Maire Jean Tremblay : quand la religion est une sangsue

Par Renart Léveillé

Quand le maire d’une ville fait tout pour donner l’impression qu’il fait passer sa religiosité devant ses responsabilités d’élu, il est une bonne chose de le ramener à l’ordre. Et c’est ce que le Tribunal des droits de la personne a fait en ordonnant « à la ville de Saguenay de retirer le crucifix de son hôtel de ville en plus d’interdire la tenue de la prière avant le Conseil municipal ».

Selon Mathieu Bock-Côté, « ce n’est pas aux juges de décider à la place de nos élus de la bonne manière de trancher cette question ». Le sociologue qualifie de « despotisme éclairé » le travail des juges et pourtant il est clair qu’à ce jeu, le despotisme politico-religieux du maire Jean Tremblay ne gagnerait même pas le qualificatif « éclairé ». Et, je me serais attendu à une analyse un peu plus « éclairée » de la part du doctorant… Mais bon, avec des prémisses comme les siennes, aussi teintées du conservatisme, il fallait bien s’attendre à une architecture idéationnelle de la sorte qui actualise, comme par gêne, une volonté de soutenir, coûte que coûte, la tradition.

Encore plus, je crois qu’il faudrait faire ressortir à l’attention de Bock-Côté que les électeurs de la ville de Saguenay ont élu un homme politique et non un homme de foi, même si pour certains électeurs, être religieux est une qualité appréciable, j’en conviens (comme des électeurs votent pour un politicien parce qu’ils le trouvent agréable à regarder — et ça tombe plutôt bien, Jean Tremblay a une bien belle et bonne bouille télévisuelle, photogénique). Mais, revenons à nos moutons (!), faudrait-il laisser le fin mot de l’histoire à un élu qui mélange les choses à ce point? Au moins, un juge n’appuie pas son jugement sur ses propres élucubrations, mais bien sur des textes de loi! (Mais que diantre! quel hasard! qui vote les lois?) On peut toujours critiquer les lois, mais la position du maire encourage encore plus : la raillerie.

Et tenir mordicus à imposer son goût personnel pour la religiosité en public et utiliser les institutions juridiques pour y arriver (avec les frais collectifs qui viennent avec), c’est pour le moins louche, et cela manque cruellement de sérieux (et qu’il soit obligé de faire une levée de fonds pour poursuivre sa croisade me semble un juste retour des choses). Pour cette raison, j’avoue d’emblée que je ne suis pas tellement regardant quant à qui lui tape sur les doigts… Dans un monde politiquement idéal, la laïcité serait respectée par tous, et c’est bien là où se trouve la base de la problématique. (Et je ne veux lire personne déclamer que la laïcité est un complot de la religion athée…)

Et Mathieu Bock-Côté tente de faire un rapprochement entre l’idée des accommodements raisonnables et le « plaignant » qui a porté cette « cause » devant les tribunaux pour dénigrer la décision prise contre la ville de Saguenay. Ça me semble un terrain très glissant dans l’optique où la laïcité est en quelque sorte le terrain d’entente pour ce qui est de la question religieuse, la base sur laquelle on se réfère pour « accommoder raisonnablement » ensuite (hypothétiquement : il me semble qu’une demande d’accommodement pour obtenir le droit d’imposer une prière catholique — ou de toute autre confession — de vive voix dans une réunion municipale ne serait pas très bien vue…). Et, dans toute cette problématique, il faut remarquer que les administrations municipales sont les dernières à résister à la séparation du religieux et des affaires publiques. Vers où peut bien se tourner un citoyen qui se sent lésé (avec raison) par la dictature de la prière et de la tradition, sinon du côté des tribunaux? De toute façon, dans le cas qui nous concerne, l’élu Jean Tremblay ne semble pas « raisonnable »…

En passant, je ne suis pas le plus grand apôtre de la Charte des droits et libertés de la personne. Mais pour avoir la légitimité de refuser le religieux d’où il vient et où il se trouve, il faut bien d’abord remettre à leur place les hurluberlus de la trempe de ce maire«-là là » pour qu’ils cessent de se justifier du passé où la religion catholique faisait la pluie et le beau temps au Québec. C’est plutôt difficile de mettre le doigt aujourd’hui sur ce que seraient les valeurs communes des Québécois, mais il y a belle lurette que ce n’est plus la religion catholique qui en est le ciment, n’en déplaise aux gens du « bel âge », enfin à ceux qui ne se sont pas rendu compte que la Terre n’a pas arrêté de tourner depuis leur endoctrinement forcé.

S’agripper à cette époque révolue c’est carrément jouer le jeu des guerres de religion. Et la laïcité est justement une manière de désarmer tout le monde.

9 Commentaires

Classé dans Actualité, Renart L'Eveillé

9 réponses à “Maire Jean Tremblay : quand la religion est une sangsue

  1. Céline Lagacé

    @Renart Léveillé,
    « S’agripper à cette époque révolue (du passé où la religion catholique faisait la pluie et le beau temps au Québec) c’est carrément jouer le jeu des guerres de religion. Et la laïcité est justement une manière de désarmer tout le monde. »

    Je suis une grand-mère (du Bel âge, c’est à voir!) à la foi catholique vive et profonde. Mes parents, contrairement à d’autres gens de « l’époque révolue », avaient l’esprit très ouvert et très libre par rapport à la religion. Enfant, je ne me suis donc jamais sentie brimée et j’ai gardé un souvenir heureux de ma pratique religieuse. Jeune femme mariée et mère, la morale de la « pilule anticonceptionnelle » m’a éloignée de l’Église. Cette abstention a laissé un grand vide dans ma vie. Plusieurs années plus tard, un événement douloureux m’a ramenée, malgré moi, à l’Église. J’ai alors été frappée de surprise et d’étonnement suite aux profonds changements instaurés suite à Vatican II. Ma curiosité m’a amenée à entreprendre une recherche sur l’enseignement et les préceptes religieux de ma jeunesse. Je me suis inscrite aux études pastorales. J’ai été conquise par tout le brassage de nouvelles idées et d’ouverture de ma religion renouvelée. Mon attraction envers l’archéologie et l’histoire biblique m’a conduite dans plusieurs pays du bassin méditerranéen. Je suis radicalement tombée en amour avec les peuples de ces pays qu’ils soient Juifs, Orthodoxes, Musulmans et j’ai développé un sentiment oecuminique, universel et une ouverture envers les athés.
    Ce parcours explique ma position aujourd’hui envers la religion. Je me considère comme une catholique pratiquante « libre ». Évidemment, depuis la révolution tranquille et l’avènement de l’immigration, le visage du Québec a bien changé. Parfois, je souffre de nostalgie mais je dois admettre que si nous désirons garder la paix dans notre pays, nous devons nécessairement en venir à une séparation complète entre la religion et l’état, entre l’espace publique et privé, et envers les démonstrations et objets d’ordre religieux. Que cette disposition soit clairement définie et respectée.
    Car vivre sa religion, c’est avant tout donner l’exemple d’une vie charitable, accueillante, ouverte sur le monde et de bon voisinage. Autrefois, dans les foyers l’adage suggérait que pour garder la bonne entente, il ne fallait jamais discuter de religion ou de politique.
    Bref, cher Renart, vous êtes donc pleinement justifié d’affirmer que « la laïcité désarme tout le monde », n’en déplaise le maire Jean Tremblay.
    Céline Lagacé

  2. Jean-Marie De Serre

    Je viens d’écrie ceci , sur mon Bolgue ,Commentaire écrit le jeudi 17 février 2011 à 14:44:15 (lien)
    Jean-Marie
    M.Jean Tremblay , une seule fois j’ai eu le temps d’aller au conseil et je l’ai raconté sur ma page Web. === En ouverture , la D.G. a dit : Esprit-saint éclairez-nous.

    Je regarde ce qui se passe dans ma paroisse et je constate qu’il n’a plus de jus le Saint-Esprit. === Ça doit être pour cela qu’il travaille autant sur les gas de merde. === Par contre à la gagne et  »INTERNET » , on va les avoir les Anglos-Saxons ou Jésus-Christ de Chrétiens…….Hi, Hi………….
    Jean-Marie De Serre.

  3. Madame Lagacé,

    vous devriez donner des leçons à ce cher maire de Saguenay!

  4. Fernand Cloutier

    Fernand Cloutier
    22 février 2011 à 22:55
    J’approuve le maire de Saguenay pour son désir de tenir tête au « monsieur » récalcitrant qui veut se faire une piastre.
    La population québecoise sait se tenir debout.
    Félicitations Monsieur Tremblay.

    Fernand Cloutier
    Val-d’or

  5. Claire B.

    Y a de tout sur religion, Jean T., laïcité…j’ai comme l’impression qu’il y a beaucoup de frustations face à la religion pour certaines personnes. Je souhaiterais que l’on exprime sa foi. Ce n’est pas en écrivant des conneries que l’on apporte la paix…Il faudrait peut-être regarder ce que l’on a dans le coeur avant de condamner…
    La personne c’est un tout: intelligence, mémoire, corps, âme ou conscience…Ma conscience que dit-elle face à la prière ? Que dit-elle devant un Christ en croix ? Quelle justice j’apporte au monde ?
    Une prière avant un travail ou une rencontre change quoi? change qui?
    Pourquoi cela rend-il malade ? Pendant la rencontre on ne parle pas de prière mais bien des sujets à l’ordre du jour.
    J’ai vu des personnes très instruites même des théologiens et ne pas avoir la foi…
    etc.

  6. Claire B.,

    à partir du moment où il est possible pour un croyant de prier en silence, et que ce serait bien l’accommodement le plus raisonnable pour tous, crier haut et fort son supposé droit de prier à haute voix est le comble de la mauvaise foi…

  7. Pingback: La laïcité, ou nettoyer l’ardoise | Les 7 du Québec

  8. Pingback: La laïcité, ou nettoyer l’ardoise | CentPapiers

  9. Pingback: Les Voix du PANDA » Blog Archive » La laïcité, ou nettoyer l’ardoise

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s