Les hommes de confiance

Je vois évoluer l’affaire Bastarache et tout ça me met un goût de cendre à la bouche.  La situation me rappelle une époque post-référendaire où l’on se demandait  « à quoi bon » ?  On était alors déçu de nous, maintenant, nous sommes déçus d’EUX .. C’est peut-etre moins grave,  mais ce n’est pas la fête pour autant.   EUX ?   Tous ceux à qui l’on faisait confiance… Le Québec n’a pas seulement été appauvri et exploité par la corruption. il a surtout été trahi.

Presque tout le monde connaît Dante et sa fameuse vision de l’enfer. C’est en son « honneur » qu’on qualifie de « visions dantesques » les grandes fresques du cinéma de l’horreur, du type « Apocalypse Now » ou « Débarquement en Normandie ». Ce qui ne veut pas dire que l’on a tous lu la Divine Comédie, ou qu’on s’en souvienne.

Tenez, par exemple, savez vous quel groupe de pécheurs Dante a jugé les plus ignobles de tous et a mis dans son dernier « cercle », au plus profond des enfers, dans les bras de Satan, si on peut dire? Les meurtriers?, les violeurs d’enfants?… Non. Pour Dante et son époque, l’être le plus infâme était celui qui, « feignant l’amitié et ayant obtenu avec malice la confiance d’autrui, lui était félon et usait de cette confiance pour le mener à sa perte ». Le modèle « Judas », quoi.

Aujourd’hui, il semble que les temps ont changé. Traîtrise, félonie…? Mais non, voyons! Disons plutôt: « astuce », « sens des affaires », « ré-alignement », « mise à jour »… Heureusement que les temps ont changé, sinon Satan en aurait plein les bras…! Mais les gens, eux, ont-ils vraiment changé leurs valeurs? Pas sûr, parce que, vous n’avez peut-être pas remarqué, mais les groupes professionnels qui ont plongé au niveau le plus bas des sondages d’opinions ont tous quelque chose en commun: ce sont ceux à qui, traditionnellement, la population faisait confiance.

Ce n’est pas des « capitalistes » ou des « banquiers » dont la population à la plus piètre opinion. Même s’il est évident que c’est bien par eux que le plus clair du mal arrive, le monde ordinaire ne le prend pas « personnel », selon l’expression courante, quand les riches et les forts le dépossèdent, car il en a toujours été ainsi. Les plus mal-aimés, ce sont ceux qui ont feint d’être ses amis et l’ont mené à sa perte: les politiciens, les avocats, les leaders syndicaux, les journalistes…

Ce qui met le monde ordinaire sérieusement en rogne, c’est quand il s’aperçoit que le journaliste qui devrait lui dire la vérité ne lui dit que ce qui fait bien l’affaire du système. C’est quand il voit que les défenseurs de la classe ouvrière ne défendent que leurs cotisants et se recyclent en investisseurs. Quand il comprend qu’il vaut souvent mieux ne plus même parler à un avocat que de risquer une facture dont le montant pourra dépasser la valeur des droits en litige. Quand il doit se résigner à choisir ses gouvernants parmi des candidats interchangeables, qui ont tous pour programme de défendre le système tel qu’il est et de voir à ce que les choses ne changent pas.

Le monde ordinaire souffre de ne plus faire confiance à personne. Et politiciens, avocats, leaders syndicaux et journalistes ne sont que les quatre Rossinantes vedettes de la parade des félonies. Le monde ordinaire, de mémoire d’homme, a vu ses curés défroquer… et accusés en masse de molester les enfants, ses médecins faire la grève… et mis en demeure de ne pas faire des heures supplémentaires, ses enseignants se réfugier dans une convention collective… et astreints à dire des insignifiances devant trop d’enfants pour qu’ils puissent même se souvenir de leurs noms.

On a vu nos militaires commettre des atrocités et des bassesses en Somalie, nos policiers coupables d’agression et de corruption, nos fonctionnaires s’acharner à NE PAS faire justice, quand ils refusent d’obtempérer à des jugements de cours ordonnant que soient dédommagées les victimes de la mauvaise foi et du crétinisme administratif. On a vu un premier ministre en accusation, des sénateurs en prison, des juges démis pour des écarts de langage… ou blamés pour avoir pris le parti des enfants.

Tous ceux qui d’office servaient de balises à la société et de confidents à la population ont soit trahi massivement la confiance qu’on mettait en eux, soit été eux-même calomniés au point de ne plus offrir un refuge tranquille. Et quand Monsieur ou Madame tout-le-monde va se blottir auprès de son ou sa conjoint(e), il doit encore prendre garde d’oublier que la majorité des mariages finissent en divorces et que le partage obligé du patrimoine est une embuscade qui se prépare de longue main…

Maintenant, c’est le pouvoir judiciaire qui est compromis à son tour et il ne reste plus rien. Inutile de regarder au-delà des frontières.  Aux USA, la gouvernance d’Obama a été une terrible déception et ce qui pourrait suivre semble encore pire. En France,  tout un jeu se déroule dont on ne voit rien de bon sortir qu’un appauvrissement croissant et un refus de vivre ensemble.  Il n’y a plus de modèles, seulement des exemples d’échecs. Sauf  la Chine, mais pouvons-nous nous penser Chinois ?

Toute notre démocratie apparait comme un leurre, une entreprise de manipulation médiatique et de corruption pour garantir, sous couvert de choix vides de sens,  la pérennité de la dictature d’une certaine élite cooptée qui exploite tous ceux qui n’en sont pas. On se plaint – et moi le premier – de l’apathie de la population face à son sort, à son évolution sociale, à ses choix politiques… Mais vers qui la population pourrait-elle se tourner? Où sont les hommes de confiance? A quel saint se vouer ?

On rêverait qu’une cohorte d’Abbés Pierre, une légion de Don Quichotte, une armée de gens de bonne volonté, compétents, dignes de confiance et faisant voeu d’altruisme apparaisse à l’horizon en justiciers  comme des moines soldats ou des Croisés de l’an 2000…  Mais jusqu’à maintenant, je ne vois rien venir. Je vois seulement chaque jour apporter sa fournée de têtes qui mériteraient d’être coupées.

Je regarde tous les jours. Regardez bien aussi. Si vous voyez quelque chose ou quelqu’un dites le bien haut. Ce serait une bien bonne nouvelle.

Pierre JC Allard

13 Commentaires

Classé dans Actualité, Pierre JC Allard

13 réponses à “Les hommes de confiance

  1. Aimé Laliberté

    Entièrement d’accord avec toi cher PJCA.

  2. Aimé Laliberté

    @PJCA,

    Tant qu’on attendra d’être mené par un sauveur, rien ne changera.

    Les choses ne pourront changer avant qu’un nombre suffisant d’individus décide de s’assumer, de compter d’abord et avant tout sur eux-mêmes et de prendre la décision ferme et éclairée de se consacrer à changer leur propre vie.

    Pour y parvenir, il faut d’abord et avant tout savoir qui on est et comprendre le système dans lequel on fonctionne, soit le monde du commerce.

    TOUT ce qu’une personne fait est dans le monde du commerce. Dans le monde du commerce, TOUT est contractuel.

    Pour être valable, tout contrat nécessite un consentement. Les lois (statuts) s’appliquent à vous parce que vous y consentez. Votre consentement aux lois résultent soit de vos actes, soit de votre ignorance du système.

    Malheureusement, 99,999% des gens, y compris les avocats, ne comprennent pas cela.

    Je vous invite tous à faire des recherches sur la souveraineté individuelle, comment établir la vérité à l’aide d’un affidavit et autres sujets connexes.

    Le ‘système’ est une illusion dans lequel aucune ‘personne’ ne peut sortir gagnant.

    La seule façon de gagner, c’est de modifier votre statut, en établissant que vous êtes un homme ou une femme, en chair et en os, et non la caution d’une personne soumise aux statuts.

    Vous pouvez être 20 000 ou 50 000 à voter pour un nouveau parti politique. Vous ne serez jamais assez nombreux pour renverser la machine.

    Par contre, si 50 ou 500 d’entre vous comprenaient le système et faisaient le nécessaire pour vous séparer du système, et prendre le contrôle de votre vie, vous auriez plus d’impact que les 20 000 ou 50 000 votes pour le parti ou le candidat que vous espérer être votre sauveur.

    Le seul (la seule) qui peut vous sauver, c’est VOUS! Aides-toi et le ciel t’aidera.

    Voici quelques liens pour commencer votre recherche, même si je sais d’avance que 99 % d’entre vous continuerez à faire du ‘sur place’ dans l’illusion qui vous domine.

    L’amour de mon prochain m’oblige à vous rappeler que vous vous battez contre une illusion.

    1)
    http://www.scribd.com/doc/7547522/The-Affidavit

    2)

    Cliquer pour accéder à extortion.pdf

    3)
    http://www. freedomfiles.org

    Bonne soirée à tous.

  3. @Pierre JC

    Très lucide vos propos.

    Merci

  4. Aimé Laliberté

    Qui est le dernier homme de confiance à avoir été premier ministre du Canada.

    Le seul qui me vienne à l’esprit est John Diefenbaker, le 13e premier minstre du Canada. Originaire de la Saskatchewan, Diefenbaker était un grand défenseur des libertés individuelles et fermement opposé à la dictature des gouvernements et des bureaucrates que nous connaissons aujourd’hui.

    Diefenbaker nous a légué la Déclaration canadienne des droits, laquelle reconnait que le Canada est une société d’hommes libres et d’institutions libres.

    Préambule :

    Le Parlement du Canada proclame que la nation canadienne repose sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu, la dignité et la valeur de la personne humaine ainsi que le rôle de la famille dans une société d’hommes libres et d’institutions libres;

    Il proclame en outre que les hommes et les institutions ne demeurent libres que dans la mesure où la liberté s’inspire du respect des valeurs morales et spirituelles et du règne du droit;

    Et afin d’expliciter ces principes ainsi que les droits de l’homme et les libertés fondamentales qui en découlent, dans une Déclaration de droits qui respecte la compétence législative du Parlement du Canada et qui assure à sa population la protection de ces droits et de ces libertés… »

    http://lois.justice.gc.ca/fra/C-12.3/page-1.html

    http://archives.cbc.ca/politics/prime_ministers/topics/1599/

  5. Aimé Laliberté

  6. Aimé Laliberté

    John Diefenbaker (Parti Conservateur) a succédé à Louis St-Laurent (Parti Libéral), un avocat du Québec, gradué de l’Université Laval.

    Louis St-Laurent avait une toute autre vision de son rôle comme premier ministre.

    Si vous écoutez l’allocution de Louis St-Laurent devant la toute première assemblée générale des Nations Unis, vous allez voir qu’il était un ardent promoteur du gouvernement mondial.

    St-Laurent, et bien d’autres après lui, a donc travaillé pour détruire la souveraineté du Canada, dans l’espoir d’instaurer un jour le gouvernement mondial.

  7. Aimé Laliberté

  8. Aimé Laliberté

  9. Aimé Laliberté

  10. Aimé Laliberté

  11. Aimé Laliberté

  12. Aimé Laliberté

  13. Aimé Laliberté

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s