Les animaux de Compagnies

zPAPIER-TOILETTE-DOLLAR_1

Gaëtan Pelletier

$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

L’économie du papier-cul

C’est fou ce qu’on peut inventer pour avoir votre argent. À la recherche d’images, je trouve ce chef-d’œuvre de superflu en vente dans une boutique sur le net :

N’hésitez pas à jeter votre argent dans les toilettes ! Mais oui, puisqu’on vous le dit !
Épatez ou étonnez vos amis grâce à ce papier toilette inspiré des billets de 100$
En pleine crise, qu’il est bon de savoir que l’on peut garder près de soit, dans ses toilettes, plusieurs milliers de dollars.
N’oubliez donc pas de fermer à votre porte à double tour !!!
Pour la petite histoire, sachez qu’il est autorisé de copier un vrai billet de 100$ dès l’instant qu’il soit imprimé sur une seule face et que la largeur fasse le double de l’original
.
Le coin du Geek

N’essayez pas d’en commander : ils sont au bout du rouleau. En rupture de stock. Comme la «vraie», c’est écrit en rouge.

Tout à commencé…

Le bon gars et le Gibbon

J’étais avachi  à regarder la télé,    en zappant, j’ai abouti sur  un documentaire   relatif à un français  tentant de sauver une espèce de singe en Indonésie. On rase les forêt – donc, on se débarrasse  de l’habitat naturel pour les animaux –  pour y planter des palmiers. Et les singes s’en vont et meurent…

Tout ça à cause de ces voraces investisseurs   qui ont le cœur dans le portefeuille. Et il se trouve toujours un claquedent prêt à vendre sa terre  pour manger. Le filon?

Le palme.

L’huile de palme? Vous n’avez qu’à ouvrir votre garde-manger ou votre pharmacie pour comprendre pourquoi elle est l’huile végétale la plus consommée au monde. Il y en a dans les croustilles Pringles et le savon Dove; les pizzas McCain et la crème Oil of Olay; le fromage Philadelphia et le shampoing Timotei.(…) Le pays affiche aussi le taux de déforestation le plus rapide de la planète. L’économie de la destruction

En effet, On ne peut pas fabriquer d’éthanol avec l’huile de palme. Mais on peut en faire du biodiesel. L’Indonésie, le seul pays de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole à acheter plus de pétrole qu’il n’en vend, y a vu un moyen de réduire ses importations.

Pour l’Union européenne, qui s’est engagée à utiliser 10% de biocarburants pour ses transports d’ici 2020, l’huile de palme a fait figure de Saint-Graal environnemental. En 2006, 2,6 millions de tonnes d’huile de palme ont été chargées dans des bateaux en direction du Vieux Continent.

On fait de tout avec l’huile de palme… Alors, pour «activer» l’économie, rien de plus facile que de raser les forêts et d’y planter des palmiers. Ensuite d’embaucher des ouvriers qui travaillent à 2 ou 3 Euros l’heure.

Et notre français qui passe en avion sur les grandes étendues… Comme le gazon chez nous. C’est tellement laid que les chauffeurs de taxi dévient de la route les touristes en mal de paysages.

Le bon singe  et le Terminator

Terminator

Le T-800 a été créé par le super ordinateur militaire Skynet, pour être l’arme ultime contre la résistance humaine restante. C’est un militaire travaillant pour le programme CRS, le sergent Cand, qui a servi de base pour le T-800 modèle 10.

Et pas chanceux ce jour-là, un autre documentaire sur un groupement  innu  est en train de se faire fabriquer un village «moderne» pour exploiter un   gisement d’or. Durée du village : 8 ans. Après, adieu la Compagnie. On vous laisse les déchets. Rien de nouveau. Radio-Canada, en 1993, a déjà produit  un reportage sur un un  Village innu en détresse. On pourrait continuer ainsi longtemps comme ça. Rien qu’en début d’été 2009 :

Rien ne va plus dans les services sociaux du Grand Nord québécois. Aux prises avec des cas de plus en plus lourds et à des ressources faméliques, une dizaine d’intervenants sociaux du Nunavik sont sur le point de craquer. Avec l’appui de leurs patrons, ils appellent Québec à l’aide. Grand Nord: la situation des enfants se dégrade

Si les intervenants vont mal, comment vont les enfants?

Le «soap opéra» du Grand Nord : La Romaine

Et voilà le grand projet «propre» de la Romaine. Un barrage pour vendre de l’électricité aux étatsuniens. Pour ceux qui se tordent le cou pour devenir des intellos de bunkers d’université, il ne vous reste plus qu’à nous faire un mémoire sur l’histoire du roman savon aux États-Unis. Essayez de nous relier ça à la «propreté» des viols des humains de la planète. On est à l’écoute…

Je reviens à mes moutons, et mon ton mou :

J.M.G Le Clézio, prix Nobel de littérature, grand humaniste, y va d’un coup dans le journal Le Monde. Sorte de montée de lait contre le projet. La forêt disparaîtra, ainsi que toute vie, et le résultat sera pendant longtemps la décomposition végétale et l’asphyxie de l’écosystème. La nation innue sera privée d’un seul coup de son lieu de vie.

Évidemment, la société d’État ( Hydro-Québec) via Charest ou via «déraille» Charest, se défend. Pas nouveau. Roy Dupuis, le comédien, avait aussi attaqué le projet en 2008. Radio- Canada. Ça  a fait «bondir» la société d’État, dit-on.

Mario Roy de La Presse – excellent éditorialiste –  ne voit pas du même œil cette intrusion d’un français qui «crucifie le projet hydro-électrique de la Romaine.

Faut-il d’abord signaler que la nation – et non la «tribu» – innue n’a pas pour vocation première de fournir à l’homme blanc du pittoresque (Ah! La «rivière sacrée» et son «gibier», ses «baies pour la collecte» et ses «plantes médicinales»…)? Que cette nation, loin d’être impuissante, se débrouille fort bien dans la négociation et la relation publique, y compris aux États-Unis et en France? Qu’elle n’est pas, elle, repliée sur le folklore et ne rejette pas en bloc la modernité? Qu’au Québec, d’autres nations autochtones ont, par le passé, su brillamment profiter des retombées de projets comparables à celui de la Romaine? La courtepointe de Le Clézio

Si ce n’était que du «folklore», on pourrait passer outre. Mais en creusant la question jusqu’au bout du bout, si vous «buchez» un amérindien, un Innu, un habitant de la Malaisie, ou un terrien du Brésil, les arbres finiront un jour par nous tomber sur la tête… Ce n’est qu’une question de temps… Si on pense mondialisation pour vendre, il est inéluctable de penser mondialisation pour se défendre d’une armada de robots galvanisés pour nous anéatir.

Et M. Le Clézio ne parle pas à travers son chapeau de paille : il a toute une expertise de terrain pour avoir vécu dans des tribus dites «sauvages».

La fricassée du singe et l’Exterminator

Venant de la même planète que le singe, l’Exterminator de la race de pauvres a les moyens «artificiels», la force  et l’absolution de l’État pour décimer la planète des gens simples. Ébouriffant mélange de peau de surface avec cœur et muscles artificiels.

Pourtant, ce BMW simiesque est en apparence semblable à nous. Comme disait Réjean Ducharme : il nous fait «scier». Pas étonnant que son papier-cul soit imprimé.  Et à vendre…

Le Québec perd la carte

CARTE DU QUÉBEC

En scrutant  la carte du Québec, on se rend compte que le Nord s’étire vers le bas comme le pi d’une vache à lait. Encore des décennies à violer le territoire : coupes de bois, détournements de rivières pour barrages, mines, etc.

Les besoins de la « modernité» n’ont pas de frontières. On se sacre bien de l’humanisme : tout est transformé en argent. Comme disait le grand chef indien : «L’argent ne se mange pas». Non, mais on dirait que l’argent est en train de nous manger.

Si vous avez bien regardé le documentaire l’Erreur Boréale, on n’abat  pas seulement ce qui a été donné aux compagnies, mais même des territoires accordés à des tribus amérindiennes. Sur 45 «pièces» données à une tribu.  dont j’oublie le nom, 42 sont passées – et cela sans consentement – sous les coupes de compagnies. Pour le «progrès»…

Le compost du Terminator

La visite étant dans la cuisine, la cuisine étant dans la maison, le bonhomme étant devant la télé… Je regardais ce jeune français essayant de sauver ce singe de Malaisie. Il tentait de persuader les «propriétaires» de singes de le lui donner pour la simple raison qu’ils ne survivent pas plus de trois ou quatre mois en captivité.

Comme dirais le comique : «C’est là que je suis devenu presque intelligent» Ne me manquait plus qu’une baignoire :

On est devenus des animaux de Compagnies! Comme le Gibbon!  Parce qu’au rythme où on dévaste la planète, il n’y a pas que les habitants du Nord du Québec ou de la Malaisie qui vont crever et verser dans le «folklore».

Nous aussi.

Tout simplement parce que notre économie – dans ses grandes sphères-  avec ses financiers-bulldozers,  est en train de virer notre mode de vie à l’envers. Il y a un ordre dans la Nature. Nous sommes en train de l’inverser, lentement mais sûrement.

À long terme, on achètera encore du papier-cul, même si on n’a rien à bouffer.

En pleine crise, qu’il est bon de savoir que l’on peut garder près de soit, dans ses toilettes, plusieurs milliers de dollars.

Après avoir soulé les peuples autochtones du Canada pour leur faire signer des traités pour avoir leurs terres dans les années 30 de «l’autre siècle», on leur achète à coups de milliards des terres pour de l’électricité «propre». Propre pour le bout du pi de la vache…

Le Terminator est un fumier qui veut faire de nous du compost.

Le singe de Compagnies aura besoin de bien de petits missionnaires pour sauver ce «singe appliqué»  qui, une fois  nourrit de son luxe, engraissé à l’argent virtuel, se retrouvera devant rien.

On est en train de se fabriquer un «devant rien»… Et à la grandeur de la planète.

On pourra toujours regarder son papier-cul… Le ventre vide.

32 Commentaires

Classé dans Actualité, économie, environnement, Gaëtan Pelletier

32 réponses à “Les animaux de Compagnies

  1. Aimé Laliberté

    Gaetan,

    Très bien dit.

    C’est vraiment dégoutant. Évidemment, rien de ceci ne serait possible sans l’état, sans la mise en commun (communisme) de sommes pharamineuses via les taxes, les impôts, les fonds de pension etc.. pour un usage que la plupart d’entre nous condamnerait, individuellement.

  2. Ça m’a rappelé deux (2) choses. D’abord, le projet d’imprimer sur du papier-cul le facies de certains personnages historiques, comme Bush, par exemple. Je crois qu’il y aurait une demande et ça aurait valeur de sondage.

    La deuxime, l’ordinaire peu écologique de notre table en Amazonie dans les années 70 … une photo vaut 1 000 mots:

    http://www.geocities.com/newsociety_2000/0204.amazonie.html

    Pierre JC Allard

  3. Bonjour Pierre,
    Pour votre papier-cul, l’idée est excellente. Comme disent les français, les ricains auraient peut-être envie de se défouler un peu… Et le reste du monde aussi. Avec tout l’héritage qu’il a laissé.
    2
    Je viens d’aller faire votre tour du monde, ou presque. Je pense que TOUT est intéressant et vaut bien des mots…

    http://www.geocities.com/newsociety_2000/memoires.html
    Aimé,
    Vous demandez souvent des «actions». Je me pose la question aussi… Le pouvoir du citoyen est si mince qu’il faut – comme c’est toujours le cas – une crise pour faire sauter le bouchon.
    Les États-Unis sont en train de se laver avec un cure-oreille… Blâmer la C.I.A et quelques agents…. La «liste» des «traitements» des prisonniers de Guantanamo a été soumise par M. Rumsfeld à M. Bush, et signée, si je ne m’abuse.
    À Nuremberg, il en a des «tonnes de copies» qui ont voulu se laver les mains avec du papier. Fonctionnaires. «On appliquait les ordres.. »
    La distance est tellement longue entre un bout de papier et un prisonnier «soupçonné» avec une tête dans une cuvette.
    Tiens! Je viens de regarder le téléjournal. Un type, après 50 ans de mariage, avoue à sa conjointe avoir été victime …Orphelins de Duplessis. On connaît l’histoire.
    Il remplit sa demande. 5 jours trop tard. La date d’échéance pour les plaintes et remboursements ayant été fixée.
    Bon! Il n’aura rien.
    Ça fait encore une belle histoire: 5 jours et trois frères…
    J’arrête ici. On annonce du gel pour la nuit… Et les tomates sont à risque.
    Bonne journée!

  4. Mr.Anderson

    UNE LOI MARTIALE EST DÉCLARÉE PAR LE BIAIS DE LA LOI SUR LA SANTÉ PUBLIC NOUVELLEMENT AMENDÉE

    Étrangement, la loi de la santé publique a été amendée avant les vacances, le 27 juillet 2009, pendant que tout le monde était très occupé et très peu concerné par les décisions politiques…

    Voici cette loi qui enlève aux Québécois leurs droits les plus élémentaires et à leur liberté de choix…

    http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=2&file=/S_2_2/S2_2.html

    Lire les sections 123 et 126 ( elles sont importantes).

    Maintenant qu’une pandémie de niveau 6 a été déclarée par l’Office Mondial de la Santé (OMS) , la santé public peut maintenant mettre en application la nouvelle loi .

    Ce texte est officiel et il équivaut à une déclaration de guerre !!

  5. Mr.Anderson

    Si ,vous n’avez pas déjà faite un billet sur le sujet et bien je vous en conjure – faite le !!!!

  6. Mr. Anderson,
    Merci du lien, je vais y jeter un oeil, et le bon. Je vous en reparlerai.
    Pierre,
    Il y a un point qui me chicote. Votre photo – je suis paranoïaque depuis 2001 🙂 – était-elle un désaccord avec certains point de l’article? D’habitude, vous ne vous gênez pas. C’est juste qu’il y a un blogueur qui a fait la remarque un jour que les gens du Tiers-Monde qui gagnaient 3$ ou 6$ par jour, ce qui améliorait grandement leur vie pouvaient bien «subir» les investisseurs.
    De là provenait un menu meilleur que celui que vous présentez…
    Pour le blogueur en question, je suis d’accord, sauf qu’à long terme je crains tout simplement qu’on leur enlève ce qu’ils ont.
    Ce qui me ramène à une de vos phrases – je n’ai pas de mémoire, mais je suis très sélectif – «Je préfère aller les aider chez-eux».
    Et je l’aime bien, cette phrase…

  7. Aimé Laliberté

    Il se fait tard…

    Quelqu’un a une idée, c’est le temps.

    Voici quelques articles pertinents du Code criminel du Canada.

    Fait d’administrer une substance délétère

    245. Quiconque administre ou fait administrer à une personne, ou fait en sorte qu’une personne prenne, un poison ou une autre substance destructive ou délétère, est coupable d’un acte criminel et passible :

    a) d’un emprisonnement maximal de quatorze ans, s’il a l’intention, par là, de mettre la vie de cette personne en danger ou de lui causer des lésions corporelles;

    246. Est coupable d’un acte criminel et passible de l’emprisonnement à perpétuité quiconque, avec l’intention de permettre à lui-même ou à autrui de commettre un acte criminel, ou d’aider à la perpétration, par lui-même ou autrui, d’un tel acte :

    a) soit tente, par quelque moyen, d’étouffer, de suffoquer ou d’étrangler une autre personne, ou, par un moyen de nature à étouffer, suffoquer ou étrangler, tente de rendre une autre personne insensible, inconsciente ou incapable de résistance;

    b) soit administre, ou fait administrer à une personne ou tente d’administrer à une personne, ou lui fait prendre ou tente de lui faire prendre une drogue, matière ou chose stupéfiante ou soporifique.

    S.R., ch. C-34, art. 230; 1972, ch. 13, art. 70.

    b) d’un emprisonnement maximal de deux ans, s’il a l’intention, par là, d’affliger ou de tourmenter cette personne.

    S.R., ch. C-34, art. 229.

    Voies de fait

    265. (1) Commet des voies de fait, ou se livre à une attaque ou une agression, quiconque, selon le cas :

    a) d’une manière intentionnelle, emploie la force, directement ou indirectement, contre une autre personne sans son consentement;

  8. Aimé Laliberté

    Voici le texte des articles de la Loi de la santé publique du Québec.

    123. Au cours de l’état d’urgence sanitaire, malgré toute disposition contraire, le gouvernement ou le ministre, s’il a été habilité, peut, sans délai et sans formalité, pour protéger la santé de la population:

    1° ordonner la vaccination obligatoire de toute la population ou d’une certaine partie de celle-ci contre la variole ou contre une autre maladie contagieuse menaçant gravement la santé de la population et, s’il y a lieu, dresser une liste de personnes ou de groupes devant être prioritairement vaccinés;

    2° ordonner la fermeture des établissements d’enseignement ou de tout autre lieu de rassemblement;

    3° ordonner à toute personne, ministère ou organisme de lui communiquer ou de lui donner accès immédiatement à tout document ou à tout renseignement en sa possession, même s’il s’agit d’un renseignement personnel, d’un document ou d’un renseignement confidentiel;

    4° interdire l’accès à tout ou partie du territoire concerné ou n’en permettre l’accès qu’à certaines personnes et qu’à certaines conditions, ou ordonner, lorsqu’il n’y a pas d’autre moyen de protection, pour le temps nécessaire, l’évacuation des personnes de tout ou partie du territoire ou leur confinement et veiller, si les personnes touchées n’ont pas d’autres ressources, à leur hébergement, leur ravitaillement et leur habillement ainsi qu’à leur sécurité;

    5° ordonner la construction de tout ouvrage ou la mise en place d’installations à des fins sanitaires ou de dispensation de services de santé et de services sociaux;

    6° requérir l’aide de tout ministère ou organisme en mesure d’assister les effectifs déployés;

    7° faire les dépenses et conclure les contrats qu’il juge nécessaires;

    8° ordonner toute autre mesure nécessaire pour protéger la santé de la population.

    Immunités.

    Le gouvernement, le ministre ou toute autre personne ne peut être poursuivi en justice pour un acte accompli de bonne foi dans l’exercice ou l’exécution de ces pouvoirs.

    2001, c. 60, a. 123.

    Autres pouvoirs.

    124. Une déclaration d’état d’urgence sanitaire n’empêche pas les autorités de santé publique d’exercer les pouvoirs qui leur sont conférés par d’autres dispositions de la présente loi.

    Ordres ou directives du directeur national.

    Pendant un état d’urgence sanitaire, le ministre agit avec l’assistance du directeur national de santé publique et les ordres ou directives donnés par le directeur national de santé publique doivent être exécutés de la même manière que ceux du ministre.

    2001, c. 60, a. 124.

    Vaccination obligatoire.

    125. Lorsqu’une vaccination obligatoire est ordonnée en vertu de l’article 123, le ministre doit alors rendre disponibles les vaccins nécessaires et s’assurer que les services de santé requis sont offerts.

    Coûts.

    Le ministre assume alors les coûts afférents à la dispensation des services de santé requis pour que les vaccins soient administrés et, le cas échéant, les coûts d’acquisition de ceux-ci.

    2001, c. 60, a. 125.

    Défaut.

    126. Si une personne fait défaut de se soumettre à la vaccination visée par un ordre donné en vertu de l’article 123, tout juge de la Cour du Québec ou des cours municipales des villes de Montréal, Laval ou Québec ayant juridiction dans la localité où se trouve cette personne, peut lui ordonner de s’y soumettre.

  9. Mr. Anderson,
    27 juillet.
    J’adore les textes à saveur avocates…
    On dirait qu’on vient de copier-coller le régime instauré ou que l’on veut instaurer aux États-Unis.
    En voici un extrait:
    123. Au cours de l’état d’urgence sanitaire, malgré toute disposition contraire, le gouvernement ou le ministre, s’il a été habilité, peut, sans délai et sans formalité, pour protéger la santé de la population:

    1° ordonner la vaccination obligatoire de toute la population ou d’une certaine partie de celle-ci contre la variole ou contre une autre maladie contagieuse menaçant gravement la santé de la population et, s’il y a lieu, dresser une liste de personnes ou de groupes devant être prioritairement vaccinés;

    2° ordonner la fermeture des établissements d’enseignement ou de tout autre lieu de rassemblement;

    3° ordonner à toute personne, ministère ou organisme de lui communiquer ou de lui donner accès immédiatement à tout document ou à tout renseignement en sa possession, même s’il s’agit d’un renseignement personnel, d’un document ou d’un renseignement confidentiel;

    4° interdire l’accès à tout ou partie du territoire concerné ou n’en permettre l’accès qu’à certaines personnes et qu’à certaines conditions, ou ordonner, lorsqu’il n’y a pas d’autre moyen de protection, pour le temps nécessaire, l’évacuation des personnes de tout ou partie du territoire ou leur confinement et veiller, si les personnes touchées n’ont pas d’autres ressources, à leur hébergement, leur ravitaillement et leur habillement ainsi qu’à leur sécurité;

    5° ordonner la construction de tout ouvrage ou la mise en place d’installations à des fins sanitaires ou de dispensation de services de santé et de services sociaux;

    6° requérir l’aide de tout ministère ou organisme en mesure d’assister les effectifs déployés;

    7° faire les dépenses et conclure les contrats qu’il juge nécessaires;

    8° ordonner toute autre mesure nécessaire pour protéger la santé de la population.
    Vaccination.
    ___________
    «Le juge peut en outre, s’il a des motifs sérieux de croire que cette personne ne s’y soumettra pas et qu’il est d’avis que la protection de la santé publique le justifie, ordonner que cette personne soit conduite à un endroit précis pour y être vaccinée.»
    Etc.
    On enlève les paragraphes de la liberté du choix pour ajouter cette obligation …
    Et, dieu, que c’est ouvert…
    Le conducteur Yves a toute les portes grandes ouvertes pour faire n’importe quoi.
    On se croirait dans un état totalitaire. LA SANTÉ PUBLIQUE.
    Coudon! Le AH1N1 c’est le Pearl Harbor 2009?
    _______________
    Aimé,
    Je ne sais pas si vous avez jeté un oeil à ce document non encore officiel. Vous le champion des textes de loi.
    Ou Pierre,
    C’est le temps de découdre des avocasseries…
    Ne manque que la camisole blanche. Je pense que je vais leur écrire….
    Bon! Je prends note: masques, camisoles blanches, internement, force…
    La commande du vaccin et la loi après?

  10. Aimé Laliberté

    La loi n’a jamais rendu quoi que ce soit de parfait. Je l’ai souvent dit…

  11. Aimé,
    Je pense que nous somme au même endroit.
    Officielle cette «loi»?
    On dit qu’il n’a pas de valeur officielle. Donc, un projet de loi. Rédigé au cas ou…

  12. Aimé Laliberté

    Gaetan,

    Ah non, ca ne veut pas dire cela. Cette mention signifie que s’il y a une divergence entre le texte sur le site Web et le texte de loi effectivment adoptaité, ce dernier serait le texte officiel. C’est dans ce sens la. (mon clavier est bloqué en anglais).

    A premiere vue, on peut certainement se questionner sur la constitutionalité (légalité) d’une loi québécoise qui semble conférer au ministre de la santé des pouvoirs qui violeraient certaines dispositions du Code criminel (fédéral).

  13. Aimé,
    Oups! Je vois la différence… Toute une.
    «A premiere vue, on peut certainement se questionner sur la constitutionalité (légalité) d’une loi québécoise qui semble conférer au ministre de la santé des pouvoirs qui violeraient certaines dispositions du Code criminel (fédéral).»
    Je comprends l’idée. Sauf que dans la pratique, je ne suis pas avocat, mais aller «piger» dans le Code criminel fédéral pour un ministre de la santé, c’est osé et long.
    J’ai suivi le débat en France. Étant donné que le système n’est pas le même qu’ici, mais qu’on s’interroge sur «l’obligation», il n’y a pas cette étape ou cette embûche.
    J’avais soulevé la question il y a longtemps. On m’avait répondu que personne ne peut être forcé à recevoir un vaccin.
    C’est la première fois que je vois une telle «force» et un tel changement de cap dans un pays dit «libre».
    C’est bien ce que je disais, le citoyen est devenu un danger pour la société.
    Ridicule et effrayant en même temps.
    Merci pour les commentaires.
    Je ne comprends pas que personne ne semble au courant, dans la presse écrite de cet amendement qui défait en quelque sorte la précédente qui semble dater de 2001.
    Plus de liberté. «Aux bons soins du ministre…»

  14. decembre

    La vaccination sera obligatoire au Massachusetts

    MARTIAL LAW IN THE USA? Massachusetts will quarantine or 30 day jail you for refusing the toxic vaccine

  15. Aimé Laliberté

    Gaetan,

    Personne n’est au-dessus de la loi. Par contre, on traite ici avec des fictions, dans une fiction, et tout est possible dans une fiction. Probablement que le feédéral déclarera une situation d’urgence ou meme la loi martiale (comme PET) pour « habiliter » le ministre, comme dit la loi.

    Si on revient dans la réalité, dans la vérité, on peut rendre les statuts inapplicables, en redevenant un homme souverain, car la loi ne s’applique qu’aux personnes.

    Il existe une procédure pour réaliser cela. J’en ai deja parlé. C’est ca que vous devriez étudier, a mon avis…

  16. Aimé,
    On peut changer une loi sans avoir un vote en chambre?

  17. decembre

    Je ne pense pas qu’il s’agit d’une nouvelle loi mais de nouveaux règlements dans une loi déjà existante.

  18. decembre

    Erreur il s’agit bien d’une nouvelle loi donc on a voté, trouvons le vote.

  19. Aimé Laliberté

    Gaetan,

    au bas des articles pertinents de la loi sur la santé publique, on lit ceci;

    2001, c. 60, a. 123.

    ce qui semble indiquer que la disposition fut adoptée en 2001, sous le chapitre 60, article 123.

    Donc, je ne crois pas que ce fut adopté en 2009.

  20. Mr.Anderson

    Pour répondre à gaetanpelletier

    Je n’ai aucun désacord avec l’article en question , j’ai juste choisi le premier article de la page pour faire le message !(pur coincidence)

    Quelqu’un m’a fait par de cette nouvelle loi ( qui ma surprise ,car ,je ne savais pas moi non plus !

    Je me refère à votre site les amis car vous semblez posséder un bon traffic pour propagé la mauvaise nouvelle de cette abomination de loi !

  21. Aimé,
    Elle est tout de même en force…
    Et indiquée «Mise à jour» dernière version.
    Ce qui est «non en vigueur» est à partir de l’article 60. Qui lui, parle de registres.
    Le reste – quoique vieux – est encore en vigueur. Le Ministre a le droit d’imposer une vaccination obligatoire en cas de «pandémie» ou autre situation.
    Je comprends le fait que la loi soit ouverte pour protéger la population, sauf que dans ce cas-ci, si on considère l’état actuel, le Ministre a le droit de déclarer à tout moment un état d’urgence et obliger la vaccination.
    Autrement dit, nous vivons sur une loi «ouverte» et non une liberté garantie.
    On nous a dit qu’il n’y aurait pas d’obligation jusqu’à maintenant. Il reste la possibilité que l’on utilise cette loi et l’utiliser.
    Alors, il ne reste plus qu’à nous fier à nos dirigeants.

  22. Mr. Anderson,
    Je ne le savais pas moi non plus. La loi est là et en vigueur.
    http://gaetanpelletier.wordpress.com/2009/08/28/h1n1-le-quebec-a-la-liberte-dobliger-la-vaccination/
    En cas d’attaque terroriste à arme bactériologique, elle pourrait servir.
    La porte est ouverte à 360 degrés.
    Suffit qu’un crétin à 180 degrés ….

  23. @ GP: Aucun désaccord, au contraire. Je rappelais simplement qu’il y a 30 ans on pêchait allègrement à la dynanite dans les rivières d’Amazonie et qu’on trouvait normal de faire griller et de bouffer des bébés singes, comme sur la photo en lien. Nous avons une espèce de karma… Pour le reste des « mémoires » il faudrait bien que je complète…

    PJCA

  24. Aimé Laliberté

    GP

    Cette loi est en vigueur, aucun doute là dessus. Qui était ministre de la santé lors de l’adoption de la loi en 2001?

    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2007/05/11/010-BIO_Marois_leviers.shtml

    À lire… débats récents à l’Assemblée Nationale

    http://www.assnat.qc.ca/fra/39legislature1/debats/journal/ch/090428.htm#_Toc228777768

    Faut le faire.

  25. Aimé Laliberté

    Pourquoi je ne suivrai jamais Pauline Marois…

    Number One

    Number Two (Quels idiots!)

    Number 3 (encore pire)

  26. Aimé Laliberté

    Pour revenir aux vaccinations, voici enfin une bonne nouvelle.

    Le programme de vaccination de l’Australie risque de ne pas avoir lieu parce que les compagnies d’assurance refusent de couvrir les médecins qui seraient poursuivis par leurs patients.

    Les assureurs considèrent le risque de poursuite trop élévé, car le vaccin n’a pas été testé, la possibilité d’effets secondaires indésirables n’a pas été étudiée, les patients ne seront pas suffisamment informés des risques, et le risque de contamination par le sang sera accru…

    Voici l’article:

    http://www.theage.com.au/national/swine-flu-vaccine-program-in-jeopardy-20090827-f16m.html

  27. Sophie Guillot

    Concernant les obligations vaccinales , qu’en est il en France et comment marche notre magnifique système répressif ?
    Comment s’en prémunir tout en restant dans la légalité ?
    1)L’obligation vaccinale est purement anticonstitutionnelle au titre que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme du 10 décembre 1948 affirme que « tout individu a droit à la liberté et à la sûreté de sa personne ».
    Par ailleurs le Code Civil précise à l’article 16 que
    « le principe du respect de l’intégrité du corps humain » dans les termes suivants :
    « Il ne peut être porté atteinte à l’intégrité du corps humain qu’en cas de nécessité thérapeutique pour la personne. Le consentement de l’intéressé doit être recueilli préalablement , hors le cas où son état rend nécessaire une intervention thérapeutique à laquelle il n’est pas à même de consentir. »
    Dans le manuel de préparation au CRFPA (centre régionalde formation professionnelle d’avocat) la protection des libertés et des droits corporels ( 1995 ed. Monchrestien) Michèle Harichaux constate : ….. »cette disposition comporte des lacunes en ce qui concerne les exceptions, puisqu’en pratique, il est bien des atteintes à l’intégrité physique en dehors de la nécessité thérapeutique, atteintes parfois imposées par les pouvoirs publics eux-mêmes. ( Infra n°224). L’atteinte réalisée sans consentement entraîne la responsabilité civile ou pénale de l’auteur, le juge pouvant également, aux termes de l’article 16-2, agir de manière préventive ».
    De son côté , dans Droit Civil (PUF 1984 ) Nicole Heudebert signale : « Chacun a droit au respect et à l’intégrité de son corps pendant sa propre vie. […]Mais des atteintes de plus en plus nombreuses sont portées à ce principe: vaccinations obligatoires. »
    On sait en outre que les pour la plupart, les décrets d’obligations vaccinales ont été soumis au parlement de préférence lorsque les bancs étaient clairsemés, à ces heures où la fatigue gagne les mieux intentionnés, glissés dans un ordre du jour plétorique qui ne facilite guère les amendements.

    En pratique , les vaccins obligatoires à ce jour sont :
    DTPolio pour toute la population et ce dès l’entrée en collectivité des bébés. ( 3 injections à un mois d’intervalle + un rappel un an après ) ce qui implique pour les mamans travaillant de commencer dès la naissance la première injection, le rappel un an après étant toléré aux un an de l’enfant mais les 3 premières injections étant imposées pour toute entrée en système de garderie collectif, que ce soit une crèche, ou une gardienne privée.
    Le BCG n’est plus obligatoire pour toute la population mais on l’exige toujours aux habitants des DOM TOM et aux enfants vivant en Région Parisienne. ( au prétexte que ce sont les groupes à risques de la tuberculose, alors que par ailleurs on reconnaît l’inefficacité de ce vaccin, allez comprendre la logique de ces gens là ! )
    Le vaccin anti hépatite B est obligatoire pour tous les personnels de santé, là où cela peut paraitre absurde est qu’on l’exige autant d’un dentiste, d’un médecin, d’une infirmière que d’une secrétaire médicale qui ne touchera jamais le sang d’aucun patient ….
    Hors ces vaccinations, aucune autre vaccination n’est en réalité obligatoire. Mais comme je l’ai déjà écrit précedemment sous d’autres articles, les vaccins obligatoires et les vaccins fortement conseillés sont volontairement présentés au même titre les uns que les autres, ce qui fait que le bon public croit de toute bonne foi par exemple que le pentacoque est obligatoire, que le ROR l’est tout autant et ainsi de suite , alors qu’il n’en est rien. l

  28. Sophie Guillot

    (suite)
    La littérature officielle de la Sécurité Sociale , les carnets de santé des enfants et toutes les brochures distribuées un peu de partout sur les calendriers vaccinaux confondent volontairement les injections de vaccins obligatoires et les « fortement recommandés » et la plupart des parents l’ignorent, tant certains sont obnubilés par le fait de ne pas avoir un enfant malade, d’une part et une certaines forme de respect sous forme d’une obéissance aveugle des recommandations de tout médecin (eux savent ils ont fait de longues études , nous ne sommes que de pauvres ignares .. ) . En orchestrant des campagnes de peur comme l’ont fait les autorités avec la complicité de la presse la plus courante, il est bien évident que nul besoin d’obligations vaccinales pour décider quiconque à faire vacciner son enfant ou se faire soi même vacciner.
    Il est prévu cependant dans les calendriers toujours une place pour des vaccinations exceptionnelles en cas de pandémie .

    Il y a quelques années ( et cela se produit à intervalles réguliers ) il existe de rares cas de méningites, qui ont pour conséquence immédiate la mise sous antibiothérapie préventive tout l’entourage des personnes atteintes, mais aussi de vaccins anti méningites. ( haemophilus ) . Pire encore , un cas très interpellant. Un enfant de moins de 6 ans avait fait une méningite et le service de pédiatrie infectieuse du grand hopital parisien qui l’avait soigné et probablement sauvé , refusait de remettre l’enfant à la famille tant qu’il n’était pas également vacciné contre l’haemophilus. Or, de deux choses l’une, soit la maladie confère une immunité , auquel cas aucun besoin de vacciner après l’avoir eue, soit la maladie n’en confère pas ( comme pour le cas de la tuberculose et du tétanos en passant ) auquel cas comment peut on être assez naïf pour croire que le vaccin en serait capable ??? Autre chose non négligeable, si cet enfant venait à peine de se remettre d’une telle maladie au prix probable d’antibiothérapie massive, il n’était peut être pas précisément le meilleur moment pour décider de solliciter encore une fois son système immunitaire en le vaccinant contre quoi que ce soit.
    Les parents durent organiser une pétition, des manifestations devant l’hôpital pour s’opposer à ce chantage de vaccination. (L’équipe médicale n’ayant pas le droit de la pratiquer en l’absence d’une autorisation parentale signée)

    2) comment marche notre système de répression si bien organisé. ?
    Il existe des médecins de PMI et des médecins du travail, les premiers ( protection maternelle et infantile ) agissant dans tout établissement scolaire public ou privé, et les seconds effectuant des contrôles médicaux tous les ans ou tous les deux ans. Les médecins de PMI ont parmi leurs principales tâches de faire de la « prévention » à savoir commencer par vérifier le carnet de vaccination des enfants pour le vérifier , inciter voire même pratiquer les vaccinations obligatoires. Or ils se gardent de se limiter aux obligatoires, si votre enfant n’a pas le ROR on tente de vous expliquer le bien fondé de cette vaccination par exemple. Ou la coqueluche. Même l’hépatite. Sur cette dernière, les dernières grandes campagnes de vaccinations ayant fait tant de victimes que la presse n’a pu le cacher, la population est nettement moins facilement obéïssante. Les médecins du travail se chargent aussi d’inciter les personnes à faire leurs rappels, et d’administrer aussi des vaccins pour peu que ceux ci soient obligatoires et que les personnes donnent leur accord ( non éclairé bien sur ) pour se faire faire leurs vaccins . Ensuite, il existe une graduation dans la répression. Refus d’inscrire un enfant dans un établissement scolaire par exemple ( les certificats de vaccinations sont exigés partout pour une inscription ) Pire encore, retrait du droit de garde momentané aux parents pour pratiquer sans leur consentement les vaccinations. Il existe des cas où les enfants furent ainsi confiés aux bons soins de la DDASS ( direction départementale aux affaires sanitaires et sociales , qui a dans ses rangs les successeurs des anciens orphelinats dans lesquels les enfants sont placés afin de les faire vacciner.

    3) comment résister à tout ça légalement ?
    Il y a plusieurs alternatives. Tout d’abord on peut demander à son médecin traitant pour certains cas des certificats de contre indications, par lesquels on est en droit de refuser toute vaccination sans nécessairement se justifier, puisque le motif du certificat médical fait partie du secret de la consultation. Mais ces certificats sont valables 6 mois et il faut donc les renouveller périodiquement. Selon le médecin de PMI auquel vous avez à faire, vous pouvez parfois tomber sur un véritable harcèlement tous les 6 mois, tentant de vous décourager. Certains médecins suspectés de rédiger des certificats de complaisance sont inquiétés aussi.
    Ensuite il reste le culot. Vous prétendez systématiquement que le carnet est à jour mais que vous l’avez oublié chez vous. Ou encore, le passage en force.
    Deux cas intéressants. Une maman farouchement opposée au BCG se présenta devant le médecin de PMI en lui imposant de signer une attestation comme quoi il s’engageait si un quelconque effet secondaire subvenait consécutivement à la vaccination à prendre à sa charge personnelle tous les frais liés cette vaccination . Bien sur, le médecin n’accepta jamais de signer une telle chose et laissa la famille et l’enfant tranquille. Ce qui est interrassant en soi, parce que cela suppose que le médecin encourage les patients à prendre un risque potentiel sans les informer , mais par contre si il doit endosser le risque, alors il n’insiste pas. Ce médecin ne doit donc pas vacciner ses propres enfants …. Autre histoire amusante . L’institut Pasteur procédait en un temps à des vaccinations gratuites.(sous présentation de sa carte d’assuré et son carnet de vaccinations ) . Une personne s’est présentée et a fait tous les papiers nécessaires puis, une fois le carnet de vaccination dument tamponné et rempli, a pris la fuite littéralement. Sans avoir subi le moindre vaccin.
    Vous voyez donc que l’imagination ne manque pas pour tenter de contourner la difficulté.

    Je pense qu’avec un tel contexte que l’épidémie de grippe annoncée pour l’automne , ceux qui sont le moindrement informés auront quelques armes supplémentaires pour résister.

  29. Merci Sophie,
    La vaccination a une longue tradition… C’est depuis longtemps inscrit dans les habitudes. Chez les enfants la liste est longue. Et ça se passe souvent dans les écoles. Qui veut douter de la vaccination? C’est «vendu» comme une arme efficace et sans danger.
    Le ROR est quasi automatique. Je ne l’ai pas eu, puisque je me souviens d’avoir souffert de 2 rougeoles, oreillons. ( à l’âge presque adulte).
    Je me questionne sur leur efficacité, les dangers. Ma mère était née en 1922. Décédée à 83 ans. Elle n’a jamais été vaccinée. Les vaccins n’étaient pas disponibles en campagne, régions éloignées.

    Sur Wiki:

    «La vaccination préventive est une forme de vaccination visant à stimuler les défenses naturelles de façon à prévenir l’apparition d’une maladie. Elle ne cesse de voir son domaine s’élargir et peut prévenir les maladies suivantes :

    * Diphtérie, tétanos, coqueluche, poliomyélite, méningite due au germe Haemophilus influenzae de sérotype b, hépatite B, grippe, tuberculose[14], rougeole, rubéole, oreillons, pneumocoque …

    Le nombre de maladies que l’on cherche à prévenir dès le plus jeune âge en France n’a cessé de s’allonger et il faudra sans doute dans les prochaines années en introduire d’autres, ce qui impose de le simplifier par exemple en utilisant des vaccins « multivalents » (c’est-à-dire, efficaces contre diverses maladies en même temps) pour éviter des retards et des abandons.[réf. nécessaire]

    La vaccination à large échelle permet de réduire de façon importante l’incidence de la maladie chez la population vaccinée[15], mais aussi (si la transmission de celle-ci est uniquement inter-humaine) chez celle qui ne l’est pas, le réservoir humain du germe devenant très réduit. L’éradication de la poliomyélite de type 2 en 1999 est attribuée aux campagnes de vaccinations.[réf. nécessaire]

    En revanche, contrairement à une idée répandue, le rôle des vaccinations dans l’éradication de la variole en 1980 serait mineur d’après un rapport émanant de l’OMS[16]. Il semblerait en effet qu’une stratégie de surveillance et d’endiguement mise en place au début des années 1970 ait été plus fructueuse dans l’éradication de cette maladie.»

  30. «Le nombre de maladies que l’on cherche à prévenir dès le plus jeune âge en France n’a cessé de s’allonger et il faudra sans doute dans les prochaines années en introduire d’autres, ce qui impose de le simplifier par exemple en utilisant des vaccins « multivalents » (c’est-à-dire, efficaces contre diverses maladies en même temps) pour éviter des retards et des abandons.[réf. nécessaire]»
    Intriguant… LE NOMBRE N’A CESSÉ DE S’ALLONGER… ?????
    On sait que les antibiotiques sont de plus en plus de résistance. Et qu’ils coûtent de plus en plus cher…
    D’autres maladies se développent, on dirait.
    ____________
    Je me souviens, il y a quelques mois, on parlait d’une équipe d’anthropologues qui avaient découvert une tribu en Australie, je crois.
    Porteurs d’un simple virus, ils ont infecté la tribu. Quatre sont décédés.

  31. Sophie,
    Votre commentaire est fort intéressant. Lorsque j’aurai le temps, je pense que je le mettrai sur mon site avec votre accord.
    Bonne journée!

  32. Sophie Guillot

    Gaetan ,

    Vous pouvez tout à loisir copier coller mon commentaire et le publier où bon vous semble. Cela ne me pose pas de problème . Je vous demande simplement de remercier particulièrement Sylvie Simon et le journal Bio Contact qui m’ont servi grandement pour rédiger certains paragraphes.

    Personnellement je ne touche pas de droits d’auteurs et je ne compte pas en toucher, donc pour ce qui me concerne , cela m’est égal pour autant qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit. Mais Sylvie Simon a publié de nombreux ouvrages sur le sujet et Bio Contact est une revue distribuée gratuitement dans tous les magasins bio en France qui s’attaque chaque mois à un dossier , celui qui avait été écrit en octobre 2002 est très complet et Sylvie Simon a largement contribué à la rédaction de ce dossier.

    Pour ce qui est de la vaccination dans les écoles , dont vous parlez, vous avez raison, c’est une des techniques mises en place pour vacciner sans aucune précaution de larges masses de population. Cependant en France, il y a un bémol à cette pratique, les médecins de PMI et les infirmières scolaires ayant parfois été attaqués par les familles au tribunal pour abus d’exercice d’actes médicaux sans le consentement des familles ou des responsables légaux des enfants.

    Imaginez une famille qui confie son enfant à l’école publique un matin et qui le retrouve suite à une vaccination en salle de soins intensifs à l’hopital pour une encéphalite aigue consécutive à une injection de vaccin, encéphalite laissant des séquelles importantes , soit la mort , soit une invalidité permanente. Si la famille en question n’a pas signé d’autorisation d’administration du vaccin au médecin de PMI , elle est en droit d’attaquer celui ci et elle a de bonnes chances de gagner; si ce n’est pas devant la justice française, cela sera au minima devant la Cour Européenne.
    Donc à présent, les médecins scolaires et les infirmières refusent d’administrer tout médicament à tout enfant sans ordonnance écrite du médecin traitant. Pour un mal de tête, plus d’aspirine, un peu de glace dans une poche sur le front ( ce que personnellement je préfère largement ) . Alors pour un vaccin, ils font passer préalablement des courriers dans les familles, demandant que les personnes confient le carnet de santé de l’enfant dans lequel figure toutes ses vaccinations, ET proposent de vacciner ou faire les rappels dans l’école AVEC la signature obligatoire d’autorisation du parent.

    J’ai toujours prétendu que je ne retrouvais pas le carnet de santé mais que les vaccinations étaient à jour et je n’ai bien entendu jamais signé cette autorisation. Voilà encore une tactique pour passer entre les mailles du filet pour au moins éviter les vaccins non obligatoires comme le ROR. Parce que pour la première inscription dans n’importe quel établissement scolaire, il est impératif de montrer un carnet dument rempli et comprenant les vaccins et rappels obligatoires sinon, l’inscription n’est pas valable et on peut même refuser l’enfant à l’école.

    Ces autorisations préalables demandées pour administrer des vaccins ou rappels sont de mises parce que les Associations de victimes de vaccinations ont fait du bon boulot sur le terrain et que des plaintes ont aboutis, des procès ont été gagnés. Depuis le corps médical se protège en faisant signer ces papiers pour éviter tout problème juridique.

    Nos associations demandent deux choses simples et ce, depuis des dizaines d’années :
    1) la suppression de toute obligation vaccinale
    2) une information éclairée pour toute personne à qui on propose le vaccin, c’est à dire une liste non exhaustive des effets secondaires possibles et constatés ainsi que leur fréquence réele.
    Ils souhaitent aussi la création d’un organisme de surveillance qui soit chargé de recensé tous les accidents post vaccinaux.
    Nous gagnons des batailles et le vaccin de l’hépatite B a permis d’en gagner quelques unes de belles, mais les adversaires sont coriaces !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s