La connerie onusienne

Comme si installer la Lybie à la présidence de sa commission des droits de l’homme et les cirques de Durban n’étaient pas complètement suffisants pour discréditer l’ONU au niveau de la défense des droits humains (pour ne rien dire de la nomination de l’Iran à la commission de la condition de la femme); l’ONU déclare que l’accès à l’internet est un droit humain et que tous les états doivent tout entreprendre pour fournir l’accès à tous leurs citoyens. Ah! Ce que le rêve de Churchill est sombré bas dans les abysses de la connerie humaine! De défenseur de liberté, l’ONU est devenu un instrument d’esclavage.

Mais pourquoi l’accès à l’internet ne serait-il pas un droit, aussi essentiel soit-il dans la vie de milliards d’êtres humains? Ça devrait pourtant être évident, mais pour ceux et celles qui ne saisissent pas la nuance, il convient de définir ce qu’est réellement un droit. Depuis que la race humaine existe et certainement depuis l’ère des lumières, l’homme s’interroge sur sa nature. Il en est venu à définir certains droits inaliénables dont tous les êtres humains devraient pouvoir jouir, peu importe leur sexe ou leur couleur. Le premier de ces droits est le droit à la vie. Tout être humain a le droit de vivre, peu importe ses circonstances, et aucun autre être humain n’a le droit de lui enlever. Ce qui ne veut pas nécessairement dire que nous avons droit à une vie aisée, nous avons simplement le droit de vivre. De ce droit à la vie découle tous les autres droits. Le droit de vivre nous donne droit de propriété sur notre propre corps, de notre labeur et de ce que nous produisons en combinant ce labeur à la matière que nous avons acquis par la transformation de la terre précédemment inoccupée, ou par transactions volontaires avec d’autres hommes. Parallèle à la propriété de notre corps est celle de notre esprit et de ce que nous produisons par lui. De ce droit découle le droit de conscience et le droit de libre-expression. Ces droits ne proviennent pas d’autres humains, ils sont le produit de notre propre humanité. Certains disent d’eux qu’ils nous proviennent de notre créateur, peu importe comment vous choisissez de l’appeler. Ce qui distingue vraiment un droit véritable d’un pseudo-droit est que l’exercice d’un véritable droit n’empêche pas les autres d’exercer leurs propres droits.

Ainsi, l’exercice de mon propre droit à la vie ne prévient à aucune autre personne le droit d’exercer le leur, ni aucun autre de leurs droits. Exercer mon droit de conscience ne lèse personne. Ma liberté d’expression, même si elle peut choquer certains, n’empêche personne d’exercer leurs propres droits, à moins que je n’essaie d’inciter d’autres à les tuer ou violer leurs droits. Mon droit de conscience n’empêche personne d’exercer leurs droits et ainsi de suite.

Ce n’est pas le cas de pseudo-droits comme le droit à l’accès à l’internet, ou le droit à des soins de santé, etc. Ces droits ne sont pas des droits. L’accès à l’internet est un service qui doit être produit par quelqu’un. Les soins de santé sont également un service qui doit être produit par quelqu’un. De réclamer un droit sur ces service signifie que vous désirez vous approprier ce service gratuitement, ou à un prix que le fournisseur de ce service n’accepterait pas volontairement. En d’autres mots, c’est s’approprier ce bien ou service par la coercition. Ce genre d’appropriation du labeur d’autrui ou du fruit de ce labeur n’est autre chose qu’un vol déguisé. C’est forcer quelqu’un à vous fournir quelque chose sans en payer le juste prix. Réclamer un droit à des soins de santé gratuits ou à une connexion internet gratuite équivaut à forcer autrui de payer pour ce service à votre place, que ce soit le fournisseur du service lui-même, ou les contribuables par le biais de la taxation et l’impôt. Est-il besoin de souligner que ces soi-disant droits, sont des violations des droits d’autrui? Je me demande qui peut moralement sanctionner cela?

Non, l’accès à l’internet n’est pas un droit. Pas plus que le droit à des services de santé, le droit à de l’eau potable, le droit à un emploi (le droit de travailler, oui, mais personne n’est obligé de vous engager) ou tant qu’à y être, le droit à des vacances payées par autrui, ou le droit d’avoir du filet-mignon une fois par semaine. Ce sont des biens et services qui se paient et non des droits que les non-méritants peuvent réclamer de ceux qui les produisent.

139 Commentaires

Classé dans Actualité, Philippe David

139 réponses à “La connerie onusienne

  1. A L

    Sauvons les banques et le système financier, au dépens du peuple, une autre fois.

  2. A L

    @ Papitibi

  3. A L

    Conspiration, ben voyons donc!

  4. respectable

    À propos du « juge papitibi »

    Avis à tous, j’ai ouï dire qu’il y aura bientôt une page qui va s’intituler: « Ah! Papitibi, la face cachée »

    Vous allez rigolez, enregistrement d’avocats de Rouyn, courriels, photos, publication de courriels et ++++

    Le « juge » va filer petit et vous comprendrez rapidement pourquoi notre petit avocaillon tiens mordicus à son anonymat.

    J’ai découvert le pot aux roses.

    héhéhé

  5. Hey! Salut Respestable, ma guedoune! 🙂

  6. A L

    Vidéo de congressistes de l’État du Texas qui se plaignent de s’être fait agresser sexuellement par des agents du TSA.

    L’État du Texas tente présentement de faire adopter une loi qui interdirait ce genre de pratique, et le gouvernement fédéral a répliqué que si la loi était adoptée, il n’y aurait plus de vol à destination ou en provenance du Texas, comme en Lybie.

  7. @ Papitibi

    Le droit et les subtilités de la politique (diplomatie) internationale vous seraient-ils étrangers? Je n’ai pas fait carrière dans les milieux diplomatiques, mais en droit. Or s’il est un principe universellement reconnu en droit, c’est qu’on ne légifère jamais CONTRE un groupe ou contre un individu, mais contre l’ENSEMBLE.

    Exemple: vous possédez un doberman de 40 kilos, plutôt agressif, et le maire reçoit des plaintes. Le conseil municipal adopte un règlement interdisant à Philippe D de promener son chien sans muselière: règlement illégal, parce que discriminatoire. Par contre, un règlement obligeant au port de la muselière pour tout chien de plus de 35 kilos sera parfaitement légal… même si votre chien est le seul qui corresponde à la définition! Vous me voyez venir, avec la Chine et l’Iran? En droit international et en politique international, pour toutes sortes de raisons qui me semblent, à moi, évidentes, on va essayer, autant que possible, de ne nommer personne.

    Pas besoin de nommer personne voter un règlement qui dise qu’aucun état n’a le droit de limiter l’accès à l’internet. Mais de déclarer que cet accès est un droit humain est tout autre chose.

    Anyway. Vous n’avez pas saisi l’essence de mon argument, alors je vais vous en faire un dessin. Il ne vous est pas venu à l’idée que l’enfant paralysé cérébral, ou trisomique, ou incapable pour tout autre motif, peut survivre à ses parents, mononcs, matantes, fratrie, cousins et cousine?

    J’avais très bien compris votre argument, mais j’ai peur que vous ayez mal compris ma réponse. À moi de vous faire un dessin alors. Si quelqu’un meurt, laissant derrière un dépendant infirme, la responsabilité des soins de ce dépendant revient primairement à sa famille. Si ma soeur était présumément une personne responsable, elle aurait déjà mis des dispositions dans son testament à cet effet, tout en s’assurant que les personnes concernées seront d’accord pour remplir ces obligations. Il n’est pas nécessaire que les soins soient dispensés physiquement par les membres de la famille, mais ils seraient responsables financièrement pour ces soins. Comment ils le financeront est leur problème, mais il n’est pas nécessaire que la charge financière incombe à un seul membre de sa famille. La famille du père et de la mère peuvent se cotiser. Dans un monde véritablement solidaire, ça ne poserait pas de problème. Le point ici, c’est que l’intervention de l’état ne devrait être qu’un dernier recours. L’inconvénient avec des gens comme vous, c’est votre croyance que l’état doit être le premier intervenant dans toutes les situations et qu’on devrait tout remettre dans ses mais en reniant nos responsabilités personnelles.

    Autre chose, Philippe,

    Légalement, vous êtes responsable de vos enfants, petits-enfants, parents et grand-parents quoique un lobby de « vieux » a réussi à faire adoucir l’obligation telle que libellée dans la première version du Code civil du Qc en janvier 1994.

    Si j’ai bien compris, vous qui êtes notoirement libertarien, vous souhaitez donc que l’État intervienne dans vos affaires et légifère en vue de rendre le mononc financièrement responsable du neveu tétraplégique ou… whatever?

    Désolé, j’avais assumé que vous étiez un homme intelligent, c’est ce qu’on m’avait rapporté du moins. Non, je ne désire pas qu’on légifère pour forcer le mononc à prendre ses responsabilités. Le mononc a un devoir moral à remplir, mais personne ne devrait l’y forcer, sauf par pression sociale peut-être. Mais votre problème est votre présomption automatique qu’aucun membre de la famille ne voudra accepter cette responsabilité. Elle présume qu’ils seront tous égoïstes, et avec l’état qui est toujours prêt à prendre charge, bien sûr qu’ils le seront!

    Mon point, mon cher monsieur, est que l’intervention de l’état déresponsabilise au point que nous demeurons à jamais des adolescents égoïstes, prêts à laisser l’état utiliser la force pour s’approprier le labeur des autres afin de remplir ce qui devrait être vos obiligations. Si vous déplorez que le gens sont devenus égoïstes, dites-vous que ça n’a absolument rien à voir avec une quelconque mentalité individualiste, mais avec une mentalité collectiviste.

  8. @Philippe David

    « Pas besoin de nommer personne voter un règlement qui dise qu’aucun état n’a le droit de limiter l’accès à l’internet. Mais de déclarer que cet accès est un droit humain est tout autre chose. »

    Si c’est la Chine et l’Iran que veut viser l’ONU, qu’elle le dise clairement, me disiez-vous. Je vais donc répéter: autant une ville ne saurait interdire le doberman de 40 livres de PD sans interdire en même temps tous les chiens de 40 livres, autant l’ONU ne saurait viser la Chine et l’Iran spécifiquement.

    L’ONU ne peut pas davantage affirmer qu’un État ne peut pas interdire Internet… car ce serait s’immiscer dans le droit interne. Par contre, et compte tenu de la déclaration universelle des droits, qui est déjà adoptée depuis longtemps et en vigueur, il était plus simple, plus « diplomatique » et plus conforme à la pratique du droit international d’affirmer que l’internet est un droit humain.

    Vous êtes informaticien? Fort bien. Dans ce domaine, je ne vous « challengerai » pas. Moi, je suis juriste.

    = = =

     » À moi de vous faire un dessin alors. Si quelqu’un meurt, laissant derrière un dépendant infirme, la responsabilité des soins de ce dépendant revient primairement à sa famille.  »

    … je suis juriste, et vous essayez de me faire la leçon en droit.

    À mon tour de répéter ici mon hypothèse. Il vous est jamais venu à l’esprit que cet enfant handicapé peut être à la fois orphelin de père et de mère, n’avoir aucun oncle ni tante, ni cousin(e). Il vous est jamais venu à l’idée que dans mon exemple, votre soeur aura eu beau faire un testament pour prévoir qu’on prenne soin de son enfant handicapé, des successions insolvables, on a déjà vu ça!

    C’est plus facile de tourner autour de la question sans y répondre, n’est-ce pas?

    Je vous ai dit que la Loi rend responsable uniquement les ascendants et descendants, et encore! Vous me parlez des oncles et tantes. Mettons. Vous dites qu’ils seront tous assez responsables, moralement, pour prendre charge d’un neveu paralysé cérébral.

    Avez vous lu, quand je vous ai parlé des coûts? Manifestement, non. Alors je répète: pour assurer la pérennité des ressources financières pour toute la vie d’un handicapé de 8 ans, vous auriez besoin d’un compte de banque DANS LES 7 CHIFFRES.

    L’abnégation et les sacrifices, c’est bin beau, mais avant de consacrer un million (et plus) en soins à un neveu handicapé, je vais d’abord penser à mes enfants et aux enfants de mes enfants. Je ne parlerai pas de mes parents, dont j’aurais bien volontiers accepté la responsabilité financière, mais ils sont décédés depuis plus de 30 ans. J’ai d’ailleurs assumé ma mère, financièrement, pendant quelques années.

    = = =

    « Désolé, j’avais assumé que vous étiez un homme intelligent, c’est ce qu’on m’avait rapporté du moins.  »

    Merci. Mais il serait préférable de constater par vous-même, à la lecture de mes écrits. 😉

    = = =

    « Mais votre problème est votre présomption automatique qu’aucun membre de la famille ne voudra accepter cette responsabilité. Elle présume qu’ils seront tous égoïstes, et avec l’état qui est toujours prêt à prendre charge, bien sûr qu’ils le seront! »

    NON.

    VOTRE problème, Monsieur David, c’est que vous refusez de prendre en considération les coûts exorbitants des soins à un enfant souffrant de paralysie cérébrale. Guy Laliberté, Stephen Jarislovsky, Donald Trump et Bill Gates en auraient les moyens. Pas moi. Pas vous.

    Je puis comprendre que vous ne sachiez pas; peu nombreux sont ceux qui sont conscient des coûts, tels qu’évalués par des thérapeutes, des spécialistes en ergonomie et des actuaires.

    Essayez de comprendre, de votre côté, que pour quelqu’un qui connait ces coûts, votre proposition est irréaliste.

    Ce neveu hypothétique que je vous ai imaginé, vous ne pourriez pas vous en occuper à temps plein; or il requiert des soins à temps plein, 24 heures par jour. À $10 l’heure, ça fait $87000 par année. Vous disposez de cette somme? Et je n’ai pas encore parlé du coût d’une pièce additionnelle pour le paralytique, d’une autre pièce pour le personnel soignant, des repas du personnel soignant, de leur transport, du coût des ré-aménagements (élargir les portes, installer un ascenseur, peut-être aussi un rail au plafond pour déplacer le « patient ».

    J’ai pris charge de ce genre de dossiers; voilà pourquoi je sais.

  9. A L

    @ Papitibi

    ‘Ce neveu hypothétique que je vous ai imaginé, vous ne pourriez pas vous en occuper à temps plein; or il requiert des soins à temps plein, 24 heures par jour. À $10 l’heure, ça fait $87000 par année. Vous disposez de cette somme? Et je n’ai pas encore parlé du coût d’une pièce additionnelle pour le paralytique, d’une autre pièce pour le personnel soignant, des repas du personnel soignant, de leur transport, du coût des ré-aménagements (élargir les portes, installer un ascenseur, peut-être aussi un rail au plafond pour déplacer le « patient ».

    J’ai pris charge de ce genre de dossiers; voilà pourquoi je sais.’

    Tu sais??? Parce que tu as plaidé des dossiers impliquant des enfants handicapés…tu sais?

    Wow!

    Il y a de tout dans ton commentaire Papitibi, en commençant par cette éternelle conviction que tu as de posséder la vérité… parce que tu connais le droit, fondamentalement.

    Dans ton scénario, s’occuper d’un enfant paraplégique coûte 1 million, parce que tous les services et les soins sont prodigués par des gens qui font affaires et qui traitent commercialement, plutôt que bénévolement.

    Quand des bureaucrates, comme le ministère de la santé, prennent en charge un enfant, c’est une transaction commerciale.

    Ce n’est pas comme si les membres ou des amis de la famille s’occupaient de cet enfant. Si c’était le cas, le coût serait beaucoup moindre.

    Mais c’est difficile de rester à la maison parce que le gouvernement appauvrit tellement la population avec les taxes et impôts que tout le monde doit travailler, juste pour survivre.

    Alors, tu vois, Papitibi, le problème reste entier.

    L’état n’est pas la solution.C’est la solution présentement, parce qu’il s’est accaparré toutes les ressources, mais il y a d’autres façons de faire les choses, qui seraient beaucoup moins coûteuses et beaucoup moins stressantes pour tout le monde.

  10. @Laliberté

    « Tu sais??? Parce que tu as plaidé des dossiers impliquant des enfants handicapés…tu sais?
    Wow! »

    = = =

    Quand on plaide ce genre de dossiers, tit-coune laboune, on doit commencer par consulter la jurisprudence, ne serait-ce que pour mettre aligner ton dossier. Ensuite, on fais évaluer par un médecin expert l’état « légumineux » ou semi-végétatif du paient. Ensuite on fait évaluer les dommages. As-tu lu l’ouvrage de Daniel Gardner sur l’évaluation du préjudice corporel? As-tu lu Baudoin sur le sujet? As-tu lu la « trilogie du juge Letarte », qui avait accordé 3 fois en quelques mois des montants de plus de deux millions »… il y a plus de 25 ans?

    Dans les années qui ont suivi, jugement a été rendu pour 2.4 millions, sauf erreur, contre l’Hôtel-Dieu d’Amos. Très médiatisé chez-nous. Surtout les honoraires de plus de $650000 de l’avocat! La Cour d’appel avait ramené les chiffres à 2.2 millions.

    Et toi tu ris de mon évaluation « dans les 7 chiffres »?

    Va donc t’informer, kâlisse de jurisse à cinq cennes.
    Tu peux commencer par icitte: http://www.erudit.org/revue/cd/1986/v27/n4/042779ar.pdf

    Si tu sais comment fouiller dans les banques de données, va chercher le jugement de la Cour supérieure et de la Cour d’appel dans Wheelhouse c. Hôtel-Dieu d’Amos, et en appel, c’est Hôtel-Dieu d’Amos contre Wheelhouse.

    Ostie de prétentieux de péteux de bretelles d’ignorant! Tu dois même pas savoir où chercher, sacraman! Pas de chance, tu trouveras pas dans ta source de prédilection, YouTube.

  11. Monsieur Aimé Laliberté , je peux vous affirmé que Monsieur Papitibi , sait beaucoup de choses et que comme moi , il ne peut le dire.
    J.M.D.S.

  12. A L

    Papitibi, : celui qui connait tout, mais qui ne comprend qu’une seule façon de penser.

    Si un juge l’a dit, ça doit être vrai, hein Papitibi!

    Ah, si seulement j’étais juge, je pourrais rendre la justice et chager le monde….mort de rire!

  13. A L

    @ Papitibi,

    ‘Va donc t’informer, kâlisse de jurisse à cinq cennes.’

    Écoutes bien vieux con., additionner des colonnes de chiffres et déterminer le coût de quelque chose ne relève pas de la science juridique.

    Tu n’as manifestement rien compris à mon commentaire, ce qui ne me surprend paqs, parce que si ce n’est pas étiquetté ‘juridique’, tu semble programmé pour l’ignorer.

    Le droit n’est pas ausi important que tu penses, Papitibi, et tu n’es manifestement pas aussi intelligent que ton égo te fait croire.

  14. Monsieur Aimé Laliberté , comment vous expliquer que ce ne sont pas les  »JUGES » , à qui il faut pitcher des roches , ni aux Avocats , mais aux  »GOUVERNEMENTS  » et quelqu’un en a parlé quelque part , et cela commence au  »MUNICIPAL ».

    Monsieur A.L. , est-ce que vous pourriez me parler des salopperies , Municipales de votre coin ? === Jean-Marie De Serre vous affirme que vous allez pettez beaucoup moins de broue à ce niveau. === C’est pourtant celui auquel il faut s’attaquer en premier.
    J.M.D.S.

  15. A L

    Jean-Marie,

    Vous n’avez pas aimé mon commentaire? Je ne suis pas certain de vous comprendre. Je ne suggère à personne de lancer des roches à qui que ce soit. La violence ne mène à rien. Ce qui compte, ce sont les idées à mon avis.

    Le Québec est profondéement corrompu. Ce n’est pas un mythe à mon avis. Avant, je vivais dans une petite ville du Québec et j’ai vu de près ceux qui occupaient l’Hôtel de Ville. Je voudrait dire qu’ils étaient incompétents, mais je crois plutôt qu’ils étaient simplement malhonnêtes.

    Parce que c’est comme ça qu’ils opèrent. Ils prennent des décisions pour mettre du fric dans les poches de leurs parents et amis et, par la suite, quand on découvre un gros déficit, ils font semblant d’être des incompétents.

    C’est presque toujours comme ça que ça déboule. L’incompétence sert souvent à camoufler la conduite malhonnête.

  16. A L

    Prenez les dirigeants de la Caisse de Dépôt. Des pertes de 30 milliards et plus dans des placements qui ne valaient rien. OOPS! Excusez-nous d’avoir été si négligents et incompétents. Bon, votons nous une bonne augmentation de salaire et recommençons. De toute façon, c’est pas notre argent. Vous les chialeux, fermez vos gueules et laissez nous travailler en paix. On est les experts et on sait ce qui est bon pour vous.

    Tsé veux dire!

  17. A L

    Ou je vis présentement par contre, c’est un peu différent. La mairesse est populaire parce qu’elle s’oppose aux nouveaux développements immobiliers, ce qui fait l’affaire des habitants de la région. Par contre, notre petit village doit se battre contre l’équivalent d’une municipalité régionale de comté (les globalistes ont installé le même système partout) qui veut toujours qu’il y ait plus de constructions sur son territoire, pour qu’il y ait plus de payeurs de taxes, afin qu’on puisse engager plus de fonctionnaires.

    Vous connaissez la mentalité socialiste…

  18. @Lalibâââââââââââârté

    « Si un juge l’a dit, ça doit être vrai, hein Papitibi!
    Ah, si seulement j’étais juge, je pourrais rendre la justice et chager le monde….mort de rire! »

    « Écoutes bien vieux con., additionner des colonnes de chiffres et déterminer le coût de quelque chose ne relève pas de la science juridique. »

    Kâlisse que t’es poche!

    Si je parle de la trilogie Letarte, c’est pas parce que je veux prendre appui sur les conclusions du juge Letarte, mais plutôt prendre appui sur la preuve présentée devant Letarte par des avocats différents et des experts qui n’étaient pas les mêmes d’unb dossier à l’autre. Et prendre appui sur les conclusions non pas du juge, mais des experts qui ont témoigné dans l’affaire Wheelhouse à laquelle je t’ai référée.

    Tes commentaires débiles me confirment que t’es trop con pour aller lire les références. Si t’avais lu, t’aurais compris que le juge se base sur autre chose que des « intuitions » pour évaluer à 2M. Si t’avais lu, t’aurais compris que c’est la preuve par experts qui m’intéresse.

    Le « vieux con » sait que l’addition de colonnes de chiffres ne relève pas de la science juridique. Mais le « vieux con » sait surtout à quel endroit il peut trouver l’exposé des calculs faits par les actuaires en fonction d’une paralysie cérébrale.

    D’ailleurs, quand j’arrive au chiffre de $87000/an pour les soins et la surveillance 24h/jour, c’est une simple règle de 3. Et ça, c’est de l’arithmétique de base. Comme j’ai évalué les coûts en fonction du salaire minimum, à quelques détails près, tu essaieras de réfuter mes chiffres, crisse de moron!

    Pas besoin d’un juge, non plus, pour me dire que changer la couche d’un paralysé cérébral de 200 livres, c’est pas comme changer la couche d’un tit-beubé de 25 livres. Mais un jugement, on peut lire POURQUOI un soutien de 24h/jour est essentiel. Pas parce que le juge Letarte le dit, mais pcq les experts sont venus l’expliquer au juge Letarte.

    Ma conclusion demeure donc la même: s’occuper d’un cas lourd, ça représente un fardeau que même le plus généreux des mononcs n’a pas les moyens d’assumer pour un neveu souffrant de paralysie cérébrale.

    Ça prend vraiment un trou de cul de libertarien primaire et aveuglé par son idéologie (ce que tu es) pour le nier et ainsi faire preuve d’une telle mauvaise foi.

    Ce dernier paragraphe ne vise que Lalibââââââââââââârté. Je donne (encore) le bénéfice du doute à Philippe. Pour l’instant.

  19. A L

    Encore une fois,tu n’a pas compris ce que je disais, savoir que le système de santé est présentement organisé d’une certaine façon, et que la façon dont c’est organisé, les soins coûtent ce qu’ils coûtent.

    Je n’ai pas dit que le juge Letarte avait mal calculé combien il en coûtait.

    Ce que je disais, c’est que si le contexte dans lequel les soins sont donnés était diférent, le coût serait moindre.

    Par exemple, on sait aujourd’hui que pour chaque fournisseur de soins de santé dans le réseau du Québec, il y a quasiment un adminstrateur.

    Donc, dans le calcul du coût d’une infirmière, par exemple, le coût de cet administrateur doit nécessairement être calculé à quelque part.

    Si on éliminait la bureaucratie inutile, on pourrait certainement économiser beaucoup et réinvestir ces sommes ailleurs, comme accroître le personnel infirmier.

    Mon commentaire était plutôt dans ce sens.

    En passant Papitibi, fuck you too!

  20. A L

    Par ailleurs, même si le mononcle généreux ne pourrait s’occuper lui-même, 24/24, de son neveu handicapé, il pourrait engager du personnel pour le faire, comme le fait le Ministère de la santé, sans embaucher un bureaucrate pour chaque médecin, infirmière et technicien, comme le Ministère de la santé (lire bien-être social déguisé).

    Mais la philosophie socialiste veut que l’individu soit fondamentalement un imbécile qui ne sait pas ce qui est bon pour lui et qui ne peut décider par lui-même. C’est pourquoi on le taxe à mort et on décide pour lui/elle toutes les facettes de sa vie.

  21. A L

    @ Papitibi, la machine à insultes

    Tous les étatistes comme toi pensent que la seule façon de régler les problèmes est par l’entremise de l’état.

    Tous les esprits tordus comme toi prennent les exemples les plus extrêmes pour justifier les pires excès de la part de l’état.

    Toi et ceux comme toi avez perdu toute crédibilité auprès d’une grande partie de la population, ce qui est le résultat de vos propres faits et gestes pendant plusieurs décennies.

    Ça fait que tu peux crier sur tous les toits que les libertariens sont ci ou ça, ils seront toujours mieux que toi et ta gang de vieux criss qui pensez tout connaître et tout savoir.

  22. Monsieur Aimé Laliberté , je le redis encore : Monsieur Papitibi et sa  »GANG DE VIEUX CRISS » , ne connaissent et savent peut-être pas tout et il faut leur pardonner , car dieu c’est  »vous ».

    Par contre , ils connaissent et savent immemsément de chose. === Preuve à l’appuie pour Monsieur Papitibi. === Les autres vieux criss , que voulez-vous que je vous dise , je ne les connais pas et pas pan toutte.
    J.M.D.S.

  23. A L

    Jean-Marie,

    Je n’aurais pas du dire ça. Ce n’est pas gentil, même si ça ne vise personne en particulier. En ce qui concerne Papitibi, il s’amuse à m’insulter, ça fait que je ne priverai certinement pas de l’envoyer chier.

    Papitibi,

    Je suis allé voir ton site l’autre jour et j’ai vu que tu te vantais d,avoir fait adopter un règlement municipal obligeant tes concitoyens à mettre un numéro devant leur propriété.

    Tu prétends que des vies ont été sauvées en faisant ça, même si tu écris que certains de tes concitoyens ne voulaient pas se faire dire quoi faire sur leur propriété.

    Mais au bout du compte tu as fais passer ton règlement et ils ont dû mettre une adresse devant leur immeuble.

    C’est ce genre de truc qui me dégoute chez les gens comme toi. Aucun respect pour la propriété individuelle, toujours prêt à imposer sa volonté à autrui, ou pour obliger l’autre à être ‘sauvé’, même celui qui ne veut rien savoir.

    C’est franchement dégoutant, cette façon de penser.

  24. @Lalibâââââââââââââââââââââârté 18h51

    j’ai vu que tu te vantais d,avoir fait adopter un règlement municipal obligeant tes concitoyens à mettre un numéro devant leur propriété.

    Tu prétends que des vies ont été sauvées en faisant ça, même si tu écris que certains de tes concitoyens ne voulaient pas se faire dire quoi faire sur leur propriété.

    C’est ce genre de truc qui me dégoute chez les gens comme toi.

    Tabarnak!

    Suffit d’avoir un QI de 90 pour comprendre que si Aimé Lalibâââââââââââââârté appelle le 911 parce que sa femme vient de subir un infractus ou parce que le feu est pris dans le grenier, chaque minute de retard peut être fatale. Tout le monde sait ça… sauf toi.

    Voici deux hypothèses. Réfléchis un peu, tête de noeud, et dis moi dans laquelle des deux hypothèses les ambulanciers ont le plus de chances d’arriver avant que ta conjointe crève:

    a) Allo le 911, c’est Aimé Lalibââââââââââââââârté, j’veux une ambulance, ça presse, ma femme fait un infarctus. Ousque je reste? Ah, r’garde, il y a une maison avec une Toyota rouge pis un Ford Ranger noir dans la cour, avec un chien qui jappe. Moi, c’est pas celle-là, c’est la 3e maison après celle avec la Toyota pis le doberman qui jappe. Pis ça, c’est ¾ de mille après la  » curve » su’l chemin des Cons. Quoi? La Toyota pis le chien y sont-tu là dans le moment? Je le sais-tu, moi, crisse.

    b) Allo le 911, c’est Aimé Lalibââââââââââââââârté, j’veux une ambulance, ça presse, ma femme fait un infarctus. Ousque je reste? Ah, c’est le 343 Chemin des cons.

    = = =

    Remarque que dans l’hypothèse B, et si tu appelles d’un téléphone fillaire, tu n’auras même pas besoin de fournir l’adresse au 911, quand tu appelles ton adresse s’affiche.

    Dans l’hypothèse A, tu parles au 911, tu expliques de ton mieux à la fille du 911 et elle, elle essaie de répéter tes explications du mieux qu’elle peut au service ambulancier, à la SQ ou aux pompiers. Si elle se trompe, les pompiers, les ambulanciers ou la SQ vont peiner à trouver ta cabane à moineaux.

    Vive la libâââââââââââââârté! Et fuck l’obligation d’avoir son numéro civique et de l’afficher pour qu’il soit visible.

    T’as jamais entendu ça, toé, des histoires d’ambulanciers qui trouvent pas la maison? Surtout qu’en milieu rural, sur des chemins dont la limite de vitesse est à 70, 80 ou 90 km/h, en pleine nuit, et sans éclairage public, cé pô facile à trouver.

    Tandis qu’un beau chiffre « 343 » de 4 pouces de hauteur, en matériau réfléchissant, même le plus imbécile des libertariens pourrait le trouver du premier coup.

    = = =

    Des vies sauvées? Yesss Sir. Ce qui me surprends, c’est que tu sois assez imbécile pour en douter!

    Chez nous, un citoyen du nom de Lamoureux (me semble) m’a traité de tous les noms en assemblée publique, à cause de ce règlement. Trois mois après l’installation de son numéro civique au chemin, sa femme s’est écroulée, victime d’un accident cérébral quelconque. Les ambulanciers ont trouvé facilement la maison et ils ont pu agir pendant le transport à l’hôpital. Le mari s’est présenté à une assemblée du Conseil municipal pour en témoigner; en v’là un qui a fini par comprendre pourquoi on a mis en vigueur ce règlement-là.

    Peut-être qu’un jour tu comprendras à ton tour, au lieu de venir chier ta haine et ton dégoût.

  25. @Jean-Marie De Serre 13h29

    Merci pour vos bons mots.

    Mais Aimé ne reconnaîtra jamais qu’il n’a rien compris. Il sait que je viens de lui enfoncer le museau dans son caca, mais reconnaître que j’ai raison, ce serait trahir son crédo libertarien.

    Pitoyable perroquet. Têtu comme une mule.

  26. A L

    Donc, ce que tu me dis, c’est que tu avais raison de protéger M. Lamoureux malgré lui, et que la suite des événements t’a donné raison.

    Je ne vais pas m’obstiner avec toi. Cela devient lassant.

    Mais je m’interroge sur le principe de vouloir protéger les gens contre leur gré.

    Jusqu’ou cela pourrait aller? Est-ce qu’on pourrait adopter une loi pour interdire aux gens obèses de manger des chips et de boire du Pepsi, sous prétexte de vouloir réduire leur diabète ou prévenir un arrêt cardiaque?

    En fait, ce que tu dis, c’est que la fin justifie les moyens, ce qui est véritablement une hérésie juridique.

    Pour un juriste de ton calibre, je suis un peu décu.

    Personnellement, je ne crois pas à ça, protéger les gens qui ne veulent pas être protégés. Il y en a tellement qui veulent des services, pourquoi vous ne laissez pas les autres tranquilles? Si vous faisiez ça, il n’y aurait pas de chicane. Tout le monde serait content. Des gens comme moi, nous ne sommes pas des moutons, ni des petits enfants. On n’a pas besoin d’une autre maman.

  27. A L

    Papitibi,

    Je pense que tu devrais regarder ce qui se passe aux É-U et lâcher tes recueils juridiques. Ça te donnerait une meilleure idée de ce qui se passe et de ce qui s’en vient.

    http://freedominourtime.blogspot.com/2011/06/you-can-no-longer-think-of-yourselves.html

  28. A L

    Pour tout dire, on n’est vraiment pas loin du précipice, les zamis. Vous avez juste à consulter les liens ci-dessous pour voir que dans le midwest ou le sud-est américain, la situation est extrêmement précaire et tout pourrait arriver dans les prochaines semaines.

    http://underthemountainbunker.com/2011/06/19/nebraskas-flooded-nuclear-plants-flooding-may-reach-kansas-city-by-midweek/

    Souvenez vous que les autorités US ont des camps de détention (FEMA) en cas de catastrophe et qu’ils ont commandé 10 millions de rations en février et mars en cas de catastrophe. Aussi, ces états sont des états ou la production agricole est importante. Rien de bon là-dedan!

    http://underthemountainbunker.com/2011/06/17/the-flooding-of-nebraskas-nuclear-power-plants-fort-calhoun-and-cooper/

  29. Messieurs Papitibi et Aimé Laliberté , faut pas vous chicaner , car c’est très sale et ce au plus bas niveau de direction et ce : dans les petites Municipalité. === Sacrament , c’est les  »TROUS-DU-CUL » qui font la loi. === Par contre dans mon coin de pays du Québec , il y a un  »FOU DU VILLAGE  » qui a posé une question écrite et exigé la réponse écrite.

    Après 10,000 dollars d’Avocats , il n’a toujours pas de réponse , c’est quoi il fait avec cela le Ti-Counne ?……………………..

    Monsieur Papitibi , comme j’aimerais que vous soyez plus près.
    Jean-Marie De Serre.

  30. A L

    Jean-Marie,

    Je crois que tu connais la réponse à ta question. Si tu ne reçois aucune réponse, c’est probablement que ta question est indiscrète et touche un sujet sensible qui aurait pour effet de nuire à l’image des personnes impliquées, lesquelles sont probablement des personnes en autorité ou liées à des personnes en autorité.

    C’est comme ça que ça marche Jean_marie. Je ne comprends pas que tu ne comprennes pas cela, surtout si tu as toi-même vécu une expérience de ce genre.

    Ce n’est pas compliqué. Ne cherche pas de midi à 14 heures ce qui est drette devant tes yeux.

  31. A L

    Jean-Marie,

    Je crois que tu connais la réponse à ta question. Si tu ne reçois aucune réponse, c’est probablement que ta question est indiscrète et touche un sujet sensible qui aurait pour effet de nuire à l’image des personnes impliquées, lesquelles sont probablement des personnes en autorité ou liées à des personnes en autorité.

    Ça que ça marche commeça Jean_marie. Je ne comprends pas que tu ne comprennes pas cela, surtout si tu as toi-même vécu une expérience de ce genre.

    Ce n’est pas compliqué. Ne cherche pas de midi à 14 heures ce qui est drette devant tes yeux.

  32. @Lalibââââârté

    a) ton lien de 10h42. Quand je fréquentais l’école primaire, la direction procédait à des exercices de feu. L’alarme incendie sonnait, et on devait évacuer sans s’énerver, sans se piétiner les uns les autres. Si j’ai bien compris, l’article auquel tu as référé (et que je n’ai lu qu’à 20%) relate un exercice d’attentat à la Columbine ou à la Polytechnique.

    Et si je comprends bien, tu es contre les tentatives (aussi boiteuses soient-elles) de renseigner les étudiants sur la manière dont ils doivent réagir au cas de menace?

    Hé bin… Tu dois pas avoir d’enfants, toé! .

    = = =

    b) Mais je m’interroge sur le principe de vouloir protéger les gens contre leur gré.
    Jusqu’ou cela pourrait aller? Est-ce qu’on pourrait adopter une loi pour interdire aux gens obèses de manger des chips et de boire du Pepsi, sous prétexte de vouloir réduire leur diabète ou prévenir un arrêt cardiaque?

    Non.

    Mais peut-être bien qu’il faudrait obliger Frito-Lay à afficher des avis-santé sur ses sacs de chips? 😉 Plus sérieusement, j’aimerais pouvoir lire la liste de tous les crisses de produits chimiques qui entrent dans la fabrication de mon « repas-santé » congelé, avec les proportions et les mises en garde sur les effets de ces ingrédients.

    Et je ne serais pas contre le fait qu’un adulte se voie refuser graduellement l’accès aux soins et médicaments « gratuits » si, malgré les mises en garde répétées de son médecin, il persistait à se gaver de chips et de big macs.

    Le gros lard qui continue à bouffer pour 10 nuit à SA santé. Ça, c’est SON affaire, et SON problème. Mais c’est aussi le nôtre – par nos impôts – , en ce sens que l’État existe et maintient un filet social qui coûte trop cher. Que tu le veuilles ou non.

  33. Hey, Philippe, à quand un billet qui serait intitulé «La connerie papitibienne»??? 😯

  34. A L

    Papitibi,

    Comme tu disais, je vais te donner le bénéfice du doute, car tu ne peux pas être aussi con que ce que tu viens d’écrire.

    L’article que t’as lu en diagonale raconte comment aux É-U ils simulent des attentats à main armée dans des écoles bondées de jeunes et d’ados, MAIS ILS NE LEUR DISENT PAS QUE C’EST UN EXERCICE.

    Ouvre les yeux Papitibi!

    En ce qui concerne les informations sur la nourriture qu’on mange, tu n’as qu’à remercier les députés fédéraux qui ont voté contre un projet de loi pour forcer les détaillants à identifier les aliments génétiquement modifiés et pour resserrer les normes d’étiquettages des aliments transformés.

  35. A L

    Papitibi qui écrit : ‘ Et si je comprends bien, tu es contre les tentatives (aussi boiteuses soient-elles) de renseigner les étudiants sur la manière dont ils doivent réagir au cas de menace?’

    Ils leur montre comment se mettre à plat ventre, les mains sur la tête.

    Ce n’est pas ce que j’enseignerais à mon enfant…. en cas de menace.

    C’est pas sérieux ton affaire!

  36. A L

    Pour revenir à tes adresses civiques, celles-ci permettent de localiser plus facilement un endroit et ceux qui y habitent. Ça n’a rien à voir avec sauver des vies. Si M. Lamoureux n,avait pas eu d’adresse devant sa résidence, rien ne prouve que les secouristes ne l’auraient pas localisé.

    Tu vois. Tu fais des affirmations qui sont fausses.

    C’est pas moi le juriste à cinq cennes!

    C’est plutôt toi qui est un fumiste à cinq cennes!

  37. A L

    @ Papitibi qui écrit : ‘Et je ne serais pas contre le fait qu’un adulte se voie refuser graduellement l’accès aux soins et médicaments « gratuits » si, malgré les mises en garde répétées de son médecin, il persistait à se gaver de chips et de big macs.’

    Et comment on appliquerait cette directive Papitibi?

    Est-ce qu’on enverrait un agent du ministère de la santé inspecter le réfrigirateur du patient ou on aurait tout simplement accès à ses cartes de crédit ou de guichet pour voir ce qu’il achète.

    Et pourquoi se limiter aux gros qui mangent mal, que dire de ceux qui ont des activités risquées, comme le skateboard, ou ceux qui fument, ou qui ont un téléphone cellulaire, ou qui prennent des drogues dures.

    Devrait-on refuser les soins médicaux à tous ces gens sous prétexte qu’ils sont responsables de leur propre malheur?

  38. Messieurs Papitibi , Aimé Laliberté , André Lefebvre , l’Avocat , Madame Inter-Note , Louise etc.etc.etc. vous êtes les ÉCLAIREURS d’un Monde nouveau , cela fait que faites-le sans vous attaquer tout le temps. === Tout se résume à manger pour vivre et croyez-moi que aucun de vous , n’est là pour dénoncer , quoique Monsieur Marc Lafontan quelque part vous a éclairé beaucoup.
    J.M.D.S.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s