L’arrivée de l’Hitler virtuel global

Nous avons eu 176 crises monétaires depuis que le dollar est devenu la monnaie de référence, la monnaie est donc le problème!

La solution consiste donc à créer de l’argent électronique, or, cette solution risque fort d’être la pire de toutes.

En effet, cette monnaie électronique dans les mains de quelques-uns concrétiserait la prise de pouvoir absolue, la dictature ultime si chère à Adolf Hitler. La monnaie électronique, Gilles Bonafi

Le House File : 171, Minnesota

House File : 171. Introduite par le républicain Kurt Daudt

La carte EBT du Minnesota  ELECTRONIC BENEFIT TRANSFER DEBIT CARD.

Projet de loi  ( House File : 171)

En   2011, Le Minnesota présenta un projet de carte de crédit pour combattre la pauvreté, en émettant une carte aux bénéficiaires de l’aide sociale.

Cette carte limite les achats à des biens essentiels. Elle ne peut servir de carte de débit pour retraits à un guichet automatique.

Le bénéficiaire serait donc contrôlé par cette carte qui n’inclut pas des frais de transports, de stationnement, et autres paiements pratiques – téléphone, achat en argent comptant, etc.

Le bénéficiaire n’a pas le droit d’avoir plus de 20$ en liquidité. En posséder davantage deviendrait un acte criminel.

De plus,  « Il est illégal d’utiliser cette carte pour acheter du tabac, des produits ou des boissons alcoolisées. »

Ce projet a évidemment été contesté. Mais l’idée n’en restera sûrement pas à ce stade. Elle pourrait même être étendue et « améliorée ».

Si le Minnesota ne vise que les gens sur l’assistance sociale, il est possible  que la « recette » puisse se   répande aux fins de contrôle des populations.

De la route à l’autoroute

Si la monnaie électronique a été d’une grande utilité dans nos échanges quotidiens – rapidité, facilité, etc.- elle a également été une ouverture pour certains à l’endettement. La « réalité » de l’avoir réel ayant perdu  son sens de par cette invisibilité de la richesse avérée  perçue à travers une carte, cet avoir « potentiel ».

Le pouvoir d’acheter n’étant pas toujours en accord avec la capacité véritable.

Ceci vaut pour l’individu qui souvent, par l’endettement finit par perdre  sa liberté. Il hypothèque son futur, devenant alors une marchandise pour les institutions rapaces dont le seul but est de gonfler leurs chiffres  pour  satisfaire des actionnaires.

Le procédé est depuis longtemps connu…

Pour l’État, l’argent électronique  peut  devenir un instrument de pouvoir et de malléabilité en matière de « manipulation ». La crise de 2008 et les manœuvres monétaires, qualifiées de systémique  ont  chamboulé,  par ce tripotage occulte  et malhonnête,  toute l’économie  mondiale.  La Grèce en subit sans doute les pire conséquences jusqu’à ce jour.  Il faut maintenant se questionner : jusqu’où ira ce contrôle d’une richesse « invisible » et cette déflagration des pays dits « riches »?

Pierre JC Allard, économiste, directeur général de l’Institut de Recherches et de Normalisation Économique et Scientifique (IRNES) impliqué dans le projet “Nouvelle société”, dans un des ses textes Faire sauter la banque (1) nous explique le danger de  l’arnaque :

Le paiement gracieux d’un intérêt par l’État à la Banque détermine le taux d’intérêt à tous les paliers de la structure et équivaut au détournement continuel, au rythme souhaité, de la plus-value du travail de la société vers les membres de l’alliance dominante.

L’exploitation des faibles par les forts existe depuis toujours, mais le procédé du « tout-a la-banque » ne fonctionne vraiment que depuis que l’industrialisation a permis de dégager des surplus significatifs au-delà du niveau de subsistance. On pouvait auparavant engranger les récoltes et thésauriser l’or, mais la monétarisation et le tout-à-la banque permettent le vrai capitalisme.

Aussi longtemps que la richesse a un support matériel, pourtant, la richesse est en péril. On peut cacher des billets de banques et autres symboles, mais ces biens demeurent appropriables par la violence, vulnérables à des “accidents”, guerres, catastrophes, etc. La solution finale, pour le capitalisme, a donc été l’identification récente de la richesse à un symbole totalement intangible et donc PARFAITEMENT contrôlable: l’argent électronique. L’argent électronique est invulnérable.

Il est invulnérable, parce qu’il ne repose sur rien d’autre qu’un consensus. Une note électronique à coté de votre nom, sur un ordinateur, peut faire de vous le maître du monde. C’est une décision libre, réversible, sans contrainte et arbitraire du Pouvoir, le « Pouvoir », dans cette acception, étant l’équipe qui assure le fonctionnement et la permanence du système : l’élément décisionnel de l’alliance dominante. Nouvelle Société. 

L’outil transmuté en menottes

La monnaie électronique, présentée d’abord comme un outil facilitant les tâches des échanges est en train de devenir un instrument de  POUVOIR TOTAL.L’État – dont nous avons perdu le contrôle par une façade de démocratie –  peut décider de cet outil unique, imposé comme seul moyen de d’échange.

L’Allemagne va dès le mois d’aout 2012 introduire des restrictions sur le paiement en espèces dans le but d’interdire l’argent dès cet été. En Italie, depuis le 4 décembre 2011, sous la pression de Mario Monti, il n’est plus possible de payer plus de 1000 euros en espèces. Rappelons que Monti est un des membres les plus influents du Bilderberg et un ancien conseiller de Goldman Sachs. Au mois de novembre 2011, il a été parachuté sénateur à vie puis premier ministre après l’éviction de Berlusconi. Cash Interdit

La monnaie électronique – parfaitement contrôlée par l’État et les banques – devient alors  un diktat version « futuriste ». Ce diktat est présenté sous couvert de protection par les pays dans leur combat  contre le crime ou  le terrorisme,  ou tout simplement – comme on l’a vu plus haut – une domination de l’individu par un savant montage du citoyen-marionnette victime d’une vision étrécie…Mais de bonne volonté…  Au Minnesota, le plan fut  présenté comme une lutte contre la pauvreté.

Nous pouvons  maintenant  constater, par le nombre effarant de projets de loi soumis par les « élus »,   chaque année les pays occidentaux, la déperdition lente mais insidieuse du pouvoir de décision de chaque citoyen ainsi que d’une perte progressive de sa liberté.

Dans les pays pauvres, les pauvres sont à exploiter. Dans les pays « riches », les pauvres d’esprit sont à exploiter.

Les billets de 1000$ canadiens

 

Le billet de 1000$ a été retiré de la circulation au Canada en l’an 2000. Ceci dans le but de lutter contre le blanchiment d’argent. Il « facilitait   la dissimulation importante à l’entrée et à la sortie du pays ».

Notons que dans les décennies précédentes, les personnes âgées – se méfiant des banques – se servaient de ces billets pour camoufler  leurs économies. Il y en avait pour 3.8$ milliards à l’époque en circulation. Ils n’étaient certainement pas que des billets servant au crime organisé.

Ils avaient raison de se méfier : ils reconnaissaient le tangible de ce bien obligatoirement reconnu par l’État. L’argent électronique a plutôt facilité la tâche des couches d’affaires corrompues qui transigent maintenant sous forme électronique leurs « affaires ».

1984, tome II  

« Le discours politique est destiné à donner aux mensonges l’accent de la vérité, à rendre le meurtre respectable et à donner l’apparence de la solidarité à un simple courant d’air.  » G.Orwell

On peut maintenant « ficher » les gens, donner plus de pouvoir aux policiers (totalitarisme déguisé),  maîtriser les foules et contrôler nos vies.  Tout ça s’est fait en douceur.  Comme ce fut le cas d’un certain sauveur qui mit le feu à l’Europe après un règne pieux dans les années 30.

La « mondialisation » permet maintenant de mettre le feu à une planète entière, de déplacer les richesses vers des cibles désignées,   d’acheter des terres partout, gruger les sols au nom de la richesse collective, fouiller les ordinateurs, manipuler les semences, donner plus de pouvoirs aux grandes entreprises ( ce qui tue les petites), et bientôt vous filmer par des drones,  etc.

Le mot « liberté » est devenu une sorte d’euphémisme que seules peuvent avaler les masses hypnotisées. Le greenwashing a multiplié ses servants par un bon lavage de cerveaux.

Vivre dans une galère à ramer pour la richesse collective déviée, et cela par un individualisme exacerbé, mais esclave.

C’est là la « réussite » du début de  ce 21e siècle.

Mais de qui?

______________

P.-S. Dans les négrières, mouraient beaucoup d’esclaves.  Le système de transactions d’alors en voyait un avantage : seuls les plus fortes survivaient. Maints d’entre eux se suicidaient. À l’échelle planétaire, le pourcentage des pertes humaines n’a pas de valeur réelle : la valeur marchande est maintenant mondialisée. L’humain est une sorte de  jeton de casino pour les grands joueurs de ce monde.

Un jeton…

Encore du virtuel…

Gaëtan Pelletier

25 Commentaires

Classé dans Actualité, Gaëtan Pelletier

25 réponses à “L’arrivée de l’Hitler virtuel global

  1. C’est contre l’essence de tous ces maux qu’il faut lutter, et non contre leurs effets. Car enfin, nous savons depuis les origines qu’encarter les gens les empêche de vivre comme des êtres libres. L’Amérique du Nord est riche en salauds capitalistes. C’est normal, puisque l’esprit de pionnier qui habite encore ses habitants perdure malgré les erreurs allant jusqu’aux conflits armés dans tous les coins du monde. Le pire, c’est que ma société, elle aussi, est malade de cette peste arogante et servile. Quand allons-nous nous décider à nous battre contre tout ce fatras d’ordure ? Quand nous en serons à nous entredévorer pour survivre ! Quand nous aurons atteint le stade du film : « Soleil Vert ».

    S’il en est ainsi, causer est une perte de temps !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    La réflexion et l’action qui en découle seraient plus salvatrices !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. @ delpech
    C’est ce qu’on cherche. Causer n’a pas été une perte de temps… Nous en connaissons davantage sur le système. Quant à « passer à un autre », c’est une autre paire de manches…
    Bonne journée!

  3. @gaetanpelletier

    Bonjour,

    Article très troublant et qui laisse présager un avenir macabre.

    Toutes ces décisions fondamentales prises sans le consentement du citoyen.

    L’esclavage a bien des formes de chaînes!

    Bonne journée, et merci pour la réflexion sur ce sujet.

    Carolle Anne Dessureault

  4. Madame Delpech , causer est beaucoup mieux que de faire saigner comme je dis aussi mais pas trop longtemps .=== L’action qui en découle serait beaucoup plus salvatrices….=== L’Amérique du Nord est riche en salauds capitalistes et vous avez raison.
    Par contre dites-moi à l’endroit des saloppes Municipale de votre coin de pays ? === Même si vous ne le faite pas , pas de problème de toute façon : LES FRANÇAIS VOUS COPIER SUR LE QUÉBEC et j’aime cela.

    Madame Cadessureault , pourquoi est-ce que l’avenir serait macabre s’il n’y a plus de guerre ? === 3000 milliards et plus à dépenser pour l’avenir et chaque année , si on ne fait plus la guerre.

    Bonne fin d’après-midi , Madame Dessureault ,
    J.M.D.S.

  5. A. L.

    RON PAUL OU RIEN!

  6. A. L.

    Ron Paul est présentement 1er parmi tous les politiciens (4 fois plus de votes qu’Obama) et 2e au total derrière l’inventeur de Reddit, dans le palmarès des 100 personnes les plus influentes de la planète du sondage de Time Magazine en 2012. Le sondage prend fin le 6 avril.

    Voici votre chance d’appuyer Ron Paul. Cliquez sur le lien, puis cliquez sur le nom de Ron Paul, puis cliquez ‘yes’ pour dire que Ron Paul mérite d’être parmi les 100 personnes les plus influentes de la planète du sondage de Time Magazine en 2012.

    http://www.time.com/time/specials/packages/article/0,28804,2107952_2107959_2107960,00.html

  7. A. L.

    Rien ne peux arrêter Ron Paul

  8. A. L.

    Personne ne va vous ‘sauver’ si vous n’êtes pas prêts à défendre vous-mêmes, vos droits et votre liberté.

    Ça ne veux pas dire que vous devez aller casser des vitrines. Ça veux dire que vous devez penser stratégiquement.

    La première chose à faire est de coopérer le moins possible avec le système. C’est sûr qu’on ne peux pas tous déconnecter du jour au lendemain, mais vous devez vous impliquer (pas en allant voter), discuter avec vos parents et amis, et cesser de soutenir les partis, les institutions, les organismes (certains à but non lucratif), les compagnies, les produits, les services, et les artistes qui sont utilisés contre vous et contre votre meilleur intérêt.

    C’est maintenant que ça se passe les amis.

  9. A. L.

    Ron Paul est en avance… partout.

    Voici un excellent compte-rendu de la bataille pour les délégués qui éliront le candidat républicain pour la présidence des É-U au congrès national du Parti Républicain.

    Ron Paul a beaucoup plus de délégués que ce qui est rapporté dans les grands médias. Malgré les tricheries de l’establishment du parti, le vore électronique truqué, les médias de masse à la solde des candidats de lE,stablishment et contre Ron Paul, les supporteurs de Ron Paul sont simplement TROP NOMBREUX et réussisent quand même à prendre le contrôle des assemblées et des délégués, de sorte que les supporteurs de Romney et de Santorum sont OBLIGÉS de négocier avec les supporteurs de Ron Paul pour avoir quelques miettes.

    http://rt.com/news/blogs/contrarian-view/ron-paul-strategy-republican/

  10. Elyan

    C’est effectivement une grande partie de l’action concrète que nous devons entreprendre chaque jour, en changeant ce que l’on peut changer, à la mesure d’une goutte d’eau, déjà en avançant pas bêtement vers le moule.

    Ces 10 dernières années auront été une course effrénée pour profiter de l’instabilité Pour les grands dossiers, il y a peu d’interventions directes qu’un simple citoyen puisse se permettre de faire sans annihiler ses forces et ses moyens. Il faut donc user de stratégie en interrogeant le système là où il déconne à fond, en apprenant à ne pas être spectateur de l’impossible. Moins nous agissons, plus nous subissons et les effets de la cage dorée se dissipent à une vitesse ahurissante.

    Je sais qu’il est peu réjouissant d’avoir à la remorque une foule de gens portant le masque de l’inconscience, mais s’il faut colmater en temps de crue rapide, autant ne pas compter uniquement sur l’aide des voisins.

    A nous tous, chacun d’entre nous, nous faisons déjà changer la figure de ce refus de passer à la caisse des codes à barre entrepris par une masse de gens qui ont dans les yeux ce qui manque à nombre de luttes, soit une vision de l’idéal. Prêtons leurs les meilleures intentions, même si cet idéal semble en être à un état embryonnaire. Ils finiront par l’apprivoiser suffisamment pour le nommer. Pour l’instant, il y a tout un monde apparemment sans liens qui les sépare des autres injustices et des luttes de pouvoir qu’ils risquent de découvrir et d’en servir les intérêts, en brisant le silence des sans voix. Continuons d’ouvrir nos esprits et d’en partager les réflexions afin qu’un vent de liberté réconfortant se profile et nous porte toujours plus avant.

    J’ai fait de ma prison un endroit de liberté et là où je peux sentir son parfum je ne perçois pas la puanteur. J’ai fait de mon coeur un endroit de liberté et là où aucune lumière ne brille, il bat sans crainte. J’ai fait de mon âme un endroit de liberté et là où toute chose est torturée, elle remercie sa liberté.

  11. A. L.

    Une autre preuve que Ron Paul va gagner… lors d ‘un récent sondage national Paul recueille 46 % des intentions de vote et Obama 48 % dans une course à deux pour la présidence, ce qui représente une égalité statistique entre Paul et Obama.

    Selin le même reportage Paul recueille seulement 20 % ou même 8 % des votes dans la course pour être le candidat présidentiel du parti Républicain.

    Manifestement, les médias ont de la difficulté avec leurs mensonges incohérents.

    Voici le vidéo et la chanson du groupe Golden State pour la campagne Ron Paul 2012, ‘END THIS WAR’.

    GO Ron Paul!

  12. A. L.

    WAKE the FUCK UP! Go Ron Paul!

  13. A. L.

    Les Américains conservateurs et libertariens appuient Ron Paul, les Hispaniques appuient Ron Paul, les Afro-Américains appuient Ron Paul.
    Ron Paul — Préparez vous à des jours meilleurs.

    Paix, Liberté et Prospérité – Ron Paul en 2012!

  14. A. L.

    Sondage Time Magazine – Les 100 personnes les plus influentes de la planète en 2012.

    Résultat en date du 31 avril, 15 heure.
    (1) Erik Martin 118559 votes
    (2) Asghar Farhadi 55398 votes
    (3) ***Ron Paul 48195 votes***
    Barack Obama 10668 votes
    Hillary Clinton 7162 votes
    Michelle Obama 5551 votes
    Ben Bernanke 4145 votes
    David Cameron 3428 votes
    Tim Tebow 3100 votes
    Brad Pitt et Angelina Jolie 2997 votes
    Kim Jong Un 2561 votes
    Rihanna 2449 votes
    Oprah Winfrey 2369 votes
    Benjamin Netanyahu 1929 votes
    *** Mitt Romney 1686 votes ***
    Rupert Murdoch 1537 votes
    Nicolas Sarkozy 1376 votes
    ***Newt Gingrich 1198 votes ***
    ***Rick Santorum 1123 votes ***

    Donc, vous voyez bien que la Paresse vous ment, lorsque ses journalistes disent que Ron Paul est un candidat marginal ou que ses supprteurs sont des extrémistes.

    Les menteurs sont plutôt certains journalistes et dirigeants de La Paresse et des médias de masse en général.

    http://blogues.cyberpresse.ca/hetu/2011/12/26/ces-extremistes-qui-appuient-ron-paul/

  15. A. L.

    Voici le lien vers le sondage de Time.
    http://www.time.com/time/specials/packages/article/0,28804,2107952_2107959_2107960,00.html

    Selon les médias de masse, comme la PARESSE, Romney a 3 ou 4 fois plus de délégués que Ron Paul.

    Pourquoi ce n’est pas reflété dans le sondage de Time Magazine, alors que Ron Paul a 30 fois plus de votes que Romney ou dans aucun autre sondage.

    Pourquoi le seul scrutin que Romney est capable de gagner est celui qui est compté par ses copains de Goldman Sachs avec leur machine à voter électronique?

    Mais cela ne leur permettra pas de gagner. Ron Paul est trop fort et ses appuis sont trop nombreux.

    Donc, la vraie question est…

    Combien de temps les grands médias du Québec vont-ils continuer de mentir de cette façon à la population, pas seulement à propos des élections aux É-U, mais sur tous les dossiers importants?

    Combien de temps encore va-t-on tolérer cet outil de propagande?

  16. A. L.

    George Bush Sr., ainsi que ses fils George W. et Jeb viennent de donner leur appui à Romney. Ah ben coudonc, l’affaire est dans le sac. La famille politique la plus détestée de la planète appuie Romney. Ça veut dire qu’il est très très populaire (mort de rire).

    En fait, papa Bush essaye de convaincre les partisans de Santorum et de Gingrich de s’unir à Romney pour empĉher Ron Paul de prendre le contrôle du Parti Républicain.

    Dites la vérité, messieurs les journalistes de La Paresse.

    Plus personne (sauf Lizzie et quelques autres perdus) ne croient vos mensonges.

    Go Ron Paul.

  17. A. L.

    Annonceur de CNN : ‘We’re in the business of kicking candidates out of the race’.

    Jessica et La Paresse sontt dans quelle business, selon vous?

  18. A. L.

    Le consensus de Washington ou comment les Canadiens se font fourrer par les banquiers internationaux.

  19. sylvainguillemette

    @ delpech

    «S’il en est ainsi, causer est une perte de temps !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    La réflexion et l’action qui en découle seraient plus salvatrices !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!»

    En effet, les discours, il y en a eu assez. Et les beaux jours, ils sont partis loin. Nous sommes sous dictature bourgeoise, et tant que nous ne changerons pas ces bases, nous y serons, avec comme gouvernements fantoches, les valets de cette pourriture qu’on se choisit aux 4 ans.

    Nous en causons en effet, un peu trop, et ne faisons rien. Mais hélas, il y a des forces policières aménagées juste pour nous, et des conséquences graves à ces actes qui, pourtant, sont louangées par nos propres gouvernements, quand ils ont lieu dans les pays arabes. Par exemple, nous nous lèverions demain contre nos gouvernements, armes aux poings et RPG à l’épaule, que nous n’aurions certainement pas droit aux honneurs d’une couverture aérienne de l’OTAN…

    Ce qu’il nous faut, c’est un parti d’opposition pour rassembler toutes ces forces, plus clairement définies comme anticapitalistes. Un tel regroupement existe déjà au Québec… Mais il faut aller plus loin, voire le rendre politique et présenter une opposition au capitalisme, un changement de régime, du leur au nôtre.

    @ Gaëtan

    «C’est ce qu’on cherche. Causer n’a pas été une perte de temps… Nous en connaissons davantage sur le système. Quant à “passer à un autre”, c’est une autre paire de manches…
    Bonne journée!»

    C’est vrai que ce ne sera pas facile, surtout avec ceux et celles qui mêlent les cartes, par opportunisme et par soif de ravaler tous ces frustrés, pour les remettre au pas dans le courant libertarien. Mais il y a des alternatives au capitalisme, méconnues ou mal entretenues. Dont le socialisme. Qui connait ici, véritablement le socialisme, comme il se doit d’être, et non aux travers des lunettes d’un spécialiste de la question, capitaliste et ignare. C’est en effet une paire de manches, mais d’abord faut-il qu’on s’entende sur le trajet collectif à prendre.

    @ cadessureault

    Il y a en effets des chaînes qu’on avait oublié de répertorier, mais elles sont bien là. Le capitalisme est comme cela, il est discret. Sous apparences de liberté, nous sommes en fait toutes et tous assujettis au dictat économique de ce système conçu par eux, et pour eux. Sous les apparences de liberté d’entreprendre se cachaient des faits, niant cette possibilité entrepreneuriale. Tout le monde n’a pas le capital préalablement nécessaire à l’entrepreneuriat, puisque le système capitaliste ne partage pas les capitaux en ce sens, il les concentre plutôt, au sein de la minorité parasitaire, qui détient les moyens de production, et les divers autres moyens de répondre à la demande par une offre, celle là pourtant, créée par le labeur des prolétaires exploités qui se résignent à QUÉMANDER pour ce qu’ILS CRÉENT, ce qui est assez ironique.

  20. sylvainguillemette

    Ron Paul, aux États-Unis d’Amérique, OK! Mais pour ici!

    Sous apparences de changer les choses, et d’améliorer pour sûr, la vie internationale environnante aux États-Unis d’Amérique -ce qui demeure un fait-, en vérité, le plan de Ron Paul, c’est le capitalisme sauvage, bien appliqué, sans entrave de l’État. Ron Paul prétend que les entreprises, sans l’État, ne pourront plus se concerter pour s’avantager contre le consommateur, or, le simple fait, parfois, de connaître le propriétaire de l’entreprise personnellement, nous arrange des rabais… Le monde idéal selon Ron Paul, c’est encore plus utopique que le COMMUNISME, qui s’il a une chance, risque de se rendre bien plus loin en avantages humains.

    Ron Paul propose un capitalisme sans intervention de l’État, mais il promet donc également, une santé au privé, où les prix bondissent per capita et où, forcément, les moins nantis ne pourront plus se faire soigner. Mais quand Ron Paul propose cela aux États-uniens, qui ne peuvent déjà pas se faire soigner, ils peuvent bien se dire «Why not!». Quand on part du pire, c’est normal de bien voir le moins pire!

    Chose certaine, R-P cesserait l’impérialisme, tel qu’on le connait, ou disons, le temps de se faire assassiner par la CIA…

    Mais encore, le capitalisme sauvage défendu par les libertariens, ne fonctionne tout simplement pas. Qui sait que les routes et les autoroutes états-uniennes furent construites par les efforts concertés d’un État fédéral, centralisé? Qui sait que l’électrification, fut rendue possible via l’État? Et j’en passe…

    Ron Paul a les apparences d’un sauveur, mais l’habit ne fait pas le moine. R-P passera certes pour un sauveur pour qui vit aux États-Unis d’Amérique, il y a de quoi le voir ainsi, quand on vit là-bas. Mais pour un Québécois, par exemple, qui a déjà un système 100 fois moins pire que celui des «states», je ne vois pas l’intérêt de troquer un système universel de santé par exemple, contre une obligation de payer chacun pour soi, au profit des riches pouvant se permettre de se partir en affaires dans «la maladie des autres»…

    Je ne vois pas non plus, pourquoi un prolétaire ferait confiance à un système sans l’État, alors que toutes les diabolisations de cet État, se sont fait en faisant fi du fait que cet État était contrôlé par des capitalistes, les amis des riches du pays. L’État, c’est un outil, qui peut appartenir au peuple, quoi qu’en disent les libertariens. Ce n’est pas le cas en ce moment, cet État ne sert plus nos intérêts depuis belle lurette et lorsqu’il le fait, ça n’est simplement qu’à titre de soupape populaire, pour éviter notre grogne à toutes et tous.

    L’État n’est pas notre ennemi, il est simplement dans les mauvaises mains parce que chose sûre, toutes et tous dans la société ne partage pas les mêmes intérêts. Les riches, mieux nantis, ne peuvent pas partager les mêmes intérêts que ceux et celles qu’ils exploitent. L’État est entre les main s des riches, que les politiciens servent de toutes leurs forces, sans trop vouloir de distinction entre les classes; exploités exploitants.

    L’État, il peut nous appartenir, et il doit nous appartenir. Ron Paul ne propose pas cela, il propose hypocritement, une forme d’abolition de l’État, alors qu’en vérité, il aura un État pour réprimer ceux et celles qui ne seront pas d’accords avec le règne des bourgeois, qu’il propose.

    La vérité, c’est que R-P propose quelque chose qui ne fonctionne pas, une forme d’anarchie, où il faudrait, que les exploités embrassent leurs exploitants. Je vous promet déjà pour ma part, de ne jamais embrasser mes exploitants.

    Solidairement aux exploités qui veulent un véritable changement de pouvoir, des riches paresseux aux pauvres créateurs de richesses,

    Sylvain Guillemette

  21. A. L.

    Salut Sylvain,

    J’espère que tu vas bien. Ron Paul et les libertariens ne pronent pas le capitalisme sauvage.

    Abolir la Réserve fédérale, réduire la taille du gouvernement, réduire les interventions du gouvernement dans la vie des gens, restaurer les libertés individuelles, mettre fin à la corruption dans les affaire sgouvernementales sont toutes des mesures salvatrices pour les gens ordinaires.

    Les libertariens pronent la libre entreprise. Les grandes multinationales ne sont pas devenus ce qu’elles sont sans l’aide et la collaboration d’états et de gouvernement qui travaillent de diverses façons pour ces multinationales et contre les meilleurs intérêts du peuple.

    Ce que tu proposes, c’est plus de socialisme, et le socialisme est ce qui nous a mis dans le pétrin actuel.

    Présentement, on est anchaînés de diverses façons, mais ça commence d’abord et avant tout avec le pouvoir de crééer la monnaie.

    Pour changer les choses, il faut reprendre le contrôle de la monnaie et mettre fin ay système actuel, qui est la source des impôts, des déficits, et des lois liberticides pour collecter des impôts pour payer la dette.

    Ron Paul a un plan. Ron Paul a des appuis et Ron Paul a l’establishment dans sa mire.

    Ron Paul est le seul candidat qui peut changer le statu quo.

    Votre réponse est qu’il n’y aurait plus d’assurance-santé.

    Come on! C’est toujours le même genre d’arguments que tu nous sers.

    Les gens sont-ils en meilleure santé depuis que l’assurance-santé existe au Canada. La réponse est NON.

    Les vaccins dangereux sont administrés grâce à l’assurance-santé.
    La chimiothérapie et la radiothérapie, deux traitements inadéquats, sont administrés grâce à l’assurance-santé, tandis que l’establishment médical et Big Pharma bloque les traitements alternatifs plus efficaces.
    Les gens sont brainwashés à la sauce socialiste grĉe au système d’éducation gratuit, et ils acceptent les crimes des multinationales grĉe au même système promu par l’état.

    Les mentalités sont formées grâce à la télé contrôlée par l’état. Certains groupes sont avantagés grâce aux subventions de l’état.

    Au bout du compte, tu gagne 1 $ à la sueur de ton front, mais 0,75 $ appartient à l’état.

    Évidemment, l’état omniprésent, et la règlementation envahissante empêche plusieures petites entreprises de voir le jour, au profit des grosses compagnies amis de l’état.

    Non Sylvain, tu te trompes, la solution c’est BEAUCOUP moins de gouvernemamn, beaucoup moins de règlements, et un système juridique et législatif qui met les hommes et femmes en haut de la pyramide, et les personnes morales en bas de la pyramide.

    Les libertariens ne paieront plus pour ce système socialiste à la con. C’est bientôt fini, et tout le monde s’en portera bien mieux.

    Tu dis être avec le peuple. Tu devrais peut-être cesser d’encourager le système qui nous asservit et nous prive de nos droits innés et de notre liberté de vivre en paix, sans crainte d’être harcelé par des agents gouvernementaux chaque fois qu’on veut poser un geste pour notre propre bénéfice individuel.

    L’état est une sangsue, insolvable, à la merci des banquiers internationaux, qui lui dicte quoi faire.

    Il est temps que ça change. Fuck l’assurance-maladie qui a permis de faire doubler les taux d’autisme depuis 40 ans (approximation) et qui dissimule les cause véritables du cancer et interdit les solutions naturelles qui ne proviennent pas de Big Pharma (un exemple parmi tant d’autres).

    Au Québec, rien ne changera tant que vous serez attachés aux nananes du gouvernemaman et que vous ne comprendrez pas que si tu enlève l’état du chemin, toute le potentiel humain peut alors s’exprimer. Avec l’état fasciste qui ne cherche qu’à avantager ses petits zamis, il n’y a aucun espoir.

    Le choix maintenant est entre (1) la liberté de prendre tes décisions toi-même et (2) ne rien décider et laisser l’état dicter ta vie.

    Ron Paul est LE SEUL qui a un plan et les appuis pour réaliser ce changement. Go Ron Paul!

    AL

  22. A. L.

    Sylvain,

    ‘L’État, il peut nous appartenir, et il doit nous appartenir. Ron Paul ne propose pas cela, il propose hypocritement, une forme d’abolition de l’État’

    Ron Paul propose de réduire la taille de l’état, et de limiter les interventions de l' »état dans la vie des gens. Ils ne proposent pas ‘hypocritement’ comme tu dis. Il propose très ouvertement, au contraire. C’est pour ça qu’il est populaire. Fini le DHS, TSA, l’IRS, l’éducation dictée par le fédéral, les ‘mandats’ à des agences liberticides, etc…

    Faut pas avoir peur d’être libre Sylvain. Plus de liberté est la meilleure façon d’avoir une meilleure vie.

    Personne ne peut être contre celui qui prône plus de liberté individuelle. Tout le monde, peu importe vos opinions, a intérêt d’être libre et de pouvoir s’exprimer pleinement.

    Les libertariens n’ont pas peur des idées et opinions contraires et ne cherchent pas à les réprimer.

    La philosophie libertarienne est que l’individu a tous les pouvoirs sur sa propre vie. Tu t’appartient… et non pas tu appartiens à l’état, comme c’est le cas présentement.

    Si tu veux demeurer un esclave et que tes enfants soient des esclaves, qui ne pourront même pas décider ce qu’ils mangent, qui n’auront aucune vie privée, qui ne seront même pas maîtres de leur corps (vaccination forcée), continue dans le même sens.

    C’est pas dur à voir ou on s’en va si one change pas les choses dratiquement et bientôt.

    Ron Paul est celui qui défend les libertés individuelles. Si vous ne voulez pas être libres, n’appuyez pas Ron Paul et n’endossez pas la philosophie libertarienne.

    Mais réalisez une chose… les libertariens ne joueront plus le jeu très bientôt. Donc, vous allez vraiment être seuls… les dépendants et l’état.

    Les libertariens ne vous aideront plus, et ne financeront plus cette monstruosité fictive et liberticide appelée État.

  23. A. L.

    Quand j’ai dit « les libertariens ne vous aideront plus ». Ce n’est pas exact. Premièrement, je ne sais pas vraiment ce que les autres feront. La philosophie libertarienne reconnait la nécessité de l’entraide et de la solidarité entre les individus.

    Pour revenir à mon commentaire précédent … la primauté de l’individu dans la philosophie libertarienne est une notion centrale. Présentement, les individus se font dominer par des multinationales, genre Monsato qui cause des dommages indéscriptibles à l’environnement et à notre santé, ou les pétolières, ou Wal-Mart, etc… On ne peut pas tous les nommer, tellement elles sont nombreuses, mais les grosses compgnies sont devenues trop puissantes. Les lois et la réglementation, combinées à l’accès au capitaux par certains groupes privilégiées ont permis de créer des quasi-monopoles dans presque tous les secteurs importants.

    L’état a certainement un rôle à jouer, notamment pour s’assurer que les ressources bénéficient aux citoyens et que l’environnement est respecté. Même si on accepte le modèle de gouvernement ‘mondial’ (par hypothèse), on s’attendrait à ce qu’on puisse éviter complètement les catastrophes comme Fukushima, par exemple. Mais non, dans le système actuel, le simple ‘citoyen’ est souvent agressé (de façon silencieuse). On pourrait citer des centaines d’exemples.

    Pour revenir aux principes libertariens, l’individu a des droit innés et il a aussi des responsabilité, c.-à-d. de ne pas causer dommage à autrui.

    Un des principes fondamentaux de notre système juridique est l’égalité de tous devant la loi. C’est aussi un principe libertarien. On n’a pas ça. C’est une grosse partie du problème.

    Les employés ou représentants de l’état ont des immunités juridiques dans l’exercice de leurs fonctions. Plus le représentant est élevé dans la pyramide, plus l’immunité est grande. On donne évidemment diverses raisons pour expliquer que ceux qui font les lois qui s’apppliquent à vous, ou qui les appliquent contre vous, ne sont pas toujours sujets aux mêmes lois que vous.

    Donc, au niveau juridique, on n’a pas d’égalité devant la loi. Peut-être que les simples citoyens sont tous traités de la même façon (même ça n’est pas vrai), mais les employés de l’état ont des immunités dans l’exercice de leurs fonctions.

    Puis, il y a les multinationales. Eux-autres aussi ont des statuts spéciaux, pas seulement à cause de leur puissance financière, mais aussi parce que des traités internationaux ou des ententes ou des permis d’exploitation leur accorde des droits que vous et moi ne pourrions jamais avoir.

    Ceci est évidemment avec l’assentimment du gouvernement. Tous les députés de tous les partis qui sont là depuis 20 ou 30 ans… ils ont tous vu ce qui se passe.

    Pourquoi pensez-vous qu’on entend jamais parler de ce genre de choses?

    Il va falloir commencer à penser stratégique et réaliser que chaque action que nous posons a des conséquences. Chaque dollar que nous dépensons… nous devons éviter d’encourager ceux qui travaillent contre le meilleur intérêt des gens ordinaires (99 %) et choisir plutôt de traiter avec des petits commerçants et des gens locaux. C’est comme ça qu’on va s’en sortir. En étant solidaires avec les gens de bonne foi, et en cessant d’encourager les ‘dominateurs’ avec nos habitudes de consommation malsaine.

    Pour conclure, les libertariens ne sont pas les ‘grands chums’ des capitalistes sauvages, comme tu semble penser, pas pantoute. D’ailleurs, je ne sais pas ou tu prends ça. Parce que tu pense que ‘dérèglementer’ voudrait dire ‘piller les ressources sans protection pour l’environnement ou quiconque’. Je ne penses vraiment pas que c’est ça qui arriverait. Les corporations sont crées par l’émission de statuts oar un état et n’ont aucun droit innés pour les libertariens. Tu ne peux pas te cacher derrière une compagnie pour échapper ta responsabilité individuelle dans la philosophie libertarienne, ou dans la Common Law.

    En tous cas, pensez à ça.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s