Deepwater Horizon – Le geyser de pétrole se poursuit

by NASAJPL

Tel que vu dans l’article « Le Tchernobyl des pétrolières », la situation dans le golfe du Mexique n’est guère reluisante. En fait, il pourrait s’agir de la pire catastrophe pétrolière jamais connue. Et cela se poursuit de plus belle: le geyser de pétrole perforé par l’avarice des pétrolières dans une des réserves les plus profondes et pressurisées de la planète continu de jaillir sans arrêt dans le fond du golfe.

Requiem pour le golfe du Mexique

Ce désastre se classe déjà au-delà de ce qui pourrait être considéré le « Katrina » d’Obama. C’est le Tchernobyl des États-Unis; un désastre qui aurait pu être évité si ce n’était de la corruption et de la connivence du gouvernement américain qui a permis à BP de passer outre les régulations de sécurité, puis ensuite de dissimuler la véritable étendue de cette catastrophe.

Le gouvernement fédéral américain, piégé par ses propres mensonges proférés ces dernières décennies, est incapable de reconnaître ses erreurs et trop arrogant pour même envisager de présenter des excuses. Ils vont continuer, comme c’était le cas avec l’URSS et de Tchernobyl, d’éviter et évacuer cette catastrophe jusqu’à ce que toutes les options pour trouver un bouc émissaire soit épuisées pour ensuite transférer la responsabilité financière sur le dos de la population.

Si tout cela échoue, nous pouvons compter sur ce gouvernement pour mettre en scène une distraction, très probablement une nouvelle guerre majeure, pour détourner l’attention loin du Deepwater Horizon. Il pourrait très bien s’agir de l’Iran ou de la Corée du Nord. Après la défaite en Afghanistan, l’URSS a tout essayé pour camoufler, à l’aide de fanfaronnades, la véritable portée de la catastrophe écologique causée par le réacteur détruit de Tchernobyl, ce qui entraina la fin de leur propre gouvernement.

À son tour, au milieu de la défaite en Afghanistan, les États-Unis tente de camoufler la catastrophe écologique provenant de la destruction du Deepwater Horizon et risque bien de faire couler leur propre gouvernement.

Les compagnies pétrolières, elles, ont profité d’une protection provenant du Oil Pollution Act qui inclut une limite maximale de $75 millions en responsabilité civile pour les dommages que BP, ou toute autre compagnie pétrolière pourrait être forcée de payer les coûts autres que le nettoyage du pétrole, qui demeure sous leur entière responsabilité.

Pour mettre ce $75 millions en perspective, il faut noter que BP a fait $93 millions de profits à chaque jour lors des trois premiers mois de 2010. En d’autres mots, il faut moins d’une journée de profit à BP pour couvrir les frais qui leur sont imposés. Le coût des dommages causés par BP sont enlevés de leurs épaules pour être ensuite placés sur le dos des gens et de la communauté qui doivent alors payer pour ce désastre corporatif. (Source)

Il y a eu des tentatives aux États-Unis pour faire augmenter ce plafond de $75 millions en responsabilité civile des compagnies pétrolières à $10 milliards, mais elles ont été contrecarrées par la Républicaine de l’Alaska, Lisa Murkowski, qui a opposé son objection.

by SkyTruth

Cette fuite constante de pétrole pourrait être 19 fois pire qu’il a été initialement estimé. Des images vidéos du geyser de pétrole situé dans les profondeurs du golfe du Mexique ont été rendues publiques il y a environ une semaine. Il apparait que ce serait autour de 95 000 barils de pétrole, soit un peu plus de 15 millions de litres, qui s’échapperait quotidiennement, selon ce qu’a indiqué un professeur en ingénierie au Congrès américain la semaine passée.

Ces images vidéos ne sont pas venues immédiatement après l’explosion de la plate-forme du Deepwater Horizon, comme il aurait dû logiquement se passer, mais bien un mois plus tard, seulement après que des scientifiques et membres du Congrès aient forcé BP de le faire. BP a d’ailleurs été accusée, en consultation du Congrès, de retenir des informations pertinentes concernant le fond marin, ainsi que de bloquer les efforts de scientifiques indépendants pour déterminer la quantité réelle de pétrole brut s’échappant quotidiennement dans le golfe du Mexique.

by Greenpeace USA 2010

BP a concédé qu’effectivement, il y a beaucoup plus de pétrole qui se disperse dans le golfe du Mexique qu’ils ne le présageaient, alors que le pétrole brut lourd commence à toucher les zones humides de la Louisiane, 35 jours après l’explosion du Deepwater Horizon. D’ailleurs, il semble que ce qui est visible à la surface n’est que la pointe de l’iceberg. En effet, des scientifiques ont découvert qu’il existait de vastes colonnes de pétrole à la dérive sous la surface, dont une mesurant plus de 16km de long, 4km de large et 100 mètres d’épaisseur.

Des chercheurs de l’Institut national de la science et la technologie sous-marine disent avoir détecté plusieurs nappes de pétrole tentaculaire se déployant juste sous la surface de la mer et à des profondeurs de 1200 mètres. Les scientifiques ont déclaré que les dispersants chimiques utilisés par BP dans le golfe du Mexique semble avoir pour effet d’empêcher le pétrole de faire surface. Essaient-ils de dissimuler le pétrole sous le tapis?

by Greenpeace USA 2010

Une chose est certaine, ces corridors sous-marins de pétrole s’étendant sur des kilomètres pourraient empoisonner et suffoquer le vie marine à travers la chaîne alimentaire, entrainant des dommages pour les décennies à venir. Une menace non seulement à la faune marine, mais aussi pour la pêche commerciale et l’industrie touristique de la Louisiane jusqu’en Floride. Selon Samantha Joye, professeur en science marine à l’Université de la Géorgie, les chercheurs ont trouvé davantage de colonnes de pétrole sous l’eau qu’ils ne peuvent compter. Les principales conséquences de celles-ci sont de retirer de vastes quantités d’oxygène de l’eau par les microbes qui consomme le pétrole, un phénomène amplifié par les dispersants chimiques qui nourrissent ces microbes.

Ainsi, cette eau mélangée au pétrole est toxique pour certains organismes et néfaste pour la quantité d’oxygène contenu dans l’eau et cela peut interrompre la chaîne alimentaire à son plus bas échelon, ce qui aura un impact sur les autres organismes qui en dépendent. C’est pourquoi l’écosystème pourrait bien prendre des années, ou même des décennies pour s’en remettre.

Photo HD de la NASA de la marré noire

Les dernières images satellites du déversement continu de pétrole montrent une masse si large qu’il serait possible de la voir à partir de la Lune. Il est question d’une masse immense qui prend toujours plus d’expansion. Une vidéo en temps réel est disponible pour surveiller et examiner les dommages causés à l’équipement au fond de l’eau.

by NASA Goddard Photo and Video

Comme il est possible de le voir sur l’image ci-haut, le pétrole brut a fait ses premières apparitions sur les berges et dans les marais de la Louisiane et une partie de ce dégât est entré dans un puissant courant qui pourrait le porter vers la Floride, Cuba et au-delà.  En Floride, on se prépare d’ores et déjà à l’arrivée de ce cauchemar et des impacts sérieux à leur industrie du tourisme. La côte Atlantique est maintenant menacée au fur et à mesure que le pétrole se répand dans la région.

Mais BP insiste qu’il s’agit d’un déversement modéré.

Pourtant, le pétrole visqueux se retrouvant dans le dédale de marais le long de la côte du golfe pourrait se révéler impossible à nettoyer, laissant un ragoût toxique mortel pour les poissons et la faune, selon des fonctionnaires et des scientifiques indépendants. Les fonctionnaires envisagent des solutions radicales et risquées: ils pourraient mettre le feu à des zones humides, ou inonder des zones dans l’espoir de faire flotter l’huile et la récupérer.
Ils ont averti qu’un nettoyage agressif pourrait ruiner les marais et faire plus de mal que de bien. La seule option viable pour de nombreuses zones touchées est de ne rien faire et laisser la nature dissoudre le pétrole. C’est précisément ce que la déréglementation dans le secteur pétrolier a finalement créé: des ravages écologiques.

L’environnement n’est pas le seul à payer le prix de la corruption, de l’indifférence et des agissements criminels du gouvernement et du secteur privé. Tout comme dans le cas du 9/11, c’est les travailleurs et les équipes de secours qui s’intoxiquent suite à l’utilisation de produits toxiques sans qu’on leur apporte les protections nécessaires. Des pêcheurs rapportent aussi des malaises causés par les produits chimiques utilisés par BP. Mais d’un autre côté, les médias ignorent le fait que Goldman Sachs, le Blackstone Group et Apollo Management sont propriétaires Nalco, le fabriquant du dispersant Corexit utilisé par BP. La question posée par la journaliste Paula Quinlan du New York Times est bien simple: pourquoi utilise-t-on Corexit alors qu’une douzaine d’autres dispersants sont moins toxiques et plus efficaces.

by lumis

Mais BP a refusé les demandes de l’EPA d’utiliser des dispersants moins nocifs, alors la Maison-Blanche a donné l’ordre à BP de couper de moitié les quantités de Corexit dispersés dans l’eau du golfe du Mexique. Le problème est qu’il y a déjà plus de 2 500 000 litres de dispersants chimiques déversé dans l’eau.

La Garde côtière américaine assure désormais la protection des intérêts financiers des sociétés privées en essayant de censurer une histoire que le public a besoin de connaitre. Comme l’a rapporté CBS News: «Quand CBS News a tenté de rejoindre la plage couverte d’huile, un bateau d’entrepreneurs de BP, avec deux officiers de la Garde côtière à bord, nous a dit de faire demi-tour sous la menace d’arrestation. »
La Garde-côtière affirment qu’ils agissent sous l’autorité de BP: « Ce sont les règles de BP, pas les nôtres ». Voir cette vidéo. Ainsi, la Garde-côtière menace des journalistes d’arrestation pour vouloir documenter ce désastre pétrolier.

Conclusion

Personne ne semble savoir quoi faire pour colmater ce puissant geyser de pétrole. BP a essayé différentes solutions, mais aucune ne fonctionnent, et selon la American Association of Petroleum Geologists, on peut envisager que cette situation perdure pendant des années. Une nouvelle donne est le benzène qui s’évapore continuellement dans l’atmosphère et qui présente un danger non seulement pour les personnes âgées et les gens ayant des problèmes respiratoires, mais aussi pour la population vivant dans la région du golfe du Mexique en entier.

Par François Marginean

287 Commentaires

Classé dans Actualité, environnement, François Marginean

287 réponses à “Deepwater Horizon – Le geyser de pétrole se poursuit

  1. Marc

    @Druide ; J’aime bien te lire pour tes connaissances visiblement vaste sur l’histoire israelienne, mais sur ce coup là..franchement.. non, tu beurres trop épais ….

    Tiens..un avant goût de ce que nous allons voir un peu partout tantôt ;

  2. Pingback: Le règne des désaxés, des dérangés et des déviants « MecanoBlog

  3. @ Alain B
    Je viens de lire l’article….
    « Afin de protéger notre peuple…  » et le reste.
    Décidément, on devient fou aux États Zunis d’Amérique.
    Internet n’est pas une bombe…
    Je pense qu’advenant le cas, il pourrait se créer un réseau parallèle.
    J’ignore -techniquement – comment ça peut se faire – mais il y a des gens qui le peuvent.
    Ils ne font que renforcer l’idée que notre liberté n’est pas réelle, mais bien « dépendante » d’une volonté de quelques uns.
    Bonne journée!
    Sans céréales K… 🙂

  4. Alain B.

    Bonsoir M. Pelletier,
    Vous êtes beaucoup plus au courant que moi de qu’est-ce qu’il se passe avec tout ça, moi, internet et ordinateur c’est pas mon fort, je crois que vous le savez bien..
    Je laisse simplement une information qui me semble être pertinante, quand on prive de liberté, ça m’agace un tout petit peu.
    Et j’estime que ce moyen de communication est efficace lorsqu’il est bien utilisé.
    J’ai acquis des connaissances par ce médium et l’important dans tout ça, c’est que aujourd’hui je réalise, que mon prochain a une part, que je n’oserai pas mesuré, de cette élévation.
    Et j’en suis des plus reconnaissant.
    À bientôt !
    ps. Vous avez la lourde tâche d’être médiateur, un poste que je n’envie aucunement.
    tempus fugite

  5. reinbolt

    Pourquoi n’ont-ils pas utilisé un couvercle troué qui permettrait d’aspirer à travers un riser le petrole brut
    moyennant un compresseur à vide sur un bateau?
    On ne serait plus soumis à l’enorme contre-pression
    du flux gazeux.
    C’est utile de savoir que le pétrole brut est bio-dégradable à moyen terme! Ce qui sort de la terre peut y retourner à l’aide des bactéries dévoreuses de H.C!

  6. iota

    @Marc

    Je crois que ce que l’on voit est le résultat d’une forte éruption solaire. Il a des liens scientifiques qui ont étés établis entre les éruptions solaires et les tremblements de terre et tsunami. Des éruptions anormalement élevés ont étés observé peu de temps avant ces catastrophes. Et des témoins ont déjà filmé des événements similaires. Voir ce vidéo

    pour avoir des explication sur le sujet

  7. Aimé Laliberté

    Voici une nouvelle information qui semble vous avoir échappé :

  8. @ Aimé,
    La vidéo.
    On va loin… Éliminer une partie de la population…

  9. Marc

    @Iota :Je crois que ce que l’on voit est le résultat d’une forte éruption solaire. Il a des liens scientifiques qui ont étés établis entre les éruptions solaires et les tremblements de terre et tsunami. Des éruptions anormalement élevés ont étés observé peu de temps avant ces catastrophes.
    Entièrement d’accord, sauf qu’il n’y a pas eu de CME ces derniers jours …

  10. Aimé Laliberté

    Gaetan,

    C’est difficile de vérifier la validité du vidéo, mais ça fait quand même réaliser qu’on ne sait pas vraiment ce qui se passe dans le Golfe du Mexique et qu’on connait surtout les informations transmises par BP et le gouvernement US.

  11. Aimé.Caporale

    Tout reste possible, même l’impossible ! Ceux qui nous gouvenet ne sont pas de notre espèce, ce sont des prédateurs, nous ne sommes que le bétail…….

  12. Aimé.Caporale

    Il y a une chose qui m’intrigue, pendant que ce déroule une catastrophe écologique massive, seuls BP et le gouv US informent (desinforme).
    Alors que l’avenir de l’ensemble de la population mondiale est concernée, pas un chef d’état, pas un groupe gouvernemental ne pose de question…..
    silence on tue !!!

  13. Marc

    C’est effectivement incroyable comment ils ont réussi à tout bloquer , pas moyen de rien savoir concrétement … que ce soit au niveau des images satellites, par avion, ou sur place, rien, fuck all sinon des rumeurs ou des histoires sans possibilité de confirmation … perso, je soupçonne qu’ils ne veulent pas boucher ce volcan parce que trop énorme et qu’ils esperent pareil en récupérer, ensuite que probablement que le sol autour est fissuré et que le pêtrole sort de plusieurs places, ensuite que l’utilisation du Corexit est pas mal plus grave en conséquences qu’ils ne veulent le dire, et pour finir que le méthane qui sort de là va avoir également des conséquences qui seront néfastes … geeee, en me relisant, je comprends pourquoi ils neveulent rien dire ….

  14. Aimé Général

    Moi cela ne me surprendrait pas que toute cette catastrophe a été faite délibérément pour tuer tous les poissons. Ensuite les amis du pouvoir corrompu par les compagnies de pétrole vont créer des compagnies d’élevages de poissons et ils vont nous le vendre dix fois plus.
    J’en suis certain.

  15. Marc

    commentaire nul ….tu pourrais au moins changer d’avatar tant qu’à sortir du trou à australopithéques , vous êtes vaguement pathétiques les mecs à la longue, ah, j’oubliais, c’est nous les malades qui font une fixation morbide sur les blogs des autres …
    ———————————————————–
    40 000$ d’amende si on vous prend en train de prendre des photos des plages ????

    As CNN is now reporting, the U.S. government has issued a new rule that would make it a felony crime for any journalist, reporter, blogger or photographer to approach any oil cleanup operation, equipment or vessel in the Gulf of Mexico. Anyone caught is subject to arrest, a $40,000 fine and prosecution for a federal felony crime.

  16. Denis G

    « A new law passed today, and back by the force of law and the threat of fines and felony charges, … will prevent reporters and photographers from getting anywhere close to booms and oil-soaked wildlife just about any place we need to be. By now you’re probably familiar with cleanup crews stiff-arming the media, private security blocking cameras, ordinary workers clamming up, some not even saying who they’re working for because they’re afraid of losing their jobs. » Anderson Cooper CNN reporter

  17. Marc

    @Denis :
    J’en reviens pas perso … cout’donc, y sont tu tous sur une pilule anésthésiante ???? C’est quand même fou ce que les gens s’habituent à endurer …

  18. Denis G

    @Marc

    C’est le résultât de 20 ans de cette nouvelle éducation axée sur l’individualisme.

    ¨ça n’arrive qu’aux autres, pis qui mangent donc de la …, cé toute la faute au B.S., qui nous laisse tranquille avec la sosolidarité, toute des syndicaleux, des gogaucheux, des conspirationneux, des soucoupeux, (lire le genre de commentaires sur certains bloyes de type céréale…)¨

    Je me souviens d’un roman d’anticipation lu dans les années soixante (Un bonheur insoutenable, d’Ira Levin) une société médicamentée où toute volonté humaine semble avoir disparu. Or dans le système il y avait quelques révoltés dit conspirationistes contre un État totalitaire. Les membres se révoltant reçoivent rapidement un traitement spécial permettant de supprimer leur esprit critique et de revenir dans la normalité.

    Original comme 1984 ce roman repose sur le fait que ce totalitarisme ne s’impose pas par la violence ou la répression. L’éducation et la pharmacologie est au centre de ce syncrétisme asservissement culturel universel.

  19. Louise

    Personnellement, je continue ma petite recherche afin de comprendre ce qui se cache derrière cette toute cette histoire de BP ? D’un côté, nous réalisons tous que les médias nous disent que tout est sous contrôle avec BP en plus d’être appuyé par « Ho-bas-maux ». Alors que nous pouvons lire d’autres informations, complètement contraires à ce que disent les médias, provenant des scientifiques ou des gens qui vivent près du golfe du Mexique.

    Suite à toutes ces recherches, j’ai accroché sur le mot « hélium » parce que j’en avais déjà entendu parler et que ceci était en lien avec le plasma. J’ai donc fait une recherche avec ces 2 mots et voici l’information fournie par wikipedia :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9lium

    Dont voici un extrait :

    « Au-dessous du point d’ébullition à 4,22 K et au-dessus du point lambda à 2,1768 K, l’hélium 4 existe sous forme d’un liquide normal incolore, appelé hélium I[17]. Comme les autres liquides cryogéniques, il bout quand il est chauffé et se contracte quand sa température est abaissée. »

    Ceci m’a rappelé cette vidéo :

    En conclusion, je dirais que BP a échoué dans sa tentative de contrôler le monde parce que l’avenir appartient à l’hélium : une source d’énergie pure et sans pollution !

    Je vous laisse la suite de la lecture, de faire les liens et de tirer vos propres conclusions…

    Louise

  20. Marc

    BP Remains Key Pentagon Fuel Supplier :
    Citing data from the Defense Logistics Agency, the newspaper said BP had contracts with the US Defense Department worth at least 980 million dollars in the current fiscal year.

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jG8jK4gBYUEQ4wDEI3XXokLkv4-w

  21. Druide

    @Marc
    Es-tu capable de répondre aux faits que j’ai mis de l’avant et de montrer où je me trompe?

    D’ici là, je prends ta critique comme une preuve que t’as pas compris ou que t’es pas capable de comprendre…

  22. Marc

    ?? relax Druide, des fois à force de trop en mettre épais on en devient juste écoeuré , un peu conne le Nutella, c’est tout ce que j’ai dit…

  23. Aimé Laliberté

  24. Pingback: BP, les médias et Obama mentent: impossible de colmater le volcan de pétrole « Les 7 du Québec

  25. Pingback: BP, les médias et Obama mentent: impossible de colmater le volcan de pétrole

  26. Pingback: BP, les médias et Obama mentent : impossible de colmater le volcan de pétrole « MecanoBlog

  27. Pingback: BP et les médias mentent… « LA VIDURE

  28. Pingback: L’incroyable arnaque de BP: le puits (B) qui n’a jamais été colmaté « Les 7 du Québec

  29. Pingback: L’incroyable arnaque de BP: le puits (B) qui n’a jamais été colmaté

  30. Pingback: L’incroyable arnaque de BP: le puits (B) qui n’a jamais été colmaté | Comprendre le Monde | Amérique

  31. Pingback: L’incroyable arnaque de BP: le puits (B) qui n’a jamais été colmaté « Quand le matérialisme s'en mêle…

  32. Pingback: Houdini battu ! – BP et la grande illusion du puits B qui n’a jamais été colmaté

  33. Pingback: L’incroyable arnaque de BP – 2e partie: les multiples puits, conséquences océaniques et climatiques « Les 7 du Québec

  34. Pingback: L’incroyable arnaque de BP – 2e partie: les multiples puits, conséquences océaniques et climatiques

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s