dans un monde où une minorité de fortunés ne pense qu’à leurs propres intérêts en tentant d’influencer les gouvernements pour pouvoir s’enrichir de plus en plus. Évidemment, eux, ils ont de l’argent, ils n’ont donc pas besoin des services publics.
    En passant, peux ceux qui ne le sauraient pas, comme l’auteur de ce blogue, l’article 124 de la Loi sur les normes du travail vous donne une certaine sécurité dans le sens qu’après 2 ans de service, votre employeur ne peut vous mettre à pied pour une raison autre que le manque de travail.
    Pour ceux qui ne le sauraient pas non plus, toujours comme Monsieur David, les régimes de retraite du secteur public sont déficitaires parce que le gouvernement ne verse jamais sa part tel que prévu. C’est un peu comme quand les journalistes tentent de vous mettre à dos les services publics et vous disent que le régime de la CSST ou celui des garderie est déficitaire… C’est normal, ce sont des services publics! Bien entendu, ce discours vise à vous faire payer davantage ou à réduire vos services publics, afin que les plus riches en aient plus dans leurs poches.
    Je vis dans un monde vieillissant qui aura davantage besoin des services publics…

  16. @ Yvon Brault

    Pour ce qui est des salaires dans la fonction publique, une question, pourquoi l’État a autant de difficulté à recruter du personnel et à le maintenir en poste ? Parce qu’il n’est pas concurrentiel…

    L’État québécois n’a aucune difficulté à recruter. Nous avons le plus grand nombre d’employés du secteur public par 1 000 habitants de tout le Canada.

    Graphique gracieuseté de Antagoniste.net

    La Mercédes des plans de retraite… 70 % du traitement moyen, après 35 ans de loyaux services, faudrait le dire dans votre exemple…

    Ce n’est pas 70% du traitement moyen mais 70% du traitement moyen des 5 meilleures année de salaire. Et 75% du petit peuple qui PAIENT pour ça n’ont même pas de plan de retraite et ceux qui au privé ont un plan similaire ne comptent que pour 10% du reste. Et encore, la stabilité d’emploi fait qu’ils n’accumulent pas autant dans leur plan de retraite que les employés de l’état. Voilà la réalité: Un concierge de la fonction publique peut compter sur une retraite plus confortable qu’un cadre de PME.

    Vous dites que le blâme revient aux syndicats pour la mauvaise gestion des finances publiques. Faudrait peut-être dire aussi que c’est grâce aux syndicats que plusieurs services publics ont été introduits. De plus, est-ce qu’il y a des syndicats à l’Assemblée nationale ?

    Merci de confirmer que c’est également les syndicats qu’on doit blâmer pour la piètre qualité de ces service.

    Pour ce qui est de la sécurité d’emploi, cessez votre démagogie, un employé incompétent peut être congédié. Qu’en est-il du boss incompétent ou du politicien qui n’a aucune vision ?

    On doit ramasser une dossier de 6 pouces d’épaisseur pour congédier un incompétent au public, au privé ça n’en prend pas tant. Les boss incompétents font faillite et les politiciens incompétents courent le risque de ne pas se faire réélire. D’ailleurs, les politiciens vont et viennent pendant que les fonctionnaires font presque partie du mobilier.

    Finalement, pour ce qui est de la contre offre du gouvernement, c’est de la foutaise. Celle-ci n’est que de 5 % sur 5 ans et si vous considérez toute la récupération qu’il souhaite faire au niveau des acquis, il ne reste plus grand chose. Accepteriez-vous Monsieu David que votre employeur vous offre 5 % sur ans?

    Vous savez quelle augmentation j’ai eu l’an dernier? 0%! Et je suis loin d’être aussi gras-dur que vous! Mais je suis quand même un de ceux qui paient chaque cent que vous recevez!

    Nous vivons dans un monde où une minorité de fortunés ne pense qu’à leurs propres intérêts en tentant d’influencer les gouvernements pour pouvoir s’enrichir de plus en plus. Évidemment, eux, ils ont de l’argent, ils n’ont donc pas besoin des services publics.

    Votre hypocrisie relève du fait que vous essayez de nous faire gober que vous ne faites pas partie de cette minorité de privilégiés.

    En passant, peux ceux qui ne le sauraient pas, comme l’auteur de ce blogue, l’article 124 de la Loi sur les normes du travail vous donne une certaine sécurité dans le sens qu’après 2 ans de service, votre employeur ne peut vous mettre à pied pour une raison autre que le manque de travail.

    Allez donc faire un peu de recherche pour voir quelle est la cause la plus fréquente de mise à pied dans le secteur privé… Quand voyez-vous des fonctionnaires être « slackés » par manque de travail? C’est drôle, mais pendant que bien des employés du privé perdent leur emploi à cause de la récession, vous les mecs, vous avez le front de vouloir nous tordre le bras pour avoir des augmentations alors que vous êtes biens loins de faire pitié. Pour la solidarité, on repassera.

    Pour ceux qui ne le sauraient pas non plus, toujours comme Monsieur David, les régimes de retraite du secteur public sont déficitaires parce que le gouvernement ne verse jamais sa part tel que prévu. C’est un peu comme quand les journalistes tentent de vous mettre à dos les services publics et vous disent que le régime de la CSST ou celui des garderie est déficitaire… C’est normal, ce sont des services publics! Bien entendu, ce discours vise à vous faire payer davantage ou à réduire vos services publics, afin que les plus riches en aient plus dans leurs poches.
    Je vis dans un monde vieillissant qui aura davantage besoin des services publics…

    Voilà le genre de logique qui fait que si nous étions un pays indépendant, nous serions le 5e pays industrialisé le plus endetté. J’espère que vous ne gérez pas vos propres finances de la sorte M. Brault. Alors si ce genre de gestion financière n’est pas bonne pour un particulier, qu’est-ce qui vous fait croire qu’une nation puisse prospérer de cette façon?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s