Dr Teresa

  teresa-forcades

Ayant des problèmes de virus sur mon ordi – rendu au garage – je vous offre l’article sans trop de peaufinage.  

C’est tout un personnage. Donnez-vous la peine d’écouter la vidéo de 54 minutes. Très articulée la religieuse et j’ai fait exprès  pour flanquer une photo des dernières secondes de la vidéo où sont indiquées  ses références de CV. Au cas où vous auriez des doutes.

J’ai eu grande envie de l’intituler Teresa 1,  pour la simple raison qu’après l’avoir écoutée, je me suis demandé quel était le féminin de pape. Elle mériterait d’accéder…

 

L’origine des vaccins contre la grippe saisonnière et la grippe A/H1N1

 

L’ORIGINE DES VACCINS CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE ET LA GRIPPE A/ H1N1, SES RAMIFICATIONS POLITIQUES ET JURIDIQUES

 Basé sur l’exposé oral du 23 septembre 2009 du médecin Teresa Forcades, soeur bénédictine du monastère de Sant Benet, Montserrat, Barcelone, Espagne. Un obus a été lancé du haut de mes chères montagnes Pyrénées en Catalogne par Teresa Forcades, soeur bénédictine de Montserrat (signifiant montagne en dents de scie en Catalan) et docteur spécialisée en médecine interne sur l’origine des actuels vaccins contre la grippe saisonnière et le H1N1 (grippe de type A). Ces derniers seront bientôt inoculés à des millions de personnes dans le monde de manière plutôt forcée. Notre histoire débute avec la société pharmaceutique Baxter qui a livré 72 kilos de matériel vaccinal fin janvier 2009 à sa succursale en Autriche pour être distribué à 16 laboratoires en Autriche et dans les pays voisins, la République tchèque, la Slovénie et l’Allemagne afin de préparer les vaccins antigrippaux annuels. Février 2009: alors qu’il préparait les vaccins antigrippaux de cette année, un laborantin méticuleux du laboratoire Biotest en République tchèque décida de pratiquer un test de sécurité supplémentaire sur ces derniers avant leur commercialisation. Il inocula les vaccins sur des furets. Les furets ne tombèrent pas malades ils moururent tout simplement. Ils moururent tous. Pouf! Notre technicien de laboratoire tchèque questionna donc Baxter sur le contenu du matériel vaccinal qui leur avait été envoyé pour les vaccins antigrippaux. Le matériel vaccinal comportait deux virus actifs, le premier étant celui de la grippe aviaire de 2005 (avec une virulence très élevée et une contagiosité faible), le second étant celui de la grippe saisonnière (avec une contagiosité très élevée et une virulence faible). Les deux virus avaient été mélangés dans le matériel vaccinal de Baxter provoquant ainsi une forte probabilité de virus recombiné à savoir la création d’un nouveau virus. Baxter a officiellement reconnu les faits du mélange des deux virus actifs. Il semble improbable que le mélange soit survenu par hasard compte tenu du niveau élevé de sécurité biosanitaire (le niveau P4 étant le plus élevé) des laboratoires manipulant des virus actifs. Lors de la préparation de vaccins, les virus actifs sont atténués au moyen d’une radiation mais il subsiste toujours quelques reliquats de virus actifs. Notre laborantin tchèque alerta une journaliste de son pays, Jane Bürgermeister qui demanda des explications auprès de Baxter, de l’OMS (Organisme Mondial de la Santé) et d’autres autorités. A la suite de deux cas de la “nouvelle grippe” (H1N1/A) déclarés en Californie le 17 avril 2009, Margaret Chan, Directrice générale de l’OMS a prononcé la “nouvelle grippe” (H1N1/A) épidémique et l’a placée à la phase cinq de son niveau d’alerte. La phase cinq du niveau d’alerte signifie que les pays membres de l’OMS recommandent à leurs citoyens d’être vaccinés. Ils vous préviennent des dangers de la grippe et vous proposent un programme de vaccination. Libre à vous de dire merci ou non merci.

Le 11 juin 2009, Margaret Chan a déclaré la “nouvelle grippe” (H1N1/A) pandémique. Comment est-il possible que dans l’espace de moins de deux mois une “nouvelle grippe” (H1N1/A) faiblement létale devienne pandémique? En mai 2009, l’OMS a modifié sa définition de la pandémie. Avant mai 2009 une maladie ne pouvait être déclarée pandémique par l’OMS que si elle était à la fois très contagieuse ET très létale. Après mai 2009, il n’est plus nécessaire qu’une maladie soit très létale pour être déclarée pandémique. Tenant compte d’une définition aussi ridicule, nous pouvons avoir une pandémie chaque année au grand bonheur des grosses sociétés pharmaceutiques. Une fois déclarée la pandémie, le niveau d’alerte le plus élevé est atteint à savoir la phase six. A la phase six des recommandations ne sont plus émises, mais des ordres sont donnés à tous les pays membres de l’OMS pour une vaccination obligatoire. Si ces ordres ne sont pas respectés, les citoyens de ces pays doivent alors recevoir une amende (1000 dollars par jour sans vaccination dans l’Etat du Massachusetts) et susceptibles de l’incarcération. Un autre moyen de pression administrative est celui du licenciement du personnel d’entreprise refusant les vaccins antigrippaux actuels. Cela a déjà été le cas aux Etats Unis mais également en Angleterre et en France. Désormais, nous n’avons plus affaire à un virus de la grippe bénin, le H1N1/A mais également à des vaccins contre la grippe saisonnière et contre le H1N1/A dont les conséquences peuvent s’avérer mortelles compte tenu du fiasco de Baxter et des intérêts personnels de l’OMS. Si le laborantin du laboratoire Biotest n’avait pas fait une telle découverte, la pandémie H1N1/A serait devenue une horrible réalité. Malheureusement, les efforts de Jane Bürgermeister pour prévenir des dangers réels de nos vaccins antigrippaux actuels sont passés inaperçus aux yeux de la presse mondiale. Barrière linguistique? Trop d’intérêts politiques et économiques en jeu? Les deux? Les vaccins antigrippaux de cette année présenteront trois nouveautés; 1. Les vaccins antigrippaux fabriqués à partir de virus actifs seront administrés en trois doses. La première dose correspond au vaccin contre la grippe saisonnière, la deuxième et la troisième dose correspondent au vaccin H1N1/ A. Les effets secondaires seront donc triplés. Auparavant, les personnes ne recevaient qu’une seule dose de vaccin antigrippal. Désormais, elles recevront trois doses par an et ne pourront pas dire non merci. 2. Des adjuvants tels que l’ASO3 qui renferme du Squalene (cf. le syndrome de la guerre du Golfe) sont ajoutés pour déclencher une réponse immunitaire dix fois supérieure à une réponse immunitaire sans adjuvants. Etant donné que des millions de vaccins antigrippaux sont préparés, les sociétés pharmaceutiques justifient l’utilisation d’adjuvants pour pouvoir faire face à la demande des pays du tiers monde. Le recours aux adjuvants (excitateurs artificiels du système immunitaire) permet aux sociétés pharmaceutiques d’utiliser moins d’antigènes (excitateurs naturels du système immunitaire) et de faire des économies. L’ajout d’adjuvants fournis pas la société Glaxo-Smith-Kline a été dénoncé le mois dernier par le syndicat national des infirmières de France. Le thimérosal, conservateur non mentionné par Teresa Forcades est également présent dans les vaccins antigrippaux. 3. Les sociétés pharmaceutiques obligées de produire des millions et des millions de doses de vaccins dans un délai très court (NB: nous avons une pandémie) exigent une immunité juridique pour tous les effets secondaires graves résultant de la vaccination. Selon Teresa Forcades, nous aurions assisté à une véritable pandémie avec des personnes mourant comme des mouches si un technicien de laboratoire tchèque n’avait pas découvert fortuitement que les vaccins antigrippaux étaient contaminés. Compte tenu des faits précédemment énoncés, le danger des vaccins antigrippaux actuels est réel. Le danger ne provient pas du virus de la grippe actuel. Si la population non vaccinée commence à mourir comme des mouches à cause du virus actuel de la grippe cela signifiera que ce virus a muté. Dans un tel cas les vaccins antigrippaux actuels seront toujours inefficaces et il faudra inventer un autre vaccin de préférence non contaminé et sans adjuvants. Au vu de tous ces faits, il est inadmissible que l’OMS exerce une telle législation coercitive. Il est de notre devoir de résister et de dénoncer une telle ineptie. Les personnes ne devraient pas être vaccinées contre la grippe cette année. Si elles décident de le faire elles devraient être dédommagées pour tous effets secondaires graves résultant de la vaccination.

Mon fils a déjà plongé dans les affres de l’autisme après avoir reçu deux doses de vaccin antigrippal renfermant du thimérosal. Je ne vais pas le laisser replonger maintenant qu’il va si bien.

Christine Roffi Auteur: traductrice freelance, fondatrice de Wines for Autism et maman de deux magnifiques enfants victimes des effets secondaires des vaccins. http://www.languagerescue.com http://www.winesforautism (under construction)

 To join my facebook group: http://www.facebook.com/group.php? gid=116736403749&ref=mf

http://www.vimeo.com/7298827

 

UNE BENEDICTINE SUR LE H1N1 (ru, 7.11.2009). Soeur Teresa Forcades i Vila OSB, Bénédictine au célèbre monastère de Montserrat près de Madrid, docteur en médecine, parle de la grippe A (H1N1) dans une interview où elle lance un appel pour une approche sereine de la maladie en insistant sur le droit des citoyens de refuser de se faire vacciner contre celle-ci.
Voici une transcription du texte, selon El Periódico de Catalunya du 7 oct. 2009 :
»Que fait une religieuse qui parle sur l’Internet des dangers du vaccin de la grippe A ?
– Notre règlement impose cinq heures de prière et six heures de travail. Ora et labora.
Je consacre une partie de mes heures de travail à la recherche médicale. Je suis docteur en médecine et j’ai publié en 2006 un essai, ‘Crimes and Abuses of the Pharmaceutical Industry.’
Quand avez-vous décidé qu’il vous fallait parler de la grippe A ? – En mai de cette année on m’a demandé de faire une conférence sur le vaccin du papillomavirus et j’ai été très frappée par l’absence de références scientifiques dans les recommandations officielles. Quelques jours plus tard, j’ai parlé sur TV-3 de ce vaccin et depuis j’ai des demandes pour m’exprimer sur le vaccin de la grippe A.
L’Organisation Mondiale de la Santé n’est pas digne de confiance ?

 – Je ne comprends pas les motifs qui ont conduit l’OMS à agir d’une façon aussi absurde.
Absurde ?

–  Oui. En mai dernier, l’OMS a changé la définition officielle d’une pandémie – elle est passée d’un définition logique (une pandémie est une contagion à l’échelle mondiale avec un taux de mortalité élevé) à une définition illogique (une pandémie est une contagion à l’échelle mondiale).
Quelles sont les conséquences de ce changement ?

 – Sous cette nouvelle définition de la “pandémie”, la grippe annuelle (saisonnière) correspond largement à ces conditions. Allons-nous lancer une alerte sanitaire mondiale à chaque retour de l’automne ? En plus de cette absurdité d’un point de vue scientifique, cela implique de graves conséquences financières et politiques.
Vous ne faites pas confiance à ce vaccin. Pourquoi ?

 – Ce vaccin contient des adjuvants si puissants qu’ils peuvent amener la réponse immunitaire normale à s’accroître d’un facteur 10. De plus, deux doses sont recommandées, à prendre après l’injection contre la grippe saisonnière qui elle aussi contient des adjuvants, certes moins puissants. Jamais ces substances n’ont été auparavant injectées trois fois de suite dans la population, en commençant par les enfants, les malades chroniques et les femmes enceintes.
– Quels effets peuvent en résulter ?

 – La stimulation artificielle du système immunitaire peut provoquer des maladies auto-immunes.
– C’est-à-dire ?

-La même conception de deux des vaccins qui ont déjà été approuvés en Europe (Pandemrix et Focetra) indique que l’on peut s’attendre que pour chaque million de personnes vaccinées, 99 feront l’expérience d’une paralysie évolutive connue sous le nom de syndrome de Guillain-Barré.
Si cela se produit, les compagnies pharmaceutiques seront poursuivies…

 – Mais aux U.S.A un décret déjà approuvé exempte les politiciens et les compagnies de toute poursuite.
Suggérez-vous que l’action des cartels pharmaceutiques est irresponsable ?

 – Ils n’ont œuvré que pour leurs intérêts.
Quelqu’un peut-il être forcé de se vacciner ?

– En 2007 l’OMS a pris un arrêté qui établit l’exception. Dans tous les cas l’OMS ne donne que des recommandations, sauf dans un seul cas où elle peut alors donner des ordres qui outrepassent la souveraineté des pays membres.
Dans le cas d’une pandémie ?

 – Exactement. En 2007, l’OMS a pris un arrêté qui en cas de pandémie lui donne légalement la possibilité de contraindre les pays membres de vacciner entièrement ou en partie leur population. Les gouvernements de ces pays seraient obligés alors d’imposer des amendes ou autres pénalités aux individus qui refuseraient de se faire vacciner.
Croyez-vous aux conspirations?

– Je pense qu’il y a des intérêts en jeu qui ne sont pas bons pour la population. Comment peut-on justifier l’argent investi dans l’achat des vaccins de la grippe A quand celle-ci est moins virulente que la grippe saisonnière ? Dépenser autant d’argent pour des vaccins et d’autres mesures préventives sans références scientifiques suffisantes est un scandale et nous devrions réclamer des comptes.
Que pensent vos consoeurs religieuses de votre site et de vos déclarations ?

Une sœur âgée de près de 90 ans a formulé une objection, disant que la grippe A était un sujet très grave et que je ne pouvais pas me prononcer contre le vaccin sans avoir de très solides arguments.
Et alors?

 – Je lui ai passé mon rapport. Après l’avoir lu, elle s’est approchée de moi après les Vêpres et m’a juste dit : “Compris”.
Avez-vous peur?

 – Parfois

Priez-vous beaucoup?

 – Autant que je peux. »
Voir aussi le nouveau site de Sœur Teresa OSB

http://www.catalunyareligio.cat, avec une vidéo remarquable du 23.9.2009 concernant tous les aspects de cette soi-dite ‘pandémie’, médicaux et politiques (en espagnol, sous-titré en anglais).

Cette Bénédictine n’a pas froid aux yeux.

http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=515748

P.S. Si vous écoutez la vidéo, vous saisirez mieux le message: Soeur Teresa nous indique que nous sommes passés tout près d’une réelle pandémie et elle ne comprend pas l’erreur du laboratoire Baxter, ces laboratoires ayant des niveaux de sécurité très spécifiques.

205 Commentaires

Classé dans Actualité, Gaëtan Pelletier

205 réponses à “Dr Teresa

  1. Sophie Guillot

    Bon Marc, tu amènes quoi toi ? Je propose un petit vin rouge avec une tomme de chèvre pas trop forte, bien sèche. Tu prends une baguette ? Ou le saucisson ?

  2. Je propose un paté de caribou avec des baies de champs baignées dans le calvados sur un bon pain bien épais …

  3. Sophie Guillot

    ça roule ma poule ! On va fêter ça dignement et c’est parti !!!

  4. louise

    Pour faire suite à un sujet que Sophie avait abordé déjà abordé dans la section « contre le vaccin » à propos du surplus de vaccins achetés en France et que les dernières informations mentionnaient que c’était pour les revendre à des pays qui seraient en manque dont le Canada. C’est fascinant parce qu’en lisant dans la foire aux questions du Canada, suite à l’achat des 50 millions de doses pour une population de 31 millions, ceux-ci répondaient exactement le même argument !!!

    Sophie écrivait que c’était encore plus machiavélique. Sauf que je me suis rappelée entre-temps ce que Sœur Térésa disait à propos des trois nouveautés dans ce vaccin dont l’une était de diffuser ce vaccin en deux doses. Même François M.et/ou Gaétan P. l’a écrit dans un texte précédent.

    Alors, si nous transposons ces données en fonction de ce qui était prévu au départ (2 doses par personne), nous pourrions en déduire que le Canada a acheté 51 M de doses et si nous divisons ce chiffre par 2, ceux-ci veux dire qu’il espérait vacciner environ 80% de la population. Le 20% restant comprend les médecins conscients des dangers et tous ceux qui sont contre la vaccination.

    Ensuite, ce que j’ai lu, c’est que ceux qui reçoivent le vaccin, se font dire qu’après les 3 semaines recommandés par les Ministères de la « santé » de revenir dans 3 semaines si le vaccin n’a pas été efficace. Comment savoir si un vaccin a été efficace ? Bon, je ne suis pas mort et je n’ai pas attrapé le virus ? Donc, je n’y retourne pas. Ou alors, si j’ai eu des symptômes suite aux vaccins, ceci suppose que je doive recevoir une nouvelle injection pour être certain que je suis « immunisé » ?

    J’ai plein de questionnements en tête comme ceci…

    Suite à mon dernier message, il semblerait que mon premier message a passé au niveau des réponses mais le texte n’a pas suivi… C’est dommage que « wordpress.com » fasse autant de sencure…

    Je me répète peut-être sauf que je ne souffre pas d’Alzheimer… 😉

  5. Moi

    C’est quand même incroyable de la part d’un médecin qui gagne probablement plus de 150 000$ au Québec par année de reprocher à un médecin français qui vend UN livre, livre qu’il a peut-être du publier à compte d’auteur, d’être en conflit d’intérêt !
    Voyons Vincent, les livres il faut les payer pour les publier et la vie ça se gagne non ?
    Est-ce que les médecins du Québec travaillent gratos pour démontrer leur bonne foi ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s