Priorité: Guerre contre l’Iran ou Israël?

Le mois dernier, l’Iran a commencé à enrichir de l’uranium à sa nouvelle centrale nucléaire, Boushehr, construite en coopération avec la Russie. Israël s’est aussitôt dépêché à déclarer que l’utilisation du réacteur nucléaire est « totalement inacceptable« . Après que les États-Unis aient affirmé que le réacteur nucléaire iranien ne présentait aucun risque de prolifération, le ministre israélien des affaires étrangères tout de même soutenu publiquement que l’Iran « violait de façon flagrante » les résolutions de l’ONU, les décisions de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et que donc, elle devrait pas profiter des fruits de l’utilisation de l’énergie nucléaire.

Pourtant, l’Iran a signé le Traité sur la non-prolifération nucléaire et admet les inspecteurs sur ses installations alors qu’Israël, qui est largement reconnue pour être la seule puissance nucléaire militaire du Moyen-Orient, refuse non seulement de signer le Traité, mais aussi de permettre toute inspection internationale de ses centrales nucléaires et ce, jusqu’à tout récemment. Si Israël se permet d’accuser l’Iran de « flagrantes violations » de résolutions de l’ONU, qu’en est-il de l’impunité hypocrite de l’État d’Israël?

Résolutions de l’Onu non respectées par Israël
Au mépris du droit. 1947-2009 : une impunité qui perdure

Assemblée générale (ayant alors fonction d’organe décisionnaire)

(Source: Le Monde Diplomatique)

Résolution 181 (29 novembre 1947). Adoption du plan de partage : la Palestine est divisée en deux Etats indépendants, l’un arabe, l’autre juif, et Jérusalem est placée sous administration des Nations unies.

Résolution 194 (11 décembre 1948). Les réfugiés qui le souhaitent doivent pouvoir « rentrer dans leurs foyers le plus tôt possible et vivre en paix avec leurs voisins » ; les autres doivent être indemnisés de leurs biens « à titre de compensation ». Création de la commission de conciliation des Nations unies pour la Palestine.

Résolution 302 (8 décembre 1949). Création de l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA).
Conseil de sécurité

Résolution 236 (11 juin 1967). Au lendemain de la guerre de juin 1967, le Conseil de sécurité exige un cessez-le-feu et un arrêt immédiat de toutes les activités militaires dans le conflit opposant l’Egypte, la Jordanie et la Syrie à Israël.

Résolution 237 (14 juin 1967). Le Conseil de sécurité demande à Israël d’assurer « la sûreté, le bien-être et la sécurité des habitants des zones où des opérations militaires ont eu lieu » et de faciliter le retour des réfugiés.

Résolution 242 (22 novembre 1967). Le Conseil de sécurité condamne l’« acquisition de territoire par la guerre » et demande le « retrait des forces armées israéliennes des territoires occupés ». Il affirme « l’inviolabilité territoriale et l’indépendance politique » de chaque Etat de la région.

Résolution 250 (27 avril 1968). Israël est invité à ne pas organiser le défilé militaire prévu à Jérusalem le 2 mai 1968 considérant que cela aggraverait les « tensions dans la région ».

Résolution 251 (2 mai 1968). Le Conseil de sécurité déplore la tenue du défilé militaire de Jérusalem « au mépris » de la résolution 250.

Résolution 252 (21 mai 1968). Le Conseil de sécurité déclare « non valides » les mesures prises par Israël, y compris l’« expropriation de terres et de biens immobiliers », qui visent à « modifier le statut de Jérusalem », et demande à celui-ci de s’abstenir de prendre de telles mesures.

Résolution 267 (3 juillet 1969). Le Conseil de sécurité censure « toutes les mesures prises [par Israël] pour modifier le statut de Jérusalem ».

Résolution 340 (25 octobre 1973). A la suite de la guerre de Ramadan ou de Kippour, création de la deuxième Force d’urgence des Nations unies (FUNU-II) qui vise à « superviser le cessez-le-feu entre les forces égyptiennes et israéliennes » et à assurer le « redéploiement » de ces mêmes forces.

Résolution 446 (22 mars 1979). Le Conseil de sécurité exige l’arrêt des « pratiques israéliennes visant à établir des colonies de peuplement dans les territoires palestiniens et autres territoires arabes occupés depuis 1967 », déclare que ces pratiques « n’ont aucune validité en droit » et demande à Israël de respecter la convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre.

Résolution 468 (8 mai 1980). Le Conseil de sécurité déclare « illégales » les expulsions à l’étranger de notables palestiniens de Hébron et de Halhoul par les autorités militaires israéliennes et demande à Israël de les annuler.

Résolution 592 (8 décembre 1986). Le Conseil de sécurité rappelle que la convention de Genève relative à la protection des civils en temps de guerre « est applicable aux territoires palestiniens et autres territoires arabes occupés par Israël depuis 1967 ». Il condamne « l’armée israélienne qui, ayant ouvert le feu, a tué ou blessé des étudiants » de l’université Bir Zeit.

Résolution 605 (22 décembre 1987). Après le déclenchement de la première Intifada, le Conseil de sécurité condamne les pratiques d’Israël « qui violent les droits de l’homme du peuple palestinien dans les territoires occupés, en particulier le fait que l’armée israélienne a ouvert le feu, tuant ou blessant des civils palestiniens ».

Résolution 607 (5 janvier 1988). Israël doit « s’abstenir d’expulser des civils palestiniens des territoires occupés » et respecter les obligations que lui impose la convention de Genève.

Résolution 608 (14 janvier 1988). Le Conseil de sécurité demande à Israël « d’annuler l’ordre d’expulsion des civils palestiniens et d’assurer le retour immédiat et en toute sécurité » de tous ceux déjà expulsés.

Résolution 636 (6 juillet 1989). Le Conseil de sécurité demande à Israël, en conformité avec ses précédentes résolutions et avec la convention de Genève, de « cesser immédiatement d’expulser d’autres civils palestiniens » et d’assurer le retour en toute sécurité de ceux déjà expulsés.

Résolution 641 (30 août 1989). Le Conseil de sécurité « déplore qu’Israël, puissance occupante, continue d’expulser des civils palestiniens » et lui demande d’assurer le retour de tous les expulsés.

Résolution 672 (12 octobre 1990). Après les violences de l’esplanade des Mosquées – le mont du Temple, le Conseil de sécurité condamne « les actes de violence commis par les forces de sécurité israéliennes » à Al-Haram Al-Charif et dans d’autres lieux saints de Jérusalem et demande à Israël de « s’acquitter scrupuleusement des obligations juridiques et des responsabilités qui lui incombent » vis-à-vis des civils des territoires occupés.

Résolution 673 (24 octobre 1990). Le Conseil de sécurité condamne le refus d’Israël d’appliquer la résolution 672.

Résolution 681 (20 décembre 1990). Israël est sommé d’appliquer la convention de Genève.

Résolution 694 (24 mai 1991). Le Conseil de sécurité déclare que l’expulsion de quatre nouveaux civils palestiniens en mai 1991 par les forces israéliennes constitue une violation de la convention de Genève.

Résolution 799 (18 décembre 1992). Le Conseil de sécurité condamne les quatre cents expulsions de décembre 1992, soulignant qu’elle est contraire aux obligations internationales imposées à Israël par la convention de Genève. Le Conseil réaffirme l’indépendance et l’intégrité territoriale du Liban.

Résolution 904 (18 mars 1994). A la suite du massacre de la mosquée de Hébron, le Conseil de sécurité demande à Israël de prendre les mesures nécessaires « afin de prévenir des actes de violence illégaux de la part des colons israéliens » envers les civils palestiniens.

Résolution 1322 (7 octobre 2000). A la suite du début de la seconde Intifada, le Conseil de sécurité déplore les violences et condamne le « recours à la force excessif contre les Palestiniens ». Il demande à Israël de respecter ses obligations relatives à la convention de Genève.

Résolution 1397 (12 mars 2002). Le Conseil de sécurité demande la « cessation immédiate de tous les actes de violence, y compris tous les actes de terreur et toutes provocations, incitations et destructions », et réclame la coopération des Israéliens et des Palestiniens visant à la reprise des négociations.

Résolution 1402 (30 mars 2002). Après la réoccupation totale de la Cisjordanie, le Conseil de sécurité demande un cessez-le-feu immédiat et le « retrait des troupes israéliennes des villes palestiniennes ».

Résolution 1405 (19 avril 2002). Le Conseil de sécurité déclare qu’« il est urgent que les organismes médicaux et humanitaires aient accès à la population civile palestinienne ».

Résolution 1435 (24 septembre 2002). Le Conseil de sécurité exige « le retrait rapide des forces d’occupation israéliennes des villes palestiniennes ». Il demande à l’Autorité palestinienne de « faire traduire en justice les auteurs d’actes terroristes ».

Résolution 1515 (19 novembre 2003). Le Conseil de sécurité se déclare « attaché à la vision d’une région dans laquelle deux Etats, Israël et la Palestine, vivent côte à côte, à l’intérieur de frontières sûres et reconnues », et demande en conséquence aux parties en conflit de s’acquitter des obligations relatives à la « feuille de route » du Quartet.

Résolution 1544 (19 mai 2004). Le Conseil de sécurité demande qu’Israël respecte « les obligations que lui impose le droit humanitaire international » et « l’obligation qui lui est faite de ne pas se livrer aux destructions d’habitations ».

Résolution 1850 (16 décembre 2008). Le Conseil de sécurité soutient le processus d’Annapolis, et demande aux parties de « s’abstenir de toute mesure suceptible d’entamer la confiance » et de ne pas « remettre en cause l’issue des négociations ».

Résolution 1860 (8 janvier 2009). Après l’incursion de l’armée israélienne dans la bande de Gaza, le Conseil de sécurité exige « l’instauration immédiate d’un cessez-le-feu durable et pleinement respecté menant au retrait total des forces israéliennes de la bande de Gaza ». Il demande de ne pas entraver l’entrée des organisations médicales dans Gaza et d’empêcher le trafic illégal d’armes.

Pour une liste complète de toutes les résolutions de l’ONU contre Israël, consulter: Les résolutions de l’ONU qu’Israël ne respecte pas, ainsi que ces références:

[1] ONU, Résolutions du Conseil de sécurité, http://www.un.org/french/documents/…

[2] Israel Law Resource Center, http://israellawresourcecenter.org/

Ce comportement d’État voyou, combiné au fait qu’Israël possède un des plus importants arsenal nucléaire du monde, ne fait-il pas d’Israël une menace nucléaire globale encore plus inquiétante que le programme nucléaire civil de l’Iran? Si une guerre est pour être lancée contre l’Iran, basée sur des accusations sans fondement de vouloir développer des armes nucléaires, ne faudrait-il pas alors lancer une guerre contre Israël aussi?

Une réalité orwellienne

Comme cette perspective de la réalité ne cadre pas avec l’agenda israélien de domination du Moyen-Orient, le Novlangue sioniste est appliqué généreusement pour détourner l’attention et les médias se font acheter (et manipuler) à coups de millions de dollars pour diffuser de la propagande pro-Israël.

En fait, il n’est pas difficile d’être une presstitué d’Israël et ainsi obtenir sa part des millions de dollars dépensés en désinformation et propagande.

Voici ce qu’il faut faire:

1. Ne jamais mentionner qu’Israël n’a jamais ratifié le Traité sur la non-prolifération nucléaire et qu’elle ne permet pas à l’AIEA d’inspecter ses installations nucléaires.

2. Ignorer le fait qu’Israël produit clandestinement des armes nucléaires sous Dimona.

3. Ignorer le fait qu’Israël possède un arsenal nucléaire depuis le début des années 1960 et que des tentatives de les vendre à l’Afrique du Sud au moment de l’apartheid ont eu lieu.

4. Ignorer le fait qu’au printemps dernier, Rose Gottemoeller, assistante secrétaire d’État, aussi nommée par Washington comme responsable des négociations sur l’armement nucléaire avec Moscou, a officiellement demandé à Israël de signer le Traité sur la non-prolifération nucléaire. Chose qu’Israël a refusé.

5. Ignorer le fait que les Nations Unies ont passé une résolution demandant qu’Israël signe le Traité sur la non-prolifération nucléaire et de se soumettre à des inspections. Choses qu’Israël a refusé de faire.

6. Ignorer le fait que l’AIEA a demandé à Israël signe le Traité sur la non-prolifération nucléaire et de se soumettre à des inspections. Choses qu’Israël a aussi refusé de faire.

7. Ignorer le fait que l’Iran avait formellement averti l’AIEA de la construction planifiée de la centrale nucléaire, ce qui souligne le fait que l’Iran suit les règles du Traité sur la non-prolifération nucléaire qu’elle a signé.

8. Ignorer le fait que l’Iran permet l’inspection de toutes ses installations nucléaires par l’AIEA. Ceci, c’était jusqu’à maintenant, car malheureusement, l’ayatollah Ali Khamenei vient tout juste de refuser l’accès aux inspecteurs désignés de l’AIEA suite à des doutes survenus de la part de l’Iran. Ce développement ne pouvait pas se produire au plus mauvais moment parce que les États-Unis et Israël ne demandent pas mieux d’utiliser cette excuse pour tenter de prouver que l’Iran possède un programme d’armement nucléaire. Ce qui n’est pas nécessairement le cas. D’ailleurs, tout juste avant le début de la guerre en Irak mené par les Américains, l’Irak avait expulsé les inspecteurs de l’AIEA qui étaient alors accusés d’espionnage. Ultimement, après toutes les effusions de sang et l’argent dépensé, il était clair que l’Irak n’avait jamais, à aucun moment, possédé une bombe nucléaire.

Si l’Iran a des problèmes avec les inspecteurs auxquels elle a retiré sa désignation, le monde a besoin de savoir quels sont les problèmes qu’a le gouvernement iranien avec ces inspecteurs, et ce, dès maintenant.

9. En 1981, Israël avait pareillement accusé l’Irak des mêmes accusations qu’elle porte présentement contre l’Iran alors qu’elle se préparait à attaquer la station d’électricité à Osirak. Suivant l’invasion de 2003, des experts internationaux ont examiné les ruines de la station d’Osirak et n’ont trouvé aucune évidence de manufacture clandestine d’armement dans les débris.

10. Ignorer le fait que l’AIEA ainsi que toutes les 16 agences du renseignement des États-Unis, d’un rare accord unanime, ont déclaré que l’Iran ne possédait pas d’armes nucléaires.

11. Ignorer le fait qu’en 1965, Israël a volé plus de 90 à 275kg d’uranium de qualité militaire.

L’occident a besoin d’un nouveau bouclier anti-missile contre la menace nucléaire iranienne, déclare l’OTAN

Anders Fogh Rasmussen a déclaré au journal britannique The Sunday Telegraph qu’il avait le total soutient des Américains pour mettre en place un « bouclier » défensif qu’il espère voir accepté lors de la prochaine rencontre des membres de l’OTAN en novembre, à Lisbonne. C’est le délire. Le gouvernement iranien est peut-être plusieurs choses, mais il n’est pas stupide. Le Parlement iranien comprend très bien, sans aucune question, que d’attaquer n’importe quel membre de l’OTAN signifierait un suicide instantané.

Selon un rapport de l’AIEA datant du 6 septembre 2010:

« Un rapport de l’AIEA indique que les scientifiques nucléaires iraniens ont produit au moins 22 kilogrammes d’uranium enrichi jusqu’à un maximum de 20% de pureté, une difficulté technique qui est le plus difficile à accomplir pour plus tard en arriver au niveau nécessaire pour l’armement. Les experts estiment que 20kg est une étape significative en vue d’armer une tête nucléaire. L’uranium aura tout de même besoin de voir sa pureté augmentée jusqu’à 90%, mais ceci est un processus relativement facile. » (Traduction libre de l’auteur)

Pourquoi donc l’Iran enrichit-elle sont uranium à 20%? Elle fait cela pour la production d’isotopes médicaux, un fait que ce dernier article manque complètement de mentionner. En tant que signataire du Traité sur la non-prolifération nucléaire, tout travail nucléaire est accompli sous la supervision de l’AIEA. À ce jour, chacun des rapports de l’AIEA indique qu’il n’y a aucun matériel nucléaire ayant disparu, ni d’uranium ayant été enrichi à un niveau supérieur que le 20% nécessaire pour la création d’isotopes médicaux.

Vers un scénario de Troisième Guerre mondiale? Le rôle d’Israël dans le déclenchement d’une guerre contre l’Iran

Nous avons affaire à une opération militaire conjointe des États-Unis, de l’OTAN et d’Israël pour bombarder l’Iran, dont la planification est entamée depuis 2004. Des représentants du département de la Défense, sous Bush et Obama, ont travaillé assidûment à identifier avec soin des cibles iraniennes avec leurs homologues israéliens de l’armée et du renseignement. Sur le plan militaire, toute action par Israël devrait être planifiée et coordonnée par les plus hautes instances de la coalition menée par les États-Unis.

Une attaque par Israël nécessiterait également un soutien logistique coordonné par les États-Unis et l’OTAN, particulièrement en ce qui a trait au système de défense aérienne israélien, lequel est complètement intégré dans celui des États-Unis et de l’OTAN depuis janvier 2009.

(Voir Michel Chossudovsky,  Unusually Large U.S. Weapons Shipment to Israel: Are the US and Israel Planning a Broader Middle East War? Global Research, janvier 2009 ; en français : Envois d’un volume inhabituel d’armes des États-Unis vers Israël: Ces pays projettent-ils d’étendre la guerre au Moyen-Orient?)

Note: Pour lire la première partie de cet essai cliquez sur le lien ci-dessous: La Troisième Guerre mondiale se prépare : Objectif Iran/1ère partie : La guerre planétaire

Pour terminer…

Même si l’Iran développait des armes nucléaires dissuasives, qui pourrait les en blâmer, après que les États-Unis ait donné à l’Iran ainsi qu’au reste du monde une leçon concrète de ce qui peut arriver à un pays riche en pétrole ne possédant pas d’armes nucléaires comme élément dissuasif, comme ce fut le cas pour l’Irak?

François Marginean

(Remerciement spécial à Michael Rivero de WRH pour plusieurs des sources utilisées dans cet article)

Image Flickr par arash_rk

26 Commentaires

Classé dans Actualité, François Marginean

26 réponses à “Priorité: Guerre contre l’Iran ou Israël?

  1. Sébas

    @ François Marginean:

    C’est probablement le sujet le plus important en ce moment. Même Castro s’inquiète…

    Nous sommes tous manipulés… donc à votre question:

    « Guerre contre l’Iran ou Israël? »

    Ni l’un, ni l’autre.

    Une minorité de faux juifs manipulent les juifs;
    Une minorité de faux musulmans manipulent les musulmans (Arafat = imposteur, Hamas=création d’Israël, etc);
    Une minorité de faux chrétiens manipulent les chrétiens;
    Et de vrais athées « humanistes » détestent tout le monde…

    Je ne sais quoi dire d’autre…

  2. @Sébas

    Je suis totalement d’accord avec vous, sur tous les points!

  3. Monsieur Laurence Cannon,

    De grâce, veuillez vous distancer de la politique Israélo-Américaine avant qu’il ne soit trop tard. Nous canadiens, ne sommes pas dupe de la propagande médiatique issue de ces protagonistes d’un futur conflit au Moyen-Orient.

    Je vous invite à lire cet excellent article.

    Pierre Bourdon

    Montréal

  4. nous avons des preuves qu’il n’y a plus aucune institution de valable ,o n u (ce machin là) du Générale De Gaulle qui a très bien analysé,le Droit International la Cour de Justice de la Haye ,les Droits de l’Homme n’existe plus depuis de longues années ,nous versons beaucoup ,des sommes faramineuse pour ces personnages infâme ,car des mensonges aussi immonde pour assouvir leur rapacité,n’ont pas de limite ,Comment les peuples peuvent accepter autant d’infamies sans réaction ,ces Américains qui vont jusque a demander des indemnités pour les souffrances que Saddam leur aurait fait subir ,entre 1990 et 2003 ,alors que les 2 Pays qui font les pires tortures US ,Israël les bombes aux phosphores uranium appauvri ,des massacres ,des embargos inhumain ,j’ai vu en Irak en 1998 ce peuple affamé,pas de médicaments pour soigner soulager leur souffrances,les quelques associations qui portaient les médicaments ,en avril 2003 j’ai été chercher avec un opposant à Saddam ces tonnes de médicaments périmés la plus part ,dans une Entreprise de Travaux Public ,alors que l’O N U a visité tout les coins et recoins ,j’ai travaillé à l’hôpital des jambes coupées ras le bassin ,des déchiquetés ,des corps calcinés ,Nous allons être puni bientôt de notre complicité a ces atrocités ,Ils regardent à table ces spectacles ,nos ancêtres se sont battus pour la Liberté sont Mort pour leur Patrie et nous sommes des momies ,les Irakiens m’ont dit (nous prèfèront mourir debout que de vivre à genoux) le peuple aimait Saddam il a toujours travaillé pour son Pays son peuple avant 1990 les Soins Hospitalisations ,dentiste ,les études tout étaient gratuit ,aussitôt les échanges nourriture contre pétrole ,TOUS avaient leur part ,j’ai visité des cuisines où Musulmanes ,Chrétiennes ,Palestiniennes venaient cuisiner pour porter aux indigents,avant 1990 Toute cette bande de Charognards étaient à Bagdad à serrer la main de Saddam Hussein d’un seul coup de baguette ,est devenu un Tyran Sanguinaire ,Comment a t’on avalé ces mensonges ,oui il était sévère ,mais ce peuple Arabe que j’aime beaucoup pour sa fierté il faut-être autoritaire pour être respecté ,le Drame en France nous sommes à plat ventre , il faut que les peuples reprennent leur territoire comme en Afrique ou le sol est riche ,ils font venir ici la misère pour nous mettre à genoux se servir de la main d’ oeuvre pas cher ,prendre leur richesse ,occasionné des guerres ethnique ,avec ce machin la c’est facile,pour vendre des Armes ,pour moi je suis croyante que Dieu qui pourra remettre la pendule à l’heure ,nous sommes trop docile ,trop avide du bien matériel Ces peuples Irakiens ,Palestiniens j’admire leur courage leur fierté ,

  5. MOMO

    Qui sont les fumiers ?
    Le peuple perse est courageux et grand, il ne peut etre brisé. Si les usraeliens attaquent ce sera Stalingrad bis repetita.

  6. Les préparatifs et les va-t-en-guerre sont prêts. Lisez bien ces deux prochains articles:

    ISRAEL ORDERS MASSIVE MILITARY FUEL STOCKS FAR IN EXCESS OF THAT REQUIRED FOR NORMAL OPERATIONS

    Three weeks ago the US Defence Security Cooperation Agency (DSCA) published a notice, as it is legally required to do, announcing that Israel has ordered massive quantities of various fuels suitable for military use, and in the case of the order for JP-8 jet fuel, suitable only for military use.
    The massive order is valued at some $2 billion and, as well as the 284 million gallons (1.075 billion litres) of JP-8 jet fuel, the order also includes 60 million gallons (227 million litres) of unleaded gasoline and 100 million gallons (378 million litres) of diesel fuel.
    If Israel were planning to strike Iran then that would explain the requirement for the large amounts of JP-8 fuel. However, it does not explain Israel’s need for such large amounts of gasoline and diesel fuel since an Israeli strike against Iran is unlikely to include any type of ground incursion into Iran for which these fuels would be used. The only conclusion one can draw, if Israel is not planning to actually invade Iran, which, clearly, it could not, is that Israel is planning to use the gasoline and the diesel fuel for some other ground incursion – and that can only mean an invasion of Lebanon and possibly the Gaza and West Bank when an attack against Iran is launched.

    This massive order begs the question; is the final confrontation imminent? And, if not, then what is all this fuel for?

    Time will tell. Jet fuel, if it’s going to be used in peak condition, doesn’t have a very long shelf life.

    Former Mossad Chief: World Must Attack Iran Now

    Speaking today at the International Institute for Counter-Terrorism conference, former Mossad chief Danny Yatom urged the international community to come together and form a joint air force led by the United States to launch massive air strikes across Iran.
    “Sanctions are not enough, I am hopeful that the world will come to its senses,” Yatom noted. Coming to its senses, it seems, is a euphemism for starting a massive war that is bound to spread across virtually the entire Middle East.

    Un autre dossier, en anglais cette fois, qui résume bien aussi la situation:

    CASMII: Fact Sheet on US-Iran Standoff

    By Campaign Against Sanctions and Military Intervention in Iran (CASMI) via My Catbird Seat
    The current U.S. standoff against Iran, like the run-up to the invasion of Iraq in 2003, was instigated by the neoconservatives of the Bush Administration based on their doctrine of “maintaining U.S. pre-eminence, thwarting rival powers and shaping the global security system according to U.S. interests”.
    The same forces in U.S., U.K., Israel and allies today distort the truth and engage in deceit, coercion and aggression to achieve their goals. We will briefly examine some of the key facts in the standoff.

  7. Jean-Marie De Serre

    Je me suis déjà exprimé là-dessus , si Israel ne désarme pas , l’Iran n’a aucune raison de ne pas s’armer.=== Chacun de ces 2 peuples se croit le peuple  » ÉLU « .=== Sont des patates ben raide , c’est le Québec qui est le « PEUPLE  » élu , car là s’y trouve le centre de l’UNIVERS , hi,hi, hiiiiiiiiiiiiiii.
    J.M.D.S.

  8. Jean-Marie De Serre

    Monsieur François M. , donnez l’exemple ça se passe en Français au Québec. Je mets des réserves , mais supposément que les Français ne peuvent pas nous lire , ni les Anglais . Sacrament , ils ont juste à utiliser les traducteurs.=== Pourquoi ce commentaire en anglais ? Même TI-Ben the Ratzinger est allé lui licher le cul récemment à la Queen , c’est quoi la joke ?
    Je me suis déjà exprimé la-dessus , si Israel ne désarme pas . l’Iran n’a aucune raison de ne pas s’armer.=== Chacun de ces 2 peuples se croit le peuple  » ÉLU  » . Sont d’ains patates ben raide , c’est le Québec le  » PEUPLE  » élu , car, là , s’y trouve le centre de l’UNIVERS , hi,hi,hiiiiiiiiiiii.
    J.M.D.s.

  9. anonyme

    Aimé laliberté, si vous aviez eu une arme à feu, vous ne vous seriez probablement pas trompé, détrompez vous…
    (Veuillez pardonner mon humour…)

  10. sayan

    Comme le dit Sebas, il est facile de tomber dans le piège des nationalités…

    Le problème, ce n’est pas le peuple. Il vient de la partie politique ( et corporative ou religieuse ) de son élite qui gouverne a la place et contre ce peuple. Et c’est fou comme on peut appliquer cette théorie a la majorité des pays !

    Les Israéliens ne sont pas tous des Zionnistes extremistes. Mais ceux qui dirigent le pays, eux mériteraient qu’on les fasse sauter !

    Idem pour la plupart des pays. Je parie que vous n’êtes pas en accord avec la majorité des actions de notre gouvernement.

    Plus de 80% des Américains sont contre la guerre… plutôt ironique !

    On assite a une démonisation des Islamiques depuis quelques année, pourtant la grande majorité d’entre eux sont très très loin du stéréotype que l’on en fait.

    Le plus triste c’est que des milliards de gens souffrent et souffriront bientot d’avantage, a cause d’une si petite poignée de fou…

  11. La CONSTITUTION américaine est claire, Seul le CONGRES des USA a le droit de déclarer la guerre !
    Etant donné que les BOSS du parti républicain aiment la guerre, soyez sûr qu’avec une majorité républicaine suffisante, nous ne pourrons échapper au prochain conflit programmé !!!

    Mais les électeurs américains peuvent encore changer la donne en ne donnant pas aux républicains la majorité nécessaire à cet effet !!!

    Et éviter ainsi une guerre potentielle qui inclura certainement l’Iran, Israel, la Corée du Nord ….

    C’est donc au final « démocratiquement » que nous risquons d’entrer dans le dernier conflit « nucléaire » inutile de ce monde finissant ! D’où l’importance de ces élections de mi-mandat aux USA !

    Que chacun(e) exerce donc son libre arbitre et fasse ses choix de vote, mais voilà au final où l’on en est !

  12. Druide

    Israël et plusieurs néocons (sionistes) ont déjà menacé d’utiliser la bombe nucléaire (ou des « mini-nukes ») pour attaquer l’Iran.

    L’inverse n’est pas vrai : en effet, l’Iran ne menace personne et on lui a faussement attribué une citation selon laquelle il souhaitait rayer Israël de la carte.

    Il faut écouter les révélations de Mordecai Vanunu, qui a levé le voile sur l’arsenal nucléaire israélien (minimum 200 têtes nucléaires et cela fait plusieurs années que ces révélations ont été faites – autrement dit, on sait qu’ils doivent en avoir beaucoup plus que ça!)

    L’arsenal nucléaire israélien est fort bien pourvu (depuis le début des années 60 – JFK s’y était fermement opposé).
    Cet arsenal est un véritable GOLEM qui menace de tout détruire – y compris ceux qu’il est censé protéger! (allez voir par vous-mêmes sur le web ce qu’est au juste un « Golem »).

  13. Au contraire d’Israël qui refuse toujours de laisser les inspecteurs internationaux faire le tour de ses installations nucléaires et de signer le Traité de non-prolifération nucléaire, l’Iran a accepté de nouveau de participer à des rencontres, confirmé par l’EU.

    Malheureusement, il apparait que les États-Unis ne vont pas permettre ces discussions d’aboutir.

    Ils veulent cette guerre…

    Iran Agrees to Nuclear Talks, EU Confirms

    Though European Union offers for international talks and public acceptances by Iran have come and gone several times over the past few weeks, the European Union took the unique step today of confirming that Iran’s acceptance this time actually counts.

    But where the talks will go, if anywhere, remains to be seen. The Obama Administration is said to be planning a seriously revised version of last year’s third party enrichment deal, but will offer Iran even worse terms than the last time.

    Which is particularly problematic because the last third party enrichment deal was accepted by Iran a few months after the talks and then angrily rejected by the US.

  14. Topaze

    Israël est le bras armé des néocons américains qui ont décidé que le monde leur appartenait .

    En contrepartie les US laisse les faucons israéliens mener le projet initial sioniste du grand Israël…

    Adolf Hitler leur a tout appris en ce qui concerne la propagande , les manipulations , la conquête de l’espace vital à l’est , les coups de force , les mensonges , etc …

    Et leurs puissants lobbys , répartis sur l’ensemble des pays occidentaux , veillent pour propager leurs mensonges , taire les gens , et s’approprier les médias .

    Que d’efforts pour paraître vertueux , faire croire qu’ils représentent l’axe du bien , continuer l’intoxication et leurs exactions .

    Beurk !

  15. @ François M.

    Trouvant ton article fort intéressant, je me suis permis d’en envoyer une copie ajouté d’un commentaire au Ministre des Affaires Étrangères.

    L’Honorable Laurence Cannon vient de me répondre et je voudrais d’en faire parvenir copie par courriel.

    Tu devrais pouvoir trouver mon adresse sur le site.

    Merci

  16. Enfin, l’Iran répond à la question que je posais dans l’article. C’est un remake de qui s’était passé en Irak. Les États-Unis font de l’espionnage à travers les inspections de l’AIEA:

    Iran Accuses IAEA of Leaking Info to US

    Faced with a new series of demands from IAEA chief Amano Yukiya, including a reiteration of the call for them to aceept the controversial “Additional Protocol,” the Iranian government rejected the calls, saying the IAEA can’t be trusted to conduct even wider inspections.
    The Additional Protocol would give the IAEA far greater rights of access to facilities, including the ability to probe any “suspected location” on short notice. Though Iran voluntarily complied with the protocol for a time, their parliament never ratified it, and ordered the government to stop complying with it in retaliation for UN sanctions.

    Webmaster’s Commentary (WRH):

    When a signatory to the NNPT follows inspection procedures to the letter and still gets slammed by UN sanctions, who can blame them for not wanting to offer further cooperation?!?
    Of course, the governments of the US and Israel are going to jump on this as as « proof » that Iran has a nuclear bomb program going.
    And when they do, please remember: these are the same folks who told you that Iraq’s Saddam Hussein had nuclear weapons!

  17. @ François M.

    Dès que j’obtiendrai l’autorisation du Ministre L. Cannon, je publirai sa réponse intégrale ici.

    Je pense qu’il sera intéressant pour tous de connaître les arguments du Canada pour alimenter ce forum de discussion.

    À très bientôt j’espère.

  18. Ok, voilà qui est un intéressant développement, Pierre. Ce serait tout en l’honneur du Ministre L. Cannon que de répondre dans ce dossier. Il sera un grand plaisir de pouvoir échanger et commenter ensemble sur nos points de vue respectifs.

    Bienvenue à lui s’il veut participer à cette tribune sur un sujet des plus importants présentement.

    Cordialement,

    François Marginean

  19. Extraits de l’article de Julie Lévesque, 18 novembre 2010

    George Galloway était à Montréal le 17, où il entamait une tournée de conférences au pays.

    M. Galloway a d’abord avisé le ministre de l’immigration Jason Kenney qu’il n’en avait pas fini avec lui et qu’il allait le revoir devant les tribunaux. Il a promis d’utiliser tous les fonds qu’il espère obtenir en Cour pour bâtir le mouvement anti-guerre au Canada.

    L’ancien parlementaire britannique s’explique mal pourquoi il est reçu partout dans le monde par des représentants officiels, sauf au Canada. M. Harper appuie le gouvernement le plus extrême qu’Israël ait connu a t’il affirmé.

    M. Galloway a réitéré qu’il ne soutenait pas le Hamas, mais la démocratie. Pourquoi je parle avec le Hamas? Parce que c’est le gouvernement élu.

    Dans son discours enflammé, le conférencier a rappelé que tant qu’il n’y aura pas de paix en Palestine, il n’y aura pas de paix au Moyen-Orient, ni dans le monde.

    M. Galloway a tenu à préciser que contrairement à ce que veut la rumeur persistante, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad n’a jamais dit qu’il désirait « rayer Israël de la carte ». « Israël a toutefois la capacité de rayer tous ses voisins de la carte, et s’il est un pays qui a été rayé de la carte, c’est la Palestine!

    Il a ajouté que « la Palestine est un camp de concentration, que l’on bombarde avec des armes illégales. On punit la population pour la façon dont elle a voté lors d’élections libres. Pour ajouter l’insulte à l’injure, les Palestiniens, victimes du terrorisme, sont appelés terroristes et les Israéliens, les véritables terroristes, sont appelés victimes!

    Il a été plutôt mal à l’aise sur une question concernant les attentats du 11 septembre 2001. (Il semble croire à la version officielle)

    Pour lire l’article complet

    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=21990

  20. Encore une honte pour le Canada !

    Le Canada boycottera la conférence de Durban III en soutien à Israël 26/11/2010

    http://www.alterinfo.net/Le-Canada-boycottera-la-conference-de-Durban-III-en-soutien-a-Israel_b2507867.html?TOKEN_RETURN

    Le Canada boycottera la conférence sur le racisme « Durban III » que l’ONU doit organiser en septembre 2011, c’est ce qu’a annoncé jeudi le ministre canadien de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme Jason Kenney.

    Selon lui, ce genre de réunion – comme « Durban II » en 2009, également boycotté par le Canada et par une dizaine de pays, dont « Israël » et les Etats-Unis – était utilisé par certains pays, tel l’Iran, pour attaquer « Israël ».

    « C’est pourquoi le Canada a été fier d’être le premier pays à se retirer de +Durban II+ et c’est pourquoi il ne participera pas à +Durban III+ et c’est pourquoi nous continuons de conduire le combat global contre l’antisémitisme qui fait partie de nos efforts pour lutter contre la xénophobie », a-t-il prétendu.

    « Le Canada ne participera plus à cette comédie », a ajouté Kenney.

    En décembre dernier, l’Assemblée générale des Nations Unies avait adopté une résolution proposant la tenue d’une journée de séance plénière en septembre 2011 pour marquer le dixième anniversaire de la première conférence de Durban organisée en 2001.

  21. Après mon commentaire (14 septembre) et envoyé au Ministre Laurence Cannon accompagné de l’articlede François, j’ai reçu une réponse du ministre le 18 novembre dernier. Le 19, j’ai remercié le dernier et lui ai demander l’autorisation de publier intégralement sa réponse ici.

    N’ayant toujours pas l’autorisation de Monsieur Cannon, je vais résumer le plus fidèlement possible les arguments du Ministre et de son gouvernement. Si toutefois j’obtiens de lui une autorisation, je publierai intégralement son courriel ultérieurement. François M. a aussi une copie intégrale de la réponse, il pourra me corriger si nécessaire. Je commenterai ce texte dans une autre connexion au site.
    ……………………………….
    Résumé du courriel de l’Honorable Laurence Cannon reçu le 18-11-2010

    Après les remerciements d’usage et le regret de répondre tardivement, il a défendu (le Ministre) son gouvernement de la façon suivante :

    Le Canada poursuit depuis longtemps un objectif d’éliminer complètement les armes nucléaires. Il demande au trois pays (Inde, Pakistan et Israël) qui n’ont toujours pas signer le traité de non-prolifération des armes nucléaires (TNP) de le faire incessamment. En avril 2009, le Canada a prié Israël d’adhérer au TNP et a réitéré cette demande à plusieurs reprises lors d’évènements internationaux ou bilatérales.

    Selon le droit international, il n’est pas interdit à Israël d’acquérir des armes nucléaires puisse que non membre signataire du TNP. L’Iran par contre est signataire de ce traité et doit respecter ses obligations.

    Il prétend que l’Iran mène des activités suspectes comme l’enrichissement de l’uranium et étudie la possibilité de produire des armes nucléaires.
    Toujours selon le Ministre, l’Iran ne coopère pas suffisamment à l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA). En plus, le pays ne respecte pas les résolutions 1696, 1737,1747, 1803 et 1835 du Conseil de Sécurité de l’ONU et n’a pas confirmé que son programme répondait uniquement à des fins pacifiques.

    Le canada a accueilli favorablement l’adoption de la résolution 1929 du Conseil de Sécurité à l’égard du programme Iranien.

    Il m’invite à consulter la déclaration du 1er Ministre Stephen Harper :
    http://pm.gc.ca/fra/media.asp?id=3431

    Les résolutions du Conseil de sécurité ont pour objectif de suspendre l’enrichissement d’uranium et autres activités pouvant mené à fabriquer l’arme nucléaire.

    Faisant partie du G-8, le canada attire l’attention des autres participants à l’égard du régime iranien en prenant (le G-8) des mesures contre celui-ci.
    Leur but est de combattre la menace que pose l’Iran contre la paix et la sécurité internationale.

    Il termine en me remerciant de lui avoir écrit et agréer les sentiments les meilleurs à mon égard.

    Et c’est signé, ministre des Affaires Étrangères, Laurence Cannon. c.p., député

  22. Voici ma réponse à Laurence Cannon, ministre des Affaires Étrangères:

    Selon le droit international, il n’est pas interdit à Israël d’acquérir des armes nucléaires puisse que non membre signataire du TNP. L’Iran par contre est signataire de ce traité et doit respecter ses obligations.

    Donc selon cette logique, il ne suffirait à l’Iran que d’abandonner le TNP pour cesser de respecter ses obligations en toute légalité et développer paisiblement, tout comme Israël, un programme nucléaire militaire. Les États voyous en prendront note aussi et prendront soin de ne pas signer le TNP. Ce faisant, ils pourront eux aussi développer un arsenal nucléaire sans être inquiétés par la communauté internationale et le TNP. Excellente façon d’encourager la prolifération nucléaire. Bravo.

    Il prétend que l’Iran mène des activités suspectes comme l’enrichissement de l’uranium et étudie la possibilité de produire des armes nucléaires.

    J’aimerais avoir des preuves de cela, au lieu d’affirmations gratuites. Cela n’est pas crédible. Après s’être fait menti à propos des armes de destruction massives que l’Irak était sensé posséder, après plus d’un million d’Irakiens morts et d’une occupation militaire sans fin, la crédibilité des médias et des gouvernements n’existent plus. Nous exigeons des preuves.

    Le ministre Cannon semble ignorer le fait que l’AIEA, ainsi que toutes les 16 agences du renseignement des États-Unis, d’un rare accord unanime, ont déclaré que l’Iran ne possédait pas d’armes nucléaires ni de programme depuis au moins 2003. Il devra travailler dur pour nous prouver que les 16 agences du renseignement sont dans l’erreur!

    Si le ministre se base sur les informations recueillies sur l’histoire du laptop iranien retrouvé pour documenter ses présomptions, il ferait mieux de vérifier ses sources, car cette histoire est remplie de trou et de mensonges:

    The Mysterious « Laptop Documents ». Using Fake Intelligence to Justify a Pre-emptive Nuclear War on Iran

    De plus, on se rappellera qu’en 1981, Israël avait pareillement accusé l’Irak des mêmes accusations qu’elle porte présentement contre l’Iran alors qu’elle se préparait à attaquer la station d’électricité à Osirak. Suivant l’invasion de 2003, des experts internationaux ont examiné les ruines de la station d’Osirak et n’ont trouvé aucune évidence de manufacture clandestine d’armement dans les débris.

    Toujours selon le Ministre, l’Iran ne coopère pas suffisamment à l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA). En plus, le pays ne respecte pas les résolutions 1696, 1737,1747, 1803 et 1835 du Conseil de Sécurité de l’ONU et n’a pas confirmé que son programme répondait uniquement à des fins pacifiques.

    Ah bon? Selon mes informations, Israël coopère encore moins, pas du tout en fait, que l’Iran et qui menace-t-on d’attaques militaires? Comme le posait le titre de mon billet, quelle est la priorité? Une guerre contre Israël ou l’Iran? Il faudrait cesser les deux poids deux mesures et l’hypocrisie.

    Le ministre affirme que l’Iran ne respecte pas les résolutions 1696, 1737,1747, 1803 et 1835 du Conseil de Sécurité de l’ONU. Alors pourquoi ne mentionne-t-il pas la centaine de résolutions de l’ONU qu’Israël ne respecte pas? Pourquoi cette hypocrisie criante?

    Le canada a accueilli favorablement l’adoption de la résolution 1929 du Conseil de Sécurité à l’égard du programme Iranien.

    Il m’invite à consulter la déclaration du 1er Ministre Stephen Harper :
    http://pm.gc.ca/fra/media.asp?id=3431

    Les résolutions du Conseil de sécurité ont pour objectif de suspendre l’enrichissement d’uranium et autres activités pouvant mener à fabriquer l’arme nucléaire.

    Faisant partie du G-8, le canada attire l’attention des autres participants à l’égard du régime iranien en prenant (le G-8) des mesures contre celui-ci.
    Leur but est de combattre la menace que pose l’Iran contre la paix et la sécurité internationale.

    Qu’en est-il d’Israël? Pourquoi est-ce que le Canada supporte inconditionnellement Israël et s’oppose uniquement à l’Iran? Pourquoi pas de sanctions économiques contre Israël aussi? Pourquoi ne pas punir de la même façon l’Inde, le Pakistan, Israël? Pourquoi seulement l’Iran, contre lequel il n’existe AUCUNE preuve de programme ni d’armes nucléaires existants?

    Il termine en me remerciant de lui avoir écrit et agréer les sentiments les meilleurs à mon égard.

    Et c’est signé, ministre des Affaires Étrangères, Laurence Cannon. c.p., député

    Nous apprécierions énormément les éclaircissements du ministre.

    Cordialement,

    François Marginean

  23. ‘’Le Ministre nous dit que le degré de coopération minimal avec l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique est insuffisant.’’

    Dans la liste des Pays membres de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique ont reconnait l’Inde, le Pakistan, l’Iran, mais Israël n’y figure pas !!!

    Le programme nucléaire iranien date du temps du gouvernement fantoche du Shah. Après la révolution de 1979, l’Iran a repris son programme sous la surveillance de l’AIEA, cette dernière avait même prévu d’aider l’Iran via son programme d’assistance technique afin de produire de l’uranium enrichi. Cependant, l’AIEA a été forcée de terminer ce programme sous la pression américaine. !!!

    Ha oui! La pression américaine! Bien sûr! La dénonciation faite par Alireza Jafarzadeh le 14 aout 2002 sur une usine d’enrichissement nucléaire clandestin sent le coup monté à plein nez. En fait, le programme d’enrichissement de l’uranium était ouvertement débattu, et les inspecteurs de l’AIEA ont visité les mines d’uranium en Iran. Mais quel beau spectacle médiatique!

    Cela me rappelle la fille de l’ambassadeur venu faire un spectacle semblable devant l’assemblée de l’ONU sur le soi-disant massacre de bébés dans un hôpital iraquien. Un autre gros mensonge de la propagande d’AL-CIA. Heureusement qu’il a encore quelques journalistes d’enquêtes en ce monde.
    Cessez de croire à cette propagande Israélo-américaine, ne soyez pas dupe Monsieur le Ministre.

    Israël attaque de façon démesuré la bande Gaza tuant plus de 1 300 civils innocents sans compté les nombreux blessés avec des armes prohibées par la convention de Genève. Israël attaque sauvagement une flottille humanitaire d’un pays ‘’ami’’ et tue neufs activistes pour la paix. Ils n’étaient pas des terroristes armés. Israël impose un blocus de vivres et de médicaments pour la Palestine. Israël viole, occupe et colonise le territoire palestinien et chasse la population. Que reste-t-il de son territoire admit en 1948 ?
    Personne de votre gouvernement ne dénonce ses actes de génocide et d’injustice avec la ferveur que cela mériterait.

    ‘’Nous travaillerons avec nos alliés pour favoriser une action coordonnée plus soutenue, afin de combattre la menace que pose l’Iran pour la paix et la sécurité internationales.’’

    Vous vous trompez de cible Monsieur le Ministre, le pays qui menace la sécurité internationale se trouve juste plus à l’ouest de celui d’on vous parlez.

    Au faite, Monsieur le Ministre! Pourquoi sommes-nous en Afghanistan déjà?
    Ha oui! On cherche Bin Laden et les membres d’Al Qaïda.
    Ben Laden est décédé en décembre 2001 et Al Qaïda n’existe plus depuis 2002.

  24. Voici la réponse intégrale du Ministre

    Monsieur Pierre Bourdon
    xxxxxxxxx@xxxxxxxx.ca

    Monsieur,

    Je vous remercie de votre courriel du 14 septembre 2010, à laquelle vous avez joint copie d’une lettre au sujet de la politique nucléaire du Canada, particulièrement en ce qui concerne Israël et l’Iran. Je regrette ce délai à vous répondre.

    Le Canada a depuis longtemps pour objectif l’élimination complète des armes nucléaires. Il continue de demander à l’Inde, au Pakistan et à Israël – les seuls États ne l’ayant pas encore fait – à signer le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) en qualité d’États non dotés d’armes nucléaires.

    Dans sa déclaration d’avril 2009 intitulée Désarmement et non-prolifération nucléaires : favoriser l’atteinte des objectifs canadiens, le gouvernement du Canada a prié instamment Israël d’adhérer au TNP. Il a réitéré cette demande dans un certain nombre d’enceintes internationales et dans le cadre de réunions bilatérales avec des représentants du gouvernement israélien.

    Comme Israël n’a jamais signé le TNP, il ne lui est donc pas interdit, en vertu du droit international, de mettre au point ni d’acquérir des armes nucléaires. Par contre, l’Iran est un État partie au TNP, de sorte qu’il doit respecter les obligations juridiques qui en découlent. Depuis longtemps déjà, ce pays mène des activités nucléaires non déclarées, y compris l’enrichissement de l’uranium et la séparation du plutonium. Il étudie aussi la possibilité de mettre au point des armes nucléaires. Or, la capacité à enrichir l’uranium jusqu’à 3,5 p. 100 constitue une étape importante du procédé global permettant de produire des matières nucléaires à usage militaire. En fait, l’Iran a déjà commencé à enrichir – de 3,5 à 19,8 p. 100 – des matières nucléaires faiblement enrichies ou à les enrichir à un niveau à peine inférieur à celui de matières nucléaires considérées comme « hautement enrichies » sur le plan juridique.

    L’Iran ne fait pas preuve du degré de coopération minimal requis avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), afin de respecter ses obligations internationales, notamment en ce qui concerne l’application des garanties de l’AIEA. De plus, il continue à ne pas respecter ses obligations internationales en vertu des résolutions 1696, 1737, 1747, 1803 et 1835 du Conseil de sécurité des Nations Unies. De même, il n’a pas coopéré avec l’AIEA afin de confirmer que son programme nucléaire répondait bien à des fins pacifiques. Le 9 juin 2010, le très honorable Stephen Harper, premier ministre, a accueilli favorablement l’adoption de la résolution 1929 du Conseil de sécurité qui exprime nos préoccupations à l’égard du programme nucléaire de l’Iran.

    Vous pouvez consulter la déclaration du premier ministre à l’adresse suivante : http://pm.gc.ca/fra/media.asp?id=3431. Les résolutions du Conseil de sécurité prescrivent à l’Iran de suspendre l’enrichissement d’uranium et ses autres activités sensibles pouvant mener à la production de matières fissiles pour des armes nucléaires.

    Dans le cadre de son mandat à la présidence du G-8, le Canada continue d’attirer l’attention de la communauté internationale à l’égard du régime iranien et à prendre des mesures contre celui-ci. Nous travaillerons avec nos alliés pour favoriser une action coordonnée plus soutenue, afin de combattre la menace que pose l’Iran pour la paix et la sécurité internationales.

    Je vous remercie d’avoir écrit et vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

    Le ministre des Affaires étrangères,

    L’honorable Lawrence Cannon, c.p., député

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s