La violence à l’extrême

 

La prémisse même de toute idéologie et que ce qu’elle enseigne est vrai et que tout le reste doit forcément être faux. On peut donc conclure que toute idéologie poussée à l’extrême peut mener à la violence. Personne ne peut avoir le monopole de la vertu et la minute que l’on commence à croire que nous avons ce monopole, il devient tentant d’utiliser la violence pour mâter ses opposants. Anders Behring Breivik est certainement un exemple d’idéologie à l’extrême, couplée avec une tendance psychopathe. Malgré ce que les médias rapportent, cette idéologie est plutôt confuse d’ailleurs. Mais on s’est empressé de l’affubler d’étiquettes comme « fondamentaliste chrétien » et « extrême-droite », presque avec abandon. Ces mêmes médias associent aussi fréquemment cette étiquette d’extrême-droite et fondamentalisme chrétien aux Parti Conservateur, à la droite américaine, aux Tea Parties, aux libertariens et par la bande, à des organismes comme le RLQ. Et hop, nous voilà tous coupables par association d’un carnage insensé causé par un psychopathe.

Ce genre de raccourci intellectuel est la marque de commerce des médias traditionnels. Quoi de mieux pour traîner ses adversaires idéologiques dans la boue que des les associer à un carnage? Cependant, c’est de l’ignorance crasse. Tout comme pour Jared Loughner, la paresse intellectuelle pousse les médias à sauter aux mauvaises conclusions. Ainsi on avait aussi mis la droite américaine au banc des accusés pour cette tuerie, alors que le tueur n’y a jamais été affilié. Les médias qui ont à tort, accusé Sarah Palin ou Rush Limbaugh d’être responsables pour la fusillade en Arizona ce sont-ils rétractés par la suite? Non, pas plus qu’ils ne se rétracteront maintenant. Gageons maintenant que si quelqu’un s’avise de critiquer l’Islam ou le multiculturalisme, il sera irrémédiablement associé à ce malade. Pourtant, il est certainement légitime de critiquer une religion qui est mue par une idéologie totalitaire et moyen-âgeuse, qui relègue les femmes à un statut de citoyen de seconde classe et qui inflige des châtiments barbaresques tels que la lapidation, la décapitation, l’amputation et la bastonnade pour des offenses allant de l’adultère à l’homosexualité. Il est aussi franchement légitime de critiquer toute politique qui considérerait qu’une culture basée sur ces préceptes puisse être équivalente à la nôtre et que nous devrions l’accepter béatement et nous y adapter.

Malgré ses tendances islamophobes et anti-multiculturalistes et anti-rectitude politique, l’étiquette d’extrême-droite est difficile à soutenir quand dans son manifeste, il cite quasi-verbatim des longs passages du manifeste de Ted Kaczinsky, mieux connu sous le sobriquet de « Unabomber », pourtant notoire de l’extrême-gauche. Il se disait chevalier d’un ordre pourtant défunt depuis l’an 1312 et était aussi un franc-maçon. Son manifeste est un amalgame de contradictions. Il semble tout simplement utiliser diverses idéologies pour justifier sa psychose. Anders Behring Breivik était un loup solitaire détraqué qui n’est ni vraiment à droite, ni vraiment à gauche.

Étant donné l’étiquette qu’on a trop facilement collé à Breivik, il ne sera pas surprenant que certains sortent l’épouvantail du terrorisme d’extrême-droite, seulement, pour remettre les choses en perspective, je vous laisse tirer vos propres conclusion quant au danger que représente cette menaçante extrême-droite avec ce graphique produit par l’agence policière Europol des attentats terroristes des deux extrêmes du spectrum politique:

Cliquez pour agrandir

 

Quelque soit la cause, la violence n’est jamais la solution. La violence est le recours de celui qui n’a plus d’arguments pour exprimer ses idées. Il peut alors soit appliquer la violence directe, ou par le biais de l’État, en faisant du lobbying, mais le résultat est le même au bout de la ligne: il y a violence ou menace de violence. Le libertarianisme est en fait, la seule idéologie qui dénonce la violence sous toutes ses formes, qu’elle soit légalisée ou non. Notre pacifisme nous rend résolument contre l’État, qui est l’incarnation de la violence organisée dans notre société. Nous ne croyons qu’en une seule chose: la coopération paisible entre individus. La violence et la haine ne fait que générer plus de haine et de violence. Le redressement d’un supposé tort par la violence ne fait que nous descendre au niveau de notre agresseur. L’usage de la violence discrédite irrémédiablement toute idée que vous défendez. Breivik dit dans son manifeste avoir été intéressé par le libertarianisme, mais l’a rejeté parce qu’il était en contradiction de ses instincts nationalistes. Dommage. S’il avait embrassé le libertarianisme comme philosophie personnelle, il n’aurait pas pu faire ce qu’il a fait sans renier tous ses principes.

10 Commentaires

Classé dans Actualité, Philippe David

10 réponses à “La violence à l’extrême

  1. gdm

    Breivik ne semble pas fou. Mais, sa théorie politique est fausse. Polpot avait aussi une théorie politique erronée et qui a causé des millions de morts. Idem pour Mao. idem pour Hitler; Hitler n’était pas fou non plus. Lui aussi avait une théorie économique fausse.

    Le roi français du 17e siècle, Louis 14, faisait des guerres pour enrichir l’Etat. Il n’étais pas fou. Il appliquait une théorie économique fausse. Roosevelt avait tout faux en économie. Son « new deal » augmenta le chômage et réduisit la production. Jusqu’en 1938. Ensuite, la guerre le força à abandonner ses théories économiques erronées.

    Les politiciens négligent le combat des idées et préfèrent l’action. La nullité théorique des politiciens en science économique est consternante. Ils survolent les chapitres sans les comprendre. Ils assaisonnent à leur sauce une salade de mots tirés du vocabulaire économique. Leurs destructions sont énormes. L’immensité des homicides involontaires qu’ils provoquent est à la hauteur de leur ignorance.

    Si les politiciens passaient plus de temps à accepter d’argumenter au lieu de militer, ils détruiraient surement un peu moins les peuples et les richesses. La lutte pour les idées est, amha, la plus importante.

  2. Je ne vais pas me lancer dans un long commentaire qui rejoindra votre point de vue, beaucoup de choses sont troublantes dans cette histoire.
    À l’évidence, cet attentat d’Oslo présente un certain nombre de points pour le moins bizarres. Des zones d’ombres.

    Plutôt qu’un long commentaire donc, voici le lien d’un article qui pose de bonnes questions….
    http://fr.altermedia.info/general/attentat-d%e2%80%99oslo-des-zones-d%e2%80%99ombres_36246.html

    Voir aussi http://techouva.unblog.fr/2011/07/25/attentat-en-norvege-une-professeur-de-luniversite-de-seville-accuse-israel/

    Bref l’hypothèse serait ce serait Jens Stoltenberg et le Parti Travailliste qui aurait pu être visé.
    Ceci étant, cela n’enlève rien au drame d’ innocents ayant perdu leur vie pour une cause qui les dépasse.

  3. Quelque soit «la philosophie» elle demeurera toujours «qu’une philosophie» inventée et développée par des humains donc imparfaite et elle ne raliera jamais plus qu’un nombre quelconque d’individus. Pour certains individus très convaincus de la vérité de leur conviction, la marge devient très mince entre l’objectivité de la philosophie à laquelle ils adhèrent et leur activité extrémiste qualifiée de terroriste ou démence.

  4. Le nombre d’actes terroristes ne veut rien dire…ce qui compte est les dommages ou victime….si on prend le FLQ qui ont fait explose un paquet de boites a malle et qui ont eu 1-2 victimes ….on aurais peut être 20 actes…mais un gros boum dans 18 cas et thats it

    Je serais curieux de voir le nombre de victimes face aux actes de l’extrême gauche vs l’extrême droite…CA ca en dirais plus long

  5. jpo

    Tu pourrais ajouter 2010 à ton graphique: extrême-gauche 45, extrême-droite 0.

    Source: Europol, https://www.europol.europa.eu/sites/default/files/publications/te-sat2011_0.pdf ,p25 et p29

  6. jpo

    @ Stéphane Gaudet:

    Si tu veux connaître le détail des dégâts causés par les 4 attentats terroristes d’extrême-droite de 2009 tu trouveras cela à la page 37 du rapport d’interpol 2010: https://www.europol.europa.eu/sites/default/files/publications/tesat2010.pdf

  7. Pingback: Norvège, quelques suites plus ou moins intelligentes «

  8. the Ubbergeek

    Extrème-droite chrétienne, musulmane, laique, néopayenne (Asatrù), même combat.

    On le voit ici. Ca se fritte en apparence l’un sur l’autre, mais en fais, ils ont les mêmes buts et cibles. Comme la gauche.

  9. Pour l’individu avant la survenance d’une extrême violence a trouvé sa tentative, à l’heure actuelle il semble très difficile, l’essentiel est de promouvoir l’harmonie sociale et la stabilité de la hauteur de plus de recherche, plus résolus à prendre une certaine « haine » approche pour minimiser la confrontation sociale.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s