Archives de Tag: thermite

La Commission sur le 9/11 confirme: La version officielle est un mensonge

Les fins détails ne sont plus d’aucune importance. Les responsables de la Commission gouvernementale sur le 9/11 ont confirmés ce que nous savions tout ce temps-là; c’est-à-dire que le gouvernement américain a menti à propos des évènements entourant les attaques du 11 septembre 2001. Le gouvernement américain avait confié la responsabilité de la Commission d’enquête sur le 9/11 à l’ancien attorney général du New Jersey John Farmer. La Commission avait reçu comme mandat d’enquêter sur la réponse du gouvernement face aux attaques. Y siégeait aussi l’ancien gouverneur du New Jersey Thomas Kean et l’ancien Congressiste de l’Indiana Lee H. Hamilton.

Dans le livre de John Farmer «The Ground Truth: The Story Behind America’s Defense on 9/11? », l’auteur bâtit un dossier autant convainquant qu’incontournable du fait que la version officielle… est quasiment entièrement fausse.

La Commission sur le 9/11 nous dit maintenant que cette version officielle du 9/11 était basé sur de faux témoignages et documents; donc qu’elle est presque entièrement fausse. Les détails de ce massif escamotage de la vérité par le gouvernement sont soigneusement étalés dans le livre de John Farmer, qui était la tête de la Commission sur le 9/11.

Le gouvernement américain a menti à propos du 9/11.

L’édition du 11 septembre 2009 du Time magazine présentait précisément cette histoire en appelant un nouveau regard sur la Commission sur le 9/11. M. Farmer soulignait au Time magazine lorsque que des entrevues avaient été menées au centre de la FAA de New York la nuit du 9/11 et que ces enregistrements furent détruits. Les enregistrements d’interrogations de la CIA furent aussi détruits: «L’histoire du 9/11 elle-même, le moins qu’on peut dire, était déformée et complètement différente de la façon dont les choses se sont réellement passées».

Farmer, directeur de la School of Law des Universités Rutger, ne fait pas chemin seul, il a la coopération et l’accord d’autres membres de la Commission sur le 9/11. Il n’accuse pas Cheney ou Bush d’avoir ordonné le 9/11 dans son livre, mais il écrit clairement que le FBI, la CIA, la Maison Blanche et NORAD ont menti délibérément à la Commission. Est-ce appuyé par des preuves documentées? Oui.

Farmer déclare: «À un certain niveau du gouvernement, à un certain moment donné… il y a eu une entente pour ne pas révéler la vérité à propos de ce qui s’était passé… J’ai été choqué de voir la différence entre la vérité et la manière dont elle a été décrite… Les enregistrements du NORAD (North American Aerospace Command) racontait une histoire radicalement différente de ce qu’on nous a dit ainsi qu’au public depuis deux ans».

Thomas Kean, ancien gouverneur Républicain du New Jersey avait ceci a dire: «Jusqu’à ce jour, nous ne savons toujours pas pourquoi le NORAD nous a raconté ce qu’ils nous ont raconté, c’était tellement loin de la vérité…».

Vous trouverez différentes citations allant dans ce sens provenant d’autres membres de la Commission d’enquête sur le 9/11, tels que Hamilton, Bob Kerrey, Timothy Roemer, Max Cleland, Ernest May.

En 2006, le Washington Post rapportait: «Les doutes que quelque chose ne tournait pas rond étaient si profonds que les dix membres de la Commission sur le 9/11 ont discutés, lors d’une réunion secrète à la fin de leur mandat en 2004, de renvoyer le cas au Département de la justice pour enquête criminelle, information corroborée par plusieurs sources provenant de la Commission. Les membres de l’équipe et certains commissaires pensaient que les courriels et autres évidences apportaient une cause suffisante et probable de croire que les officiels militaires et de l’aviation avaient violé la loi en faisant de faux témoignages au Congrès et à la Commission».

Avec l’unique rapport «officiel» sur le 9/11 maintenant reconnu comme étant complètement faux, que faire maintenant? Qui sont touchés par ces mensonges? Les familles des victimes du 9/11 se sont battues pendant des années pour arriver à connaître la vérité. Et pendant des années, le gouvernement et les médias ont dissimulé la vérité derrière des mensonges et le secret pour les en dénier.

Allons-nous continuer à donner notre argent à des gouvernements qui nous mentent?

Allons-nous continuer à laisser des gouvernements qui nous mentent de tuer et démolir la vie de nos enfants dans des guerres étrangères?

Allons-nous continuer à obéir à des gouvernements qui nous mentent?

Lorsque les gouvernements nous mentent, ils excèdent leur rôle légal et moral et cessent dorénavant d’être un gouvernement légitime du pays.

Un principe fondateur de nos nations est que le gouvernement gouverne avec le consentement des gouvernés.

JE NE CONSENS PAS À ME FAIRE MENTIR.

Je ne connais personne qui consent à se faire mentir par un gouvernement.

Aucune Cour ne peut faire appliquer un contrat dans lequel une partie est d’accord pour se faire mentir par l’autre puisqu’elle ne peut pas savoir ce à quoi elle s’engage, l’essence même d’un contrat selon la loi.

La Commission sur le 9/11 dit que le gouvernement américain nous a tous menti au sujet du 9/11. À quel autre sujet nous ont-ils menti? Probablement à propos de tout! Il serait sûrement plus aisé de compter les fois que le gouvernement nous raconte la vérité que d’essayer de compter tous les mensonges.

La Commission avait décidé de ne pas entendre le groupe de travailleurs qui a connu le plus de perte de vie lors du 11 septembre 2001: les pompiers. Nombreux sont les témoignages de pompiers et de témoins rapportant des explosions multiples partout dans ces trois bâtiments du complexe World Trade Center qui furent complètement réduit en poussière et vaporisés.

Il maintenant indéniable que des résidus d’explosifs à haute température, de la thermite, a été trouvé partout dans les décombres des WTC.

Ted Olsen, qui a servi sous l’administration Bush, nous a menti lorsqu’il a tenu une conférence de presse le 11 septembre 2001 en disant à l’Amérique et le monde que sa femme décédée l’avait appelé juste avant de mourir dans l’avion qui avait été détourné. Cela prouvait que l’avion avait bel et bien été détourné par des terroristes à la peau brune.

Le problème, c’est que c’était un autre mensonge, un de plus sur longue liste. Le FBI a rapporté qu’aucun appel n’avait été fait entre Barbara Olsen et Ted Olsen en cette journée fatidique. La technologie ne le permettait même pas à l’époque, à l’altitude à laquelle se trouvait alors l’avion.

Bref, le tissu de mensonges se déchire et nous sommes sur le point de devoir décider ce que nous ferons de toutes ces révélations. Une chose est certaine, c’est que la version officielle est fausse et que la vérité n’a pas encore vue le jour. Nous le devons à toutes les victimes, les familles des victimes et tous ces gens au Moyen-Orient qui ont vu leur vie détruite par la guerre contre le terrorisme qui s’en est suivi.

Nous le devons au nom de la vérité.

François Marginean

20 Commentaires

Classé dans Actualité, François Marginean

Thermite active trouvée par des scientifiques dans la poussière du World Trade Center

thermiteonwtccolumns_small

Mise à jour le 13 septembre 2010

Voici une nouvelle cruciale que les grands médias ont complètement passé sous silence. Il s’agit d’un rapport scientifique (téléchargeable en PDF) ayant passé l’évaluation par des pairs qui a été publié dans la revue The Open Chemical Physics Journal de ce mois-ci. Des résidus de thermite active ont été trouvés par des scientifiques dans la poussière engendrée par la destruction du World Trade Center, lors du 11 septembre 2001. Le document intitulé “Active Thermitic Material Discovered in Dust from the 9/11 World Trade Center Catastrophe” est écrit par les chercheurs et scientifiques Niels H. Harrit, Jeffrey Farrer, Steven E. Jones, Kevin R. Ryan, Frank M. Legge, Daniel Farnsworth, Gregg Roberts, James R. Gourley et Bradley R. Larsen.

Ce document se termine avec cette phrase: « Basé sur ces observations, nous concluons que les couches rouges et grises superposées des résidus trouvés dans la poussière du WTC est du matériel thermitique actif et intact, incorporant de la nanotechnologie, et qui se trouve à être du matériel explosif ou pyrotechnique hautement énergétique. »

(“Based on these observations, we conclude that the red layer of the red/gray chips we have discovered in the WTC dust is active, unreacted thermitic material, incorporating nanotechnology, and is a highly energetic pyrotechnic or explosive material.”)

04-11

En bref, le rapport vient de faire exploser la version officielle du gouvernement qui soutient « qu’aucune évidence » n’existe en regards à la présence de matériel explosif/pyrotechnique dans les débris des trois édifices (WTC 1,2 et 7) à s’être écroulés symétriquement, à la vitesse de la chute libre et dans le chemin de la plus haute résistance structurelle, pulvérisant quelques 90,000 tonnes de béton et d’acier structurel.

En fait, ce rapport vient appuyer ce que le groupe des 1292 architectes et ingénieurs pour la vérité sur le 9/11 – dont je fais partie – affirment depuis longtemps: ce ne sont pas les avions qui sont la cause de l’effondrement des trois bâtiments du WTC, mais bien l’oeuvre de démolition contrôlée. Plus on examine leur structure et la façon dont ces écroulements se sont effectués, les évidences découvertes ainsi que la fraude comme l’omissions des colonnes principales des plans du WTC publiés dans les rapports officiels de la Commission sur le 9/11 et du NIST, plus il devient évident que toute la vérité n’a pas été révélée et qu’il y a eu plusieurs tentatives de la cacher. Il est incompréhensible que ces deux dernières « enquêtes officielles » ont d’ailleurs curieusement toujours refusé de contempler la possibilité d’utilisation d’explosifs et produits incendiaires pour expliquer de tels effondrement total et parfait des trois bâtiments, ou même de faire des tests pour déterminer si des traces étaient présentes dans les débris.  Un autre groupe, composé de pompiers, nommé Fire Fighters For 9/11 Truth a de sérieuses questions à poser, idem pour l’autre groupe de pilotes d’avion qui, comme les deux groupes précédents, ont bien de la misère à réconcilier la réalité de leurs expériences et connaissances professionnelles avec la théorie de conspiration officielle du gouvernement.

La thermite trouvée par les chercheurs est plus puissante et s’allume à plus basse température que celle utilisée dans cette vidéo que je vous recommande de voir pour bien comprendre le pouvoir de la thermite. Lorsqu’elle entre en réaction chimique, la thermite génère tellement d’énergie qu’elle atteint rapidement des températures très élevées et lui permet de couper à travers l’acier comme un couteau chaud à travers du beurre. Remarquez la manière dont la massive colonne qui se trouve derrière le pompier dans la première photo en tête d’article a été coupé à 45°. Notez aussi l’acier fondu qui s’y trouve. C’est exactement à ce type de coupure qu’on peut s’attendre en utilisant de la thermite pour couper les colonnes de support. Ce n’est pas un feu qui aurait occasionné cela. La signature chimique, les produits dérivés de la réaction chimique et maintenant des restes de résidus actifs ont tous été retrouvés et identifiés à l’aide de différentes technologies de détection avancées (optical microscopy, scanning electron microscopy (SEM), X-ray energy dispersive spectroscopy (XEDS), differential scanning calorimetry (DSC)). Testés en laboratoire, les résidus de thermite s’allumaient en générant une forte énergie calorique et explosive à seulement 430°C, bien en dessous du point d’ignition de la thermite conventionnelle.

Des températures tellement élevées ont été atteintes que des « roches » d’acier, de béton et d’autres matériaux fondus – oui, du béton fondu comme de la lave!- ont été retrouvés dans les décombres des WTC et sont maintenant exposés. Voici quelques images:

gun_notice

tn_dsc_7415

tn_dsc_7411

Vous pouvez aussi voir cette vidéo à propos de cette autre « roche » qui a été surnommée la « météorite ». (Source) Je vous invite aussi à écouter le bruit de cette puissante explosion ayant eu lieu avant qu’une des tours ne commence à s’écrouler.

Donc voilà, il est maintenant clairement établit hors de tout doute que des matériaux explosifs et incendiaires étaient présents dans les débris des World Trade Center, ce qui nous mène à envisager qu’ils furent utilisés pour entrainer l’effondrement des WTC lors du jour fatidique du 11 septembre 2001, jour qui marqua le point tournant de l’histoire et des évènements mondiaux depuis.

François Marginean

60 Commentaires

Classé dans Actualité, François Marginean