Archives quotidiennes : 20 mars 2012

Spécial cette semaine: Loto Québec: Hasard ou nécessité!!!

 

Loto Québec: Hasard ou nécessité!!!

À l’époque où on pouvait assister aux tirages de Loto-Québec à la télé, il y avait un petit détail qui m’agaçait : Les lots secondaires étaient tirés à Montréal et le gros lot était tiré à Toronto.

Cela m’agaçait, mais que pouvais-je dire?

L’agacement, cependant, m’a obligé à être un peu plus attentif aux détails du tirage. Le premier « détail » que j’ai relevé fut que le boulier de Toronto semblait être appuyé contre un mur, tandis qu’on voyait très bien que les bouliers de Montréal se tenaient au centre de la pièce.

Aussitôt que je fis ce constat, la question apparu dans mon esprit : Pourquoi « contre un mur »???

Pourquoi les bouliers au milieu de la pièce me semblaient-ils plus « rassurants » que celui « appuyé à un mur »??? La seule réponse qui m’expliqua cette « paranoïa » était qu’à partir de « derrière le mur », on pouvait introduire les boules que l’on voulait, pour que le « hasard » choisisse le numéro gagnant (Loin de moi, cependant de vouloir y impliquer, ici, Monsieur Lazhar). Il ne suffisait que d’avoir, dans le boulier lui-même, un trou un chouia « trop petit » pour que les boules du boulier ne puissent y passer et servir au choix. J’ai donc tenté d’avoir la photo du boulier, lorsque les boules « gagnantes » étaient toutes sorties; ce qui m’aurait permis de compter les boules restantes dans le boulier. Je me disais que si je pouvais en compter une de trop, la preuve de « magouille » était faite.

Malheureusement, la qualité des photos que j’ai pu produire n’était pas suffisante pour compter avec certitude les boules restantes dans le boulier.

J’ai donc écrit à Loto Québec  pour leur demander pourquoi le boulier du tirage principal, celui du « Gros lot », était appuyé à un mur quand les autres bouliers ne l’étaient pas. Cette lettre date déjà de plusieurs années.

La réponse fut que « tous les bouliers » étaient installés au milieu d’une pièce. Ce n’était pas ce que j’avais constaté, mais j’ai accepté tout de même l’explication en me disant que j’avais probablement fait erreur.

Ce qui me tracassait et qui me tracasse toujours aujourd’hui, c’était la presque totale conviction que nos « autorités » n’accepteraient jamais de donner, par exemple, 50 millions de dollars à une personne qui serait contre la « structure sociale actuelle »; ou encore à un « terroriste ». Je ne pouvais pas concéder à nos autorités,  axées exclusivement sur le pouvoir de la richesse et qui suintent de « la volonté de tout  contrôler », la possibilité qu’elles puissent prendre un tel risque, sachant quel pouvoir peut donner 50 millions de dollars à un individu.

J’ai refait une autre vérification cette semaine. J’y ai trouvé plusieurs « changements ». Voici quelques photos récupérées :

1)      Loto 6/49 :

Comparons tout de suite au tirage de l’extra :

2) 

On remarque tout de suite que la photo du « Gros lot » est beaucoup plus sombre que celle du lot secondaire. De plus, il est évident que les bouliers de l’Extra se trouvent au centre de la pièce; c’est ce à quoi servent à démontrer les ronds de lumière sur le mur. La photo du tirage du Gros Lot, n’a rien de cela. De plus, on ne peut plus constater si son boulier est appuyé sur un mur tellement l’image est sombre.

3)      Je vais essayer d’éclaircir l’image :

Il est presqu’évident que le boulier est appuyé contre un mur, selon la partie à gauche du centre de l’image. Mais quelle que soit la grandeur de la photo prise, le reste de l’image reste toujours dans le noir. Impossible d’y voir un mur, qu’il soit loin au fond ou tout juste derrière le boulier. Voici une tentative:

4) 

Donc, la surface qui semble être un mur, pourrait être simplement une surface pour recevoir le sigle de Loto-Max. Mais pourquoi les responsables du tirage ne démontrent-ils pas que le boulier du tirage principal est situé au centre d’une pièce comme le sont ceux du tirage de l’Extra? Sans vouloir donner de l’importance à la lettre que j’avais envoyé, j’imagine que si j’étais à leur place et qu’un client m’avait rapporté cette anomalie, j’aurais corrigé la situation. Il semble, au contraire, qu’on s’est plutôt assuré qu’il soit impossible de se rendre compte que le fameux boulier était effectivement appuyé sur un mur. Il y a une énorme différence entre ces deux corrections.

Voyons d’où proviennent les boules gagnantes :

5)      Voici la quatrième boule gagnante qui se pointe:

Elle est en bas du boulier. Essayons de la capter avant qu’elle soit aussi basse; mais là, lorsqu’on essaie, il se passe quelque chose d’anormal :

6)      Regardez bien et vous verrez une boule tout au fond, derrière et au même niveau que la boule de la photo précédente :

Mais cette image disparaîtra avant que la boule telle que montré sur la photo no 5 n’apparaisse. Voici l’image entre les deux photos :

7)  

Si on regarde bien, la boule semble bien être là, comme à la figure 5 et 6, mais elle passe, probablement, à l’ombre du cercle noir dans le boulier. Mais cela n’est pas certain car il me semble que la « tache brune » qui semble être une boule, est plus en avant que la boule de la photo no 5. Ce qui serait pratiquement impossible. Je ne comprends pas cette anomalie.

Cependant,  je défis quiconque de capter une photo démontrant une boule QUI TOMBE DU BOULIER. Vérifiez par vous-même le visionnement des tirages de « Gros lots ». Vous n’y parviendrez pas, même en vous servant du « pause » successivement.

Voici l’image captée lors de l’apparition « plus bas que le bas du boulier », de la deuxième boule « gagnante » du même tirage; remarquez qu’une autre boule, tout juste au-dessus ne semble pas du tout être portée à descendre dans un supposé « trou » sous elle :

8)  

Par contre, dans le tirage de l’Extra, il est indiscutable que les boules tombent bien du boulier; vérifiez la photo suivante :

9)   

Regardez le troisième boulier où la boule blanche est encore partiellement dans le boulier.

De plus, constatez la différence dans la clarté du système de transparence entre la partie plastique des bouliers de l’Extra et la même partie (configurée différemment) des bouliers servant au tirage des « Gros Lots ».

N’y a-t-il pas là, matière à se questionner?  Qu’arriverait-il si la commission Charbonneau se penchait sur la question? Les tirages de Loto Québec durent depuis 1976; c’est à dire: 36 ans. Il est question, ici, de possible collusion pour des sommes astronomiques de milliards de dollars.

Un autre détail est venu s’ajouter à mes inquiétudes, le 1er avril 2008 : À partir de cette date, la Banque Nationale cessait de payer les lots gagnants des tirages de Loto-Québec, QUELS QU’EN SOIENT LES MONTANTS.  Pourquoi la Banque  Nationale se dissocie-t-elle de la partie « Tirage » de Loto-Québec? Je n’ai pas trouvé de réponse explicative venant de la Banque Nationale. Pour moi, il est évident qu’être la Banque impliquée dans des millions de dollars gagnés tous les mois devrait être financièrement intéressant; non?

Ai-je raison de ne pas avoir une confiance aveugle dans nos autorités sociales? Je me le demande encore; peut-être que suite à cet article, « Un jour ce sera ton tour »!!!

André Lefebvre

12 Commentaires

Classé dans Actualité, André Lefebvre