La coopération humaine

Pour promouvoir la culture générale et pour instruire ceux qui sont intéressés au courant libertarien, je vous propose la traduction que j’ai faite d’un texte de Ludwig von Mises, un des piliers de l’École Autrichienne d’économie, qui parle de la coopération humaine. Bonne lecture.

Ludwig Von Mises (1881-1973)

La Coopération Humaine

par Ludwig von Mises

La coopération humaine est différente des activités qui ont eu lieu dans des conditions pré-humaines au royaume animal et parmi les personnes isolées et groupes de l’ère primitive. La faculté spécifique qui distingue l’homme de l’animal est la coopération. Les hommes coopèrent. Ce qui veut dire que, dans leurs activités, ils anticipent que les activités des autres gens accomplissent certaines choses afin d’obtenir les résultats qu’ils visent dans leur propre travail.

Le marché est cet état des choses sous lequel je vous donne quelque chose dans le but de recevoir quelque chose de vous. Je ne sais pas combien d’entre vous ont une quelconque connaissance du latin, mais dans une élocution latine datant d’il y a 2000 ans déjà, il y avait la meilleure description du marché – do ut des – « Je donne afin que vous donniez. » Je contribue quelque chose afin que vous puissiez contribuer autre chose. De ceci s’est développé la société humaine, le marché, la coopération pacifique des individus. La coopération sociale signifie la division du travail.

Les différents membres, les différents individus dans une société ne vivent pas leurs propres vies sans aucune référence ou connection avec d’utres individus. Grâce à la division du travail, nous sommes connectés aux autres en travaillant pour eux et en recevant et en consommant ce que d’autres ont produit pour nous. Comme résultat, nous avons une économie d’échange qui consiste en la coopération de plusieurs individus. Tous produisent non seulement pour eux-mêmes, mais pour d’autres gens, dans l’attente que ceux-ci vont produire pour eux. Ce système requiert des actes d’échange.

La coopération pacifique, les accomplissements pacifiques des hommes sont effectués sur le marché. La coopération signifie nécessairement que les gens échangent des services et des biens, le produit des services. Ces échanges créent le marché. Le marché est précisément la liberté des gens de produire, de consommer, de déterminer ce qui devrait être produit, dans n’importe quelle quantité, dans n’importe quelle qualité et pour n’importe qui. Un tel système libre sans un marché est impossible; un tel système est le marché.

Nous avons idée que les institutions de l’homme sont soit (1) le marché, l’échange entre individus, ou (2) le gouvernement, une institution qui, dans la tête de bien des gens, est supérieure au marché et pourrait exister dans l’absence d’un marché. La vérité est que le gouvernement – c’est à dire le recours à la violence, nécessairement le recours à la violence – ne peut rien produire. Tout ce qui est produit est produit par les activités des individus et est utilisé dans le marché afin d’obtenir quelque chose en échange.

Il est important de se souvenir tout ce qui est fait, tout ce que l’homme a fait, tout ce que la société a fait est le résultat d’une telle coopération et ententes volontaires. La coopération sociale entre les hommes – c’est à dire le marché – est ce qui amène la civilisation et c’est ce qui a amené toutes les améliorations de la condition humaine dont nous jouissons présentement.

64 Commentaires

Classé dans Actualité, économie, Philippe David

64 réponses à “La coopération humaine

  1. @ François M.

    Mais que faites-vous du fait que le Canada soit une compagnie enregistrée à la SEC? On parle de gouvernement, mais il semble qu’on ait un problème ici, car il s’agit d’une compagnie!

    Tous les états-nation sont enregistrés comme corporations dans les marchés boursiers. C’est ce qui leur permet d’émettre des obligations sur le marché des capitaux. Mais avez-vous déjà essayé d’acheter des actions de la corporation canadienne? Pas tout à fait pareil à une corporation normale. De plus, Les gouvernement ont aussi le droit d’utiliser la force légalement, ce que les corporations normale n’ont pas.

  2. Terez L.

    @Philippe David

    Les mots peuvent être des armes. Si vous ne savez pas encore cela à votre âge, c’est décourageant. Il y a de la violence physique et de la violence psychologique. Votre commentaire relève de la deuxième.

    J’ai cueilli des pommes et fait les vendanges aussi dans ma jeunesse. Mais si vous commencez à vouloir retourner dans les champs des gens à qui on a imposé des années de scolarité en arguant que cela les aiderait à se sortir de leur statut de paysan, je crois qu’on a un problème. Comment convaincre les jeunes de persister dans leurs études si c’est pour les envoyer au champs au moindre problème?

    C’est vous qui êtes démagogues. J’ai travaillé dix ans dans ce milieu, je dois savoir de quoi je parle. Non, évidemment, je suis trop idiote puisque je ne partage pas votre belle idéologie.

    Je crois que je vais faire comme Denis G. finalement et cesser de fréquenter cette partie de site où décidément, on nage en plein dogmatisme. Moi, le totalitarisme du marché, j’en ai vraiment marre!

  3. @ Terez L.

    Les mots peuvent être des armes. Si vous ne savez pas encore cela à votre âge, c’est décourageant. Il y a de la violence physique et de la violence psychologique. Votre commentaire relève de la deuxième.

    Personne ne vous oblige à me lire madame. Si vous le faites c’est à vos risques et périls. Mes propos ne pourraient être qualifiés de violence psychologique que si j’avais une quelconque emprise sur vous, ce qui est loin d’être le cas. Un autre petit abus de langage de votre part. Cessez de jouer à la victime pour attirer la sympathie. C’est une tactique préférée des manipulateurs.

    J’ai cueilli des pommes et fait les vendanges aussi dans ma jeunesse. Mais si vous commencez à vouloir retourner dans les champs des gens à qui on a imposé des années de scolarité en arguant que cela les aiderait à se sortir de leur statut de paysan, je crois qu’on a un problème. Comment convaincre les jeunes de persister dans leurs études si c’est pour les envoyer au champs au moindre problème?

    Premièrement, je n’ai pas parlé de forcer personne à travailler dans les champs, mais je trouve anormal qu’une personne apparemment incapable de se trouver un meilleur emploi ne se résout pas à prendre n’importe quel emploi s’offrant à lui, ne serait-ce que temporairement en attendant une autre opportunité. Aide-toi et le ciel t’aidera dit le dicton. Si ce moindre effort est trop pour lui alors qu’il est en santé et a tous ses membres, pourquoi devrions-nous nous apitoyer? Et deuxièment, s’il a tant d’années de scolarité, comment se fait-il qu’il ne peut pas dénicher d’emploi?

    Moi, le totalitarisme du marché, j’en ai vraiment marre!

    Le marché n’est pas totalitaire, c’est justement ce que dit le texte, si vous vous donnez la peine de le lire. Qu’il soit présentement détourné par les groupes d’intérêts, les corporations et les banquiers est ce qui le rend totalitaire.

    Je crois que je vais faire comme Denis G. finalement et cesser de fréquenter cette partie de site

    Comme j’ai mentionné précédemment, je n’ai aucun pouvoir de vous retenir, mais je crois que vous faites erreur.

  4. « Qu’il soit présentement détourné par les groupes d’intérêts, les corporations et les banquiers est ce qui le rend totalitaire. »

    Mais comment empêcher cela????? Concrètement, pratiquement, dans la réalité, right now! Comment???

  5. « Et deuxièment, s’il a tant d’années de scolarité, comment se fait-il qu’il ne peut pas dénicher d’emploi? « 

    Selon les dernières statistiques que j’ai vu, c’est 3 universitaires seulement sur 10 qui réussissaient à se trouver de l’emploi relié à leur champ d’étude! Sont-ils tous si caves et paresseux que ça?!?!

  6. @François,

    Mais comment empêcher cela????? Concrètement, pratiquement, dans la réalité, right now! Comment???

    Pas de réponse simple à ça si on exclue l’utilisation de la violence. Vous voulez quoi? Qu’on prenne la fourche et la torche et qu’on hurle « Mort aux banquiers! » Plutôt impratique, si vous voulez mon avis. Et pourquoi le « Right now »? Une des choses qui font que nous vivons dans un monde si tordu, c’est que tout le monde veut tout « right f..cking now ». Personne ne veut laisser l’économie se développer à son rythme, il faut la pomper aux stéroïdes avec des stimulus fiscaux et monétaires. On ne peut pas attendre et laisser les salaires évoluer avec la productivité, il faut imposer une salaire artificiellement élevé, même si ça met certains au chômage en permanence. On ne peut pas attendre d’avoir le cash pour acheter les derniers gadgets, il nous faut loader 3 ou 4 cartes de crédit et une marge de crédit personnelle. Tous les problèmes que nous avons sont dus à notre manque de patience. Nous n’avons pas besoin de faire quoi que ce soit. Le maudit système est insoutenable. On ne peut pas étirer l’élastique indéfiniment sans qu’ils pète. Ça pourrait arriver dans un an, deux ou peut-être cinq ou dix; mais ça va péter. Reste à décider ce qu’on veut avoir après. Moi j’ai déjà abandonné de réformer le système actuel, j’essaie de paver la voie pour le suivant.

    Mais si on repartait à neuf, on pourrait abolir le monopole de l’état et les banques et circonscrire précisément les pouvoirs de l’état pour que celui-ci demeure neutre. Mais il y a une condition essentielle à ça: Le peuple lui-même doit être « willing » de tenir le gouvernement responsable de sa gouvernance. Le peuple doit aussi se tenir debout et voir à ce que le gouvernement respecte ses limites. Si on est bien informés des erreurs du passé, tout est possible pour le futur.

    Selon les dernières statistiques que j’ai vu, c’est 3 universitaires seulement sur 10 qui réussissaient à se trouver de l’emploi relié à leur champ d’étude! Sont-ils tous si caves et paresseux que ça?!?!

    Dites-moi, comment caractériser celui qui, de tout évidence, a décroché un diplôme sans aucun avenir et qui ensuite, ne fait rien pour rétablir la situation? (comme aller décrocher un diplôme qui vaut quelque chose?) Je ne veux pas être méchant, c’est dans la nature humaine de faire des erreurs, mais il y a une limite à déresponsabiliser les gens. Je fais mon chemin sans aucun diplôme universitaire, figurez-vous (J’ai juste un diplôme collégial), mais j’arrive quand même à nourrir ma famille sans grand aide de l’état.

    Je ne suis pas dénué de compassion et je n’ai aucun problème à aider mon prochain, mais il y a une limite à faire vivre des gens qui sont supposés être plus éduqués que moi, mais qui persistent à se pogner le beigne plutôt que d’admettre qu’ils ont fait un mauvais choix de carrière et de passer à autre chose.

  7. Aimé Laliberté

    Bonjour à tous,

    @Alain B.
    Avant que j’oublie, merci pour tes bons mots mon frère.

    @François,
    Penses à toi et à tes proches mon ami, tu as fais ton possible, tu ne peux montrer la lumière à ceux qui ne veulent pas voir. Je te souhaites de découvrir la Bible VKJ et son véritable message.

    Philippe,

    Tu as souvent écris que tu venais ici pour éduquer les gens.

    Peux-tu me dire ce qui te fait croire que tu es qualifié pour éduquer le bon peuple?

    Certaines choses que tu écris sont exactes, mais dans d’autres cas, tu te fous carrément le doigt dans l’oeil.

    Si je te disais qu’une puissance étrangère s’apprête à envahie ta ville avec des soldats armés, est-ce que tu ne répondrais avec une théorie sur le libre-marché?

    Un moment donné, ça n’a plus aucun bon sens ton obsession avec le libre-marché, même auprès d’un auditoire convaincu des vertus du libre-marché.

    On n’est plus là. Le libre-marché est fini depuis presque 100 ans, si même il a déjà existé en dehors des États américains.

    Faudrait peut-être que tu admettes ce fait.

    La moitié de la richesse de la planète appartient au Rotschield et quelques autres familles qui dirigent tout derrière le rideau, alors les théories sur le libre-marché, c’est rien que ça, des théories.

    Par ailleurs, il semble que tu n’as aucune connaissance juridique, de quelque nature que ce soit.

    Tu es pourtant prêt à t’obstiner à mort avec François quant à la nature juridique d’un gouvernement, même si tu ne comprends manifestement ce dont tu discutes.

    Le résultat, c’est une désinformation et un fil de discussion confus, ou il est impossible d’apprendre quoi que ce soit, car ta vision des choses est unidimensionnelle, et les problèmes que nous vivons sont beaucoup plus complexes que ce que tu racontes.

    As-tu déjà lu Blacks Law Dictionary (1e ou 2e édition)? Je suis certain que non.

    Je vais donc ajouter mon grain de sel, pour le bénéfice des quelques lecteurs.

    J’ai déjà expliqué la hiérarchie des lois, in extensio. Je n’ai pas la patience de recommencer.

    Si vous n’avez pas encore compris, vous n’avez pas fait vos devoirs.

    Dieu est suprême et la Loi de Dieu est la seule loi qui régit les hommes.

    Toutes les autres lois adoptées par les gouvernements sont des statuts (‘statute’ en anglais) qui régissent des ‘personnes’.

    Un gouvernement est une fiction. Une personne est une fiction. Un homme est réel, créé par Dieu.
    Vous pouvez ne pas être d’accord, me dire que vous êtes athé, je m’en contrefous, c’est ainsi que le monde est structuré et organisé, depuis toujours.

    Si vous ne comprenez pas ça, vous ne comprenez RIEN et ne comprendrez jamais rien à ce que vous appelez la Loi ou à quoi que ce soit de ‘juridique’.

    La Loi c’est la Bible Version King James. Point final à la ligne.

    Tout le reste, c’est des statuts crées par des personnes, lesquelles sont des fictions. Les statuts (c.-à-d. les ‘lois adoptées par les gouvernements ont FORCE de loi, ce qui veut dire qu’ils sont COMME la loi, mais ne sont évidemment pas La Loi).

    C’est dur à comprendre, si vous ne savez pas qui vous êtes et que vous croyez être une ‘personne’.

    C’est la Grande Fraude sous laquelle 99,999 % des gens vivent.

    Encore une fois, vous devez faire vos propres recherches, en vérifiant le sens des mots dans Black’s Law Dictionary 1e ou 2e édition.

    C’est un des seuls dictionnaires juridiques sur lequel vous pouvez vous fier, parce qu’il a été écrit à une époque ou la vérité était moins cachée.

    Je continue…

    Un gouvernement, par définition, est une fiction juridique. Une corporation est une fiction juridique. Une personne est une fiction juridique, Un gouvernement est une corporation.

    C’est l’enfance de l’art, 1ère année de droit.

    Par contre, on ne vous explique pas ce qui suit à la faculté de Droit, car le droit n’est pas La loi.

    Le droit, c’est les statuts des gouvernements pour contrôler les personnes qui ne comprennent pas qu’ils sont des hommes régis par la Loi de Dieu, tel qu’expliquée dans la Bible VKJ.

    Un homme est réel, créé par Dieu. Une personne est une fiction, créée par un gouvernement qui émet un certificat de naissance, créant ainsi la personne.

    Voilà! Je n’ai pas la patience de continuer, mais je vous suggère, pour ceux qui veulent vraiment comprendre, et pas juste s’écouter parler, de lire un livre qui explique très bien le fonctionnement du système que j’essaye de vous résumer en quelques lignes (mission impossible).

    Le livre est ici :

    Cliquer pour accéder à extortion.pdf

    ‘The truth will set you free!’

    Bonne chance, mes amis.

  8. Redge

    Oui mais Aimé, je suis certain que tu payes tes taxes, impôts, permis de conduire, etc.. comme tout le monde. Je me trompe?

    Tsé, c’est beau comprendre tout ça, mais à moins d’aller vivre reclus dans le bois (et même là…), dire que ‘The truth will set you free!’ c’est un peu fort. À moins, évidement, que tout le monde s’informe et refuse de vivre dans une fiction.

    Mais ça, tout le monde sait que ça ne se fera pas…

  9. @ Aimé Laliberté

    Peux-tu me dire ce qui te fait croire que tu es qualifié pour éduquer le bon peuple?

    Je fais ce que je peux avec ce que je sais. Je n’ai jamais affirmé avoir toutes les réponses.

    Certaines choses que tu écris sont exactes, mais dans d’autres cas, tu te fous carrément le doigt dans l’oeil.

    Si je te disais qu’une puissance étrangère s’apprête à envahie ta ville avec des soldats armés, est-ce que tu ne répondrais avec une théorie sur le libre-marché?

    Une des choses que Ron Paul fait souvent valoir, c’est que si tu vis paisiblement et que tu base tes échanges avec le reste du monde sur la non-agression, il y a peu de chance que les gens te haïssent. Mais il est quand même bon d’être prêt à se défendre. C’est l’essence même du second amendement de la constitution américaine.

    Tu es pourtant prêt à t’obstiner à mort avec François quant à la nature juridique d’un gouvernement, même si tu ne comprends manifestement ce dont tu discutes.

    Admettons que vous ayez raison et que le gouvernement est une corporation. Ce que je m’évertue à enseigner est que le gouvernement est, avec ses comparses pillards, l’ennemi de la liberté. Concrètement, ça change quoi qu’il ait une charte corporative? Le fait demeure qu’il a la force de nous contraindre à faire se qu’il veut et que les banquiers, les corporatistes, les syndicats, les écolos-facistes et tous les autres groupes de pression s’en servent allègrement pour nous dévaliser et nous asservir en tentant de nous faire croire que tout ça est pour notre bien. Selon vous, quelle est la meilleure façon de subjuguer un bandit armé? Moi, je lui enlèverait son arme.

  10. Aimé Laliberté

    Redge,

    Si tu n’est pas intéressé à comprendre comment foonctionne vraiment le système, libre à toi. Ma propre situation n’a rien à voir avec mon commentaire.

    Philippe,

    Je t’ai dit à quelques reprises, ce n’est pas que tu as tort, mais tu te concentres toujours sur le même aspect de l’équation.

    Ce que j’essaye de te faire comprendre, c’est qu’il y a PLUS que ce que tu crois. Beaucoup plus. C’est plus subtil et plus insidieux et plus profond que ce que tu perçois.

    Vas plus loin dans ta démarche. Fais l’effort, je suis sûr que tu vas en retirer quelque chose de positif pour toi.

  11. iota

    @ aimé laliberté

    « La Loi c’est la Bible Version King James. Point final à la ligne »

    Vous n’êtes pas un peu trop catégorique en alléguant cela? Vous aimez la liberté mais vous l’encadré par des lois écrites dans un livre. Comme si TOUTE la vérité se résumait dans un manuel. Il me semble que c’est assez simpliste. Je ne suis pas si sûr si je serais si libre vous sachant au pouvoir…

    Soi disant, ce n’est pas d’hier que je vous lis et je lève mon chapeau pour toute la contribution que vous faites ici. Sans compter que je vous appuie dans vos recherches pour démasquer les mensonges qui nous entourent. C’est votre foi en Dieu et le bible qui détonne. Une question alors, qui à crée Dieu? Croyez vous au paradis et à l’enfer, la résurrection, Adam et Ève et tout le reste?

  12. Aimé Laliberté

    Iota,

    Merci pour vos excellentes questions. Au départ, je dois dire que je ne suis qu’un homme. Je ne possède pas la vérité, mais je tentes de partager certaines connaissances avec vous, car j’aime mon prochain, et je sais que la langue ou le fait de ne pas parler ou lire l’anglais prive les unilingues francophones de connaissances auxquelles ils pourraient autrement avoir accès.

    La langue nous divise et les mots sont souvent des véhicules imparfaits pour exprimer des idées.

    Ceci étant dit, j’écris ce que j’écris dans un esprit de fraternité, et rien d’autre.

    Je sais que ca peut paraîte étonnant, parce que nous avons été conditionné à penser autrement, mais pour nous qui vivons dans le Commonwealth, le texte de loi de base, c’est la Bible VKJ. C’est aussi le texte qui régit ceux qui exercent les pouvoirs en vertu des statuts (les ‘zotorités’) dont j’ai parlé plus tôt.

    Comme la plupart n’ont jamais lu la Bible VKJ, ils réagissent sur la base des croyances qui leur ont été inculqués par le système mis en place par les zotorités (pour vous contrôler) lorsqu’on leur mentionne la Bible VKJ.

    Je ne suis pas mieux que vous ou que quiconque. J’ai aussi déjà pensé comme la plupart d’entre vous par rapport à la Bible, et je ne l’avais jamais lue, jamais chercher à comprendre l’histoire racontée dans ce livre.

    Malgré toutes les connaissances que je pouvais avoir, je doute que j’aurais pu lire la Bible d’un bout à l’autre et comprendre son véritable message si je n’avais pas reçu l’aide des plusieurs de mes frères (et soeurs) dans mon cheminement.

    J’essaye simplement de diffuser ce message à d’autres et à les inciter à comprendre dans l’espoir qu’ils puissent eux aussi se libérer. C’est ma seule motivation.

    Mais comme tu peux amener un cheval à la rivière, tu ne peux le forcer à boire.

    Selon la Bible VKJ, aucun homme n’est assez bon pour imposer sa volonté à un autre homme et un homme ne peut juger un autre homme, et je crois fermement à ce principe qui, je crois, est reflété dans mes actions.

    Lors du jugement final, le Créateur jugera tous les hommes, bons et mauvais.

    Pour revenir à Adam et Ève, la question n’est pas de savoir si je crois à Adam et Ève. La question est plutôt ‘Que représentent Adam et Ève et quel est le sens de l’histoire d’Adam et Ève.’

    Au début Dieu créa l’homme souverain sur Terre et lui donna tout ce qui s’y trouve, pour l’utiliser à son bénéfice. (Genèse 1ère page).

    Par la suite (Genèse 2e page) le  »Seigneur » est arrivé et leur donna chacun un nom, et les invita à s’occuper (travailler) de son jardin (d’Éden) avec une seule condition, soit de ne pas manger les fruits de l’arbre du savoir.

    Quand Ève a mangé la pomme, et la partagea avec Adam, ils les chassa de son jardin pour toujours et les condamna à vivre dans des terres peu hospitalières.

    Cette parabole explique beaucoup de choses. Dieu a créé l’homme et lui a tout donné, mais un Seigneur (pseudo autorité) leur a offert un jardin (alors qu’ils possédaient déjà toute la Terre que Dieu a donné à l’homme) et ils ont accepté (limitant eux-mêmes leur liberté), puis il leur a imposé une règle (loi) même s’ils étaient souverains sur Terre, et il les condamna quand ils ont violé la règle qu’il avait créé pour eux.

    L’arbre du savoir était certainement un mensonge, car après avoir mangé la pomme il n’ont toujours pas compris qu’ils avaient déjà toute l’autorité sur eux-même, et ils ont accepté le jugement de celui qui se disait Seigneur.

    Je vais terminer sur ceci, dans la Bible VKJ, il est écrit que la loi de Dieu se résume à deux règles bien simples :

    1) Aimes Dieu avec toute ton âme, tout ton coeur et tout ton esprit;

    2) Aimes ton prochain comme tu voudrais qu’il t’aime toi-même.

    Imagines comment serait le monde si nous vivions tous selon ces deux règles, et rien d’autre.

  13. Pingback: Les sables mouvants « Les 7 du Québec

  14. Pingback: Les sables mouvants

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s