Charest : retour sur la populaire pétition

Après mon dernier billet chez moi, j’avais bien l’intention de revenir sur le sujet de la pétition qui demande, entre autres, la démission de John James « Jean » Charest, pétition qui en est à environ 188 800 signatures au moment où j’écris.

Mais il y a Stéphane Laporte, celui que je surnomme bien affectueusement « le philosophe des pauvres » (vous vous douterez bien que je ne parle pas de pauvreté pécuniaire…), qui donne son avis le plus simpliste à cette question sur le site Cyberpresse. J’irais même jusqu’à dire que c’est de la cyberparesse…

C’est qu’en commentaire à mon dernier billet, j’ai eu des avis similaires à celui-là, mais beaucoup plus étoffés, et ce ne sont que de simples citoyens, tout comme moi. Passons là-dessus.

Il reste qu’un de ses paragraphes représente bien ce qui m’agace le plus dans le discours des contradicteurs de la pétition :

Au lieu de signer des pétitions et de répondre aux sondages, les citoyens devraient aller voter. C’est ce qui compte. Le reste, c’est du bruit.

Cela occulte complètement le fait que la vie en société est en constante évolution, ce qui est encore plus vrai entre les élections. Du simple bruit sans importance? Aussi, cela implique que ceux qui répondent aux sondages et qui signent les pétitions n’ont pas voté, ce qui est tout simplement gratuit comme affirmation (et comme réflexion…). Avouez que c’est d’une pauvreté affligeante…

Et je rajouterai que ce discours donne l’impression de vouloir taire ce que la totalité des gestes citoyens — et par ricochet, certainement corporatifs — apporte : un désir de changement profond, ce qui inclut bien sûr un grand ménage. Je comprends que pour certains cela peut donner l’impression d’être n’importe quoi, mais il faut rappeler que pour pouvoir ordonner le chaos, il faut bien qu’il y en ait d’abord un, chaos! Et j’ai l’impression que les événements de cette semaine en sont la démonstration.

Alors, on peut bien le prendre aussi comme étant du populisme, comme le fait allègrement un dénommé Nicolas Laurendeau dans les pages (web) du journal Le Devoir :

L’idée de réclamer la démission d’un élu en cours de mandat, le «recall» est une idée très populaire parmi les adeptes de la droite nord-américaine et les animateurs de radio démagogues. On nage ici en plein populisme.

Je crois qu’il y a une différence entre « populisme » et « mouvement populaire ». Visiblement, c’est extrêmement facile de les mélanger. Et encore plus facile d’interpréter un simple mouvement de domino qui prend sa source d’un mécontentement général comme étant une erreur de jugement. C’est de l’élitisme mal placé, du mépris. Voir que la grande majorité croit dur comme fer que le résultat de cette pétition — et même n’importe laquelle — est du domaine de la prescription! Voir que la majorité ne comprend pas le contexte politique actuel et à ce point le fonctionnement de nos institutions pour signer cette pétition par simple ignorance!

Alors oui, j’accuse les Stéphane Laporte et Nicolas Laurendeau de ce monde de contribuer amplement au cynisme en dénigrant ce qui contribue à l’amoindrir : si ça prend cette étincelle (une pétition très très bien garnie) pour qu’ensuite — hypothétiquement — les gens sortent dans la rue, se précipitent aux bureaux de scrutin aux prochaines élections, et encore mieux, que Jean Charest arrête de faire du surplace, soit dans sa position de Premier Ministre, soit dans sa décision de ne pas déclencher une large commission d’enquête sur la construction et le financement des partis, entre autres.

J’accuse les dénigreurs de cette pétition, et surtout ceux qui refusent de la signer (pour n’importe quelle raison) de souffrir d’un « complexe de supériorité », de faire un culte de leur individualité. Comme si c’était si demandant (physiquement et moralement) de se joindre à un mouvement de masse (bien imparfait je le concède!) en cliquant quelque fois sur une page web et en tapant un peu sur son clavier. Comme si au contraire c’était une tare que ça prenne aussi peu de temps. Comme si l’efficacité qu’apportent le web et la technologie était seulement symptomatique d’une léthargie sociétale individualisée, comme si c’était inscrit dans nos gênes…

Ainsi, l’expression « ne pas bouger le petit doigt » prend dorénavant un sens plus large, et beaucoup plus triste.

(Modification d’une photo de Le Chibouki frustré.)

58 Commentaires

Classé dans Actualité, Renart L'Eveillé

58 réponses à “Charest : retour sur la populaire pétition

  1. Aimé Laliberté

    Chers amis,

    Je veux revenir sur cette fameuse pétition qui résulte du défaut du gouvernement de tenir une commission d’enquête publique (et indépendante) sur les liens entre le crime organisé et l’industrie de la construction, en particulier l’octroi des contrats de l’administration publique.

    Ces derniers jours, on peut lire dans les journaux qu’il y a beaucoup de pression sur le bureau du procureur-général du Québec afin que des accusations criminelles soient déposées contre les personnes concernées dans ce dossier.

    Voici un article de Yves Boisvert de La Presse qui discute de cet aspect.

    http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/yves-boisvert/201011/25/01-4346110-du-bon-usage-des-procureurs.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B40_chroniqueurs_373561_accueil_POS1

    Cette pétition fait également suite à l’émission Enquête sur la corruption municipale au Québec dans laquelle, notamment, le député bloquiste et ancien ministre de la sécurité publique et de la justice du Québec, Serge Ménard, dit s’être fait offrir une enveloppe contenant 10 000 $ en argent compte du maire Gilles Vaillancourt de Laval.

    Il n’en fallait pas plus pour faire sauter les plombs aux Québécois, et quelques jours plus tard la pétition était en ligne, gracieuseté du député Amir Khadir. Cette pétition a recueilli près de 234 000 signatures électroniques à ce jour.

    Plusieurs personnes sont sous l’impression que cette pétition va éventuellement permettre de régler le problème de la corruption dans l’appareil politique ou du crime organisé dans les contrats gouvernementaux.

    Je vous suggère donc de lire l’article ci-dessous publié par l’Association des procureurs de la couronne du Québec intitulé  »25 ans de promesses non tenues ». Vous pourrez juger vous-mêmes à quel point le gouvernement du Québec (toute allégeance politique confondue) est déterminé à freiner la croissance du crime organisé et à protéger le public et les victimes d’actes criminels.

    La réalité, c’est ça les amis!

    http://www.appcp.ca/index.php/site/details_actualites/25_ans_de_promesses_non_tenues/

    Le manque de ressources et de personnel des avocats de la couronne a aussi eu lieu pendant le mandat de Serge Ménard à titre de Ministre de la justice et procureur général du Québec en ’97 -98 et ministre de la sécurité publique en ’94-96, puis en 2002-2003.

    http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/menard-serge-4459/biographie.html

    En plus, cela s’est déroulé pendant la guerre des motards et MALGRÉ une pétition contenant 2 millions de signatures demandant des lois plus sévères contre le crime organisé (voir un des mes commentaires ci-dessus).

    Voyez-vous pourquoi je dis que Serge Ménard n’est pas  »au-dessus de tout soupçon » comme on prétendu certains journalistes de La Presse, et que vous ne pouvez pas faire plus confiance au PQ qu’au PLQ?

    C’est pourquoi je crois que nous assistons à une vaste mise en scène, dont le but est de préparer l’entrée du nouveau ‘sauveur’, soit Gilles Duceppe dont le  »couronnement » aura lieu lorsque la population du Québec sera suffisamment écoeurée non seulement de Jean Charest mais également du chef du PQ (l’ADQ et QS représentant une quantité négligeable d’électeurs).

    Lisez ce que Chantal Héber a écrit à ce sujet il y a à peine un mois et demi :

    http://www.thestar.com/news/canada/article/882503–hebert-a-perfect-storm-in-quebec-could-bring-duceppe-home

    Maintenant, qui ici pense que Gilles Duceppe sera différent des autres?

    Ne soyez pas dupes les amis, nous assistons à du grand théatre.

    Vous croyez que vous allez faire plier le gouvernement avec votre pétition, mais c’est plutôt les élites qui vous manipulent et qui créent une illusion pour vous réconforter quelques instants, juste assez longtemps pour préparer la prochaine phase de leur plan.

    En politique, les choses ne sont jamais comme elles paraissent.

  2. @ Aimé

    Franchement je ne comprends pas, ni votre attitude, ni votre raisonnement.
    Cette pétition ne sert absolument à rien selon vous, ni le sondage, ni la motion de censure, tant qu’à y être. La pression sur Charest est complètement inutile. Que faisons-nous Monsieur Laliberté ? Nous attendons les bras croisés jusqu’à la prochaine fois qu’il nous encu…….de nouveau ?

    Vous parlez d’une vaste mise en scène pour amener un nouveau sauveur. Selon vous Amir Khadir ferait parti de l’élite occulte pour nous passer un sapin. Si le sapin s’appelle Duceppe, je veux bien! Je n’en vois pas d’autre assez crédible pour l’instant.

    Tout le monde comprend bien que Marteau ne peut en un clin d’œil finaliser son enquête pour amener des accusations avec des preuves bétons. D’ordinaire, ce qu’il ya dans les enveloppes brunes ou blanches se dépense à gauche à droite sans être déposer dans un compte bancaire. Seuls les témoignages de gens dotés d’un minimum de crédibilité pourraient amener à conclure une enquête et porter des accusations.

    Une pétition avec maintenant 235 500 signataires, une motion de censure où presque la totalité des députés des trois parties de l’opposition et indépendants ont votés contre (57sur 59), un sondage qui montre clairement la grogne de la population, leur perte totale de confiance et leur dégoût face à l’administration Charest. Le pauvre! il n’a pas encore compris.

    Vous défendez avec conviction que tout cela est utopique. Que nous vivons du grand théâtre, que nous sommes manipulés par l’élite qui poursuit son plan.

    Je pense là, que vous poussez un peu….vous devriez écrire du théâtre.

    Au fait ! C’est quoi votre solution Aimé ?

  3. Aimé Laliberté

    Pierre Bourdon,

    Je sais que ce n’est pas l’opinion standard que j’exprime mais je crois que oui, c’est du grand théatre. Je n’ai pas de boule de cristal, mais tout ça me semble trop parfait, à commencer par la société d’état (SRC) qui rapporte la nouvelle spectaculaire d’une tentative de pot-de-vin 15 ans auparavant, et le député vedette du BQ qui ‘admet regretter de ne pas avoir alerté la police’.

    Je me méfie car La Presse a pris soin de souligner que Serge Ménard était au-dessus de tout soupçon dans cette affaire. Pourtant serge Ménard était au volant ou pas loin du volant pendant une des pires périodes au Québec en terme de criminalité et de violence. Mais on dirait que tout le monde a oublié cette période.

    À la question :  »Cette pétition ne sert absolument à rien selon vous… », effectivement je crois que cette pétition ne changera rien, si l’on se fie à l’effet sur le crime organisé de la pétition contenant 2 000 000 de signatures en 1994.

    Amir Khadir fait-il partie de l’élite occulte? Aucune idée.

  4. Aimé Laliberté

    Pierre Bourdon,

    Au fond, j’aimerais bien moi aussi un véritable changement, mais je ne crois pas que cette pétition sera suffisante à elle seule. Peut-être est-ce le début d’une grande prise de conscience. Ce serait formidable. Mais il faut faire attention de ne pas se laisser manipuler, ce qui est un véritable danger.

    Si cette pétition fonctionne, un nouveau premier ministre remplacerait un Jean Charest démissionnaire. Et puis après? Tous les militants du PLQ ont récemment refusé d’appuyer une proposition pour créer une commission d’enquête. Cela démontre comment le système en place est bien ancré, tout en créant un fossé dans la société québécoise (diviser pour régner) entre ceux qui sont connectés dans le système et ceux qui ne le sont pas.

    Les gens dans plusieurs pays sont veulent du changement pour des raisons similaires aux Québécois. Le cas du Québec n’est pas unique.

    Si le PQ était au pouvoir, les choses seraient-elles différentes? Pas si sûr! Ces histoires de copinage durent depuis longtemps et ont également eu lieu quand les péquistes étaient là, et eux non plus n’ont rien inventé. Cela devrait vous faire réfléchir à la sincérité des péquistes ayant voté en faveur de la motion de censure. Eux non plus n’ont pas nécessairement intérêt à ce qu’une commission d’enquête publique ait lieu. N’oubliez pas ça.

    Il semble que c’est toute une mentalité qu’il faudrait changer dans la classe politique, et ce n’est pas demain la veille, à mon humble avis.

  5. J’ai tout de même un peu d’espoir qu’avec tout ce qui a bougé ces dernières semaines, sondage, pétition et motion au parlement…..

    Je ne veux pas croire que celui ou celle qui prendra le pouvoir, peu importe le parti au pouvoir ne fera pas plus attention pour écouter sa population.

    Vous avez vécu comme moi les bonnes années de gouvernement intègre, juste et redevable envers sa population. Oui ! je sais, ça c’est gâté avec le temps.

  6. Aimé Laliberté

    Pierre Bourdon,

    Je ne crois pas que c’était mieux avant, mais je crois que les communications ont fait en sorte qu’on a aujourd’hui accès à beaucoup plus d’informations, et à plusieurs autres points de vue que la simple version officielle des événements. L’illusion est plus difficile à maintenir qu’auparavant.

    Je part toujours du principe qu’en politique il n’y a pas de coincidences.

  7. C,est étonnant à vous lire… on a tous fait un chemin différent de réflexion et de vie qui nous rend à un carrefour où on se retrouve tous, où on est d’accord que ce foutu systéme ne marche plus, mais rendu là, le chemin continue pendant qu’on blablatte de comment le marcher en commun …

  8. @ Marc

    Bonne réflexion ! Ont tourne en rond.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s