Les Sémites, ou : Un dialogue « para-théologique »!!!

 

 

Par André Lefebvre

 -Qui sont les Sémites?

-Ce sont les descendants de Sem.

 -Qui est Sem?

-C’est l’un des fils de Noé. Ils étaient trois : Sem, Cham et Japhet.

 -Cham???

-Oui. Cham. Celui qui a vu la « nudité » de son père.

-Voyons donc! Voir la « nudité » de son père, à l’époque du Déluge, lorsque les hommes portaient des jupes, ça ne devait pas être tellement grave et ça devait arriver assez souvent. Tu ne crois pas?

-Si. Et c’est pourquoi je pense que, ce que Cham a vu dans la tente de son père, c’est le plus grand secret de Noé; secret qu’il devait cacher beaucoup mieux que son « zizi ».

Dans l’histoire d’Atrahasis, le Noé sumérien, celui-ci emporte avec lui, dans l’Arche, la « science d’Enki; la science des « dieux ». C’est donc ça que Cham découvre dans la tente de Noé, pendant que celui-ci cuve son vin. C’est alors que Cham remet cette « science » à son fils Canaan, qui s’enfuit et quitte le groupe sauvé du déluge, en emportant ce secret.

-Qu’est-ce qui te fait dire que Canaan est celui qui a fuit avec le secret?

-L’histoire biblique est claire : Noé, après avoir apprit « l’horreur » perpétrée par son fils Cham, s’écrie : « Maudit soit Cannan! Qu’il soit le dernier des serviteurs de ses frères! ». Ceci nous indique que :

1)      Noé est beaucoup plus fâché contre Canaan, fils de Cham, que contre Cham lui-même; et pourtant c’est Cham qui est entré dans la tente. Cham a quatre fils; alors pourquoi maudire Canaan en particulier, sans maudire les trois autres?

2)      On se rend compte, également, que Canaan n’est plus présent, parce que Noé doit se contenter de le « maudire » sans pouvoir le punir. Noé a perdu sa « science des dieux » et Canaan est celui qui l’a emporté avec lui.

-Ouais! Dans ce cas, c’est quoi ce fameux secret de Noé, avec lequel Canaan s’est enfuit?

-C’est la « science » des « dieux » d’avant de Déluge. Celle qui explique comment était « irriguée le jardin du Seigneur ». La science qui rend l’homme égal aux « dieux ». Cette « connaissance » défendue que le Seigneur d’Éden avait confirmé en disant : « Maintenant que l’homme est devenu comme l’un de nous… » La science des « dieux » qu’Atrahasis avait embarqué avec lui dans l’arche.

-Tu charries un peu, je pense. Qu’est-ce qui te fait dire que c’est la même science?

-C’est spécifié dans le récit sumérien et c’est aussi très clair dans l’histoire d’Abraham.

Lorsqu’Abraham doit se séparer de son neveu Loth, ils se trouvent, tous les deux, en terre de Canaan (C’est là, le pays habité par les descendants du fils de Cham, Canaan). Loth « choisit » d’habiter dans la région de Sodome parce qu’elle est « irriguée comme le jardin du Seigneur ».

Si tu relis l’histoire du jardin d’Éden, tu trouveras que le jardin du Seigneur est « irrigué » par un fleuve qui se sépare en quatre bras et qui prend sa source au centre du jardin. Ce « centre du jardin » où se trouve la science du Bonheur et du Malheur.

Il n’y a absolument rien de caché dans l’histoire de cette science; elle n’est que badigeonnée de la notion de « péché originel ». Si tu te débarrasses de cette « notion » imbécile, le récit reprend toute sa signification.

-Que tu dis! Que tu dis! Mais dis-moi : ça a changé quoi, le fait que Canaan possède la « science du Seigneur »?

-Cela a causé la destruction de cinq villes cananéennes dont Sodome et Gomorrhe. Ces villes arboraient le « Mal » que le Seigneur voulait éradiquer de l’esprit des hommes depuis l’époque du « paradis terrestre ».

Que crois-tu  qu’il y ait d’autre, de plus « Mal » aux yeux du Seigneur, que le fait que l’homme ait la possibilité d’être « égal à lui » et à ses « nous »?

L’expulsion du « Paradis » l’indique clairement:  La connaissance de cette « science » défendue est beaucoup plus « Mal » que ne peut l’être la sodomie ou l’homosexualité qui furent insérées, plus tard dans cette histoire, par des obsédés sexuels « bien pensants ».

Cette « science » est la cause

1) de l’éviction du jardin d’Éden,

2) de la punition du Déluge,

3) de l’épisode de la tour de Babel où le Seigneur descendit mêler les langues et,

4) cette fois-ci, elle sera responsable de la destruction de cinq villes cananéennes incluant Sodome et Gomorrhe.

Curieusement, la destruction de ces cinq villes marquera la fin de la suprématie des « dieux » sur l’humanité. Sumer s’effondre et l’Égypte entre en révolution durant la septième et huitième dynastie. Tout ça se déroule à la même époque. D’ailleurs, le texte Égyptien des « Avertissements d’Iouper » dit précisément:

« Contemplez ce qu’il advient lorsque les hommes se hasardent à se rebeller contre l’aureus divin. Le serpent de la science est « saisi » et les pillards sont partout ».

Je crois que la traduction exacte serait  » La science du serpent est « bannie » et… »

-Et Abraham, dans tout ça? Ce n’est pas lui le père de la « multitude », le père des Hébreux?

-Évidemment que c’est lui. Les Hébreux sont les descendants du patriarche « Eber ». Eber est le troisième « petit-fils » de Sem, ancêtre d’Abraham. Abraham est donc un Hébreu; mais il est aussi un « Sémite ». Par contre, les Hébreux ne sont pas les seuls « Sémites »; c’est évident.

-Donc, le Seigneur détruit la lignée de Canaan et la remplace par celle d’Abraham. C’est de l’affabulation sémitique religieuse, tout simplement.

-Pas vraiment; je ne crois pas. Remarque que Ismaël, fils d’Abraham et  demi-frère d’Isaac, est également un Hébreu et un Sémite. Ismaël est l’ancêtre des arabes et donc, sa lignée est aussi « hébraïque » que celle des Juifs.  Mais revenons à ton affabulation sémitique religieuse.

Premièrement ça ne peut pas du tout être « religieux ». L’histoire d’Abraham n’a rien à voir avec la religion judaïque. Celle-ci sera créée par Moïse, beaucoup plus tard. Toute cette partie du  récit biblique est donc, « historique ».

Deuxièmement, au départ, le Seigneur ne sait pas du tout ce qu’il va faire avec les Cananéens. C’est pourquoi il envoie ses « anges » pour vérifier si ce qu’il a « entendu dire », est vrai. Ce sont ceux-ci qui décideront de détruire les villes, après y avoir constaté le « Mal » que le Seigneur croyait disparu de l’esprit des hommes depuis l’épisode de la tour de Babel.

-Mais le Seigneur rencontre pourtant Abraham, avant d’envoyer ses anges en « mission ».

– Exactement! Et c’est à ce moment-là qu’Abraham va adopter une « attitude servile » pour ne pas se faire « éliminer » lui aussi. C’est d’ailleurs bien spécifié par le Seigneur, qui veut rencontrer Abraham afin de savoir si celui-ci suit bien « les voies du Seigneur ».

C’est ce qu’Abraham lui fait comprendre en disant au Seigneur, que lui, Abraham n’est que « poussière » et qu’il est son « serviteur » dévoué. Ce qui veut expressément dire qu’Abraham ne se croit pas « égal aux dieux ». Et pour assurer encore plus sa « sécurité », Abraham fait comprendre au Seigneur qu’il connaît la structure « élitiste » numérique des dieux : 50 = Enlil, 45 = Ninlil, 40 = Enki, 30 = Ninurta etc…Le Seigneur en question est bien un « dieu » sumérien. D’ailleurs Abraham est d’origine sumérienne puisqu’il est originaire d’Ur en Chaldée qui est un autre nom de Sumer.

-Ouf! Là tu charries « pas pour rire »!

– Pas vraiment. Abraham aurait pu dire au Seigneur : « Écoute! Mon neveu Loth est à Sodome; peux-tu ne pas détruire  cette ville s’il te plaît? ».  Mais il ne parle pas du tout de Loth au Seigneur. Ce qu’il tente de faire, c’est de sauver toute la contrée cananéenne; Loth n’est pas du tout sa préoccupation première.

-Bon! D’accord! Évidemment c’est un peu curieux qu’il ne parle pas de Loth.

-Ce qui est encore plus curieux c’est qu’Abraham est renommé pour avoir claironné à tout le monde que les dieux « que l’on voyait », n’étaient pas des « dieux » puisque Dieu, origine de tout, est « Unique » et « invisible ».

-Mais tu viens de me dire qu’il l’a vu et lui a dit qu’il était son « serviteur ». De plus il a dit qu’il se considère comme de la « poussière »!!!

-C’est pourquoi je crois qu’Abraham n’a commencé à claironner « l’Unité divine invisible » qu’au moment où la suprématie des « dieux visibles» fut anéantie. C’est-à-dire : après la destruction des villes et la chute des pouvoirs en place à Sumer et en Égypte. Cette période de révolution internationale est bien décrite en archéologie. Il ne suffit que de compiler les données selon les dates. L’épisode se déroule vers 2023 av J.C.

– Et les juifs? D’où viennent-ils alors?

– Ils viennent des Hyksos qui furent battu par les Égyptiens à l’époque d’Ahmosis. La capitale des Hyksos était Avaris. Cette ville fut complètement détruite par les Égyptiens. Elle fut cependant reconstruite par Ramsès et nommée Pi-Ramsès. C’est supposément de cet endroit que Moïse est parti d’Égypte avec son peuple. Par contre, l’exode s’est déroulé avant l’époque de Ramsès. On mentionne le départ à partir de Pi-Ramsès simplement parce que le récit fut compilé autour de 700 av J.C. à une époque où Avaris portait ce nom de Pi-Ramsès tout simplement.

– Donc Moïse a vécu avant Ramsès?

-Évidemment! Moïse fut « adopté » par la « Fille du Pharaon »; et il n’y a eu qu’une seule femme qui a porté ce « titre » dans l’histoire de l’Égypte.

-Ah oui? Et c’est qui?

-Hatshepsout; celle-là même qui s’est donné le titre de Pharaon. C’est d’ailleurs elle qui a « inventé » le titre. Avant elle, les rois d’Égypte portaient le titre de « Horus ». Pharaon signifie « La Maison Royale ». Elle a instauré ce nouveau « titre » parce qu’elle voulait garder le pouvoir en faisant semblant de le diviser entre elle et Thoutmosis III. En réalité Thoutmosis III n’a obtenu le pouvoir que lorsqu’il se « débarrassa » d’Hatshepsout. Ensuite il fit disparaître son nom de toutes les sculptures Égyptiennes. Le titre de Pharaon est resté par la suite.

– Hatshepsout a « adopté » Moïse!!! Tu tires ça d’où cette fois-ci???

– Elle fut probablement sa mère naturelle. Un enfant qu’elle eut un an avant son mariage avec Thoutmosis II. Celui-ci, lors du mariage, a adopté l’enfant comme étant le sien. Ne me dis pas que tu crois qu’à cette époque, un Pharaon d’Égypte accepterait d’adopter un enfant d’esclave juif? Ça n’a pas de sens.

D’ailleurs il est bien dit que Moïse reçu l’éducation que l’on réservait à un fils de Pharaon. C’est donc qu’il pouvait aspirer au titre. Et comme on sait que, chez les Égyptiens, la légitimité héréditaire du roi passait par la mère et non par le père, Moïse était donc un candidat « légitime » à la royauté Égyptienne parce qu’il était fils de la reine Hatshepsout.

-Mais il n’a jamais été pharaon. Pourquoi?

-Parce que sa mère Hatshepsout a voulu garder le pouvoir et a tenté de le faire tuer lorsqu’il fut en âge d’assumer le pouvoir. C’est ce qui est raconté dans la Bible : le Pharaon voulait le faire tuer et Moïse dû s’enfuir d’Égypte. À moins que tu crois qu’un futur Pharaon d’Égypte puisse être accusé et punit pour avoir tué un simple contremaître des esclaves juifs? De plus il est prouvé qu’Hatshepsout était assoiffée du pouvoir et l’a gardé toute sa vie.

-Bon d’accord ça se tient, peut-être, un peu ton histoire. Sauf que Moïse n’avait aucune raison de revenir chercher les juifs et de les délivrer.

– Tu crois ça? Moïse avait été repoussé du trône royal d’Égypte. Il voulait rependre ce qui lui était dû : le pouvoir. C’est pourquoi il est revenu en Égypte à l’âge de 85 ans, à une époque où la « mise à prix » sur sa tête est oubliée. Le pharaon n’est plus Hatshepsout depuis longtemps. Mais comme il ne peut pas reprendre le trône, il décide de faire encore mieux : il deviendra le chef d’un peuple encore « plus important » que le peuple Égyptien. Il deviendra le chef du « peuple élu du seul vrai Dieu ».

– Tu crois ça toi, que « Dieu » a élu un peuple au détriment des autres peuples?

-Certainement pas! C’est Moïse lui-même qui a attribué ce « titre » aux esclaves juifs qu’il a fait sortir d’Égypte. Le titre de Pharaon lui ayant échappé, il décide alors de « créer » un peuple élu du seul « vrai Dieu » qu’il compare au peuple Égyptien, qui lui, n’est qu’un peuple élu de « faux dieux ». En devenant chef de ce peuple Élu, il devenait, lui-même, plus « important » que le Pharaon d’Égypte. Toute cette histoire de Moïse n’est que pour assouvir la soif de pouvoir d’un homme à qui on a refusé l’accession au trône d’Égypte. Il avait « de qui tenir » quand on connaît sa mère. Si Hatshepsout n’avait pas autant voulu garder le pouvoir, il n’y aurait pas de peuple juif aujourd’hui. Il aurait été assimilé par le peuple Égyptien tout simplement.

– Merrrrde! Il ne faudrait pas que le Mossad entende ton histoire. Tu aurais de graves  problèmes.

-Bof! Pour l’instant ce n’est pas moi qui a des problèmes. Ce sont eux avec cette conviction qu’ils sont « Le peuple élu du seul vrai Dieu ». C’est d’ailleurs pourquoi ils ne considèrent pas les autres peuples comme ayant les mêmes droits qu’eux-mêmes. Ils sont contaminés jusqu’à l’os du complexe de l’élitisme. Ils se croient « l’élite » de tous les peuples.

Je te le répète encore une fois; l’élitisme prend sa source dans la religion et le maximum de l’élitisme des « dieux » sumériens et égyptiens s’est incrusté à la base même de la religion créée par Moïse; le « self-made » Pharaon du peuple élu.  Élimine l’élitisme et tu règles tous les problèmes de la société humaine.


-Et les Chrétiens eux?

-Le Christianisme est un « remaniement » hellénisé de la religion de Moïse. On y a réinséré une donnée de base de la science des « dieux ». C’est à dire: la nature trinitaire de « Ce qui est ». Elle a, cependant,  gardé le même élitisme que la religion juive; mais l’a établi plus précisément chez les individus. D’ailleurs, selon la loi Chrétienne, n’importe qui peut être nommé Pape; il n’a même pas besoin d’être prêtre.  L’Église chrétienne  a également développé cette structure « d’élites » de façon plus définie et plus complexe pour impressionner et augmenter son pouvoir sur les esprit.

-Bon! Eh bien, moi je te laisse. J’entends des voitures qui arrivent. Je ne suis pas intéressé de rencontrer des « hommes en noir ». Salut!

-Salut!

Amicalement

André Lefebvre

8 Commentaires

Classé dans Actualité, André Lefebvre

8 réponses à “Les Sémites, ou : Un dialogue « para-théologique »!!!

  1. Dans tout cet article, il n’y a que deux phrases qui sont importantes:

    1) Toute cette histoire de Moïse n’est que pour assouvir la « soif de pouvoir d’un homme » à qui on a refusé l’accession au trône d’Égypte.

    2) Élimine l’élitisme et « tu règles tous les problèmes de la société humaine ».

    Le reste n’est qu’une description de l’origine réel de l’élitisme qui dirige actuellement la politique actuelle partout où on la trouve..

    Amicalement

    André Lefebvre

  2. Puis, le petit poucet croisa sur le chemin des écoliers un étrange personnage qui prétendait être le petit chaperon rouge avec lequel (ou laquelle selon qu’il s’agit d’un chaperon ou d’une primesautière drôlette) il devisa chemin faisant (rien à voir avec le volatil convoité des chasseurs) de concert avec icelle (ou icelui selon le sens de prédisposition sus mentionné) sur une étrange histoire que lui raconta la donzelle concernant un commerce de pot de beurre, de galette de mère-grand travesti façon drag quenn un jour de GayPride et qui aurait fortement abusé de substance hallucinogène en compagnie d’un individu aux dents longues de la caste des Canis lupus…

    Plus sérieusement, ce remarquable résumé, plein de «références» historiques, alertement troussé pour le rendre gouleyant en diable, n’a pas plus de consistances que les récits bibliques versions vernaculaires traduites par un «Saint» Jérome sous l’autorité du plus grand menteur de la création : Eusèbe de Césaré…

    Cette lecture profane modernisée contient certes quelques fulgurances issues du bon sens commun, mais pas de quoi nous faire redécouvrir les fameuses Tables de la Loi, que nos Hébreux, si maladroits et étourdis, ont piteusement égarées…

    Pour un peuple qui se prétend élu, voilà le genre de maladresse qui rejaillit inévitablement sur ce petit «dieu» manquant si singulièrement de discernement… Confier le sort de l’humanité à des balourds, lourdauds, empotés, négligents, sans cervelle de la pire engeance ; en plus d’être atrabilaires, sectaires, intolérants et menteurs comme des arracheurs de dents, voilà qui ne concours pas à la gloire de la voix de leur «maître»…

    Que je me dis en mon for…:)

    Ceci étant la tâche d’éclaircissement de ce sac de noeuds est si herculéenne, qu’il ne me viendrait certainement pas la moindre idée de te lancer la première pierre, à ce cher et estimé André. Ta participation mérite considération et respect pour la volonté de rigueur qui sous-tend une simplicité de présentation qui se veut la plus digeste possible.

    J’en parle en connaissance de cause, car j’y ai passé quelques années pour tenter d’y retrouver l’Empereur, sa femme est les petits princes qui se mettent à grouiller de tous les côtés dès que l’on tente d’y voir un peu plus clair.

    Le résultat c’est deux tomes de la Véritable Histoire d’Adam et Eve enfin dévoilée, que j’offre gratuitement en téléchargement sur mes sites :

    http://www.hermes-cabbale-tarot.org/page629.html

    Heureusement, j’ai pu bénéficié des très importants et inachevés travaux réalisés par ce génie si méconnu et de son pays d’origine, la France, et de l’humanité présente, je veux parler de Fabre d’Olivet, qui, pour tenter de sonder l’insondable, s’est vu dans l’obligation de reconstituer la langue hébraïque des origines, ce qui lui a permis de traduire, sous forme de tropes (selon le principe des hiéroglyphes) les 10 premiers chapitres de la Genèse du Sépher de Moïse…

    Cette traduction étant totalement hermétique aux profanes, pour en révéler la splendeur du contenu, je me suis attelé à cette tâche, que personne n’avait osé entreprendre depuis 1815, et qui consiste à produire des commentaires éclairants le sens Cachant de chacun de ces tropes dans leur version proche de l’origine.

    Avec le tome I et II, je n’ai fait que traiter les 6 premiers chapitres de la Genèse. Fabre d’Olivet, ayant pour cela de sérieuses raisons, considérait que seuls les dix premiers chapitres remontaient à la période de Moïse, qui, d’après lui, comme d’après moi, ne doit pas être considéré comme un personnage réel, mais plutôt comme un symbole représentant une École de Sagesse ( dont le Nom signifie : « sauvé des eaux », ce qui est très révélateur), ce que j’explique dans les premiers chapitres de mon livre, que j’ai plaisir à partager avec tous ceux qui s’intéressent à la chose, n’ayant pas pour ambition de faire le moindre commerce de mes laborieux travaux…

    Bien fraternellement

  3. « Antoine Fabre d’Olivet, né à Ganges (Hérault) le 8 décembre 1767 et mort à Paris le 27 mars 1825, est un écrivain, philologue et occultiste français »

    Si ce n.était que de cette « référence » imparable, je ne vous aurais pas pris au sérieux.

    L’important, et je suis d,accord avec vous, est de toujours de se baser sur des données factuelles pour en faire une interprétation; et non de se baser sur des interprétations pour en faire des interprétations additionnelles plus « juteuses ».

    Je vous félicite!!!

    Amicalement

    André Lefebvre

  4. Olivier Gagnon

    « L’important, et je suis d,accord avec vous, est de toujours de se baser sur des données factuelles pour en faire une interprétation; et non de se baser sur des interprétations pour en faire des interprétations additionnelles plus « juteuses ». »

    Et c’est ce que vous croyez que vous faites ? Votre histoire ressemble plus à une belle invention du type des sages du protocole de Sion que d’autre chose. Une belle histoire inventée pour dénigrer les Juifs avec aucune base historique et aucune référence qui semble aller seule à contre vent devant les écrits non seulement religieux mais surtout historiques.

  5. Les sages du protocole de Sion sont une connerie et vous avez le choix d’y croire ou pas.

    Pour ce que j’ai écrit dans cet article,.je vous demande de ne pas me croire et je vous conseille de vérifier sérieusement par vous-même. D’ailleurs, quel que soit l’écrit que vous lirez, je vous conseille de ne pas le croire avant d’avoir vérifié vous-même; sinon vous endossez les erreurs possibles de quelqu’un d’autre Ce que je n’ai jamais accepté personnellement. Mais je ne peux prendre de décision à votre place évidemment.

    Si vous voulez vérifier, Vous devriez lire le récit d’Atrahasis (en vers et non en résumé) traduit du sumérien. Ce serait un départ et une base assez solide. En tous les cas vous apprendriez qu’il a apporté la « science » de Enki sur le « bateau ».

    Ensuite lire tous les autres récits sumériens et comparer avec la Genèse. Il y en a plusieurs qui s’y rapportent.

    Pour finir, compiler les dates de la civilisation sumérienne et celle de l’Égypte à l’époque de la 7e, 8e et 9e dynastie. Cela vous donnerait les réponses sur la 1ère partie, celle d’Abraham.

    Ce ne serait pas mauvais non plus de lire les traductions d’écrits Égyptiens. Les plus anciens sont les plus intéressants.

    Pour la deuxième partie,

    Vous n’avez qu’à suivre les indications données dans la Bible; seulement pour vérifier si les dates qu’on y trouve concordent avec les évènements de l’histoire officielle. Cependant, comptez vous-même; ne vous fiez pas à ceux qui disent avoir déjà compté. Je vous suggère de compter à partir de la fin de la construction du temple de Salomon, et remontez jusqu’à la naissance de Moïse. Les données sont assez faciles à trouver.

    Si vous arrivez à -1513 pour sa date de naissance, vous aurez réussit. Le reste n’est que vérifications des dates du décès de Thoutmosis I et ce qui s’ensuit.

    Évidemment, vous pouvez croire que ni Moïse, ni Abraham ont existé si vous le voulez; et dans ce cas, faites les calculs seulement pour vérifier si ces « imbéciles » inventeurs d’élucubrations judaïques n’auraient pas fait une erreur de calcul entre les dates et les évènements tels que décrit dans la Bible et tels que déterminés en archéologie et en histoire.

    Si vous avez déjà fait tout ça, je ne vois pas comment vous pouvez écrire le commentaire que vous avez signé

    Amicalement

    André Lefebvre.

  6. Quant à dénigrer les Juifs, je ne le fais pas. Je me contente de dire ce qu’ils croient être la Vérité.

    Par contre ce qui est beaucoup plus important à mes yeux, est ce conditionnement que nous possédons tous au sujet de l’élitisme. Vous n’avez qu’à penser à la personne qui représente votre idéal politique ou social ou religieux.

    Si ce n’est pas assez demandez-vous qui, parmi les hommes connus de l’histoire, est meilleur que vous.

    Cela devrait suffire à appuyez mon point.

    Amicalement

    André Lefebvre

  7. Très intéressant Monsieur André Lefebvre , mais le problème du Peuple Juif est le même que celui duQUÉBEC et de tous les autres  »PEUPLES » en 2011 et cela ne date pas de voila des millénaires mais de voila à peine 400 ans .

    Je respecte le fait que vous ne vouliez parler de B.B. et moi je ne peux en parler car je ne connais pas. Par contre à Monsieur Le Maire 4 , à la fin on en parle. Très , très ,très intéressant , et c’est ainsi depuis ces à peine 400 ans.

    Il y a des questions qui tuent , mais il y a des commentaires qui sans avoir aucune envie de tuer , obligent à remettre les choses en questions et les vraies choses.
    J.M.D.S.

    Monsieur André Lefebvre ,

  8. Je déteste écrire dans cette petite boîte , je m’y sens comme un clostrophobeux.
    J.M.D.S.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s