Archives quotidiennes : 16 novembre 2011

Les effets pervers du rationnement d’eau dans le corps

Nous souffrons presque tous de déshydratation chronique. Non seulement, nous ne le savons pas, mais nous ignorons les dommages qu’elle cause dans notre corps. Sans doute buvons-nous beaucoup de liquides dans une journée et croyons qu’ainsi nous nous hydratons suffisamment. Hélas, la réalité est toute autre! Car même si diverses boissons contiennent de l’eau, telles le thé, le café, l’alcool et les boissons industrialisées, ces dernières ne sont pas des substituts efficaces aux besoins en eau pure et naturelle de l’organisme régulièrement soumis au stress. Pourquoi? Parce qu’ils contiennent des ingrédients qui sont des agents déshydratants.  Selon le docteur Badmanghelidj, auteur du livre «Votre corps réclame de l’eau», ces agents se débarrassent de l’eau dans laquelle ils sont dissous, et puisent ensuite dans les réserves du corps! Ainsi, nous pouvons parler ici, sans exagération, de rationnement d’eau dans notre corps.

Un manque d’eau dans l’organisme fera que le cerveau se servira en premier

Le rationnement d’eau dans le corps – alors que nous vivons dans un pays où l’eau ne manque pas – engendre un processus de surveillance de certaines fonctions pour éviter qu’une structure ne reçoive  plus que la quantité prédéterminée. La fonction cérébrale va s’accorder une priorité absolue sur toutes les autres parties de l’organisme. Même si le cerveau ne représente que 1/50 ième du poids total du corps, il reçoit de 18 % à 20 % de la circulation sanguine. Lorsque ces «contrôleurs du rationnement», chargés de la régularité et de la distribution des réserves de liquides se mettent en action, des signaux d’alarme sont émis pour signaler qu’une zone dans le corps manque d’eau – pareil au radiateur d’une automobile lâche de la vapeur pour signaler un manque dans le système de refroidissement.

Les problèmes de santé suivants sont souvent reliés au manque d’eau pure et naturelle

  • les douleurs gastriques, les brûlures d’estomac
  • les colites et la constipation
  • les rhumatismes articulaires
  • les douleurs lombaires
  • les douleurs du cou
  • les maux de tête
  • le stress et la dépression
  • l’hypertension
  • l’asthme et les allergies
  • les crampes

Le docteur Batmanghelidj affirme que de nombreux patients traités selon sa technique d’absorption d’eau pure suffisante pour le corps (prendre son poids, diviser par deux, le résultat se calcule en onces, et le convertir en litres pour la quantité à prendre. Exemple, une personne pesant 140 livres, son poids divisé par deux = 70 livres; = 70 onces. Donc, environ une dizaine de verres de 8 onces par jour, ou 2 litres et 50 ml d’eau par jour), ont démontré qu’à partir d’un certain seuil de déshydratation, l’eau «pure» est la meilleure médication. Lorsque des régions du corps sont en manque d’eau, le cerveau envoie des signaux de douleur. En réhydratant le corps, le cerveau cessera de produire ces signaux.

Si jamais le traitement de l’eau ne donnait pas de résultat, c’est que le problème serait plus sérieux et nécessiterait la consultation d’un professionnel de la santé. Cette mise en garde vaut pour tous les autres symptômes à venir ci-dessous.

Les douleurs gastriques, les brûlures d’estomac

La muqueuse de l’estomac est composée de 98 % d’eau. Quand la muqueuse est bien hydratée, elle retient le bicarbonate et neutralise l’acide. Étant donné que la déshydratation rend inefficace la protection de la muqueuse, l’acide créera une lésion des muqueuses. Plus que n’importe quel médicament, l’hydratation adéquate procure une barrière efficace.

Les colites et la constipation

La constipation est un malaise très répandu. Les colites ressenties dans le bas de l’abdomen peuvent être interprétées comme un signal de manque d’eau. Les colites sont souvent associées à la constipation causée par une déshydratation chronique, qui assèche le contenu intestinal et l’empêche de progresser normalement.

Les rhumatismes articulaires

Près de 50 millions d’Américains souffrent d’une forme quelconque d’arthrite; 30 millions de douleurs au bas du dos, et 200 000 enfants seraient affectés par la forme juvénile de l’arthrite.

Cette affection, qui indique en premier lieu une déficience d’eau dans les cartilages articulaires affectés, condamne les personnes qui en sont atteintes à souffrir cruellement le reste de leur vie. À l’état normal, les cartilages articulaires sont bien hydratés. La propriété lubrifiante de l’eau dans le cartilage des deux surfaces qui se croisent leur permet de glisser aisément l’une sur l’autre au cours des mouvements. Dans un cartilage bien hydraté, le taux des dommages dus à la friction est minimal alors que dans un cartilage déshydraté, les dommages dus à l’abrasion augmentent.

Les douleurs lombaires

Encore une fois, ici, on parle de besoin d’eau. Les articulations spinales dépendent des différentes propriétés de l’eau stockée dans le noyau du disque comme dans la lame terminale du cartilage qui recouvre les surfaces planes des vertèbres. Dans les articulations vertébrales, l’eau n’est pas seulement un lubrifiant pour les surfaces de contact, elle est aussi présente dans le noyau du disque, à l’intérieur de l’espace intervertébral, où elle supporte le poids du corps. L’eau stockée dans le noyau du disque supporte 75 % du poids de la partie supérieure du corps; les matériaux fibreux périphériques en supportent 25 %. Ainsi, le principe commun à toutes les articulations est que l’eau y agit comme lubrifiant ou comme support capable de porter la force que produisent le poids et la tension des muscles sur l’articulation. Pour prévenir les douleurs dorsales, il faut donc boire beaucoup d’eau. Des exercices spécifiques sont aussi requis pour «faire fonctionner les pompes», et qui réduiront les spasmes dans les muscles dorsaux.

Les douleurs du cou

Les douleurs du cou sont souvent dues à de mauvaises postures, soit tenir la tête penchée en écrivant, un bureau trop bas, garder une position figée devant l’ordinateur pendant de longues heures, dormir sur un coussin inadéquat, etc. Le mouvement est essentiel à une circulation correcte dans les espaces interdiscaires du cou. Le poids de la tête force l’eau à sortir du disque pour un certain laps de temps, ce qui se produit lorsqu’on bouge correctement le cou. Des exercices correctifs existent pour remédier aux douleurs du cou.

Les maux de tête

Les maux de tête migraineux sembleraient être une conséquence de la déshydratation : une température trop élevée pendant le sommeil, des boissons alcoolisées qui produisent une déshydratation cellulaire, en particulier dans le cerveau, un régime alimentaire ou une allergie provoquant une libération d’histamine. Ce qui porte à croire que la migraine est un indicateur de défaut de régulation de la température organique lors d’un stress dû à la chaleur. La déshydratation joue un rôle primordial dans l’irruption de cette affection. Pour combattre la migraine, donner au corps un apport correct de liquides. Une quantité suffisante d’eau froide contribue à refroidir le corps (ainsi que le cerveau) de l’intérieur et à inciter le système vasculaire à se resserrer. La dilatation excessive des vaisseaux périphériques pourrait bien être la cause principale de la migraine.

Stress et dépression

Une déficience en eau au point que les tissus cérébraux s’en trouvent affectés risque d’engendrer le stress et la dépression. En cas de déshydratation, la production d’énergie dans le cerveau diminue, alors que normalement ce dernier utilise l’énergie électrique générée par la force de l’eau des pompes génératrices d’énergie. L’état dépressif peut même conduire au syndrome de fatigue chronique. Ajoutons que lorsque le corps est déshydraté, les processus physiologiques qui s’installent sont identiques à ceux causés par le stress. La déshydratation entraîne le stress tandis que ce dernier entraîne une déshydratation persistante. Un cercle vicieux dont il faut se sortir en donnant au corps l’eau pure et naturelle dont il a besoin.

L’hypertension

Cette affection est un processus d’adaptation à une sérieuse déshydratation de l’organisme. Les vaisseaux qui sont conçus pour gérer les variations du volume sanguin et les exigences des tissus, doivent réduire leur diamètre lorsque le volume total du liquide dans le corps est diminué. Les vaisseaux capillaires se contractent pour compenser la perte d’eau, ce qui provoque une hausse de la tension. C’est l’étendue de l’activité des vaisseaux capillaires à travers l’organisme qui détermine le volume du sang en circulation. Plus les muscles sont entraînés, plus leurs capillaires s’ouvriront et détourneront une quantité supérieure de sang. En conséquence, l’exercice est un facteur important pour le rééquilibrage physiologique de l’hypertension. Mais d’abord et avant tout, l’hypertension doit être traitée par l’accroissement de l’ingestion d’eau.

L’asthme et les allergies

L’asthme et les allergies signalent que le corps recourt à un accroissement de la production d’histamine qui, dans son rôle de neurotransmetteur, est aussi en charge de la régulation du métabolisme de l’eau et de sa distribution dans le corps. Les asthmatiques présentent un accroissement de l’histamine dans leurs tissus pulmonaires, ce qui contracte leurs bronches. Étant donné que les poumons sont l’un des sites favorables à la perte d’eau par évaporation, la constriction bronchique produite par l’histamine réduit la perte d’eau pendant la respiration.  Il a été démontré chez les animaux que la production d’histamine dans les cellules qui en génèrent diminue avec une augmentation d’une ration quotidienne d’eau. L’asthme et les allergies peuvent être traités grâce à une quantité déterminée d’eau supplémentaire. Il faut compter environ trois ou quatre semaines avant de voir une amélioration dans le traitement.

Les crampes

Souffrir de crampes en se réveillant en sursaut la nuit ou le jour pendant une activité quelconque est très dérangeant. Souvent, les crampes musculaires qui apparaissent la nuit sont le fruit d’un début de déficience en sel. Si de telles manifestations apparaissent, il est bon de commencer à accroître sa consommation de vitamines et de minéraux, surtout si l’alimentation est déficiente.

D’autres affections dues à la déshydratation existent, entre autres, les excès de cholestérol et de poids.

L’eau, une alliée indispensable

L’eau pure et naturelle est une alliée pour notre corps. Boire surtout avant les repas, et entre les repas. Éviter de trop boire en mangeant. Bonne dégustation!

CAROLLE ANNE DESSUREAULT

11 Commentaires

Classé dans Actualité, Carolle-Anne Dessureault

MENACER L’IRAN ET PRÉPARER L’INVASION DE LA SYRIE

 
 
 

Régulièrement, des menaces d’attaques contre la centrale nucléaire Iranienne surgissent des officines militaires israéliennes, puis sont confirmées ou encore infirmées par l’OTAN, puis aussitôt contredits (premier type), ou corroborées (deuxième type) par des sources officielles non identifiées émanant du Pentagone, de l’Élysée, quand ce n’est pas du Bureau Ovale.

La présente vague de rumeurs est du deuxième type – celle où tout est corroboré par tout ce que l’Alliance Atlantique compte d’espions infiltrés, même que les cartes de l’attaque sont rendues publiques, la date précise de l’opération – ultra  secrète – est divulguée (la légende ne dit pas si un référendum aura lieu pour entériner ce choix) et les journaux à sensation spéculent sur le nom du général fou qui aura mandat de diriger cette opération bidon. On nous informe des moindres détails du complot, de la nature des bombes spéciales qui seront utilisées, des ripostes envisagées et de la façon de les contrer. Un scénario à la Nintendo vous dis-je. Finalement, de savoir tout cela, avec schémas et avions de combat furtifs à l’appui c’est un peu comme si on jouait à la guerre sur son X-Box préféré (1).

Les spécialistes et les experts de la chose militaire relaient toutes ces informations accompagnées de moult spéculations et autres supputations sur les retombées éventuelles d’une telle catastrophe nucléaire. D’où tirent-ils tous ces renseignements ultra secrets ? Je ne saurais vous le dire, mais tous ces personnages semblent très bien renseignés (2). Auraient-ils infiltré le Mossad et les agences d’espionnage occidentales, je ne saurais le certifier, mais il faut dire que le ministre de la défense israélien (Ehud Barak) est particulièrement loquace ces temps-ci. Finalement, il suffit d’ « espionner » les quotidiens israéliens à grand tirage pour débusquer en première page tous les plans secrets du Pentagone… Comme chantait Serge Reggiani « Il y a quelque chose qui cloche là-dedans – j’y retourne immédiatement… ».

Le premier secrétaire du Hezbollah, Sayed Hasan Nasrallah, a dit un jour à propos d’Israël : « Quand les sionistes plastronnent et fanfaronnent, nous savons qu’ils ne vont pas attaquer; quand ils sont silencieux pendant une certaine durée alors nous savons qu’il nous faut nous méfier. ». Selon lui, nous serions donc au milieu d’une équipée du deuxième type.

La question devient donc la suivante : pourquoi cette montée en puissance des rumeurs d’attaque contre le réacteur nucléaire iranien ? Pourquoi ces tambours de guerre factices contre l’Iran – repris par les médias de gauche – naïfs ou complices ?

Habituellement, en stratégie militaire, quand les alliés annoncent une attaque sur le Pas de Calais, c’est qu’ils préparent un débarquement en Normandie (Juin 1944). Par transposition, si les agresseurs de l’OTAN (comprenant Israël, membre officieux et base avancée au Proche-Orient) annoncent une attaque imminente contre l’Iran, c’est que la Syrie est fortement menacée. Voilà le véritable secret éventé (3).

Plus tard, après l’agression meurtrière contre la Syrie, chacun sera invité à pousser un soupir de soulagement, la première guerre nucléaire de l’histoire aura été évitée, et la petite Syrie sacrifiée sur l’autel de la cupidité impérialiste. Toute l’opération en cours ne vise finalement qu’à intimider l’Iran de façon qu’elle ne bouge nullement quand aura lieu l’attaque contre son allié au Levant.

Pourtant, il n’y a aucun risque d’une guerre nucléaire, tout au plus un danger de retombées radioactives importantes sur toute la région si les bombes américaines de type Blu-117, à percée  profonde, parvenaient à atteindre le cœur du réacteur iranien. Les capacités de riposte iranienne contre la centrale nucléaire israélienne de Dimona seraient nulles ou presque nulles sans le soutien satellitaire américain ou russe. Tout au plus, l’Iran parviendrait-elle, pour l’honneur, à lancer ses missiles balistiques de portée moyenne (2000 km) contre Israël mais ils risqueraient tous d’être détruits en vol au-dessus de l’Irak. Cessons donc ces spéculations loufoques, l’arme thermonucléaire que possède l’Iran est à la mer et n’entraînera aucune retombée nucléaire ; les retombées seront plutôt du type secousses sismiques économiques et financières de force 10 sur l’échelle de Richter – qui en compte 9 (4).

Dès l’apparence d’une attaque contre son réacteur nucléaire, l’Iran, n’ayant plus rien à perdre et sachant trop bien qu’elle ne peut se mesurer à l’Alliance Atlantique (OTAN) sur le terrain de la guerre des étoiles où la supériorité américaine est incommensurable, se tournera vers le Détroit d’Ormuz – lieu de passage obligé de plus de 50 % de tout le pétrole consommé sur la planète. Vous imaginez l’Occident, privé de ses approvisionnements en pétrole pour plusieurs mois, vous imaginez les pays du Golfe privés  de pétro dollars (même si cette devise court à sa perte) pendant plusieurs mois ? Je ne vous dis pas le cataclysme financier, boursier, économique qui ébranlera la planète impérialiste.

Tant que les experts spéculateurs militaires qui sévissent un peu partout sur les ondes médiatiques n’auront pas éventé les secrets de la riposte américaine soit pour empêcher ce cataclysme pétrolier dans le Détroit d’Ormuz, ou à l’inverse, soit pour  s’assurer que cette secousse sismique pétrolière aura bien lieu dans le Détroit d’Ormuz, demandez à ces papagaios (perroquets) pourquoi ils colportent ces rumeurs à la traîne du plus grand menteur et du plus grand faussaire de l’humanité, j’ai identifié le ministre de la « défense » d’Israël monsieur Ehud Barak, à peine égalé par son premier ministre Benjamin Netanyahu, selon le Président Sarkozy (5) ?

Regardez et observez attentivement du côté de la Syrie et vous verrez l’ombre de l’aigle appréciant sa proie avant de fondre sur elle pour la déchiqueter. Le peuple syrien vit aujourd’hui le plus grand danger et il est effectivement la prochaine victime sur la liste d’invasion occidentale en Orient – la guerre inter impérialiste entre l’Alliance Atlantique (OTAN) et l’Alliance de Shanghai se poursuit et l’intérêt des peuples du monde n’est pas de participer à cette machination de désinformation à propos d’une pseudo attaque éminente contre le réacteur nucléaire iranien, mais plutôt de dénoncer vigoureusement toute manigance guerrière occidentale contre le peuple syrien… la réelle victime appréhendée.

Le droit et le pouvoir de choisir le chef d’État syrien est une prérogative du peuple syrien souverain et de personne d’autre, surtout pas des monarchistes Qataris, ni des royalistes Saoudiens, ni des sous-fifres Jordaniens ou encore  d’Obama ou de  Sarkozy. Pour ce qui est de l’Iran, ayez confiance dans le peuple iranien, il saura riposter avec fermeté à toute agression militaire occidentale contre l’intégrité de son territoire national, mais le temps n’est pas encore venu pour ce cataclysme thermo pétrolier (6).

Puissances de l’OTAN, hors de Syrie, ne touchez pas au peuple syrien.

_______________________________

(1)   http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=27602

(2)   http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=27553

(3)   http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=27606

(4)   http://fr.wikipedia.org/wiki/Magnitude_d’un_s%C3%A9isme

(5)   http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=27531

(6)   http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/le-printemps-arabe-l-agression-103059  et  http://www.centpapiers.com/la-chine-imperialiste/74924

13 Commentaires

Classé dans Actualité, Robert Bibeau