Archives de Tag: F-35

Le F-35 A: un chaudron à 100$ millions

Montage: Gaëtan Pelletier

***

Plus on est de fous,  moins il y a de riz.

Coluche

***

Jean-Claude Romand a pendant près de 20 ans raconté à sa famille et ses proches qu’il travaillait comme médecin à l’OMS, alors qu’en réalité il n’avait pas même passé son examen de seconde année de médecine. Alors que sa femme commençait à découvrir la supercherie, il l’assassina avec ses enfants et ses parents, seule façon apparemment pour lui de sortir de cette impasse. Mythomanie

***

Emplettes du  Canada

Le gouvernement Harper achète 65 F-35 Lighting II à la compagnie américaine Lockheed Martin pour 9 milliards de dollars. En tenant compte des coûts d’entretien, qui n’ont toujours pas été négociés, la facture totaliserait près 16 milliards de dollars.

La livraison des appareils est prévue en 2016.

Les retombées de la construction des appareils pour l’industrie aéronautique canadienne pourraient atteindre 12 milliards de dollars. Ces données sont basées sur la commande de 3000 avions. Radio-Canada

Vitesse maximale 1 930 km/h (Mach 1,8)

Plafond,  18 500 m

Rayon d’action 850 km

Impressionnant! Invisible, en plus… Au moins, on pouvait voir passer Blériot qui a traversé la Manche en 1909 à 70 kilomètres  à l’heure … Pour les radars, je sais. Pour le reste, contactez votre Dr Œil  le plus proche.

Faites tourner le conteur

Alors qu’à l’origine, le JSF devait être un appareil à bas coûts au même niveau que le F-16, ses prévisions de budget ont augmenté d’année en année, le faisant devenir le plus onéreux programme d’avion militaire de l’histoire. Au mois de mars 2008, le Government Accountability Office  estime que le développement, l’acquisition, la maintenance et l’utilisation des 2 443 avions prévus dans les forces armées des États-Unis coûtera aux alentours de 950 milliards de dollars américains  soit une hausse de 38 milliards par rapport aux mêmes prévisions de 2007. Entre 2001 et 2006, le coût global du programme à augmenté de 29 %.

Estimé à 49$ millions pièce, le voilà rendu à 100$ millions . Et c’est une aubaine… Car, en fait, il est évalué à 120$ millions. C’est sans doute une bonne raison pour le Canada de se presser d’acheter. Sauf, qu’au moment de la livraison qui dit qu’il n’y aura pas un petit surplus de 30%.

Quand je pense que le party G8-G20 a coûté près de 1.1 $ milliard, nous aurions pu avoir une dizaine d’avions de plus…

Les retombées économiques

Maintenant que le Canada s’est engagé à acheter le F-35, les retombées pour l’industrie canadienne pourraient dépasser 12 milliards de dollars canadiens pour la production des aéronefs. Quant aux possibilités liées au soutien et au développement subséquent, elles ne font que commencer et elles se poursuivront durant les 40 ans que durera le programme. Par exemple, conformément aux accords de participation industrielle, les 19 entreprises canadiennes qui fabriquent des pièces pour le F-35 s’occuperont aussi des réparations et de la révision de ces composants pour l’ensemble de la flotte mondiale. Centre des nouvelles du Canada

C’est fou ce qu’on devenir riche en dépensant plus…

J’ignore à quoi carburent les « responsables », mais on dirait qu’ils sont botoxés aux conférences  de Jean-Marc Chaput, un « optimismologue » qui est comme le levier et la roue de secours dans la valise arrière de votre auto : vous y entrez à quatre pattes, fripés de la vie, dégonflés,  et vous en ressortez déplombés.

Vous volez…

Ne manque plus que des gélules de JMC, bientôt en vente en pharmacie… Vous devenez un F-35 pour 24 heures.

C’est l’homme de la rue qui paye. Les  pas trop riches  croustillent au  Cheez-Whiz qui n’est pas un fromage, mais une longue liste de produits transformés. Sans compter ceux qui n’ont pas de Cheez-Whiz….  Sa durée de vie est si longue – le fromage – qu’un enfant peut apprendre à marcher et à compter  en mangeant sur le même pot de Cheez-Whiz. En plus, il  a la réputation d’être un excellent calfeutrant pour fenêtres…

Le Canada aurait dépensé 2.6 $ milliards pour l’entretien et la mise à niveau des appareils désuets de sa flotte. Pour rien… Puisqu’il faut maintenant changer de modèle…

Je me demande combien de « pour rien » on va encore dépenser quand ils seront désuets.

On dit que l’avenir est aux avions sans  pilotes…

Comme nos pays…

Ils voient le « monde » en projection dans un casque fermé.

Le F-35 sera équipé des systèmes suivants :

  • radar à antenne électronique active AN/APG-81 (issu du AN/APG-77 du F-22 Raptor) avec des modes air-air, suivi de terrain, détection de mobiles terrestres, écoute passive et des capacités de brouillage
  • brouilleur Sanders/ITT ALQ-214
  • AN/AAQ-37 Distributed Aperture System, comprenant 6 détecteurs infrarouges répartis en différents points de façon à fournir une vision à 360° autour de l’avion
  • Electro-Optical Sensor System (EOSS), système de localisation et désignation comprenant un FLIR, une caméra TV et un système Laser (télémétrie, désignation de cible)

Le traditionnel viseur tête haute est supprimé, les informations étant projetées directement sur la visière du casque du pilote.

Bon!  Il peut être chargé de 8, 38 tonnes de carburant. Pour une autonomie de 850 kilomètres.

850 kilomètres? Ce qui fait 1 tonne de carburant par 100 kilomètres. C’est comme Ottawa-Québec, aller-retour… Même moins…

Supposons ( dans la version F35-B) que l’avion à atterrissage vertical se pose pour remplir son réservoir dans les postes d’essence réguliers des villages du Québec. Il en a juste assez, même en vidant le réservoir du pompiste,  pour sauter d’un village à l’autre. J’espère qu’on lui fournira une bonne carte de crédit…

Une sauterelle à 100$ millions. On n’arrête pas le progrès! …

À 1$ le litre – je refuse de compter –  puisqu’il n’y a qu’un pilote, on n’épargnera pas trop sur le covoiturage.

Ma  Néon 2000 fait mieux. D’autant qu’on peut en charger le porte-bagages de chaudrons… Une bonne majorité  des soldats en Afghanistan ont été tués par des chaudrons cuisinés aux explosifs.

Pour ceux qui sont justiciers dans l’âme, envoyons 100$ millions aux talibans et ils vont s’équiper suffisamment pour gagner toutes les guerres.

En attendant, on pourra toujours s’amuser avec un simulateur de vol :

Ce sera possible très très bientôt grâce au développeur numérique italien
Dino Cattaneo qui finalise actuellement un F-35A pour le logiciel PC Microsoft Flight Simulator « FSX ».

Vous pouvez dès maintenant télécharger gratuitement le manuel de vol de base de ce futur F-35A « numérique » sur le site internet de Dino ici :

http://indiafoxtecho.blogspot.com/

Les faiblesses

En 2007, il a été stoppé pendant 7 mois, lors des essais, pour des pannes électriques.

C’est assez inquiétant… Le pilote est en train de se préparer à faire cuire un ennemi… Plouf! Plus d’électricité. Et à l’intérieur du casque? Le noir absolu… J’espère que son chaudron de siège éjectable fonctionne au propane.

Mais pire  encore :

Le 21 avril 2009, le Wall Street Journal révélait que des hackers avaient pénétré dans les réseaux protégés de l’administration américaine et avaient réussi à dérober des centaines de terabyte d’informations confidentielles portant sur le F-35. Cette information a fait l’effet d’une bombe dans la presse ainsi que dans la blogosphère spécialisée. Selon les premières informations circulant alors, les hackers seraient d’origine chinoise, et bien que les autorités démentent formellement, ceci serait en rapport avec les cyberattaques permanentes dont seraient victimes les infrastructures américaines, et, au-delà d’elle, les principaux alliés occidentaux, depuis le début du XXIe siècle. Les informations portaient sur les systèmes électroniques du chasseur, sur son informatique embarquée et ses systèmes de furtivité. Pour cette raison, le programme serait menacé dans ses fondements, puisque, disposant des informations adéquates, les contre-mesures seraient d’autant plus simples à mettre en œuvre [11],[12],[13]. Wikipedia.

L’avenir

Les sots parlent beaucoup du passé,

les sages du présent et les fous de l’avenir.

Marie de Deffand

On parle de ce « programme » jusqu’en 2050… « Philosophiquement »  parlant, on dirait qu’il existe  une mode : préparer l’avenir des autres en s’assurant que l’on ne soit pas de ce monde.

Pour l’avenir, regardez le passé. Je me demande combien d’argent a été investi au 20 e siècle  dans l’armement. Je pense que si vous essayez de tracer un chiffre, vous pourriez marcher assez longtemps dessus pour vous faire un pèlerinage à Compostelle…

Quand on constate qu’une boîte de cartouches de calibres .22 coûte maintenant aux alentour de 30$…

Imaginez!

Songez  à ce qu’on aurait pu accomplir si on avait investi tout cela dans la vie!…  Et la paix. Combien de souffrances nous aurions  pu épargner!

Non.

Les tatoués de médailles, en général – ou en particulier – ne font que cratériser une dette.

Un salarié moyen, à 20$ l’heure, pourra voir passer cette merveille pendant moins d’une seconde. Il et lui faudra travailler pendant près d’un mois rien que pour le carburant…

Il est furtif pas à peu près…

Et il a même  rejoint  l’économie furtive

Mais les irréfragables  furtifs sont ces mythomanes de luxe qui gèrent nos richesses.

On peut maintenant être déculotté  rien qu’à voir passer un F-35. Il peut vous transformer une plage en camp de nudistes.

C’est bien parti pour les peuples faisant partie des G.

Ce qui mériterait un chaudron dans l’orifice de certains dirigeants. Ça nous débarrasserait  de ceux qui pètent au frais.

Mais comme je suis citoyen canadien, et que parfois je songe à ma défense personnelle, je me suis offert  un canif  au Dollorama, il y a dix ans. Au cas où je rencontrerais un gars  sortant d’un restaurant et équipé d’un cure-dents à Club-Sandwich.

Après avoir vu ceci, on ne prend pas de chance :

Je viens de m’en procurer un nouveau, pour me mettre à niveau,  dans un marché aux puces, à 5$. Une lame de 3.5 pouces…  Et puis un sifflet pour faire fuir les animaux dans la forêt : c’est le temps de la cueillette des bleuets.

Je me vois en train de siffler,  avec mon canif dans une  main, face à un ours.

Aussi bien lui donner mon chaudron de bleuets…

***

P.S. : Je suis en train de cogiter sur une expérience : si on souffle dans l’oreille d’un politicien, je me demande si ce qui sort à l’autre oreille ne suffirait pas pour oxygéner un enfant prématuré.

Ce doit être comme ça que fonctionne cette rangée de généraux : ils se soufflent à l’oreille  et ça fait le tour du monde.

C’est encore plus difficile que de calfeutrer un « coulée » du produit BP…

Si vous n’avez pas cliqué sur le lien  Mythomanie , en voici la définition… temporaire :

Le terme a été inventé en 1905 par l’aliéniste Ernest Dupré pour entre autres décrire un des traits de l’hystérie. Il désignait ainsi une tendance constitutionnelle présentée par certains sujets à altérer la vérité, à mentir, à créer des fables imaginaires (fabulations), enfin à imiter des états organiques anormaux qu’il voyait comme des simulations, d’où le lien à l’hystérie.

On dirait qu’on paye pour une culture en serre de  fous et de dérangés…

12 Commentaires

Classé dans Actualité, Gaëtan Pelletier