Archives de Tag: renouveau pédagogique

La déséducation

Gaëtan Pelletier

La pédagogie en crise

La meilleure économie que le Québec pourrait faire dans le monde de l’éducation serait de fermer boutique dans le domaine de la pédagogie et de libérer les enseignants de ce carcan contre nature. La preuve? Les insuccès des réformettes. — Georges Allaire

Les pédagogues perdent patience

Y a quelque chose de détestable dans l’attitude des pédagogues du Québec : «l’éducation est une science qui évolue, nous maîtrisons cette science, laissez-nous donc travailler en paix.»

On en voit encore une preuve dans les réactions à l’élaboration d’un bulletin unique, pour tous les élèves du Québec. «Un recul», «absurde», «triste», «inquiétant», clamaient les spécialistes des sciences de l’éducation interviewés par Le DevoirCyberpresse

Les Bob Binette Turbo, Gaëtan Pelletier

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

La déséducation

Il s’agit du projet d’un enseignant. Depuis deux ou trois ans, il interroge des gens, il lit beaucoup et surtout, il chemine dans le réseau de l’éducation. Son idée a commencé à germer au temps où il étudiait à l’université si j’ai bien compris. Fin octobre/début novembre, il donne le grand coup: la diffusion du premier d’une quinzaine de webisodes, au rythme prévu d’un par semaine! Il dispose d’un site Webd’une page Facebook et d’un canal sur Twitter et sur YouTube. Déjà, certains blogues font écho à son initiative (12). Il souhaite garder l’anonymat pour le moment, mais il promet de se dévoiler au moment de la diffusion de son premier opus…

La première moitié des webisodes risque d’être liée à une opération de déconstruction. Comment en sommes-nous arrivés à la déséducation? Voyons ce que Jean Bédard pense du concept:

«Telle est l’essence de la déséducation, elle obstrue l’accès direct à ce que les sens drainent d’informations (le sens intérieur autant que les sens extérieurs). La «déséducation» est le contraire de l’observation directe qui produit normalement l’étonnement, l’émerveillement ou l’effroi devant la démesure. Avant d’être mesuré par la raison, l’univers apparaît démesuré (que ce soit l’univers intérieur ou l’univers extérieur) de sorte que l’état naturel de l’intellect consiste en cet effroi que les anciens appelaient «crainte de Dieu» (et qui n’a rien à voir avec la peur d’un juge, mais avec le sentiment de petites se devant la démesure du réel). Avec l’expérience directe de soi et de la nature peut s’installer ou se réinstaller la confiance naturelle de l’enfant. C’est à ce moment-là que la «crainte de Dieu» devient émerveillement. Mais nous n’en sommes pas là.»

Ce n’est pas le premier billet que je publie qui critique sévèrement notre façon de faire l’école. Récemment, j’ai hyperlié vers la vidéo de Erica Goldson (Valedictorian) (La meilleure élève dénonce l’enseignement scolaire dans son discours de remise des diplômes) et vers celle qui provoque énormément aux États-Unis actuellement («Waiting for Superman»). On me dirigeait en fin de semaine vers un mouvement d’artistes qui veulent réformer l’école aux États-Unis et il me semble que dans tous les recoins du Web actuellement, les initiatives pleuvent dans le même sens!  Source : mariotoutdego

***

(Québec) La bande-annonce circule sur Internet depuis quelques jours. «Un jeune enseignant lèvera le masque d’une des plus grandes supercheries de l’histoire», promet-on. La série web La déséducation, qui sera lancée fin octobre, tire à bout portant sur le système scolaire et ses ratés.

Ce jeune enseignant, qui préfère rester dans l’anonymat jusqu’au lancement du premier épisode fin octobre, affirme avoir été désillusionné dès son premier cours à l’Université du Québec à Rimouski, alors qu’il venait de s’inscrire au baccalauréat en enseignement. «Dès les premières heures, j’ai compris que quelque chose ne tournait pas rond», lance-t-il au bout du fil.

Des cours qui n’étaient pas à la hauteur, des étudiants peu motivés, beaucoup de nivellement par le bas… Le choc est brutal, raconte cet enseignant qui se décrit comme un passionné. «Ces quatre années d’université ont été comme 20 ans de pénitencier», dit-il. Daphnée Dion-Viens, Le Soleil

Ce «montage» m’a été transmis par une collègue retraitée. Il est de toute évidence de source française. Quoique très ressemblant à nos tentatives au Québec. De toute manière, les ministères utilisent le copier-coller pour trouver des solutions. Comme les élèves…

A- Enseignement 1960

Q.   – Un paysan vent un sac de pommes de terre pour 100 F.

– Ses frais de production s’élèvent au 4/5 du prix de vente.

–  Quel est son bénéfice?

B – Enseignement 1970

– Un paysan vend un sac de pommes de terre pour 100 F.

– Ses frais de production s’élève au 4/5 du prix de vente, c’est à dire 80 F.

– Quel est son bénéfice?

C –  Enseignement moderne 1970

(Réforme de l’enseignement.)

– Un paysan échange un ensemble ‘P’ de pommes de terre contre un ensemble ‘M’ de pièces de monnaie.

– Le cardinal de l’ensemble ‘M’ est égal à 100, et chaque élément sigma de ‘M’ vaut 1 F.

– Dessine 100 gros points représentant les éléments de l’ensemble ‘M’.

– L’ensemble des frais de production comprend 20 gros points de moins que l’ensemble ‘M’.

TRAVAIL DEMANDÉ : Représente ‘F’ comme un sous ensemble de ‘M’ et donne la réponse à la question :

« Quel est le cardinal de l’ensemble ‘B’ des bénéfices».  ( à dessiner en rouge).

D – Enseignement rénové 1980

– Un agriculteur vend un sac de pommes de terre pour 100 F.

– Les fais de production s’élèvent à 80 F et le bénéfice est de 20 F.

TRAVAIL DEMANDÉ : Souligne les mots «pommes de terre» et discutes-en avec ton voisin.

E – Enseignement réforme 1990

– Un peizan kapitalist privilegie sanrichir injustement de 20 F sur un sac de patat.

– Analiz le tesks er recherche le fote de contenu de gramere d’ortograf de ponktuacion et ensuite di se ki tu pense de cette maniaire de sanrichir.

F – Enseignement assisté par ordinateur 2004

– Un producteur de l’espace agricole câblé ADSL consulte en conversationnel une data.bank qui display le pay-rate de la patate.

– Il load son progiciel SAP/R3 de computation fiable et détermine le cash flow sur l’écrant ditch 0.25 mm Energy Star.

– Dessine-moi, avec ton mulot le contour 3D du sac de pommes de terre, puis logue toi au réseau Arpanot ( Deep Blue Potatoes).

– Via le SDA boucle 4.5, extraire de MIE le graphe des patates.

TRAVAIL DEMANDÉ : Respecte-t-il ainsi la norme ANSI, ISO, EIAN, CCITT, AAL?

G – Enseignement 2020

– Qu’est-ce qu’un paysan?

–  Qu’est-ce qu’une patate?

https://les7duquebec.wordpress.com/2009/11/05/lapprentiometre/

Gaëtan Pelletier

4 Commentaires

Classé dans Actualité, Gaëtan Pelletier

Les Bob Binette turbo

Bob Binette

Sorte de clochard qui parle tout croche mais dont l’animateur Pierre Brassard comprend toujours les propos. Sa réplique “jlesais” restera mémorable pour les fans du groupe.

( Personnage joué par Ghislain Taschereau) Les Bleu poudre, Wikipedia


Image: Source: Tagtele

Bob Binette avait plusieurs variantes de «  Je le sais » : Lsé, Helsé, Sé, Esé… Et quelques expressions : Come on! Never… Etc.

***

TURBO

Le terme turbo correspond généralement à un organe mécanique doté d’une vitesse de rotation importante. Un simple ventilateur correspond donc à cette définition. Wiki

TRANSVERSAL

Qui passe en travers, qui coupe obliquement.
Ligne transversale.
meiadico dictionnaire

Cliquer pour agrandissement et clarté sur la photo.


La pédagogie en crise

La meilleure économie que le Québec pourrait faire dans le monde de l’éducation serait de fermer boutique dans le domaine de la pédagogie et de libérer les enseignants de ce carcan contre nature. La preuve? Les insuccès des réformettes. — Georges Allaire

Les pédagogues perdent patience

Y a quelque chose de détestable dans l’attitude des pédagogues du Québec : «l’éducation est une science qui évolue, nous maîtrisons cette science, laissez-nous donc travailler en paix.»

On en voit encore une preuve dans les réactions à l’élaboration d’un bulletin unique, pour tous les élèves du Québec. «Un recul», «absurde», «triste», «inquiétant», clamaient les spécialistes des sciences de l’éducation interviewés par Le Devoir. Cyberpresse

***

Il y a eu une belle discussion sur Cyberpresse, suite à une jérémiade de pédagogues frustrés  devant le retrait de la Ministre Courchesne. . Cyberpresse

Si vous  googlez  « connaissances transversales », vous vous retrouvez devant 1, 400,000 articles, ou je ne sais quoi. Mais une montagne… Dans la chanson country, les cowboys font le tour de la montagne. En éducation, les hyper –pédagogues font des rodéos pour rester en selle sur la logique…

Tentons une première définition. Une compétence transversale serait une compétence qui s’exprime dans un grand nombre de domaines, apparemment non apparentés. C’est pourquoi on leur accorde un statut de généralité, distinct de la conception générale de la compétence qui elle, est contextualisée. Définir les compétences

Normalement, vous devriez dire : « Je le sais… »…

C’est ce que disait Bob Binette. Lisez le document au complet, et tentez de le résumer.

Si vous regarder l’image d’en haut le,  noyau  est le suivant :

A)    Structuration d’identité

B)    Construction d’une vision du monde

C)    Développement du pouvoir d’action

Qu’est donc cette si chère transversalité?

Apprendre le français ( ou autres matières) ( connaître) , mais tout ça en même temps.

La transversalité est représentée  par une ligne droite d’apprentissage. Tous les autres apprentissages dits « non apparentés » sont représentés par les lignes obliques entrecoupant cette ligne.

Si, toutefois, vous multipliez les lignes transversales, vous brouillez l’apprentissage de connaissances et de compétences dans un champ limité, mais nécessairement limité, pour le besoin de l’apprenant et d’une nécessité de concentrer votre programme dans la matière.

Ce qui donnerait ceci :

Ben là! Vous ne pouvez que répéter sans trop y croire : « Je le sais… »

Mais où donc est la ligne directrice de la matière?

« Èlsé.. »

Tournez la page du dessin… Vous ne le savez plus…

Quand vous voulez un plombier pour réparer votre tuyauterie, que cherchez-vous? Un travailleur compétent qui a d’excellentes connaissances en plomberie, capable de régler votre problème.

Si on prend le modèle visé par les hyper-pédagogues, il ne serait pas bougonneur, aurait une bonne vision du monde, et un certain développement du pouvoir d’action (sic).

On se retrouve avec un plombier génial qui vous en apprend sur le fonctionnement des sociétés et qui vous demande de l’argent comptant. Il a si bien appris qu’il a refait une ligne transversale dans son parcours de vie pour améliorer son bien être personnel dans une connaissance vraiment universelle de la nature humaine : il vous demande de l’argent comptant. L’école est blanche, le monde est blanc, le travail est noir…

Il a bien compris le message des pédagogues : il s’est structuré une personnalité, il a bien compris le « monde », et il se met en action.

Enfin! Il « l’a » cet apprendre  à apprendre…

Il a appris du transversal occulte.

Travail au noir dans un monde blanc.

Mais  M.Net Pédagogue va vous arranger ça.

On dirait qu’il a bouffé la même nourriture qu’Alice  aux pays des merveilles.

Un peu de drogue de  pédagogue

J’aimerais vous offrir un bouquet de transversalOu de l’Edelweiss à profusion… Comme Hitler en donnait à ses troupes, car c’était sa préférée. Cette fleur de noblesse blanche… En provenance des hauteurs

Je vous conseille de vous tenir près  d’une poubelle… La marijuana, à côté de ça, c’est de la petite fumée…

Dans le champ des sciences humaines et sociales, et plus particulièrement dans les domaines de la psychiatrie et de l’éducation (psychothérapies et pédagogies institutionnelles) on doit à Felix Guattari l’usage du terme transversalité dans un sens précis. C’est la lecture commune permise à partir d’une prise de conscience (faute de laquelle elle demeurait impossible) d’intérêts communs tenant à des façons de vivre et d’être (la condition ouvrière, par exemple). La métaphore employée était celle de chevaux que les oeillères, qui font partie de leur harnachement habituel, empéchaient de voir de côté, latéralement, leurs congénéres. Nous retrouvons bien, avec cet exemple, les caractéristiques de réinterrogation, de lecture autre et de contestation plus politique sur lesquelles nous avons voulu insister. Certes l’intention de Guattari est d’atteindre, ici, quelque chose de structural, donc encore universel, à tout le moins général, masqué ou dérobé. Mais, en même temps, Guattari s’insurge contre une lecture dominante et, à ce titre assume la particularité. Au sein de ce même courant institutionnaliste, Georges Lapassade et René Lourau reprendront et travailleront cette notion qui contribuera évidemment à un remaniements des rapports traditionnels, plus verticaux, entre centre et périphérie. René Barbier, à son tour, esquissera une approche transversale faisant explicitement place à la multiréférentialité, en tant que lecture plurielle pouvant ouvrir à une culture de l’inattendu (il faut encore mentionner parallélement à ces démarches, le complémentarisme de Georges Devereux). Au fond, les collages suréalistes du début du vingtième siècle etaient autant d’esquisses d’approches transversales. Si l’étonnement est bien pour Alain, suivant Aristote, comme pour Louis Legrand, à l’origine de la démarche scientifique, ce sont beaucoup plus les effets de la surprise qui sont attendus de ces lectures contrastées. L’étonnement peut se penser indépendamment de l’autre, ou avec un autre trascendental ou épistémique toujours plus ou moins représenté en termes d’objet. L’autre concret, incarné, historique, vécu, est toujours présent et actuel dans la surprise. A l’ambition de cohérence d’une logique ensidique risquant parfois l’insignifiance, a force de procédures et de rituels, une lecture transversale voudrait justement opposer un retour aux interrogations sur le sens. Transversalité, J. Ardonio

( en passant, j’ai laissé les fautes….)

Application

Vous voulez apprendre le français?

Voici un exercice.

SD visant à mener les élèves à rédiger, selon le procédé de la réfutation, un paragraphe argumentatif d’un texte d’opinion.

Vous ignorez ce que signifie SD? Situation Modalisée…

Heulsé!

Travaillons sur : Cela, l’industrie le sait.

( Cliquer pour …bien saisir. Il y a trois parties )

Document PDF

Vous avez décroché? Je vous comprends. Passez à autre chose. Allez lire le Reader’s Digest, n’importe quoi. Pour ma part, je faisais respirer les élèves par l’humour.

Ça fait trois heures qu’il ( ou elle) est assis(e). Essayons de le détendre :

C’est une blonde qui vient d’écraser un poulet. Elle se rend à la ferme la plus proche et dit au fermier :
Je viens d’écraser un poulet, je suis désolée, vraiment…
– Bah c’est pas grave ma bonne dame, vous z’avez qu’à le manger.
– D’accord mais qu’est-ce que je fais de sa moto ?

Mais souvenez- vous!

A)    Structuration d’identité

B)    Construction d’une vision du monde

C)    Développement du pouvoir d’action

Ce n’est pas du domaine de l’école, c’est une vie… Et encore… Il arrive souvent, qu’à la fin, on soit plus confus qu’au début.

Quelle identité?

Quelle vision du monde?

Quel  pouvoir d’action?

Comment se fait-il que Vincent Lacroix ait pu développer toutes ces compétences transversales avant l’invention des hyper pédagogues?

Le transversal,  c’est comme la prose : on en fait sans le savoir. Et les élèves choisissent leur transversal…

Quelle infirmière a besoin d’apprendre à l’école ce charabia pour écrire quelques notes?

Pour travailler dans un supermarché, il vous faut un Secondaire 5. Vous devez apprendre tout ça. ( c’est du secondaire 4).  Et plus encore… Ce n’est qu’un échantillon.

Imaginez le reste.

Quel est le but? « Faire » un être humain parfait ( et pour qui?)  format fichier zip en quelques années?

Comprendre l’œuf par les plumes du poulet

L’œuf est constitué d’un jaune et d’un blanc.

Partir de la poule pour expliquer l’œuf?

Je le sais…

Ça fait des plumes à analyser…

Mais même si on le sait, l’œuf donnera toujours un poulet . Et pour les pédagogues, soit dit en passant, si le jaune est l’élève et le blanc est le cette masse de savoir et d’être quasiment plus ambitieuse que la création d’un univers, ce n’est pas de l’idéalisme, mais une folie d’enivrance. ».On ne pourra jamais trouver une formule pour figer cette effervescence du développement de l’être humain dans un univers de pétillements où les cellules des  savoirs se multiplient ad nauseam.

Pour ceux qui s’y connaissent un peu en enseignement, enseigner c’est simplifier. Le pédagogue de la ligne de front, c’est l’enseignant. Lui faut-il  passer l’élève sous scalpel à tous les jours pour disséquer ses formes d’intelligence, ses directions, par des grilles et des grilles, amen? Le classique du labo c’est de disséquer des grenouilles. Bonne chance si vous voulez en « remonter » une après votre scalpelisation.

Les « transversaux » de la réalité de la vie sont un peu trop écartés…

Donnez-leur l’histoire de la blonde, ils l’analyseront jusqu’au constat – dans une multiplicité de mémoires de maîtrise  – d’un sens profond.

Espérons qu’il y en aura un pour découvrir que la moto du poulet est la représentation d’un univers mécano-scientifique calqué par les humanistes. La pédagogie serait une science…

La blonde n’a su comprendre leur profondeur et elle ne la  comprendra jamais.

Ne reste plus qu’à faire le constat suivant : après dix ans,  la volaille pédagogique a arraché et analysé  bien des plumes pour écrire, sauf qu’elle n’a réussi ce n’importe qui de sensé aurait pu réussir : des œufs se reproduisent entre eux sans jamais donner de poulet.

C’est ça qui nous « nourrit »…

Et à quels coûts?

_______________

P.S. : J’ai lu bien des commentaires sur les enseignants qui ne travaillent que pour la paye, qu’ils sont blasés, écœurés…etc.

Je viens d’avoir des nouvelles d’une école. En l’espace de trois mois, 5 enseignants ont démissionné. Trois en burn-out…

Dans n’importe lequel domaine, on brûle les travailleurs comme des bougies. Les décrocheurs des écoles sont peut-être trop intelligents : ils quittent avant qu’ils ne soient transformés en  cire devant autant de cordons de sociétés qui ne sont que des mèches qui consument de la cire pour s’entre-éclairer au phosphore.

Gaëtan Pelletier

26 Commentaires

Classé dans Actualité, Gaëtan Pelletier