Les sables mouvants

Dans mon dernier billet, certains commentateurs sur les 7 du Québec m’ont lancé un petit défi. On m’a dit d’être d’accord avec l’idée d’un marché libre, mais que devrait-on faire maintenant pour défaire le système actuel pour qu’il puisse laisser la place à un système plus juste. Je crois que la question est un peu prématurée parce que s’il y en a qui voient les problèmes auxquels nous faisons face et veulent passer à l’action, la grande majorité de la population ne l’est pas. Et ce n’est qu’en l’éduquant que nous arriverons à mettre la majorité du peuple de notre côté.

Au Québec, malgré le cynisme qui habite le population vis-à-vis de la classe politique présentement, je crois qu’il n’y a qu’une très petite minorité qui comprend vraiment ce qui se passe. Il y en a certainement beaucoup libertariens et libertaires qui contribuent dans les commentaires des 7 du Québec et sur mon propre blogue qui ont définitivement saisi quels sont les vrais ennemis du peuple. Ils savent qui est enrichi et favorisé par le système actuel. Il savent également que ce système doit tomber.

Je réitère ce que je crois être la source de nos maux: les banques en symbiose avec les gouvernements de ce monde et les divers groupes auxquels ils vendent leurs faveurs. Les gouvernements, étant les seuls à avoir l’usage légal de la force, prêtent ce pouvoir aux banquiers, aux corporation, aux syndicats et autres lobbies d’intérêt particulier en échange de financement et d’expansion de leur pouvoir. Ils le font de diverses façons, mais seul le pouvoir de l’état leur donne un air de légitimité qui endort le bon peuple et les rend aveugles à la combine. François Marginean sur les 7 du Québec m’a rappelé cette citation du Baron Nathan Mayer Rothchild, qui a été gouverneur de la Banque d’Angleterre:

« I care not what puppet is placed upon the throne of England to rule the Empire on which the sun never sets. The man that controls Britain’s money supply controls the British Empire, and I control the British money supply. »

Traduction: « Je me fiche quelle marionnette occupe le trône d’Angleterre pour gouverner l’empire sur lequel le soleil ne se couche jamais. L’homme qui contrôle la monnaie de la Grande-Bretagne contrôle l’Empire Britannique, et je contrôle la monnaie britannique. » Cette citation est en effet lourde de vérité. Le cartel légalisé que forment le système bancaire de tous les pays occidentaux possède un pouvoir immense leur permettant de faire la pluie et le beau temps. Ce système influence législation et règlementation de façon à favoriser qui ils veulent et ceux qui sont favorisés font parti d’un club très exclusif. Il crée des crises financières à volonté, s’enrichissant ensuite des retombées et ayant un parfait bouc émissaire pour couvrir ses traces et détourner l’attention: le libre-marché capitaliste. Ils sont les marionnettistes, les maîtres de jeu. La beauté dans tout ça est que la plupart des gens n’y voient que du feu. Ils arrivent à faire croire au gens que le système que nous avons présentement est un marché libre, qui n’est pas assez règlementé, alors que les règlementations ne cessent de se multiplier. Ils font croire que les récessions sont dues à la cupidité et l’esprit animal des investisseurs et la peur des consommateurs alors qu’elles sont l’ajustement naturel du marché suite à une expansion de crédit insoutenable. Un peu comme un drogué souffre de retrait quand il est privé de sa drogue, en l’occurrence le crédit facile que produit une monnaie qu’on peut conjurer à partir de rien. Nos banquiers ne sont que des faux-monnayeurs auxquels l’état a donné un statut légal. En retour, les politiciens ont une source intarissable d’argent pour assurer l’expansion de l’État-Providence. Mais tout ça n’est qu’un mirage. L’argent ainsi créé n’est pas un gage de richesse et plus on en crée et moins il a de valeur, jusqu’au jour inévitable où il ne vaut plus rien. Sans aucun doute, si la majorité des gens étaient au courant, nous pourrions tous clamer pour une fin à cette fraude, mais ce n’est pas le cas et il y a encore bien des gens à convaincre.

Si vous êtes de ceux qui savent que nous vivons sous ce joug, vous êtes un des chanceux qui pourra être préparé lorsque tout s’écroulera. Mais entre-temps, nous sommes encore trop peu nombreux pour pouvoir faire une différence. Si nous étions capables d’organiser des démonstrations comme la manifestation du 11 avril à Québec à chaque mois, peut-être arriverions nous à pénétrer la carapace des politiciens sourds et aveugles qui sont supposés nous représenter. Le système favorise les groupes bien organisés et le peuple ne l’est pas. Il n’y a qu’à observer les agissement du gouvernement de Jean Charest pour s’en convaincre. Les partis politiques ne sont pas redevables au peuple autant qu’à leur bienfaiteurs. Quel intérêt ont-ils à porter au peuple qui pour la plus grande partie, gobe toute leur salade? Certains comtés éliraient un singe s’il se présentait sous la bonne bannière.

Si vous avez de meilleures idées pour nous sortir des sables mouvants, je suis toute ouïe. Mais je crois qu’avant de pouvoir y faire quelque chose, il faudrait que plus de gens réalisent qu’ils sont dans ce sable mouvant jusqu’au cou et beaucoup ne veulent pas faire face à cette réalité. J’espère seulement que nous arriverons à convaincre les gens de choisir la liberté plutôt que la servitude.

44 Commentaires

Classé dans Actualité, Philippe David

44 réponses à “Les sables mouvants

  1. Salut Philippe,

    Superbe billet. Je n’avais pas eu le temps de vous répondre sous votre dernier billet et je voulais le faire. J’avoue que là, on se rapproche beaucoup au niveau de ce qu’on pense être le noyau du problème de ce système. Dans votre réponse, vous m’aviez dit qu’il fallait être patient, mais il se trouve que ça fait déjà au moins une centaine d’années, sinon carrément 300 ans que nous vivons sous ce joug des banquiers privés internationaux, en concert avec le pouvoir des gouvernements. C’est pourquoi je disais que je cherchais une solution « right now ». (Référence du commentaire)

    Nous avons été plus que patients. Dans l’ouest, il y a le Parti Action Canada qui lutte pour faire connaitre cette situation auprès des gens et qui milite pour changer cela. La conscience des gens monte. Il y a plus de gens que vous ne croyez qui sont éveillés. Toutes les révolutions sont parties d’un petit groupe de 2 à 5% de la population seulement qui en avait marre. N’attendez pas trop longtemps dans votre phase « éducation », car le temps se fait rare et l’horloge arrive bientôt à minuit.

    Nous avons besoin de pistes de solution maintenant pour se préparer à la prochaine étape. Je suis également d’accord que ce système n’est pas réformable et qu’il est en train de s’écrouler lamentablement. Mais cet écroulement, je le perçois comme volontaire et dans le but de créé un chaos tel que leur prochaine « solution » apparaitra comme une panacée alors que ce ne sera que le dernier clou dans le cercueil de l’humanité qui versera dans une des pires tyrannies (technologique, socialiste/communiste) qu’on ait connu.

    Si notre plan de match n’est pas établi, nous allons nous faire voler le roi sur l’échiquier. Une chose est certaine, la prochaine révolution doit être intérieur, de la conscience et spirituelle, sans leader, elle doit être individuelle et de son propre chef. C’est la collection des petits gestes chacun de notre bord qui va faire mal au système et empêcher qu’on nous trompe encore avec l’équation Problème-Réaction-Solution.

    « Nos banquiers ne sont que des faux-monnayeurs auxquels l’état a donné un statut légal. En retour, les politiciens ont une source intarissable d’argent pour assurer l’expansion de l’État-Providence. »

    La première phrase est excellente et historiquement vraie. Mais je dirais plutôt qu’en retour, les politiciens ont une source intarissable d’argent pour assurer l’expansion de leur pouvoir, pas nécessairement de l’État-Providence. Cela n’est qu’un accident de parcours pour l’État. Je ne crois pas que ce soit un mal que de prendre soin de sa population et de ses plus faibles, c’est en fait un acte d’amour, de solidarité et d’humanisme. Le tout est de le faire correctement sans en venir à faire du gaspille tel que ça finit par vous écoeurer et vouloir tout abolir cela. Mais je pense qu’une société doit avoir une certaine cohésion, entraide solidarité avec tous ses membres et avoir certains programmes sociaux financés par tous pour être encore plus fort.

    Mais ce n’est que le point où nous divergeons. Concentrons-nous sur la première étape et lorsque ce système tombera par lui-même, nous pourrons discuter des prochaines tous ensembles, en tant que société.

    Alors voilà, je suis très heureux de vous lire ce matin et je vous demande de ne pas attendre d’avoir la « majorité » de votre côté. C’est inutile et pratiquement impossible. Si j’étais vous, je me pencherais rapidement vers des solutions envisageables à court, moyen et long terme. Nous en sommes déjà là. Le temps presse plus qu’on ne le pense. Obama vient de se donner le pouvoir de déconnecter l’Internet mondial si les USA « sentent » qu’ils sont menacés d’une façon ou d’une autre. L’Internet est l’épine qui est dans le pied de l’élite mondiale en ce moment et ils le savent. Des efforts incroyables sont déployés pour y remédier. Dépêchons-nous avant que quelque chose se passe et que nous ne soyons plus capables d’échanger ici.

    N’attendez pas, Philippe. Ça peut paraitre alarmiste, mais j’aime autant ça que d’être trop tard et désolé.

    Sincèrement,

    François M.

  2. @ François M.

    Merci de votre commentaire, nous ne sommes effectivement pas très loin du point de vue de la reconnaissance du problème.

    Nous avons besoin de pistes de solution maintenant pour se préparer à la prochaine étape. Je suis également d’accord que ce système n’est pas réformable et qu’il est en train de s’écrouler lamentablement. Mais cet écroulement, je le perçois comme volontaire et dans le but de créé un chaos tel que leur prochaine « solution » apparaitra comme une panacée alors que ce ne sera que le dernier clou dans le cercueil de l’humanité qui versera dans une des pires tyrannies (technologique, socialiste/communiste) qu’on ait connu.

    Effectivement, je suis d’accord avec vous que cet effondrement est probablement volontaire. Ce qui me donne espoir, c’est le mouvement des Tea Parties aux E-U qui démontre qu’un grand nombre d’américains ont déjà vu ce qui s’en vient et ce mouvement commence à se répandre dans d’autres pays comme en Grande Bretagne. Il y en a qui tentent de démarrer un mouvement similaire dans le ROC. Aussi incroyable que ça puisse paraitre, au Québec, le Journal de Montréal et de Québec font beaucoup pour cultiver la grogne populaire et Pierre-Karl Péladeau tente de partir une sorte de Fox News canadien (en anglais seulement, mais j’espère qu’ils feront aussi un canal similaire francophone un jour). Je ne me fais pas d’illusions sur les motivations de Péladeau, mais ce qu’il fait peu aider tout de même les gens à se réveiller. En attendant l’effondrement, il y a une guerre d’idées qui se joue présentement. Le dénouement final de cette guerre d’idées sera ce qui déterminera la suite des choses. La partie d’échec est déjà commencée mon ami.

    Si notre plan de match n’est pas établi, nous allons nous faire voler le roi sur l’échiquier. Une chose est certaine, la prochaine révolution doit être intérieur, de la conscience et spirituelle, sans leader, elle doit être individuelle et de son propre chef. C’est la collection des petits gestes chacun de notre bord qui va faire mal au système et empêcher qu’on nous trompe encore avec l’équation Problème-Réaction-Solution.

    Le jeu d’échec est un jeu de finesse et pour gagner, il faut savoir bien placer ses pièces pour coincer son adversaire. Effectivement, certaines tactiques de désobéissance civile et de disruption pourraient aider. Comme faire du tapage pendant un discours de Jean Charest, par exemple. Mais il faut aussi faire comprendre aux gens ce qui se passe.

    La première phrase est excellente et historiquement vraie. Mais je dirais plutôt qu’en retour, les politiciens ont une source intarissable d’argent pour assurer l’expansion de leur pouvoir, pas nécessairement de l’État-Providence. Cela n’est qu’un accident de parcours pour l’État. Je ne crois pas que ce soit un mal que de prendre soin de sa population et de ses plus faibles, c’est en fait un acte d’amour, de solidarité et d’humanisme. Le tout est de le faire correctement sans en venir à faire du gaspille tel que ça finit par vous écoeurer et vouloir tout abolir cela. Mais je pense qu’une société doit avoir une certaine cohésion, entraide solidarité avec tous ses membres et avoir certains programmes sociaux financés par tous pour être encore plus fort.

    Ne me méprenez pas, je n’ai rien contre la solidarité. Je ne crois tout simplement pas que cette solidarité doit passer par une armée de bureaucrates. Il y aura toujours plein de gens qui voudront aider leur prochain. Si l’état ne s’en charge pas, d’autres organismes viendront combler ce vide et ils seront probablement plus efficaces. Présentement, l’État-Providence n’est qu’un prétexte pour que l’état puisse s’immiscer dans toutes les facettes de nos vies.

    Alors voilà, je suis très heureux de vous lire ce matin et je vous demande de ne pas attendre d’avoir la « majorité » de votre côté. C’est inutile et pratiquement impossible. Si j’étais vous, je me pencherais rapidement vers des solutions envisageables à court, moyen et long terme.

    J’y réfléchirai plus en profondeur.

  3. Génial, j’ai hâte qu’on commence à réfléchir sur ça ensemble.

    « Ne me méprenez pas, je n’ai rien contre la solidarité. Je ne crois tout simplement pas que cette solidarité doit passer par une armée de bureaucrates. Il y aura toujours plein de gens qui voudront aider leur prochain. Si l’état ne s’en charge pas, d’autres organismes viendront combler ce vide et ils seront probablement plus efficaces. Présentement, l’État-Providence n’est qu’un prétexte pour que l’état puisse s’immiscer dans toutes les facettes de nos vies. »

    D’accord, je comprends ce que vous voulez dire. J’abonde dans le même sens.

    À propos du Fox News québécois de Péladeau, je ne vois pas ça d’un très bon oeil: Fox News est un réseau de propagande idéologique de la droite religieuse néoconservatrice aux États-Unis. Les Bill O’Reilly et Glenn Beck de ce réseau sont d’une idiotie et imbécilité tellement grave qu’on se demande pourquoi ils ne sont pas encore traités avec des médicaments puissants. Je n’ai pas hâte de voir ce penchant ici au Canada. C’est loin du journalisme de qualité!

    Avez-vous déjà vu cette vidéo?

    OUTFOXED : Rupert Murdoch’s War on Journalism

    J’ai aussi bien peur que le grassroot movement des Tea Party ne tombe dans le piège que l’Establishment leur tend avec cette « troisième voie politique » qui est mise en place sur la scène politique américaine, qui est créé de toute pièce pour absorber et détourner les gens qui cherchent une solution et qui ont compris que ce système doit tomber.

    Document à lire:

    Is Power Elite Planning New Third Party?

    By Michael Collins Piper

    Grass-roots Americans — fed up with corrupt and incestuous Republican-and Democratic-politics-as-usual — would love to see a genuine “third” party or independent movement rise up to throw the rascals out and restore the Constitution, bring back fiscal sanity and put an end to senseless imperial wars of conquest around the globe.
    However, what many of those grass-roots Americans do not recognize is that there is — even now — a not-too covert effort afoot to bring some sort of “new” party into being in time for the 2012 presidential election. The problem is that those working to conjure up this “new” movement are the very people responsible for the mess that America is in today.

    À suivre…

  4. Sun Tzu

    Mr David

    Très bon article affichant clairement d’une part la vision Minarchiste, d’autre part une partie des dérives criminelles de notre société.

    Personnellement je crois qu’un conflit mondial se profile à l’horizon, c’est la seule porte de sortie que nos gouvernements puissent trouver .

    Historiquement c’est une constante, logiquement c’est un fait.
    Toujours les réformes radicales du système économique se sont déroulées après la guerre. L’arrivée des pays émergents et la perte de vitesse irrémédiable de l’Occident nécessitent d’inventer de « nouvelles règles du jeu » .
    L’économie écologique est un ballon d’essai désespéré, un cataplasme sur une jambe de bois .

    Quel est le plus grand cauchemar d’un président ?
    Une révolution, une guerre civile !
    Il est bien plus aisé de fédérer les rancœurs contre des ennemis extérieurs, du moins cela permet aux politiques de rester à l’abri en toutes circonstances comme ils l’ont toujours fait .
    La crise économique et les guerres pour le fric, tentent à étayer cette idée phase finale d’une société déviante.

    La mode « anti-terroriste » permet également de gouverner comme une dictature et de pouvoir éliminer les citoyens qui ne se trompent pas de cible, ceux qui risquent de penser à nettoyer nos « ennemis de l’intérieur » .

    Si vous regardez toutes les mesures législatives prises dans les pays Occidentaux ces huit dernières années le signe est très clair.
    La cible choisie est « le terrorisme », inventé de A à Z par l’ennemi de l’humanité GW Bush .
    C’est très pratique d’être en guerre contre une entité impalpable, cela permet d’éliminer tant des étrangers que des citoyens « ennemis de la corruption », c’est nécessaire car jamais une guerre ne se sera produite avec une population si cosmopolite et informée .

    Quand l’économie ne fonctionne plus, quand les lois internationales ne s’appliquent qu’à certains, quand on vole les pauvres pour donner aux riches, quand l’argent permet de passer au dessus de toutes les lois, quand le pouvoir devient autiste et corrompu jusqu’à l’os, quand les médias se transforment en une machine de propagande gouvernementale mondiale, l’espace qui nous sépare d’une guerre mondiale n’est pas plus grand que l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarettes .

    Si je ne me trompe malheureusement pas, nous pouvons être certains qu’il sera plus difficile que par le passé d’envoyer les citoyens se faire tuer pour un pays dirigé par la corruption .

    Certains citoyens éclairés seront tentés de « faire le ménage devant leur porte » avant d’aller le faire chez les autres, d’où l’arsenal législatif « anti-terroriste » qui se monte lentement pièce par pièce partout en Occident.
    En réalité cette fois la guerre sera « officiellement » dirigée vers des ennemis extérieurs alors qu’en réalité elle sera faite pour que tous les corrompus évitent d’être jugés et condamnés .

    Si tel est le cas nous vivrons une guerre mondiale de diversion en vue de protéger les plus pourris de notre société .
    Malheureusement tous les ingrédients sont réunis …

  5. @ François M.

    À propos du Fox News québécois de Péladeau, je ne vois pas ça d’un très bon oeil: Fox News est un réseau de propagande idéologique de la droite religieuse néoconservatrice aux États-Unis. Les Bill O’Reilly et Glenn Beck de ce réseau sont d’une idiotie et imbécilité tellement grave qu’on se demande pourquoi ils ne sont pas encore traités avec des médicaments puissants. Je n’ai pas hâte de voir ce penchant ici au Canada. C’est loin du journalisme de qualité!

    Fox est aussi le réseau qui présente le plus de points de vue libertariens avec des pesonnalités comme Andrew Napolitano (Freedom Watch) et John Stossel. Glen Beck, quoi que moins sérieux, reçoit aussi souvent des pesonnalités libertariennes comme Lew Rockwell et Tom Woods. Une plus grande diversité de points de vues dans les médias serait définitivement un rafraichissant changement ici.

    J’ai aussi bien peur que le grassroot movement des Tea Party ne tombe dans le piège que l’Establishment leur tend avec cette « troisième voie politique » qui est mise en place sur la scène politique américaine, qui est créé de toute pièce pour absorber et détourner les gens qui cherchent une solution et qui ont compris que ce système doit tomber.

    Un grand danger, en effet.

  6. J’avoue que Andrew Napolitano (Freedom Watch) est intéressant et a du punch.

    Mais O’reilly…., yeurk!

  7. Sun Tzu

    Désolé pour le hors sujet, c’était de la politique Canadienne je me suis perdu …

    Je constate que nous sommes tellement tous dans la même galère qu’il est possible de transposer ce sujet à la France et au reste de l’Occident .

  8. Redge

    Très bon billet, mais je crois que « convaincre » les gens, ou tenter de les réveiller est une tâche impossible. La réalité est que la majeur partie de la population va comprendre seulement lorsqu’elle aura la corde au cou.

    Tu vois, les gens commencent à sentir l’arnaque. Ils constatent que le coût de la vie augmente sans cesse alors que leur salaire stagne. Ils savent que les prix des maisons sont gonflé à l’hélium. Ils savent qu’ils se font avoir par une certaine « élite » qui manipule l’économie.

    Mais ils endurent, jour après jour. Manifester devant le parlement? Bah! D’autres vont y aller. Je ne veux pas perdre une journée de travail, voyons!

    En gros, ils savent que les choses ne tournent pas rond, mais ils ont leur petite bulle, leur petit confort à s’occuper. Et surtout, ils ont peur de perdre ça, leur confort. Alors la révolution, ben elle attendra!

  9. Très bon billet, Philippe!
    « Je crois que la question est un peu prématurée parce que s’il y en a qui voient les problèmes auxquels nous faisons face et veulent passer à l’action, la grande majorité de la population ne l’est pas. Et ce n’est qu’en l’éduquant que nous arriverons à mettre la majorité du peuple de notre côté. »
    Vous n’avez pas idée de l’effet de la propagande… Les gens sont conscient du « mauvais », mais ils ignorent d’où cela provient. Ils se disent que la corruption a toujours fait partie des « systèmes ». Mais dans une vision globaliste, ils sont perdus.
    Le pays.
    Point.
    Et les écoles véhiculent des mièvreries. Pas de quoi sortir un peu la tête de l’eau des grands noyés qui passent par le système.
    Le grand présentoir de « vie » et « carrière » fait partie de « l’engagement » pour le pays.
    Le thème du dernier examen du ministère ( MELS) était justement: l’engagement chez les jeunes.
    C’est insidieusement présenter au citoyen le moyen d’en faire encore plus pour son pays, pendant que des cliques avalent le tout.
    Le présentoir est admirable…
    Tout sur papier glacé…
    Comme dirait ma fille: »chiotte ».

  10. Aimé Laliberté

    Bravo Phillippe, c’est un excellent billet qu résume bien la situation.

    Je crois qu’on perd beaucoup de temps à essayer d »informer des gens qui ne sont tous simplement pas intéressés et qui préfèrent continuer leur trai-train quotidien.

    Ces gens sont les moutons. La seule chose qu’il faut savoir des moutons, c’est qu’ils n’ont aucune importance, mais qu’il faut se tenir loin d’eux quand le troupeau se fait diriger dans une direction ou dans une autre, sans quo on risque d’être écrasé.

    Un mouton est comme un zombie, il n’y a rien à faire avec eux, mais leur comportement est très prévisible, il suffit de savoir ce que les zotorités leur disent de faire ou de penser et ils le feront, à coup sûr.

    L’erreur consiste à penser que l’opinion des moutons est importante. À chaque élection, on va chercher les vieux sous médication dans les résidences pour personnes âgées et on les fait voter, pour atacher les mains du reste de la population trop écourée pour aller voter.

    Voyez-vous comment ça n’a aucun bon sens?

    La seule solution est de s’adresser à ceux qui sont sains d’esprit et de s’attaquer au problème de façon raisonnée, et dans la vérité, et non dans le mensonge.

    Nous tolérons le mensonge et les faussetés, et c’est pour ça que nous en sommes rendus là.

  11. @ Sun Tzu

    Désolé, je n’avais pas encore eu le temps de vous répondre. Il est vrai que jje me réfère à la politique canadienne et québécoise, mais le problème est global. le cartel des banquier transcende les frontières. Je suis entièrement d’accord avec vous quant à l’utilisation du terrorisme comme excuse pour faire taire la dissention. Aux États-Unis, certaines personnes ont été détenues simplement parce qu’elles arboraient un auto-collant de Ron Paul sur leur pare-choc.

    @ Redge

    Je suis certians que pls de gens seraient dans les rues s’ils savaient vraiment qui blâmer.

    @ Gaetan Pelletier

    Les journaux et médias pour la plus grande partie se font le porte-voix de l’état. Les écoles sont contrôlées par l’état. Est-il surprenant que nous soyons ignorants? Je dirais double chiotte!

  12. Petite idée comme ça… Si vous avez des idées, aussi farfelues soient-elles, lancez-les. On pourrait faire une sorte de brainstorm…

  13. Aimé Laliberté

    Personnellement, je ne crois à rien qui implique un leader, un meneur ou un dirigeant.

    Chacun doit d’abord commencer par prendre le contrôle de sa propre vie et faire son propre cheminement pour comprendre son rôle.

    Toutes les actions prises par un meneur ou groupe de meneurs peuvent être facilement détournées dans la direction opposée et produire l’effet contraire.

  14. Monsieur Sun Tsu si vous vous sentez en bas de le track : tchekez-ben.=== Le conflit mondial ne se prépare pas , mais il est. C’est juste qu’en Vieille Europe , ils auraient dû penser faire le ménage devant leur porte pas hier mis voila 2000ans. Les Trous-du-cul n’auraient pas existé , ni le libre échange en 2010.=== Les jeunes soldats QUÉBÉCOIS , n’auraient pas eu besoin d’aller se faire sauter pour protéger la culture de l’opiun et suposément un trans-Afghan , alors que nous le Petit Peuple on croyait que c’était pour donner de la dignité aux Femmes Afghanes.===
    Aimé Laliberté , s’adresser à ceux qui sont sain d’esprit , au Canada ou au Québec ?=== Comment évaluez-vous le sain d’esprit ? 6 Budweiser , 6 joints , 6 lignes de koke , à moitié d’un pot d’ativan etc.etc.ect.===Redge dans les rues ne sert à rien, mas va au conseil de ton village et dénonce-le si ça va pas , mais assûre-toi d’avoir des écrits et des photos.
    J.M.D.S.

  15. Aimé Laliberté

    Jean-Marie,

    Même si quelqu’un consomme une drogue quelconque, ça ne veut pas dire qu’il n’est pas sain d’esprit. Je n’ai pas dit ça.

  16. Aimé Laliberté

    Jean-Marie

    Pour le reste, tu n’as pas complètement tort, mais, nous sommes tous confrontés aux mêmes forces du mal, que ce soit en Europe, au Québec, aux É-U. ou ailleurs.

    Tout le monde est manipulé par les fictions que constituent les gouvernements, les états, les corporations etc…

    Des hommes en chair et en os, dominés par des fictions juridiques! Penses à ça!

  17. L'Gros Mario

    ‘Petite idée comme ça… Si vous avez des idées, aussi farfelues soient-elles, lancez-les. On pourrait faire une sorte de brainstorm…’

    Refiler les déficits aux partis politiques pis à leurs membres!

  18. Sun Tzu

    @ Philippe David

    « Aux États-Unis, certaines personnes ont été détenues simplement parce qu’elles arboraient un auto-collant de Ron Paul »

    Dépossédées de tous leurs biens également, j’ai tout un rapport d’ONG sur le sujet.

    Pour avoir des idées …
    Je ne vois qu’une seule idée pour faire pression sur nos gouvernements et que cela soit efficace :
    Bloquer les transports terrestres et aériens !

    En France nous avons une certaine expérience de la chose, les manifestations sont 100% inutiles mais dès qu’ont touche à l’économie là les négociations aboutissent très rapidement …

    Pour toucher au mastodonte de la corruption politique ET la délinquance économique il faudrait que le même jour et à la même heure la majorité des pays occidentaux organisent des manifestations « opération escargot » .
    (voitures à 15Km/H qui freinent la circulation, véhicules bloqués sur les voies ferrées, blocus des aéroports, blocus des dépôts de carburant etc…)

    La dernière fois que nous avons fait cela Sarkozy nous a envoyé l’armée, c’est là que nous avons découvert que la démocratie était morte , ce sont les intérêts économiques qui commandent .

    C’est bien sur ces intérêts qu’il faut frapper sans pitié pour être crédibles, allons-y sans complexes car les gouvernements n’hésiteront pas à frapper sur le peuple pour les défendre !

    Toucher aux transports c’est la seule chose qui fonctionne, c’est pour cela que les revendications des employés de la SNCF aboutissent toujours, car lorsqu’ils manifestent plus un seul train ne fonctionne .
    (la sncf est à la France ce que les aéroports sont à l’Amérique)

    @ Jean Marie De Serre

    Nous dirons que les Américains et Canadiens étaient Européens à l’époque de laquelle vous parlez.
    L’Europe n’existait qu’en qualité de continent et non en une entité politique qui n’est vieille que depuis 1993.
    Ce n’est qu’une entité politique financière et technocratique bien que les politiques nous aient vendu « l’Europe des peuples ».
    L’Europe est simplement l’institutionnalisation à l’échelle d’un continent de la délinquance en cols blanc.

    Heureusement que l’U.E ne soit pas plus vieille, imaginez donc que si c’était le cas Hitler serait peut-être arrivé à ses fins .

    -« Les jeunes soldats QUÉBÉCOIS , n’auraient pas eu besoin d’aller se faire sauter pour protéger la culture de l’opiun et suposément un trans-Afghan , alors que nous le Petit Peuple on croyait que c’était pour donner de la dignité aux Femmes Afghanes »

    Je vous signale que la France et nombre de pays Européens n’étaient pas d’accord pour aller en Afghanistan.
    Si « in fine » nous y sommes allés, c’est que « l’oncle Sam » a dit clairement que cette guerre était un outil économique et qu’il partagerai le butin avec les pays Européens …

    L’Europe n’existe pas de la façon dont la voient les citoyens Américains, cela ferai l’objet d’un très long article .
    Ce n’est en rien comparable aux USA ni même à la collaboration USA/Canada..

    Si vous ne le savez-pas je vous apprend que l’Europe est anti-démocratique.
    Les citoyens Européens ont dit « non » au référendum sur l’Europe, les politiques l’ont tout de même construite .

  19. Aimé Laliberté

    @ Sun Tzu :

    Même merde, couleur différente.

  20. Sun Tzu

    @ Aimé la Liberté

    -« Des hommes en chair et en os, dominés par des fictions juridiques! Penses à ça! »

    Pas tout à fait, les viols de la loi et de la constitution sont quotidiens au sein de nos chers gouvernements.

    Chez-nous les Juges étaient trop indépendants, les affaires politico-financières commençaient à être trop connues, du coup notre nain de président a décidé de détruire le Juge d’instruction indépendant et de le transformer en « Juge de l’instruction » soumis aux désirs du pouvoir politique en la personne du ministre de la justice .

    Il faut dire que Sarkozy et ses amis sont coutumiers des tribunaux, d’ailleurs Chirac que Sarkozy remplace devait être jeté en prison pour abus de biens sociaux .(comme de nombreux amis de Sarkozy qui ont eu à faire à la justice)

    Parcourez donc les liens en bas de cette cette page, catégorie « liens » : http://www.politique.net/2009020404-outil-informatique-3-milliards-d-euros.htm

    Voilà le vrai visage monarchiste de Sarkozy et sa clique !

  21. Redge

    Je suis certains que plus de gens seraient dans les rues s’ils savaient vraiment qui blâmer.

    Pas moi. Comme je l’ai mentionné, la majorité des gens vont bouger quand ils auront la corde au cou. C’est peut-être absurde de dire ça, mais ça ne va pas assez mal pour que les gens se révolte.

    Si tu penses que les gens vont faire la révolution parce qu’ils auront lu tes billets, tu rêves en couleur mon ami. Je ne dis pas ça pour t’offenser ou te décourager, c’est très louable ce que tu fais, mais let’s get real.

  22. Aimé Laliberté

    Sun Tzu…

    Les tribunaux sont des fictions juridiques. Le juge est un homme qui joue un rôle, comme à la télé. Seule une personne (fiction) peut être soumise à l’autorité d’une fiction.

    Moi je ne joue pas.

  23. Fraddé

    Bon billet, monsieur Philippe.
    L’amplitude et la fréquence des manifestations des Actifs (comme le 11/04/10) sont deux éléments clés à prendre en considération, et à planifier.

    Des pistes de solution ? Bien je dirais d’oublier la venue d’un sauveur. Être méthodiques et synchronisés dans nos actions individuelles me semble être un bon chemin à prendre.

    On parle beaucoup ici des cartels bancaires comme la source du problème. Se synchroniser pour riposter internationalement à ces cartels me semble utopique. Voyons la chose localement ; par exemple, au Québec, dans notre cas. On compte une bonne dizaine de réseaux bancaires ici, chacun ayant une clientèle rentable. Nous savons que la Banque du Canada est elle aussi un réseau des plus grandes banques au pays. Localement parlant, un geste simple et rapide pouvant perturber mortellement tous ces réseaux seraient tout simplement de retirer notre argent et tous nos actifs de notre banque respective. Certains diront, moi le premier, qu’ils ne seraient pas confortables de laisser leurs avoirs à la maison, surtout lorsqu’ils quittent leurs résidences. Une astuce serait que chaque personne ouvre un compte à la même institution bancaire, par exemple, les caisses pop, ce qui à court terme, éliminerait toute l’emprise qu’ont sur nous les autres réseaux bancaires, donc, la fin de la Banque Nationale, CIBC, TD, Banque de Montréal, et surtout, de la Banque Royale sur le sol québécois.

    La concentration de nos avoirs dans la même institution financière aurait comme conséquence, d’un côté, de lui donner une plus grande marge de manœuvre, mais de l’autre, l’institution serait à la merci de ses clients, car chacun de nous pourrions menacer de retirer notre argent à tout moment et de mettre fin à la vie de l’institution. La financière serait finalement à l’écoute de ce que VOUS voulez individuellement, ce qui est contraire à ce que nous vivons aujourd’hui.

    Comme l’a avancé M.Pelletier, si les efforts globalistes, donc, à l’international, avaient à tourner au vinaigre avec le temps, les millions de clients de la seule institution financière encore vivante au Québec auraient à leur portée le pouvoir d’exiger à sa banque des coupons, ou carrément un système de parité-or, où chaque centime de chaque épargnant aurait son équivalent en or physique. Le système de ristournes des caisses pop pourrait très bien cadrer pour cette alternative sécuritaire (parité-or), où sur un temps donné, les centaines de millions en ristournes annuelles pourraient être converties en or physique acheté chez-nous ou sur le marché international, ce qui permettrait à l’institution de posséder des réserves impressionnantes d’or, ce qui sécuriserait chacun de nos placements et nous donnerait la possibilité, à tout moment, d’échanger notre argent (devise) pour de l’or.

    Fraddé
    P.S : «Reconnais le moment favorable» – Pittacos de Mytilène

  24. @ François

    «Mais cet écroulement, je le perçois comme volontaire et dans le but de créé un chaos tel que leur prochaine « solution » apparaitra comme une panacée alors que ce ne sera que le dernier clou dans le cercueil de l’humanité qui versera dans une des pires tyrannies (technologique, socialiste/communiste) qu’on ait connu.»

    Quelle analyse médiocre. Quel joug socialiste des plus tyranniques? Celui de Staline, le stalinien? Ou celui de Mao, le maoïste? Ou encore, celui de Pol-Pot, financé par Washington, qui massacrait des viets? Ou même, peut-être celui de la Corée du Nord et de sa dictature SUR le prolétariat?

    J’ai bien l’impression que vous êtes incapable , en réalité, de reconnaître le socialisme et les bienfaits qu’il porte, vis-à-vis le libertarisme, qui n’est de fait, qu’un capitaliste plus pur et dur, et où, comme par magie, à l’instar de l’idéologie anarchiste, tout se règle tout seul, sans État.

    Savez-vous ce qu’est le communisme? C’est l’absence de l’État, ce sont les conseils populaires qui remplacent ces derniers. C’est la révocabilité des élus en tout temps. C’est un but final, que les socialistes n’ont jamais atteint. Ce n’est qu’un but, et il n’y a jamais eu de joug socialiste qui soit pire que celui des capitalistes. Et si on s’attarde à Staline, on parlera de stalinisme, pas de socialisme. Et si on parle des autres tarés qui ont brandi l’étendard communiste, qui ont voulu se faire passer pour des moines avec de beaux costumes, sans appliquer les règles élémentaires du moine en question, bien, on ne parle plus que d’imposture. Cuba, peut-être, est ce qui s’en rapproche le plus.

    @ Philippe David

    «Ce qui me donne espoir, c’est le mouvement des Tea Parties aux E-U qui démontre qu’un grand nombre d’américains ont déjà vu ce qui s’en vient et ce mouvement commence à se répandre dans d’autres pays comme en Grande Bretagne. Il y en a qui tentent de démarrer un mouvement similaire dans le ROC. Aussi incroyable que ça puisse paraitre, au Québec, le Journal de Montréal et de Québec font beaucoup pour cultiver la grogne populaire et Pierre-Karl Péladeau tente de partir une sorte de Fox News canadien (en anglais seulement, mais j’espère qu’ils feront aussi un canal similaire francophone un jour).»

    Fallait bien un libertarien pour dire ce genre de bêtises! Fow News! Quand même! Et le troupeau de Sarah Palan, franchement… Le Tea Party! Cette bande d’extrémistes…, et de terroristes étatiques! Mais ce n’est pas étonnant, ce groupe regroupe des millionnaires et d’autres riches, ainsi que des aliénés. Quoi? Faut être aliéné pour être prolétaire, et se battre contre ses propres intérêts de classe! Mais pas à peu près!

    Monsieur David aurait dû prévoir qu’un type comme moi allait débarquer avec ses «clic et ses claques»…, ses claques surtout!

    Péladeau ne cultive pas la grogne populaire, mais l’ignorance crasse de masse et l’abrutissement volontaire. Péladeau cultive également le mensonge, les mythes religieux du capital –il faut y croire pour y adhérer-, la propagande capitaliste pure et dure, l’antisyndicalisme, et j’en passe. Péladeau est un homme antidémocratique également et se fiche éperdument des droits des autres, moins riches que lui. Il pratique le lock-out, les bris de grève, ce qu’il mérite, c’est un cancer généralisé, la Terre en sera débarrassée. Ce ne serait qu’une bonne chose. La demande restera, elle. L’offre aussi! Et les travailleurs n’ont pas besoin de capitalistes, sauf dans un monde capitaliste, pour répondre à leurs propres demandes. Le bourgeois est le chaînon inutile de l’humanité. Un parasite. Il faut s’en débarrasser!

    Au contraire de monsieur David, je voudrais plus de chaînes comme, le Canal S, où l’on peut apprendre de la science, plutôt que de la religion du capital et par cœur, des dogmes à la con.

    Mais je m’arrête un instant, pour dire que, soutenir Fox News, c’est un peu comme soutenir les crimes de guerre de Washington, puisque cette station répétait mots pour mots la propagande du Pentagone. Fox News est une risée journalistique! Des commentateurs qui crient «Yeah! US Army Rocks!», je ne suis pas certains qu’on puisse parler d’impartialité, j’irais même jusqu’à dire le contraire! Et même, Fox News devrait être fermée pour avoir soutenu une guerre illégale, déclenchée rappelons-le pour monsieur David, sur une base mensongère de plus de 900 mensonges proférés par George Bush Jr. Elle a été orchestrée pour piller les ressources irakiennes, plus personne ne peut le nier aujourd’hui (et faire rouler l’industrie de l’armement). Et Fox News a suivi, et défendu cette guerre illégale, où Washington utilisait des ADM, pour en trouver… Où Washington a utilisé la torture, pour arrêter des tortionnaires! Où Washington a fait plus d’un million de morts chez les civils irakiens sans se faire sanctionner de quoique ce soit! Où Washington a commis des tas de crimes de guerre, où Washington a commis des tas de crimes contre l’humanité, sans en payer le prix, comme par exemple l’Iran en paie pourtant le prix pour des ambitions dont nous n’avons aucune preuve! Soutenir Fox News, c’est soutenir les Coups d’État, dont celui du Honduras l’an dernier, orchestré par Washington. Ou celui raté en 2002, contre le président démocratiquement élu Hugo Chavez. Fox News, c’est une chaîne criminelle! La place de certains, comme ceux que nomme François, c’est la prison. Et si vous, monsieur David, soutenez ce genre de crimes, c’est ce que vous méritez aussi.

    N’importe quoi, vous me semblez complaisant de cette bande de tueurs de masse. Bien. Assumez-le par contre. Vous êtes un terroriste par association, selon les logiques propres de ce réseau de propagande du Pentagone. Quoi? Et de toute façon! Vous ne me ferez pas croire que vous n’étiez pas au courant de ce qu’on vous dit tous les deux… même Granma International est à des milliers d’années de distance concernant l’impartialité, la science et le bon sens.

    «Le dénouement final de cette guerre d’idées sera ce qui déterminera la suite des choses. La partie d’échec est déjà commencée mon ami.»

    Ça fait des siècles qu’elle est commencée cette bataille. Ce sont les prolétaires contre les bourgeois, et au travers, quelques ignares qui sans le savoir, défendent les bourgeois, par aspiration à prendre leur place peut-être. Péladeau est l’exemple parfait de ce qui m’écoeure dans ce monde capitaliste. Il est temps de faire le ménage. Vous avez bien raison! Trop de morts déjà! Trop d’injustices sociales! Trop de dégâts sur l’humanité! Faut se débarrasser du capitalisme, et de ses dérives idéologiques. Pourtant, les béats ont eu lieu maintes fois! Mais chaque fois, c’est la même chose! Les capitalistes trafiquent les débats, s’en sauvent, jettent de la démagogie dessus, etc.. Toujours pareil, et ça ne semble pas être sur le point de changer quand je lis les propos de monsieur David. Ça fait déjà plus d’un siècle que le marxisme a détruit, dans les débats, le capitalisme. Mais vous vous mettez la tête dans le sable, vous ne voulez rien entendre. L’exploitation du labeur d’autrui ne s’explique pas, ni ne se mérite donc.

    «Le jeu d’échec est un jeu de finesse et pour gagner, il faut savoir bien placer ses pièces pour coincer son adversaire. Effectivement, certaines tactiques de désobéissance civile et de disruption pourraient aider. Comme faire du tapage pendant un discours de Jean Charest, par exemple. Mais il faut aussi faire comprendre aux gens ce qui se passe.»

    Vos amis cols rouges ont trouvé une bonne façon. Ils ont fait croire à Québec, qu’ils sortaient dans la rue pour aller chialer contre le budget Charest, alors qu’en fait, sans le dire aux manifestants qui s’étaient joints à eux, ils manifestaient pour avoir encore plus de coupures dans le budget Bachand. Hypocrite, mais vous avez eu 50 000 personnes comme ça, dont des communistes et des socialistes que je connais bien, qui se sont fait avoir par les cols rouges et le adéquistes!

    Soyons clairs! Les cols rouges ne défendent pas l’intérêt public, mais leurs intérêts de privilégiés à travers la masse d’exploités. C’est de l’embourgeoisement, tout simplement. Et de l’individualisme par conséquent, donc de l’égoïsme aussi. Les coupures de 62% dans nos services, eh bien ça le dit! Ce sont nos services, qu’on devra se procurer ailleurs au privé –donc plus coûteux par capita-, que le gouvernement nous coupe. Donc, l’effort, on le fait deux fois! On va payer plus, pour avoir moins! C’est ti pas beau la privatisation? De la marde!

    Ce n’est donc pas vous, monsieur David, qui ferez comprendre aux autres, ce que vous ne comprenez même pas vous-même. (Vous faites quoi dans la vie?)

    «Il y aura toujours plein de gens qui voudront aider leur prochain. Si l’état ne s’en charge pas, d’autres organismes viendront combler ce vide et ils seront probablement plus efficaces. Présentement, l’État-Providence n’est qu’un prétexte pour que l’état puisse s’immiscer dans toutes les facettes de nos vies.»

    Ouais…., comme aux États-Unis d’Amérique où on compte des millions d’états-uniens qui n’ont pas accès aux soins de santé par exemple, ou qui font la file d’attente pour avoir une p’tite soupe? Allons Philippe, sortez de vos illusions…… L’État existe parce que le capitalisme ne partage pas les richesses. Chacun a un conditionnement différent, et donc, des conditions différentes. Le capitalisme ne régulera jamais ses propres ratées, et c’est précisément pour cela que nous n’avons pas de vrai capitalisme, et que nous avons encore un État. Vous croyez qu’il est apparu comment, ce système de santé de bureaucrate? Par magie? Ou parce que justement, et précisément, le système n’arrivait pas à s’autoréguler? Eh bien! On ne s’est pas donné l’un des meilleurs systèmes de santé au monde, pour avoir des bureaucrates mon cher Philippe. On l’a fait parce que le capitalisme est incapable de permettre à tout le monde de se faire soigner. Parce que ne vous en déplaise, le capitalisme concentre les richesses sur une minorité parasitaire, via leur conditionnement –qui leur donne leurs conditions-. C’est simple à comprendre pourtant monsieur David! 1+1=2! Si vous avez des moyens de production, vous serez nettement plus riche que celui qui ne possède aucun capital. (Vous ne me direz pas à moi que le bourgeois travaille fort pour obtenir ses moyens de production. à d’autres! Ce serait comme nier le labeur d’autrui! Et il faudrait posséder un méritomètre pour obtenir de telles conclusions, et ce n’est pas demain la veille que vous en trouverez un qui permette de dire que le bourgeois est plus méritant du labeur de son employé, que son employé lui-même! Vous ne serez pas capable non plus d’y conjuguer les risques, puisque les statistiques sur les accidents de travail sont claires à cet effet! Les travailleurs salariés prennent inévitablement plus de risques que les bourgeois, c’est logique après tout! Faut travailler, pour risquer de se blesser! L’argumentaire des capitalistes est pourtant celui-là! Oups!)

    L’État sera là tant qu’il n’y aura pas de partage des capitaux créés par ceux qui les quémandent! Et ceux-ci ne cesseront pas de se plaindre tant que le capitalisme existera, parce que ce système parasitaire permet l’exploitation du labeur d’autrui, via la propriété privée des moyens de production, et que cela permet l’enrichissement d’une minorité parasitaire, ne vous en déplaise.

    Dans la vraie vie mon cher monsieur David, les gens n’ont pas toutes et tous les mêmes conditions. Certains sont riches, d’autres pauvres. Mais ils ont chacun, des conditions différentes, dont des parents plus, ou moins riches, les uns que les autres. Ni le libertarisme, ni le capitalisme n’en tiennent compte. Leur constat se fait sans analyser les processus. Or, on sait bien que les processus en expliquent d’autres. Et là, bien votre capitalisme en fait fi. Il donne donc du mérite à Péladeau, qui n’a fait que reprendre, là où papa avait laissé… Il a hérité de son mérite! Faut le faire, après, de s’en prendre aux travailleurs et aux syndicats…-lui qui se disait marxiste…, pas fort!-.

    @ Sun Tszu

    «Si vous regardez toutes les mesures législatives prises dans les pays Occidentaux ces huit dernières années le signe est très clair.
    La cible choisie est « le terrorisme », inventé de A à Z par l’ennemi de l’humanité GW Bush .»

    Bien avant! Les allemands nazis disaient des juifs polonais qui se défendaient dans le camp de Varsovie, qu’ils étaient des terroristes! Imaginez! Le père de George Bush Sr également l’ait fait en parlant des troupes de Noriega, avec qui, pourtant, quelques temps avant, il buvait du champagne!

    Mais je suis d’accord avec votre constat sur les possibilités d’une éventuelle guerre mondiale, un genre de chaos. D’ailleurs, le milliard de dollars que Harper met dans les services de sécurité me laisse croire qu’il va bien équiper son SCRS pour qu’ils espionnent des types comme moi, des communistes, des socialistes, etc..

    Vous monsieur David, vous ne risquez rien! Ce sont vos amis!

    @ tout le monde

    À ce que je vois, beaucoup semblent croire que le libertarisme, qui serait une forme de capitalisme pur et dur, et non pas le corporatisme –que Marx disait inévitable dans le capitalisme-, pourrait arriver à quelque chose de bien, mais la réalité n’est pas celle-ci.

    Le système capitaliste ne permet pas le partage des richesses, au contraire. Parce que justement, des cartels se créent, mais encore… Chacun de nous avons un conditionnement propre à nous, et chacun de nous, donc, ne peut pas, par exemple, entreprendre, libre qu’il semble être de le faire… Parce que pour entreprendre, ça prend du capital pareil. Et le capital, lui, ne se partage pas dans ce système. Il se concentre chez ceux qui en possèdent déjà, puisque le capital lui-même, peut servir de multiplicateur de capitaux. Bref, un processus en explique un autre. Un parent riche explique un enfant riche, comme un pauvre explique un enfant pauvre. Etc..

    À lire Philippe David, je devrais avoir confiance en un système qui fait fi de cette réalité. Monsieur David voudrait même que je reconnaisse le mérite de monsieur Péladeau, qui pour moi, n’a su que profiter de l’héritage de papa. Péladeau est justement et précisément l’exemple que j’aurais pris pour prouver que le mérite n’est pas nécessaire pour exploiter le labeur d’autrui. Et exploitation du labeur d’autrui il y a, puisqu’il y a création de richesse engendrée par le labeur d’un salarié consentant. Consentant peut-être, mais exploité tout de même! La vache laitière est exploitée pour son lait, et ne s’en plaint pas trop. Bref, rien n’explique les mérites imaginaires des bourgeois, sauf l’imagination et l’affirmation des capitalistes, ou des libertariens. Ça revient au même! Il y a cul de sac idéologique! Il y a idéalisme! Aveuglement volontaire donc, des faits, et des processus expliquant les faits.

    C’est pourquoi je tiens à vous mettre en garde, chers lecteurs. Contre ce qui serait, pour la masse prolétarienne, c’est-à-dire les salariés, une répétition semblable, mais pire encore, d’un capitalisme maintes fois mis à mort et ressuscité. Rien n’y changerait! On serait encore menés par des élites, se disant plus méritants que ceux qui créent la richesse, tout en la quémandant…

    La solution, elle ne passe pas par quatre chemins, c’est le socialisme. Le socialisme n’a jamais eu sa chance, et ceux qui vous diront le contraire, ne pourront que pointer Cuba, cette île isolée, où le capitalisme ne ferait pas mieux s’il y était lui-même isolé. Un système sanguin ne peut pas se développer en une seule jambe, comme un système économique a bien des difficultés à survivre sur une seule île, isolée par un blocus illégal en plus!

    Le socialisme n’a pas eu sa chance et c’est précisément ce que l’on attend chez la masse, un système où les élus sont révocables quand ils ne font pas l’affaire, et un système où personne n’a plus le droit d’exploiter le labeur d’autrui, donc de s’enrichir sur le dos des travailleurs, qu’ils soient d’une classe moyenne imaginaire ou parmi les plus pauvres de ces salariés.

    Par là, je ne dis pas que cela irait jusqu’au communisme, et surtout, pas sur une si petite échelle de temps! Mais ce serait un début! Et toutes nos décisions seraient prises par le peuple, via des référendums, ou des élus, révocables en tout temps.

    Le capitalisme n’est que l’extension de la monarchie. On a changé des rois et des reines pour des mini-rois et des mini-reines.

    Cela dit, je ne suis pas contre que l’on récompense l’entreprenariat! Au contraire! Mais cette récompense doit-elle absolument se traduire par un permis d’exploiter le labeur d’autrui? Je suis certain que non.

    Pour le reste, le lectorat a déjà tout dit. Et je partage les mêmes craintes que François quant à Fox News et ces malades du Tea Party. Moi, parce que j’aime le drapeau Chinois, je ne soutiens pas pour autant cette autocratie qui s’est longtemps prétendue communiste –avec un État, et sans soviets! (soviet = conseil populaire)-.

  25. @ Sylvain Guillemette

    Merci beaucoup de débarquer avec tous vos sophismes et attaques ad hominem.

    C’est encore étonnant qu’il y a ait encore des gens tels que vous qui vivent dans le déni de la réalité que le socialisme, c’est la servitude.

    Cuba, peut-être, est ce qui s’en rapproche le plus.

    Quel excellent exemple! Parlons-en:

    Votre idéal de société, M. Guillemette est une société où tout le monde est égal dans la pauvreté et où toute dissention est étouffée par la violence. Juste le ton de votre discours le démontre bien. Vous avez beau vous défendre que les exemples du passé ne sont pas représentatifs du véritable socialisme ou du véritable communisme, mais le fait demeure que toutes les tentatives d’implémenter votre idéal ont tous aboutis de la même façon. Si mon idéal peut paraitre utopique à certains, le vôtre a déjà prouvé son impossibilité.

  26. @ Fraddé

    Excellente suggestion. Votre solution a le mérite d’attaquer les banques directement. Pour compléter le tout, je suggérerais de prendre ces dollars et acheter de l’or ou de l’argent (le métal, bien sûr).

  27. Monsieur Phillippe David , savez-vous l’endroit dans lequel il y avait le plus d’or gardé religieusement ?=== Ils l’ont transféré récemment , c’est le seul endroit dans lequel on peut garder l’or sans qu’il s’altère et Séraphin le Québécois le savait.=== À cet endroit par contre , est-ce toujours les gardes Suisses qui vont en assûrer la protection ?
    J.M.D.S.

  28. Aimé Laliberté

  29. Aimé Laliberté

  30. Aimé Laliberté

  31. Aimé Laliberté

    Tellement drôle que c’est triste…

  32. @Sylvain Guillemette

    Cher ami, le socialisme, le communisme et l’hyper-capitalisme sont ultimement détournés et contrôlés par les mêmes élitistes. Peu importe le système, le résultat est le même, nonobstant les beaux rêves et utopies qu’on a. L’hyper-capitalisme a fait et continu de faire des ravages extrêmes. Je crois que tous ces systèmes sont inutiles tant que nous n’aurons pas éliminer le coeur du problème: les psychopathes sans coeur qui gère le système, les slave owners, les banquiers internationaux et leur pouvoir de créer la monnaie.

    J’aurais ensuite tendance à prendre le meilleur du socialisme qui a du bon (et du mauvais qu’on laisse), même chose pour le capitalisme et certains principes du communisme et en faire une meilleure version plus humaine. Toutes ces idéologies ont des mauvais et bons côtés. Il s’agit d’être intelligent et humain, de regrouper ce qui fonctionne pour le peuple et de l’appliquer humainement tout en maximisant la liberté du peuple et minimisant le pouvoir de l’élite.

  33. Alain B.

    Dans un jugement rendu vendredi par la Cour supérieure du Québec, l’école secondaire privée catholique de l’ouest de Montréal est exemptée de dispenser le cours d’éthique et de culture religieuse dans une perspective laïque, tel que requis par le ministère de l’Éducation.

    « La société démocratique canadienne est fondée sur des principes qui reconnaissent « la suprématie de Dieu » et la primauté du droit, lesquels bénéficient d’une protection constitutionnelle « dit le juge.
    J’ai pensé a toi Aimé lorsque j’ai prit connaissance de cette nouvelle.

  34. Aimé Laliberté

    Alain B.

    Ouais, ça me fais rire. Les journaux vont récupérer cette nouvelle et la spinner dans toutes les directions imaginables.

    Si la madame qui ne veut pas de cours d’éthique obligatoire pour son enfant croyait tant en Dieu que ça, elle s’occuperait elle-même de l’éducation de ses enfants.

    Déjà que c’est mal parti, quand le juge dit que « La société démocratique canadienne est fondée sur des principes qui reconnaissent « la suprématie de Dieu » et la primauté du droit, alors que

    (1) la Charte canadienne des droits et libertés de 1982 dit ceci :

    CHARTE CANADIENNE DES DROITS ET LIBERTÉS

    http://laws.justice.gc.ca/fra/charte/1.html

     »Attendu que le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et la primauté du droit »

    Donc, la Charte reconnait la suprématie de Dieu, mais ne parle pas de démocratie.

    http://lois.justice.gc.ca/fra/C-12.3/page-1.html#anchorbo-ga:l_I

    Par ailleurs, la déclaration canadienne des droits de 1960, qui est finalement beaucoup plus intéressante, et qui s’applique toujours, dit ceci :

     »Le Parlement du Canada proclame que la nation canadienne repose sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu, la dignité et la valeur de la personne humaine ainsi que le rôle de la famille dans une société d’hommes libres et d’institutions libres;

    Il proclame en outre que les hommes et les institutions ne demeurent libres que dans la mesure où la liberté s’inspire du respect des valeurs morales et spirituelles et du règne du droit; »

    Dans les deux cas, on reconnait la suprématie de Dieu, mais en aucun cas il n’est question de démocratie.

  35. Aimé Laliberté

    Agents fédéraux -vs- Charles Black candidat de l’Arizona au Congrès américain

  36. Aimé Laliberté

    Vu sur CBC ce jour un article de Conrad Black qui raconte la période dite de la ‘révolution tranquille’.

    Voici quelques passages intéressants qui montrent que plus ça change, plus c’est pareil :

    (1)
    Black: It was clear from the previous election, 1966, that there was great resentment of the heavy-handed authority of the new civil service that the Lesage government had imposed on the province.

    There was a clear division between those who thought the tax increases, secularization and bureaucratization required were unjustified, and those who thought them a sensible investment for Quebec’s future.

    There was also the question of rising nationalism.

    (2)

    ‘What, in your view, were the greatest achievements — and failures — of the Lesage government?

    Black: I think the Lesage government’s greatest achievements were building on Duplessis’s accomplishment in forcing the St. Laurent and Diefenbaker governments to concede Quebec’s concurrent right to direct taxes.

    Also, the successful, and fairly priced, takeovers of the balance of Quebec’s hydroelectric power companies in 1962 on behalf of Hydro-Quebec; and an increase in the post-secondary places available in the province’s education system.

    The greatest failures were that the education and health-care systems were handed over to radical teachers’ and nurses’ unions.

    Essentially Quebec had the same teachers teaching the same curriculum in the same schools, and the same nurses performing the same tasks in the same hospitals.

    Both at 10 times the previous cost when they were mainly members of religious orders.

    The resulting costs led to sharply higher taxes, which caused immense discontent, and the added strength of the public sector unions spread into the private sector and drove a great deal of investment capital away from Quebec.

    Lesage and his ministers didn’t reckon on the cost of their reforms, or the implications of tax increases and chaos in the public sector and industrial unions.

    Source : http://www.cbc.ca/canada/story/2010/06/18/f-quebec-conradblack-interview.html

  37. Si vous voulez régler en parti les problèmes juridiques du Québec , enlever donc premièrement le mot Reine(Couronne) du vocabulaire juridique Québécois.=== En France , est-ce que dans le système juridique on utilise le mot « COURONNE » ?===Jean-Marie De Serre.

  38. Aimé Laliberté

    Jean-Marie,

    La Reine est le chef d’état et c’est pourquoi son nom apparaît dans les procédures, notamment dans les procédures criminelles.

    Ce n’est pas la Reine qui est la cause des problèmes juridiques. La Couronne dont tu parles, ce n’est pas la couronne qu’elle porte sur la tête, mais ceux qui font les lois et qui se trouvent dans la City of London, soit le Temple Bar.

    La Common Law anglaise est infiniment supérieure au système français, pour une foule de raisons que je n’ai pas la patience de t’expliquer, mais qui comprennent la présomption d’innoncence, l’inviolabilité de ta demeure, le droit au silence, etc..

    Leproblème, c’est que les tribunaux ne fonctionnent plus en Common Law depuis un bon bout de temps, et que la plupart des procédures sont administratives ou les règles traditionnelles ne sont plus du tout les mêmes et ou, essentiellement, tu es présumé coupable et tu dois démontrer ton innocence.

    Si t’as été frustré par un petit fonctionnaire de ta région et un juge qui t’as pas écouté, ça ne veut pas dire que tout le système juridique est pourri et que c’est la faute de la Reine.

    Le système anglais est fondé sur la Bible autorisée du Roi James, laquelle est vraiment la source de tous vos droits innés.

  39. Aimé Laliberté

    Bon alors je vais donner quelques exemples de principes que vous chérissez et qui trouvent leur origine dans la Bible autorisée du roi James, laquelle est fondée sur la traduction des Écritures Saintes.

    Vous ne croyez pas que le fruit de votre travail doit être imposé, la Bible VKJ non plus :

    Timothy 5.18
    ‘… the labourer is worthy of his reward.’

    Vous croyez que l’intérêt sur la dette est la cause de bien des maux :

    Deuteronomy 23.19

    ‘Thou shalt not lend upon usury to thy brother; usury of money, usury of victuals, usury of any thing that is lent upon usury ‘

    Vous êtes contre la violence physique, l’infidélité dans le couple, le vol, les déclarations mensongères, ceux qui convoitent votre conjoint ou vos biens.

    Extraits des 10 c0mmandements

    17 Thou shalt not kill.

    18 Neither shalt thou commit adultery.

    19 Neither shalt thou steal.

    20 Neither shalt thou bear false witness against thy neighbour.

    21 Neither shalt thou desire thy neighbour’s wife, neither shalt thou covet thy neighbour’s house, his field, or his manservant, or his maidservant, his ox, or his ass, or any thing that is thy neighbour’s.

    On pourrait continuer un bon bout de temps comme cela.

  40. After studying this posting, I contemplated the exact same level that I invariably marvel about when scanning new blogs and forums. Simply what do I take into consideration this? Precisely how ought to it impact me? This and extra posts in your weblog proper right here certainly give some stuff to look at. I fundamentally ended up here by the use of Yahoo once I was very first doing some internet study for some course perform that I have. All the time very good times browsing by the use of and I’m hopeful that you will carry on writing new posts. Cheers!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s