Archives quotidiennes : 24 février 2012

De la retraite dorée à la retraite brûlée

Gaëtan Pelletier

«Certaines personnes pensaient aller jouer au golf à la retraite, dit Mme Hudon. Ils vont plutôt aller au mini-putt!» Plus de cheveux blancs sur le marché du travail

***

Durant l’Antiquité, l’Empire romain sous Auguste ne parvient plus à payer les retraites de ses légionnaires (une prime de démobilisation d’un montant équivalent à une dizaine d’années de soldes). Le consul Caius Marius en 23 av. J.-C. propose à Auguste de faire passer de 16 à 20 ans le nombre d’années de service militaire obligatoire. L’empereur crée en plus le Trésor militaire, caisse de retraite des légionnaires approvisionnée par une taxe de 5 % sur les héritages et de 1 % sur toutes les ventes. Wikipedia.

***

Pour vivre à l’aise à la retraite, il faut avoir amassé l’équivalent d’un million de dollars, avancent certains experts. La valeur de votre maison, de votre chalet, de vos placements… Tout compte fait, l’objectif n’est peut-être pas aussi irréaliste qu’il le semble à première vue. Évidemment, si vous vendez votre maison à 65 ans, vous devrez dépenser pour vous loger. Et un million, dans 10 ou 30 ans, ne donnera pas le même pouvoir d’achat qu’aujourd’hui. Mais qu’à cela ne tienne, voici combien il faut épargner, sous toutes les formes, pour « peser » un million de dollars à 65 ans*. Car un million, ça ne change pas le monde, sauf que… L’Actualité

C’était en 2010. On peut pousser  un soupir de soulagement,  cette semaine en voyant une capsule aux nouvelles de TVA : 500,000$.

Le petit couple

Même s’ils n’ont pas de caisse de retraite d’employeurs, les Doucet-Tremblay essaient tant bien que mal de ne pas s’inquiéter pour l’avenir. Parents de deux jeunes garçons, ils ont investi toutes leurs économies dans l’achat d’une maison à Alma, il y a un an. Leur revenu familial de 30 000 dollars par an ne leur donne aucune marge de manœuvre financière, et encore moins les moyens de cotiser à un REER.

 

« Je ne serais pas étonné d’être plus pauvre que mes parents une fois à la retraite : je suis déjà plus pauvre qu’ils ne l’étaient à mon âge ! » constate Louis-Michel Tremblay, chargé de projets outre-mer en coopération internationale. « Les régimes de pension ont été conçus par les boomers, pour les boomers. Et comme contribuables, nous finançons les retraites des autres, alors que nous, nous n’avons rien ! » Source

Pour les boomers? Un boomer, c’est probablement quelqu’un qui n’a pas connu des ennuis avec Wall Street et le changement vicieux des corporations, sorte d’impérialisme d’affaires venu brouiller les cartes. Le temps des motorisés et des ciels de la Floride tirent à leur fin.

Elle est ici la réalité. En deux ans, le prix de l’essence a fait un bond de 20%, ( et c’est loin d’être terminé) le prix des aliments également, hausses de taxes, prix des maisons ( doublé en 10 ans), etc.

Il n’y a que les téléviseurs et les ordinateurs dont les prix  en baisse… La qualité également… Et autres gadgets avec lesquels on ne peut pas se faire de sandwich.

Le salaire moyen au Québec,  en 2011,  a été de 42,190$.

Les paperassiers évaluent un investissement de 8,800$  par an pour vous préparer à une retraite  à partir  de 35 ans. ‘D’autres, indiquent un pourcentage de 18% de votre salaire à partir de 30 ans. Tout cela dans une visée de 70% de vos revenus.

Un enfant coûterait environ 250,000$ à « élever »… Avec deux, vous flambez votre retraite…

Oui, ils vous diront que vous n’économisez pas assez. Mais ils ne placent pas dans leurs chiffres la variabilité des revenus. Il est connu que la mobilité d’emploi et les changements au cours d’une vie, seront de plus en plus nombreux. Ni les chômeurs qui travaillent à temps partiel, ni les employés de service qui sont au salaire minimum.

Ce qu’ils ne disent pas non plus c’est que depuis 40 ou 50 ans, avec l’arrivée de la mondialisation et des changements dans les structures économiques et sociales,  tout a été chambardé.

Le pouvoir d’achat a été charcuté. On délocalise les usines et on sabre dans les retraites des anciens employés. On ne l’avait pas vu venir… Comme le 40$ milliard de la Caisse de Dépôt… La tempête parfaite de GH Rousseau. Non, on n’a pas vu venir la crise systémique. Étonnamment, ceux qui y ont participé ne l’ont pas vue venir.

Qui plus est, ce qu’on veut vous vendre, ce sont des cartes de crédit pour secouer l’économie. Ce que vous avez de plus, vous devez le dépenser pour faire rouler l’économie. Soyez pauvres, mais dépensez… Sinon le pays sera…plus pauvre.

On se retrouve en face d’un endetté qui doit économiser…

Ding!

Jeffrey

La mine d’amiante Jeffrey, c’est le Grand Canyon de l’Estrie : un trou assez important pour loger les trois quarts du Plateau-Mont-Royal, et au bord duquel s’étend la modeste ville d’Asbestos. Gaston Fréchette, 72 ans, a trimé dur à la mine pendant 40 ans. « De jour, de nuit, on travaillait tout le temps, en se disant qu’on allait avoir une belle retraite », raconte ce petit homme volubile. Lorsque la mine Jeffrey s’est mise sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC), il y a sept ans, la rente de cet ancien contremaître électricien a chuté du tiers. Chaque mois, c’étaient 850 dollars de moins dans ses poches, soit plus de 60 000 dollars au fil des ans ! Il a aussi perdu son assurance vie, l’entreprise ne pouvant plus en assumer les coûts. « Je ne suis pas le pire de la gang, car j’avais au départ une bonne rente et des économies. Certains ont dû abandonner les voyages, endurer leur vieille voiture, lâcher le golf ou vendre leur maison… » Source


L’ère de la dette

Nous vivons dans une ère où la dette a remplacé l’épargne. Beaucoup vivent au-dessus de leurs moyens. Si l’école enseigne bien des matières, elle n’enseigne pas aux élèves à éviter les pièges de l’endettement et à vivre pour ce que l’on est mais pour ce que l’on a.

À cet effet, il faut lire la série de Patrick Lagacé concernant nos rapports avec l’argent.

En 2000, les Québécois ont fait 110 300 voyages au Mexique; 97 500 à Cuba et 66 600 en République dominicaine.

En 2010? Mexique: 232 900 (deux fois plus); 484 900 à Cuba (cinq fois plus) et 285 100 (quatre fois plus) en République.

Bien sûr, on peut dire que dans le voyage, les prix ont chuté depuis 10, 15, 20 ans, pour mille raisons. «On peut dire: C’est juste 800$ par semaine, c’est pas la fin du monde, c’est vrai, observe Jean-François. Mais quand tu fais 30 000$, 35 000$ par année, c’est une grosse dépense!»

Le hic, note mon anthropologue amateur, c’est que toutes ces petites dépenses qui ne sont pas la fin du monde, elles s’accumulent. «Le kit de golf. La planche de wakeboard. L’essence de ton week-end de motoneige ou de VTT. La Wii. Individuellement, c’est rien. Mis bout à bout…»

Mais, bon, le crédit permet l’accumulation. Au Québec, le taux d’endettement, qui ne suit pas la hausse des revenus, est en croissance: il est de 119%, contre 147% au Canada. «Le crédit, me dit le célèbre économiste Pierre Fortin, a remplacé l’épargne.» Série l’argent: “Je suis ce que j’ai”.

La santé à 67 ans

Si on vit plus vieux, le paperassier oublie qu’on ne vieillit toujours pas en « pleine forme ». À 65 ans, 50% des hommes souffrent de tension artérielle élevée, de problèmes cardiaques, ou d’arthrite. Sur papier, c’est un robot. Dans la vie, c’est un être humain.

Un travailleur confiait récemment que son métier était tellement exigeant qu’il lui était impossible de penser qu’il pourrait l’exercer encore à 65 ans.

Chacun peut  faire de la paperasse

On suggère de commencer à 20 ans. (1)  Si vous prenez votre retraite en 2055, vous êtes au moins parvenu à liberté 2055. Mais que vaudra votre argent à ce moment-là? Si le prix des maisons a doublé en dix ans, une maison de 250,000$ vaudra 1 million de dollars… (2)

Ça, c’est sur papier.

Le plus avantageux est de se payer un toit en 25 ans maximum.

Cela ne peut se faire qu’en achetant une vieille maison aux alentours de 90,000$

Alors, le secret de la recette est la suivante : il faut cesser de bâtir des maisons neuves pour bâtir de vieilles maisons.

C’est probablement le plan que va nous soumettre le prochain parti politique au pouvoir…

_________________________

1-      À 20 ans… Qui donc commence à travailler à temps plein à 20 ans?

Les programmes scolaires sont de plus en plus allongés. Les programmes de techniques sont souvent reportés aux baccalauréats pour faire surchauffer les universités. Le MELS a été confié à des technocrates paperassiers. Depuis, les échecs scolaires sont pelletés en avant et les commissions scolaires administrent les écoles comme des entreprises privées.

2-      La retraite de la classe moyenne a été le plus souvent bâtie sur la propriété acquise lors des années actives. Bref, leurs épargnes, leur régime de retraite est en grande partie dans la valeur de leur maison qu’ils vendent pour pouvoir se payer un petit appartement dans une résidence pour personnes âgées.

5 Commentaires

Classé dans Actualité, Gaëtan Pelletier