La bouée de sauvetage


L’univers politique québécois s’annonce plein de rebondissements cet été. En attendant que la session d’automne commence à l’Assemblée Nationale, nous assistons depuis une semaine à la désintégration du PQ. Pendant 40 ans la seule alternative au Parti Libéral, le PQ est en train de naviguer une des pires crises de son histoire pourtant tumultueuse après la désertion de 5 membres de son caucus. Pauline Marois, qui a pourtant reçu une vote de confiance retentissant de la part de ses militants à son récent congrès, a fort à faire pour maintenir l’ordre dans les rangs de son parti. Plusieurs exigent sa démission. La barque semble sur le point de chavirer.

Le mécontentement semble palpable, même pour un observateur extérieur. Si le projet de loi 204 a été l’évènement déclencheur, la grogne s’est maintenant étendue à d’autres aspects du leadership de Pauline Marois. On lui reproche maintenant de ne pas faire assez pour promouvoir la souveraineté dans un avenir prochain. Pourtant, l’idée d’un autre référendum ne soulève la passion que des souverainistes purs et durs. Le reste des québécois en ont plutôt marre d’en entendre parler. Pauline Marois est coincée entre deux feux. L’option souverainiste est au point mort depuis le référendum de 1995 et elle est à son plus bas après le spectaculaire naufrage du Bloc Québecois qui n’a laissé que quatre survivants. Sans cette option, le PQ sera toujours en crise existentielle. La souveraineté a toujours été sa raison d’être. Sans elle, le PQ n’a plus de raison d’être. Il est sans gouvernail et sans voiles.

On veut enlever à Marois ses galons de capitaine, mais qui pourrait prendre sa place? Curzi? Non. Avec sa désertion trop fraîche, il est peu probable, même avec Marois par-dessus bord, qu’on lui pardonne si aisément. Qui donc pourrait sauver le PQ du naufrage et l’empêcher de rejoindre le BQ dans les abysses? Le seul que je vois qui serait capable, du moins pour un certain temps de garder la barque à flot. Legault. On ne cesse de faire des rumeurs d’une fusion Legault-ADQ, mais en réalité, une crise de leadership au PQ pourrait être la porte parfaite pour un retour de l’enfant prodige. Legault est une ex-péquiste. Il fait partie de la famille, même s’il l’avait laissé derrière. Avec le PQ et le PLQ en désarroi et la cible du cynisme populaire, Legault est revenu sur la scène comme un sauveur. Sans même avoir un parti ou un programme digne de ce nom, on est déjà prêt à lui donner les clefs du parlement. Mais fonder un nouveau parti, c’est du travail. Bâtir une base de militants, recruter des candidats, trouver des organisateurs et des bénévoles en vue d’une campagne électorale dans moins de deux ans et peut-être même plus rapidement qu’on le pense, si Jean Charest décidait de profiter de la confusion générale pour déclencher des élections anticipées. Mettre sur pied un nouveau parti qui puisse aspirer au pouvoir dans de si courts délais serait une tâche impossible. Mais en capitalisant sur sa popularité actuelle, il serait bien plus facile de tout simplement prendre la tête du PQ, où il serait sans doute accueilli en sauveur, comme l’a été Mme Marois d’ailleurs. Cela garantirait presque à Legault d’être le prochain Premier Ministre. Je ne serais absolument pas surpris d’un tel dénouement.

Nous verrons bientôt si j’ai raison… Sur ce, Bonne St-Jean à tous!

9 Commentaires

Classé dans Actualité, Philippe David

9 réponses à “La bouée de sauvetage

  1. J’espère que vous avez tort! Je voudrais voir le PQ enterré avec le BQ dans la même fosse commune et qu’on oublie définitivement la séparation du Québec qui a reçu son coup de grâce avec la mort de René Lévesque. Dès la première heure, j’ai participé à ce «beau» rêve qui à toutes fins pratiques est «passé». Mercredi soit à l’émission «24h en 6 mi», j’aurais souhaîté donner la réplique à Gilles Duceppe lorsqu’il affirmait que si nous ne bougeons pas, d’ici 15 ans nous serons assimilés. Ma réponse à ce constat est la suivante: Cher Monsieur Duceppe, uni ou séparé dans 15 ans nous serons assimilés de toutes manières et dans 30-40 ans, la race «Canadienne française» aura été noyée dans l’immigration. La seule manière de protèger une race, Monsieur Duceppe, c’est dans le lit à faire des bébés!!! Il me semble que ce n’est pas si difficile à comprendre, juste jeter un regard sur les peuples qui se multiplient. Pour parapher René Lévesque, «ce n’est pas sorcier». Céline Lagacé

  2. J’espère que vous avez tort! Je voudrais voir le PQ enterré avec le BQ dans la même fosse commune et qu’on oublie définitivement la séparation du Québec qui a reçu son coup de grâce avec la mort de René Lévesque. Dès la première heure, j’ai participé à ce «beau» rêve qui à toutes fins pratiques est «passé». Mercredi soit à l’émission «24h en 6 mi», j’aurais souhaîté donner la réplique à Gilles Duceppe lorsqu’il affirmait que si nous ne bougeons pas, d’ici 15 ans nous serons assimilés. Ma réponse à ce constat est la suivante: Cher Monsieur Duceppe, uni ou séparé dans 15 ans nous serons assimilés de toutes manières et dans 30-40 ans, la race «Canadienne française» aura été noyée dans l’immigration. La seule manière de protèger une race, Monsieur Duceppe, c’est dans le lit à faire des bébés!!! Il me semble que ce n’est pas si difficile à comprendre, juste jeter un regard sur les peuples qui se multiplient. Pour parapher René Lévesque, «ce n’est pas sorcier». Céline Lagacé

  3. gillac

    Il y 2 aspects fondamentaux qui séparent Legault du PQ: l’idée d,une accession la plus rapide possible à lIndépendance et le choix d’un modèle de gouvernance social-démocrate de type « gouvernemaman ». Donc aucune chance que Legault prenne le pari de choisir un véhicule ingouvernable et ne correspondant pas à ses idées de base.. Quant au commentaire de madame Lagacé sur l’absence de risque d’assimilation, je ne peux être que profondément en désaccord et je crois que cette question devrait être au centre de l’action de tous les partis politiques, fédéralistes ou non.

  4. Madame Céline Lagacé , si j’avais le choix entre Madame Marois et Legault pour diriger le québec vers l’indépendance , je choisirais sans hésiter Monsieur Gilles Duceppe et ceux qui était avec lui à Ottawa.

    Madame Lagacé , protéger une race dans le lit , allo…….. plus le 24 juin 2011 , car les Québécoises , sont attachés , ou ont eu la clamadia , ou trop vielle ça ne colle pas et ça coûte une fortune pour les mettre gestantes( je parle des Québécoises) , ça coûte une fortune pour le suivi , rendu à accoucher 35 à 50 % césarienne. === Est-ce qu’il en est de même pour les  »FEMMES » des autres Nations ?
    Jean-Marie De Serre.

    m

    elle reviennent du travail , les petits sont tannants , vite du ritalin etc.etc,etc.

    Vous avez raison Madame Lagacé ,

  5. Vous avez raison Madame Lagagacé , mais seulement quand vous dites : ce n’est pas sorcier.
    Jean-Marie De Serre.

    elle reviennent du travail , les petits sont tannants , vite du ritalin etc.etc,etc.

    Vous avez raison Madame Lagacé ,

  6. @ Jean-Marie De Serre

    Madame Lagacé , protéger une race dans le lit , allo

    Mme Lagacé a parfaitement raison!

  7. Monsieur Phillippe David , votre commentaire est en Anglais , désolé , résumez-moi en Français pour que mes amis comprennent , eux aussi.

    Sorry men , but Madame Lagacé , n’a pas raison car des importés , il y en a trop qui servent d’esclave.

    En plus , vu que Ti-Ben ne veut pas qu’ils se mettent des capotes , on est obligé de travailler comme des forcenés , pour les nourrir dans les camps. === C’est s^r qeu ce n’est pa spire que les B.S. du Québec qui sont capables de travailler , mais au moins si on avait seulement que ceux qui ont vraiment besoin du B.S. à faire vivre.
    Jean-Marie De Serre.

  8. @ Jean-Marie De Serre

    Des fois c’est commode de savoir l’anglais, ça permet de voir plus loin que son patelin, pour ne pas dire le bout de son nez.

    La vidéo explique le problème que pose la faible natalité dans les pays occidentaux avec l’immigration musulmane. Quand le taux de fertilité minimum pour maintenir une culture est de 2.11 et que notre propre taux de fertilité est 1.6 et que celui des immigrants musulmans dépasse 4, pas besoin d’être un grand clerc pour prédire que les jours de la culture québécoise telle que nous la connaissons son comptés, peu importe les lois que nous passons maintenant dans l’espoir futile de la préserver. Notre culture est vouée à l’oblivion dans moins de 50 ans et la seule façon de l’éviter est de faire des bébés. Beaucoup de bébés.

  9. Monsieur Phillippe David , les bébés fait au Québec par des Québécoises , gelées , ça va plus . Êtes-vous sur le terrain ? Moi j’y suis et c’est triste à mourrir.

    Si le Québec vient qu’à être assimilé , faut que cela soit par les Musulmans , car on a droit à 3 femmes et que j’ai du retard ou par les Chinois car s’ils se reprennent en main bientôt ce sont des gens biens et encore mieux que toutes les autres civilisations, === Il y a aussi l’Inde , mais c’est la banlieu des Chinois. === C’est un peu comme TingWick et le États-Unis……..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s