Vers la manipulation permanente

Le message le plus révolutionnaire  qui surgit des dernières élections canadiennes  n’est pas que Monsieur Harper ait obtenu un gouvernement majoritaire, que le Québec ait voté a gauche, que le bloc Bloc Québécois se soit effondré, que les Libéraux n’ait plus de chef ni même un espace idéologique clair entre la gauche et la droite…

Non. La  surprise c’est que tout ça se soit décidé si vite. Les sondages indiquent qu’au Québec environ la moitié des électeurs ont changé d’opinion en deux semaines.  C’est ça la révolution et elle était inévitable. Elle était annoncée.

En 2007, j’ecrivais :  « les médias conventionnels, institutionnalisés, favorisent le statu quo ante et les idées reçues. Mêmes les journaux révolutionnaires véhiculent leurs propres idées reçues, alors que, sur le réseau des blogues, le préjugé favorable n’est pas pour l’inertie, mais pour le changement. Les blogues sont les feuilles de chou de la révolution permanente. Sur les blogues, c’est l’idée novatrice qui a une influence et les blogues sont donc un facteur de volatilité. Avec les blogues dans l’arène, les joutes électorales ne seront plus jamais jouées avant la dernière échappée, car il devient possible que de vastes pans de l’électorat changent d’allégeance en quelques jours” http://www.nouvellesociete.org/5153.html

En 2004, candidat dans  Saint- Maurice,  je prechais pour ma paroisse: “En Inde, lors de la toute récente élection, 40 MILLIONS d’ÉLECTEURS ONT CHANGÉ D’AVIS DANS LES 4 DERNIERS JOURS AVANT LE SCRUTIN, faisant mentir tous les sondages et donnant la majortité à une jeune italienne, veuve de Rajiv Gandhi, qui ne semblait avoir aucune chance. Que 2 ou 3 millions de Canadiens réfléchissent au cours des prochaines semaines et décident d’élire un gouvernement néodémocrate N’EST PAS une impossibilité: c’est le genre de choses que l’on va voir au XXIème siècle.” http://nouvellesociete.wordpress.com/2004/07/01/saint-maurice-jour-1/

Déjè, en 1992, dans le livre “Monde ordinaire, c’est a ton tour”  je disais: “la vision de la réalité que reçoit le monde ordinaire passe ainsi toute entière par le canal étroit de quelques douzaines de journalistes et devient ce qu’ils veulent, dans le respect des tabous que chacun sait qu’il ne doit pas transgresser et qui constituent LA vision correcte du monde, celle qui correspond au consensus de notre société. Il suffirait que chacun puise non seulement avoir acces mais contribuer à une banque de nouvelles pour que ce rabachage à sens unique se transforme en un dialogue et que le monde oridinaire puisse avoir son tour au micro’

Les gens se sont parlés et  juste avant le 3 mai 2011, ont changé d’avis. Ils peuvent le faire encore.  Ils pourront toujours le faire et la politique ne sera plus jamais comme avant.  Un gain pour la démocratie ? Peut-être, mais rien n’est moins sûr.   Le jeu de la volatilité se joue a deux.  Nous sommes peut-être sinplement a l’aube de la manipulation permanente.  La volatilité du vote populaire peut signifier le triomphe de la réflexion et du choix motivé sur les préjugés, les idées toutes faites, les conditionnements….  Mais peut signifier aussi la victoire instantanée des émotions sur le raisonnement, la décision obtenue à l’arraché par un mot d’esprit ou une répartie habile, un sourire ou une larme opportune…

Dans un jeu politique où tout ira plus vite, on ne manipulera pas moins. On manipulera autrement.  Surtout ne commettons pas l’erreur de penser que c’est la spontanéité –  avec ce qu’elle implique de franchise et d’honneteté – qui fera prime. L’atout-maitre sera l’APPARENCE de spontanéité. Le froid calcul du moment où ils faudra sembler, faible et vulnérable ou fort et indomitable, conciliant ou intransigeant..,

Toujours paraître sincère, bien sûr, mais avec le clin d’œil quasi imperceptible  qui laisse entendre qu’on ne l’est qu’avec les amis et que les adversaires n’ont qu’a bien se tenir, car on est retors et roué, aussi, quand c’est pour la cause…

Rien de cela n’est nouveau. Voyez Obama, voyez Sarkozy qui le font déjà comme les pros qu’ils sont, chacun dans le respect des idiosyncrasies majoritaires de leurs électorats respectifs dont ils font sonder périodiquement les reins et les cœurs…

Ce qui va changer, ce n’est pas le rapport de manipulation, c’est le rythme qui en ira en s’accélérant, forçant à des pirouettes encore inédites ceux qui devront garder en main un électorat de plus en plus inconstant.   Cette évolution peut prendre deux (2) directions.

1)  une manipulation en continu, chaque candidat rivalisant d’ingeniosité pour garder entre les scrutins un contact quasi quotidien avec ses supporters, qui deviennent ses « clients » dans le sens romain du terme ;

2)  l’approche « blitz », où le candidat reste dans l’ombre pour n’apparaître qu’à la dernière minute, apportant, la nouveauté, la surprise, créant un engouement dont il espèere qu’il durera le temps que l’électeur aille lui donner son suffrage.  Le phénomène  « jument verte »  dont j’ai déjà aussi parlé.

On verra les deux approches. Il faudra suivre tout ça avec attention, en gardant la tête froide et en apportant surtout au processus électoral les changements qui en augmenteront la représentativité et redonneront peut-être son sens à la démocratie.

Pierre JC Allard

6 Commentaires

Classé dans Actualité, Pierre JC Allard

6 réponses à “Vers la manipulation permanente

  1. Bonjour Pierre JC

    Les québécois (la majorité) votent avec leurs trippes pas avec leur tête. Je ne le dis pas de façon péjorative mais bien pour expliquer que les québécois ne s’intéressent pas tant que ça à la chose politique, très peu.

    Je vois cette montée de fièvre Néodémocrate comme passagère , tout comme celle pour l’ADQ en 2007, un feu de paille.

    Rappelez-vous en 1976, nous votions pour René Lévesque au Québec et Trudeau à Ottawa. La peur de perdre des acquis, nous sommes un ‘tit peuple peureux.

  2. gillac

    Nous ne votons plus pour un programme politique ni pour une équipe mais pour une personne comme dans occupation double ou Loft story. Dans un univers où la pensée doit être condensé dans 140 caractères, ce sont les meilleurs manipulateurs qui vont survivre et non ceux qui vont chercher à expliquer à la population un monde de plus en plus complexe. Souris et tais-toi. J’avoue être un peu tanné d’entendre que le peuple a raison; l’histoire de l’humanité nous a souvent montré le contraire.

  3. Jean-Marie De Serre

    Gillac : l’histoire de l’humanité nous a souvent montré le contraire…… J.M.=>Elle ne savait pas l’humanité , en 2011 Elle va être obliger de la créer l’histoire et cela va être bien différent maintenant qu’elle a accès à l’information.

    Maintenant le peuple va avoir raison.
    J.M.D.S.

  4. gillac

    @JMDS
    Vous avez raison sur l’aspect suivant; la population s’inspire peu des expériences passées même dans les pays maîtrisant davantage leur histoire. J’aime bien cependant la blague voulant que sur nos autos on remplace le « Je me souviens » par « Attention, on recule souvent »…

  5. Jean-Marie De Serre

    Gillac , comment vous dire , que moi aussi je recule , mais juste un ti-peu , le temps de me renseigner comme il faut. === Après , ‘BANG’ , quin-toué comme disait la  »DAME ».
    J.M.D.S.

  6. Listened to the new show today
    thank you for the informative post and keep up the good work

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s