Le boulet

Philippe David

On commence à le voir un peu partout. La Grèce est en train de sombrer et doit être rescapée par l’UE et l’IMF, le Portugal, l’Espagne, l’Italie, l’Icelande, et l’Irlande ne sont pas très loin derrière. Aux États-Unis, plusieurs grandes villes ont de la difficulté à payer leurs employés et sont écrasées par les déficits actuariels de leurs plans de pensions, même son de cloche pour plusieurs états, notamment la Californie et l’Illinois. Tous ces différentes administrations publiques ont quelque chose en commun: elles vivent au dessus de leurs moyens et sont à la merci des syndicats des employés publics qui cherchent coûte que coûte à protéger leurs acquis. Le Québec ne fait pas exception. Nous avons les plus haut taux de syndicalisation de l’Amérique du Nord, surtout dans le secteur public.

Pourquoi les syndicats du secteur public? Parce qu’ils sont de loin les groupes de pression les plus dangereux pour les politiciens et depuis des lunes, les politiciens nous endettent pour acheter la paix avec eux. Les services publics sont des monopoles qui n’ont aucune compétition dans l’entreprise privée. Ça donne un pouvoir démesuré aux syndicats qui eux ont le monopole de la main d’oeuvre de tous ces services. Exemple simple: puisque l’état contrôle tout le secteur de l’éducation, si les syndicats partent en grève, il n’y a plus d’éducation et de nombreux parents doivent trouver des moyens de faire garder ceux encore trop jeunes pour se garder tout seuls. Si maintenant les syndicats des éducatrices de garderies s’en mêlent, imaginez le chaos. Tout d’un coup, le taux d’absentéisme dans tous les autres secteurs monte en flèche. Ça c’est ce qu’on appelle avoir du pouvoir.

Si jadis ce pouvoir avait été utilisé pour obtenir la justice pour certains travailleurs, ce pouvoir existe maintenant pour maintenir les privilèges d’un groupe relativement restreint au détriment de tous les autres. Pratiquement tous les gouvernements des pays industrialisés auront bientôt les mêmes choix que la Grèce et devront adopter des mesures d’austérité plutôt radicales. Leur plus gros obstacles seront les syndicats. Il n’y a qu’à observer ce qui se passe en Grèce alors que les protestations syndicales tournent à l’émeute qui vont jusqu’à volontairement incendier une banque, causant trois décès pour réaliser qu’ils ne reculeront devant rien. Pourtant, leur discours était toujours au nom de la vertu et du bien public. Eh bien, il est où le bien public quand le pays est sur le bord de la faillite et que ces mêmes syndicats combattent pour pouvoir piger tout ce qu’ils peuvent dans le plat de bonbons avant qu’il ne soit complètement vide?

Le cas du Québec n’est pas aussi avancé, mais les similitudes sont frappantes: population vieillissante, programmes sociaux trop généreux, un fort taux d’endettement et aucun contrôle monétaire. Si le Québec continue en mode « business as usual », nous subirons bientôt une décote et nous dépendrons probablement du gouvernement fédéral pour nous tirer d’affaire et ça risque de nous coûter cher en termes de notre position constitutionnelle. La grande majorité des québécois ne réalisent pas encore à quel point notre situation est précaire et le gouvernement de Jean Charest n’a pas les couilles d’affronter les syndicats et autres lobbies. C’est pourquoi ils ont tenté de nous jeter la poudre aux yeux avec leur dernier budget. Mais les québécois ne sont pas totalement dupes. Beaucoup commencent à comprendre que les choses ne peuvent durer. C’est pourquoi nous avons eu cette démonstration spontanée le 11 avril dernier. Les libéraux nous prennent pour des idiots. Le fameux « sommet du denim » (ou sommet du déni) et cette entrevue de Monique Gagnon-Tremblay au 98,5 sont autant de monuments à leur incompétence et leur irresponsabilité. Malheureusement, ni le PQ ou l’ADQ ou QS ne feraient mieux.

Dans les prochaines années, des forces s’affronteront pour défendre le statu quo ou pour ramener notre province vers la saine gestion des finances publiques. Je serai certainement de ceux qui défendront cette dernière option. Dans quel camp serez-vous? Ferez-vous partie du problème ou de la solution?

71 Commentaires

Classé dans Actualité, économie, Philippe David

71 réponses à “Le boulet

  1. @Minarchiste,
    « Avant de critiquer le système et de vouloir le réformer, il faut bien le comprendre…ça évite de s’égarer sur de fausses pistes!

    “C’est qui qui fabrique le bateau. Et c’est qui qui le vend?”

    C’est drôle que vous posiez la question, puisque mon prochain billet y répond!
    ______
    De quoi est-on riche sur une île déserte? Ça prend un économiste pour mettre quelqu’un avec une somme d’argent et un bateau sur un île. Et de demander de choisir…
    On est riche de ce qu’il y a sur l’île. Point.
    Avant d’arriver à la Ford Mustang, avec lecteur CD on va penser à manger….
    Le bateau va alors être utile.
    Ce n’est pas « drôle » que je pose la question.
    C’est juste que je suis sur l’île, en train de crever de faim, et je me demande quoi faire.
    Avant d’attendre qu’un vendeur de bateau arrive, j’aurais envie de creuser un arbre et de me fabriquer une pirogue.
    J’ai essayé d’aller pêcher, mais il y a trop de requins.

    « Stay tuned! »

    Yes, I will…
    « J’ai faim…. »

  2. @minarchiste

    Les sweat shop c’est bien triste, mais c’est mieux que le dépotoir ou la prostitution.

    Quel argument chargé de préjugés et de condescendance! Complètement irrecevable. Trouvez mieux pour me convaincre.

    Ce dont ces gens sont vraiment victime n’est pas des multinationales qui les emploient à bas prix, mais bien de leur gouvernement qui y a détruit le capital productif et étouffé l’entreprenariat, ne laissant aucune opportunité d’emploi à la population.

    Évidemment. Les multinationales n’ont rien à voir là-dedans, blanches comme neige, hein, minarchiste! Un peu de pensée magique ici! Venez donc passer un peu de temps en Asie et vous verrez. En attendant, soyez plus prudent avant d’écrire n’importe quoi, vous parlez à travers votre chapeau. Dans les républiques bananes, qui pensez-vous est le gouvernement de facto? Les multinationales. L’hégémonie militaire américaine protège en grande partie les intérêts commerciaux des multinationales:

    Global Warfare: U.S. Consolidates Military Network In Asia-Pacific Region


    U.S. fast strike and first strike global missile and space strategy and its expansion of military alliances and networks in the Asia-Pacific area are rightly seen as threats to China and Russia. And to international security and peace.

    How Wars Are Born: China versus the U.S.

    The fact that China is now declaring itself master of its own zones is intolerable for U.S. corporations, which will stop at nothing — including war — to maintain U.S. military dominance over the globe.
    Behind the military jockeying for power are economic interests. Controlling the U.S. economy are powerful corporations, who rely on the U.S. military to ensure them super profits overseas, including domination over whole regions — the Middle East, Latin America, the Pacific — that are viewed as the “exclusive economic zones” of U.S. corporations. The fact that China is now declaring itself master of its own zones is intolerable for U.S. corporations, which will stop at nothing — including war — to maintain U.S. military dominance over the globe.

    Et tient tient, on va monétiser la dette de la Grèce (quantitative easing), excellent article à lire:

    Ellen Brown: Stock Market Collapse: More Goldman Market Rigging?

    It is still possible, however, for the European Central Bank to snatch Greece from the fire and rout the shorts. It can do this with what has been called the nuclear option — « monetizing » the debt of Greece and other debt-laden EU countries by effectively « printing money » (quantitative easing) and buying the debt itself at very low interest rates. This is called the « nuclear option » because it would blow up the hedge funds and electronic sharks operated by Goldman and other Wall Street heavies, which specialize in bringing down corporations and whole countries for strategic and exploitative ends.

    Pour ce qui est des banques centrales contrôlées par des États, ce qui est la constante, c’est que le PEUPLE ne les contrôle pas, ce n’est qu’une élite encore une fois. À bas l’élite.

    Je ne propose pas nécessairement qu’on reprenne l’étalon-or, car il a fini par être manipulé et contrôlé par les mêmes banquiers. Je ne fais que soulever la question d’avoir des monnaie fiat de papier basée sur absolument rien. Il y a surement de quoi de mieux qu’on peut faire que ça, quitte à trouver différents étalons qui ne peuvent être manipulés par une clique.

    Pour ce qui est de la Grande dépression des années 30, j’espère que vous savez que les banquiers privés avaient retiré quelque chose comme 40% de la masse monétaire de la circulation. Il faut enlever le contrôle de la masse monétaire et le pouvoir de la création de la monnaie des mains de ces banksters. Ensuite, avoir des lois anti-déficit budgétaire en béton comme vous le dites, pour contrôler les gouvernements fermement.

  3. Un peu d’histoire:

    In 1817, France, in order to get back on their feet again, secured loans from a French banking house in Ouvrard, and from the Baring Brothers in London. The Rothschilds saw their chance to get a firm grip on the French economy, and on October, 1818, Rothschild agents began buying huge amounts of French government bonds, which caused their value to increase. On November 5th, they were dumped on the open market, creating a financial panic as their value declined. Thus, the Rothschilds gained control of France.

    Mayer Rothschild had established banks in England, France, and Germany. His sons, who were made Barons of the Austrian Empire, were set up to continue and expand his banking empire. Amschel Mayer Rothschild (1773-1855, who in 1838 said: « Permit me to issue and control the money of a nation, and I care not who makes its laws.« ) was in charge of the bank in Frankfurt, Germany, which was known as M. A. Rothschild and Sons (which closed in 1901, after the deaths of Mayer Karl and his brother, Wilhelm Karl, the sons of Karl Mayer Rothschild). Salomon Mayer Rothschild (1774-1855) was the head of the bank in Vienna, Austria, known as S. M. Rothschild and Sons (which was closed during World War II after the Nazi occupation). Nathan Mayer Rothschild (1777-1836, who once said: « I care not what puppet is placed upon the throne of England to rule the Empire on which the sun never sets. The man who controls Britain’s money supply controls the British Empire, and I control the British money supply.« ) was the head of the bank in London, England, which was known as N. M. Rothschild and Sons (and has occupied the same premises since 1809, at 2 New Court, St. Swithin’s Lane in London, near the Bank of England and Stock Exchange). Karl Mayer Rothschild (1788-1868) was the head of the bank in Naples, Italy (closed in 1861). James Mayer Rothschild (1792-1868) was in charge of the bank in Paris, France, which was known as Messieurs de Rothschild Freres (whose name was changed to La Banque Rothschild in 1967).

    This was the beginning of the House of Rothschild, which controlled a fortune estimated to be well over $300,000,000. Soon the Rothschilds spanned Europe with railroads, invested in coal and ironworks, financed England’s purchase of the Suez Canal, paid for oil exploration in Russia and the Sahara Desert, financed the czars of Russia, supported Cecil Rhodes’ diamond operations, aided France in creating an empire in Africa, financed the Hapsburg monarchs, and saved the Vatican from bankruptcy. In this country, through their American and European agents, they helped finance Rockefeller’s Standard Oil, Carnegie Steel, and Harriman’s Railroad. Werner Sombart, in his book The Jews and Modern Capitalism, said that from 1820 on, it was the « age of the Rothschild » and concluded that there was « only one power in Europe, and that is Rothschild. » In 1913, the family fortune was estimated to be over two billion dollars.

  4. Lisez bien le commentaire du webmaster suite à cet article:

    Huge National Debts Could Push Euro Zone into Bankruptcy

    Webmaster’s Commentary:

    One more time; when a private central bank issues the public currency at interest, the system is a pyramid that lasts only as long as ever-larger pools of new borrowers can be found to allow the creation of new money with which to pay the interest on the old money. When new borrowers cannot be found, the pyramid collapses. When everyone in the nation (or planet) is already in debt and cannot be persuaded to borrow any more, collapse is inevitable because it is designed into the system from its inception.

    Do you get it yet? The bankers designed a system that would eventually place all the wealth into their hands, but never planned what to do when they actually succeeded and society stopped operating.

    And these same greedy bastard bozos want to run the world?

    Alors on détruit l’économie mondiale, pays par pays, et ensuite on apporte la solution déjà toute prête, une gouvernance mondiale par les mêmes pirates-terroristes.

    Ce n’est pas des mesures d’austérité contre le peuple que ça prend en premier lieu, mais bien des mesures d’austérité pour ces banquiers pourris:

    Global Governance Called for by European Central Bank – Don’t believe in the NEW WORLD ORDER?

    Jean-Claude Trichet at the Council on Foreign Relations – article

    European Central Bank – Transitional Global Governance

    Secretive Group of International Bankers to form a World Government?

    ECB President Favors Global Governance – Forbes

    (ECB) Global governance today – Forex Hound

    Trichet calls for strengthening global governance amid recovery

  5. @Gaetan

    Ce sera publié demain vers midi. Vous allez adorer.

    http://minarchiste.wordpress.com

    Je vais aussi le mettre sur Cent Papiers.

  6. Denis G

    Bonjour François
    ‘Alors on détruit l’économie mondiale, pays par pays, et ensuite on apporte la solution déjà toute prête, une gouvernance mondiale par les mêmes pirates-terroristes.’

    C’est exactement la conclusion à laquelle j’en suis venu. Merci de l’exprimer en une phrase que je m’empresse de noter en vous attribuant la paternité.

  7. Denis G

    @Minarchiste

    Vous déclarez: ‘Si cela était vrai, je serais sans emploi puisque je gagne ma vie à prévoir correctement le futur (et à faire de bons investissements pour mes clients). Donc si prévoyais mal le futur, mes investissements auraient été médiocres et j’aurais perdu mes clients….or ma firme n’a jamais eu autant de clients qu’en ce moment…pensez-y!’

    Je ne vois pas comment un vendeur de fonds de placement peut avoir une vision du futur (discours utilisé par les Vincent Lacroix de ce monde) quand le système informatique du parquet a fait perdre 700 milliards en 90 secondes jeudi dernier. Bref mais spectaculaire plongeon. (on soupçonne une fraude, une autre histoire à suivre)

    Vendredi, le président Barack Obama a déclaré que les régulateurs enquêtaient sur des « activités de marché inhabituelles ».

    D’autre part, j’ai lu quelques uns de vos articles sur votre site, vos ramassis de copier-coller de sites traitant de finance remaniés en amateur de second niveau et vos capacités d’apprentissage autodidacte ne vous permettent pas de terminer vos commentaires par cet argument d’autorité. Je vous retourne votre ‘Pensez-y’

    Je ne conteste pas le droit d’émettre vos opinions, elles demeurent cependant du domaine du sophisme.
    Les sophistes savent éventuellement de quoi ils parlent mais se contentent de donner une image, plus ou moins exacte de la connaissance, pour impressionner le vulgaire plutôt que la connaissance elle-même.

    En résumé, ce que vous proposez c’est de couper sur les services offert à la population, santé éducation et programmes sociaux (moins d’État), de travailler plus fort et obtenir moins, de serrer encore la ceinture, de fermer les yeux et la gueule, de baisser le front et de laisser le marché opérer sans contraintes (plus de Liberté).
    D’être docile comme Sisyphe qui ne se révolte pas, répètant la même tâche jour après jour sans jamais arriver à son but, se contentant d’être au lieu de ne pas être et d’imaginer Sisyphe heureux!

    Il existe un groupe au Québec qui a déjà proposé ce que vous offrez. Les lucides, avec en tête celui qui a foutu le système de santé du Québec dans l’étât actuel de dégénérescence.

    Comme tous les partis se réclament vertueusement de la Liberté et que certains, en position de pouvoir, tentent d’appliquer vos propositions sauvages néo-libérales; votre option minarchiste lirbertarienne a quel intérêt?

    Du néo-libéraliste sauvage ‘marche ou crève’ vous nous offrez en contre-partie ‘souffre ou crève en toute liberté’.
    Pour un humaniste, la valeur fondamentale des rapports sociaux est l’entraide et le partage, permettant à l’esclave de survivre en attendant de se libérer.

    Vous prétendez représenter une faction du mouvement Libertarien!

    Présenté par vous, le Libertarianisme manque un des éléments essentiels à sa réussite: la Fraternité (entraide, compassion, charité et dignité). La liberté qui vous défendez est celle d’exploiter les autres. Point.

    «La plus perfide façon de nuire à une cause est de la défendre intentionnellement avec de mauvaises raisons.» Friedrich Nietzsche

    p.s. inutile de m’inviter à relire votre blog.

    «Pour aimer les hommes il faut détester fortement ceux qui les oppriment» J.P. Sartres

  8. @Denis G

    «La plus perfide façon de nuire à une cause est de la défendre intentionnellement avec de mauvaises raisons.» Friedrich Nietzsche

    Quelle citation!

    Je crois qu’on est sur la même longueur d’onde. Ce n’est pas une lecture des évènements aléatoires, mais bien le tableau qui apparait lorsqu’on lit toutes les déclarations des « autorités », de l’élite, de l’Establishment. C’est le plan de match, c’est tout.

    À nous d’agir en conséquence.

    Bien à vous.

  9. Terez L.

    @Denis G

    « Pour aimer les hommes il faut détester fortement ceux qui les oppriment » J.P. Sartre

    Merci pour cette citation que je pourrai utiliser contre tous ceux qui tentent de me convaincre que le relativisme moral est souhaitable.

    Je vous remercie énormément, toi et François M., de continuer à vous opposer à cette triste idéologie qui tente de nous convaincre d’adhérer à notre soumission en la nommant liberté. Merci.

  10. http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/international/201005/09/01-4278738-crise-en-europe-gigantesque-projet-de-600-milliards-deuro-daide.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B42_acc-manchettes-dimanche_369233_accueil_POS2

    « L’Union européenne envisage un vaste mécanisme pouvant aller jusqu’à 600 milliards d’euros de prêts européens et du FMI, pour venir en aide si nécessaire aux pays de la zone euro et stopper une crise qui prend une dimension internationale.

    Cette enveloppe était discutée dimanche soir à Bruxelles vers 23H30 par les ministres européens des Finances réunis en urgence et engagés dans une course contre la montre pour trouver une solution rassurante avant l’ouverture des marchés des changes en Asie vers 23H00 GMT.

    Faute de résultat crédible: la crise grecque, qui a déjà fragilisé dans son sillage le Portugal, l’Espagne et même l’Italie, pourrait menacer de s’étendre encore. »
    (…)
    Le président Sarkozy a aussi eu dans la journée un entretien téléphonique avec Barack Obama pour constater «un large accord sur la nécessité d’une réponse d’ampleur aux désordres actuels qui affectent les marchés».
    _____________
    Une réponse d’ampleur?
    Encore des milliards?

  11. @Denis G

    « Je ne vois pas comment un vendeur de fonds de placement peut avoir une vision du futur (discours utilisé par les Vincent Lacroix de ce monde)  »

    Vous insinuez deux choses fausses dans cette phrase (que je suis un vendeur de fonds et que je suis un fraudeur) et après c’est vous qui m’accusez de sophisme? Je vous re-retourne votre « pensez-y »… Comment pensez-vous avoir une quelconque crédibilité en affirmant de telles choses?

    « j’ai lu quelques uns de vos articles sur votre site, vos ramassis de copier-coller de sites traitant de finance remaniés en amateur de second niveau  »

    C’est votre opinion, mais elle n’est pas partagée par les nombreux lecteurs de mon blogue.

    « vos capacités d’apprentissage autodidacte  »

    Ouais…une maîtrise autodidacte …je ne savais pas que ça existait.

    « Je ne conteste pas le droit d’émettre vos opinions, elles demeurent cependant du domaine du sophisme. »

    Ce que vous n’êtes visiblement pas capable de démontrer avec des arguments intelligents plutôt qu’en vous attaquant à ma personne.

    « Il existe un groupe au Québec qui a déjà proposé ce que vous offrez. Les lucides, »

    Vous associez les lucides aux libertatiens….vous êtes mêlé pas à peu près!

    «La plus perfide façon de nuire à une cause est de la défendre intentionnellement avec de mauvaises raisons.» Friedrich Nietzsche

    «Pour aimer les hommes il faut détester fortement ceux qui les oppriment» J.P. Sartres

    D’accord avec les citations….beau travail de copier-coller Denis! Avez-vous trouvé ça dans « Philosophie pour les nuls »?

  12. Denis G

    @Minarchiste
    ‘ … je gagne ma vie à prévoir correctement le futur ‘

    En juin 2008, Standard and Poor’s cotait A+ Lehman Brothers. Cette dernière a fait faillite en septembre 2008.

    Jojo Savard a la même prétention que vous, elle a la décence et l’humilité de ne pas inclure l’adverbe ‘correctement’.

    « Combien de ces affaires de merde avez-vous vendu à vos clients ?(…)Je vois que vous n’avez pas envie de répondre. Vous saviez que c’était une affaire de merde vous en avez vendu des centaines de millions ! » Onze «shitty deals »
    Carl Levin, Sénateur  et président de la commission d’enquête sur Goldman Sachs

  13. De toute façon , libertariens ou lucides ou else, les dés sont jouées, les dominos tombent, des pays entiers sont en faillite ou s’apprêtent à le devenir, et ce sont les citoyens qui vont payer ..ou se révolter …défendre la spéculation boursière ou le capitalisme est tout simplement dépassé et amoral selon ma perception , comment être objectif devant les conséquences de ce type de pensée économique quand on en est un servant ????

    Le gouvernement mené par Georges Papandreou vient de faire passer en Grèce une grave modification de loi qui remet fondamentalement en cause la démocratie : désormais, toutes les lois et tous les accords pris dans le cadre du « plan de soutien à l’économie grecque » défini par le gouvernement grec, l’UE et le FMI seront signés par le ministre des Finances, sans vote au Parlement qui ne sera plus qu’informé.
    Selon cet article, les mesures d’austérité seront désormais prises par décret .
    Comment le ministre s’y est-il pris ? Sans prévenir les présidents des groupes de la tenue du vote, il a fait la proposition d’une modification de l’article 3, votée par le chef du groupe Pasok. Et le vice-président du Parlement a considéré que la loi était votée, car le parti majoritaire venait d’approuver cette modification. A l’heure où ces lignes sont écrites, il semble toutefois qu’aucun recours juridique ne soit possible.

    Et voilà…

  14. @Denis G

    « En juin 2008, Standard and Poor’s cotait A+ Lehman Brothers. Cette dernière a fait faillite en septembre 2008. »

    Je ne travaille pas pour S&P et je les ai toujours trouvé sans pertinence et en retard (comme la plupart des gens sains d’esprit d’ailleurs).

    Ils n’auraient pas tant d’influence (et de revenus) si le gouvernement américain ne leur avait pas attribué un oligopole protégé avec leurs deux autres comparses (Moodys et Fitch).

    Ceci étant dit, en quoi est-ce que cela appuie votre argumentation? Est-ce vraiment là où vous en êtes rendu dans votre tentative à me discréditer? Vous faîtes pitié…

    @Marc
    « défendre la spéculation boursière ou le capitalisme est tout simplement dépassé et amoral selon ma perception  »

    Qu’est-ce que le capitalisme? Qu’est-ce que la spéculation?

  15. @Minarchiste : je n’ai rien contre toi personnellement mon homme, mais discuter avec toi des problémes de spéculations, de capitalisme revient à être une mouche qui jase avec une araignée sur les bienfaits de sa toile … c’est évident que tu vas défendre ton gagne pain et le justifier … moi je me place du coté des crottés, ceux qui ne jouent pas à la Bourse, qui ne comprennent pas grand chose à toutes tes théories mais qui sont assez informés pour avoir vu venir la vague au moins 2 ans avant tous les « spécialistes officiels » et qui vivent maintenant avec les conséquences de vos jeux en Bourse … et encore, imagine, on n’est pas en Grêce, ni bientôt en Angleterre ou Espagne..

  16. sébas

    @ Marc:

    TOUS les ‘grands’ médias et TOUS les ‘grands’ politiciens -de l’Occident- disent que LE problème c’est les spéculateurs = méfions-nous !

    Les mêmes qui veulent taxer le co2 (au lieu de la vraie pollution) et les mêmes qui disaient que la H1N1 était dangereux).

    Minarchiste décrit rarement TOUTE la réalité, mais parfois il est si proche…

    Les spéculateurs AMPLIFIENT les hausses et les baisses (tout en faisant du fric), mais en AUCUN cas ils sont reponsables du gâchis actuels.

    Et bientôt ces spéculateurs -y compris les minarchiste de ce monde- vont se faire ôter leurs magots… par ceux qui controlent TOUT.

    A vous de découvrir qui controle tout (vous ne les verrez pas dans les téléjournaux de 22h)… et ils veulent implanter le systême hybride chinois:
    controle étatique omniprésent, tout en laissant le capitalisme-monopolistique débridée, continuer de faire ses ravages.

  17. sébas

    p.s.

    Le monde est vraiment contrôlé par des individus qui détestent le vrai libre marché… non-monopolistique.

    Et tous ceux qui se disent ‘de droite’ ou ‘de gauche’, se font berner par les illusions, omniprésentes.

    Comment je fais pour le savoir? Lectures, intuitions, méditations et prières…

    Nous allons tous bientôt connaître la véritable idéologie du monde à venir… et presque tous seront déçus.

    Un autre monde est possible, mais il sera établi après d’immenses souffrances et dévastations… qui s’en viennent.

    Riez de moi, je m’en fou, bientôt vous allez TOUS vous rappelez de ces paroles…

  18. deleatur

    L’état, c’est le nom qu’on donne à ce qui maintient l’ordre dans une société. Vous ne voulez pas d’état ?

  19. La résistance grecque tourne « ses fusils » vers le FMI:

    The Greek spirit of resistance turns its guns on the IMF

    Years of national denial about looming bankruptcy have turned to resentment as Greece is told how it must tackle its debt crisis.

    Sur les raisons profondes de la crise grecque et mondiale:

    Is The Greek Debt Crisis Being Purposely Hyped And Manipulated?

    The truth is that you could remove Greece from the world economy tomorrow and most people would hardly notice. The economy of Greece is only about 2% the size of the United States economy, and it takes in less than 0.1% of U.S. exports.

    Right now almost all of the governments in the western world operate debt-based economies that rely on ever-inflating amounts of paper money in order to survive. The elite international bankers of the world have made a killing by creating money out of nothing and loaning it to the nations of the world. The interest on those loans is the primary method by which the wealth of the world is slowly transferred into the hands of the ultra-wealthy. When the interest on the loans starts to become too much for a particular nation, they borrow even more money so that they can stay afloat. It is a debt trap that is designed to continue indefinitely. Even the most powerful nations in the world are caught in this debt trap. In fact, most people are absolutely amazed when they learn that it is mathematically impossible to pay off the national debt of the United States. But the United States is far from alone in that respect. Almost all of the other major nations in the world are in the exact same boat.

    So what normally happens when a nation like Greece gets into big trouble is that they just go out and borrow even more money from the international bankers.

    But this time the big financial powers are insisting on big budget cuts and other « austerity measures ».

    So what is the deal with that?

    Well, there are a couple of possibilities.

  20. @ deleatur

    Je n’ai pas d’objection à un état qui maintient l’ordre, c’est au reste de ce que l’état s’occupe de nos jours auquel je m’objecte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s